• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Quelle alternative à Sarkozy ?

Quelle alternative à Sarkozy ?

 
La France est dans une situation aussi inédite que grave. Nous avons en place un homme qui gouverne seul et dont le bilan est catastrophique. Et il n’existe pas d’alternative évidente pour le remplacer. C’est une situation inédite car c’est la première fois sous la cinquième république que nous en sommes là. Alors que faire ? Je propose que l’on regarde le paysage politique français et que l’on essaie de le réorganiser pour trouver une solution.
 
Le bilan de Sarkozy 
 
Nous pourrions élaborer longtemps mais restons succincts pour se pencher sur les alternatives. Sarkozy devait être le président du pouvoir d’achat, du plein emploi, des droits de l’homme. Il devait en finir avec les déficits budgétaires et jugeait indécent qu’on laisse aux générations à venir une dette aussi lourde. Je pense que personne aujourd’hui ne peut affirmer qu’il a réussi dans son entreprise et même les Sarkozistes purs et durs ne veulent pas aborder le sujet de son bilan tellement il est accablant pour le pouvoir en place. La loi TEPA (plus connue sous le qualificatif paquet fiscal) et qui veut dire Travail Emploi Pouvoir d’Achat était mort-née. Il faudrait vivre sur une autre planète pour ne pas s’apercevoir que le pouvoir d’achat à diminué en France et que le chômage a augmenté de façon significative. Le déficit budgétaire atteint des sommets historiques et la dette de la France se creuse de façon abyssale. Je n’insiste pas sur les droits de l’homme avec notre position sur le Tibet ou encore le Kadhafi circus auquel nous avons eu droit. Je passerai sous silence tous les scandales, affaires, controverses qui ont atteint leur paroxysme en deux ans et demi.
 
Le caractère inédit de cette situation
 
Regardons les 30 dernières années. Il y a 30 ans (pardon de revenir aussi loin) Giscard était président et Barre premier ministre. En 1981, bien que son bilan fût respectable, Giscard perd de justesse contre Mitterrand qui représentait à l’époque une alternative crédible avec son union de la gauche face à la coalition de droite (pas très homogène on s’entend) UDF-RPR. Après deux septennats et un Mitterrand en fin de vie, nous avons une fois de plus une alternative évidente : Chirac qui s’impose assez facilement et encore plus facilement la deuxième fois. Après les douze années Chirac, tout le monde s’entend pour dire qu’on ne fera pas l’économie d’une présidence Sarkozy. Nous avons toujours eu depuis 30 ans une alternative au pouvoir en place et pour la première fois aujourd’hui, nous n’en avons pas dans l’état actuel des choses. Et c’est ce qui est le plus grave ! Nous courrons le risque de voir Sarkozy se faire réélire faute d’alternative comme cela s’est passé avec Bush aux États-Unis il y a 5 ans. On a vu le résultat et je ne voudrais pas que la France fasse la même erreur.
 
Pourquoi n’y a-t-il pas d’alternative en ce moment et que faire ?
 
Il n’y a pas d’alternative à Sarkozy et à son parti l’UMP en ce moment. Regardons le paysage politique français de l’extrême droite à l’extrême gauche. Le Front National, qui de toute façon n’a jamais été un parti qui pouvait gouverner, s’éteint avec son chef de toujours et c’est tant mieux ! La moitié au moins de son électorat est passé à l’UMP qui est bien sûr le parti en place. Son leader incontesté est la personne à remplacer. Les anciens UDF, ou nouveau centre ne pèsent que très peu. Le MODEM avec François Bayrou après des débuts prometteurs s’essouffle et manque de profondeur. Il a au moins le mérite d’avoir essayé de proposer quelque chose de nouveau et a créé un nouveau parti. Même si je ne pense pas qu’il puisse un jour être président, il pourrait être amené à jouer un rôle de premier plan dans l’avenir. Comme Mitterrand qui avait créé le PS en son temps, Giscard avait créé l’UDF et Chirac avait créé le RPR. Sarkozy, lui, a pris le contrôle de l’UMP qui avait remplacé le RPR. Bayrou a eu raison de créer le MODEM car l’UDF avait vécu. Nous en arrivons au PS. Il a représenté depuis sa création une alternative à la droite. Le PS de Mitterrand en a décousu avec le l’UDR, l’UDF, le RPR, l’UMP et j’en oublie certainement. Aujourd’hui, il ne représente plus l’alternative et doit non plus simplement se renouveler mais disparaitre. Le constat peut paraitre sévère mais je pense que ce parti est composé de courants beaucoup trop nombreux pour qu’il soit homogène. Il doit se scinder en deux avec d’un côté la gauche du parti et de l’autre son centre-gauche. Nous avons à gauche du parti socialiste quelques organisations représentants le défunt parti communiste ou encore des gens qui ont quitté le PS pour s’ancrer plus à gauche. Ils pourraient se retrouver dans le nouveau parti composé de l’aile gauche du PS. Il y a enfin l’extrême gauche qui ne représente pas une option, tout comme le Front National n’en a jamais représenté. Je n’oublie pas les verts qui devraient selon moi être un parti transversal partant de la gauche au centre-droit.
 
Alors à quoi ressemblerait le nouveau paysage politique français ? Nous aurions toujours les extrêmes droite et gauche qui ne gouverneront jamais. Nous aurions très à droite les néoconservateurs de Sarkozy, au centre droit le MODEM, au centre gauche un nouveau parti, à gauche un autre nouveau parti et les verts. La France est depuis toujours au centre et n’a jamais trouvé son équilibre politique. La raison est simple. La gauche de Mitterrand avec les communistes était trop à gauche, la droite de Chirac était déjà trop à droite après avoir pris le dessus sur L’UDF et aujourd’hui la droite néoconservatrice de Sarkozy brutalise la France. La création d’un espace centre gauche permettrait une alliance avec le MODEM et nous aurions une force au centre qui représenterait une alternative et serait en phase avec les français.
 
Nous pouvons extrapoler et se projeter en 2012. Qui seraient les candidats ? Un représentant du FN, Sarkozy pour l’UMP, Bayrou pour le MODEM, un représentant du centre-gauche, un représentant du nouveau parti de gauche, un vert, Besancenot et quelques autres. Les deux places pour le deuxième tour se joueraient entre Sarkozy, le candidat du centre-gauche, celui du centre-droit (Bayrou) et celui de la gauche. Sarkozy serait certainement là car trop fin manipulateur. Si Bayrou était son adversaire du second tour, il pourrait compter sur l’appui du centre gauche, certainement des verts et peut-être d’une partie des gens de gauche qui voudraient faire barrage à Sarkozy, jouable ! Si le candidat du centre gauche était présent au second tour, il pourrait compter sur l’appui de Bayrou, des verts, certainement de la gauche. Le coup le plus jouable à mon avis. Si le candidat du second tour était de gauche, très possible quand même car les français pourraient voter pour ce qui s’éloigne le plus de Sarkozy, il pourrait compter sur le centre gauche et les verts, peut-être sur Bayrou. Jouable aussi !
 
Alors bien sûr je formule des hypothèses ici qui ne seront pas faciles à concrétiser mais le mérite de cette réflexion est de montrer qu’il existe quelque part une alternative au pire et que nous pouvons garder l’espoir de ne pas réélire les néoconservateurs comme l’avaient fait les américains. Les pendants français des Bush, Cheney, Rumsfeld et Wolfkovitch que sont Sarkozy, Hortefeux, Bertrand et Lefèvre doivent quitter le pouvoir en France avant que les dégâts occasionnés ne soient trop importants.
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.63/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

70 réactions à cet article    


  • Emmanuel Goldstein Emmanuel Goldstein 21 juillet 2009 10:09

    F. Bayrou n’a strictement aucune chance.

    Le candidat d’opposition le plus sérieux, qui ne soit pas un infiltré droitier au PS, qui gère une majorité avec toutes les sensibilités de la gauche pour la réalisation de milliers de projets concrets par an, et qui est en mesure de rassembler au sein du PS par delà les courants, c’est Bertrand Delanoé.


    • Alpo47 Alpo47 21 juillet 2009 13:07

      S’il n’y a plus actuellement d’alternative CREDIBLE à Sarkozy, il faut bien reconnaitre qu’il y a lui même largement contribué, en appliquant la toujours valable maxime : « Diviser pour régner ».
      Ainsi de DSK, de mon point de vue, seule personnalité du parti socialiste, ayant suffisamment de charisme et de capacités intellectuelles pour faire face à une campagne électorale s’est décrédibilisée en acceptant la tête du FMI.
      S.Royal, disons poliment, ayant déjà montré ses limites, ne reste plus que des personnalités « perfectibles » au PS.

      Ne reste qu’un seul opposant crédible, hélas, F.Bayrou. D’ailleurs, Sarkozy et son entourage le savent fort bien, puisque l’essentiel de leurs manoeuvres depuis 2 ans vise à le marginaliser et le priver de cadres. Je rappelle que si F.Bayrou était allé au second tour en 2007, tous les sondages le donnaient gagnant.

      L’avenir le plus probable est, effectivement, 5 ans supplémentaires de Sarkozy.
      Que restera t-il de notre pays, de nos avancées sociales dans 8 ans ? Certainement pas grand chose. Une société privatisée, où les bien indispensables, les services jadis publics, les biens communs appartiendront entièrement aux « rentiers-actionnaires ».

      Pour beaucoup, un cauchemar ...


    • Sylvain Sylvain 21 juillet 2009 15:13

      Je ne partage pas votre analyse concernant DSK qui se serait décrédibilisé en acceptant un poste au FMI. Je crois que c’est d’ailleurs la seule erreur de casting de Sarko. En l’envoyant au FMI, Sarko a permis à DSK de se tenir à l’écart des querelles internes du PS et d’acquérir une dimension internationale. Il pourrait revenir en sauveur comme Delors aurait pu le faire en 1995. Il pourrait être le leader centre-gauche recherché.


    • Gül 21 juillet 2009 15:25

      Si sa nommination au FMI a permis à DSK de se tenir éloigné des basses ouvres du PS et pourrait lui permettre effectivement d’accéder à un statut de candidat ayant ses chances, ce n’est absolument pas à souhaiter !

      Il fait partie de la même clique avide de pouvoir et ne se préoccuperait pas plus du peuple que Sarkozy. La méthode serait sans doute plus finaude mais le résultat serait à peu de choses près, le même pour la majorité d’entre nous.

      Comme cela l’a été dit plus bas, il faut du nouveau, vraiment nouveau !!!


    • french_car 21 juillet 2009 15:32

      @Sylvain je partage tout à fait votre analyse. DSK est l’homme de la situation et on n’a pas compris pourquoi Sarko lui ouvrait un boulevard alors que Bayrou essayait de le décrédibiliser en lui proposant force portefeuille.
      Et à ceux qui diraient que sa religion d’origine, son train de vie et son goût prononcé pour les jolies femmes seraient des handicaps je répondrai : voyez son confrère et ennemi à talonettes !
      Et d’ailleurs qui a fait voeu de pauvreté et de chasteté pour acquérir la stature présidentielle ? Mongénéral oui peut-être ... mais pas les suivants.


    • Sylvain Sylvain 21 juillet 2009 15:33

      Gul,

      Que proposez-vous ? Attention de ne pas céder à l’anarchie.


    • Gül 21 juillet 2009 15:53

      @ Sylvain,

      Il ne s’agit nullement de céder à quelque forme d’anarchie que ce soit.

      Les élites politiques actuelles nous ont montré qu’elles n’étaient pas à même de gérer un état et le peuple y étant attaché. Les bilans économiques sont catastrophiques, l’emploi est à la peine (c’est le moins que l’on puisse dire !), les système sociaux vont à vau l’eau, les différences entre les citoyens se creusent de plus en plus, le pouvoir d’achat se réduit comme peau de chagrin, bref...

      Au cours des 20 à 30 dernières années cela n’a été que dans ce sens, de plus en plus nocif pour le quidam moyen et ce avec des gouvernements de bords politiques différents, avec des cohabitations pour en arriver aujourd’hui à ce qui me semble être une destruction lente mais sérieuse de l’âme même de ce pays qu’est la France.

      Ce dont nous avons besoin, c’est que ces systèmes politiques disparaissent pour être remplacés par une autre façon de faire de la politique. Il me paraîtrait logique que les citoyens puissent plus régulièrement donner leur avis et intervenir face à un certain nombre de lois, de même que les élus devraient être soumis à certaines obligations (non-cumul, présence lors des votes...). Peut-être pourraient-ils (les députés) avoir une responsabilité plus importante dans leurs prises de décisions ?

      Il y a certainement plusieurs pistes qui doivent être étudiées afin d’apporter un mouvement positif, plus égalitaire, respecctueux des libertés que celui en fin de course dans lequel nous sommes désormais.

      Pour cela, le peuple doit être partie prenante des décisions. Le droit de vote devrait aussi être un devoir obligatoire (par exemple). Et nous avons besoin d’hommes et de femmes nouveaux, totalement, qui ne sortent pas des carcans éculés actuels.

      Il faut un changement radical !

      Ce n’est peut-être pas politiquement correct, ce n’est sûrement pas aisé, cela prendra du temps pour que la société s’habitue à une nouvelle forme de vie mais le jeu en vaut la chandelle. Là nous sommes plus que clairement à la fin d’un système qui nous entraîne dans le gouffre avec lui. Personnellement je dis NON !!!

      Et ce n’est ni DSK, ni Bayrou, ni je ne sais qui encore parmi les représentants des partis existants qui pourra réaliser cela.

      Qui croit encore en eux ?


    • Valentius 21 juillet 2009 16:54

      Si j’étais DSK, je ferais bien attention, car la moindre prétention de sa part d’une quelconque « dimension internationale » dans un contexte éléctoral sera certainement suivie par des renvois railleurs à ses mésaventures extra-conjugales, dont toutes ses capacités ainsi que le pardon de sa femme ne sauraient le protéger.


    • Alpo47 Alpo47 21 juillet 2009 19:07

      D’accord avec ce qui précède.
      DSK, d’abord n’est pas vraiment un homme de gauche, dans le sens où il a tous les travers et la culture d’une arriviste de droite.
      S’il est plus « carré » que S.Royal, moins fragile que d’autres, plus intelligent que la plupart, son passage à la tête du FMI va le desservir auprès du « peuple de gauche », surtout lorsqu’on regardera de près le bilan de cet organisme qui paupérise la moitié de la planète en continuant d’appliquer des remèdes libéraux...
      Il s’est mis hors concours, et c’est tant mieux.

      N’oublions surtout pas la crise QUI NE FAIT QUE COMMENCER et qui va sans doute redistribuer les cartes, souhaitons le en faisant apparaitre de « hommes » nouveaux.

      Souhaitons également qu’ils aient des programmes et des idées nouvelles. Sinon, on sera dans la mouise...


    • Lapa Lapa 21 juillet 2009 19:32

      "F. Bayrou n’a strictement aucune chance.

      Le candidat d’opposition le plus sérieux, qui ne soit pas un infiltré droitier au PS, qui gère une majorité avec toutes les sensibilités de la gauche pour la réalisation de milliers de projets concrets par an, et qui est en mesure de rassembler au sein du PS par delà les courants, c’est Bertrand Delanoé."

      Emmanuel Goldstein arrêter de faire de la lèche à Delanoé sur tous les commentaires que vous postez ! Vous étiez celui qui était chargé, depuis la mairie de paris, de changer son article wikipédia tous les jours ?

      Vous êtes son mec ??

      Nan parce qu’autant d’aveuglement ne peut être dû qu’à l’amour...certainement pas à la raison...


    • L'enfoiré L’enfoiré 22 juillet 2009 08:41

      Salut Gül,
       Je suis assez d’accord avec ton analyse.
       Je me rappelle en vacances, il y a deux ans. Des Français autour de moi.
       Moi, Belge, j’osais dire : cela va mal finir. Un discours et ils étaient gonflés à bloc.
       Les 30 glorieuses allaient devenir les 30 florissantes.
       Vu le système d’élection à la non-proportionnelle, cela voulait dire la droite avec le peid au plancher.
       Vous vous en fourriez jusqu’au cou. A dire, que la France avaient plus de 51% de patrons.
       Et puis, j’ai fermé ma g..
       Tout ne va pas bien chez nous, mais à la proportionnelle, on connait les avantages et les inconvénients. Pas de président chez nous. Pas de meneur du jeu en exclu.

      @L’auteur,
       Je suis toujours étonné de voir la belle province s’intéresser à ce point de la France.
       Axpliquez-moi. Vous en rêvez ou en avez-vous peur ? 


    • tylhdar tylhdar 22 juillet 2009 11:08

      Bertrand Delanoé n’a aucune chance, trop a droite.


    • Gül 21 juillet 2009 10:14

      Courage, fuyons !!!!!

      Bonjour,

      Plus sérieusement, j’admire votre volonté d’optimisme mais il est, à mon sens, déjà trop tard.

      Combien de valeurs chères au systéme démocratique français ont-elles déjà été purement et simplement massacrées ?
      Combien de manipulations de l’opinion publique, bien qu’outrageusement visibles, sont-elles déjà en place, (et fonctionnent !!!) ?
      Combien de lois votées cet été alors que la population n’est a priori par d’accord ?
      Quelle représentativité le vote « non » à l’Europe a-t-il eu ?
      Quel homme (femme) politique ne confronte pas la calomnie et de sournois complots, comme on pouvait en voir il y a quelques siècles au temps de la royauté, qui détruisent tout projet avant même qu’il soit lancé ? Sans oublier d’ajouter que ces mêmes politiciens font ce qu’il faut pour se couler entre eux...
      Quelle est cette extraordinaire réussite du « diviser pour mieux régner » ?

      Enfin que reste-t-il au peuple pour réfléchir, choisir et être respecté dans l’expression de ses choix ?

      Sarkozy a été élu sur un programme qui, ainsi que vous le mentionnez, s’est avéré n’être qu’une série de mensonges crachés sans vergogne à la gueule des gens. Ces mêmes gens qui sans doute de bonne foi croyaient voir en lui un espoir nouveau, une volonté de redressement d’une société en chute libre...

      Aujourd’hui, qu’en est-il ? La crise économique qui nous tombe dessus s’ajoutant au marasme, je vois difficilement comment les libertés individuelles, la Démocratie, la République pourront sont s’en sortir autrement que par un changement radical des procédés existants.

      La seule solution est de tout remettre à plat et de recommencer sur de nouvelles bases. Cela ne se fera pas sans heurts et souffrances et cela prendra du temps.

      En attendant le bling-bling a de beaux jours devant lui....


      • L’Hermelise 21 juillet 2009 11:16

        Entierement d’accord avec vous Gul.
        Le jeu politique est faussé a un tel point en France qu’il faudra plus qu’une simple election pour revenir a une democratie plus saine.


      • Gabriel Gabriel 21 juillet 2009 11:40

        A Gül

        Et oui vous avez raison, malheureusement ! La monarchie rampante mise en place par le NabotLéon gagne chaque jour davantage de terrain. L’opposition politique n’existe pratiquement plus et la solution ne pourra venir que de la rue. Gare à la casse ! C’est une conception de la société complètement nouvelle qu’il nous faut réinventer. Où l’homme n’est plus considéré comme un consommateur mais comme un citoyen qu’on écoute. Une démocratie participative, partagée et ça les politiques actuels n’en veulent surtout pas !


      • Fergus fergus 21 juillet 2009 13:01

        Bonjour et bravo, Gül, je n’aurais pas dit mieux !


      • Gül 21 juillet 2009 13:18

        Bonjour Fergus,

        Ce n’est qu’une histoire de bon sens, non ?

        D’ailleurs peut-être est-ce ce dernier qui nous sauvera quand chacun d’entre nous voudra bien y faire appel... smiley


      • french_car 21 juillet 2009 15:38

         Chère Gül ne confondez pas « non à la constitution libérale minimaliste » avec un « non à l’Europe » que seuls quelques nostalgiques villiéristes ou lepénistes osent prononcer.
        Et vive la Turquie dans l’Europe !


      • Gül 21 juillet 2009 15:58

        @ French car,

        Au temps pour moi, vous avez raison, j’ai utilisé un raccourci source d’ambiguité et même d’erreur !

        C’est bien évidemment au « non » au Traité Constitutionnel Européen proposé puis imposé à Lisbonne auquel je faisais allusion.

        Méa culpa. :- )


      • Voltaire Voltaire 21 juillet 2009 11:07

        Votre analyse est largement juste, mais se heurte à ce qui pourtant devrait être une évidence : la nécessaire rénovation du Parti socialiste en deux entités, l’une étatiste (le parti de gauche de Mélanchon) qui pourrait se transformer en altermondialiste, l’autre sociale démocrate progressiste, qui pourrait à terme fusioner avec le MoDem.

        On constate en effet qu’après des années de galère, les écologistes sont peut-être en train de faire leur révolution, en s’ouvrant plus largement vers leur électorat naturel de centre-gauche. S’ils poursuivent cette mue, ils acquéreront une crédibilité et une dimension nouvelle et pourront se poser en allié incontournable d’un futur gouvernement de centre-gauche (et non en simple alibi écologiste).

        Au centre, le MoDem est fragilisé par sa défaite des européennes, mais demeure une alternative politique pour l’électorat modéré ; surtout, ce parti a dépassé l’ancienne tradition « centriste » obsolète et soumise de l’UDF, et son label « démocrate » a une signification politique reconnue. En fonction de l’habilité politique de son leader, ce parti constituera soit le coeur soit un allié indispensable à une future coalition de gouvernement.

        A l’extrême gauche, NPA et communistes-parti de gauche vont devoir s’entendre malgré leurs divergences idéologiques, et représentent un aiguillon politique utile en raison de l’affaiblissement des syndicats en France.

        Reste le PS... et là, c’est le trou noir... Dans la situation idéale que vous suggéreé, ce PS se réformerait en profondeur, se séparerait de sa branche étatiste, et assumerait ouvertement son souhait de gouverner en coalition avec les écologistes et le MoDem. Mais il lui manque pour cela un(e) leader pour prendre la tête de cette coalition. Au pire, il pourrait prendre Bayrou comme leader provisoir d’une telle coalition, sachant que ses troupes domineraient le parlement et donc le futur gouvernement. Mais une telle hypothèse est innacceptable pour ses militants, quelque serait son efficacité électorale.

        Le plus probable demeure donc effectivement une réélection de Nicolas Sarkozy, qui soutiendra autant que possible l’avènement d’un leader faible au PS, afin d’éloigner les deux hypothèses qui lui seraient fatales : un leader PS fort ou Bayrou au second tour. 


        • Moristovari Moristovari 21 juillet 2009 12:36

          La politique est devenu un jeu d’échec, d’alliances et de divorces, les idées ne suffisent plus et jouent presque un rôle mineur dans la décision des votants. Votre article l’illustre bien, chassé-croisé d’hypothèses et de tiercé du dimanche. Du fond, des idées, aucune nouvelle.


          • Lucien Denfer Lucien Denfer 22 juillet 2009 14:44

            Quelles sont vos propositions et vos idées ?


          • Moristovari Moristovari 22 juillet 2009 22:24

            Heureux que votre coup de sang soit terminé, la colère fait faire de ces bêtises (« chier un compas »...). Dommage que le résultat actuel de notre petite controverse vous travaille encore en esprit (votre post n’a pas d’autre raison). Vous venez sur agoravox pour ramener et confirmer votre science : vous n’apprendrez jamais, et vous n’avez rien à dire. Oubliez-moi donc, comme je l’ai fait rapidement avec vous.


          • Lucien Denfer Lucien Denfer 23 juillet 2009 11:30

            Aucune proposition donc. 

            Que des critiques quand ce n’est pas des attaques « ad hominem »...

          • choquer jean pierre 21 juillet 2009 12:41

            C’est exact, on ne comprends plus rien de la politique actuellement !
            En réfléchissant, en analysant un peu, on constate le phénomène suivant :
            Un nombre important de personnes de la politique se sont mis en opposition à leur parti, ont créé un nouveau parti ou se sont ralliées au parti majoritaire.
            Constatez en recherchant sur la toile que pratiquement tous sont franc maçon...
            J’en conclus et je ne suis pas le seul actuellement, que ceux qui font les lois, la loi, en France, au dessus de la République, sont issus des sociétés secrètes...
            Samedi 25 juillet, à 12 h20, une émission sur canal +, spécial investigations, va peut-être vous éclairer.
            Bien sûr, tout ne sera pas dit !
            Surtout ce qui suit !
            Voici donc, avant de voir l’émission, quelques informations sur la franc maçonnerie.
            Entrer dans la franc maçonnerie n’est pas un acte banal, quelle que soit l’obédience.
            Il faut être parrainé, sur quel motif ? Celui affiché, le besoin de s’améliorer éthiquement est-il le vrai ?
            Il faut accepter une enquête sur soi, sur quel base ? pas d’infos apparemment sérieuses... sur la bonne éthique de l’individu ? Ca ne peut être que bidon ! on questionne sa femme, ses enfants, le voisinage, le maire ?
            Il faut accepter lors de son « initiation » d’être traité comme un « mouton de panurge », un bandeau devant les yeux, amené attaché au cou avec une corde (apparemment un noeud de pendu) comme un animal à l’abattoir et accepter un « rituel débile »...
            Tout cela ressemble à une entrée dans une secte, pas à une religion et surtout pas une association banale comme certains le prétendent !
            Après, il va falloir payer sa cotisation (mini 400 € l’année) et divers frais, en particulier des livres pour apprendre à parler, penser comme doit parler, penser un franc maçon... récemment, un franc maçon m’a proposé d’acheter un livre au « tarif économique » de 136 € !
            Cela me fait penser au business de la scientologie !
            Il va falloir, pour être respecté par chacun, probablement rendre quelques services... entre frères, il le faut bien et c’est prévu d’origine ! Ca fait partie du contrat !
            Et ces rituels méli-mélo dits philosophiques sur la base de n’importe quoi, il faudra les accepter et y participer sans broncher ! et il y a le travail à la maison, « les planches », il faudra accepter de le faire quel que soit le sujet choisi !
            Si tout cela n’amène pas inévitablement à la soumission du nouveau frère !
            Pour moi, une secte est une organisation qui soumet l’individu psychologiquement, matériellement, financièrement à des contraintes diverses, ordonnées par celle-ci, dans le but de le soumettre à la direction et aux pratiques du groupe, pour en grossir les rangs et la servir. Finalement, l’adepte ne va pas pouvoir se détacher ultérieurement de l’organisation, les obligations qu’il a accepté à l’origine ne lui permettant plus de se rétracter, car pris dans cet engrenage sans fin de respecter sa promesse initiale. Plus grave encore, son interdiction de parler à autrui de ses pratiques et de ses engagements, en particulier à sa famille, l’isole obligatoirement en le laissant seul face à ses devoirs envers l’organisation et ses membres.
            Et ce culte de la mort, des cranes, des squelettes, des cadavres à tout va !
            Pas de couleur, uniquement du noir et du blanc, c’est morbide !
            En passant, cela fait plusieurs fois que je pose la question suivante et personne ne m’a répondu :
            Pourquoi y a t-il à l’envers du tablier des franc-maçons, donc caché, dessiné une tête de mort ?
            Merci d’avance pour la réponse.
            Conclusion :
            Expliquez moi alors ce qui différencie sur ce que je viens de décrire la franc maçonnerie d’une autre secte...
            On pourrait en sortir plus facilement que d’autres sectes... et alors ! Pour moi, la franc-maçonnerie est quand même une secte ! Ce qui est très grave, c’est qu’elle est devenue une secte d’état, sinon une secte mondiale.
            Un seul remède pour défendre la démocratie contre cette secte, que les états interdisent officiellement l’existence des sociétés secrètes sur leurs territoires.
            La suite sur ce blog :
            http://lamafiadanslesuddelafrance.blogs.nouvelobs.com


            • Jean-Dominique Reffait Jean-Dominique Reffait 22 juillet 2009 13:09

              Je veux bien vous répondre mais vous me semblez être bien enraciné dans une opinion sans grand fondement...
              Il n’y a pas tant de francs-maçons en politique que vous l’imaginez. Il y a bien plus de catholiques pratiquants, qui ne vous dérangent pas.

              Il faut être parrainé : non, ça n’est pas une obligation du tout. Dans le temps, sans internet, l’information ne circulait pas bien. La cooptation était donc générale, comme dans toutes les associations. Les critères ? La confiance, l’amitié, le partage de certaines valeurs morales, rien de plus. Surtout pas d’intérêt matériel, on se ferait escroquer. Aujourd’hui, beaucoup de personnes entrent directement en contact avec les loges, sans parrain, grâce aux très nombreux sites internet de loges. Pour information, ma loge en région parisienne, a initié plus de 15 nouveaux membres ces quatre dernières années avec seulement 2 parrainages...

              Enquête ? Le terme est un vieux mot français qui a pris une signification moderne policière. En maçonnerie, pas d’enquête de type policier. Les enquêtes sont en fait trois entretiens entre le candidat et trois membres de la loge. Un entretien porte sur la personnalité du candidat, il cause de lui, de sa famille, de son métier, de ses loisirs, de ses lectures. La deuxième porte sur son opinion de la société, les problèmes politiques, sociaux, son avis sur les questions d’actualité. La troisième porte sur ses convictions philosophique, sa croyance, son espérance dans la vie. Le candidat dit ce qu’il veut, on ne vérifie pas, on n’interroge pas son entourage, ni sa famille, ni ses voisins.

              Le rituel d’initiation ? Il est peut-être débile à votre avis, pourquoi pas. C’est vrai que c’est un peu bizarre quand on ne connait pas, je l’admets. Mais tout cela a une signification purement symbolique. Je reprends vos exemples : la bandeau devant les yeux permet d’être plongé dans le noir et de ressentir les gestes et paroles différemment. Faites vous-même l’expérience d’écouter de la musique les yeux fermés : votre concentration sera plus forte.
              Attaché au cou avec une corde ; ce n’est pas une corde, c’est une chaîne de métal qui est passée autour du cou et des bras. Elle signifie que l’homme n’est jamais aussi libre qu’il le pense : il est prisonnier de ses préjugés, de ses passions, de ses envies. Aussitôt entré dans la loge, on lui retire la chaine pour lui dire qu’il doit faire l’effort de se libérer de ces chaînes invisibles. Le candidat n’est pas un mouton de Panurge mené à l’abattoir, c’est un homme ou une femme libre qui se présente devant d’autres pour faire un chemin vers plus de tolérance, plus d’amitié, en se libérant de vieilles passions nuisibles que nous avons tous. L’initiation n’est jamais humiliante, elle n’est jamais vécue comme une humiliation, jamais, et j’assiste toujours à une initiation avec beaucoup d’émotion. Pendant l’initiation, nous faisons très attention à ce que le candidat ne soit pas choqué, à ce qu’il comprenne chaque geste symbolique. C’est une cérémonie d’une très grande douceur.

              La cotisation ? Environ 400 €, vous avez raison. Mais pas un sou de plus. Il n’y a pas de livres à acheter, pas de frais supplémentaire. La cotisation sert à payer les loyers de locaux et les structures administratives, comme toute association. C’est cher, je suis d’accord, c’est pas facile pour certains. Mais un membre qui ne peut pas payer sa cotisation n’est pas exclu, on trouve une solution avec d’autres membres plus riches, l’important est que la loge ne soit pas déficitaire.

              Chaque franc-maçon lit ce qu’il veut, il n’y a pas de lecture maçonnique spécifique. Avec Internet, beaucoup se cultive ainsi gratuitement, d’autres vont dans les bibliothèques municipales, se prêtent des bouquins ou achètent des livres en librairie. Le franc-maçon qui vous a proposé un livre, c’est un bouquin disponible en librairie, ça ne va pas dans sa poche ni dans la poche d’une obédience maçonnique mais dans le chiffre d’affaires de votre libraire préféré ! Si demain vous me conseillez la lecture d’un super roman, je n’irais pas vous reprocher d’avoir à le payer 40 € ! L’apprentissage maonnique se fait en loge, pas dans les livres. On peut très bien ne jamais rien lire et être un très bon franc-maçon.

              Lorsque je suis entré en loge, il y a 18 ans, un escroc franc-maçon a tenté de me faire acheter des tas d’actions d’affaires pourries. J’ai dénoncé son attitude, il a été viré.Il va falloir, pour être respecté par chacun, probablement rendre quelques services... entre frères : non. Il faut être attentif aux autres mais le premier enseignement du franc-maçon est de ne jamais accepter quelque chose que sa conscience refuse, cela fait partie de l’initiation. Maintenant si un frère que j’aime bien se trouve dans la merde, je ne vais pas le laisser tomber. J’ai hébergé un frère viré par sa femme, j’ai aidé certains frères financièrement embêtés, j’ai été aidé par certains frères : on ne demande rien, ça vient tout seul ou ça ne vient pas. Un ami qui connait vos difficultés n’attend pas que vous le suppliez pour vous donner un coup de main. La solidarité n’est pas absolue et ne se confond pas avec une association de malfaiteurs, surtout pas !

              Le rituel habituel est ce qu’il est, on peut le trouver ridicule et on s’en va. Quand vous serrez la main de quelqu’un en lui disant bonjour, c’est un rituel. Les esquimeaux se frottent le nez, les russ s’embrassent sur la bouche, ce sont des rituels. Vous y êtes habitué alors vous trouvez cela normal.

              Les planches, ce sont des travaux personnels, des exposés. Une loge est une sorte de conférence permanente et il faut bien que les membres travaillent pour proposer aux autres leurs réflexions. C’est enrichissant d’avoir un médecin qui vous parlent de bioéthique ou un veilleur de nuit africain qui vous parlent des sans-papiers : nous mettons nos expériences à la dispositions des autres. Le « sujet choisi » est réservé aux apprentis sur un thème symbolique, mais c’est un exercice normal où l’apprenti s’exprime absolument librement. Et s’il n’aime pas le sujet qu’on lui propose, il le fait changer, c’est un dialogue. Ou alors il traite le sujet en disant clairement pourquoi ce sujet l’emmerde. Ca nous amuse et la contestation est une vertu maçonnique.

              Le franc-maçon n’est pas isolé, il parle librement de son engagement à sa famille, à ses amis, et même sur internet comme je le fais couramment. La seul règle est de ne pas parler au nom des autres : chacun est responsable de lui seul. Mais il n’y a aucun secret, absolument aucun : vous pouvez me poser toutes les questions, absolument toutes et, si mes connaissances sont suffisantes, je réponds sans le moindre souci. Beaucoup de francs-maçons partagent leurs expérience avec leur famille, leurs amis.

              Il n’y a pas de culte de la mort, quelle idée ! Une loge c’est plein de couleurs, parfois trop d’ailleurs ! Allez visitez le temple Lafayette au Grand Orient de France, et vous verrez si c’est triste !

              Au dos du tablier de maître, il y a effectivement une face noire, avec des larmes et une tête de mort. Cette face n’est utilisée qu’à de rares occasions, notamment lorsqu’un frère de la loge meurt. Elle rappelle la destinée de chacun mais sachez aussi que ce symbole ouvre la voie, toujours, à une renaissance. Lorsque le tablier est retourné sur la face noire, il est aussitôt remis dans son sens normal blanc (et bleu ou rouge) pour signifier que l’espoir triomphe toujours des douleurs.

              Non, ça n’est pas une secte : il n’y a pas de dogme, pas de croyance, pas de business, pas d’isolement, pas de négation de la personnalité. C’est tout le contraire. On peut ne pas aimer la franc-maçonnerie, mais il faut de bonnes raisons (manque d’idées, inutilité, etc...), pas des mauvaises (fantasme du complot, secret qui n’existe pas, rites sataniques ou morbides).


            • sleeping-zombie 21 juillet 2009 13:23

              Hello,
              Encore un article qui parle massivement de gauche, de droite, de centre, mais sans rappeler ce qui n’est plus du tout une évidence : qu’est-ce que ces mots recouvrent ?
              La définition diffuse (dans cet article et dans la presse en général), c’est « t’es de gauche si t’es d’accord avec des gens de gauche, de droite si t’es d’accord avec des gens de droite, etc... »
              Ca peut être satisfaisant pour se situer individuellement, mais c’est beaucoup trop simpliste pour expliquer la formation d’un parti politique.
              Si on se place d’un point de vue idéologique, et non « qui couche avec qui », le centre n’existe tout simplement pas, et le gentil scénario discret « votez Bayrou en 2012 » élaboré par l’auteur fait « plouf ».


              • la truie qui file 21 juillet 2009 13:32

                Quelle alternative ? excellente question !

                Alors comme il est redit plus haut il y a maintenant un probleme général de crédibilité de presque tous les partis pour l’experience de leurs echecs mais surtout des véritable raisons de celles ci : les fausses promesses et les devoiements de celles ci à des fausses causes .

                Sauf quelques uns dont on ne peut pas véritablement parler puisque il n’ont pas les moyens de s’exprimer sur le PAF dominé par un monstrueux lobby de mensonge et de manipulation.

                Complicité à tour de bras ... pendant les dernières elections européennes on à pu constater purement et simplement l’absence de bulletins de certaines listes.
                Et les bureaux de vote selon les instructions données n’acceptaient pas des bulletins publiés par exemple à partir d’internet .

                Cela à été encore une fois une veritable atteinte contre l’equité en matière electorale  !

                Dans ces condition on peut se poser l la question si la démocratie existe encore quand meme les petits partis representés sont visiblement les fantoches du regime sur le bananier ou ne peuvent pas collecter des votes .

                En regardant dans le lointain passé on a quelques exemples qui s’ils etaient appliqués feraient reculer les candidats par exemple en Grece antique :

                L’obligation du résultat .

                Tous les candidats seraient obligés (comme les députés et sénateurs ou autres élus d’ailleurs ...) un engagement de conformité avec leur campagne et surtout un engagement de résultat dans des délais sous peine non plus de la peine capitale comme en Grece mais de la privation pure et simple de toute candidature , egalement la perte de tous les biens et le remboursement de toutes les indemnités et autres acquis pendant leur exercice inéfficace ou pire ...

                Prenons un exemple concret : des lois imposent la suppression des ampoules à incandescence pour les replacer par des ampoules prétendues economiques mais hautement polluantes et qui plus est emettant des rayon dans le proche UV cancérigenes.
                La plupart de ces ampoules sont fabriquées en chine .
                La reglementation est donc inventée par un lobby qui en plus va à l’encontre des intérets nationaux ... Croyez vous que ceux qui ont pris cette décision inique seraient pret à la prendre de nouveau avec la menace d’une telle sanction ( et pourtant dérisoise vis à vis des méfaits commis ...)

                Trouvons tous les cas de meme nature , la liste est tres longue et les citoyens sont la pour cela
                Ensuite federer un tel mouvement avec la precision citée plus haut ne va pas poser tellement de probleme dans la mesure ou les citoyens concernés sont responsables et ...suffisament informé par des Médias Indépendants ( ce qui n’est pas le cas

                Alors il existe la liberte (encore ? ) de presse , qu’attends t’on pour fabriquer des nouveaux journaux , feuilles de choux sorties sur l’imprimante ou à photocopîe maison et diffusée dans la boulangerie du coin ou l’epicerie : tout le monde à le droit de savoir . La presse officielle ment , internet ne touche que 5% alors il faut faire quelque chose de concret !

                Et ce mouvement existe déja en puissance car il y a beaucoup de braves gens indignés et aussi des gens courageux et intègres pret au dévouement . Nous leur faisons confiance , en leur nom collectif qui pour l’instant n’est que dans la rumeur

                Mais c’est cette rumeur qui fait tomber les pires dictatures comme les démocraties
                les plus corrompues . A condition de s’en donner les moyens . Et ils sont à la portée de tres nombreux , bien plus qu’il y a 200 ans et pourtant ...

                Le probleme du chef , nous pourrions deja le définir à partir du premier point les qualités requises et ensuite essayer de nous les représenter à l’esprt ...
                Ensuite ce chef , avec un certain nombre de révision constitutionnelles indispensables et dans le sens de la préservation de la démocratie dans son véritable sens ,il se manifestera par la force de son accord personnel à cette vaste et harmonieuse pensée collective , participera et sera plébiscité par le peuple souverain lui (ou elle ) avec des citoyens neufs comme représentants .

                Les autres ...ils ont fait leur preuve de leurs activité pernicieuse ,tous ceux qui ont participé à cette situation dans les diverses factions ne devraient meme pas se présenter !


                • fred 21 juillet 2009 14:23

                  Sylvain,


                  J’ai le sentiment que sur se blog, tout le monde est d’accord sur les même raisons qui pousse notre pauvre france à aller droit dans le mur.
                  Seulement ont doit garder à l’esprit que les francais s’en sont toujours sortis quelqu’en soit l’issus, les scandales est les manip ne sont pas nouveau, on en parle un peut plus aujourd’hui, Sarko est surement un mauvais président, mais il est fin statagéme, il a su en un peu plus de deux anx mettre un parti en charpi, donc plus d’opposition, mais cela ne durera qu’un temps....Il avait tuer le FN, le mort se porte plutot bien et je pense que les surprise se encors a venir . !


                  • non666 non666 21 juillet 2009 14:23

                    Encore une fois, derriere le constat juste de l’echec du nain porté au pouvoir par un groupe de lobbies tous plus etrangers a nos interets que sarkozy lui-meme, se cache une erreur sur l’Espoir necessaire a une alternative.

                    Vous cherchez des hommes « credibles » dans un paysage politique ou tous sont deja compromis dans tous les scandales, tous les echecs que nous subissons en ce moment.

                    Ce n’est surement pas en cherchant dans le groupe de ceux qui ont déja flirté avec le pouvoir et qui ont été complice de la mondialisation, de l’Europe vassalisée en marche forcée qui nous est imposé que nous trouverons ni un successeur, ni une doctrine de combat victorieuse.

                    L’echec actuel est l’echec d’une mondialisation et d’une Europe strictement liberale alors meme que cette famille politique a TOUJOURS été ULTRA-Minoritaire et en France, et en Europe. Que les porteurs de cette doctrine aient été souvent « de droite » (RPF/UDR/RPR/UDF/UMP) ou parfois « de gauche » (PS epoque Mitterand et apres...) ne change rien a l’affaire.
                    Ce qui est clair, c’est que ces famille ont toujours abusé leurs electeurs grace a des medias complices.

                    Car « à droite » la majorité a TOUJOURS été entre nationaliste/souverainiste/patriote et chretien democrate. ce sont ces deux familles qui ont été abusé et le sont toujours par leurs leaders.
                    Historiquement l’UDR pretendait incarner le gaulluisme et donc une forme de nationalisme parfaitement frequentable, malgrès la mort du general.
                    Quand Sarkozy fait sa campagne « interne » pour prendre en main l’UMP, c’est en flattant CETTE famille la et uniquement celle la. Les journalistes lui feront la claque en mettant en avant son « j’ai changé » , pretendront trouver credible sa posture « gaulliste »....

                    Au FN, Lepen a decidé depuis longtemps de faire comme pharaon d’etre enterré avec ses disciples.... comme le comte de paris si il n’est pas Roi, personne de sa « famille » ne devrait lui survivre !
                    Les souverainistes ont donc un probleme d’organisation, de structuration HORS des leaders qui se servent d’eux pour leur propres carrieres.
                    Ce probleme est general en politique, mais les souverainistes y sont particulièrement sujet car :
                    1) ils sont dominants a droite
                    2) ils ont été les plus trompé par les partis et surtout les leaders qui pretendaient les representer.

                    Chez les chretiens democrates c’est un peu la meme chose, meme si cette famille n’arrive qu’en second rang dans son « poids » au sein de la droite.
                    N’avoir comme meilleurs choix que Bayrou qui ne pense qu’a sa gueule ou des dousteau-blazy qui ont eja renié cent fois leurs convictions pour des plans de carriere, quelle difference ?

                    La aussi une structuration hors des appareils d’ecuries presidentielles permettrait aux electeurs d’imposer des stratégies a leurs representants et pas de voir ces representant les utiliser comme « vivier » passif a voix

                    Quand aux marxiste authentiques, si j’etait de leur coté, je me poserais les memes questions tant ils doivent avoir mal au cul avec ceux qui sont elus sous des etiquettes « socialistes » ou « communistes » et qui ne croient pas plus au communisme qu’au virus voisin soialiste.....

                    La releve n’est donc pas dans ceux qui sont aux portes du aujourd’hui, comme hiers, mais à la structuration des votes hors des ecuries presidentielles.
                    L’echec de Sarkozy va forcement faire exploser a terme l’UMp entre les differentes composantes traditionelles de la droite.
                    Nationalistes, Chretiens democrates et Liberaux devront bien se trouver des programmes et des hommes pour les porter s’ils ne veulent pas , qu’une fois encore quelques opportunistes ne viennent leurs chanter les chansons de tous les proteurs de masques precedent.


                    • Alpo47 Alpo47 21 juillet 2009 15:30

                      Heuuuuuu, juste pour rire .....non666 ... Je ne crois pas que quiconque ait pensé à Douste Blazy comme candidat crédible.
                      Et, oui, vous avez raison, tous « les dés sont pipés » ...


                    • non666 non666 21 juillet 2009 19:17

                      @Alpo : oui c’etait juste une reference « pour rire ».
                      D’un autre coté, si tu as une référence plus serieuse, moins risible au « nouveau » centre, j’achète !


                    • CAMBRONNE CAMBRONNE 21 juillet 2009 14:29

                      SALUT

                      Bilan catastrophique  ?

                      Ne me faites pas rire , c’est trop tôt pour faire le bilan et de toute façon vous le disiez déja le lendemain des élections présidentielles si ce n’est pas la veille .

                      Vous avez dit néo libéral  ?

                      Pas plus néo libéral que ça ! L’etat intervient beaucoup à commencer par la loi Hadopi qui est typiquement une loi de gauche .

                      Le gouvernement d’un seul ?

                      Plus personne ne croit à cette idée reçue ; Il y a un gouvernement et un parlement et un conseil constitutionnel qui ne se gènent pas pour parler .

                      Enfin , en un mot comme en mille Sarko sera réélu en 2012 parce que les français râlent mais sont suffisamment intelligents pour comprendre ce qui se serait passé dans cette crise sans lui . Imaginez une Ségolène ou un Bayrou aux commandes  ! Wouarf wouarf

                      Vive la république quand même .


                      • Sylvain Sylvain 21 juillet 2009 15:06

                        A Cambronne,

                        Trop tôt pour faire un bilan ? Combien de chômeurs de plus, combien de déficit public (nous avons atteint un sommet historique), combien de dette accumulée en plus vous faudra-t-il pour comprendre ? Combien de scandales (Tapie, Clavier, Bouygues, Boloré ect...) , combien d’entorses à notre démocratie vous faut-il ? Vous me dites que mon bilan était fait avant ou le lendemain des élections, nous connaissons-nous ? Etes-vous dans le procès d’intention ? (typiquement Sarkoziste).

                        Nous ne saurons jamais si quelqu’un d’autre aurait fait mieux ou pas, c’est de la spéculation ! Sarko a été élu et c’est son action que l’on doit regarder. Je ne pense pas que quiconque aurait pu faire moins bien que Lagarde à Bercy. Regardez mon article la concernant, il est édifiant de faits démontrant son incompétence.


                      • Gabriel Gabriel 21 juillet 2009 16:32

                        Autant de mauvaise foi me consterne !


                      • pierrix 21 juillet 2009 18:31

                        Prétendre que la croissance vertigineuse des déficits et du chômage depuis 2007 est dûe à l’action de Sarkozy est un peu léger... Sarkozy a hérité d’une situation économique catastrophique léguée à la nation par les socialistes de 1981 à 2002 (je compte les années de cohabitation avec), et leur continuateur Jacques Chirac.
                        Quant aux soi-disant scandales Tapie-Clavier-Bouygues-Bolloré, ne pensez-vous pas que ses deux prédécesseurs nous ont habitué à bien pire (Péchiney, Crédit Lyonnais, Elf, écoutes téléphoniques illégales de l’Elysée, Angolagate...) sans en avoir jamais été inquiétés sérieusement du reste.


                      • c.d.g. 21 juillet 2009 15:15

                        tres theorique tout ca.

                        1) le candidat que vous appelez de vos voeux ca doit quand meme etre une homme de chair et de sang. Qui ?? Le systeme politique francais rend impossible l arrivé d un inconnu comme aux USA (si c etait en france, le candidat democrate n aurait pas ete Obama mais Hillary)

                        2) le PS n explosera pas car ses dirigeants n y ont aucun interet ! La marque PS ne permet plus d acceder a l elysee certes, mais permet quand me de controler regions, conseil general et mairie. Quel politicien serait assez stupide pour risque de perdre tous ses mandats

                        3) le bilan de sarkozy en 2012 va etre catastrophique, car les effets de la crise economique ne sont pas encore tous la et il n y aura aucune reprise sensible avant 2012 ; Mais il sera reelu sans probleme car il n aura contre lui aucun candidat capable de federer ses opposants. Comme quoi une minorité (dans le cas de sarkozy riches+retraites) peut tres bien en democratie opprimer la majorité


                        • Sylvain Sylvain 21 juillet 2009 15:25

                          Vous avez raison quand vous dites que le PS va s’accrocher et qu’il n’explosera pas facilement. S’il le fait, car tout est possible, un leader centre gauche pourrait s’imposer et nous en connaissons.
                          Bayrou est mal en point mais il partait de très loin la dernière fois et a failli s’imposer. Si Ségo et son parti avaient été juste un peu plus mauvais en campagne, Bayrou aurait été au second tour et là c’était jouable.


                        • c.d.g. 21 juillet 2009 15:48

                          je crains que vous ayez une trop haute opinion de Bayrou. Il est comme Mitterrand, un homme de droite se faisant elire par la gauche et une fois au pouvoir se concentrant sur la seule chose essentielle : « y rester ».
                          Regardez le passage de Bayrou a l education nationale (son dernier ministere). Il n a rien fait afin de ne pas compromettre ses chances d etre un jour president

                          Bayrou c est quand meme l homme qui s est allié avec Juppe (le repris de justice de la maire de paris) afin que l un ait la mairie de bordeaux (gagné) et l autre celle de Pau (perdu)

                          Si la renovation de la politique signifie le retour de juppe aux affaires, c est quand meme mal parti. smiley


                        • logan 21 juillet 2009 16:05

                          Qu’est ce que vous entendez tous par une alternative ?
                          Est-ce que comme je le crainds par alternative vous entendez un « possible » candidat qui pourrait battre Sarkozy ? Personnellement je ne sais pas si faire de la politique fiction ou des paris constitue le moindre intérêt ...
                          Est-ce que vous entendez par « alternative » la mise en place d’un autre type de pouvoir ? Dans ce cas là bon nombre de personnes exerceraient le pouvoir différemment et je ne vois pas en quoi Bayrou constituerait un intérêt plus important que n’importe qui d’autre

                          Ou alors est-ce que vous entendez par « alternative » la mise en place d’une société radicalement différente parce que s’attachant à résoudre les problèmes à leur source, en n’hésitant pas à revenir sur les fondements des systèmes économiques politiques et financiers ?

                          Il est évident que pour une telle alternative Bayrou n’a rien du candidat idéal, d’ailleurs le centre n’a jamais été vraiment une solution, le centre représente bien plus le conservatisme que la révolution ...

                          Si l’on regarde en Europe où le genre de coalitions que vous appellez de vos voeux ont pu se former, aucune n’a jamais pu constituer la moindre alternative, le centre, qu’il soit de gauche ou de droite, ne constituera jamais la moindre alternative.

                          Si l’on regarde bien le programme économique de Bayrou on retrouve pratiquement la même chose que Sarkozy, les grosses différences sont seulement au niveau institutionnel, Bayrou se faisant le défenseur des institutions passées mais ne propose jamais rien d’audacieux qui permettrait d’améliorer notre régime politique.

                          Le conservatisme ne constituera jamais une alternative, le statu quo ne constitue pas une solution, il n’y aurait pas de pire scénario que de décrédibiliser d’un seul coup l’ensemble de l’opposition en l’envoyant au pouvoir dans une coalition sans idéologie, sans projet et qui ne changera strictement rien aux causes des problèmes que subissent les gens et qui perdra à l’issue de son mandat comme dans tous les autres pays européens tout sa crédibilité ouvrant ainsi la voie durablement à la droite la plus dure à l’image de Berlusconi en Italie.

                          Non la meilleure alternative à Sarkozy, c’est l’union de la gauche sur un programme de gauche et de transformation radicale de la société, et c’est d’ailleurs historiquement ce qui a toujours fonctionné en France. Ce qui empêche à cette gauche de se rassembler c’est évidemment le PS qui par sa droitisation incessante et sa tendance à aller dans la mauvaise direction en penchant vers le centre provoque le rejet du reste de la gauche.

                          En finir avec cette dérive est à mon avis la seule solution pour le PS pour se sortir de cette situation, et le fait que les charognards au centre n’attendent que l’effondrement du PS devrait les inciter à comprendre que c’est franchement la mauvaise voie à suivre ...

                          Il faut faire le ménage au PS, virer les Valls Lang et compagnie, il faut réformer radicalement les statuts des responsables et des élus du PS pour mettre fin à sa dérive électoraliste et à ce triste bal des ambitieux, le non cumul des mandats, leur renouvellement unique, devraient permettre de réinsuffler de la vie et de la démocratie dans le PS, de le rapprocher à nouveau du peuple de gauche et de ses militants, de refaire de ce parti un outil pour le peuple de gauche pour pouvoir porter ses aspirations au pouvoir.

                          Voilà le chemin à suivre ...

                          Le chemin que trace cet article est au contraire tout à fait le chemin qu’il ne faut surtout pas suivre ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires