• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Qu’est-ce que la Révolution française ?

Qu’est-ce que la Révolution française ?

À la une du journal Le Monde, on pouvait lire, le 23 septembre 1999, cette déclaration du grand écrivain latino-américain Carlos Fuentes : « Pour m'en tenir au terrain de la politique, je suis persuadé que la Révolution française a été la meilleure révolution du millénaire. En France, le fait extraordinaire, réellement extraordinaire, ce fut que, dans l'ensemble du pays, le peuple tout entier agit spontanément - comme le remarque Michelet dans son Histoire - en anticipant les lois révolutionnaires. L'événement est unique, à une telle échelle, dans l'histoire de l'humanité……… En 1791, le peuple français, devançant de plus en plus les autorités révolutionnaires de Paris, avait créé aux quatre coins de la nation plusieurs milliers de nouveaux fonctionnaires municipaux et de nouveaux juges, de telle sorte qu'au printemps 1792, la France possédait un système politique et judiciaire totalement rénové au moyen de l'élection directe ».

11 ans plus tard, soit 221 ans après le début de la Révolution française, Jean-François Copé, ancien ministre de la République, Président du groupe UMP à l’Assemblée nationale et bientôt Président de cette même UMP, s’insurgeait contre cette Révolution et tout particulièrement contre un de ses symboles jusqu’alors assez consensuel : l’abolition, en France, des privilèges qui caractérisaient, sous l’Ancien Régime, les pouvoirs exorbitants de la noblesse et du clergé. Monsieur Copé, de façon assez ahurissante, estimait qu’il règne en cette année 2010, en France, une ambiance malsaine de nuit du 4 Août . Cette déclaration demandant des précisions, il expliqua qu’à l’époque : « on a fracturé notre pays et ça c'est terminé par une dictature, ne l'oublions pas. C'est bien de parler d'histoire ... ».

Ce serait encore mieux de vouloir l’analyser au lieu d’en imposer une vision apologétique.

Jusqu'alors, l'éducation nationale avait pour mission de présenter les faits et d'appeler à l'analyse autant qu'à l'esprit critique. On peut douter que ce soit encore le cas à la lecture d'un livre de 4ème présentant la 1ère République de façon pour le moins sommaire et largement orientée. Voir ci-dessous les pièces jointes.
En logo, la plaque commémorant à Paris la création de la 1ère République.

André Bellon


AGRANDISSEMENT

AGRANDISSEMENT

--------------------------------------------------------------------

LIRE AUSSI...


Vidéo - Conférence de l’historienne Florence GAUTHIER sur ROBESPIERRE

La terreur des droits de l’homme

Le rôle et la place du Mouvement populaire dans la Révolution française. Les interprétations de la Révolution au XXe siècle en particulier.

« L’Histoire tout entière était un palimpseste gratté et réécrit aussi souvent que c’était nécessaire »


Nous suivre sur : Facebook | Twitter | Google +


Moyenne des avis sur cet article :  3.83/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • non667 15 septembre 2016 10:40

    le peuple tout entier agit spontanément -

    aussi ridicule que la génération spontanée d’avant pasteur
    ou les armes de destruction massive de saddam
    ou les printemps arabes ,
    ou le 9-11
    ....
    ......
    ......
    mais a quoi servent les judéo franc-mac


    • fred.foyn 15 septembre 2016 10:51
      la Révolution française ?..un échec facile à voir de nos jours...les bourgeois ayant pris le pouvoir !

      • L'enfoiré L’enfoiré 15 septembre 2016 18:50

        @fred.foyn,

         Le constater c’est bien.
         En chercher les causes, c’est encore mieux.
         Un brin de folie en plus. L’amour du risque ???
         Le besoin de créer autre chose qui arrivait au bon moment ?
         Reproduire ce qu’on a appris sans valeur ajouter, sans idées neuves, c’est cpomme pédaler dans la semoule... 
         Les bourgeois, c’est comme les cochons... chantait Jacques Brel. smiley

      • epicure 16 septembre 2016 00:51

        @fred.foyn

        La révolution Française un échec ?

        - La république régime de la France depuis plus d’un siècle. Les américains l’ont fait par défaut (pas de roi légitime)
        - La déclaration des droits de l’homme, malgré ses imperfections , adoubé par l’ONU en 1948.
        - Le suffrage universel, contre le suffrage censitaire des autres révolutions, tout le monde se réclame du suffrage universel maintenant, et c’est un des critères démocratiques (pas suffisant malheureusement)
        - L’abolition de l’esclavage avant pratiquement tous les pays, les américains ont eu 70 ans de retard
        - des valeurs qui font références autour du monde (liberté, égalité, fraternité)
        - l’état civil
        - la séparation de l’église et de l’état

        etc....

        Bref une révolution qui a façonnée la France et de nombreux pays.

        Car pour beaucoup au 19ème siècle, c’était la révolution française le modèle.


      • andromerde95 16 septembre 2016 00:54

        @epicure
        t’as oublié dans le bilan :

        - exploitation capitaliste
        - colonisation de l’asie + de l’afrique
        - perte de valeurs morales et de repères 
        - destruction de la nature (industrialisation et urbanisation)
        - déracinement
        - 2 millions de morts français entre 1789 et 1815
        - dictature religieuse de la franc-maçonnerie
        - établissement du nouvel ordre mondial
        - etc...

      • JP94 17 septembre 2016 09:44

        Le très clairvoyant Robespierre ne qualifiait-il pas les Etats-Unis de « république d’épiciers » !

        ( ne se séparant de l’Angleterre que pour garder la mainmise sur le résultat du travail esclave et échapper à l’impôt - et ça continue avec les Caïmans, les Bermudes etc ...
        Une république esclavagiste, ségrégationniste jusqu’à pratiquement aujourd’hui ( bon les Noirs sont autorisés à montrer dans le métro , bravo ! que de progrès ! mais pour les crimes racistes, ils vont encore devoir patienter un peu ...et la Justice raciste ....

        un pays où la Liberté n’est qu’une statue creuse montrant au peuple américain vers où elle se trouve, de l’autre côté de l’Atlantique !

        La Révolution française est un événement considérable que n’ont toujours pas digéré les puissants et leurs valets que ceux-ci soient des yankees ou des Français .. pas ceux du peuple.

      • chantecler chantecler 17 septembre 2016 10:10

        @JP94
        « Le très clairvoyant Robespierre »
        Ou le révisionnisme historique ...
        Maximilien de Ropespierre n’a pas dit et écrit que des conneries .
        Mais de là à affirmer qu’il était clairvoyant .
        Au moins , quoique vous en pensiez et ayez lu , la guillotine ne chômait pas avec lui et avec ceux du Comite de Salut Public .
        Elle a même été déménagée à la Porte du Trône car les fleuves de sang en étaient devenus incommodants .
        Puisque vous pensez qu’il avait raison sur tout !
        150 ans plus tard , c’était le camarade Lénine qui « s’exprimait » avec le même sens de l’à propos .
        Mais baste : on ne fait pas de révolution sans casser des oeufs ...


      • leypanou 15 septembre 2016 11:24

        Jean-François Copé, ... s’insurgeait contre cette Révolution : probablement, s’il avait vécu à l’époque, il aurait fait partie des privilégiés car énarque et fils de chirurgien, ce n’est pas certainement pas le cas du pékin moyen.


        • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 15 septembre 2016 11:42

          @leypanou

          faire partie des privilégiés n’était pas une question de diplômes ni de mérite, mais de « naissance », de « sang », d’appartenance à une « lignée », une catégorie de personnes qui s’était auto-proclamée supérieure aux autres par hérédité depuis le moyen-age. A ma connaissance, Copé n’est pas un « aristocrate » de l’ancien régime mais peut-être un descendant de larbin dont il aura hérité le syndrome. (lien)


        • leypanou 15 septembre 2016 11:58

          @Jeussey de Sourcesûre
          faire partie des privilégiés n’était pas une question de diplômes ni de mérite, : peut-être, mais je continue à penser que JF Copé fait partie des privilégiés, car des non privilégiés qui ont son CV et parcours, je demande à en voir et il ne doit pas y en avoir beaucoup.


        • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 15 septembre 2016 11:32

          La révolution française était une révolution bourgeoise.

          Les élus provinciaux étaient essentiellement des « gens de robe ».
          Le suffrage n’était pas universel mais censitaire.
          Et, bien sûr les femmes n’avaient pas le droit de vote, puisque dans notre patrie des droits de l’homme, les droits de la femme n’ont commencé qu’en 1944.

          Les producteurs français et les financiers ne pouvaient plus supporter le retard accumulé sur leurs concurrents anglais qui avaient entamé la révolution industrielle depuis un siècle alors que les structures archaïques (sociales, économiques, fiscales et juridiques) du royaume de France rendait la chose impossible chez nous. Le peuple n’a été qu’un instrument manipulé et non pas le bénéficiaire. La France aurait très bien pu rester un royaume comme la Grande-Bretagne si son aristocratie avait été plus clairvoyante. Mais sa morgue et son sentiment de supériorité naturelle ont forcé la main à la bourgeoisie qui a débarrassé le pays de ces parasites qui ont tenté plusieurs fois un retour. Mais la bourgeoise avait pris le relais, y compris en les singeant , en créant une noblesse d’empire.

          Le peuple a bien tenté en 1848 et en 1871 de conquérir les droits pour lesquels il s’était battu en première ligne, mais la répression a été féroce dans les deux cas.

          C’est ça, la révolution française.

          • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 15 septembre 2016 11:56

            @Jeussey de Sourcesûre

            Ça n’explique pas la différence de stratégie entre les aristocraties française et anglaise coulées dans le même moule au départ !

          • Christian Labrune Christian Labrune 15 septembre 2016 12:17

            C’est ça, la révolution française.

            @Jeussey de Sourcesûre

            Pour une fois, on est bien d’accord !


          • Le Canard républicain Le Canard républicain 15 septembre 2016 19:14

            @Jeussey de Sourcesûre 15 septembre11:32

            Je vous cite : « La révolution française était une révolution bourgeoise. »

            Une invitation à lire :
            - Critique du concept de “révolution bourgeoise” appliqué aux Révolutions des droits de l’homme et du citoyen du XVIIIe siècle (texte de l’historienne Florence Gauthier) : http://www.lecanardrépublicain.net/spip.php?article523
            A la lecture du livre passionnant de l’historien Yannick Bosc, La terreur des droits de l’homme, le concept de “révolution bourgeoise” n’a aucun sens. Archives à l’appui bien sûr.

            Je vous cite : « Le suffrage n’était pas universel mais censitaire. Et, bien sûr les femmes n’avaient pas le droit de vote, puisque dans notre patrie des droits de l’homme, les droits de la femme n’ont commencé qu’en 1944. »

            Pour vous éviter la prochaine fois de multiplier les erreurs en quelques lignes sur le plan historique, une invitation à lire les deux textes de Florence Gauthier autour du commis de confiance, ainsi que le texte Olympe de Gouges, histoire ou mystification ?

            J.G.

            P.S. : vos sources ne sont pas sûres


          • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 16 septembre 2016 08:31

            @Le Canard républicain

            C’est bien la bourgeoisie qui a exigé » et obtenu la convocation des Etats Généraux en 1788. Pourtant, en tant que classe montante, elle avait largement profité de l’Ancien Régime. Elle avait acquis des pouvoirs et de nombreuses exemptions d’impôts. Alors pourquoi les bourgeois se sont-ils rebellés contre le Roi ?

            Parce que le Roi voulait faire des réformes. Voici ce qu’il déclarait publiquement 13 ans avant la Révolution :

            «  En forçant le pauvre à entretenir seul les routes, en l’obligeant à donner son temps et son travail sans salaire, on lui enlève l’unique ressource qu’il ait contre la misère et la faim pour le faire travailler au profit des riches. »

            Ce n’est pas le discours d’un marxiste socialiste, mais de Louis XVI qui, depuis 1774, le tentait vainement diverses réformes. Il avait dû notamment renoncer à l’abolition de la corvée. Mais en 1787, il a réformé l’administration et la justice, et cette a provoqué le chaos. Les intendants déchus empêchaient, dans la pratique, les instances nouvellement créées d’exercer leurs nouveaux pouvoirs. La bourgeoisie qui détenait tous les rouages de la justice et de l’administration refusait de s’en laisser déposséder.


          • CN46400 CN46400 16 septembre 2016 08:37

            @Jeussey de Sourcesûre

            Votre description est fondamentalement juste, mais ne tiens pas compte du phénomène « émigration » de la noblesse qui a radicalisé sensiblement la situation (Varennes, manifeste de Brunswick etc...). La révolution anglaise n’avait pas eu ce pb à traiter (l’Angleterre est une île...)


          • epicure 16 septembre 2016 21:51

            @Jeussey de Sourcesûre

            C’est la révolution française quia inventé le suffrage universel ( du moins pour les hommes mais le principe était là ) avec la première république.
            Mais pas la révolution libérale de 1789, ça oui ,comme chez les anglo saxons les bourgeois se sont accaparer les pouvoir avec le suffrage censitaire.

            Et c’est ceci que beaucoup de peuples en Europe ont retenu de la révolution française, et qui restera un grand héritage de celle ci.
            C’est une réalité historique.

            Mais sur le fond je te rejoint sur l’hypocrisie libérale des bourgeois. La richesse favorise l’attrait du pouvoir, et la séparation d’avec le commun et surtout le pauvre ( il y a eu une étude sur ça )..


          • epicure 16 septembre 2016 22:04

            @Joe.Di.Maulo

            « Entre le prêtre-mollah et le rabbin-pasteur existe une différence fondamentale : le droit à pratiquer l’usure. »

            Manque de connaissances historiques.

            Toutes les religions monothéistes interdisent l’usure entre fidèles de la bonne religion.
            La loi mosaïque interdit l’usure entre juifs.
            Par contre l’usure vis à vis des non coreligionnaires n’est pas interdite.
            Les juifs étant minoritaires dans des populations chrétiennes et musulmanes, ont pu ainsi proposer leur services bancaires dans leur pays de migration en respectant les lois religieuses de tout le monde. Mais les chrétiens en Europe, et les musulmans dans les califats ne pouvaient pas le faire dans leur pays.
            C’est ainsi que les juifs se sont retrouver à devenir les banquiers du monde monothéiste.
            Et c’est à cause de ça que les juifs ont une place importante dans la banque mondiale.

            Le plus comique c’est qu’au moyen âge, la banque c’est un métier mal vu, dévalorisé. D’un côté on le méprisait le banquier prêteur, mais de l’autre on était content de recevoir de l’argent de sa part.

            Quand à d’autre métiers où les juifs surreprésentés , c’est avant tout parce que c’était des métiers déconsidérés, et dans lesquels les juifs soumis à des interdits professionels (comme au temps des nazis) devaient se rabattre.Dans une société où les métiers de la terre et manuels étaient valorisés, le juif devait se rabattre dans des activités plus artistiques ou intellectuelles. Métiers devenus plus gratifiants , et plus rentables aussi.
            C’est ce que l’on appelle l’ironie de l’histoire.


          • epicure 16 septembre 2016 22:16

            @Jeussey de Sourcesûre

            "
            Alors pourquoi les bourgeois se sont-ils rebellés contre le Roi ?
            "

            1) la monarchie française était en banqueroute
            2) les deux ordres ne payaient pas d’impôts.
            3) la noblesse et le clergé, disposent de privilèges sans aucun mérite.
            4) leur éducation leur a montré une vision d’une société nouvelle, sortie du carcan féodal.

            En fait les pauvres travaillaient avant tout pour le clergé et la noblesse.


          • JP94 17 septembre 2016 09:59

            @Jeussey de Sourcesûre

            Sous la Commune,les femmes avaient le droit de vote, des responsabilités et le salaire égal ( pour les instituteurs et les fonctionnaires ) avec les hommes.

            La Commune est aussi fille de la Révolution française et est un stade de la dictature du prolétariat face à la collusion de la Prusse et de la Bourgeoisie « versaillaise ».

            D’autre part, dans la Révolution française, il y a des éléments non bourgeois, certes c’est une révolution bourgeoise mais la Bourgeoisie, lorsqu’elle renverse la Monarchie, est l’alliée des classes populaires . Elle devient ensuite une classe réactionnaire lorsqu’elle empêche la Révolution de se continuer...ceci pour conserver ses propres prérogatives. Le pouvoir n’était pas, comme le dit d’ailleurs l’auteur de l’article ( et Carlos Fuentes) qu’entre les mains des dirigeants ( on a une vue anachronique) . Le peuple était là , manifestait et influait sur les décisions, faisant lier les dirigeants.

            Il y a un tableau impressionnant au Musée de Vizille ( 38) , musée de la Révolution française - ancienne propriété des banquiers Casimir Périer : Marat désignant depuis une fenêtre à Robespierre et Danton la foule parisienne défilant dans le faubourg St Honoré et leur disant : « soumettez-vous car voici votre souverain : »
            Danton, on le conçoit , a les yeux révulsés, mais - et c’est plus étonnant, Robespierre aussi.

            La Constitution de 1793, robespierriste mais pas seulement, est bien plus révolutionnaire que bourgeoise ....si on l’appliquait aujourd’hui, Hollande et toute le clique des Gattaz, des Cahuzac, des Pinault , des Rothschild , etc croupiraient au cachot , et on aurait un pouvoir populaire ...

          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 15 septembre 2016 11:40

            Il faut dire : Contre-Révolution 


            INUTILE DE VOUS OPPOSER A LA VERITE.

            Aujourd’hui que le monde est totalement transparent et que les mystères ne survient même pas quelques instants avant d’être totalement dissous dans tous les esprits tant la compréhension de la réalité est bien mieux partagée par tout le monde, on peut dire que le « désordre arabe » de ces dernières années que j’avais assimilé à une contre-révolution n’est pas tellement différent du« désordre français de 1789 » qui avait crée la « république » pour mieux basculer vers un Empire qui avait non seuylement rétabli les privilèges mais il les avait diversifiés et mieux ancrés dans la société a cause ou grace à la terreur et terrorisme de la Machine Guillotin !

            Il faut écouter et comprendre vos intellectuels et historiens les mieux avertis :

            • epicure 16 septembre 2016 22:21

              @Mohammed MADJOUR

              La révolution est un phénomène trop complexe pour ton approche simpliste, comme tous les contre révolutionnaires.

              Avant la révolution  : la noblesse et le clergé avaient des privilèges ne payaient pas l’impôt, pire c’est l’impôt qui payait leur mode de vie supérieur. C’est les paysans, 80% de la population, la plus pauvre qui supportait le financement des caisses de la royauté, des nobles et du clergé.
              Sans parler de l’esclavage.

              Bref les contre révolutionnaires sont les pires des hypocrites.


            •  C BARRATIER C BARRATIER 15 septembre 2016 17:40

              La Revolution a cassé la royauté de droit prétendu divin, et s’est exportée. Elle a permis la liberté de conscience contre le catholicisme imposé. Et surtout imposé l’égalité en droit, ce qui ne plait pas à des SARKO et autres Coppé....Elle est dans le collimateur des catholiques et des autres puissances d’argent.
              Voir en table des news :

              Contre révolutionnaires en permanente embuscade

              http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=187


              • Petit Lait 16 septembre 2016 11:45

                La Révolution n’a certainement pas aboli les privilèges, au mieux les a-t-elle juste déplacé de la noblesses vers les fonctionnaires et politiciens. Qui sont certes aujourd’hui plus nombreux que les nobles de l’époque.... 


                • Emin Bernar Paşa Emin Bernar Paşa 16 septembre 2016 13:43

                  justement, finissons le travail de la Révolution : il faut supprimer tous les titres de noblesse : comtes, ducs, barons... !

                   smiley

                  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 16 septembre 2016 18:45

                    @Emin Bernar Paşa

                    Pas seulement ceux-là ! Et tous les milliardaires illégitimes, et toutes les grandes fortunes de France, et les présidents des Multinationales ... Et les Familles qui naissent pour gouverner ?

                  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 17 septembre 2016 17:03

                    Je ne pense pas que vous soyez capable de discerner quoi que ce soit, vous êtes pollués par l’intox et la désinformation ! Vous êtes noyés dans la fausse culture mariannesque qui vous empêche de « penser avant de conclure » : VOUS ÊTES D’UNE RIGIDITÉ ALARMANTE ! 

                    Mais vous ne pouvez pas nier le fait que j’avais quand même essayé de vous tirer de la crasse médiocrité ! 

                    VOUS N’AVIEZ PAS RÉUSSI VOTRE « RÉVOLUTION », ELLE AVAIT BASCULÉ DES LES PREMIERS JOURS VERS LA TERREUR ET LE TERRORISME, VOILA POURQUOI IL NE VOUS RESTE AUJOURD’HUI QUE LA NOSTALGIE (DE LOINTAINS SOUVENIRS) D’UN RÊVE TRANSFORMÉ EN CAUCHEMAR ! 
                    Que veut dire aujourd’hui en 2016 pour l’ensemble des Français : « Liberté, Egalité, Fraternité » ? 

                    DERNIÈRE NOUVELLE DU TERRAIN.

                    La France a ouvert un « centre de déradicalisation », vous remarquerez que ce mot est immédiatement refusé par le dictionnaire français ! Mais puisque « la réforme de l’éducation, du vocabulaire, de l’orthographe et de la grammaire » a eu lieu, alors acceptons à contre cœur que « la France va mieux » ... Et quand on « va mieux » malgré les problèmes cela veut dire qu’on est atteint plus qu’on ne le pense ! Comprenez bien que « le ridicule tue », il ne tuepas le corps mais il détruit le cerveau !

                    Bénévole infatigable et toujours au service de la bonne cause, je me permets de rassembler les Français et les Françaises dans la plus absolue égalité des chances en leur offrant la seule thérapie en vue de leur « Déridiculisation » : ACCEPTEZ LE DIALOGUE !

                    Laissez d’abord tomber les discours et les dissertations qui épaississent l’idiotie, l’imbécillité, l’ignorance et par conséquent LA MÉDIOCRITÉ AMBIANTE ! 

                    C’est dans cette ambiance nauséabonde que vous vous projetez pour 2017 ? Je vois que vos facultés mentales ne vous permettent pas de BIEN choisir !

                    Alors si vous voulez que 2017 soit utile, n’hésitez pas : Vous connaissez ma position et mon programme. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès