• jeudi 24 avril 2014
  • Agoravox France Agoravox Italia Agoravox TV Naturavox
  • Agoravox en page d'accueil
  • Newsletter
  • Contact
AgoraVox le média citoyen
  Accueil du site > Tribune Libre > Qui veut descendre Georges Frêche ?
25%
D'accord avec l'article ?
 
75%
(16 votes) Votez cet article

Qui veut descendre Georges Frêche ?

On se demande qui veut la peau de Georges Frêche, omnipotent Président de la région Languedoc-Roussillon ?
Est-ce qu’il a vraiment « dérapé » lorsqu’il a déclaré que Laurent Fabius avait : "une tronche pas très catholique ?

Que veut dire en fait l’expression : Il a une tête pas très catholique ! 

En bon français, cette expression qui prend ses racines dans la plus pure tradition de la culture gauloise ou franque, signifie que le sujet en question n’a pas l’air franc, qu’il n’inspire pas confiance, qu’il a l’air malhonnête ou du moins qu’il a l’air pas très honnête.

Cela n’a en aucun cas un caractère raciste, antisémite ou xénophobe.

Notre pays étant depuis l’an 496 chrétien et catholique, nos ancêtres ont pris coutume de qualifier de « pas très catholique » tous ceux qui se conduisent mal, de manière fausse, qui ne dise pas la vérité, qui fomentent des complots, tout ceci en contradiction avec les paroles de l’évangile, en contradiction avec la bonne conduite en société, avec le bon comportement vis-à-vis de ses frères que ceux-ci soient chrétiens, catholiques, bouddhistes, juifs, musulmans, agnostiques ou autres.

Or donc, pourquoi cette polémique vis-à-vis de Georges Frêche ?

Certes, celui-ci n’a pas dit tête mais « tronche », ce qui est pour le moins péjoratif.

Bon, mais à part cela, tout connaisseur en langue française a bien compris que Georges Frêche ne reprochait à son « ami » Laurent Fabius que son côté pas très honnête qui est nécessaire à tout homme politique pour pouvoir faire son chemin dans cette jungle infernale.

Ce côté nécessaire pour se faire élire dans toutes les circonstances et faire carrière malgré les aléas des différentes conjonctures traversées et les contradictions qu’elles entraînent en fonction des moments, des postes occupés et des ambitions affichées.

Un grand connaisseur en matière d’attitude pas « très catholique », Charles Pasqua ne disait-il avec son savoureux accent marseillais et fort justement : « Les promesse n’engagent que ceux qui les écoutent ».

Il semblerai que l’accent languedocien est moins bien accepté par nos journalistes qui ne comprennent plus le français trop habitué sans doute au rap des banlieues plus primaire et mieux enraciné dans le temps présent.

Quant aux hommes politiques, dont la culture est également, semble-t-il, assez sommaire, ils ne pensent qu’à une seule chose : Tuer l’autre !

Peut-être qu’avec Georges Frêche, cela sera dur !

Pauvre Martine Aubry, pauvre Laurent Fabius, pauvre Hélène Mandroux, pauvre parti socialiste…Pauvre France.




par Jules Vireviale (son site) vendredi 5 février 2010 - 14 réactions
25%
D'accord avec l'article ?
 
75%
(16 votes) Votez cet article

Les réactions les plus appréciées

  • Par marie (---.---.57.3) 5 février 2010 12:01

    viendra un jour ou nous aurons des robots impassibles ; vive frèche, sa grande gueule ; ah bas lezs ptits trous du cul hypocrites et prétentuieux ! on manque de mecs qui en ont ! excusez-moi, mais c vrai.

  • Par LePetitSauvage (---.---.184.209) 5 février 2010 17:05

    Pauvre Parti Socialiste...

    Socialiste depuis 30 ans, je suis parti...
    Trop de conflits d’intérêts et de course au pouvoir
    Trop de rivalités, de divisions...
    Plus de programme, rien qui ne soit rassembleur, fédérateur, si ce ne sont que des « figures »

    Comment peut on encore parler de Démocratie, de Politique, lorsqu’on se préoccupe d’abord de désigner un candidat, avant même d’avoir un projet porteur ? Ou est l’intéret du peuple là dedans ?

    Quand au Georges en question, quand il y a une connerie à dire, il ne la rate pas... Mais est-ce vraiment le seul ? Ce n’est pas la première fois qu’il se fait lyncher par ses « amis », et ce n’est sans doute pas la dernière... Ce qui est certain, c’est qu’il ne mérite vraiment pas que l’on parle autant de lui !

    Quand donc soufflera ce vent de renouveau que tous les sympathisants socialistes attendent ? Quand donc pensera-t’on à focaliser sur un projet plus que sur un nom ? A quand le « cimetière des éléphants » ?

    La machine à perdre est à nouveau en route... Décidément, au PS, l’expérience du passé ne profite pas !

Réactions à cet article

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


Faites un don
Palmarès

Agoravox utilise les technologies du logiciel libre : SPIP, Apache, Debian, PHP, Mysql, FckEditor.


Site hébergé par la Fondation Agoravox

Mentions légales Charte de modération