• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Quand Jean-Pierre Chevènement et le FBI jouent aux « conspirationnistes (...)

Quand Jean-Pierre Chevènement et le FBI jouent aux « conspirationnistes »...

Que faut-il penser quand un journaliste d’investigation respecté écrit un livre pour nous expliquer que la CIA a recruté en Bosnie les terroristes qui ont contribué aux attentats du 11 septembre ? Que faut-il penser quand un ancien ministre de la défense et de l’intérieur, Jean-Pierre Chevènement, décide d’écrire la préface d’un tel ouvrage en déclarant qu’il « constitue une mine de révélations pour quiconque cherche à comprendre les enjeux géostratégiques mondiaux » ? Que faut-il penser quand le FBI déclare qu’il n’existe aucune preuve à ce jour qui permette d’associer Ben Laden aux attentats du 11 septembre ? Que faut-il penser quand aucun média français ne traite de ces sujets ?

Jürgen Elsässer est un historien et journaliste allemand spécialiste des Balkans. Il a écrit une douzaine de livres de géopolitique au cours des dix dernières années ; ancien rédacteur en chef du quotidien berlinois Junge Welt, il a également été rédacteur de nombreux quotidiens et hebdomadaires allemands. Quelques approfondissements biographiques sont disponibles sur son site, sur celui de son éditeur ou sur la Wikipedia allemande.

Le 1er avril 2006, Jürgen Elsässer sort la version française d’un ouvrage dont on n’a pas beaucoup entendu parler en France : Comment le Djihad est arrivé en Europe.

Ce petit livre s’est vendu uniquement à 6000 exemplaires en Allemagne, et la version française, publiée en Suisse par un tout jeune éditeur (Xenia), n’est pas bien distribuée en France (quasiment introuvable en librairie, trois semaines de livraison sur le site de la FNAC, distribution indirecte sur Amazon...). Or, tant le profil de l’auteur du livre (un journaliste d’investigation respecté) que celui de l’auteur de la préface (un ancien ministre de l’intérieur français) devraient permettre d’établir un minimum d’intérêt et de confiance...

Très succinctement, nous pouvons dire que dans son long travail d’investigation, l’auteur a essayé de prouver le lien existant entre les guerres dans les Balkans et les attentats du 11 septembre 2001. Ainsi, en remontant la piste des kamikazes du 11 septembre, il est arrivé directement en Bosnie où les moudjahidin sont recrutés et entraînés par les services secrets occidentaux, la CIA en tête....

Une synthèse du livre est disponible sur le site de l’auteur et ceux qui souhaitent aller plus loin peuvent également écouter le podcast audio de la conférence qui s’est déroulée avec l’auteur le 6 mai 2006, au prestigieux Club suisse de la presse (qui comprend parmi ses membres des prix Nobel et des prix Pulitzer) et qui était intitulée : "Comment le Djihad est arrivé en Europe : Islamisme et services secrets".

Une journaliste suisse, Silvia Cattori, a également interviewé Jürgen Elsässer et a publié son entretien sur plusieurs médias « alternatifs » ou militants (Voltairenet, Bellaciao, Oulala, Le Grand Soir...). Certains extraits de l’interview sont intéressants et montrent bien le très fort scepticisme de l’auteur allemand face à la thèse officielle de l’administration américaine :

« C’est le seul ouvrage qui établisse le lien entre les guerres dans les Balkans des années 1990 et les attentats du 11 septembre 2001. Tous les grands attentats, à New York, à Londres, à Madrid, n’auraient jamais eu lieu sans le recrutement par les services secrets américains et britanniques de ces djihadistes à qui l’on attribue les attentats. [...] Les informations que j’ai collectées à de multiples sources démontrent que ces djihadistes sont des marionnettes entre les mains de l’Occident et non pas, comme on le prétend, des ennemis. »

« Les néoconservateurs, groupés autour de Richard Perle, avaient rédigé un document, un an avant le 11 septembre, selon lequel l’Amérique avait besoin d’un évènement catalyseur comme l’attaque de Pearl Harbour. Le 11 septembre fut cet évènement catalyseur. Je crois que les gens autour de Perle ont souhaité les attentats du 11 septembre. »

« Immédiatement après le 11 septembre, un certain nombre d’agents israéliens ont été arrêtés aux États-Unis. Ils étaient présents sur les lieux où se préparaient les attentats. Il y a des analystes qui disent que c’est là une preuve qu’Israël était directement impliqué dans ces attentats. Mais cela pourrait également signifier autre chose. Il se pourrait que ces agents observaient ce qui se passait, qu’ils étaient au courant que les services secrets américains soutenaient ces ‘terroristes’ dans la préparation de ces attentats, mais qu’ils garderaient leur savoir pour s’en servir au moment opportun, et pouvoir exercer un chantage le moment venu : ‘Si vous ne soutenez pas davantage Israël, nous allons livrer ces informations aux médias’. Il y a même une troisième possibilité, à savoir que ces espions israéliens voulaient prévenir les attaques mais ont échoué. En ce moment, nous savons seulement que ces types étaient sur place et qu’ils ont été arrêtés. Des investigations supplémentaires sont nécessaires. »

« Bush est stupide. Il n’est qu’un instrument entre les mains d’autres personnes. »

« Oui, il y a un double gouvernement qui échappe au contrôle de Bush. Ce sont des néoconservateurs, comme Cheney, Rumsfeld, Wolfowitz, Perle, des gens liés au pétrole et aux industries militaires. Le chaos global est dans l’intérêt de l’industrie militaire : quand il y a le chaos dans le monde entier, on peut vendre des armes et le pétrole plus cher. »

Le but de cet article n’est pas d’entrer dans le détail du contenu de ce livre ni d’apporter un quelconque jugement. Je n’ai ni les compétences, ni les connaissances nécessaires pour vérifier avec certitude les thèses de l’auteur. Ce qui m’intéresse ici, c’est de mettre en évidence le soutien que Jean-Pierre Chevènement apporte à cet ouvrage, notamment via la préface qu’il a rédigé, dont voici quelques extraits :

« La traduction française du livre de Jürgen Elsässer Comment le Djihad est arrivé en Europe constitue une mine de révélations pour quiconque cherche à comprendre les enjeux géostratégiques mondiaux. »

« Ce que montre, en revanche, avec un grand luxe de détails Jürgen Elsässer, c’est le véritable chaudron du terrorisme islamiste qu’ont constitué les guerres yougoslaves tout au long des années quatre-vingt-dix. Les attentats du 11 septembre 2001 à New-York, de Madrid le 11 mars 2003, et du 7 juillet 2005 à Londres, font tous émerger des personnages qui, à des titres divers, ont été des vétérans des guerres de Bosnie. Il semble qu’il s’agisse là de connexions si gênantes qu’il faille absolument les taire ou les dissimuler. »

« Le livre de Jürgen Elsässer est fort instructif sur le rôle des services spéciaux dans la manipulation des conflits (et des opinions publiques droguées aux idéologies identitaires). Il est vrai que les services se prennent souvent les pieds dans leurs propres intrigues. Dans la société hypermédiatique où nous vivons, leurs manigances finissent toujours par être éventées. »

« Même si Jürgen Elsässer nous étourdit parfois sous la multiplicité de ses sources et l’abondance de ses références, rendons hommage à son érudition : son livre contribuera utilement à un sain pluralisme et à l’éclosion de vérités pas toujours bonnes à dire. Saluons son immense travail et la contribution salubre que son livre apporte à un débat démocratique débarrassé des a priori trompeurs qui obscurcissent la compréhension des enjeux et retardent l’heure d’une paix juste dans les Balkans et ailleurs. »

Comment est-il possible que l’ancien ministre Jean-Pierre Chevènement exalte à un tel point l’œuvre et les théories d’un journaliste que beaucoup définiraient comme conspirationniste ? Comment se fait-il qu’aucune maison d’édition française n’ait accepté de publier cet ouvrage ? Comment se fait-il qu’aucun média français n’ait annoncé la sortie du livre, malgré la prestigieuse « sponsorship » de Chevènement ?

De deux choses l’une. Soit ce journaliste est réellement un fanatique conspirationniste (Chevènement aussi, du coup) et il faut donc dénoncer ses idées et les combattre. Soit ce qu’il dit est cohérent et vraisemblable, et il faut en débattre. Mais la solution de l’omerta médiatique demeure pour moi un mystère.

Par ailleurs, Jürgen Elsässer n’y va pas par quatre chemins, même au sujet de Ben Laden et de son organisation. Selon lui, en effet, Al Qaida n’existe pas réellement, et est avant tout un concept marketing de propagande de la politique extérieure américaine... Cela ne vous fait pas drôle, que Chevènement cautionne ces propos ?

A ce sujet, le FBI aurait récemment déclaré qu’à ce jour, il n’y aurait aucune preuve de l’implication de Ben Laden dans les attentats du 11 septembre. J’utilise le conditionnel car cela me semble tellement énorme que je crains le canular Internet bien ficelé. Pourtant, sur son site Web, le FBI consacre une fiche à Ben Laden en indiquant bien qu’il est recherché pour les attentats de 1998 contre les ambassades américaines, mais aucune mention n’est faite pour sa prétendue participation aux attentats du 11 septembre !

Sur le site du Muckrarer Report on trouve la news suivante :

« Le 5 juin 2006, l’équipe de l’association Muckraker Report a appelé le FBI pour savoir pourquoi l’avis de recherche de Ben Laden n’indique pas sa participation aux attentats du 11 septembre. Nous avons parlé avec Rex Tomb, Chief of Investigative Publicity au FBI (et responsable, selon l’AFP, de l’unité du FBI chargée de dresser la liste des dix criminels les plus recherchés des Etats-Unis) qui nous a dit : « La raison pour laquelle le 11 septembre n’est pas mentionné dans l’avis de recherche de Ousama Ben Laden est que, à ce jour, le FBI n’a pas de preuves tangibles de son implication dans ces attentats. Formellement, Ben Laden n’est accusé de rien par rapport au 11 Septembre. Le travail du FBI est de réunir des informations et des preuves. C’est le Département de la Justice qui décide s’il y a assez de preuves pour inculper quelqu’un et pour le présenter devant un jury fédéral. Dans le cas des attentats de 1998, Ben Laden a été formellement inculpé et son cas présenté devant des jurés. Dans le cas du 11 septembre, il n’a été accusé de rien car le FBI n’a pas de preuves attestant son implication dans les attentats de 9/11. »

Je ne vous cache pas que je n’ai pas été forcément rassuré par le site de cette association. J’ai fait quelques recherches et j’ai vu que la news est reprise à l’infini sur pas mal de médias dits « alternatifs », mais malheureusement, je n’ai trouvé aucun média traditionnel qui ait commenté cette information. Un député et journaliste italien, Giulietto Chiesa, en parle sur son site web. Mais ce qui m’a finalement conforté dans ma recherche, c’est de trouver un article de la célèbre revue américaine Wired, daté du 29 septembre 2001 ( !), qui interroge le même Rex Tomb, lequel fournit exactement la même réponse ! Après cinq ans d’enquêtes, la position du FBI n’a pas changé d’un iota au sujet du lien de Ben Laden avec les attentats du 11 septembre...

Ainsi, après avoir constaté que les attentats de Londres n’étaient absolument pas liés à Al-Qaida, le FBI déclare qu’il n’a jamais possédé de preuves contre Ben Laden, qui pourtant a été dénoncé comme le coupable certain par l’ensemble des télévisions de la planète environ douze minutes après les attentats... Par ailleurs, les USA n’ont-ils pas attaqué l’Afghanistan justement pour capturer Ben Laden, à la suite des déclarations faites par ce dernier sur une mystérieuse cassette vidéo qui avait été « oubliée » chez un de ses amis et que les Américains ont retrouvée grâce à un heureux hasard... ? Cette vidéo diffusée à l’infini par les télé de la terre entière serait-elle vraiment un faux, comme le prétendent certains « conspirationnistes » ?

A chacun d’en débattre et de se forger sa propre opinion. Mais le problème, c’est qu’à ce jour, on ne peut pas discuter sereinement du 11 septembre dans les médias, du moins en France. Paradoxalement, ailleurs, en Suisse, en Italie, en Allemagne et même aux Etats-Unis, les discussions sont beaucoup plus libres et ouvertes.

Ainsi, même une chaîne proche du pouvoir en place comme Fox News n’a pas de réticence à faire dialoguer le célèbre colonel Oliver North avec le professeur James Fetzer de l’Université du Minnesota, co-fondateur du mouvement « Scholars for 911 truth » (en regardant son site, on remarquera le nombre important d’interviews que leur accordent la TV, la radio ou la presse américaine). Dans cette interview à ne pas rater, James Fetzer en profite pour rappeler l’histoire du FBI et de Ben Laden au colonel North, qui lui-même ne semble pas être réellement au courant !

En Italie, un des journalistes et écrivains les plus prestigieux et appréciés du pays, Corrado Augias vient de consacrer une émission entière sur la chaîne publique RAI3 aux invraisemblances de l’attentat du Pentagone avec un parti pris « conspirationniste » assez étonnant (Enigma, « L’aereo sul Pentagono  », 13 juillet 2006, extrait vidéo accessible qu’avec IE). Augias est d’ailleurs fort apprécié même en France puisqu’il vient de recevoir la médaille de Chevalier de l’ordre des Arts et Lettres. Comme le dit l’ambassadeur de France en Italie, « cette haute distinction témoigne de l’estime et de la reconnaissance de la France pour la contribution active de Corrado Augias à l’enrichissement des relations culturelles entre la France et l’Italie ». Ironies du calendrier, l’Etat français a décoré un dangereux conspirationniste à quelques jours de la diffusion de son émission sur le Pentagone... Quelques jours auparavant, le 17 juin, un autre journaliste italien (Corradino Mineo) consacre une autre émission choc sur le 11 septembre, toujours sur la chaîne publique RAI... En France, on aime bien caricaturer depuis des années la « dictature médiatique » d’un Berlusconi. Et je peux le comprendre. Cela dit, le vrai danger ne vient pas des pays, comme l’Italie, où les abus médiatiques sont manifestes et donc faciles à identifier, mais au contraire des pays qui montrent une respectabilité de façade qui réussit encore à duper beaucoup de personnes.

Pour revenir au Pentagone, que penser de cette farce internationale, pour le coup très bien médiatisée en France, du ministère de la défense des Etats-Unis, qui a décidé en mai 2006 de rendre publiques des vidéos sur le Pentagone qui circulaient presque identiques sur Internet depuis cinq ans et qui ne montrent rien du tout ? Autre hasard du calendrier, ce week-end, grâce à une webcam achetée pour vingt euros à la FNAC et placée en bordure de fenêtre, j’ai réussi à identifier le chien qui s’amuse à uriner devant la porte de chez moi (ainsi que son patron). Pensez-vous que par esprit citoyen, je devrais communiquer le nom de mon fournisseur de webcam au Pentagone ?

Blagues à part (quoique...), ce qui est sûr, c’est que la question du 11 septembre intéresse beaucoup les lecteurs d’AgoraVox. Mon article qui annonçait la sortie du film Loose Change a obtenu le plus important nombre de visites depuis la création d’AgoraVox : presque 100 000 visites (sans compter la reprise sur Yahoo Actualités), plus de 400 discussions toujours en cours quatre mois plus tard et un taux d’appréciation d’environ 87%. Ces données en soi ne veulent rien dire de particulier, sinon que la plupart d’entre nous ne comprenons pas pourquoi aucun média français n’ose remettre en cause le moindre élément de la version officielle. Comme je l’ai déjà évoqué dans un autre article c’est justement cette ‘omerta médiatique’ qui nourrit les théories conspirationnistes les plus farfelues.

Mes deux articles sur le 11 septembre, dans lesquels je ne prends pourtant pas position, m’ont valu des critiques acerbes de la part d’un nombre restreint de « maîtres censeurs » de l’espace médiatique français, ainsi qu’une tentative avortée de remise en cause du journalisme citoyen. Maîtres censeurs qui sont là pour nous indiquer ce sur quoi nous avons ou n’avons pas le droit de réfléchir, de discuter ou de douter. Grâce à eux, le 11 septembre est devenu en France un sujet tabou sur lequel il est impossible de dialoguer sereinement. Heureusement que Chevènement, Augias et le FBI sont là...

Enfin, je viens d’apprendre que pour commémorer le 5e anniversaire des attentats du 11 septembre 2001, les Éditions Demi-Lune annoncent la création de la collection « Résistances » avec la sortie en simultanée de cinq livres traduits de l’anglais qui demandent tous la réouverture du dossier 9/11. Les ouvrages, portés par des universitaires, des scientifiques et des journalistes étrangers, seront en librairie dès la rentrée avec un site Web donnant accès à une chronologie complète des faits. Voilà peut-être une bonne occasion d’ouvrir sereinement le débat en France. Quel grand média annoncera ces publications ?

Comme le disait Albert Einstein : « Le monde est dangereux à vivre : non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. » A méditer.


Mises à jour :

[27 juillet] - Comme celle a été déjà le cas avec l’article de Versac en mars 2006, AgoraVox laisse la parole à tout rédacteur qui n’a pas la même vision sur le 11 septembre. Cette fois, c’est Chem Assayag qui a souhaité réagir à mon article.

[29 juillet] - Un autre rédacteur d’AgoraVox, le journaliste indépendant Olivier Bonnet, vient de publier sur son blog un long article en réaction au mien dans lequel il constate que presque cinq ans après le 11 septembre il règne dans les médias un véritable "terrorisme intellectuel"....

[29 juillet] - Je suis agréablement surpris par la qualité de certains commentaires et l’envie d’approfondir de beaucoup de lecteurs. Comme certains d’entre vous le savent, on va bientôt lancer sur AgoraVox des dossiers d’enquêtes sur plusieurs sujets qui seront menés de manière collective par différents rédacteurs qui vont collaborer ensemble. La liste des sujets n’est pas encore arrêtée. S’il y a suffisamment de volontaires avec une approche objective et une envie d’approfondir sereinement les choses, pourquoi ne pas faire aussi un dossier sur le 11 septembre ? Tous ceux qui sont potentiellement intéressés à participer peuvent me mettre un mail sur revelli(at)agoravox.fr Le (at) étant bien sûr un @.


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (615 votes)




Réagissez à l'article

372 réactions à cet article    


  • Thierry (---.---.123.22) 24 juillet 2006 10:52

    Excellent article qui me fait penser à une récente déclaration du député italien Giulietto Chiesa que vous citez dans votre texte. Pour info, Giulietto Chiesa est un député italien au parlement européen, il a été également journaliste et reporter pour les plus prestigieux journaux italiens (cf. sa bio à la fin de mon commentaire). Voici ce qu’il a déclaré il y a quelques jours :

    « A propos du 11 septembre : qui est le comploteur ? Celui qui accepte la version officielle, selon laquelle 19 inadaptés, guidés par un monsieur qui ne sait pratiquement rien de ce qu’ils sont en train de faire, et qui se trouve à une distance de 20 mille kilomètres, dans une grotte afghane, arrivent à réaliser 75 % de leurs objectifs (trois avions sur quatre) en tuant environ 3000 personnes et en semant la panique la plus totale dans la première et unique superpuissance mondiale ? Ou bien, celui qui ne croit pas à une telle fantaisie, ridicule et insoutenable version des faits, et demande, simplement, qu’on lui en donne une version plus crédible, correspondante aux données qui vont désormais s’accumulant depuis cinq ans et ne peuvent plus être démenties ?

    Bien que le complot soit, selon toute évidence, celui qui est décrit et fourni par l’Administration américaine ; bien qu’on ait tous la preuve que le président des Etats-Unis, et son adjoint, sont des menteurs patentés ; bien que ceux-ci aient déjà fait mourir (en Irak), en les envoyant combattre sur la base d’une série de mensonges criants, au moins autant d’américains que ceux qui sont morts dans les attentats du 11 septembre (sans compter les morts civils en Afghanistan et en Irak, qui, pour l’occident, ne comptent de fait pour rien) ; bien que tout ceci soit déjà largement connu, ce sont ceux qui demandent la vérité qui sont qualifiés de « comploteurs » et leurs idées « des théories du complot ».

    Et qui sont les accusateurs ? Tous les plus importants organes d’information du monde. Lesquels, au lieu de faire du journalisme, en soumettant la version officielle aux vérifications normales que requiert toute version officielle, sont devenus des mégaphones propagandistes, attachés de presse du gouvernement étasunien. Depuis cinq ans, une chape de silence lourd comme le plomb est tombée sur l’affaire qui « a changé l’histoire du monde ». Rien de moins. On a continué à parler du 11 septembre, comme d’un mantra répété à l’obsession ; de ses conséquences, la guerre contre le terrorisme international, on a rempli les pages et les écrans du monde entier. Mais toute question a été tue. Au contraire, les rares individus qui essayaient d’opposer quelque timide objection, en se fondant sur les plus gigantesques incongruités de la version officielle, c’est-à-dire du complot officiel, étaient simplement tournés en dérision, quand ils n’étaient pas traités de fous, déments, ou dangereux alliés de ces terroristes islamiques.

    Arrivé en ce point, le mainstream de l’information s’est tu, a menti, déformé les faits, intimidé, censuré en s’autocensurant, au point de contraindre à en conclure que s’il y a eu un complot, ça a été celui des grands médias d’information : pour empêcher que le vrai complot, officiel, soit découvert et dénoncé. Une colossale opération de détournement de l’attention a été accomplie et la tromperie est devenu un fait historique d’une puissance granitique telle qu’il ne peut plus être, je ne dis pas démoli, mais même rayé de la moindre ombre de doute.

    Mais, à cinq années de distance, les fissures se sont élargies dans le mur de silence. Et il n’est plus possible de se taire, pas même aux Etats-Unis où parler équivaut à être taxé de terroristes (en Italie à peine un peu moins). Ainsi s’explique que Matrix ait décidé de parler du 11/9 déjà deux fois au moins en quelques jours. C’est arrivé après que Beppe Grillo, sur son blog, ait décidé de publier une de mes lettres, invitant à « Rompre le mur du silence ». En conséquence de quoi, non seulement le blog a été envahi de commentaires, de soulagements en grande partie, des gens qui attendaient d’un moment à l’autre que le bouchon saute, mais le site de Megachip (www.megachip.info ), et son dossier 9/11, a été assailli par plus de 220 mille visites individuelles en l’espace de trois jours.

    Histoires italiennes, de banlieue de l’empire, dira-t-on. Et au contraire, il ne s’agit pas de ça. Parce que quelques jours avant, le 23 mai précisément, le premier sondage d’opinion en la matière, effectué aux Etats-Unis par le très autorisé Zogby, pour le compte du groupe de recherche « Vérité sur le 9/11 » (celui qui a organisé une grande rencontre qui s’ouvre ces jours ci à Chicago) a permis de découvrir que 45 % des américains trouvent acceptable l’idée de rouvrir l’enquête sur les attaques du 11 septembre, pendant que 42 % pensent qu’il y a eu un complot (cover up), mais que ceux qui l’ont mené, pour cacher la vérité, ce sont les autorités fédérales. Ils sont minoritaires, ceux qui pensent ça, mais ils ne sont plus « marginaux ». Peut-être est-ce pour cette raison que quelque chose commence à filtrer, pour empêcher que le petit ruisseau ne devienne un torrent. C’est ainsi que sortent des films mystérieux qu’on gardait secrets, auparavant. Et d’autres choses sortiront, pour hausser des écrans de fumée, et brouiller les pistes. Le meilleur va arriver, il suffit d’être attentifs, et d’ouvrir les yeux. » Giulietto Chiesa

    Bio succincte de Giulietto Chiesa (anglais)

    Bio détaillée de Giulietto Chiesa (italien)

    Texte original

    Source de la traduction


    • pierrot (---.---.141.25) 24 juillet 2006 13:52

      Concernant cette fameuse affaire 11 septembre, le moins que l’on puisse dire est qu’elle trouble.

      En l’occurence, pour avoir assisté en direct aux images, au moment même des faits c’est à dire le 11 septembre 2001, de toutes évidences il y avait : « un truc » qui clochait.

      1. Y’a t’il eu manipulation ? Connaissant les médias, sans aucun doute possible
      2. Au vu des images ? Le doute n’est pas permis.
      3. Aux yeux de la connaissance scientifique, de la science de l’ingéniérie, aucun doute n’est permis à moins d’admettre que cette fameuse science n’est qu’empirique.
      4. Au niveau des métiers comme celui de pilote d’avion ou des pompiers, le doute non plus n’est pas permis.

      Les thèses officielles ne sont qu’une arnaque.

      Cependant cela nous laisse avec deux attitudes possibles :

      1. la version officielle est vraie
      2. la version officielle est fausse

      Aujourd’hui comme le dirait Lapalisse, il semble que ce soit de ces deux attitudes qu’ils faillent débattre.

      Mais comme d’habitude, la vérité est ailleurs.

      Le fait que ce soient une action décidée par des « terroristes » ou le gouvernement américains n’a strictement aucun intérêt, l’intérêt résidant principalement dans l’exploitation qui est faite de cet évènement et ce depuis le début, dès le choc passé.

      C’est d’ailleurs assez étonnant, à quel point les scénarios qui nous sont présentés ressemblent à s’y méprendre à des scénarios holiwoodiens.

      • le bon et le méchant
      • le bon, même s’il se conduit de manière inique, bestiale et mensongère, comme il est le bon il a raison.
      • le méchant, inintelligent, stupide et grossier qui ne rêve de de la boucherie qu’il ferait avec le bon.
      • ...et réciproquement, dépendant du point de vue.

      Ce qui est certain, c’est que c’est une guerre, aussi bestiale que la dernière, qui fait autant de victimes innocentes d’un côté et de l’autre. Comme toute les guerres modernes ne mettant en jeux aucun homme qui aie un minimum d’honneur.

      Ce qui est certain, c’est que Al Quaïda n’est qu’un mythe destiné à alimenter une propagande.

      Que le mythe terroriste est un mythe occidental destiné à faire peur peur à l’occidental afin de le motiver.

      Que le seul but de cette guerre de lâche est celui de s’approprier et avoir la maîtrise du pétrole. (mettez des petits drapeaux sur une carte du monde, avec leur propriétaire respectif, vous aurez une petite idée de la stratégie).

      Qui dit économie dit pognon, c’est évident.

      Mais pour finir, cette guerre à un autre but. Celui de parfaire ce qui avait été fait lors de la première et la dernière, mettre dans le coeur de l’homme, d’où qu’il vienne la haine.

      Et là c’est le but ultime de la dégradation humaine voulu par des hommes qui n’en ont que le nom. Il ne reste à savoir qu’une chose : qui est leur véritable maître.

      Pas très compliqué. En fait


    • Adolphos (---.---.59.170) 24 juillet 2006 17:52

      « Que le mythe terroriste est un mythe occidental destiné à faire peur peur à l’occidental afin de le motiver. »

      Descendez donc du mythe, et expliquez moi alors ATTOCHA et LONDRE, et BALI et quelques centaines d’autres depuis le 911.

      « Que le seul but de cette guerre de lâche est celui de s’approprier et avoir la maîtrise du pétrole. »

      Inutile de faire une guerre pour ca, vous êtes naif ou peu subtile.

      "Mais pour finir, cette guerre à un autre but. Celui de parfaire ce qui avait été fait lors de la première et la dernière, mettre dans le coeur de l’homme, d’où qu’il vienne la haine.

      Et là c’est le but ultime de la dégradation humaine voulu par des hommes qui n’en ont que le nom. "

      Vous semblez effectivement touché..


    • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 24 juillet 2006 23:53

      Les propos de Chiesa, ainsi que l’article de Carlo Revelli, soulèvent de bien pertinentes questions. Troublant...


    • pierrot (---.---.141.25) 25 juillet 2006 11:17

      @adolphos

      Je ne sais pas si ton message vaut la peine d’être relevé, mais dis-toi bien que les terroristes ne sont pas ceux que tu crois e leurs actions sont une espèce de pub similaire à la prévention contre les accidents de la route. LA différence étant qu’un accident de la route est un accident, le terrorisme : une volonté de...

      Je ne suis ni naïf ni stupide (même si cela ne vous intéresse pas) et vous regardez trop la télé, les medias et le reste ! A force « ça bouffe le mou ».

      Quand à « inutile de faire une guerre pour cela », ben voyons ! vous en êtes resté à napo et adolphe.


    • Jean-Luc Guilmot (---.---.178.205) 25 juillet 2006 11:30

      Deux articles d’excellente facture (Carlo Revelli, Giulietto Chiesa) qui posent de vrais questions.

      Si vous vous sentez un peu perdu dans cette avalanche d’informations si caractéristique de notre époque, vous pouvez poser le pied sur quelque chose de solide en faisant le détour par www.911.be.cx. C’est FACTUEL, BREF et ROBUSTE. Foin de grandes théories de qui a fait quoi - ce n’est pas le propos - il y a de réels problèmes avec la thèse officielle.

      A vous de juger et le cas échéant ... de passer le mot intelligemment.


    • (---.---.17.143) 25 juillet 2006 16:44

      MUNDUS VULT DECIPI


    • Yale (---.---.210.194) 26 juillet 2006 22:00

      ergo decipiatur


    • septembre (---.---.207.189) 24 juillet 2006 18:36

      WEST. Voilà un texte qui n’apporte rien et qui de plus est aussi clair qu’un tunnel. Quel intérêt .... si ce n’est d’intervenir, en permanence, sur tous les sujets d’Agora. Besoin de reconnaissance, sûrement.


    • Jules (---.---.252.91) 8 octobre 2006 15:49

      Moi mon problème, c’est les mouches. J’habite en face d’une bergerie. Les mouches me font perdre beaucoup de temps à les chasser. C’est vrai que c’est un animal utile, mais surement pas dans une maison, à nous agacer au lieu nécrophager. C’est comme DW, qu’est-ce qu’il fait là tout le temps à tourner autour des gens qui sont là pour discuter. Allez, voilà que les mouches me font perdre du temps à nouveau...


    • L'équipe AgoraVox 24 juillet 2006 11:34

      Dans cette vidéo assez incroyable on voit l’enregistrement des explosions internes avant l’écroulement des tours. Cette vidéo essaye de proposer une analyse scientifique des effondrements.

      Et voici un excellent article qui démontre scientifiquement pour quelles raisons la démolition des Twins Towers a été faite aussi avec de l’explosif.


      • Alcandre (---.---.64.63) 24 juillet 2006 11:40

        Ça fait plaisir de voir que tout le monde n’a pas fait le deuil de son intelligence.


      • Jean-Louis Lascoux Prosope 24 juillet 2006 11:36

        Oui, merci pour cette réflexion... Il est devenu plus difficile que jamais de comprendre, trier le vrai du faux, démêler l’intox de la réalité de la réalité.

        J’ai repris la lecture du livre « Du mensonge à la violence » d’Hannah Arendt. Quoique le sujet porte sur un tout autre conflit, c’est stupéfiant de similitude dans le déroulement.

        A savoir que cet ouvrage démonte les mécanismes guerriers, l’utilisation du mensonge stratégique, des techniques de « négociation raisonnée » reposant notamment sur le célébre dilemme du prisonnier. Tout pour montrer le côté navrant d’une culture qui avance les yeux bandés.


        • nono (---.---.94.25) 24 juillet 2006 11:45

          Le contenu du livre ... pour savoir la verite c’est trop tot faudra attendre le travail des historiens dans 50 ans...

          Ensuite le 11 septembre est devenu un sujet qui fait vendre et ou les theses les plus stupides trouvent acheteur aupres de lecteur candides et d’adeptes du complot de l’oncle sam...ou des fous de dieu

          Quand a la préface de chevenement je la met dans la balance avec l’evidence mauvaise distribution du livre...

          Des fois a une epoque et dans des contextes différents on laisse des ecrits que l’on regrette d’avoir produit.....

          Par consequence y’a pas de quoi s’emballer sur un bouquin qui une fois de plus n’apporte rien et ou l’auteur de la preface aurais mieux fais de ce taire pour ne pas paraitre ridicule....

          Mais ce qui ont besoin de nourrir leurs croyances du complot irons l’acheter.... l’article a le merite de faire la publicité pour un livre qui ne se vendait pas...


          • septembre (---.---.207.189) 24 juillet 2006 18:43

            WEST écrit : « nous sommes bêtes assez : tout juste si à bac plus quantième » ; Il faudrait commencer par tenter d’être clair, ce qui n’est visiblement pas pouir demain, et de plus, écrire en Français... Décidément pénible, vos interventions.


          • Ulmo (---.---.254.6) 24 juillet 2006 19:34

            Damien, tu me fait mal à la tête...

            J’aimerai bien te lire, mais tu arrives, par ton langage « customisé » à te rendre aussi intelligible qu’un Donald Duck qui chante une chanson Russe.

            S’il te plait, un petit effort. L’originalité, c’est bien, mais nous somme ici pour communiquer...Merci ;)


          • Damien (---.---.241.199) 25 juillet 2006 08:33

            Demian s’il te plait, pas Damien !


          • Miss canthus (---.---.192.143) 24 juillet 2006 12:08

            Comme quoi, tous n’est qu’une question de temps...Un jour , la vérité fini toujours par sortir... Excellent article qui démontre une fois de plus que le citoyen n’en peut plus et ne veux plus être lobotomiser par des médias qui ne nous montre que ce qu’il est bon de monter ou qui est AUTORISE !!!

            Si Monsieur Chevènement « cautionne » ce livre en rédigeant sa préface, c’est qu’il y a certainement matière à réflexion sur ces histoires du 11 septembre.

            Moi, j’en ai marre de ces mensonges et surtout marre que l’on nous disent que tout cela ne sont que des images truquées par des anti-thèse officielle ! IL y a eu des images en direct, bon sang et là, pas de trucages possibles et quand on me raconte, que ces mêmes images, une fois analysées, sont des fausses...STOP !

            911 Eyewitness_VO ST FR- Google video

            C’est pas du montage truqué cela, alors allez voir et posez vous des questions

            La seule façon de maintenir la pression sur cette « triste affaire », c’est d’en parler, toujours, jusqu’à l’indigestion totale de tous et qu’enfin, les médias OSENT parler A bon entendeur...


            • Bocaccio06 (---.---.105.185) 24 juillet 2006 12:10

              « J’ai fait quelques recherches et j’ai vu que la news est reprise à l’infini sur pas mal de médias dits « alternatifs », mais malheureusement, je n’ai trouvé aucun média traditionnel qui ait commenté cette information. »

              Je crois, pour ma part, que ce genre d’« informations » n’offusquent que les agités de la marge de gauche de l’éventail politique, toujours à l’affût de raisons de se scandaliser et de nourrir leurs indignations.

              Politiquement, ce type d’excitation ne mène à rien du tout, l’opinion publique ayant la fâcheuse tendance de suivre ces affaires comme s’il s’agissait de fictions plus ou moins bien ficelées.

              Les médias « sérieux » ne vont pas perdre leur temps avec de possibles (probables, diront certains) affabulations portant sur des faits dont on ne connaîtra jamais les tenants et les aboutissants.

              Qu’on se souvienne du cirque orchestré autour de l’assassinat de Kennedy (John Fitzgerald) ! Dans de tels cas, dix thèses différentes, solides, étayées, ont des chances de faire une carrière honorable, avec chacune un nombre respectable d’adhérents, affligés de la foi du charbonnier.

              Les médias dits alernatifs n’ont pas ce genre de préoccupations. Leurs ouailles leurs vouent une confiance aveugle et, en cas de diffusion de fausses nouvelles, elles font preuve d’une asbolue complaisance, qui le cède promptement à une amnésie définitive.

              Quant aux deux journalistes italiens cités, ce sont eux-mêmes des marginaux, s’exprimant principalement dans des médias d’extrême gauche, dont RaiTre qui, pendant les années du berlusconisme démentait, tous les jours et systématiquement, les mensonges que l’intelligentsia progressiste colportait à propos de la mainmise du Cavaliere sur les télévisions de la péninsule.


              • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 24 juillet 2006 12:30

                On n’est pas obligé d’être de gauche pour comploter, Le Pen aussi voit des complots partout smiley.

                En revanche, d’accord pour votre avis sur « les 10 thèses de l’assassinat de Kennedy » qui finalement ont tellement de mal à se recouper qu’elles laissent l’auditeur dans la confusion.

                Comme je le dis plus bas : « C’est bizarre d’ailleurs que Missian, Moore, et d’autres ne travaillent pas ensemble pour essayer de monter un super-documentaire cohérent au lieu de laisser leur auditoire dans la plus grande des confusions. »

                Une suggestion : est-ce que les personnes qui ont tout vu, tout lu sur ce sujet peuvent faire une synthèse histoire de savoir où on en est ? Car le sentiment qui se dégage de l’auteur, c’est que plus on avance dans l’affaire, plus on gagne en confusion...


              • Carlo Revelli Carlo Revelli 24 juillet 2006 14:05

                Cher Bocaccio, vous dites :

                « Les médias »sérieux« ne vont pas perdre leur temps avec de possibles (probables, diront certains) affabulations portant sur des faits dont on ne connaîtra jamais les tenants et les aboutissants. »

                Détrompez-vous. Ils le font de plus en plus surtout à l’étranger à commencer par les USA.

                « Quant aux deux journalistes italiens cités, ce sont eux-mêmes des marginaux, s’exprimant principalement dans des médias d’extrême gauche ».

                Faux. Vous connaissez mal l’Italie. Giulietto Chiesa a été correspondant pour la Stampa qui n’est pas du tout un journal d’extrême gauche et a fait partie de l’alliance des libéraux et des démocrates pour l’Europe.

                En ce qui concerne, Augias c’est un des journalistes les plus connus et reconnus en Italie et depuis peu aussi... en France vu que le ministère de la culture (de droite) vient de le gratifier d’une médaille de Chevalier de l’ordre des Arts et Lettres (comme j’explique dans le texte).

                Impossible de réduire la question du 11 septembre à un clivage gauche / droite.


              • Boccacio60 (---.---.105.185) 24 juillet 2006 14:57

                Je n’aime pas jouer au démenti - jeu stérile s’il en est -, mais je ne veux pas passer pour un imbécile non plus.

                Si je dis que les médias « sérieux » ne s’intéressent, c’est en réponse à un propos que vous avez tenu : « J’ai fait quelques recherches et j’ai vu que la news est reprise à l’infini sur pas mal de médias dits « alternatifs », mais malheureusement, je n’ai trouvé aucun média traditionnel qui ait commenté cette information. »

                Vous ajoutez : « Vous connaissez mal l’Italie. Giulietto Chiesa a été correspondant pour la Stampa qui n’est pas du tout un journal d’extrême gauche et a fait partie de l’alliance des libéraux et des démocrates pour l’Europe. »

                Or, je constate qu’il a aussi été correspondant à Moscou de L’Unità . une sacrée référence -, qu’il a fait l’essentiel de sa carrière au sein du PC « I », qu’il est éditorialiste à Micromega et au Manifesto, et qu’il fait partie de l’Italie des Valeurs de l’histrion judiciaire Di Pietro, aux côtés d’Achille Occhetto, un rescapé du stalinisme, blanchi sous le harnais. Je connais des gens moins marqués à gauche.

                Corrado Augias, poulain de l’écurie De Benedetti, est, par conséquent, à peine moins « typé » que Chiesa et vous me permettrez de ne pas considérer un ministre de la culture français, comme un modèle d’intransigeance idéologique, fut-il (futile ?) de droite.

                Vous concluez :

                « Impossible de réduire la question du 11 septembre à un clivage gauche / droite »

                Je note néanmoins que la plupart de vos sources, comme les sites faisant leurs choux gras des révélations en tous genres sur le 11 septembre appartiennent à la gauche et à l’extrême gauche la plus frénétiquement délirante du post-modernisme.


              • Carlo Revelli Carlo Revelli 24 juillet 2006 17:59

                Inutile en effet de discuter à l’infini sur ce point. Vous trouverez plein de gens à droite qui se posent des questions sur le 11 septembre et jusqu’à présent ce sont surtout les personnes d’extrême droite qui ont été accusés d’être « conspirationnistes ». Mais en effet, de plus en plus on utilise l’adjectif « islamo-gauchiste » pour qualifier ceux qui s’intéressent au 11 septembre. Tout dépend de l’insulte qui fait le plus mal à l’interlocuteur. Tenter d’utiliser le clivage droite/gauche pour suffoquer le débat ne me semble pas une bonne stratégie.


              • Thucydide (---.---.101.8) 24 juillet 2006 12:18

                Personnellement, je pense qu’il est très utile que certains prennent le temps de décortiquer les scénarios officiels pour en débusquer les anomalies et les mensonges. Ce travail mérite considération parce qu’il prend du temps et parce qu’il est utile de toujours garder un regard critique sur les versions officielles et les innombrables couleuvres qu’on nous fait avaler par ce biais.

                Pour autant, ce n’est pas parce qu’il est évident qu’on nous cache des choses qu’il faut verser dans dans le conspirationnisme débridé. D’une manière générale, il est clair que les états et les services secrets de tout bord aimeraient nous cacher le plus de choses possibles, et que ce n’est jamais de gaieté de coeur qu’ils se résolvent à divulguer des informations ou à accepter que les médias en fasse étalage. Mais à partir de quelques mensonges pratiquement admis, beaucoup de conspirationnistes réussisent à élaborer des scénarios aussi divers qu’incohérents. En gratouillant encore un petit peu, on devrait aisément élaborer une théorie sur la base d’un coup monté par les Ummites de Jean-Pierre Petit.

                Le problème, c’est que la nouvelle thèse que vous nous exposez ici rend encore plus invraisemblable la précédente, à laquelle elle est pourtant censée s’emboîter. Invraisemblable parce que de nos jours, les meilleurs services secrets sont bien incapables de monter des coups aussi compliqués, à la fois par leur propre maladresse et par l’impossibilité d’empêcher toutes sortes de fuites. Pour faire court, même si le scénario officiel du 11-septembre comporte des mensonges patents et des invraisemblances, les scénarios alternatifs en comportent bien plus et paraissent bien moins probables.

                Et à propos de la supposée loin du silence de la presse, vous écrivez notamment :

                « ...la plupart d’entre nous ne comprenons pas pourquoi aucun média français n’ose remettre en cause le moindre élément de la version officielle. »

                En encore :

                « Maîtres censeurs qui sont là pour nous indiquer ce sur quoi nous avons ou n’avons pas le droit de réfléchir, de discuter ou de douter. Grâce à eux, le 11 septembre est devenu en France un sujet tabou sur lequel il est impossible de dialoguer sereinement. Heureusement que Chevènement, Augias et le FBI sont là... »

                C’est beaucoup exagérer cette « censure » médiatique. Vu le peu de preuves et de cohérence de la plupart des théories conspirationnistes, il n’est pas étonnant qu’elles ne reçoivent pas plus d’échos que ça, sans qu’il soit nécessaire d’évoquer une obstruction délibérée. Comme en science, la majorité suivra la théorie la plus cohérente, et à charge des défenseurs d’une autre théorie d’apporter la preuve que la cohérence de la leur est aussi élevée sinon plus, que la théorie dominante. Bien sûr, ça ne facilite pas les choses pour ceux qui, de temps en temps, ont raison seuls contre tous, mais il est difficile de faire autrement sans tourner à la cacophonie.


                • Carlo Revelli Carlo Revelli 24 juillet 2006 14:10

                  Thucydide,

                  Comment expliquez-vous qu’aux USA et ailleurs on en discute sans honte et que tant la CNN que Fox News font énormément de débats ou interviews sur ce sujet en donnant la parole aux « conspirationnistes » ?

                  Cette histoire intéresse les médias américains, de plus en plus les médias européens mais pas les français ?


                • Thucydide (---.---.101.8) 24 juillet 2006 14:55

                  Carlo,

                  Vous avez sans doute raison de souligner que les USA consacrent plus de débats à la question que nous, mais de là à dire que c’est le black-out total chez nous, j’ai du mal à le croire. Mais je ne suis pas qualifié pour faire une évaluation quantitative à ce sujet. Quelqu’un aura peut-être des éléments plus concrets.

                  Quoi qu’il en soit, je pense que si les médias français n’en parlent pas plus, ce n’est pas par volonté délibérée de cacher quoi que ce soit ; en général, ils ne se privent pas de critiquer les US, qui le leur rendent bien. Je pense plus prosaïquement que ce n’est pas assez « vendeur » pour eux, tout bêtement. Si ça se trouve, il suffira d’un événement troublant pour qu’au contraire, on ne parle plus que de ça pendant des semaines, comme le Chikungunya, la canicule, la grippe aviaire, la Samaritaine... Les rédactions sont souvent bien routinières. Et en l’occurrence, si ce n’est pas plus « vendeur », c’est que pour le moment, le tout est bien trop confus (avec ou sans contrepèterie, comme vous voudrez) pour dégager une théorie qui tienne la route.

                  PS pour Demian : merci pour le « grand Thucydide », mais à part ma taille (et encore), il est usurpé.


                • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 24 juillet 2006 12:25

                  C’est bien de voir un article enfin consacré au 11 septembre, cela évitera d’avoir trop de discussions consacrées au 11 septembre sur un article de cinéma smiley.

                  Ensuite, que dire ? Je pense qu’il faut une dose de raisonnable entre la version officielle qui, dans son intégralité, est : ’On s’est fait attaquer donc on attaque l’Irak en retour !’ (alors que les terroristes étaient en réalité Saouodiens...) et les thèses conspirationnistes, certaines étant tirées par les cheveux, voire en contradiction les unes par rapport aux autres.

                  Par moment, j’en viens même à me demander si les services secrets américains ne verseraient pas eux-mêmes leur propre campagne d’intox, histoire de pourrir le travail plus sérieux qu’ont mené certains investigateurs... En effet, cette campagne de spéculations a véritablement été lancée après la sortie des deux premiers pamphlets anti-Bush, ’Fahrenheit 9/11’ et ’Le monde selon Bush’ qui font partie des rares à se recouper...

                  Car de même qu’il n’existe pas une seule théorie alternative à l’assassinat de JFK mais plusieurs, de même il n’existe pas une seule théorie alternative aux attentats du 11 septembre mais plusieurs, trop d’info finissant par semer la confusion. C’est bizarre d’ailleurs que Missian, Moore, et d’autres ne travaillent pas ensemble pour essayer de monter un super-documentaire cohérent au lieu de laisser leur auditoire dans la plus grande des confusions.

                  Que la CIA ait formé ses propres bourreaux, c’est effectivement de toutes les contre-affirmations la plus plausible. On sait que la CIA a financé plusieurs groupes douteux afin de déstabiliser le bloc Soviétique. On sait qu’Oussama Ben Laden était à l’origine un des nombreux mécènes de la CIA. Est-il responsable des attentats ? Compte tenu de son passé, c’est un coupable assez crédible, mais c’est aussi un prête-nom assez pratique pour figurer l’ensemble des financiers qui auraient pu monter un tel coup (car possible qu’il n’y ait pas un mais plusieurs mécènes d’un tel coup). L’hypothèse d’un réseau Al Quaïda hyper structuré, j’en doute un peu. Les attentats de Londres et de Madrid font figure d’attentats isolés, comme celui du métro Saint-Michel en 1995. En revanche, que certains groupuscules terroristes aient plus de moyens financiers et d’armes que d’autres, c’est certain, il suffit de voir l’influence des fonds Saoudien sur l’économie américaine.

                  La comparaison avec Pearl Harbor est judicieuse. Des historiens soupçonnent Roosevelt d’avoir laissé faire l’attaque de Pearl Harbor, histoire de forcer son peuple à soutenir l’intervention américaine dans la Seconde Guerre mondiale. Les Etats-Unis ont-ils laissé faire les attentats du 11 septembre ? Cela reste une hypothèse probable. Les ont-ils organisé ? J’en doute quand même fortement. Malgré toutes les hypothèses scientifiques (et je suis bien placé pour savoir que de temps en temps, les scientifiques se plantent...), il y a une théorie assez fiable : un secret peut difficilement être gardé s’il implique plus d’une dizaine de personnes.

                  Enfin, je suis content de cet article, M. Revelli, chaque partisan de sa théorie va pouvoir s’exprimer à coeur joie, libérant un peu ma boîte mail smiley.


                  • dombadil (---.---.202.82) 28 juillet 2006 11:12

                    vous sous-estimez la pression subie par les américains sous le patriot act de Bush. Ravi de voir qu’ils se mettent à se débarasser de leurs peurs de parler.


                  • Luc D. (---.---.223.115) 24 juillet 2006 12:26

                    A certains égards, l’auteur de l’article semble raisonner comme s’il fallait prendre les « grands média », c’est-à-dire ceux à qui la logique commerciale tient lieu de boussole, comme arbitre : une info ne deviendrait réellement crédible que si on peut la lire dans les grands journaux. Et pourtant, il se montre très critique vis-à-vis des média dominants, soumis à toutes les manipulations... et soumis tout court. Soumis à l’ordre dominant, à l’idélogie diffuse du moment, à la mode, à la dictature du fic et de la pub.

                    N’y a-t-il pas là une contradiction à résoudre ?


                    • Bocaccio06 (---.---.105.185) 24 juillet 2006 12:26

                      « ...il est très utile que certains prennent le temps de décortiquer les scénarios officiels pour en débusquer les anomalies et les mensonges. »

                      Vous auriez raison si l’absolue garantie nous était fournie que les premières et les seconds n’ont pas simplement été remplacés par d’autres anomalies et par d’autres mensonges.


                      • Thucydide (---.---.101.8) 24 juillet 2006 12:30

                        Lisez la suite de mon intervention, elle va précisément dans ce sens.


                      • Bocaccio06 (---.---.105.185) 24 juillet 2006 12:38

                        Certes, certes, mais je pense qu’il faut aller au bout de cette logique. Si on n’est pas soi-même engagé en faveur d’une thèse, par opportunisme militant*, je pense que le mieux est encore de se désintéresser de faits dont l’explication nous échappe et dont nous savons qu’elle nous échappera toujours.

                        * Si j’utilise cette formule, c’est que je ne vois pas d’autres explications à cette forme d’engagement.


                      • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 24 juillet 2006 12:45

                        Si on s’en fout, alors Bush et Rumsfeld auront définitivement gagné...


                      • (---.---.105.185) 24 juillet 2006 12:49

                        Alors, indiquez-moi à quelle thèse je dois adhérer, que je puisse mener le bon combat, visant à défaire Bush et Rumsfeld, svp.

                        Accessoirement, vous la voyez se traduisant comment cette défaite à laquelle je suis invité à apporter ma contribution ?


                      • Bocaccio06 (---.---.105.185) 24 juillet 2006 12:53

                        C’était moi la réponse précédente.

                        Je voudrais encore préciser que je ne m’intéresse à, ni ne m’interroge sur :

                        1 - l’existence de Dieu

                        2 - le mouvement perpétuel

                        3 - ce défi qui consiste à relier trois maisons à trois réseaux de flux (électricité, gaz et eau) sans que les conduites ne se croisent en aucun cas.


                      • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 24 juillet 2006 12:53

                        La défaite ? Ce serait surtout le triomphe du mensonge d’Etat. Vous avez le droit de vous en foutre, de considérer ’Tout le monde fait ça alors laissons-faire’. Cela vous paraît-il juste dans une société qui punit le crime ???

                        Comme disait Staline, ’La mort d’un homme est une tragédie. La mort de milliers d’homme, une statistique !’


                      • Bocaccio06 (---.---.105.185) 24 juillet 2006 13:30

                        Oh, vous savez, la justice... On peut faire semblant d’y croire, entre amis, pour ne pas se fâcher avec des gens qu’on aime bien, mais dans l’anonymat de l’Internet...


                      • Jock (---.---.117.68) 24 juillet 2006 14:25

                        Votre attitude naturaliste (qui consiste à ne pas vous poser de questions sur ce qui vous semble innaccessible à l’entendement humain) est votre choix personnel mais ne pensez pas, comme la majorité des philosophes occidentaux modernes, que l’entendement humain se limite par votre propre entendement...

                        Votre conscience du monde, de la vie, de ce que vous êtes ou croyez être n’appartient qu’à vous. C’est votre point de vue... mais ne croyez pas que tout les humains sont comme vous là dessus...


                      • Yale (---.---.210.194) 26 juillet 2006 22:54

                        Il reste cependant la question de la défaite, si défaite franche et avérée (par les médias « sérieux » ?) il y a.

                        Avez-vous tant la foi pour espérer une condamnation du gouvernement américain (ou des véritables boucs émissaires) pour association de malfaiteurs, déli d’initiés, crimes de guerre (ou contre l’humanité crédule) ?

                        Et surtout qui se chargera de rendre ce verdict ? la cour suprême ? un tribunal militaire putchiste ?

                        La question occupe, la réponse est pourtant déjà écrite.


                      • Bettie Serveert 1999 (---.---.209.14) 24 juillet 2006 12:29

                        Ouch ! Fantastique article ! Je forward à mes proches... J’apprécie énormément les interrogations sur la démocratie médiatico-politique française.Nous sommes si prompts à conspuer les médias US,mais eux au moins ont des « contestataires-questionneurs du système » comme Oliver Stone,Michael Moore,Noam Chomsky,Naomi Klein, et toute une panoplie d’intellectuels qui ont « l’art de ne jamais la fermer ».Au sein même du FBI, il existe des « whistleblowers » (souffleurs de sifflet),dont le rôle est de dénoncer les dérives de leurs organisation,et ils le font remarquablement bien depuis le 11.09,mais on en parle peu côté...français bien sûr.

                        Aux US,y a déja les films JFK et 11.09.À quand un grand film français sur l’affaire Elf,la Françafrique ou le Crédit Lyonnais ?

                        Cordialement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès