Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Qui est contre l’intervention militaire de la France au Mali (...)

Qui est contre l’intervention militaire de la France au Mali ?

La France intervient militairement au Mali !

Quels sont donc les élus Français qui n'approuvent pas ?

Pour faire simple : on peut les compter sur les doigts de la main !

(http://www.lefigaro.fr/politique/2013/01/11/01002-20130111ARTFIG00739-mali-la-classe-politique-quasi-unanime-derriere-hollande.php)

Ils ne sont pas très nombreux ces courageux politiciens qui refusent la logique de l'œil pour œil dent pour dent !

Seule voix discordante (connue à ce jour), Jean-Luc Mélenchon, coprésident du Parti de Gauche, a jugé vendredi "discutable" l'engagement de l'armée française et "condamnable" le fait que la décision ait été prise "sans en saisir préalablement ni le gouvernement ni le Parlement". "L'intérêt d'une intervention militaire extérieure pour régler le problème posé au nord du Mali est discutable. En décider alors que les intérêts fondamentaux de la France ne sont pas en cause, selon le chef de l'Etat lui-même, et alors que les troupes africaines sont engagées, est discutable", écrit Jean-Luc Mélenchon dans un communiqué. "En décider seul, sans en saisir préalablement ni le gouvernement ni le Parlement, est condamnable", ajoute-t-il.

Pour les élus Français du parlement européen, je tiens à signaler le courage exemplaire de la députée d'EELV Mme Nicole KIIL-NIELSEN, qui déclarait déjà fin novembre 2012 à l'Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE à Paramaribo (au Suriname), au sein d'une assemblée (ses collègues des pays Afrique-Caraïbes-Pacifique) quasiment unanime à espérer une intervention militaire au Nord-Mali : 

" Cher-e-s collègues, 

Je tiens d'abord à rappeler que la situation dramatique que connait actuellement le Mali est aussi une conséquence de l'intervention de l'OTAN en Libye. En effet, en outrepassant le mandat du Conseil de sécurité, en transformant la résolution 1973, de " Interdiction de survol" en un mandat de renversement du régime de Kadhafi, les occidentaux ont de fait permis aux groupes rebelles et islamistes de s'emparer d'un armement considérable et de se replier au Nord du Mali, sans rencontrer le moindre obstacle : les occidentaux disposaient des moyens militaires et technologiques pour les arrêter. 

Il faut aussi se rappeler la proposition de médiation de l'Union africaine et de résolution pacifique du conflit libyen. 

Je m'interroge donc aujourd'hui sur la position de l'Union Africaine qui privilégie l'intervention armée au Mali : la guerre est elle la solution ? Il suffit de regarder vers l'Afghanistan, l'Irak, la Libye pour admettre que la guerre c'est encore davantage de souffrances pour le peuple. 

La guerre c'est plus de blessés, de morts, plus de viols, plus de destructions d'infrastructures et du patrimoine, plus d'écosystèmes saccagés. 

L'option militaire ne peut être que complémentaire d'une approche politique. 

Le Mali ne pourra pas continuer à occulter les questions politiques économiques, sociales et culturelles. Le désarroi de la jeunesse malienne est révélateur : il y a ceux qui ont créé des comités de soutien aux putschistes, ceux qui rejoignent les groupes armés du Nord, ceux qui constituent des milices pour libérer le Nord, ceux qui continuent à tenter d'atteindre l'Europe au risque de rencontrer la mort dans le désert ou en mer : la Méditerranée est devenue un grand cimetière marin. 

Il faudra bien répondre aux questions qui hantent la jeunesse. Pourquoi le chômage, la pauvreté, la faim, l'exil et maintenant la guerre alors que l'on ne cesse de vanter la démocratie malienne ? 

Il faudra bien tirer les leçons de l'échec du modèle économique mis en œuvre sous la houlette du FMI et de la Banque Mondiale et aborder la question de l'accès aux ressources naturelles tant convoitées, dans toute l'Afrique d'ailleurs. 

Il faudra bien réfléchir aux conséquences sociales de ces inquiétants achats de terres agricoles par les sociétés étrangères. 

Car, n'oublions pas que la pauvreté, l'absence de perspectives constituent un terreau très fertile pour tous les extrémismes. " 

Amitiés, 

Nicole.

 

Si ce n'est pas du courage cela, ça y ressemble grandement ! 

Mes félicitations à cette députée européenne pour son engagement "solitaire" en faveur d'une vraie vision de société.

 

Pour ma part, je rajouterai ceci : 

Le Mali ! Ah ! Oui, le Mali et les gisements d'uranium du pays voisin, le Niger, qui sont si précieux pour alimenter les centrales nucléaires en France et permettre de construire les bombes atomiques… (cf. : http://www.maliweb.net/news/echos-de-nos-regions/2012/04/05/article,58906.html et http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/touchez-pas-a-mon-uranium-123466 etc.) Et on voudrait nous faire croire que cette intervention militaire française serait à seul but humanitaire pour éradiquer quelques stupides bandits qui pratiquent la charia …

N'y aurait-il pas un tout petit peu de françafrique dans tout cela ?

Comme un air de déjà connu par tous les gouvernement de la Ve République française en somme. Rien de nouveau sous le Ciel de l'impérialisme…

 

Pour ma part, je n'ai pas à donner ma position, n'étant pas un élu ! Mais je vais quand même vous la donner en tant que membre du tout récent parti politique français EPOC (Écologie Pacifisme et Objection de Croissance) (http://www.e-p-o-c.fr/).

Ceci est une infamie démocratique ! De plus, si une intervention il devait y avoir, c'était aux Africains de s'en charger et à eux seuls. Il sera décidément impossible à la France de se débarrasser de la françafrique et de son néocolonialisme. Et comme citoyen Français pacifiste, je ne peux que déplorer une telle intervention et m'étonner du nombre d'élus qui approuvent cette intervention.

 

Pierre Sarramagnan-Souchier, le 12.01.2013.

JPEG - 14.1 ko
œil pour œil conduit à l’aveuglement !
Un monde d’aveugles !

Moyenne des avis sur cet article :  4.22/5   (92 votes)




Réagissez à l'article

78 réactions à cet article    


  • chmoll chmoll 13 janvier 2013 11:19

    faut voir les retombées asteur


    • zelectron zelectron 14 janvier 2013 19:44

       « s’il ne reste le choix qu’entre la violence et la lâcheté, je préfère la violence » Gandhi


    • OMAR 13 janvier 2013 17:20

      Omar 33

      Salumoa Lékouille Calmos..

      Je te rappelle que ton boss, oui celui que tu imite en clignant un œil dans avatar, 
      J.M. le PEN, il a aussi joué les chefs de guerre en Algérie, alors qu’il était député...

      Sauf que lui, il n’est pas parti dans les djebels comme Bigeard....

      Il s’est cantonné dans la villa Susini pour faire apprendre aux algériens, les bienfaits de l’électrocution sur leur corps...
      http://rebellyon.info/Tortures-par-Le-Pen-par-Hamid.html

      Sinon, ça te dirait un p’tit safari à Tombouctou, à dos de chameau ?


    • appoline appoline 14 janvier 2013 13:11

      Notre tout-mou, chef de guerre, pouah j’en rigole encore. Ce type, dont la seule campagne a dû être une vague campagne d’asperge avec Ségolène, ferait effectivement de l’huile si on lui filait un famas entre les mains. Quelle déconvenue, quelle tristesse de voir la France confiée à des Jean-foutre pareils. Ils n’ont même pas un bref aperçu de ce qu’est une stratégie militaire et c’est à le chef des armées.


      Quant à Omar, vous vous y êtes allé dans le djebel ? Avez-vous seulement une idée de ce qu’il s’y passait ? Croyez vous que les arabes buvaient tranquillement le thé, le couteau posé à côté du verre. Quand on est en état de guerre, on se serre pas la main avec le sourire kabyle (si vous ne savez pas ce que c’est, regardez dans le dico)

    • SEPH 13 janvier 2013 12:10
      Hollande renoue avec le passé colonial de la SFIO au MALI

      François Hollande, un va en guerre qui admire le sionisme et les conquêtes coloniales.

      Après avoir approuvé, lui et le parti socialiste l’intervention militaire en Libye, puis il a été le premier, en Occident, à expulser l’ambassadrice de la Syrie à Paris et le premier aussi à approuver une autre guerre en Syrie. Voilà qu’il se lance dans une guerre coloniale au Mali avec la bénédiction de l’Empire US-Sioniste pour des réserves gazières au Mali.

      N’oublions pas le peuple Touareg persécuté par le gouvernement central du Mali. Ce peuple a droit à son indépendance. L’action de la France est que ce peuple demeure sous le joug du gouvernement de Bamako .

      Mais au final, l’intervention de la France pourrait être également due à d’importants enjeux économiques et financiers, encore une fois sur fond de forte odeur de pétrole et de gaz.Pure coïncidence ou remake d’un scénario proche de celui prévalant en Afghanistan  ? … Voire mise à exécution d’une stratégie du chaos menée par les  lobbies pétroliers et militaires américains en échange de soutiens financiers de campagnes électorales US  pour éviter une avancée trop importante de majors pétrolières étrangères concurrentes ?

      1 - Un important gisement de pétrole au nord du Mali

      La carte d’implantation d’Aqmi (al-Qaida au Maghreb islamique) au Sahel correspond à tout point à celle du  bassin de Taoudeni …large de 1,5 million de kilomètres carrés, partagé entre le Mali, l’Algérie, la Mauritanie et le Niger …

      . Les récentes découvertes de richesses minières contenues dans cette zone  provoquent en effet depuis quelques mois un vif intérêt pour cette région.

      Jean François Arrighi de Casanova, directeur Afrique du Nord de Total avait ainsi fait état d’immenses découvertes gazières dans le secteur, freinant la progression du puits vers la zone pétrolière, en Mauritanie et le conduisant même à parler « d’un nouvel Eldorado ».


      2 - Découverte d’un important gisement de gaz au sud Mali


      La Société d’exploitation pétrolière du Mali (Petroma), Aliou Boubacar Diallo, PDG de Wassoul’Or a fait la découverte d’un gisement gigantesque de gaz à Bourakèbougou (cercle de Kati, Commune rurale de Dièdougou Torodo). Les essais d’exploitation du gaz ont déjà commencé.

      Situé à 60 km de Bamako et 45 km de Kati, le site de Bourakèbougou renferme un grand gisement de gaz. Petroma SA, dont Aliou Boubacar Diallo, PDG de Wassoul’Or SA, est le promoteur, vient d’y faire la découverte de cet important gisement de gaz.


      Le gaz de Bourakèbougou, c’est de l’hydrogène à l’état pur (98,8 % hydrogène et 2 % méthane). Selon M. Diallo, c’est la première fois qu’on découvre un gisement d’hydrogène au Mali et dans le monde. "Il y a beaucoup d’application avec ce gaz. Mais, on a décidé de faire l’électricité avec", dira-t-il. Et de souligner que les indicateurs montrent qu’il y a une réserve gigantesque dans la zone.

      ( cf : http://www.malijet.com/actualite_economique_du_mali/44150-kati-decouverte-d-un-important-gisement-de-gaz.html

      http://www.afrik.com/article25745.html



      3 - François Hollande renoue ainsi indéniablement avec le passé colonial de la SFIO


      La SFIO (Section française de l’Internationale ouvrière),- ancêtre et matrice de l’actuel PS – qui, en 1956, alors qu’elle dirigeait le gouvernement dit de «  Front républicain » avait voté la loi dite « des pouvoirs spéciaux » qui déléguait les pouvoirs civils à l’armée en Algérie.

      Ces pouvoirs spéciaux, votés avec le soutien de la droite et des députés communistes, allaient donner à l’armée – celle des paras du général Massu et du colonel Bigeard- un rôle considérable dans cette guerre génocidaire contre le peuple Algérien.

      En effet, cette loi servira ainsi, en particulier dans la capitale, à justifier les arrestations massives, les exécutions sommaires, la systématisation de la torture, les disparitions, les viols. C’est cette même armée qui, en mai 1958,sera au centre des tous les complots algérois qui allaient entraîner – avec la prise du gouvernorat général, la création des comités de salut public – la chute de la IVème république et le retour aux affaires du général de Gaulle, retour adoubé par les dirigeants de La SFIO et particulièrement par son secrétaire général, Guy Mollet.

      Il ne faut surtout pas oublier que pendant les trois premières années de la guerre d’Algérie 1954-1957, François Mitterrand, futur secrétaire général du PS et futur président de la République, est tour à tour ministre de l’Intérieur puis ministre de la Justice. Il est l’un des personnages de premier plan des gouvernements de la IVeme République qui appliquent en Algérie une politique particulièrement répressive. Celui qui fut Garde des Sceaux entre 1956 et 1957, au sein du gouvernement socialiste de Guy Mollet, laissa guillotiner 45 moudjahidinne Algériens en s’opposant à 80% des recours en grâce

      François Mitterrand dira « L’Algérie, c’est la France. Et la France ne reconnaîtra pas chez elle d’autre autorité que la sienne.


      Mais au colonialisme français, on peut répondre : les algériens n’ont jamais demandé que la France occuper leur pays, sachant que le colonialisme français a spolié les meilleures terres, établi un apartheid : les arabes n’avaient pas les mêmes droits que les autres habitants de l’Algérie. En effet , les musulmans étaient de naissance sujet de la France, ils n’en n’ étaient pas citoyens, pour le devenir ils devaient trahir leur religion !!!! - aux musulmans les terres pauvres, aux colons les beaux domaines, sachant que les indigènes aux yeux des colons étaient fait pour les taches les plus serviles et ne comprenant que la manière forte !!!


      CONCLUSION


      C’est trop facile le chantage au terrorisme que fait le gouvernement français. Ce terrorisme islamiste dont tout le monde sait qui le finance et qui le soutient.


      Ainsi la France fait la guerre aux djihadistes au Mali, au même moment en Syrie, elle leur fournit une aide logistique et un soutien diplomatique en partenariat avec les pétro-monarchies du Golfe et des USA.

      Mais tout ceci a un point commun : le GAZ, car la Syrie comme le Mali ont d’énormes réserves de gaz.

      La gauche anti-impérialiste doit de nouveau affirmer sa solidarité avec les peuples contre le colonialisme.


      • agent orange agent orange 14 janvier 2013 11:56

        @ SEPH
        Merci pour les infos sur le Mali et cette excellente mise au point.


      • appoline appoline 14 janvier 2013 13:14

        Ma bien sûr que cela n’a rien à voir avec une poignée de pouilleux qui pourraient être réduite à néant par quelques légionnaires. 


        Flamby suit ce qu’on lui dit de suivre, lui l’homme dépassé par la situation (son élection à la présidentielle)

      • maQiavel machiavel1983 13 janvier 2013 12:12

        N’y aurait-il pas un tout petit peu de françafrique dans tout cela ?

        R /La françafrique est moribonde depuis la fin des années 90 avec la chute de Mobutu. Elle est à présent inféodé à des réseaux plus puissant , anglo-saxons et mondialistes.
        Comme en cote d’ ivoire et en Libye , la France n’ est sans doute qu’ un sous traitant.

        • appoline appoline 14 janvier 2013 13:16

          Bien évidemment la France n’a pas reçu que quelques drones des USA, le bilderberger lui a refilé ses directives aussi


        • A PART LES BOBOS ECOLOS D EELV PERSONNE SI NOEL MAMERE

          machiavèlique ce machiavel.
          ..france afrique c’était la DROITE UMPFN
          MAINTENANT C EST / JEUNE AFRIQUE


        • lionel 20 janvier 2013 11:20

          Macchiavel bonjour,


          de plus, la françafric était le faite de réseaux Atlantistes qui volaient les aides au développement des citoyens Français pour les retourner contre ceux ci et tous les peuples d’Afrique Francophone. C’est cela qu’avait compris l’immense Français, François Xavier Vershave et qu’il avait énoncé dans le livre « Noir Chirac » et qui lui valu le titre « honorifique » de théoriciens du complot. 

        • cevennevive cevennevive 13 janvier 2013 12:30

          Bonjour Pierre,

          Tout-à-fait d’accord avec vous.

          Mais, comme je suis plus en colère que vous (peut-être parce que j’ai voté Hollande au second tour en désespoir de cause...) je trouve qu’il manque un volet à votre argumentation.

          En effet, comme le suggèrent quelques commentaires sur d’autres fils, ne serait-ce pas l’occasion de l’activation du plan vigipirate que cette « chasse » aux islamistes ? Un plan vigipirate très rigide qui empêcherait quiconque de se rassembler pour vétupérer contre les lois scélérates dictées par le Medef, les oligarchies et tous ces « assassins » sociaux ?

          Dominique de Villepin, dans le Monde, exprime, lui aussi, ses doutes concernant l’intervention au Mali. Mais je pense qu’il y aura d’autres opposants (enfin, j’espère...)

          Quelle ignominie que la guerre ! Quelle saloperie cet « interventionnisme » débridé ! N’a-t-on pas vu les désastres provoqués par d’autres interventions ? Les bombardements aveugles ne tuent-ils que des assassins ?

          Finalement, « nous sommes tous des assassins », voilà tout...

          Cordialement.


          • Mmarvinbear Mmarvinbear 13 janvier 2013 13:49

            Vigipirate est actif depuis des années, et cela n’a jamais empêché les manifestants de protester.


          • ecolittoral ecolittoral 13 janvier 2013 12:44

            J’ai lu avec intérêt le discourt de Mme Nicole KIIL-NIELSEN.

            Esprit de clairvoyance et de synthèse !
            Bien sûr qu’il s’agit d’un ensemble de causes qui s’étalent dans le temps. 
            Bien sur que les terres agricoles et ressources minières sont souvent la clé de conflit.

            Alors, pour ou contre l’engagement de la France ?
            Pour ! 
            Si cette « horreur » sert de leçon à tous.
            Si, à la fin de cette guerre, la France se retire sur la pointe des pieds. 
            Si les gouvernants des pays concernés se décident à instiller un peu de démocratie pour leurs concitoyens.

            Contre ! Si rien ne change...mais, il sera trop tard pour être contre !

            Demander l’avis du parlement ? 
            Un chef d’état doit prendre ce genre de décision rapidement et en connaissance de cause. 
            Il dispose d’informations que peu de responsables doivent connaître.
            Le parlement n’a pas son mot à dire et les citoyens élisent un président pour qu’il décide rapidement et en toute responsabilité. 
            Ça fait partie de ses attributions.

            Mon pays est embarqué dans un nouveau conflit.
            J’espère que cela contribuera à la libération de ces peuples et j’espère aussi que la France sera vu comme une nation sur laquelle on peut compter.
            Heureusement ! pour nous... et pour les autres, nous ne sommes pas les USA.

            • sirocco sirocco 13 janvier 2013 15:25

              « Heureusement ! pour nous... et pour les autres, nous ne sommes pas les USA. »

              Malheureusement pour les autres, l’armée française adopte les mêmes méthodes que les armées israélienne et étatsunienne qui lui servent de modèle.

              Dix civil maliens, dont trois enfants, sont morts. Déjà...

              L’information n’a pas fait grand bruit sur nos médias... Nos journalistes sont pourtant rapides quand il s’agit de dénoncer le censure en Chine. Mais ils seraient capables de vous dire : ce n’est pas de la censure, c’est un oubli...

              Comment peut-on étaler sa satisfaction comme vous le faites en sachant que tout Français est maintenant considéré comme un représentant d’une puissance belliqueuse et barbare qui massacre sans état d’âme les civils ?


            • sirocco sirocco 13 janvier 2013 16:58

              L’intervention foireuse en Somalie (qui avait pour objectif de récupérer un agent de la DGSE) s’est également soldée par la mort de 8 civils somaliens, dont plusieurs enfants.

              Quand le gouvernement français va-t-il avoir enfin l’honnêteté d’annoncer les saloperies commises par les sbires qu’il envoie à l’étranger et dont les méthodes rappellent celles de Blackwaters ?

              (source : maliactu.net)


            • Yvance77 13 janvier 2013 13:36

              Salut,

              Je suis partagé sur cette question. Oui il fallait intervenir car l’urgence était là. Et, dans un passé pas si lointain des atermoiements ont couté très cher en terme de vies humaines perdues. Le Rwanda par exemple en est le type même ou l’ONU à force de se tripoter les neurones à laisser périr des innocents par milliers.... et la France avec (une tâche sur le président Mitterand)

              Et j’aurai préféré que les forces africaines prennent à bras le corps cette question et y aillent franchement.

              Oui, un islam moyenâgeux menaçait et il fallait là aussi agir. Pour le bien d’innocents encore.

              Maintenant il y a tout le reste. Et ceci me dérange. Quand nos intérêts sont en jeux ; là on ne tergiverse pas, la France a procédé ainsi par le passé et ce n’est pas glorieux. Dès lors que des questions primordiales ne nous affectent que de manière lointaine, on montre moins d’empressement à agir.
              Et le plus dur à avaler c’est que la France vole ainsi au secours d’un pays dont le président et corrompu au possible et est un dictateur en puissance.

              Voir quand un état commet l’inacceptable on la ferme... et je pense à Israël ici... qui semble avoir le permis supérieur de tout faire.

              Si nos légionnaires font le taf comme il se doit, de protéger les femmes et enfants sans défense et qu’une fois terminée cette action, ils retournent dans leur quartier de Calvi, bon on peut se dire c’est mieux que si rien n’avait été fait.


              • Linoferero 13 janvier 2013 22:29

                Totalement d’accord avec vous, pour une fois je félicite Hollande, il a tergiversé pendant plusieurs mois et a pris la bonne décision. Une force africaine aurait été préférable mais l’urgence de la situation exigeait une intervention !


              • Spip Spip 13 janvier 2013 13:36

                Comme souvent, ce qui se passe en surface cache des enjeux qui se situent... dans le sous-sol.


                C’est étonnant (?) cette posture guerrière d’un président socialiste, digne du précédent. « combattre le terrorisme où qu’il se trouve », discours pas très différent de ceux de Bush, Poutine, etc.


                Quant à la sous-traitance, c’est parti : les Américains et les Anglais vont fournir ce qu’il nous faut, mais sans y risquer un homme, bien sûr, la sous-traitance c’est ça.


                http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/monde/l-appui-logistique-de-londres-et-washington-13-01-2013-1970074.php


                • sirocco sirocco 13 janvier 2013 15:31

                  Il faut dire que les Yankees et les Anglais passent après les Français pour le minerai d’uranium nigérien (s’il en reste). Alors c’est normal s’ils ne s’impliquent pas trop dans le sale boulot.


                • Mmarvinbear Mmarvinbear 13 janvier 2013 13:48

                  Ils ne sont pas très nombreux ces courageux politiciens qui refusent la logique de l’œil pour œil dent pour dent !


                  Et c’est tant mieux !

                  Le monde a assez souffert de ces Munichois pour en rajouter comme cela !

                  La méluche se plaint de ne pas avoir été informé (ce qui est faux) et de ne pas avoir pu en discuter.

                  Mais pour qui il se prend ? Cet abruti obséquieux et imbu de lui-même n’est pas Président !

                  Si à chaque fois il avait fallu réunir dix assemblées et trente commissions avant de tirer une cartouche, vous seriez en train de lever le bras droit pour saluer la mémoire du Maréchal et du Furher !

                  Hollande a agi vite. Il a eu raison. Un péril grave demande une réaction rapide. Ceux qui le prenaient pour un flan ou une grosse fraise en sont pour leurs frais.

                  • I.L. I.L. 14 janvier 2013 16:53

                    un péril grave devenu tout à coup insupportable ?

                    Mais de quoi parlez-vous ? etes vous sûr que vous connaissez bien les peuples de ce bout du monde ?

                    Il est facile de faire des amalgames avec les medias aux ordres. renseignez-vous un peu sur ces prétendus terroristes islamistes et sur le gouvernement Malien et l’économie du pays...

                    Ce qui est sûr c’est qu’une fois de plus, la stratégie du choc a fonctionné... le niveau vigipirate est relevé, Holande espère de même avec ses sondages sans doute...


                  • Serpico Serpico 13 janvier 2013 13:51

                    Le colonialisme va encore dispenser ses bienfaits...


                    • Mmarvinbear Mmarvinbear 13 janvier 2013 14:00

                      Quand on intervient pas, on est taxé d’égoïsme.


                      Quand on intervient, de colonialisme.


                      Que faut-il faire alors, le génie ?

                    • Zobi Zobi 13 janvier 2013 15:06

                      Pourquoi refuser une intervention en Centrafrique et l’accorder au Mali ?
                      N’y-a-t-il pas un lien avec certains intérêts privés ?


                    • Serpico Serpico 13 janvier 2013 15:24

                      L’Occident est égoïste dans tous les cas.

                      En ce qui me concerne, il n’a jamais été question de reprocher à un pays occidental de ne pas intervenir.

                      Ce qui est quand même stupéfiant, c’est la catégorie de population dont vous faites partie qui gobe les « prétextes » guerriers à tous les coups et qui frissonne de plaisir à l’idée d’aller casser de l’ennemi. Imaginaire ou pas, on s’en fout...

                      Vous n’en avez pas marre de passer pour un dindon depuis plus de cent ans, à approuver comme des idiots toutes ces guerres inutiles ?


                    • sirocco sirocco 13 janvier 2013 15:47

                      Cette guerre n’est pas inutile.

                      Elle va permettre au consortium Areva, qui vient d’investir plus d’un milliard d’euros en gigantesques travaux pour démarrer l’exploitation d’un deuxième site d’extraction de minerai d’uranium au Niger voisin, de ne pas dépenser davantage (et ainsi ne pas chagriner ses actionnaires)

                      Hollande fait supporter au trésor public français le coût de la sécurisation (grâce à cette guerre) de l’exploitation des matières premières dans cette région du Sahel (sécurisation que les exploitants auraient largement les moyens financiers d’assumer en acceptant de faire moins de bénéfices).


                    • Mmarvinbear Mmarvinbear 13 janvier 2013 17:00

                      Pourquoi refuser une intervention en Centrafrique et l’accorder au Mali ?


                      Au Centrafrique, il y a une rébellion interne qui marche contre un pouvoir installé par la force.


                      On peut presque parler de tradition à ce niveau. Hollande à fait savoir que c’était une cuisine interne à laquelle il ne se mêlerait pas, si ce n’est pour protéger les ressortissants Français sur place.

                      Au Mali, on a une alliance de groupes militaires d’obedience salafistes, pour partie maliens mais aussi étrangers qui veulent s’emparer d’un territoire assez vaste pour assurer la pérénité de leurs trafics en tout genre.

                      L’imposition de la Charia, c’est un bonus pour eux. Les islamistes prêchent la sainteté coranique mais ils sont moins regardant quand aux trafics d’armes et de drogues qui transitent par leurs territoires, qui constituent une grande source de revenus.

                      Si la France est intervenue, c’est parce que les islamistes ont fait l’erreur de reprendre leur marche en avant sur Bamako, profitant des lenteurs de la mise en place des forces africaines qui auraient dû intervenir pour les chasser du territoire malien. 

                    • Mmarvinbear Mmarvinbear 13 janvier 2013 17:08

                      Elle va permettre au consortium Areva, qui vient d’investir plus d’un milliard d’euros en gigantesques travaux pour démarrer l’exploitation d’un deuxième site d’extraction de minerai d’uranium au Niger voisin, de ne pas dépenser davantage (et ainsi ne pas chagriner ses actionnaires)


                      Sauf que les mines d’uranium nigériennes ne sont pas proches de la frontière malienne.

                    • Zobi Zobi 13 janvier 2013 17:14

                      Mais pourtant...

                      Le 16 septembre 2010, au Niger, cinq Français, un Togolais et un Malgache, collaborateurs du groupe nucléaire public Areva et de son sous-traitant Satom, étaient enlevés à Arlit (dans le nord), un site d’extraction d’uranium.

                      Dans la nuit du 24 novembre 2011, deux Français, Serge Lazarevic et Philippe Verdon, en voyages d’affaires, étaient enlevés à leur tour dans leur hôtel à Hombori, dans le nord-est du Mali.

                      http://soutienphilippeetserge.org/


                    • jaja jaja 13 janvier 2013 15:26

                      A ma connaissance seule l’extrême gauche, dont le NPA et LO, dénonce clairement l’intervention militaire impérialiste de la France au Mali....

                      Communiqué du NPA
                      http://www.npa2009.org/content/non-%C3%A0-l%E2%80%99intervention-militaire-fran%C3%A7aise-au-mali

                      Communiqué LO
                      http://www.lutte-ouvriere.org/notre-actualite/communiques/article/a-bas-l-intervention-militaire


                      • Croa Croa 13 janvier 2013 23:39

                        L’auteur parle des élus (vous n’en avez pas.)

                        En ce qui concerne les partis n’ayant pas d’élu, il est faux de dire que seule l’extrême gauche est contre car beaucoup de ces partis sont contre.


                      • jaja jaja 14 janvier 2013 12:40

                        POI, Fédération anarchiste à ajouter à la liste des orgas d’extrême gauche.... Quels autres partis mon cher Croa ?


                      • lionel 20 janvier 2013 11:24
                        salut Jaja,

                        Nous attendons maintenant qu’il expliquent, dénonce, l’architecture Atlantiste, la dictature européiste qui ont conduit à cette situation.

                        Sorti de l’euro, de lUE, de l’OTAN

                      • noodles 13 janvier 2013 15:28

                        Voter pour votre article signifie-t-il j’approuve l’intervention ? 

                        Parce qu’elle s’est imposée oui
                        Par les causes qui on mené à cette solution : non.

                        On peut parler à tort et à travers du bien fondé de l’intervention des troupes françaises dans la zone saharienne occidentale, mais la France et le « concert » des nations auraient pu et dû faire un partage équitable des terres et des souverainetés dans les années 60.

                        Oui, il fallait intervenir. Le coup d’état militaire du printemps dernier au Mali a déstabilisé la région nord toute entière.

                        Mais bien plus tôt.

                        Née de tribus désunies et rivales, la population touarègue est maintenant unifiée derrière des objectifs d’autonomie et de libération du double joug blanc et malien.   

                        La République de l’Azawad, territoire revendiqué par le peuple des touaregs depuis 50 ans, venait d’être déclarée le 6 avril 2012 par le MNLA (Mouvement National de Libération de l’Azawad) quand survient cet épisode militaire de janvier 2012au Mali du Nord.

                        Déjà l’aspiration à l’indépendance d’une population malmenée depuis cinquante ans par un Etat malien corrompu qui se déclare « démocratique » relève du défi envers la stratégie post (?*) coloniale des nations gourmandes en matières premières stratégiques.

                        A la diabolisation des rebelles touaregs au Mali devrait se substituer une différenciation entre eux et les islamistes de l’AQMI ainsi que le Mouvement pour l’Unité et le Jihad en Afrique de l’Ouest (MUJAO). Ces organisations n’ont, par opportunisme, fait que parasiter le mouvement de libération des touaregs.

                        Qu’on se souvienne de la collaboration aberrante mais réelle des mouvements separatistes de l’ETA et de l’IRA, dans les années 70-80, unissant leurs moyens pour lutter chez eux, pour assurer leurs finalités respectives mais différentes. De même, toutes les MAFIAS ont toujours fait alliance avec les terroristes ( Irlande, Inde, Colombie, Pays Basque, voir moteurs de recherche).

                        Il est opportun pour les colonialistes (oh pardon !) ainsi que pour l’état malien, de faire l’amalgame entre les terroristes de l’AQMI et du MUJAO

                        afin, comme depuis 1960, de faire la sourde oreille aux légitimes revendications du peuple touareg.

                        Qui s’est rendu responsable de cette guerre ? Les mêmes qui ont fait les délimitations territoriales au moyen orient : GB- USA - France.

                        Qui ose demander réparation ?

                        Il faudrait, sur cette planète, plus de justes pour plus de justice.

                        Je plains le peuple touareg qui aura du mal à sortir de l’embrouille

                         noodles

                         

                         

                        (?*) un colonialisme qui ne veut pas l’avouer est un colonialisme quand  même 



                        • maQiavel machiavel1983 13 janvier 2013 16:10

                          @noodle

                          A la diabolisation des rebelles touaregs au Mali devrait se substituer une différenciation entre eux et les islamistes de l’AQMI ainsi que le Mouvement pour l’Unité et le Jihad en Afrique de l’Ouest (MUJAO).
                          R / Totalement d’ accord , il ne faut pas mélanger les Touaregs avec les islamistes.

                          Oui, il fallait intervenir. Le coup d’état militaire du printemps dernier au Mali a déstabilisé la région nord toute entière.

                          R / Là je ne suis pas d’ accord. Le coups d’ Etat était une réaction à la déstabilisation. Les chefs de l’ armée Malienne était incompétent et trop occupé à s’ enrichir grâce au trafic trans-saharien. Les putschistes ont d’ ailleurs fait preuve d’ énergie et étaient soutenu par la population. Mais les embargos notamment sur les armes ont freiné leur action.


                        • Irina leroyer Irina leroyer 13 janvier 2013 22:40

                          noodles,


                          ceux que tu appelles touaregs sont des nomades qui voyagent entre la Mauritanie, le sud algérien, le nord Mali et le Niger. En conséquence ils ont une de ces nationalité, du fait du tracé au cordeau des frontières, mais pas tous la même... leur territoire, c’est l’intégralité du Sahara ! Donc leur attribuer un bout du Mali ne rime a rien, du fait qu’ils sont nomades. 

                          quant aux autres ils sont les complices des terroristes du GIA algériens et se réfugient , apres avoir commis des assassinats en Algérie, derrière la frontières Malienne pour échapper aux militaires Algériens qui les pourchassent en mil mi-24.

                          irina

                        • lionel 20 janvier 2013 11:29

                          Entièrement d’accord avec vous Machiavel.


                          Les Français ont été très mal informés de ce qui s’est passé au Sud Mali, tout entier nourrit d’une propagande qui préparait l’acceptation à l’intervention militaire de l’occident. 

                          Tout coup d’Etat n’est pas fasciste (au service des multinationales et de la haute finance pathologiques). certain putschs sont le fait d’homme « fatigués » de la corruption de leur patrie et désireux de ramener la probité naturel de la majorité de leur population. 

                        • Serpico Serpico 13 janvier 2013 15:29

                          Et puis cet Occident en crise qui se lamente sur son incapacité financière, où trouve-t-il tout ce pognon pour aller faire la guerre ?

                          Si l’idée de base était vraiment la générosité, il y a des moyens moins meurtriers d’aider ces pauvres diables : lutte contre la faim, aide au développement, investissements...

                          Mais non : les gogos sautent à pieds joints dans les wagons des massacres programmés en se croyant lucides et responsables.

                          Pendant ce temps, on court après Depardieu, on manifeste contre le mariage pour tous, on envoie les flics dans les crèches pour sortir une gamine de 5 ans, on fout dehors une dame de 94 ans, un SDF ancien combattant presque à poils de 72 ans...

                          Ah ! parlez-moi de la patrie des droits de l’homme, de sa démocratie...et de ses CRS.


                          • Luc le Raz Luc le Raz 13 janvier 2013 15:31

                            C’est un peu hors sujet mais lu dans les commentaires d’un article du Washington Post

                            "Anyway, nobody care about Mali, all this is just a diversion to control social unrest in France where security level raised to red « ecarlate » (top level), it allow the french government to deploy troops on the french territory without raising suspicion.

                            It’s not about protecting the Malian, it’s about protecting the french government."

                             smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès