Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Que faire pour qu’émerge le « TOUS ENSEMBLE » du monde du travail et (...)

Que faire pour qu’émerge le « TOUS ENSEMBLE » du monde du travail et du camp progressiste ?

LOGO-PRCF-120En de nombreuses villes de France, les militants du PRCF ont manifesté aux côtés des travailleurs de la fonction publique et de l’Éducation Nationale en grève tout en proposant les solutions franchement communistes exposées dans « Initiative communiste » et dans les tracts de solidarité avec Air France et les Goodyear. Voici un commentaire et un appel à l’action du secrétariat national du PRCF :

MALGRE LES EFFORTS POUR MUSELER L’EXASPERATION SOCIALE, LA COLERE NE DEMANDE QU’A EXPLOSER EN FRANCE ;

QUE FAIRE pour qu’émerge le « TOUS ENSEMBLE » du monde du travail et du camp progressiste ?

Propositions d’initiatives unitaires du secrétariat national du PRCF, suite aux actions du 26 janvier 2016

Tout est fait en France depuis des années pour que les travailleurs ne puissent pas riposter « tous ensemble et en même temps » aux énormes régressions que leur infligent les gouvernements successifs au service de l’UE et du MEDEF. Luttes séparées et successives des différents secteurs victimes d’attaques, journées d’action sans suite et sans plan d’action POUR GAGNER, « syndicalisme rassemblé » derrière les jaunes de la CFDT, suivisme à l’égard de la Confédération européenne des Syndicats (pro-Maastricht), « débat » public biaisé entre une fausse gauche bobo, type cohn-Bendit, qui déteste la nation et une droite ultraréactionnaire type Finkielkraut qui cultive la xénophobie et les divisions entre travailleurs (privé contre public, actifs contre chômeurs, étudiants contre retraités, travailleurs français contre travailleurs immigrés, travailleurs salariés contre travailleurs « indépendants », etc.).

 Et comme le PCF inféodé au Parti de la Gauche Européenne démobilise le peuple en lui vantant l’absurde « Europe sociale » et l’impossible « réorientation progressiste de l’euro » – cette machine contre les acquis sociaux et la souveraineté des nations -, comme la prétendue « extrême gauche » vomit la France et épargne l’UE, cette dictature impérialiste, fascisante, patronale et antinationale entièrement conçue pour le grand capital et totalement contraire à l’intérêt des couches populaires et moyennes, comment s’étonner que notre peuple soit désemparé. Il n’est que de voir comment à Calais, certains activistes « No borders ! » (qui méprisent autant notre langue que notre pays) ont cru malin de taguer « nique la France ! » sur une statue de De Gaulle en provoquant l’odieuse riposte d’éléments pogromistes auxquels les récentes manifs d’Ajaccio suscitées par des régionalistes arabo-phobes n’avaient, hélas, rien à envier !

Il n’empêche : les attaques sont si graves contre les travailleurs du privé (casse du droit du travail et de la durée légale du travail, chantage « emploi contre austérité »), contre les fonctionnaires (blocage des salaires, dépeçage des statuts, management inhumain, centaines de milliers d’emplois détruits, précarisation, perte de sens des missions), mais aussi contre les chômeurs (baisse des indemnités chômage, raccourcissement de la durée d’indemnisation), contre les pensionnés, contre les syndicalistes de lutte (Gooryear, Air France, EDF, Ford, SNCM…), contre les cheminots, les agents EDF, les ouvriers d’Alsthom (milliers de suppression d’emploi), contre le « produire en France », contre les libertés démocratiques (état d’urgence à rallonge, lois liberticides pseudo-« sécuritaires », tutelle vétilleuse de la France sur le ministère de l’Economie) que la cocote minute est proche de l’explosion. On l’a vu avec la révolte légitime des ouvriers CGT d’Air France, puis des ouvriers CGT de Goodyear, ainsi qu’avec le réjouissant soutien de masse qu’obtiennent ces derniers dans la population ouvrière.

agriculture crise UE prcfMais ce n’est pas tout, les petits paysans et éleveurs trahis par la FNSEA se révoltent eux aussi contre l’écrasement des prix que leur fait subir l’ « économie de marché ouverte sur le monde où la concurrence est libre et non faussée » prescrite par l’UE. Bien entendu, les travailleurs qui, pour nourrir leur famille, travaillent comme VTC, ne doivent en aucun cas être diabolisés et frappés, car eux aussi sont des victimes du capital. Mais la brutale et illégale déréglementation qui est imposée aux artisans-taxis participe elle aussi, comme dans d’autres secteurs de l’artisanat, de cette dérégulation néolibérale au service des plus riches (après une phase initiale destinée à hameçonner les gogos qui espèrent en la « nouvelle économie » capitaliste) tout en détruisant tout ce qui faisait la « douceur de vivre » en France depuis le Front populaire et les grandes réformes sociales impulsées en 1945 par les ministres communistes Thorez, Croizat, Marcel Paul, Tillon, etc..

C’est pourquoi, dans la phase de décomposition nationale que vit notre pays successivement « dé-Maas-tricoté » par Juppé, Sarko, Hollande-Macron, il n’y a que deux issues possibles :

  • Soit la gauche populaire et militante continue à se trainer derrière le PS, par ex. en envisageant de participer à la « primaire socialiste » comme l’annonce P. Laurent, elle continue de palabrer sur l’introuvable « Europe sociale » et d’abandonner la nation au FN, qui dévoie le patriotisme, les dirigeants syndicaux continuent de saucissonner les luttes en comptant sur le légitimisme des syndiqués. Dans ce cas, notre pays court vers une implosion déshonorante porteuse de fascisation galopante comme l’annonce la montée des régionalistes réactionnaires (Bonnets rouges, Talamoni…), celle des communautarismes intégristes, celle aussi du FN, cette roue de secours fascisante de l’UE : la grande histoire de notre peuple est alors menacée d’une fin aussi sanglante que déshonorante ;
  • Soit les vrais communistes s’unissent dans l’action indépendamment de la direction du PCF-PGE, les vrais syndicalistes cessent de s’en remettre aux états-majors et à leur éventuel « redressement », les travailleurs exigent partout, en prenant appui sur le mouvement de solidarité avec Goodyear, une manifestation nationale unitaire contre la répression patronale et l’ensemble des contre-réformes, les patriotes antifascistes défendent ensemble, de manière visible, l’idée de sortir par la gauche de l’UE supranationale ; et alors une contre-offensive progressiste analogue à celle du Front populaire, antifasciste et patriotique de 1934/36 est possible pour le plus grand bien de notre pays et des peuples voisins.

Dans ces conditions, le PRCF, qui a conscience de l’état d’urgence sociale absolue où se trouve le camp du progrès et des travailleurs, renouvelle solennellement ses propositions :

  • Organisations syndicales à tous les niveaux, organisations progressistes, intellectuels de progrès, discutez à tous les niveaux d’une manifestation nationale pour l’emploi, le pouvoir d’achat populaire, le produire en France, la Sécu, les retraites, les services publics, les statuts et le Code du travail, contre l’ensemble des contre-réformes de Valls-MEDEF et de l’UE, contre leurs lois liberticides et la répression antisyndicale, contre les guerres impérialistes !
  • Progressistes qui refusez à la fois l’UE et la nébuleuse UM’ Pen, exprimons-nous ensemble ; séparément nous sommes invisibles et nous laissons croire à notre peuple qu’il n’y a d’autre choix que des eurosceptiques réacs ou la pseudo-« gauche » atlantique et antinationale ; sans que quiconque se rallie à quiconque, organisons une table ronde des progressistes anti-UE nationalement et à tous les niveaux ! Le PRCF vous a écrit. Certains ont répondu, d’autres pas… Réagissons sans esprit de boutique ni quant-à-soi déplacé !
  • Communistes franchement anti-UE, poursuivons et approfondissons la bataille commencée le 30 mai dernier pour offrir aux communistes qui s’interrogent et à tous les travailleurs en lutte une vraie perspective stratégique nouvelle : celle qui consiste à appeler notre pays à sortir par la gauche, par la voie progressiste des nationalisations, de la démocratie, de la coopération internationale, de l’euro, de l’UE, de l’OTAN ET DU CAPITALISME.

A chacun de prendre ses responsabilités en disant ce qu’il propose, non pas « en général » et dans l’abstrait (tout le monde veut, sur le papier, la liberté, l’égalité et la fraternité, tout le monde peut dire, sans rien faire de concret, « à bas le capitalisme » !), mais en déclinant publiquement ses propositions pratiques.

C’est ce que fait le PRCF en invitant les travailleurs à débattre de ses propositions et à en formuler d’autres. Il y a urgence pour la nation, pour la République, pour le progrès social et pour les libertés !

www.initiative-communiste.fr

source : http://www.initiative-communiste.fr/articles/prcf/que-faire-pour-quemerge-le-tous-ensemble-du-monde-du-travail-et-du-camp-progressiste/


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • GrandGuignol GrandGuignol 30 janvier 11:24

    La première Urgence c’est de sortir de l’UE euro OTAN.

    Combattre le système capitaliste est une évidence mais ne se fera pas en un jour.
    En redonnant le pouvoir démocratique aux français par le biais de referendum d’initiative populaire, le peuple français majoritairement à gauche pourrait enfin décider de ses orientations politiques et réécrire la constitution dans ce sens.

    Un programme de gauche communiste ne rassemblera pas tous les français dont le seul mot ’communiste’ effraie la majorité
    un programme issu du CNR rassemblera une plus grande majorité de français.

    l’urgence face à une d’une dictature qui se met en place, de plus en plus rapidement en France, ne laisse pas une grande marge de manœuvre pour éviter le pire aux prochaines élection de 2017.

    L’union de tous les partis qui sont pour la triple sortie ( UE, euro, OTAN) pourrait permettre des actions communes et rassembler les forces nécessaires pour lutter efficacement, donc ceux ci doivent impérativement s’allier, trouver des consensus et laisser de coté pour un temps leurs orientations idéologiques afin de permettre à la France de retrouver sa souveraineté.


    • Christian Labrune Christian Labrune 30 janvier 11:57

      Ces sortes d’articles suscitent la même fascination que les plus vieilles momies entourées encore de leurs bandelettes dans les salles du Louvre consacrées à l’Egypte antique.
      On pense également à ces alignements de bocaux, dans la section tératologie du Museum d’histoire naturelle, où des foetus étranges baignent tranquillement dans des poses torturées et dans le même formol depuis plus d’un siècle.
      Je n’ai jamais vu la momie de Lénine et je n’en dirai rien. Comment va-t-elle ? Je suppose que les choses suivent leur cours, mais si quelqu’un avait des nouvelles fraîches, je ne serais probablement pas le seul à les attendre.


      • Griffon Jaune johnconnaurd42 30 janvier 11:58

        @Christian Labrune

        Comment va-t-elle ?

        Et si tu le demandais à la bonne personne pour se faire ?


      • Christian Labrune Christian Labrune 30 janvier 14:17

        @johnconnaurd42

        C’est qui, la « bonne personne » ?
        Votre réponse tout à fait sibylline me plonge dans la perplexité et ne me fait pas avancer d’un seul pas au devant des masses. Si vous ne consentez pas à préciser un peu, je risque d’en perdre le sommeil. C’est que j’aimerais tant savoir !
        Et puis, il manque un mot. Qu’est-ce donc qu’elle va « se faire » faire, la bonne personne ? Dieu seul le sait. J’ose tout de même espérer que la « bonne personne », ce n’est pas Dieu lui-même. Auquel cas je me trouverais fort embarrassé : je n’ai ni son adresse internet ni son téléphone.


      • lsga lsga 30 janvier 14:18

        @johnconnaurd42
        encore une remarque sans intérêt de johnconnaurd. ça t’arrive de dire tes trucs compréhensible ? ou intelligent ? ou de faire des remarques pertinentes ?


      • Christian Labrune Christian Labrune 30 janvier 14:40

        @lsga
        Quel mépris des masses ! Le Camarade est en marche vers la glorieuse Révolution, comme tout le monde ici, et voilà qu’au lieu de faire l’effort de comprendre ses légitimes revendications - ce que, de mon côté, je crois bien avoir tenté-,, vous le traitez avec hauteur. Je dirai plus : avec mépris. Vous vous comportez comme un apparatchik et on a l’impression que ça va recommencer comme après 1917 : la Loubianka et son KGB, et tout le tralala. Tout ça n’est pas bien folichon.


      • lsga lsga 30 janvier 14:53

        @Christian Labrune
        ce ne sont pas les masses qui font les révolutions.
        Les révolutionnaires sont une minorité consciente, agissante, qui par les armes obtiennent des progrès démocratiques. Ensuite, la masse des crétins réactionnaires dans votre genre utilisent ces progrès démocratiques pour mettre des fascistes au pouvoir.


      • Christian Labrune Christian Labrune 30 janvier 23:51

        @lsga
        Vous devriez, ce me semble, essayer de « consommer avec modération ».
        C’est écrit sur tous les flacons.
        Le bonnet rouge plus le gros rouge, ça fait tout voir en rouge.
        On ressemble alors à ces grosse bêtes noires et cornues qui se précipitent pour leur malheur sur le premier chiffon rouge, dans des arènes vouées au divertissement des plus arriérées des nations
        Pour un être humain, cette métamorphose n’est pas vraiment une promotion.
        Si c’est ça la révolution,
        Mieux vaut choisir une autre potion.

        Quidquid tentabam dicere versus erat !


      • sampiero 30 janvier 12:47
        Et si on arrêtait de ne parler que de bricoles sans importances, sujets dérisoires distillés chaque jour pour faire diversion ?

        Le monde du travail pas riche, c’est 60 millions de personnes. 

        Pas riches, ou le plus souvent précaires :

        Retraités à 400€ par mois
        Chomeurs sans espoir...
        Chômeur en puissance
        Smicards 
        Même Un cadre du CAC 40 est-il certain de garder son emploi ? Son salaire correct pour vivre normalement, est-il sûr de le garder ? Sa villa appartient à son banquier.

        Tout ça dans un pays très riche !!

        60 millions , mêmes problèmes , même destin. Alors on attend quoi pour poser les vraies question et chercher les vraies réponses « tous ensemble » ?

        Ces solutions existent , elles ne passent ni par la droite actuelle arrimée au capitalisme sauvage, ni à la fausse gauche, ni à la gauche divisée et sans leader. Elles sont dans le "tous ensemble, et chacun y a sa place.

        • GrandGuignol GrandGuignol 30 janvier 13:26

          @sampiero

          "Ces solutions existent , elles ne passent ni par la droite actuelle arrimée au capitalisme sauvage, ni à la fausse gauche, ni à la gauche divisée et sans leader. Elles sont dans le "tous ensemble, et chacun y a sa place.« 

          Exactement sampiero, les solutions existent, il ne reste plus qu’a se rassembler ( c’est cela le plus coriace) pour redonner au pays sa force démocratique qu’il a perdu au sein de cette UE supranationale et démoniaque qui empêche tout élan de solidarité sociale et force les nations à l’austérité la plus infâme.

          Une »autre Europe" est aussi possible par la suite, une Europe confédérale qui respecte les politiques nationales et s’allient pour le bien des peuples et non pour le bien de l’économie des oligarques.


        • sampiero 30 janvier 13:56

          @GrandGuignol


          D’accord Grand guignol, à condition que ce ne soit pas autour d’un macron de droite style Asselineau. 

          Tous ensemble, mais avec des têtes nouvelles.

          La condition première est d’abandonner les principes capitalistes et aller vers un partage équitable des richesses, limitation des revenus etc...

          Sinon ce ne sera que de changer d’habits sans changer les personnes. 

          Plus aucune solution de type libéral ne peut changer les choses quelque soit le leader. 

          On a tout essayé partout dans le monde en pure perte, il est temps d’essayer ce qui ne l’a jamais été.

          Je ne suis pas sûr qu’Asselineau soit prêt à tenir ce genre de discours sachant d’où il vient..

          Cette condition première étant posée, après on verra les modalité, l’Europe et autre sujets. Commençons par le commencement , inutile d’acheter une voiture avant de construire la route.

        • Christian Labrune Christian Labrune 30 janvier 14:30

          Tous ensemble, tous ensemble ! Ouais !
          Tous ensemble, tous ensemble ! Ouais !
          Tous ensemble, tous ensemble ! Ouais !

          Ca me rappelle de très vieux souvenirs : quand les syndicats « de gauche », au tournant du siècle, dans l’Education nationale, faisaient marcher les profs pour mieux les fatiguer et les induire à appliquer enfin, par épuisement, les « réformes » socialistes destinées à détruire le système d’Instruction publique.
          La destruction de l’éducation nationale, force est de le reconnaître, aura été l’oeuvre des enseignants eux-mêmes. Au lieu de refuser l’inacceptable, ils auront préféré brailler des âneries : c’est tellement plus facile ! Et je vois bien que ça risque fort de continuer.

          Tous ensemble, tous ensemble ! Ouais !
          Ah, les sinistres cloches !


          • lsga lsga 30 janvier 14:39

            @Christian Labrune
            L’éducation nationale est une éducation nationaliste, qui enseigne la soumission aux gamins du prolétariat. Quand ceux-ci font des émeutes, ils brûlent leurs écoles : ils ont raison.


          • Christian Labrune Christian Labrune 30 janvier 14:53

            « Quand ceux-ci font des émeutes, ils brûlent leurs écoles : ils ont raison. »

            @lsga

            Ben voyons !
            Faites gaffe au bonnet phrygien, tout de même : ça rend fou. C’est comme ça aussi qu’on engendre vite un petit Thermidor. Cela dit, vous êtes libre, et je me garderai bien de vouloir vous influencer.
            Il reste que si j’avais, avant de prendre ma retraite, surpris des potaches en train de faire ce que vous décrivez, il est tout à fait certain qu’ils auraient passé un très mauvais quart d’heure. Songez quand même à ce que vous écrivez ici, qui peut très bien être lu par des jeunes un peu perturbés : c’est par l’internet qu’on se radicalise, et les exemples récents ne manquent pas. Vos fureurs destructrices d’adolescent attardé, gardez-les donc pour vous. Tout ça est plutôt contagieux, comme la vérole sur le bas-clergé breton.


          • GrandGuignol GrandGuignol 30 janvier 14:50

            mais oui, ben voyons pas avec Asselineau et PATATI et PATATA, des jeunes , des nouvelles têtes il y en a plein à l’UPR et qui viennent du peuple, pas de l’oligarchie, le« tous ensemble »n’est pas pour demain visiblement...
            Ce sont ces clivages ridicules qui empêche d’avancer, perso si le PCRF avec qui je ne partage pas tous les aspects et propositions se positionnait en tête aux élections et bien je voterai pour ce parti plutôt que de me coltiner des pantins dictatoriaux que sont les élus actuels.

            Vous demandiez à Fifi, dans un message sur un autre fil, de donner réponses à de nombreuses propositions que vous faisiez et si vous aviez lu le programme de l’UPR vous vous seriez aperçu que ce programme répondait à quasi toute vos demandes.
            Pas toutes c’est certain mais le peuple aura par la suite l’opportunité d’y remédier.

            « La condition première est d’abandonner les principes capitalistes et aller vers un partage équitable des richesses, limitation des revenus etc... »

            Non la condition première est de se libérer de la prison UE afin de pouvoir définir des choix de politique, c’est cet obstacle qui vous bloque et pas que vous.

            Une alliance où tous mettent de l’eau dans leur vin, Asselineau compris, et qui marche vers la libération de la France et le retour à la démocratie, comme après guerre où tous les partis , syndicats, etc se sont réunis et ont conçu le CNR.

            « Je ne suis pas sûr qu’Asselineau soit prêt à tenir ce genre de discours sachant d’où il vient.. »

            Détrompez vous et si vous aviez lu son programme, vous ne parleriez pas comme cela.
            je suis profondément de gauche, mais pas communiste, et son discours tend vers le social et la démocratie, revalorise les travailleurs de base et leur donne la possibilité de choisir la politique qui leur convient.
            pour moi il n’y a pas photo, de plus ses analyses intelligentes prouvent, preuves à l’appui, de l’importance de la géopolitique et décortiquent le jeu des stratégies politiques nationales et internationales, ce qui lui laisse une marge de manœuvre très réduite pour se défausser par la suite.
            Bon j’arrête là face à une attaque superficielle sur Asselineau plutôt que sur le fond et la racine du problème qui déclenche tous les effets dévastateurs que l’on peut voir aujourd’hui, capitalisme compris.

            le rassemblement pour sortir de ce marasme politique doit se constituer sur l’essentiel, les idéologies et clivages, des pour ceci, pour cela, sans sortir de notre prison européenne au préalable est une utopie.


            • GrandGuignol GrandGuignol 30 janvier 14:52

              @GrandGuignol
              commentaire ci dessus adressé à sampiero.


            • sampiero 30 janvier 19:40

              @GrandGuignol


              Si c’est Asselineau ton problème, c’est que tu a mal compris ce que j’ai voulu dire.
              Je te parle de révolutionner le monde et tu me parles d’Asselineau. smiley
              Ce sera peut être lui , ou plutôt un tas d’autres mais es ce là le noeud du problème ?

              Construisons d’abord d’abord la maison avant de choisir le robinet de la machine à laver !

            • sampiero 30 janvier 19:48

              @sampiero


              Si ta condition première est la sortie de l’Europe immédiate (avec tous les inconvénients majeurs pour les pauvres que ça présente,) soit.

              Mais sortir pour faire quoi ? Gérer le capitalisme sauvage ? gronder le médef en lui faisant les gros yeux ? le supplier d’embaucher ?

              On va faire mieux chirac ?que sarko ? Hollande ? pas si sûr !
               dans ce cas autant garder les originaux , ils ont déjà les bons réflexes !

              Avant de quitter la maison, il faut s’inquiéter du temps qu’il fait dehors pour choisir par avance les bons vêtements.

              Tout est à bâtir par avance avant de quitter l’Europe ou choisir le président.

              Mais ce n’est que mon avis.

            • GrandGuignol GrandGuignol 30 janvier 20:41

              @sampiero
              je n’ai pas parlé d’ Asselineau avant que tu n’en parles...donc j’ai précisé un peu plus sa position.

              Je me fout en fait que ce soit Asselineau ou un autre pourvu que l’on sorte du bourbier actuel.
              Mon propos sur ce fil est l’union, le rassemblement du peuple et celui ci ne pourra voir le jour que sur l’essentiel et au minima le retour à la démocratie sans laquelle rien ne pourra se réaliser.

              Pour vous si la France sort de l’UE et de l’euro c’est la fin, condamnée à l’isolement et à une faillite assurée.
              C’est le discours des économistes de la TV ce discours, je suis désolé, un discours économique de complaisance avec le système.
              Comme je vous l’ai signalé maintes fois, d’autres économistes, dont des prix Nobel, affirment qu’il n’en est rien. leurs analyses montrent que le pays se réindustrialisera pour faire face aux importations devenues trop élevées et explosera au niveau de l’exportation grâce à la dévaluation de sa monnaie, ce qui créera plus de 2 millions d’emplois à moyen terme.
              Cette dévaluation du franc attirera les investisseurs et supprimera les délocalisions.
              Comme l’argent est la seule motivation de ce monde, la France ne sera en rien isolée et son attractivité pour la création d’entreprise à moindre frais sera un atout majeur.

              Ma confiance est plus facilement donnée à des prix Nobel d’économie qu’a des économistes de théâtre qui pullulent dans les médias.

              Dans cette UE mortifère qu pue la dictature à plein nez, nul espoir de réformes (voyez la Grèce).
              Vous le savez, il faut l’unanimité des pays membres pour changer une virgule aux traités européens, donc l’austérité se poursuivra, les pauvres n’auront plus aucun espoir et le chômage, la misère, les lois sécuritaires et liberticides, la guerre au sein de l’OTAN, seront inéluctables.

              Entre un avenir de plus en plus sombre au sein de cette UE et un avenir prometteur, avec de réels effets bénéfiques par un retour à la nation souveraine, mon choix est fait.

              Une alliance des français est nécessaire et à commencée à pointer le bout de son nez aujourd’hui avec la manifestation dans toute la France contre la déchéance nationale et l’état d’urgence inscrit dans la constitution française ( oui la dictature est bien là).

              Quel que soit le parti ou le rassemblement qui veut en finir avec cette UE (article 50 du TFUE ) des maffieux et qui arrive à se hisser au pouvoir, peut m’importe, mais il faut qu’il ait dans ses bagages de son programme le referendum d’initiative populaire qui permettra aux français d’orienter la politique et de recréer sa constitution ( comme l’upr le propose)

              De plus si la France sort de l’UE, l’onde de choc sera si forte que d’autres suivront et se libèreront aussi.
              Résultat prévisible d’une nouvelle union européenne confédérale qui privilégie la coopération à la concurrence.


            • GrandGuignol GrandGuignol 30 janvier 20:57

              @sampiero

              « Mais sortir pour faire quoi ? Gérer le capitalisme sauvage ? gronder le médef en lui faisant les gros yeux ? le supplier d’embaucher ? »

              Mais bon sang lisez le programme de l’UPR !! c’est un programme qui lutte contre les inégalités à tous les niveaux, je ne vais pas vous mettre le lien, je vous l’ai mis au moins 10 fois , pour rien, et vous continuez à dire ou insinuer que le programme de l’UPR est de droite, c’est dingue.

              Vous n’avancez que des amalgames, tout cela parce qu’ Asselineau était de droite auparavant et que vous voudriez un programme de gauche.

              Et bien rejoignez le PCRF ou pas, en fait je m’en fout, qui est bien plus à gauche que l’UPR dans son programme, au moins eux ils ont compris l’urgence de sortir de l’UE, euro et OTAN, pas comme le Mélenchon du PdG qui enfume son monde avec des promesses irréalisables.


            • sampiero 30 janvier 21:00

              @GrandGuignol


              « Pour vous si la France sort de l’UE et de l’euro c’est la fin, condamnée à l’isolement et à une faillite assurée. »

              Je jamais dit ça, Je dis qu’une sortie brutale sans changer la donne capitaliste serait catastrophique pour les plus pauvres soit 30 millions de français au moins. 

              Parce qu’avec la dévaluation et les taxes frontières indispensables, tout ce que nous achetons à l’étranger (c’est à dire quasiment tout) sera immédiatement majoré de 60% !! 

               Les pauvres pourront supporter le choc pendant les années nécessaires à reconstituer nos moyens propres de production ??

              A part ça,finalement nos conclusions sont très proches.

              Moi je dis qu’on doit changer de planète et qu’avant de songer à la couleur de la veste que nous emporterons, il faut construire la fusée.




            • GrandGuignol GrandGuignol 30 janvier 21:42

              @sampiero

              Les pauvres ne supporteront assurément pas le choc de l’UE, cela est certain.
              ils sont irrémédiablement condamnés à la misère.

              L’UPR justement veut utiliser l’article 50 pour sortir en douceur ( négociation avec les autres membres de l’UE sur la modalité de sortie) qui n’est pas une sortie brutale.

              La dévaluation par un retour au franc ( + 60% est quand même bien exagéré, 25% est plus réaliste et c’est pas moi qui le dit, mais de nombreux économistes), certes impactera tout le monde, mais seulement pendant un laps de temps très court par apport à l’austérité à vie, qui elle, nous broiera tous inexorablement, pauvres ou pas.
              je ne suis pas riche et mon travail saisonnier actuel ne me rapporte que le SMIC, et bien je préfère en chier un peu et retrouver un pouvoir d’achat honnête au bout de 2 ou 3 ans, plutôt que de continuer à m’enfoncer tous les jours un peu plus dans le gouffre de l’austérité sans espoir pour moi ou mes enfants.

              Pour finir mis à part le PCRF vous ne trouverez ^personne , si ce n’est le fourbe Mélenchon, pour faire des propositions suffisamment à gauche pour vous plaire.

              Croyez bien que moi aussi je rêvais d(une union européenne à la sauce FdG, jusqu’à ce que je découvre l’imposture bien camouflée de l’irréalisme basée que sur des SI, et non sur des faits ou sur des articles de l’UE , de son programme de relance économique alléchant.

              "Moi je dis qu’on doit changer de planète et qu’avant de songer à la couleur de la veste que nous emporterons, il faut construire la fusée."
              C’est ce que je dit aussi mais avec la nuance que se sont les français unifiés,
              dans un premier temps, qui doivent la construire cette fusée, ensemble, sinon rien ne se fera et on embarquera pour un nouveau tour de manège enchanté, aussi seul l’essentiel les rassemblera.

              je comprend bien votre point de vue et je le partage, c’est pour cela que l’UPR, malgré le coté Asselineau, m’a séduit par son programme qui est l’un, mais pas le seul, des plus réalistes et humanistes à l’heure actuelle...Lisez le vous serez surpris.


            • alain_àààé 30 janvier 17:37

              EXCELLENT ARTICLE MAIS JE RAJOUTERAI S QUE NOUS SOMMES PLUSIEURS MILLIERS QUI NE DEFILONS PAS AVEC LES COMMUNISTES QUI SONT DES CUMMULARDS DE LA RETRAITE MAIS SURTOUT QUI DANS LES REUNIONS SYNDICALES DE LA cgt NOUS PRENNENT POUR DS PLOUQUES ;NOUS NE CROYONS PLUS AUX COMMUNISTES MEMES A VOUS QUI PRETENDEZ AMELIORISE LES RETRAITES DONT JE SUIS ;


              • taktak 30 janvier 23:06

                @alain_àààé
                De quels communistes parlez vous ? Les vrais, franchement communistes qui sont au PRCF ? ou de pierre laurent et Cie qui sont les portes flingues du PS et n’ont rien de communiste ?


              • marceau 30 janvier 20:23

                Les momies gauchardes qui sortent de leurs sarcophages et qui viennent nous abreuver de leur déplorable, catastrophique et affligeante idéologie !

                Putain quelle misère !


                • sampiero 30 janvier 21:04

                  @marceau


                  Tiens encore un milliardaire. ou son valet .

                  Les momies gauchardes ne risquent pas de prendre tes milliards, ils sont si bien protégés par tes millions de valets.

                • marceau 31 janvier 11:48

                  -Vous croyez, ou faites mine de croire, que le conflit , l’opposition serait entre les pauvres et les riches, alors que le conflit oppose ceux qui ont un encéphalogramme plat et les autres.

                  -Les gauchards ne sont rien d’autre que les parasites du système capitaliste.


                  • Hervé Hum Hervé Hum 31 janvier 17:49

                    @marceau

                    « Les gauchards ne sont rien d’autre que les parasites du système capitaliste. »

                    Je ne sais pas ce que veut dire « gauchards »,

                    mais je sais une chose, c’est que les parasites, ce sont les capitalistes, les autres étant les travailleurs, composés des esclaves, des serviteurs et des auto-entrepreneur parce qu’ils sont aussi des auto-salariés. Un auto entrepreneur/salarié, peut effectivement construire un empire et devenir exclusivement capitaliste. L’inverse signifiant sa faillite.

                    Aussi, si on veut supprimer les parasites, il faut supprimer les capitalistes, car supprimer les travailleurs, c’est supprimer la bête qui nourrit les parasites.

                    Cela dit, avec la robotisation, les capitalistes pourraient bien penser à supprimer la bête pour un robot, mais est ce bien profitable ?

                    Non, il n’y a que les parasites qui peuvent être arrachés.


                  • marceau 31 janvier 20:04

                    @Hervé Hum

                    -Qu’est ce que vous seriez devenus sans le capitalisme ?

                    -Un pauvre hère tirant sa voiture à bras, dans la nuit noire, sur des chemin de terre, en quête d’un gîte et d’un bol de soupe !


                  • Hervé Hum Hervé Hum 31 janvier 23:20

                    @marceau

                    les méfaits du capitalisme sont innombrables, mais on cherche encore ses bienfaits.

                    Sans le capitalisme, personne ne serait dans la situation que vous présentez, parce que cela ne peut exister que dans un système capitaliste.


                  • Hervé Hum Hervé Hum 31 janvier 15:44

                    « cette machine contre les acquis sociaux et la souveraineté des nations »

                    Voilà, pas la peine d’en lire plus, tout est écrit ici.

                    Pour paraphraser Bossuet, « le capital se rit de ceux qui vénèrent les causes dont ils déplorent les conséquences ».

                    Chers penseurs du PRCF, communisme et nationalisme sont deux termes incompatibles l’un avec l’autre.

                    Il est impossible de défendre ses acquis sociaux au travers de la souveraineté nationale, sans que cela implique systématiquement, obligatoirement, absolument, impérativement, la concurrence entre les travailleurs et donc, valide, réclame, nécessite l’exploitation de ces mêmes travailleurs par un patronat chargé de mener la bataille de la concurrence entre les nations, entre les travailleurs.

                    La souveraineté nationale, c’est la lutte des travailleurs les uns contre les autres et non les uns avec les autres. Pour cette dernière, il n’y a que la mondialisation de l’économie, mais celle des salariés, des travailleurs.

                    La première des conditions pour lutter contre son oppresseur, c’est de s’affranchir de son mode de pensée et non de le combattre par réaction, donc, être réactionnaire, qui conduit fatalement au conservatisme et combat toute idée progressiste.

                    Le communisme, c’est considérer qu’un travailleur chinois ou africain, a les mêmes droits et devoirs qu’un travailleur français.

                    Si tel n’est pas le cas chez vous, ne vous dites plus communistes, mais plutôt

                    Pôle de renaissance colonialiste français.

                    L’autre étant hypocrite et mensonger. Mais vous pouvez préférer faire comme les autres, et afficher un nom pour cacher vos véritables motivations, défendre votre acquis social fait sur le dos des autres travailleurs.

                    Vous dites ? Les patrons aussi ? mais eux, c’est normal, c’est leur ambition déclaré, leur lettre de noblesse, mais pour un travailleur ?

                    Si c’est la même chose, alors, qu’il se fasse patron, mais comme il est salarié, ben, cela ne pourra se faire que contre les autres salariés, travailleurs.

                    Et vous savez pourquoi ?

                    Parce qu’il est structurellement impossible d’aller plus loin que le travailleur, seulement remonter vers le patron. En dessous le salarié, se trouve l’esclave ou la machine, mais rien d’autre.

                    SI vous ne voulez plus d’esclaves, reste la machine, or, une machine se moque de savoir pour qui elle travaille, elle travaille tant qu’on la fait fonctionner pour cela.

                    Cela veut donc dire qu’il n’y a rien en dessous du travailleur, du salarié (c’est la même chose). La seule manière de ne pas être salarié, c’est d’avoir les autres pour salariés ou bien d’avoir des machines, donc, soit des esclaves, soit des robots. Car même en étant propriétaire de son outil de travail, on reste salarié de soi même. Un « autoentrepreneur », c’est aussi un « autosalarié ».

                    C’est consubstantiel l’un à l’autre !

                    Sauf, que les penseur du système ne vont pas le dire, le laisser dire ! et il en va de beaucoup, beaucoup, beaucoup de choses ainsi.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès