• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Quand la Démocratie Menace... la Démocratie

Quand la Démocratie Menace... la Démocratie

Le référendum ne tient vraiment pas sa place au sein d’une démocratie représentative. Les résultats souvent aléatoires d’un référendum, ajoutés à l’aspect populiste des campagnes référendaires, peuvent nuire à la démocratie même qui lui permet d’exister.

En accordant le droit de voter l’application de l'article 50 du traité de Lisbonne au parlement britannique, ce qui déclencherait le processus du « Brexit », la décision de la Haute Cour a été la bienvenue. Le fait que la première ministre, Theresa May, ne changera pas sa détermination de déclencher le processus de retrait en Mars 2017, et que d'autres parlementaires voteront de toutes façons pour « Brexit », m’a fait douter de l'utilité de cette décision. Il me semble que le système démocratique du Royaume Uni a été déformé dans son ensemble, pour convenir au résultat du référendum du 23 juin.

J’ai toujours eu l’impression, peut-être naïvement, que dans une démocratie parlementaire ce sont les hommes et femmes politiques qui proposent des programmes à l'électorat, et non pas l’inverse. Dans la situation actuelle, il semble que c’est l'électorat qui a décidé que le gouvernement devrait mener le Royaume-Uni hors de l'Union Européenne, et le gouvernement leur a répondu « d’accord nous le ferons, mais nous ne savons pas exactement comment. Et, en outre, nous n'emploierons pas le parlement pour en discuter. » Ce dernier point a été, jusqu'à nouvel ordre de la Cour Suprême, réfuté par la justice. Il n’empêche que le gouvernement britannique se sent mandaté par le peuple, alors que le référendum du 23 juin était uniquement consultatif, et ne comportait aucune obligation de la part du gouvernement.

En demandant la Haute Cour de décider si l'article 50 pouvait être appliqué sans consentement du parlement, Gina Miller a seulement fait ce que d'autres auraient dû faire. Elle a défendu les vraies valeurs d'une démocratie parlementaire dans laquelle le peuple vote pour des parlementaires qui les représentent au parlement national, où les programmes politiques sont discutées et exécutées. Ce processus démocratique ne devrait être manipulé dans aucune circonstance. Qu'un référendum consultatif ait pris place pour une décision aussi importante que l'adhésion du Royaume-Uni à l'Union Européenne ne change pas le fait que le Royaume-Uni est une démocratie parlementaire.

On peut se poser la question sur l’utilité et la place d’un référendum au sein d’une démocratie représentative. En 1945, Winston Churchill a proposé un référendum concernant la continuation du « cabinet de guerre » jusqu'à l’arrêt des hostilités au Japon. Clement Attlee, qui gouvernait en coalition avec Churchill, a refusé de tenir ce référendum.

« Je ne pourrai pas consentir à l'introduction dans notre vie nationale, d’un dispositif étranger à toutes nos traditions comme un référendum, qui a trop souvent été uniquement utilisé comme instrument du nazisme et du fascisme. » Clement Attlee, 1945

Etant donné le fait que, ces derniers temps, des démagogues charismatiques sont de plus en plus écoutés, il devient difficile de contredire Clement Attlee sur les dangers liés aux votes populaires directs. Nigel Farage, le militant exubérant qui a fait campagne pour le « Brexit », a décrit le 23 juin comme « jour d'indépendance ». Est-ce une indépendance vis-à-vis de l’Union Européenne ou de Westminster ? La première est fortement regrettable, la seconde hautement dangereuse. Il appartient maintenant au parlement de décider si le référendum devrait « dicter » l’avenir constitutionnel du Royaume-Uni. Quelque soit le résultat, il est clair que la démocratie parlementaire a pris un « coup sur le menton ». Un coup livré par un outil démocratique le plus pur qui soit, et qui s'est avéré être un vote populiste dangereux. Il appartient au parlement de se relever, de lécher ses plaies, et de riposter pour la vraie démocratie.

Je suis persuadé que la tempête qui secoue depuis le 23 juin le Royaume-Uni ne se contentera pas de rester au- dessus des îles de sa Gracieuse Majesté. Le vent de l’isolationnisme, de la xénophobie et de l’intolérance commence à souffler dans d’autres pays Européens. Des pays comme la France, l’Allemagne et les Pays-Bas vont, eux-aussi, entrer dans des périodes électorales. Certains partis politiques prônent déjà la nécessité d’un référendum « à l’Anglaise ». Il faut espérer que le vent ne sera qu’une brise et non pas un fort mistral.

Mais le plus inquiétant risque de venir de beaucoup plus loin que les Iles Britanniques. Il serait préférable pour le Royaume-Uni et l’Union Européenne d’oublier le « Brexit » afin de se concentrer sur le vrai problème qui nous concerne tous : la tornade qui se prépare outre-Atlantique et qui promet de tout détruire sur son passage.

 


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

63 réactions à cet article    


  • rogal 12 novembre 2016 14:50

    Article antipopuliste, suintant de démohobie (et d’helvétomisie).
    Les référedums seraient dangereux, mais ni les décisions des gouvernements ni celles des parlements ne le seraient. Quelle lucidité !


    • amiaplacidus amiaplacidus 12 novembre 2016 16:04

      @rogal

      La Suisse a une industrie forte, largement exportatrice (malgré un franc qui atteint des sommets), des établissements d’enseignement supérieur et de recherche qui jouent dans la cour des grands au niveau mondial dans tous les classements universitaires, le taux de brevets par habitant le plus élevé au monde, des finances publiques d’une santé insolente, etc. Et que l’on ne parle pas de la tarte à la crème des banques suisses, les banques n’arrivent qu’en 3em ou 4em position dans le PIB suisse. Un exemple frappant : les macarons Ladurée sont produits en Suisse, ils voyagent chaque nuit entre Suisse et Paris (par exemple) pour être mis sur le marché le matin (http://www.rts.ch/play/tv/19h30/video/fr-le-fabricant-des-macarons-laduree-inaugure-son-centre-de-production-mondiale-en-gruyere?id=4041668).

      Bref, tout baigne, et pourtant, le peuple suisse se prononce sur plus de vingt sujets en 6-7 consultations par année. Et pas sur des sujets mineurs : obligatoirement sur les impôts, achat d’avions de combat, lois sur l’immigration, prochainement sortie du nucléaire au plus tard en 2029, etc. Relativement souvent, les décisions du parlement suisse sont annulées par le peuple.

      Je crois que la meilleure décision que le peuple suisse ait prise, c’est sont refus d’adhérer à l’UE, refus net à l’époque, mais qui serait cinglant aujourd’hui.
      Une des causes principales de ce refus, c’est l’abandon des droits populaires des citoyens suisses.


    • Logos GSKaye 12 novembre 2016 17:42

      @rogal Faire la différence entre démocratie et populisme SVP avant de donner son avis.


    • mac 12 novembre 2016 19:13

      @GSKaye
      Populisme est un mot complètement galvaudé est qui n’a la plupart du temps plus son sens premier dans la bouche de ceux qui le prononcent, y compris vous il semblerait.
      Si nous sommes majoritaires à ne pas vouloir de cette démocratie dite représentative telle qu’elle est conçue à l’heure actuelle, il faudra bien qu’un jour ou l’autre elle change avec ou sans ses« représentants »


    • rogal 13 novembre 2016 06:50

      @GSKaye
      Je donne mon avis comme je l’entends et en tout cas sans votre autorisation...
      Pour moi, le populisme, est la position qui traduit la démophilie. ; la démocratie est, par conséquent, le régime politique que tout populiste se doit de chérir.
      J’observe que, dans le bavardage qui vous tient lieu d’analyse, vous vous gardez bien de donner vos propres définition du populime et de la démocratie.


    • izarn izarn 13 novembre 2016 09:40

      @GSKaye
      Dans le cas d’un referendum, on vote. Les parlementaires sont eux-meme élus par le peuple.
      Ou se trouve le populisme ?
      Vous savez, ce n’est pas compliqué ; si Mme May avait refusé le referendum, son parti aurait été balayé lors des prochaines élections. (En fait il est presque sur qu’elle soit mise à la porte par les élécteurs dans pas longtemps, pacequ’elle est du meme tonneau que Cameron : Les britanniques ne sont pas totalement idiots !)
      Elle a pris les devant. Elle sauve les meubles. Combine à la Cameron.
      L’UMPS ne veut pas faire de referendum Frexit ?
      Hé bien le FN sera élu un jour ; ce n’est pas compliqué...
      Vos arguments n’ont pas de sens. Vous ne voyez pas plus loin que le bout de votre nez.


    • JP94 13 novembre 2016 11:33

      @amiaplacidus

      La société suisse n’est certainement pas le paradis démocratique que vous décrivez.
      Les questions portées lors de ces référendums peuvent aboutir au triomphe d’idées et de partis parfaitement réactionnaires.
      Dans le fonctionnement de ce pays pas si peuplé ( facteur à prendre en compte), il y a des principes tout à fait intéressants comme la rotation et le partage des responsabilités au sein des équipes municipales ( dont nous avait entretenu un citoyen suisse alors que je tenais un bureau de vote en France : il était venu en visiteur.
      Mais le deus ex machina de la société suisse, c’est le système bancaire. Sans ce système, la Suisse serait certes un beau pays alpin, mais l’un des plus pauvres d’Europe, comme il le fut, et ce fut peut-être ce qui le préserva aussi de l’appétit de ses voisins.
      Les puissances européennes aiment ces petits pays tampons où elles gèrent en commun leurs petites affaires à l’abri du regard de leurs propres peuples, peuples qui sans la clef du coffre-fort national peuvent bien plus difficilement voir leurs révolutions ou mesures sociales aboutir.
      Combien coûte une bonne couverture sociale en Suisse ? C’est une société qui reste inégalitaire en droits sociaux malgré une égalité en droits civiques réelle.
      La démocratie ne se joue et définit pas qu’en termes politiques, mais aussi sociaux.


    • Arthur S Jeussey de Sourcesûre 12 novembre 2016 14:53

      Autrement dit, n’est démocratique qu’une consultation électorale dont le résultat va dans le sens de ce que vous souhaitez !


      • Logos GSKaye 12 novembre 2016 17:18

        @Jeussey de Sourcesûre Non, je dis seulement qu’il est difficile ou impossible de concilier 2 types de démocraties (démocraties directe et représentative) dans une démocratie qui n’en a pas l’habitude. Si vous aviez un tout petit peu suivi les débats, vous auriez vu a quel point le débat était erroné des 2 cotés. Quand au résultat je dis seulement qu’il est regrettable. Les réactions sur ce site ne font que renforcer mon avis.

         


      • Arthur S Jeussey de Sourcesûre 12 novembre 2016 17:50

        @GSKaye
        L’histoire du brexit est l’histoire d’une manipulation grossière et ratée.

        Cameron et johnson se partageaient les rôles, dans le même parti, l’un pour et l’autre contre.
        L’idée était que de toutes façons la majorité souhaiterait rester dans l’Europe, ce qui permettrait à Cameron de s’attribuer ce qui marchait bien et à Johnson de dénoncer ce qui ne marchait pas. Mais les apprentis sorciers ont été dépassés par les événements. On ne joue pas avec les idées d’extrême-droite impunément : les gens n’ont pas été sensibles à l’humour de la situation, ils ont été convaincus pas les arguments affichés par Johnson.
        Si le résultat ne vous plait pas, c’est çà ces deux rigolos qu’il faut vous en prendre !
        Les électeurs n’avaient rien demandé : c’est Cameron qui a organisé ce référendum.
        Comme pour d’autres référendums sur l’Europe, si on ne veut pas tenir compte de l’avis de la population, il ne faut rien lui demander et continuer à vivre dans une bulle privilégiée.


      • Logos GSKaye 12 novembre 2016 18:13

        @Jeussey de Sourcesûre Ce vote est beaucoup plus contre Westminster que contre Bruxelles. Les fractures sociales au RU sont irreparables. Je suis d’accord que le référendum qui a bien sa place en Suisse mais pas au RU a été un coup d’état démocratique organisé par les Conservateurs. La preuve en est que Theresa May est contre le parlement.


      • izarn izarn 13 novembre 2016 10:00

        @GSKaye
        Mais qui a décidé du referendum Brexit ? Cameron ou le peuple ?
        Cameron c’est quoi ? La démocratie directe ?
        Ou avez vous vu que le peuple a décidé de ce referendum ?
        Vous vous moquez du monde ?
        Ensuite votre reductio ad hitlerum : Mais jamais les nazis n’ont eu le pouvoir par referendum !
        Vous savez qui a décidé de nommer chancelier Hitler, alors qu’il n’avait pas le nombre de voix suffisantes (33%) ? Le maréchal Paul von Hindenburg, président du Reich. La voix du peuple ? Sans blagues ?
        Malgrés ses propos « révisionnistes » faisant d’Hindenbourg un opposant à Hitler, Wikipedia écrit à la fin d’une lecture germanophile de plusieurs pages :
        "Hindenburg accepte de limoger Schleicher et de nommer Hitler au poste de chancelier. Il ne s’agit pas d’un accident de parcours pour Ian Kershaw : « Hindenburg lui-même et ceux qui étaient en position de l’influencer étaient si occupés à chercher une solution à droite qu’ils ne prirent pas la peine d’envisager une issue parlementaire47 »
        En plus vous colportez des falsifications historiques en interlignes...


      • Logos GSKaye 15 novembre 2016 00:10

        @izarn
        Lors de la campagne Nigel Farage avait promis 350m de livres par semaine pour le service de santé. Les gens ont voté en fonction de ce qu’íl leurs a promis. Le lendemain de la victoire du NON il a avoué s’être trompé. Si moi je me moques du monde, vous, vous l’ignorez.


      • lsga lsga 12 novembre 2016 15:08

        Bientôt le Lexit et le Califexit. 


        • Ben Schott 12 novembre 2016 15:30

          @lsga
           
          Toujours aussi pertinent le benêt phrygien !

          (un de vos commentaires suite au Brexit : « Les anglais devront désormais faire sans l’écosse sans l’Irlande et sans Londres » )
           


        • Legestr glaz Ar zen 12 novembre 2016 15:14

          Lorsque l’intérêt commun et l’intérêt collectif seront placés au centre du débat, alors peut être que les programmes des représentants des peuples auront un sens. 


          Les représentants élus des peuples ont pour mission première de représenter les intérêts de celles et ceux qui ont voté pour elles et eux. Ils n’ont pas à défendre les intérêts particuliers d’une petite caste de priviligiés. 

          Les représentants des peuples ne devraient avoir à l’esprit que l’intérêt commun et l’intérêt général. Ce n’est jamais le cas.

          Alors des phrases comme celle-ci :

           « J’ai toujours eu l’impression, peut-être naïvement, que dans une démocratie parlementaire ce sont les hommes et femmes politiques qui proposent des programmes à l’électorat, et non pas l’inverse » 

          sont totalement vides de sens.

          • Logos GSKaye 12 novembre 2016 18:54

            @Ar zen Le parlement, a été élu en 2015, avec la promesse d’organiser un référendum consultatif et non mandataire. Je suis d’accord avec la haute cour que c’est au parlement que revient la décision de quitter l’UE. Comme les parlementaires, en 2015, n’ont pas étés choisis pour cela, des élections législatives s’imposent pour donner un sens au référendum. Le RU reste une démocratie parlementaire.

             


          • amiaplacidus amiaplacidus 12 novembre 2016 19:01

            @GSKaye

            Bref, salaud de peuple !


          • Legestr glaz Ar zen 13 novembre 2016 09:04

            @GSKaye

            De quoi parlez vous ? Le parlement a été élu en 2015 ? Vous parlez du parlement européen ? Cette institution qui n’a pas le pouvoir de l’initiative législative ? 

            Vous connaissez d’autres parlements qui n’ont pas le pouvoir d’initiative législative ? 

            Vous connaissez des parlements à qui des règles de fonctionnement propose des procédures d’approbation ou, encore plus fort, une procédure de « consultation » ? Celle que l’on applique aux enfants.

            Le parlement européen est le cache sexe d’une dictature qui ne dit pas son nom, celle de l’UE. 

            Vous allez attendre longtemps la décision du parlement de quitter l’UE. Ceci ne se fera jamais puisque le parlement ne possède pas « l’opportunité » de placer ce sujet dans le débat. Dans l’UE, c’est la commission européenne qui a « l’exclusivité » de l’initiative législative. Et puisque c’est une charge énorme, elle se fait très volontiers assister de 2000 lobbies qui représentent les intérêts particulièrs des puissances de l’argent. L’UE est un monstre qui réduit les peuples en esclavage. Et leur forfait accompli les commissaires européens vont manger à la gamelle au sein de multinationales très reconnaissantes (suivez mon regard M. Barroso).

          • izarn izarn 13 novembre 2016 10:18

            @GSKaye
            Elucubrations pseudos juridiques.
            Mme May a le droit de faire ce qu’elle fait. C’est vous qui dites qu’elle obéit au referendum Brexit juridiquement. Elle n’est en rien opposée aux lois britanniques.
            Vous divaguez : Ce referendum était bel et bien une consultation. De fait il ne mérite meme pas ce nom galvaudé par les merdias et les faux complotistes. Et c’est de sa propre autorité que le nouveau premier ministre a décidé de l’article 50. Elle n’était effectivement pas obligée. Ce n’est pas de l’autorité du « referendum »....
            Si vous etes un élu, vous etes complètement dingo...


          • izarn izarn 13 novembre 2016 10:23

            @izarn
            En fait vous confondez loi et jurisprudence.
            Drole d’avocat...


          • Logos GSKaye 15 novembre 2016 00:13

            @Ar zen
            Je n’ai jamais parlé du parlement européen. Non seulement vous m’insultez tous, mais vous ne savez pas lire ?


          • Logos GSKaye 15 novembre 2016 00:17

            @izarn 

            II y a de la brume sur la manche, vous n’y voyez pas clair…


          • Vinciboulette 12 novembre 2016 15:53
            ... des démagogues charismatiques sont de plus en plus écoutés ...

            Ah ... parce que les démagogues charismatiques sont en vacances pendant les élections et ils prennent leur service seulement à l’approche des référendums ? On doit pas vivre sur la même planète.


            • Logos GSKaye 12 novembre 2016 17:28

              @Vinciboulette On ne doit pas lire le même texte…


            • Vinciboulette 12 novembre 2016 18:45

              @GSKaye
              Peut-être ... en tout cas moi je lis ceci :

               - le gouvernement précédent (Cameron & co), chef de la majorité au parlement, élu par le peuple (sauf pour la chambre des Lords, mais là il faudra que vous m’expliquiez comment vous l’insérez dans votre représentation de la démocratie représentative), a décidé, pour des raisons électoralistes, d’organiser un référendum consultatif au résultat duquel il s’est engagé à se soumettre
               - les résultat est contraire à ses attentes, et pour sauver la face il laisse la place à un nouveau gouvernement
               - le nouveau gouvernement (May & co), cheffe de la majorité du même parlement qu’avant, s’engage à appliquer le résultat du référendum sans demander son avis à ce même parlement
               - on reproche donc au référendum d’être un mauvais outil, car il mettrait en danger la démocratie

              Alors, à qui la faute ?


            • mac 12 novembre 2016 19:28

              @GSKaye
              Visiblement beaucoup de gens ne doivent pas lire le même texte...


            • izarn izarn 13 novembre 2016 10:33

              @Vinciboulette
              Cameron : Ca s’appelle se tirer une balle dans le pieds !
               smiley
              Je conclus : Cameron a mis la démocratie en danger !
              Incroyable, mais vrai ! smiley
               smiley


            • Clofab Clofab 12 novembre 2016 17:52

              Une élection ou un référendum est un évènement démocratique annoncé et préparé plusieurs mois à l’avance. Les « voteurs » ont donc tout le temps de réfléchir pour qui ou pour quoi ils vont s’exprimer. En général leurs votes reflèteront leurs convictions politiques ou sociétales profondes.

              Ce n’est pas le cas lors de sondages ou enquêtes d’opinion, suite à un coup de fil, à la visite d’un sondeur, car là ; c’est un état d’humeur instantané, influencé par l’actualité, qui est exprimé.

              Personnellement je refuse de répondre au sondeurs, y zon ka me rétribuer pour ça ! Après tout, ils facturent sévère eux à leurs clients (plusieurs milliers d’euros). 100 € ou je réponds pas épicétout !

              Et puis, qui sont ces mougeons qui répondent aux sondages, qui installent un appareil dans leurs salons pour faire plaisir aux manipulateurs de l’Audimat TV ? Une sorte de bons citoyens dociles ? 

              Quand le peuple vote mal (sic), il faut lui interdire de voter ou il faut changer le peuple, ce que fait allègrement notre Pantin 1er et son orchestre ! Exactement comme au quinquennat précédent avec Naboléon.

              MARINE 2017.


              • Logos GSKaye 12 novembre 2016 22:46

                @Clofab tiens tiens : Marine 2017 ? Fallait dire, je n’aurais pas perdu mon temps.


                Lis Animal Farm (George Orwell).

              • izarn izarn 13 novembre 2016 10:38

                @GSKaye
                Orwell ne parle pas que des moutons...
                Il y a aussi les cochons, les chiens.
                Les cochons ils representent qui à ton avis ?


              • QAmonBra QAmonBra 12 novembre 2016 18:39

                Merci @ l’auteur pour le partage.

                J’ai souvenir du formidable et véritable débat populaire ayant précédé le référendum du 29/05/2005, portant sur le projet constitutionnel européen, vous diriez là aussi que cette démocratie menaçait celle qui vous convient ?

                Cela a été, en tout cas, l’avis des parlementaires français, avec cette plaie de Sarkozy comme président et maître de manœuvre d’un véritable acte de forfaiture, ce qui n’empêche pas, toujours les mêmes hypocrites, de se plaindre d’avoir perdu tout crédit auprès d’un Peuple dont ils n’ont cessé de mépriser et d’ignorer les aspirations.

                La seule véritable menace pour la démocratie est ladite « démocratie représentative », surtout lorsqu’elle s’y substitue et lui dénie le droit d’avoir le dernier mot, elle est l’anti chambre du fascisme.

                « Je suis du Peuple, je viens de là, je ne suis que cela et je méprise ceux qui prétendent être plus que cela. »

                Maximilien de Robespierre.


                • izarn izarn 13 novembre 2016 10:50

                  @QAmonBra
                  Ce que l’auteur dit en bon totalitaire, c’est qu’un referendum est un piège à con pour la plupart des politicards médiocres, qui sont la on ne sait pourquoi. Enfin, sur Macron, on sait !
                  Bien entendu dans les alinéas sordides des lois, en général pondus par des salopards, il est dit que finalement le PdR n’est pas obligé de respecter un referendum. Légistes à vos plumes !
                  Je dis faux ou vrai ? La solution Sarko est un sommum de trahison machiavélique.
                  Piège à con quand meme : Ils ne l’emportent pas en paradis aux éléctions. De fait il est fort improbable que Sarkosy soit nommé candidat...Et s’il l’est, parceque primaire américano-franchouillarde=pipo, il sera battu par Marine Le Pen, à plate couture.


                • Tall Tall 12 novembre 2016 19:02

                  En Suisse, ils font plein de référendums, et ça fonctionne très bien.


                  • non667 12 novembre 2016 19:24

                    à gskaye
                    programmes politiques sont discutées et exécutées.

                    exécutées. ? OU PAS !
                    dans la mesure ou l’exécution n’est pas limitée législativement au programme ,c’est un chèque en blanc autrement dit ,l’application dépend de l’honnêteté du candidat élu , par la non réelection !
                     la seule sanction se faisant à postériori
                    bref démocratie parlementaire = démocratie pipée = non démocratie
                    il faut être pourri pour ne pas le voir !
                    ou une métastase d’abraham


                    • mac 12 novembre 2016 19:24

                      @ l’auteur

                      Le vent de l’isolationnisme, de la xénophobie et de l’intolérance commence à souffler dans d’autres.


                      Et si les gens n’ont pas envie de se mélanger de force au reste de la planète, c’est grave docteur ?
                      Qui sont ces gens qui donnent des leçons de tolérance aux autres et le sont-ils vraiment eux-mêmes ?


                      • Logos GSKaye 12 novembre 2016 19:35

                        Un lien pour tous mes détracteurs :



                        Je viens de voir cet article.

                        Je ne répondrai plus aux insultes

                        • gogoRat gogoRat 13 novembre 2016 13:43

                          Le texte du lien donné par l’auteur de cet article se place dans un contexte plus prudent et mesuré que celui de son article qui croit indépassable l’amalgame, qu’il croit entériné, non éventé, entre ce concept fumeux de « démocratie représentative » et la véritable aspiration démocratique des citoyens honnêtes.

                           Ce lien nous montre cependant un raisonnement fallacieux(cf « A ») car incohérent (cf « B ») et pas assez poussé et ouvert (cf « C »).
                            
                          Fallacieux, car s’appuyant sur une remarque fondée (« A »),
                           mais uniquement pour occulter une souhaitable vision d’ensemble !
                            
                           Incohérent, car il en arrive à reconnaître l’inverse de sa thèse (« B »)
                          ... pour faire semblant d’avoir l’esprit large ?
                            
                           Incomplet et fermé, parce qu’il refuse d’aller au bout de ses propres conclusions (« C »)

                          « A » : remarque fondée et intéressante =


                          ˵ Though presented as putting power in the hands of the people, referendums are often intended to put a stamp of popular legitimacy on something leaders have already decided to do.˶

                          ...
                          ˵ This stamp of popular legitimacy, though, can sometimes be a good thing, settling contentious national disputes that might otherwise lead to political turmoil or even to armed conflict. But it is precisely because the stakes are so high that the risks are, as well.˶

                          ----------
                          « B » : contradiction !
                          ˵ This shows an important way referendums are different from regular elections : They succeed only when the nation perceives the vote as reflecting popular will
                           

                          ----------
                          « C » : incomplétude du propos
                          ˵ Votes are also subject to random factors, including the weather.˶
                          ...

                          “The idea that somehow any decision reached anytime by majority rule is necessarily ‘democratic’ is a perversion of the term,” Kenneth Rogoff
                          “This isn’t democracy ; it is Russian roulette for republics,” he added.

                          ...


                        • gogoRat gogoRat 13 novembre 2016 14:09

                          « A » :
                           « put a stamp of popular legitimacy on something leaders have already decided to do. »
                           Si c’est ce que l’auteur de l’article Avox a voulu dénoncer, il faut croire qu’il s’y est mal pris !
                           
                           
                           En tous cas je souscris à cette critique d’une utilisation dévoyée du référendum.
                           
                           Espérer possible une utilisation vertueuse du référendum ?
                           Il n’en reste pas moins que la probabilité, toujours vérifiée dans les faits, jusqu’à aujourd’hui, que, du fait de la nature humaine, cette utilisation reste dévoyée, fait que je souscris aussi à la remise en cause de la technique référendum en elle-même : une fausse bonne idée !
                           Non pas, pour les mauvaises raisons avancées par les copains des apparatchiks,
                          par parce que c’est une technique de consultation synchrone et guidée.
                           Guidée lorsque ce ne sont pas les citoyens qui décident des questions !
                           Et même dans l’idée de référendums d’initiative populaire, la lourdeur du mécanisme laisse prise à bien des biais de ’guidage’.
                           Mais, là n’est pas le pire : par le sur fait du synchronisme artificiellement orchestré de cette consultation, les pires manœuvres de propagandes et événements préparatoires restent à craindre avec ce stratagème !


                        • gogoRat gogoRat 13 novembre 2016 14:13

                           ...
                           bon, pour faire court

                           tout ceci ne fait qu’apporter de l’eau au moulin de la vieille idée (qui avait su faire ses preuves !) de cahiers de doléance ! ...
                           (technique asynchrone ! non guidée ... et rendue plus que jamais accessible par l’état avancé actuel de l’art )


                        • Furax Furax 12 novembre 2016 19:43

                          Devant les attaques répétées contre la démocratie à travers le mépris envers le peuple et les horribles POPULISTES, je vous soumets un vocable pour désigner les « autres »...
                          Ceux qui sont aux ordres des Goldman Sachs, Lazard, Rotschild, payés par Drahi, Bergé, Pigasse .... ou l’Etat à travers les aides que nous finançons de nos impôts sont des BANKULES.
                          Populiste ou bankulé ? Choisissez votre camp !


                          • Logos GSKaye 12 novembre 2016 19:50


                            Suite à la dernière réaction, je n’ai plus envie de répondre aux commentaires. 

                            Ce forum me parait être d’extrême droite. Je m’en vais.


                            • rogal 12 novembre 2016 21:01

                              « la tornade qui se prépare outre-Atlantique et qui promet de tout détruire sur son passage. »
                              Tout ? Si elle pouvait vraiment détruire la Caste Usurpatrice et Prédatrice, ce serait déjà bien.


                              • Clofab Clofab 12 novembre 2016 21:08

                                C’est ça, ne réponds plus aux critiques, prends ton temps, instruis toi, lis, et surtout arrêtes de dire des conneries, version collabo de l’empire ! 


                                • Logos GSKaye 12 novembre 2016 21:42

                                  @Clofab Des réactions signées Marine 2017 ne peuvent pas être discutées. Fallait dire a l’accueil du site. Site anarchique, complotiste, et fasciste. Désolé, je n’ai pas ma place parmi vous.


                                • mac 12 novembre 2016 23:51

                                  @GSKaye
                                  Anarchiste, complotiste et fasciste vous en avez du vocabulaire !

                                  Vous avez oublié populiste... ah les noms en « iste » !

                                  Ces trois mots ne signifient pas qu’une partie des lecteurs de ce site ne fait plus vraiment confiance à une « élite » auto-proclamée par ce qu’elle la trouve incompétente , incohérente et pense qu’elle a depuis longtemps atteint son principe de Peter ou alors évidemment que dire...

                                  Bon retour peut-être sur les Forum du Monde, de Libé, du Nouvel OBS ou autres...


                                • rogal 13 novembre 2016 06:58

                                  @GSKaye
                                  Jugements ridicules à l’égard du site dans son ensemble.


                                • covadonga*722 covadonga*722 13 novembre 2016 07:31

                                  @GSKaye
                                  « Désolé, je n’ai pas ma place parmi vous. »

                                  yep , c’est absolument la seule déclaration de votre part emprunte de bon sens.
                                  Sinon vous disposez d’un vocabulaire articulé , on veut donc croire que cet « articulet » 
                                  est une commande.
                                  En clair vous êtes soit stipendié soit stupide ,
                                  je vous suggère de demander l’avis de la haute cour de votre choix qui décideras
                                  « démocratiquement » le vocable vous convenant le mieux !

                                • izarn izarn 13 novembre 2016 10:58

                                  @GSKaye
                                  Grande ouverture d’esprit !
                                  Au revoir Juppé 2017 !
                                  Fait la bise à Killary...


                                • Rincevent Rincevent 12 novembre 2016 23:12

                                  Bon, ben au revoir, merci d’être venu. Si vous ne supportez pas la contradiction (hors les insultes ad hominem, ce que je comprends) il ne faut pas publier sur des forums de discussion car la contradiction en est le principe même, vous ne le saviez pas ? A part ça, l’utilisation de termes comme « vote populiste dangereux » est assez révélateur du fond de votre discours. C’est celui de nos « élites », sourdes et aveugles aux colères qui montent partout.

                                  Par ailleurs, la démocratie par délégation n’est pas un chèque en blanc pour cinq ans, surtout quand on trahit régulièrement ses promesses électorales.

                                  Quant à vos jugements de valeur sur AGV, c’est lamentable. Une réaction de petit garçon dépité, rien de plus.


                                  • rogal 13 novembre 2016 07:02

                                    @D’accord avec vous en tout point, Rincevent, entres autresà propos des attaques ad hominem, qui sont inadmissibles et qui, d’ailleurs, affaiblissent la position de qui s’y livre.


                                  • izarn izarn 13 novembre 2016 11:13

                                    @rogal
                                    Normalement quand on raconte des conneries on est un crétin. Je ne vois pas ou se trouve le problème. C’est parfaitement objectif.
                                    Quand le gonze dit : Je ne discute pas avec « Marine 2017 »
                                    C’est quoi, à votre avis ?
                                    On comprends que le mec ne veut pas dire par politesse totalement hypocrite : je ne parles pas aux fascistes, ces sales types qu’on devrait interdire. Pourquoi pas les mettre au fichier « S » comme le voudrait les abrutis de l’herpes et du PS confondus ?
                                    Tout le monde a compris, mais ce n’est pas une « attaque ad hominem »
                                    Hahahahha ! smiley
                                    Bandes de tartuffes !
                                    C’est pour ça que vous détestez Trump ?
                                    Ridiculous, dérisoire !
                                    La démocratie ce n’est donc que la surface des choses ?
                                    Restons polis ; soyons démocrates !
                                    Une tasse de thé, mon cher ? Avant de prendre le train pour Dachau ?
                                     :))
                                    N’importe quoi !


                                  • alinea alinea 12 novembre 2016 23:28

                                    Vous avez peur de quoi de la fin de l’UE ? L’UE est si récente, l’euro est si récent ! et pourtant déjà tant de mal fait ! alors oui, c’est normal que ça pète aux coutures, à trop enfler on ne rentre plus dans son costard.


                                    • HELIOS HELIOS 13 novembre 2016 02:28

                                      ... je viens de lire cet article qui me consterne par ses approximations.


                                      Le recours a un referendum pour demander au peuple une decision ou une orientation est l’application élémentaire de la démocratie.
                                      Chaque fois que l’objet outrepasse les limites constitutionnelles, alors il est parfaitement legitime si ce n’est obligatoire de recourir a l’avis du peuple.

                                      Ce qui est extraordinaire dans l’affaire du Brexit, c’est que la constitution britannique, qui n’est pas une constitution découlant d’une assemblée constituante... ne nécessiterait pas de referendum.
                                      Pourtant c’est bien dans ce pays - monarchie constitutionnelle- que l’exécutif avec l’aval du monarque régnant a souhaité écouter l’avis des sujets (du peuple).

                                      En France, la modification de la constitution devrait être exclusivement du ressort du peuple, puisque c’est le peuple qui a écrit cette constitution et devrait être le seul a en changer le contenu.
                                      On peut comprendre que certains « détails » -mais existent-ils des « détails » en termes constitutionnels- pour autant c’est bien chez nous, en France que l’exécutif ne demande pas l’avis des citoyens (du peuple) pour les actualisations de la constitution... et pire, lorsque cela a été fait, ce même exécutif s’est carrément assis sur l’avis exprimé par le peuple en 2005

                                      Je suis désolé de faire une nouvelle fois tâche dans un billet par ailleurs interressant, mais le referendum n’est pas un jouet où bien un instrument exotique. C’est un outils indispensable dans la conduite et le développement des nations démocratiques.

                                      Alors évidement, on a encore une fois tendance a confondre référendum et plébiscite, mais ce n’est pas le peuple qui est coupable, mais le recours biaisé a l’avis des citoyens alors que les conditions de cet avis ne sont ni légitimes ni indispensables, voire carrément néfastes et lorsque le referendum s’imposerai, il est ecarté sans autre avis.


                                      • izarn izarn 13 novembre 2016 11:30

                                        @HELIOS
                                        " mais le recours biaisé a l’avis des citoyens alors que les conditions de cet avis ne sont ni légitimes ni indispensables, voire carrément néfastes et lorsque le referendum s’imposerai, il est ecarté sans autre avis.« 

                                        Je crois que vous vous tirez une balle dans le pieds en finissant sur ça.
                                        Vous concluez donc que le referendum n’est qu’un instrument du pouvoir qui l’utilise quand ça l’arrange et quand les sondages sont positifs. Ce qui est l’exacte réalité. Le referendum est donc vu exclusivement comme un pronunciamento par nos »élites« .
                                        Je pense que vous avez remarqué que les sondages se sont plantés, ce qui a induit en erreur Cameron. Qui bien entendu, n’aurait jamais proposée cette consultation, qui effectivement n’est pas référendaire.
                                        On pourra dire la meme chose pour Trump. Trump faire valoir de la Clinton boiteuse et trés peu charimastique, il fallait un »protofasciste" pour la faire élire. Mais la aussi les sondeurs se sont plantés...
                                        Décidement !
                                        Tremblez : Nous avons un nouvel exemple en France : Juppé va terrasser Marine Le Pen avec un score de république bananière...
                                        On verra !
                                         smiley


                                      • HELIOS HELIOS 13 novembre 2016 16:49

                                        @izarn

                                        Merci pour votre réponse et votre interprétation de mon texte... vous démontrez que je me suis mal exprimé.

                                        Je souhaite seulement qu’on respecte ... et la constitution -en réservant le référendum pour ce qui est du niveau du peuple... et l’usage de la loi et des décrets (administration) -pour ce qui justifie des affaires courantes de gestion de la nation et qui sont déléguées a nos représentants.

                                        par ailleurs, il est bon de préciser que que je souhaiterais que les décrets puissent etre transformés en premisces de loi et non pas en loi-de-seconde-classe qui s’appliquent avec la même rigueur sans aucune autre décision que celles d’un ministricule ou un haut fonctionnaire.

                                        L’architecture de notre système représentatif n’est pas si mal faite, il existe seulement quelques défauts existants ou apparus depuis 1958 que ceux qui prennent les rennes de notre pays se gardent bien de corriger tant que cela les avantage.

                                        Enfin, au delà de ceci, le referendum reste non pas un instrument de pouvoir mais un interface entre l’"exécutif, le législatif et le peuple. Il exige, vu son ampleur et ses conséquences, une délimitation de son usage a des thèmes du ressort du peuple, des thèmes dont l’importance et les conséquences sociétales sont déterminantes... ce que l’exécutif se garde bien de mettre en œuvre.

                                        Petit rappel... a vous bien sur, un referendum, est suffisant pour que la France exige la modification d’une directive, d’une clause d’un traité sans recourir a la sortie de l’UE... sortie qui devient du coup nécessaire et inconditionnelle si Bruxelles n’accepte pas cette modification... rappelons que le peuple est souverain, traité international ou pas, classe politique et philosophe ou pas, ou enfin numéro d’article des traités ou pas !

                                      • sarcastelle 13 novembre 2016 23:15

                                        Article dont on pourrait tenir rigueur à l’auteur, s’il ne se rachetait par son comique qu’on ne parvient même pas à croire vraiment involontaire. Il aura ainsi peut-être voulu par ses outrances amusantes compenser ce que son texte a d’ahurissant. 



                                        • Logos GSKaye 15 novembre 2016 00:07

                                          @sarcastelle Démagogie du référendum : Lors de la campagne Nigel Farage avait promis 350m de livres par semaine pour le service de santé. Les gens ont voté en fonction de ce qu’íl leurs a promis. Le lendemain de la victoire du NON il a avoué s’être trompé. 


                                          Voir ce qui s’est passé avant de juger.

                                        • jef88 jef88 14 novembre 2016 11:23

                                          ÉLECTIONS LÉGISLATIVES :
                                          Des partis présentent leurs candidats !
                                          les électeurs ont très souvent le choix entre la peste et le choléra (j’exagère un petit peu) mais n’apprécient pas forcément leurs zélus .....
                                          REFERENDUM
                                          les électeurs donnent leur VÉRITABLE opinion sur une question ....
                                          RÉSULTAT
                                          Celui du référendum représente celui RÉEL de la population
                                          le reste c’est du blabla de partisan politicard ! ! ! ! !


                                          • Logos GSKaye 15 novembre 2016 00:05

                                            @jef88 Lors de la campagne Nigel Farage avait promis 350m de livres par semaine pour le service de santé. Les gens ont voté en fonction de ce qu’íl leurs a promis. Le lendemain de la victoire du NON il a avoué s’être trompé. Blabla ?


                                          • jef88 jef88 18 novembre 2016 16:42

                                            @GSKaye
                                            Les politicards mentent ! ! !


                                          • Logos GSKaye 14 novembre 2016 23:40

                                            email envoyé a la direction

                                            Suite à la publication de mon article intitulé « Quand la démocratie menace…la démocratie » je voudrais attirer votre attention sur l’abus que j’ai reçu. Puisque vous avez accepté de me publier, l’article devait ne pas vous poser de problèmes. J’accepte que les lecteurs ne soient pas d’accord avec mes propos, c’est leur droit. Mais il y a quand même une politesse à respecter lors de discussions. La plupart des réponses étaient grotesques, injurieuses et dévalorisent l’intérêt de votre site.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Logos

Logos
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès