• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Qui veut la peau du Sommet de Copenhague ?

Qui veut la peau du Sommet de Copenhague ?

Rappel des faits : jeudi 19 novembre 2009, la BBC annonce qu’un hacker a piraté le serveur courriels du Hadley Center, le CRU (Climate Research Unit) le centre d’études climatiques de référence du GIEC. L’information est confirmée dans la foulée par Phil Jones qui dirige le CRU. Le pirate a aussitôt livré son butin, à la vue de tous, sur internet. Parmi les 1.073 mels reproduits par de nombreux sites et blogs, certaines révélations sont fracassantes : des personnalités influentes auraient supprimé des preuves, maquillé des résultats (données de température mais pas seulement), bref, manipuler de l’information scientifique dans le but d’étayer la thèse du réchauffement climatique.

L’ombre du financier-philanthrope Soros
George Soros, financier à la fortune aussi fulgurante que controversée, connu pour son ultra libéralisme et ses paris sur les devises -son attaque contre la livre sterling en 1990 a fait trembler les Britanniques- figure au nombre de ces personnalités influentes. On découvre, dans un courriel daté du 16 novembre dernier qu’il distribuerait ses ordres à ses troupes, tel un général. Le CRU, dans son communiqué confirmant l’authenticité* des courriels « piratés », indique curieusement que George Soros n’est aucunement impliqué dans le financement de ses recherches. Que peut-on alors déduire de ce courriel s’il est vraiment authentique ? Doit-on comprendre que des financiers seraient impliqués dans un financement « occulte » ? Sinon pourquoi le CRU se fendrait-il d’une justification que personne ne lui demande ? A la lecture de cet étrange tableur* Excel disponible sur le Net, c’est la question qui s’impose. L’enquête suit son cours…

A qui profite le crime ?

A qui profite le crime ? A qui profite l’écolomania ? A qui profite la religion du IIIème millénaire ? J’aborde ces questions dans mon livre « La dernière Croisade. Des Ecolos… aux Ecolomaniaques ! »(1) qui, par un heureux hasard, sort en librairie mardi 24 novembre, en plein « Climategate », pour reprendre le mot de la BBC, et à quelques jours de l’ouverture du Sommet de Copenhague(2).

Avec ce scandale, le monde entier va-t-il comprendre que ceux qui ont eu l’idée géniale du « réchauffement global » se fichent pas mal de l’écologie, de notre bien-être et de celui des « générations futures » ? Qu’ils ne servent qu’une seule cause, la leur, leur intérêt personnel (financier, pouvoir, notoriété, ambitions de carrière,…) ?

Surfent hardiment sur cette vague, les scientifiques qui se livrent une lutte acharnée pour obtenir les meilleurs budgets de recherche. De même que les entreprises, qui mettent les « écolabels » à toutes les sauces. En effet, le marché du « vert » est colossal, mais il ne doit pas pour autant ruiner les profiteurs des énergies fossiles (pétroliers, filière automobile,…) qui commencent à investir dans les énergies renouvelables, notamment la pile à combustible, pour un jour exploiter ce bon filon… mais pas trop tôt. Seulement quand les réserves de pétrole seront épuisées !

Sans surprise, les politiques eux aussi se sont engouffrés dans la brèche. Les gouvernements utilisent l’épouvantail du réchauffement comme une arme de contrôle et de « manipulation massive » (diviser pour mieux régner…). Ils profitent également de la peur collective pour créer une nouvelle taxe… pour la bonne cause, bien sûr. Par exemple, cette taxe carbone à laquelle n’échapperont même pas les plus pauvres.

Réalité ou tartufferie, la croisade menée par les « climat-alarmistes », relayée à grands renforts de médias, camoufle les vrais problèmes écologiques (impacts de la pollution à moyen et long terme, accès à l’eau potable, développement des énergies alternatives, pauvreté, famines, maladies,…) dont on pourrait pourtant venir à bout si une vraie volonté politique existait.

Pourquoi maintenant ?
Une question importante demeure pour l’instant sans réponse : pourquoi un hacker s’attaque-t-il au CRU à la veille du Sommet de Copenhague ? Le hacker est-il manipulé et, si oui, par qui ? Si certains courriels ont été trafiqués, c’est d’autant plus intriguant. Une falsification semble pourtant peu probable puisque M. Jones du CRU a confirmé la véracité des courriels tout en précisant qu’ils, hors de leur contexte, n’avaient pas le même sens. Qui a intérêt à dénigrer une opération qui semblait pourtant vouée au succès ? Les lobbies automobiles ? Les lobbies pétroliers ? Certains scientifiques climat-sceptiques ? Les pouvoirs politiques qui ne peuvent pas tenir leurs promesses et considèrent que la petite blague est allée trop loin ? Les pays non signataires de l’accord sur le CO2 : les gros pollueurs comme les Chinois, les Etats-Unis ou l’Inde, qui refusent de s’engager sur une baisse de leurs émissions de gaz à effet de serre ?

Souhaitons au moins que cet emballement écolomaniaque, qui dure depuis 2002(3) et risque bien d’exploser en vol… permettra de poser les bonnes questions, en particulier de repenser notre rapport aux autres, à la nature et à nous-mêmes. Il serait dommage que tout ce travail de « sensibilisation » à l’écologie se termine en queue de poisson parce que des prédicateurs du dogme « vert » auraient abusé les braves gens. Si la manipulation des données scientifiques était démontrée, toutes ces bonnes volontés qui commençaient à adopter un mode de vie plus écologique et les « jeunes générations » au nom desquelles les bonimenteurs agissent, risquent bien de rejeter l’écologie en bloc.

Des bonimenteurs qui risquent aussi de servir d’exutoire au peuple. Exaspéré d’être culpabilisé en permanence et taxé en temps de crise économique, il ne demandera qu’à se défouler. « Tel le dompteur de bêtes sauvages, le maître du rite déchaîne les monstres qui le dévoreront s’il n’en triomphe pas par des prouesses perpétuellement renouvelées(4). ». Il est peu probable que les « maîtres du rite », désormais attaqués de toute part, parviennent à s’en sortir par une simple pirouette.


(1) Editions L’Arganier. Sortie en librairie le 24 novembre 2009. Plus d’infos sur : http://www.lesdialoguesstrategiques.com/index.php ?option=com_content&task=view&id=185&Itemid=188
(2) Les dirigeants de 190 pays se rencontreront à Copenhague au Danemark du 7 au 18 décembre 2009 pour essayer de se mettre d’accord sur une convention mondiale pour remplacer le protocole de Kyoto.
(3) Le 2 septembre 2002, Jacques Chirac donne le coup d’envoi avec son discours, inspiré par Nicolas Hulot, « La maison brûle et nous regardons ailleurs… » au Sommet mondial du développement durable de Johannesburg.
(4) Le Bouc Emissaire. René Girard. (Grasset, 1982).

*Notas :

- Le "vrai-faux ?" courriel émis par George Soros : http://coeruleus.blogspot.com/2009/11/fridays-sciencee-news-commentary.html
- Le tableur : http://spreadsheets.google.com/ccc ?key=0Ah4XLQCleuUYdFIxMnhMNnlXb2JQcDZUendjUXpWWUE&hl=en


Pour information :

- “The CRU hack” : http://www.realclimate.org/index.php/archives/2009/11/the-cru-hack/
- “Hacked : Hadley CRU OI2009 Files” : http://motls.blogspot.com/2009/11/hacked-hadley-cru-foi2009-files.html
- « Hackers target leading climate research unit ». BBC, nov. 20, 2009 : http://news.bbc.co.uk/2/hi/science/nature/8370282.stm
- « Explosion d’une bombe dans le landernau réchauffiste. Vers un ClimateGate ? ». Par Vincent Bernard de l’Institut Turgot, 21 novembre 2009 : http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/explosion-d-une-bombe-dans-le-65413
- Global warming petition : 31.000 Scientifiques declarent que le réchauffement climatique est un mensonge sans fondement scientifique (OISM) : http://www.oism.org/pproject/
- 4 000 Scientifiques signent L’appel de Heidelberg (Science & Environmental Policy Project) : http://sepp.org/policy%20declarations/heidelberg_appeal.html


Mes variations sur le même thème :

- Taxe carbone, une usine à gaz ? : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/taxe-carbone-une-usine-a-gaz-61658
- Du pétrole, mais pas beaucoup d’idées... : http://www.facebook.com/veronique.angerdefriberg ?ref=name#/note.php ?note_id=273557215152&ref=mf ou http://blog.veroniqueanger.org
- Juste le temps de construire un monde (« Notes de voyage en écosocialisme ») : http://www.lesdialoguesstrategiques.com/index.php ?option=com_content&task=view&id=179&Itemid=182
- Ecologie et lutte contre la pauvreté, c’est possible ! http://www.lesdialoguesstrategiques.com/index.php ?option=com_content&task=view&id=177&Itemid=180
- Ne confondons pas émotion et compassion : http://www.lesdialoguesstrategiques.com/index.php ?option=com_content&task=view&id=178&Itemid=181
- « Home de Yann Arthus Bertrand : La grande pandémie de l’écolomania ». Par Véronique Anger-de Friberg : http://www.lesdialoguesstrategiques.com/index.php ?option=com_content&task=view&id=176&Itemid=179
- « Energies propres : combien ça coûte ? » : http://blog.veroniqueanger.org/
- « Qui veut la peau de l’auto 100% électrique ? » : http://www.lesdialoguesstrategiques.com/index.php ?option=com_content&task=view&id=174&Itemid=177
- « Autos vertes, c’est déjà demain ! » : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/autos-vertes-c-est-deja-demain-55487
- « Claude Allègre, hérétique ? » : http://www.lesdialoguesstrategiques.com/index.php ?option=com_content&task=view&id=2&Itemid=3
 
______________________
 
Crédit photo : Fotolia
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.24/5   (58 votes)




Réagissez à l'article

120 réactions à cet article    


  • nexus 23 novembre 2009 17:09

    merci pour ce brillant article...

    J’apprécie le fait que vous souligniez que cette mascarade, aura au moins soulevé quelques problèmes, dont celui de notre rapport à la nature et à l’environnement.

    Maintenant, on va pouvoir vraiment se poser les bonnes questions et continuer de se méfier des messages rabâchés en boucle.

    Que cette leçon nous serve une fois de plus de réveil face à la propagande quotidienne et aux messages de peur, culpabilisation !


    • Francky la Hache Francky la Hache 23 novembre 2009 18:40

      se méfier !!!!
      C’est un euphémisme, on est vraiment tenté de penser que les « messages rabâchés en boucle » par les médias sont en fait de la désinformation pure.
      Il faut pouvoir redonner aux scientifiques une réelle autonomie de recherche, sans cela leur résultat sont sujet à caution, et l’interprétation par les médias est fallacieuse.
      Exemple : la fumeuse courbe en crosse de hockey utilisée par Al Gore, responsable à elle seule du prix nobel, est en fait fausse ; qui en parle ? pourquoi la trouve-t-on encore sur wikipedia ?
      Pourquoi en France y-a-t-il si peu de voix en désaccord avec la religion du réchauffement climatique (RC) causé par l’homme ?
      ---
      Il est toujours utile de rappeler que la pollution, même si elle n’est pas responsable du RC, est responsable de la destruction de biotopes, et menace gravement la vie sur Terre. Parmi les plus grandes pollutions : la bagnole (pas à cause du CO2, mais des particules), et la production de mal-bouffe et la déforestation qui va avec ...


    • PapyJako PapyJako 23 novembre 2009 18:57

      @Ma copine Rachel

      Les révélations sont confirmées.

      1) La fuite elle-même est confirmée par Phil Jones, patron du CRU, et membre de la direction collégiale du gang des réchauffistes.

      2) Aucune des révélations qui sont tirées de l’archive (et ce n’est pas fini !) n’a été démentie sur le fond ... seulement des « ... c’est sorti de son contexte ... », « ... c’est pas cela que ça veut dire ... » et autres excuses de gamin de 8 ans pris la main dans le pot de confiture.


    • morice morice 23 novembre 2009 22:15

      dommage, en augmentant encore la température on se débarrassera peut-être de vous et de vos remarques racistes ici...


    • oncle archibald 23 novembre 2009 17:18

      Climategate, A qui profite le crime ? A qui profite l’écolomania ? Réalité ou tartufferie ?croisade menée par les « climat-alarmistes », bonimenteurs, « maître du rite » ... tels sont les mots employés pour commenter un fait certainement grave s’il est avéré ...


      Dramatisation à outrance ?? corrélation avec la sortie du livre de l’auteur, « La dernière Croisade » qui, par un heureux hasard, sort en librairie mardi 24 novembre ...

      Ce qui n’est pas douteux c’est qu’ils sont très nombreux ceux qui essayent de se tailler une grosse part de gâteau dans « l’écologie bisness » .. avec parfois une grande hypocrisie .. exemple : la massacre à fins ultra lucratives des forets tropicales, aussi peu écologique on peut pas trouver, et la grande campagne pour construire tout en bois et se chauffer au bois, solutions présentées comme très écologiques ... J’attends la suite avec curiosité ...

      • coeruleus 23 novembre 2009 17:20

        Doit-on comprendre que des financiers seraient impliqués dans un financement « occulte » ?

         George Soros’ e-mail was entirely made up by me on my blog as a joke. It is not real. (l`email de Soro a ete ecrit par moi comme une blague. Ce n`est pas vrai !)


        • PapyJako PapyJako 23 novembre 2009 19:00

          Il semble qu’il n’y ait, dans l’archive publiée, aucun courrier mentionnant SOROS.

          Vous pouvez vérifier ici

          http://anelegantchaos.org/

          L’archive s’arrête d’ailleurs au 12 novembre, donc aucyun courrier du 16


        • lord_volde lord_volde 23 novembre 2009 17:59

          @ L’auteure
          Vous êtes sans doute encore bien loin de la triste réalité, telle que vendue à grand renfort de communication médiatique et prolongée par les idées et discours de la peur préfabriquées dans diverses institutions, fussent-elles scientifiques, qui sont autant d’organismes et d’agences, tous créés et financés par la nébuleuse élite oligarchique qui a décidé de lancer le processus de domination en déployant une partie des forces de son échiquier international et de les faire converger de manière dynamique dans une sorte de révolution écologique propice à l’édification d’une gouvernance mondiale à fuseau mental unique. Les continents n’étant pas encore arrimés entre-eux via les construction d’empires régionalistes, la peur écologique jointe à l’idée inéluctable d’aboutir rapidement à la création d’un pouvoir supranational capable d’édicter les normes futures indispensables à la survie de l’humanité, à la protection de la nature et de l’atmosphère terrestre, poursuit la continuation du programme global d’inversion des valeurs avec en ligne de mire immédiat la dépopulation massive plus ou moins rapide et le contrôle des naissances. Nous avons été trop longtemps bernés, trompés et leurrés par les médias institutionnels et les politiques oeuvrant en sous main pour l’élite financière, que même si la vérité venait à sortir de leur bouche, jamais nous n’y croirons à nouveau.


          • lord_volde lord_volde 23 novembre 2009 18:02

            errata : préfabriqués, constructions, immédiate.


          • sisyphe sisyphe 23 novembre 2009 18:00

            Qui veut la peau du Sommet de Copenhague ?

            A qui profite le crime ?

            Mais aux industries pétrochimiques, et aux ultra-libéraux, qui entendent bien empêcher toute régulation sur le dépeçage de la planète, leurs gigantesques profits, et la privatisation du vivant.

            La position de toutes les administrations US, totalement sous le joug des lobbies pétrochimiques est tout à fait claire à cet égard.

            S’y joignent quelques imbéciles, théoriciens du complot obsessionnels, qui, croyant voir l’oeil du nouvel ordre mondial dès qu’ils regardent le monde dans un miroir, se font les complices objectifs de ce qu’ils croient dénoncer ;

            L’alliance exploiteurs-cyniques-idiots utiles bat son plein, pour venir au secours des pires pollueurs de la planète, qui leur disent merci.


            • lord_volde lord_volde 23 novembre 2009 18:10

              N’oublie pas que la patience a été l’une des forces des sociétés secrètes qui ont pour finalité l’émergence d’un gouvernement mondial aux mains des élites de l’intelligence et de l’argent. Les grands crimes de masse ont souvent fait le succès de ces gens là qui obéissent à la loi du grand veau d’or. 


            • sisyphe sisyphe 23 novembre 2009 18:30

              Cher Lord Volde,

              En l’occurence, en te rangeant du côté des pétrochimistes, de leur lobbies et des administrations US, tu te fais, par grave erreur de jugement, leur complice objectif.

              Pas très malin pour quelqu’un qui entend dénoncer les puissances financières à l’oeuvre dans la perspective d’un nouvel ordre mondial.

              Un peu de réflexion, pour voir à qui cette position profite, t’amènera, j’en suis sûr, au delà du réflexe de complotiste, à réviser ta position.

              Je l’espère, parce qu’il serait dommage de se tromper de combat.

              Amicalement.


            • dom y loulou dom 23 novembre 2009 19:35

              c’est quoi cet amalgame ridicule sysiphe ?

              comment voulez-vous que la dénonciation des oligarches Bilderberg (que vous niez apparemment, faisant là alors leur jeu magistral) les serve ?


              « S’y joignent quelques imbéciles, théoriciens du complot obsessionnels, qui, croyant voir l’oeil du nouvel ordre mondial dès qu’ils regardent le monde dans un miroir, se font les complices objectifs de ce qu’ils croient dénoncer »

              encore une tentative d’inversion des responsabilités sans aucune argumentation. Grotesque carrément.


            • lord_volde lord_volde 23 novembre 2009 19:40

              @ Mon bel et grand ami Sisyphe.
              J’ai envie de mettre un coup de balai partout où cette engeance prospère au détriment de la grande majorité populaire. Le grand cartel écologlobalisant qui pousse à la dépopulation mondiale, est à mon sens, un moyen nouveau visant instrumentaliser la question du réchaufffement climatique dont les réponses ne peuvent se trouver qu’au sein d’un consensus global nécessitant la structuration politique organisationnelle faite au niveau mondial. Les plénipotentaires multinationalistes souhaitent et exigent la fin des excès en détruisant la productivité et les appareils de production pour mieux affamer les populations pauvres et fragiliser la plèbe occidentale. Sous prétexte de préserver la nature et réduire l’activité humaine, on nous sort l’arme fatale de l’apocalypse temporal et le dilemme suivant lequel le monde doit se rétrécir inéluctablement en acceptant des pertes humaines massives où le déclin du vivant à plus ou moins longue échéance. Je ne fais pas confiance aux élites qui nous vendent cette soupe au goût bien amère.
              Crois-tu vraiment à la thèse du réchauffement climatique alors que la réflexion implique la fin du modèle capitaliste hyper individualiste, la redistribution des biens et des ressources, le retour aux valeurs morales oubliées et honnies, et la mise en place de nouvelles structures démocratiques fondées sur l’esprit de responsabilité, de solidarité et de fraternité. La baisse de la population mondiale peut être trouvée dans le cadre d’un équilibre à redessiner. 


            • lord_volde lord_volde 23 novembre 2009 19:42

              correctio, ou le déclin...


            • sisyphe sisyphe 24 novembre 2009 03:17

              Par dom (xxx.xxx.xxx.33) 23 novembre 19:35

              c’est quoi cet amalgame ridicule sysiphe ?

              comment voulez-vous que la dénonciation des oligarches Bilderberg (que vous niez apparemment, faisant là alors leur jeu magistral) les serve ?

              Et vous venez parler d’amalgame ?

              Pour ce qui est de Bilderberg, je leur ai consacré, voici plus d’1 an, un article, ici-même, pour les dénoncer ; alors, ce n’est certainement pas à moi qu’il faut venir faire ce genre de reproche.

              Mais qu’ont-ils à voir avec le réchauffement planétaire, si ce n’est dans votre imaginaire ?

              Je le dis et le répète, ceux qui sont opposés aux mesures prises contre la pollution et contre le réchauffement planétaire (indiscutable), sont les industries pétrochimiques et leurs dérivés, les pollueurs de toutes sortes, et les ultra-libéraux opposés à toute REGULATION en ce qui concerne l’exploitation liberticide et mortifère de la planète, au bénéfice des puissances financières ; point barre.

              Tous ceux qui s’associent à ce combat, pour quelque fausse bonne raison que ce soit (et par complotisme aveugle) s’en font les complices objectifs, que vous le vouliez ou non.


            • sisyphe sisyphe 24 novembre 2009 07:39

              Cher ami Lord Volde

              Juste une question à te poser ; vois-tu aux côtés de qui tu te retrouves dans ce combat anti-réchauffiste ?
              Les ultra-libéraux ; les pires soutiens et défenseurs des puissances financières, des pétrochimistes, des gouvernements US et européens, les pires affameurs et souilleurs de la planète que tu dénonces (à juste titre).

              Cela ne te pose -t-il pas une seconde la question de le justesse de ce combat ?

              Je suis sûr qu’en y réfléchissant un peu, tu vas te débarrasser de ces complices objectifs plus que douteux, pour retrouver le chemin du juste combat.

              Amicalement.


            • Gourmet 24 novembre 2009 10:18

              @loard_volde : "J’ai envie de mettre un coup de balai partout où cette engeance prospère au détriment de la grande majorité populaire. Le grand cartel écologlobalisant qui pousse à la dépopulation mondiale, est à mon sens,..."

              Mouais, faudrait arrêter avec les grands discours et les termes sortis du dictionnaire.
              L’Histoire nous montre, hélas, qu’à une engeance prospère balayée succède une autre engeance, celle, justement qui a poussé la précédente avec sa serpillère.

              Et cela se pratique toujours au nom du bon peuple (ou de Dieu, c’est selon) au prétexte qu’il veut être sauvé (de quoi ?) et qui a la faiblesse de croire, systématiquement, à toutes ces promesses.
              Foutez-lui la paix une bonne fois pour toutes au bon peuple !
              Tout ce qu’il demande c’est de vivre (ou survivre), d’élever ses gamins et d’avoir une vision de SON avenir.

              Tout le reste n’est que billevesées pour des gens qui ont suffisamment de ressources pour oser s’emmerder dans la vie.

              db

              db


            • L'enfoiré L’enfoiré 24 novembre 2009 12:28

              Lord-Volde,
               Si votre ramage correspond au plumage de votre avatar, vous devriez être jeune.
               J’aime bien les jeunes.
               Mais il n’ont peut-être pas assez de recul pour s’apercevoir des dégradations du climat.
               En fait, ce n’est pas dans sa globalité, mais dans sa particularité.
               Des endroits sur Terre étouffent de plus en plus, d’autres n’arrivent plus à surnager.
               Les catastrophes sont plus importantes.
               A quoi estimez-vous que ces changements sont dus ?
               Ceci justement pour faire revenir le débat hors des questions d’argent, mais à un niveau plus naturel.


            • lord_volde lord_volde 24 novembre 2009 23:17

              Salut l’enfoiré

              Je n’en disconviens absolument pas car les dégradations de la faune et de la flore aquatiques, de la de la vie organique terrestre et des environnements atmosphériques et terrestres sont incontestables. La suractivité humaine réalisées par les élites oligarchiques au nom du grand veau d’or et de son corrolaire ultra libéraliste qu’est le capitalisme individualiste dérégulé sont les causes essentielles des phénomènes des pollutions et du déséquilibre naturel et cyclique des écosystèmes. 


            • lord_volde lord_volde 24 novembre 2009 23:18

              correction : activitée


            • lord_volde lord_volde 24 novembre 2009 23:19

              re correction : réalisée.


            • Mohammed MADJOUR Mohammed 23 novembre 2009 18:07


              Je ne dirais pas que ce sommet est politiquement inutile car la politique est l’art de mentir et de tromper !

              Mais scientifiquement il est vraiment inutile et même abérrant !

              Si le système climatique est déréglé suite à un réchauffement exccessif causé par l’activité humaine alors il est vain d’espérer arrêter les conséquences qui en découlent comme la fonte des glaciers et les caprices des tempêtes et ouragans !

              En effet il ne suffit pas de contrôler et de diminuer aujourd’hui les émissions de CO2 pour arrêter le processus initié suite à l’accumulations des causes depuis plusieurs siècles ! Le temps de réponse peut s’étaler aussi sur plusieurs siècles, en considérant bien sûr que le phénomène du déréglement soit réversible ce qui n’est pas certain !

              Alors, moi je rassure les Européens : Vous pouvez continuer à polluer la Nature et les esprits, vous pouvez appeler à la consommation à outrance et même à toutes les surproductions et au gaspillage des ressources au nom de votre développement qui ne sera pas durable et pour cause ! D’ailleurs avant même que le changement climatique aura causé des dégats, les armements et les installations nucléaires auront raison de l’humanité !

              Aucun pays ne pourra assurer indéfiniment la maintenance des engins, sous marins, installations nucléaires ... Et comme les greniers et les caves ne s’y prêtent pas pour le stockage des ces saletés elles finiront bien par se retrouver dans les fossés et canniveaux, dans les lacs et dans les océans !

              Combien reste t-il ? un siècle, deux siècles ? Bravo l’Europe pour ton programme de fin du Monde !

              Mohammed.



              • dom y loulou dom 23 novembre 2009 19:50

                Mohammed hum ?

                l’europe pollue les esprits ?

                aha

                les sionistes sont déchaînés apparemment.


              • dup 23 novembre 2009 18:17

                HN51 , rechauffement , 9/11, SRAS ,ADM , terrorisme, bug 2000 , trou d’ozone , CO2 etc.. fatigué des mensonges . Il y a bel et bien conspiration .

                http://www.dailymotion.com/video/xb73sa_arnaque-taxe-carbone-jovanovic-arna_news


                • g.jacquin g.jacquin 23 novembre 2009 18:39

                  Pourquoi maintenant ?

                  parce que c’est le moment idéal pour faire sauter la bulle Ecolo business !!!

                  Ni les Américains ni les Chinois ne veulent contribuer au cinéma de Copenhague !!!

                  Alors que reste-t-il ? et particulièrement aux Français ?

                  Tout simplement un scandale qui ne manquera pas de rejaillir sur les politiques. En effet, quand les français vont commencer à comprendre et c’est déjà le cas pour certains, qu’ils se font escroquer car malheureusement, il n’y pas d’autres qualificatif, comment vont il réagir si cela ce passe dans 2 ou 3 ans ???

                  Par un rejet massif des urnes...
                   
                  Alors à qui profite le crime ?

                  A celui qui a décidé de désamorcer ce scandale en le dénonçant... Bien sur… pas directement ! mais un hacker de service ferait bien l’affaire !

                  Mais de quel scandale s’agit-il ?

                  Juste un exemple :

                  Supposons que je sois investisseur :

                  Si demain, je décide de devenir producteur d’énergie, j’ai le choix entre :

                  1) Me payer un EPR de 1600 MW pour 4 milliards d’€ et donc revendre annuellement une production de 12 TWh,

                  2) Faire la même chose en énergie renouvelable, par exemple en éolien.

                  Mais combien cela me coûtera  ???

                  Un EPR produit environ 85% du temps pendant 40 ans (en tout cas, il est vendu sur ces bases)

                  Une éolienne produits 25% du temps pendant 20 ans

                  Il faudra donc que j’installe 1360 MW (85% de 1600MW) d’éoliennes qui produisent à 100% pendant 40 ans, soit :

                  1360 x 4(25% du temps) x 2(20 ans de fonction.) = 10 880 MW

                  Le MW éolien installé est vendu en moyenne à 1.7 millions d’€.
                  L’installation de l’équivalent d’un EPR me reviendrait à :

                  10 880 x 1.7 = 18.496 milliards d’€

                  Devinez pourquoi on pourri les paysages Français ????

                  Devinez pourquoi les Français, lorsqu’ils vont commencer à comprendre que la facture, c’est eux qui la paye, ne voteront pas Sarkozy !

                  Est-ce qu’une des solutions ne serait pas de plomber l’écolo business maintenant et en douceur tout en profitant des décisions Américaines et Chinoises ?


                  • Yaka Yaka 23 novembre 2009 21:02

                    Quand on parle de MW éolien on parle d’1 MW pas d’un MW * 0.25 (qu’on appelle facteur de charge)

                    Tu confonds la production et la vente, ton raisonnement est mauvais. Si on refait ton calcul, on obtient un investissement de 4,624 milliards, ce qui n’est pas tellement plus que l’EPR.

                    L’eolien a des défauts, mais il est à peu près rentable, alors pas de desinformation !


                  • Eloi Eloi 23 novembre 2009 21:14

                    Quand on parle de MW éolien on parle d’1 MW pas d’un MW * 0.25 (qu’on appelle facteur de charge)

                    Cela dit, il faut quand même compter le combustible éolien : le charbon/gaz/pétrole qui servent pour les MW*0.75 qui restent.

                    Pour le nucléaire, le coût du combustible reste très faible, comparé à l’investissement. Qu’en est-il de l’éolien ?

                    De plus les 25% sont vraiment optimistes, sachant que ce facteur de charge diminue avec le nombre d’éoliennes. En allemagne, on parle de 16%.

                    M’est avis qu’on devrait commencer à envisager les éoliennes comme des annexes des centrales thermiques qui leur permettent de réduire leur consommation de combustible quand le vent souffle. D’ailleurs je ne suis même pas sûr que le fonctionnement des centrales thermiques en suivi de réseau ne diminue pas le rendement des centrales thermiques (de 10% ??)...

                    Que reste-t-il au final ?

                    Enfin bref, de toute façon eolienne/nucléaire n’entrent pas vraiment dans le cadre d’une discussion sur le réchauffement climatique sur le rôle du CO2 smiley. Mes excuses (d’avance) à l’auteur


                  • Yaka Yaka 23 novembre 2009 21:44

                    Dans les parcs éoliens que j’ai visité au Quebec, les facteurs tournaient autour de 35 %. La moyenne est de 25%, pas de 16 ;).


                  • Eloi Eloi 23 novembre 2009 21:52

                    Oui, oui, au québec, je crois me souvenir de vents à décorner les boeufs smiley : s’ils démontrent qu’ils y gagnent réellement, ils auraient tort de s’en priver.

                    Quant à votre moyenne de 25%, oui pour la france, où le parc est balbutiant et n’occupe donc que les meilleurs sites ; l’allemagne, où c’est mieux développé, le facteur de charge est plus faible car il faut coloniser des sites moins bons, non ? Le « gisement de vent » allemand serait-il plus faible ?

                    (je suis vraiment irrité à chaque fois que je fais une recherche sur l’éolien : je trouve un nombre de copier/coller de wikipedia hallucinant dans un foisonnement de sites ! mes propres chiffres ne viennent que de wikipedia.fr, avec une « source » wikipedia.de (sic).
                    (Auriez-vous des éléments crédible ? c’est une demanche franche, de ma part.


                  • g.jacquin g.jacquin 24 novembre 2009 10:02

                    @yaka

                    1) Désolé mais le facteur de charge donné par RTE est de 23% (voit rapport sur la sécurité ou le bilan RTE 2008)
                     
                    Nota le facteur de charge est = à l’intégration de la production d’une éolienne quelque soit sa performance, dans le temps, ramené sur un an (8760h).

                    2) j’ai pris 25% pour faire simple ! mais si une éolienne de 1 MW à un facteur de charge 25%, c’est qu’elle produit 25% de sa capacité et non pas 100 %.
                     
                    3) Lorsque j’écrit que pour remplacer un EPR de 1600 MW ayant un facteur de charge de 85% pour une durée de vie de 40 ans, il faut installer 10 880 MWe d’éolien pour obtenir le même productible, je ne vois pas ce qu’il y a de contestable !

                    Même si ces chiffres vous choquent (moi aussi d’ailleurs) c’est comme ça !

                    Pour un EPR de 4 milliards d’euros, j’ai son équivalent éolien en productible dans la même durée de temps qui me coûte 18.5 milliards d’euros !

                    Je veux bien que vous contestiez mes chiffres mais démontrer mon erreur !

                    @ Eloi

                    Concernant le complément de l’éolien :

                    Nous ne sommes pas en régime d’alizé, ce qui veut dire qu’en permanence, l’énergie produite par une éolienne varie. Elle est compensée en très grande majorité par les régulations du nucléaire (action sur le réactif en instantané puis dans un deuxième temps, puissance/fréquence si nécessaire)…

                    Pourquoi ? le parc nucléaire représente près de 80% du total, Les THF comme les centrales hydrauliques, sont réservées aux pointes.
                     
                    RTE ne mettra pas en service de telles centrales pour subvenir aux besoins de l’éolien tout simplement parce que la demande en heure de pointe augmente et que les centrales capables de s’adapter aux variations pendant cette période sont justement les THF et les centrales hydrauliques !

                    La perversité du système va jusqu’à faire dire à certains que l’on construit des THF à cause de la fiabilité de l’éolien ce qui réjouit RTE !!!

                    La réalité, c’est que RTE n’a pas d’autre choix que de construire en urgence des THF pour subvenir aux besoins de notre consommation en HP.

                    Compte tenu de leurs fiabilités et de leurs modes de fonctionnement, les éoliennes sont donc réservées à une production de base !!! directement en concurrence avec la production nucléaire !

                    Ce qui veut dire que la production éolienne se substitue à la production nucléaire puisque celle-ci est excédentaire en HC ! Là, c’est l’effet pervers du décret Y. Cochet qui impose le rachat des MWh éoliens !!!

                    on parle d’écolo business qui consiste à montrer l’éolien comme une énergie exceptionnelle... Non seulement c’est tout le contraire dans le concept électrique Français, mais en plus, pour un même service, cela nous coûte 4.5 fois plus cher !!!!

                    Si vous pensez que l’éolien est hors sujet de cet article, c’est tout le contraire !!! J’ai pris cet exemple car il est le plus parlant, du business qui se pratique sur le dos des Français au nom de l’écologie ! (ces mêmes écologistes qui laissent se dégrader les paysages les plus magnifiques de la France car l’éolien, cela se voit à plusieurs Km !).

                     


                  • Eloi Eloi 24 novembre 2009 13:17

                    @ g. jacqmin

                    merci pour votre complément qui entre en contradiction avec ce que je connais.

                    ous ne sommes pas en régime d’alizé, ce qui veut dire qu’en permanence, l’énergie produite par une éolienne varie. Elle est compensée en très grande majorité par les régulations du nucléaire (action sur le réactif en instantané puis dans un deuxième temps, puissance/fréquence si nécessaire)…

                    De ce que je sais, la variation de puissance d’une centrale nucléaire n’est que de quelques % et encore lentement, pour éviter tout risque. Pourriez-vous détailler comment le nucléaire peut compenser l’éolien quand celui défaille ?

                    RTE ne mettra pas en service de telles centrales pour subvenir aux besoins de l’éolien tout simplement parce que la demande en heure de pointe augmente et que les centrales capables de s’adapter aux variations pendant cette période sont justement les THF et les centrales hydrauliques !
                    Compte tenu de leurs fiabilités et de leurs modes de fonctionnement, les éoliennes sont donc réservées à une production de base !!! directement en concurrence avec la production nucléaire !

                    D’un certain côté, cela signifie que si en base, on met des éoliennes, sachant qu’en HP on ne pourra pas compter sur elle, il faudra bien prévoir quelque chose pour assurer l’approvisionnement, non ? Pourriez-vous détailler pourquoi le nucléaire peut compenser les changements rapides de l’éolien mais pas les changements lents de la consommation ?
                    Plus d’éolien, dans ma tête, ca fait penser à augmenter la part variable (aléas de consommation + intermittence).
                    Où fasi-je erreur ?

                    La perversité du système va jusqu’à faire dire à certains que l’on construit des THF à cause de la fiabilité de l’éolien ce qui réjouit RTE !!!

                    Pourquoi celui réjouit RTE O_O ?

                    on parle d’écolo business qui consiste à montrer l’éolien comme une énergie exceptionnelle... Non seulement c’est tout le contraire dans le concept électrique Français, mais en plus, pour un même service, cela nous coûte 4.5 fois plus cher !!!!

                    C’est une énergie extraordinaire pour faire un peu de pub smiley

                    Si vous pensez que l’éolien est hors sujet de cet article, c’est tout le contraire !!! J’ai pris cet exemple car il est le plus parlant, du business qui se pratique sur le dos des Français au nom de l’écologie ! (ces mêmes écologistes qui laissent se dégrader les paysages les plus magnifiques de la France car l’éolien, cela se voit à plusieurs Km !).

                    Bah disons que le réchauffement climatique serait probablement dû au CO2 : donc concernant éolien ou nucléaire, on en est plus ou moins libre. C’était le sens de ma remarque.

                    En espérant recevoir votre réponse


                  • g.jacquin g.jacquin 24 novembre 2009 15:39

                    @ Eloi

                    Il existe 3 types de réglages qui permettent l’adéquation production – consommation qui je vous le rappelle est la base de ce que doit EDF à ses abonnés. Je ne rentrerais pas dans les détails car ce serait très long mais je vous renvoie sur ce site aux remarques justement formulées de André Pellen.

                    Il existe 3 types de réglage du réseau electrique européen connecté.

                    1) Le réglage primaire qui permet très rapidement d’équilibrer le système (production conso) en modifiant la courbe de statisme des machines.
                    2) Le réglage secondaire dit “fréquence puissance“ qui réaligne la fréquence du reseau sur sur le 50 Hz en modifiant en + ou – la puissance motrice
                    3) Le réglage tertiaire qui oblige à mettre en service d’autres producteur (généralement des THF)

                    Réglage primaire.

                    Couramment désignée par l’expression ∆p = - k ∆f , dans laquelle P est la puissance débitée par le générateur et f la fréquence du réseau, la régulation concernée assure la sécurité du système par une réponse prompte et proportionnée à toute perturbation survenue dans la production ou la consommation d’énergie. Tous les groupes de production, nucléaires, THF et hydrauliques en sont dotées. Elle permet de situer, à tout moment, le point de fonctionnement de chaque machine sur une courbe linéaire qui lui est propre, la courbe de statisme : ensemble des couples (puissance/fréquence).

                    Chaque groupe de production met ainsi constamment à disposition de la sécurité du système une réserve primaire de puissance réglante. La réserve primaire européenne totale représente au moins 3 % de la puissance en service. Pour ce qui concerne la France, cette reserve est de l’ordre de 6 GW !.

                    Cela veut dire que les variations rapides de puissance dues à l’éolien sont corrigées par les centrales qui sont en service.
                    Cela veut dire également que la valeur des puissances éoliennes en service, induit une baisse équivalente de la puissance disponible des autres centrales.

                    Pour des raisons évidentes de sécurité, on laisse cette marge au cas ou les vitesses de vent supérieures au seuils de sécurité, feraient passer un ensemble important d’éolienne à l’ arrêt. Dans l’autre sens, par baisse de vent progressif, c’est moins grave car les délais permettent aux régulations secondaire des autres centrales de fonctionner normalement.

                    Pour répondre à votre deuxième question, je n’ai pas écrit que le nucléaire ne pouvait pas régler les variations lentes de consommation ???? ou je ne comprends pas votre question mais je vous confirme que + d’éolien en aucun cas ne pourra faire augmenter la part des variations de consommation. Une éolienne par conception ne sait pas réguler son statisme ou sa puissance pour s’adapter à la consommation.
                    Le decret Cochet dit qu’EDF doit racheter la totalité de l’energie produite par les éoliennes. pourquoi voulez vous les faire réguler ? vous trouvez que cela ne nous coute pas assez cher ?
                     
                    L’électronique de puissance, sophistiquée, pouvant équiper les éoliennes modernes, ne permettra jamais à leurs exploitants de pallier l’absence de maîtrise de l’énergie motrice. EDF et RTE en ont jugé ainsi, sans surprise et probablement une fois pour toutes, et ont exclu les éoliennes du réglage primaire de fréquence.
                    EDF et RTE excluent les éoliennes du réglage secondaire fréquence-puissance pour les mêmes motifs que ceux justifiant son inaptitude au réglage primaire de fréquence.

                    Quant à votre dernière question, c’est assez simple d’y répondre… Allez coller n’importe où une centrale thermique qui pollue uniquement pour motif de manque de production et vous verrez la quantité d’associations qui ne manqueront pas de vous faire remarquer du bien fondé du film Home ou des dire de M. Hulot.
                     
                    Par contre si je dis : je construis beaucoup d’éoliennes pour limiter les émissions de CO2, mais si vous voulez passer un noël au chaud avec de la lumière, il faut que je compense l’éventuel manque de vent par ce type de centrale…, Et là...ça passe !

                    Nota : Mais je peux vous assurer que même s’il y a du vent, cette centrale fonctionnera si EDF le juge utile !

                    Pour votre dernière remarque, Non je ne suis pas pro nucléaire. Simplement, j’en ai assez que l’on mente de cette façon à l’ensemble des Français, j’en ai assez de payer des impôts pour des futilités, j’en ai assez de cette méthode qui consiste à spolier beaucoup de monde pour le bien de quelques initiés. Et tout cela sous couvert de l’écologie !


                  • joletaxi 24 novembre 2009 18:22

                    Pouvez-vous m’éclairer(c’est le cas de le dire) sur un point controversé ?

                    Je crois savoir que la majorité des éoliennes,pour des raisons de coûts,sont équipées de générateurs asynchrones,car il est pratiquement impossible de maintenir la vitesse de rotation dans des conditions de vent changeantes en permanence(il suffit de passer une heure en mer sur un voilier pour se rendre compte du problème).
                    Ceci a pour effet que la puissance injectée sur le réseau est en déphasage et que ce déphasage augmente en fonction de la puissance.N’est-il pas aberrant de sanctionner les industriels qui laissent filer le cos phi,par de lourdes amendes et subsidier d’autre par des machines qui font la même chose ?En Allemagne, il paraît que dans certaines conditions les lignes qui connectent les champs d’éoliennes chauffent au point de traîner par terre !!!Ce serait également une des causes du blackout d’il y a quelques années ?
                    Je crois savoir que les éoliennes offshore sont par contre regroupées et se connectent au réseau par un dispositif électronique de puissance,extrêmement onéreux ?
                    Merci d’avance

                  • Eloi Eloi 24 novembre 2009 19:31

                    "Je ne rentrerais pas dans les détails car ce serait très long mais je vous renvoie sur ce site aux remarques justement formulées de André Pellen."

                    Vous avez dû oublier le lien smiley

                    "Tous les groupes de production, nucléaires, THF et hydrauliques en sont dotées. « 

                    Donc si j’ai bien compris on a :

                    * primaire : on modifie le facteur »k« (le statisme)

                    * secondaire : on modifie le P

                    * tertiaire : on »allume« une nouvelle centrale ?

                    Par curiosité, comme change-t-on le facteur »k" ?

                    Si je comprend bien, nucléaire, THF et hydraulique ont toujours, par conception (et donc plus ou moins par contrat), une réserve de statisme puis de puissance qu’il est immédiatement possible de délivrer pour compenser la baisse de fréquence due à la hausse de la consommation, et cela même pour le nucléaire.

                    "Cela veut dire que les variations rapides de puissance dues à l’éolien sont corrigées par les centrales qui sont en service. [...]Cela veut dire également que la valeur des puissances éoliennes en service, induit une baisse équivalente de la puissance disponible des autres centrales.« 

                    Cela signifie donc que, si l’on veut développer de l’éolien, il faut augmenter la réserve de puissance »contractuelle" (k + P) des centrales existantes : passer à x+2% plutôt que x%, si on produit 2% d’électricité éolienne par exemple ?

                    Cela dit, pour la régulation secondaire, si j’ai bien compris, on devient très vite limité, pour le nucléaire, non ?

                    "Le decret Cochet dit qu’EDF doit racheter la totalité de l’energie produite par les éoliennes. pourquoi voulez vous les faire réguler ? vous trouvez que cela ne nous coute pas assez cher ?

                    Non non je ne veux pas les faire réguler, ma question est plutôt, finalement, quelle serait la « réserve » de statisme + puissance qu’il serait possible de développer pour l’éolien en toute sécurité ? (je ne suis pas po-éolien, je me fais l’avocat du diable pour être sûr de bien comprendre)"

                    De plus, si, pour faire de la pub, nos politiciens font plus d’éolien que raisonnable, j’imagine qu’il faudra augmenter la régulation secondaire et tertiaire, ce qui passe plus ou moins par augmenter le nombre de THF, non ?

                    Pour votre dernière remarque, Non je ne suis pas pro nucléaire. Simplement, j’en ai assez que l’on mente de cette façon à l’ensemble des Français, j’en ai assez de payer des impôts pour des futilités, j’en ai assez de cette méthode qui consiste à spolier beaucoup de monde pour le bien de quelques initiés. Et tout cela sous couvert de l’écologie !

                    Je suis d’accord avec vous : on a ouvert le trésor public à des spéculateurs sans scrupules pour une technologie qui n’a jamais été prouvée, qui fout le bordel et qui semble bien négligeable par rapport aux besoins réels. Le problème c’est que ca permet de faire de la pub, et vu les sommes dépensées mondialement pour la pub, nous ne sommes plus dans la raison. Nous sommes dans l’irrationnel.

                    Désolé de vous poser encore des questions, mais vos précision sont réellement intéressantes. Merci d’avance !


                  • joletaxi 24 novembre 2009 19:52

                    Je crois savoir,mais je ne trouve plus le lien que l’année passée,les rapports de RTE montrent que :

                    le renouvelable(principalement éolien) est monté en puissance à 1% des fournitures !
                    dans le même temps le nucléaire diminuait de ...1%

                    je vous signale que très récemment, un projet éolien en Nouvelle Zélande a été abrogé par la haute court saisie par les riverains au motif que la société n’apportait aucun élément prouvant que cette implantation était d’une quelconque façon profitable à la communauté !

                    à méditer

                  • Eloi Eloi 24 novembre 2009 22:57

                    au motif que la société n’apportait aucun élément prouvant que cette implantation était d’une quelconque façon profitable à la communauté !

                    Bah peut-être juste l’impression d’être écolo, non ?


                  • PapyJako PapyJako 23 novembre 2009 19:13

                    Très bon article, merci !...

                    Un petit détail qui choque, cependant : Tout au début, l’auteur dit, au sujet de SOROS :

                    « ... On découvre, dans un courriel daté du 16 novembre dernier qu’il distribuerait ses ordres à ses troupes, tel un général. ... »

                    Or, le dernier courrier de l’archive est daté du 12 novembre donc il y aurait erreur sur la date.

                    Mais en plus, aucun courrier de l’archive ne semble comporter le mot « SOROS ».

                    Du moins, c’est ce que dit http://anelegantchaos.org/, qui fournit en cadeau une interface sur une fonction de recherche dans le paquet d’ordures.

                    Attention : on peut facilement se faire manipuler par de fausses informations. Pour l’éviter, il suffit :

                    1) De toujours associer une citation au nom du fichier où on l’a trouvée.
                    2) De toujours vérifier les citations des autres de la même façon.

                    Je sais, c’est un peu contraignant, mais c’est le prix à payer pour ne pas se faire mener en bateau ...


                    • Véronique Anger-de Friberg Véronique Anger-de Friberg 23 novembre 2009 19:26

                      Vous avez raison Papy, il faut bien indiquer le lien au bon endroit... ce que je n’ai pas fait en le plaçant dans le Nota. Donc, je redonne l’URL «  »Friday’s science.e-news commentary" : http://coeruleus.blogspot.com/2009/11/fridays-sciencee-news-commentary.html
                      La page web qui reproduit ce texte est datée du 20/11/09 et le courriel est bien daté du 16 nov. 09.
                      Donc, je ne sais pas si les lecteurs de la page que j’ai indiquée se font mener en bateau ; à chacun de se faire son idée sur le pourquoi du comment...


                    • Véronique Anger-de Friberg Véronique Anger-de Friberg 23 novembre 2009 19:41

                      ... zut, mon post est parti trop tôt, je poursuis @Papy :
                      ...que le courrier de Soros soit vrai ou non (je précise bien : « vrai-faux ? » dans mon article d’ailleurs) ce qui est le plus intéressant, c’est « le fait » tel que révélé à la veille de Copenhague. On peut déjà remarquer l’habile contre-feu allumé par le GIEC et relayé par des journalistes conquis à la cause climat-alarmiste comme Foucart au Monde qui diffuse sans traîner son interview de Thomas Stocker, co-président du GIEC : http://www.lemonde.fr/planete/article/2009/11/23/climat-les-negateurs-du-rechauffement-ignorent-les-faits-etablis_1270788_3244.html#ens_id=1234881
                      titrée « Les négateurs du réchauffement ignorent les faits »...
                      Hum, négateurs, un drôle de néologisme qui n’est pas sans rappeler l’habituel « négationnistes » dont sont affublés les climat-sceptiques. Il est fort probable que, faute d’arguments, ce débat passionnel plus que scientifique atteigne le point Godwin cette fois encore.


                    • lord_volde lord_volde 23 novembre 2009 20:20

                      Comment pouvez vous apporter une démonstration scientifique sur un sujet concernant des données factuelles dont les mesures sont souvent contestées, tronquées, modifiées ou non pertinents et à partir desquelles les climatologues payés et financés par des intérêts privés vont tâcher de concevoir un outil de modélisation mathématique susceptible de nous dire la température qu’il fera dans 50 ou 100 ans ? Si vous croyez détenir la science infuse et pouvoir opérer une telle prédiction, j’attends de lire les formules et les paramètres que vous utiliserez pour une telle démonstration. Si vous y parvenez, on soutiendra votre candidaturepour vous voir décerner la médaille Fields et ensemble les prix nobels de physique, chimie et biologie. 


                    • PapyJako PapyJako 24 novembre 2009 12:04

                      @Véronique Anger-de Friberg

                      J’ai lu vos deux réponses, ai suivi votre lien, et ai entre-temps vérifié directement sur la copie de l’archive CRU que j’ai sur mon PC.

                      Le lien sur coeruleus.blogspot cite bien un mail de Georges Soros, et dont il prétend qu’il l’a retiré de l’archive. Je ne sais pas si le mail est vrai, mais je peux affirmer, et tout le monde peut le vérifier, que ce texte ne provient pas de l’archive CRU. L’archive CRU ne contient aucun mail envoyé par Soros. Le dernier mail est d’ailleurs daté du 12 novembre 2009.

                      J’insiste, parce que c’est grave : tout le monde peut vérifier ce que je dis.

                      Je ne suis par ailleurs pas d’accord du tout pour dire - ou laisser dire - que cela n’aurait aucune importance que le mail Soros soit vrai ou faux.

                      Si on mélange, dans une argumentation, du vrai, et du « peut-être vrai ou faux », on détruit la valeur de la partie « vrai » en tant qu’argument, sans aucun bénéfice. Et on fait un cadeau royal à Foucart et sa clique.

                      Tous les extraits de mails qui traînent sur le web, ceux que j’ai vu, proviennent bien de l’archive CRU. Et ils suffisent. Il est inutile de fabriquer des « fake » grossiers que les « accusés » seront trop heureux de retourner, pour ridiculiser nos arguments.

                      Le blogspot de coeruleus, en créant ou en relayant ce « fake », a commis une mauvaise action. Ne nous y associons pas. Ne vous y associez pas, votre argument n’a pas besoin de Soros pour tenir.

                      Il est absolument indispensable d’être très rigoureux. L’affaire est trop grave.


                    • Petitpois Petitpois 24 novembre 2009 14:23

                      @PapyJako

                      A mon humble avis, les équipes de désinformation n’auront pas tardé à se mettre au travail pour essayer de limiter la casse. Les enjeux sont trop importants.
                      Inclure une fausse E-mail de Soros pour discréditer le tout dans les esprits qui viennent de « se réveiller » est une technique de désinformation.
                      Il va falloir être vigilant, il y en aura d’autres.

                    • tvargentine.com lerma 23 novembre 2009 19:38

                      Enfin la démagogie populisme des revendeurs « écologiste-bizness » est mise à nue devant les vrais chiffres que tout cela ne cache qu’une manière marketing de créer à l’image d’une secte un environnement favorable à se faire de l’argent sur la naiveté des gens et de permettre aux politiciens en mal d’idées de surfer sur une vague comme d’autres surfé sur la « net-économie des startup »

                      Qui sont ces nouveaux charlatans dont les discours sont repris en coeurs par les médias marketing ???

                      Des biznessman qui font de l’argent et se font de l’argent sur le dos de la population

                      Bien sur que nous devons avoir des normes internationales,mais cela passe d’abord par la démocratisation des régimes qui bénéficient de la sous-traitance à l’excès des entreprises les plus riches de la planète

                      La Chine est-elle une démocratie ?
                      Le Maroc est-il démocratique ?
                      L’inde peut-il se prétendre démocratique quand les enfants sont exploités au travail ???

                      Donc,commençons par faire respecter par des normes internationales le droit des personnes et ensuite nous serons + (plus) égaux devant la planéte

                      http://www.tvargentine.com


                      • morice morice 23 novembre 2009 22:17

                        Lerma ne venez pas causer démocratie en laissant trainer vos textes chez Stormfront : ça fait désordre, et ça fout en l’air votre argument : vous êtes tout sauf un démocrate !


                      • Croa Croa 23 novembre 2009 20:19

                        Le GIEC est dans le colimateur des négationistes. Ce coup ci ils nous envoient une charmante blonde au sourire désarmant...

                        Ils nous prennent vraiment pour des idiots et ferait mieux de remballer cette grossière artillerie !

                        D’abord parce qu’avant le GIEC, justement institué pour faire trainer les choses, de sérieuses alertes avaient été déja publiées.

                        Ensuite parce qu’au point où en sont les choses nous n’avons plus besoin de rapports scientifiques pour constater le réchauffement, il suffit d’ouvrir les yeux !

                        Ces lamentables coups montés ne méritent que mépris d’autant que personne n’est à l’abris et vouloir à tous prix sauver la société de consommation est scuicidaire, même pour les riches ! smiley


                        • Yaka Yaka 23 novembre 2009 21:04

                          Tout est dit, rien a rajouter


                        • Eloi Eloi 23 novembre 2009 21:24

                          Le GIEC est dans le colimateur des négationistes.

                          Ecoutez, le débat sur le réchauffement climatique est vraiment complexe : les modèles sont ardus, les données difficiles à constater, et les incertitudes grandes. Et appeler négationnistes ceux qui doutent du réchauffement climatique revient à appeler négationnistes ceux qui doutent du 11 septembre. Le débat citoyen contient largement une place pour discuter de cela.

                          Ecoutez, nous rejetons dans l’atmosphère environ 3% du flux annuel de CO2 : à ce niveau là, on s’approche d’une perturbation macro des échanges « naturels » ce qui laisse à penser un éventuel impact. Quant à savoir que cet impact provoque un réchauffement, ca semble déjà plus difficile à s’assurer. De plus, (et là est toute l’absurdité physique du débat) la nature étant auto-régulée, il est probable qu’une telle perturbation (3%) ne se traduise par aucun effet mesurable ; néanmoins il est également probable que nous changeons le « point de fonctionnement » de la biosphère : où est l’effet de seuil du prochain équilibre thermodynamique ?

                          Le débat me semble trop ardu pour permettre des simplifications.

                          Le problème est que cette information de triche dans les données doit être prise en considération : les intérêts financiers dans la « tolérance 0 du CO2 » sont énormes. Et le plus dommage est le fait que des scientifiques soient obligés de truquer leurs résultats, décridibilise totalement le débat, instille le doute et finalement porte préjudice à l’écologie.
                          D’un autre côté : la lutte complètement absurde contre le SEUL CO2 n’arrange pas toutes les autres luttes nécessaires contre tous les autres polluants.

                          Le débat sur le sujet devient absurde et manichéen. Et c’est l’écologie qui en pâtira le plus.


                        • ZEN ZEN 24 novembre 2009 09:57

                          Croa
                          Je vous croa
                          Les travaux du Giec mérite certainement une analyse critique, les prophètes autoproclamés qui nous culpabilisent, le jeu de certains intérêts qui font dans le greewashing méritent d’être démasqués, mais il y a les faits, têtus


                        • dom y loulou dom 23 novembre 2009 21:04

                          @lerma

                          devant la planète nous sommes tous égaux de fait.

                          Mais si les pays sont déjà incapables d’imposer aux firmes des normes écologiques comment voulez-vous faire respecter ces normes internationales planétairement ?


                          Ce ne sont pourtant pas les pays qui polluent de fait, mais les firmes multinationales
                          et ce sont elles qui soutiennent principalement ce gouvernement mondial en devenir...

                          cherchez encore l’erreur...

                          car aucune régulation planétaire ne les touchera jamais d’aucune manière
                           
                          sinon pourquoi croyez-vous que cette armada industrielle voudrait le voir aboutir ce conseil de sécurité impérial décideur pour chaque individu sur la planète ?

                          Parce que toute la planète serait labellisée « corporation mercantile »... entièrement aux ordres of « the crown » et chaque citoyen un esclave de la corporation.

                          http://www.youtube.com/watch?v=IeAGHB99Rpg&feature=related


                          On veut encore nous faire avaler que l’uniformisation tous azimuts serait la marque même du progrès...

                          quand elle s’apparente toujours à la déshumanisation.
                           




                          • Yaka Yaka 23 novembre 2009 21:31

                            On cherche toujours, par un moyen ou un autre, à se deresponsabiliser et à trouver un bouc émissaire (ici les « multinationales »)

                            Il ne faut jamais nier sa part de responsabilité.

                            Les rejets des industries ont baissé alors que ceux des citoyens ont augmentés ces dernières années.

                            De plus, les multinationales ne polluent pas pour le plaisir, mais pour que vous consommiez toujours plus.

                            Il ne faut jamais nier sa part de responsabilité.


                          • dom y loulou dom 24 novembre 2009 00:53

                            Yaka.

                            Vous ne prétendriez quand même pas qu’un inividu a autant de puissance d’action et surtout le même poids économique qu’une multinationale ou des financiers qui s’impriment des dollars parmi et échappent à toutes les réglementations qui sont imposées aux citoyens ?? Ce serait franchement ridicule.


                            Je ne me culpabilise absolument pas du tout pétrole, par exemple, puisque je n’ai pratiquement AUCUN moyen de changer ce DICTAT ENERGETIQUE.


                            C’est exclusivement de la responsabilité des fabricants quand ils n’offrent pas d’alternatives aux moteurs à explosion ou au nucléaire via élctricité.

                            Et si les gouvernements nationaux n’obligent pas les industries à transiter vers d’autres formes d’énergie personne ne le fera et ce n’est pas un enième traité qui va changer la donne, faut vraiment être naïf pour le coire.


                            En plus les possibilités alternatives de moteurs sont INTERDITES ... même en France l’utilisation d’huile végétale non-polluante dans les moteurs diesel est AMENDEE !!



                            dites-moi donc que le traité de copenhague change ce fait et je changerai peut-être d’avis.



                            mais cela dit yaka... vous avez tout à fait raison...

                            il ne faut jamais sous-estimer notre part de responsabilités... ni nos moyens d’action.


                          • dom y loulou dom 24 novembre 2009 00:54

                            et très bizarrement j’aurais plutôt tendance à consommer... de moins en moins...


                          • Yaka Yaka 24 novembre 2009 10:26

                            @ dom

                            La puissance d’action d’une multinationale est certes bien plus élevée que celle d’un individu. Mais combien y a-t-il d’individus pour une multinationale ?

                            Pour le pétrole vous avez plusieurs moyens :

                            - Prendre les transports en communs plutôt que la voiture, quitte à y passer plus de temps (mais je dois avouer qu’à part en ville, c’est impossible)
                            - Eviter les voyages en avion pour aller chercher des paysages qu’on a en France
                            - Accepter de payer plus chère votre electricité contre une garantie qu’elle provient des énergies renouvelables

                            Les fabricants sont prix dans une logique « soit le meilleur ou crève », la logique du marché. Ils n’ont pas assez de marges de manœuvres pour développer de nouvelles énergies, à moins que les citoyens acceptent de payer plus (cf mon troisième point).

                            Derrière les fabricants, il y a les actionnaires qui portent la plus grande responsabilité dans l’histoire. Mais ils sont dans une logique d’obtention d’argent et de pouvoir qui me semble irreversible.

                            Le seul pouvoir que nous avons donc, c’est de nous changer nous et ne plus rentrer dans leur jeu. Vous consommez de moins en moins ? Bravo ! moi aussi ! et je pense qu’on s’engage sur le bon chemin.


                          • L'enfoiré L’enfoiré 24 novembre 2009 12:50

                            Yaka,

                            "combien y a-t-il d’individus pour une multinationale ?« 

                            Une multinationale ne travaillent pas avec l’idée d’individus. C’est une société qui passe les frontières et s’installe où cela lui rapportera le plus.

                            -  »Prendre les transports en communs plutôt que la voiture, quitte à y passer plus de temps (mais je dois avouer qu’à part en ville, c’est impossible)"
                            >>> En ville, ce l’est tout autant. Les transports en commun, cela a toujours été la plaie. Elle ne dessert pas tous les points. L’utilisation du vélo prend de l’extension grâce à certains incitents. Mais vu le nombre de véhicule en route (transports communs ou non), cela reste casse gueule. 

                            - Eviter les voyages en avion pour aller chercher des paysages qu’on a en France

                            >>> En France, pourquoi ? Vous vous réservez tous les bénéfices du tourisme ? Je vais en France, mais parfois je saute au dessus. Je la survole même. Notre pays est tellement petit qu’on a l’habitude de passer des frontières.

                            - Accepter de payer plus chère votre électricité contre une garantie qu’elle provient des énergies renouvelables

                            >>> Là, c’est pas garanti sur facture. D’ailleurs ce n’est pas encore demain que cette énergie renouvelable sera et admise et suffisante. L’électricité a un seul défaut : elle ne se conserve pas facilement. Pas de stock comme le pétrole. Les batteries doivent encore mûrir, se rétrécir aussi.

                            ...Logique « soit le meilleur ou crève », la logique du marché. Ils n’ont pas assez de marges de manœuvres pour développer de nouvelles énergies, à moins que les citoyens acceptent de payer plus (cf mon troisième point).... une logique d’obtention d’argent et de pouvoir qui me semble irréversible.

                            >>> Là, d’accord.

                            "Le seul pouvoir que nous avons donc, c’est de nous changer nous et ne plus rentrer dans leur jeu.... consommez de moins en moins ?"

                            >>> Le seul moyen, c’est de refuser les produits bon marché qui ne vivent que l’espace d’un matin.


                          • Véronique Anger-de Friberg Véronique Anger-de Friberg 23 novembre 2009 21:12

                            1 point Godwin pour Croa ! Manque d’arguments flagrant... Je l’avais annoncé. C’est imparable.


                            • Yaka Yaka 23 novembre 2009 21:25

                              Réponse qui vous apporte également un point Godwin Véronique.
                              Vous avez raison : c’est imparable ;) .


                            • Véronique Anger-de Friberg Véronique Anger-de Friberg 23 novembre 2009 21:40

                              @Yaka, qui n’a même pas fait l’effort d’aller chercher l’explication de la loi de Godwin... et préfère rester dans l’ignorance (ça va avec son incapacité à douter du dogme cela dit...). Je pense qu’il n’est pas inutile de rappeler ce qu’est la loi de Godwin (inventée par Mike Godwin) : « Plus une discussion dure longtemps, plus la probabilité d’y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Hitler est forte. Atteindre le point Godwin revient à signifier à son interlocuteur qu’il vient de se discréditer en vérifiant la loi de Godwin. ».
                              Vous pouvez constater que cette règle ne s’applique pas à moi, mais bien à celui qui évoque mon « négationnisme » (preuve par ailleurs qu’il et vous Yaka n’avez rien compris à mes articles puisque je n’ai jamais pris position pour ou contre les climat-sceptiques ou alarmistes. Pour moi, la question est ailleurs. Mais vous ne pouvez pas le savoir si vous êtes fermé à tout ce qui peut déstabiliser votre dogme. Vous avez de la chance, habituellement je ne discute jamais avec des pseudos. Je n’aime pas les masques, encore moins qd celui qui se cache derrière en profite pour proférer des insultes... (je parle bien de « négationniste »).


                              • Yaka Yaka 23 novembre 2009 21:54

                                Réponse totalement dépourvue d’argument qui confirme le point godwin.
                                Attaquez moi sur le plan personnel, vous avez raison !

                                Le pseudo est le principe d’internet, si vous tenez tant que cela à savoir mon vrai nom : je vous ajoute sur Facebook ;)


                              • joletaxi 23 novembre 2009 22:03

                                Madame


                                croyez-vous que ce soit une bonne idée de relancer ce débat qui dérape aussitôt vers des considérations politiques,et des thèses parfois nauséabondes ?
                                je m’interdis de croire que cela aurait un quelconque rapport avec la publication de votre livre ?
                                Les faits sont là,irréfutables ;Chacun en fera l’usage selon ses convictions.Ils ne font d’ailleurs que confirmer ce que tout le monde suspectait depuis fort longtemps.
                                Quant au débat scientifique,il est sans objet à notre niveau.Par contre, il me semble que nous avons le droit de savoir si des données climatiques fiables existent ?Cela ne semble pas être le cas pour le moment.Sans ces données, aucune théorie, aucun modèle n’a la moindre valeur.
                                Avez-vous remarqué que toute « recherche » ayant de près ou de loin un rapport avec le climat,que ce soit dans le sens du réchauffement catastrophique ou du contraire,bien que le plus souvent émanant de scientifiques bardés de diplomes,est aussitôt contredite et cela sur la base des mêmes éléments(le kilimandjaro,les glaciers Himalayens,les îles Maldives, les cyclones, la montée des océans, etc...) ?
                                Et prendre des décisions politiques aussi graves pour notre bien-être futur sur des bases aussi fragiles demande au moins un temps de réflexion,et non pas la hâte frénétique que certains lobbys voudraient nous imposer.
                                Je crois que les choses ont été trop loin, et que nos politiques sont dans une impasse,en imaginant même qu’ils prennent connaissance de ce scandale.
                                Les faits ont été dénoncés.Le problème scientifique est pendant.Le problème politique va nous échapper totalement,que vous fassiez encore 10 ou cent articles du genre.`Bien à vous et bonne réussite à votre opus

                              • lord_volde lord_volde 23 novembre 2009 22:29

                                Le terme Négationniste va finir par devenir une expression honorifique tant il est utilisé à l’excès pour diaboliser les personnes qui récusent la pensée unique dominante attelée aux forces de l’empire atlanto-sioniste. Je devine que vous ayez des frissons qui hérissent vos poils à la lecture du terme atlanto accolé à celui de sioniste. Pourtant la lutte contre le mensonge et l’inversion des valeurs implique de lutter contre toutes les formes d’injustice et de déni de la réalité. Si vous refusez d’admettre certaines réalités gênantes pour des motifs de pure convention alors votre engagement sur le sujet présent ne mérite aucune attention particulière de la part des hommes et des femmes épris des idéaux de liberté et de justice équivalents à ceux tirés de l’esprit incarné par nos illustres devanciers du siècle des lumières. 


                              • lord_volde lord_volde 23 novembre 2009 22:31

                                correction : ayiez


                              • chria chria 24 novembre 2009 10:22

                                Tu as raison joeletaxi le débat politique gangrène le débat scientifique et il n’en ressort rien de bon. Tout ces gens qui parlent de ce sujet sans rien connaître au climat c’est autant affligeant que d’entendre la morale de ceux qui n’y connaissent rien au foot à propos de la main d’Henry. Ainti-écolo, anti-libéraux, tous se lachent et vide leur haine alors que le fond du problème ne sera pas résolu, surtout quand on lit les arguments d’autorité de Thomas Stocker relayé par le Monde qui ne parlent même pas du fond du problème (l’homme est il responsable), ni des données peu fiables mais que ces doutes concernent la modélisation de catastrophes encore pires que celles annoncés. Il martèle un message et on voit bien qu’on est plus dans la science.

                                @l’auteur : Cela fait deux semaines qu’on lit partout que Copenhague c’est mort, alors croyez-vous que ce piratage avait pour but de planter Copenhague ?


                              • morice morice 23 novembre 2009 22:23

                                On a démontré dans l’autre article signé Bénard qu’un lobby ultra libéral attaque en ce moment la thèse du réchauffement climatique : parmi eux le gratin français du « libéralisme », à savoir le nouveau nom d’une droite bien dure.. patronale, qui hait les syndicats et les ouvriers et qui ne rêve que d’un passé où on s’en mettait plein les poches et où on tirait au fusil sur les manifestants... le XIX eme est de retour, avec eux !


                                il se regroupent dans des « clubs » où on retrouve des clones de neo-cons américains. 

                                si Hitler revenait, il appellerait son parti « libéral » : national-socialiste, ça ne le fait plus. 

                                • epapel epapel 23 novembre 2009 22:41

                                  Climat-sceptiques, n’ayez aucune crainte, les USA et la Chine qui représentent 40% des émissions de C02 n’ont pas l’intention de les diminuer dans les 10 ans qui viennent.

                                  Donc hacker ou pas, et même si les scientifiques réchauffistes sont majoritaires, le sommet de Copenhague ira en pratique dans le sens des sceptiques.

                                  Vous avez gagné même si ce sont les réchauffistes qui ont raison !!!


                                • AntiEtat AntiEtat 23 novembre 2009 23:19

                                  Merci de ne pas tordre les faits historiques. Hitler était national-socialiste. Le nazisme est une variante autoritaire et nationaliste du socialisme. Rien à voir avec le libéralisme donc.


                                  Et essayez de réfuter les gens sur leurs arguments, non pas en leur prêtant des intentions, il s’agit d’abord d’un débat scientifique.

                                • chria chria 24 novembre 2009 11:07

                                  « Les réchauffistes ont raison... »
                                  Ca y’est, epapel apporte sa contribution scientifique au débat.
                                  Ah mais oui j’oublie à chaque fois, il n’y a pas de débat, l’homme est responsable d’un réchauffement global de 0.7°C, d’une montée de 17cm de l’océan, et de la fonte de 10% de la couverture glaciaire, et que pour stopper cette catastrophe annoncée et les millions de morts qui vont en découler, il faut arrêter de rejeter du carbone, et donc changer nos sociétés consommatrices et nos modes de vie polluants.
                                  C’est la belle histoire du réchauffisme...

                                  Mais c’est un bel objectif que de vouloir changer le monde vers le respect de l’environnement.
                                  Que la science qui sert de justificatif soit entachée d’incertitudes sur le fait que diminuer le CO2 sauvera la planète du réchauffement n’est pas un problème.
                                  La fin justifie les moyens. S’il faut décrédibiliser la science pour faire passer son idéologie, alors allons-y.

                                  Mais vous ne m’empêcherez pas de vomir, même si cette belle histoire s’avère juste dans le futur. C’est tout ce que j’espère pour vous, les réchauffistes (je dis cela en toute quiétude et ce n’est pas une menace). Car ce ne sont pas les sceptiques scientifiques qui empêchent Copenhague, mais bien les politiques pour lesquels les gens ont voté.

                                  Quel sera la prochaine étape ? La fin de la démocratie ?

                                  J’espère enfin que la preuve de la dangerosité du carbone soit bientôt apportée afin que l’on se lance afin dans cette réforme sans que les sceptiques viennent semer le trouble (il restera toutefois encore des réticences idéologiques libérales ou autres, mais elles seront marginalisées...), car sinon les moyens utilisés pour arriver aux buts réchauffistes (en lien avec l’écologie) risquent de devenir encore plus dangereux que le CO2 lui-même.

                                  Par contre, si on apporte la preuve que le CO2 ne joue que très peu sur le climat, cela va être dur pour certains, un peu comme si on annonçait à un croyant que Jésus n’a jamais existé. Toutefois, avec la foi, pas besoin de preuves !
                                  Remarquez, aujourd’hui, si la foi manque, il reste toujours le principe de précaution.

                                  Et on en revient au début de l’histoire


                                • jcm jcm 23 novembre 2009 22:55

                                  Il faudrait avoir eu une énorme dose de naïveté pour penser que le GIEC aurait pu être un organisme absolument exempt d’imperfections, cela sur une durée de plusieurs dizaines d’années.

                                  Cela aurait été croire qu’une organisation humaine pouvait atteindre la perfection et s’y maintenir sur le long terme, et ce « GIEC parfait » aurait été le tout premier exemple d’une perfection reconnue jusqu’à présent comme impossible ou inatteignable, hors de portée de l’humain et apanage des dieux.

                                  Si un premier travers, absolument puéril, aurait été de croire à la perfection du GIEC un second travers égal en puérilité serait de penser qu’il est « absolument négatif » et dépourvu de toute qualité.

                                  Cela simplement parce-que le GIEC est une organisation humaine comme tant d’autres et partage avec chacun ce qui constitue les caractéristiques humaines qui vont des plus appréciables aux plus critiquables.

                                  Peut-on sérieusement penser que ce GIEC a été fondé par des décisions de divers gouvernements (G7), qui n’avaient au demeurant aucun intérêt à ce l’on bouleverse les « grands équilibres économiques » par des considérations sur les implications de nos comportements sur l’avenir du climat, dans l’idée que ces mêmes gouvernements pourraient s’en trouver renforcés par des conclusions qui les doteraient de meilleurs arguments pour « asservir » les populations qu’ils gouvernent ?

                                  Alors même que chacun de ces gouvernements ne pouvaient qu’espérer que leur tendance serait encore au pouvoir quelques dizaines d’années plus tard sans la moindre certitude qu’une tendance opposée ne serait pas à leur place pour récupérer... les outils de contrainte qu’ils auraient tenté de mettre au point, outils qui se retourneraient alors contre eux... !!!

                                  On voit bien que le « GIEC complot » ne tient pas la route : il eût par ailleurs fallu qu’il atteigne une quasi perfection pour assurer la réussite d’une entourloupe mondiale à l’échéance de quelques décennies.

                                  On sait enfin que la très grande majorité des politiques ne savent pas se projeter dans le très long terme et n’ont souvent intérêt à le faire surtout lorsqu’un très grand nombre d’inconnues demeurent.

                                  Et n’oublions pas les huit années d’un gouvernement, pas l’un des moindres de la planète, étroitement lié aux sphères pétrolières et qui n’avait aucun intérêt à voir se développer un complot « écolomaniaque » (pour reprendre un terme de l’article).

                                  Si ce gouvernement n’a pas dénoncé le « GIEC complot » en tant que tel c’est qu’il n’y a pas vu de complot.

                                  Ce qui ne l’a pas empêché de soutenir de multiples initiatives « anti GIEC »...

                                  Mais toutes les élucubrations « anti réchauffistes » n’empêcheront nullement que l’augmentation de la teneur de l’atmosphère en CO2 provoque une dangereuse acidification des océans, et que nous sommes responsables de l’augmentation de cette teneur, et que nous pouvons tenter - ou non - de l’atténuer.

                                  Ces élucubrations risquent aussi de nous priver du recours à des énergies non fossiles dont un large développement pourrait bien nous faire cruellement défaut le jour où le pétrole aura assez largement dépassé son pic pour nous devenir très cher...

                                  Car nous savons que de multiples raisons, GIEC ou pas, devraient nous pousser a grande vitesse vers une économie assez largement décarbonée.

                                  Mais que faire contre des obsédés du complot à la vue basse ?


                                  • fred 23 novembre 2009 22:57

                                    En tous cas pas un mot de tout ceci dans la presse... Pauvres mouches dont le trou de balle est tant sollicité par ces journaleux infâmes...


                                    • jcm jcm 23 novembre 2009 23:00

                                      Et, pou rafraîchir les esprits : « East Antarctic ice began to melt faster in 2006 : study »...


                                      • joletaxi 24 novembre 2009 22:57

                                        Ah ce jcm !

                                        Chaque fois il nous mouche !
                                        Bizarre, moi j’ai vu sur le site officiel de la NAOA que la banquise antarctique s’était accrue en 30 ans de plus de 35 %
                                        Que la fonte estivale avit été cette saison à son plus bas niveau connu.
                                        Un effet du réchauffement sans doute ?
                                        Je ne comprend décidément rien au RCA moi

                                      • dom y loulou dom 23 novembre 2009 23:23

                                        merci véronique pour votre article

                                        les tenants soufflent le chaud et le froid sur Copenhague...

                                        bientôt ils croiront qu’ils peuvent faire le jour et la nuit, placer les planètes en orbite solaire et réguler les galaxies et numéroter leurs habitants.

                                        ...

                                        Le traité de Copenhague veut-il interdire le projet HAARP ?

                                        http://www.youtube.com/watch?v=4v6jA0vX58U

                                        Si c’est non il est parfaitement inutile et tous ses critiques sont justifiés.


                                        Qui peut encore croire à l’utilité des traités après Kyoto ??????? 


                                        Manquent des pays et des gouvernements avec une réelle volonté d’indépendance pour faire appliquer aux multinationales des normes écologiques très restrictives pour qu’un tel traité ait un sens réel. 




                                        • wesson wesson 24 novembre 2009 00:39

                                          mouais mouais mouais, toute cette histoire n’est décidément pas très claire et avant de crier à une conspiration de plus, il faut quand même aussi un peu regarder de manière critique ces évènements.

                                          Il y a la forme : un pirate présenté comme seul accompli le remarquable travail concernant à effectuer ce piratage (sur lequel on a finalement aucun détail), et à trier et mettre en forme le produit de sa rapine en quelques heures seulement. Derrière cet « excellent » pirate, je ne serai pas étonné que l’on trouves une officine barbouzarde en mission pour un service de renseignement quelconque.

                                          Et le fond. Il y a une interprétation un peu limite du mot « trick ». Il peut être pris dans le sens de « méthode astucieuse » plutôt que « arnaque » tel que l’on se prends à le présenter.

                                          Et ensuite, à qui profite le crime, là il faut être clair : le thèse selon quoi les dérèglements climatiques ne seraient pas du fait de l’homme profite à des lobbies industriels (automobile, agroalimentaire, élevage industriel) qui dès lors obtiendrait un blanc seing pour polluer comme ils l’entendent.

                                          C’est pourquoi il convient de prendre cette affaire avec des pincettes, et ne pas tirer de conclusions trop hâtives permettant de dé-responsabiliser tout ce qui compte de vrai pollueurs sur cette terre.

                                          Après, que la manière avec laquelle on nous fait brouter du « green » jusqu’à l’indigestion, c’est également un argumentaire qu’il conviendrait de développer plus avant tant on se situe dans l’arnaque la plus totale à ce niveau.


                                          • Stoïque 24 novembre 2009 00:52

                                            Je suis tout à fait de l’avis de CROA qui a aussi vu de suite quel semblait être le but de l’auteur qui fait semblant de s’interroger sur l’identification de ceux qui voudraient la peau de la Conférence de Copenhague, mais qui en fait semble justement être l’une de celles qui veut la peau de la Conférence de Copenhague....
                                            Elle a déjà livré sa pensée dans des commentaires suite à l’article de Vincent Bénard et le sien d’article ne sert qu’à en remettre une couche, à part la pub sur son livre, car il ne donne aucune piste sérieuse, juste de vagues possibilités faciles à penser sur « Qui veut la peau de la Conférence de Copenhague » et de plus commence même par un paragraphe pas très clair à mon sens, puisque le premier paragraphe sur Soros reprend un faux magistral, dont il n’est pas dit expressement dans ce premier paragraphe que cela en est un !
                                            Si on ne va pas lire les liens de l’auteur, le premier paragraphe semble faire partie prenante du déroulement de l’article et le mail Soros un fait probablement réel....

                                            Par contre, au milieu de tout cela, elle donne son avis « anti-réchauffiste » sans rester dans la réserve qu’un article objectif sur les contre-réchauffistes aurait du avoir, à mon sens, pour paraitre un peu plus sérieux....

                                            Cet amalgame de critiques ne peuvent aller que dans le sens de discréditer encore le GIEC, la Conférence de Copenhague et l’ensemble des travaux scientifiques faits dans le cadre de la recherche sur les causes des changements climatiques en cours, dont l’homme est sans doute au moins l’une des causes...

                                            On essaye de monter en mayonnaise une cabale pour des raisons qui sont bien autres que le simple fait d’être contre l’idée du réchauffement, avec ou sans l’homme, ou de s’insurger sur des points de détail de mails privés, des années après leur émission, en dehors de leur contexte et sans se poser la question s’ils ont un même un intérêt encore majeur sur les connaissances acquises sur le sujet à ce jour....

                                            Je suis bien sûr d’accord que tous ceux qui affichent l’écologie sont loin d’être tous des gens sincères et intéressés que par notre bien et celui des générations futures, que des requins de tout bord veulent en profiter pour faire de bonnes affaires et que des manipulations même du GIEC peuvent être tentées ou être même en cours, que des gouvernements essayent de faire passer un nouvel impôt en le drapant peut-être abusivement d’un intérêt écologique mais pour autant ce n’est pas en voulant mettre par terre tout l’édifice scientifique essayant d’accumuler des connaissances sur le fonctionnement des climats terrestres que l’on fera ce qu’il y aura de mieux pour régler les problèmes climatiques et de pollution dans leur ensemble, car si on jette le discrédit sur la Recherche, je me demande bien qui pourrait amener les nouvelles connaissances pouvant permettre de comprendre puis de régler les problèmes...certainement pas des non-scientifiques ou des scientifiques versés dans d’autres domaines de la Science ... Et c’est pourtant parmi eux qu’on trouve les plus anti-réchauffistes et les faiseurs d’ouvrages qui leur permettent à eux-aussi de faire du blé....

                                            Je trouve un peu bizarre que des libéraux faisant des articles pour apparemment défendre l’écologie semblent ne pas savoir faire la séparation du bon grain et de l’ivraie, s’ils ont à la fois des idées écologiques et libérales donc « assez » capitalistes : Il y a des lobbyes qui polluent la planète ou nous la font polluer avec des biens qui pourraient être propres depuis bien des années et d’autres lobbyes qui veulent profiter de l’orientation de la civilisation humaine vers une société moins gaspilleuse et plus propre pour faire des produits et des prestations allant dans ce sens évolutif. Apparemment, ils seraient tous à bannir parce qu’ils veulent faire des profits sur (le dos de) l’écologie. Il serait pourtant préférable de ne pas critiquer les lobbyes du second type, en surveillant d’éventuelles dérives, sachant que nous sommes dans un monde capitaliste que nous ne sommes sans doute pas prêts de pouvoir changer ?

                                            Il n’y a apparemment que 2 pays qui ne soient pas dans le GIEC. S’il y a détournement des buts du GIEC et des résultats dits faux amenés par le GIEC, cela ne peut pas convenir à tous les pays. Comment se fait-il qu’il n’y a pas contestation officielle de pays alertés par leurs scientifiques présents au GIEC, pour les contestations scientifiques qui seraient guidées par d’autres soucis que ceux de protéger leur économie actuelle ? Tous les pays seraient-ils donc des conspirateurs ?

                                            Il est certain que nombreux sont ceux qui s’emploient à bien désorienter les humains pour leur propre profit et leur faire perdre le meilleur chemin pour le futur...


                                            • Dudule 24 novembre 2009 01:48

                                              Cette histoire de piratage informatique me semble assez douteuse, et tombe à point.

                                              J’aimerai rappeler quelques vérités aux « complotistes » (qui se trompent en l’occurrence de cible), puis revenir au sujet.

                                              D’abord, parler de lobby écolo est grotesque. Ce n’est pas eux qui ont le pognon et le pignon sur rue, comme certains esprits logiques l’ont rappelé sur ce fil. Ensuite, nos politicards répondent à une crise grave potentielle exactement comme on peut s’attendre qu’ils y réagissent : d’accord, ils sont souvent assez démagogues et véreux, mais ont le minimum de soucis du bien commun qui fait qu’ils se préoccupent d’un problème grave que des gens compétents leur soumettent. Leurs réactions à la fois informatives vis à vis du grand public et un peu « molles du cul » est tout à fait dans cette ligne : ne pas fâcher les gens qui ont du pognon (ce qu’ils ne font plus JAMAIS depuis des années), et s’appuyer sur l’opinion public en mettant le problème (assez mollement) en avant est assez logique. Leurs réactions sont dans l’ordre des choses.

                                              Maintenant, un peu de sciences (et d’histoire récente des sciences par le petit bout de la lorgnette, sans remonter jusqu’à Arrhénius) :

                                              Cette histoire de réchauffement climatique dû au CO2 ne date pas d’hier. Les premiers résultats alarmistes sont tombés il y a un peu moins de 20 ans lorsque j’étais étudiant en physique théorique. Ma première réaction a été un certain scepticisme, avec les même argument qu’Allègre et Courtillot (scepticisme de l’ignare total sur le sujet abordé, mais avec une bonne « culture physique » générale) : cause ou effet ?

                                              La corrélation entre les températures moyennes et les taux de CO2 enregistrés dans les couches géologiques impliquait-elle que le CO2 en soit la cause ou l’effet (loi de Henry, absorption du CO2 par les océans, etc) ? Quid des cycles de Milankovitch (effet du Soleil, enfin du degré d’ensoleillement dû aux cycles astronomiques), etc.

                                              Je vous fait grâce de la difficulté de modéliser des systèmes aussi complexes, physique du chaos et tout le tremblement.

                                              Il se trouve que j’avais une amie en thèse avec l’équipe de Claude Lorius sur ce sujet justement. J’en ai donc parlé avec elle et ses réponses m’avaient surpris :

                                              1) Les « paléoclimatologues » n’avaient pas d’idées préconçues : ils ont trouvé en étudiant les climats anciens cette corrélation entre CO2 et températures, l’ont trouvé intéressante et l’ont tout naturellement étudiée.

                                              2) Ils ont eux aussi pensé, bien sûr, que tout ça pouvait avoir quelque chose à voir avec les cycles solaires et astronomiques , avec les taux d’absorption des gaz par les océans. Ils ont trouvé que c’était quand même intéressant de vérifier tout ça, et, en vérifiant leur données (qui ne manquaient pas et n’étaient pas tronquées... mais elles le seraient devenu avec le temps d’après certains), se sont rendu compte que ça ne collait pas du tout avec leurs observations. Le CO2 était bel et bien la cause, et pas l’effet. Enfin, pour être plus précis : ils n’étaient ( et ne sont toujours pas) catégoriques à 100% : ils ne peuvent pour le moment expliquer l’ampleur de cette corrélation que par l’effet du CO2, jusqu’à ce que quelqu’un ait une meilleur idée (les autres causes, ensoleillement, etc, existant, mais n’étant pas suffisantes).

                                              Sur le soit disant bidonage de données :

                                              C’est arrivé en climatologie, mais il se trouve que ça venait de gens de l’autre bord (Courtillot en l’occurrence) :

                                              http://www.realclimate.org/index.php/archives/2007/11/les-chevaliers-de-lordre-de-la-terre-plate-part-i-allgre-and-courtillot/

                                              Il y a d’autres exemples du même tonneau.

                                              En fait, je ne vois pas vraiment comment on peut relier le GIEC au « Nouvel Ordre Mondial » et compagnie. Ce n’est pas eux qui ont le pognon. Par contre, ceux qui ont les brousouffs ont tout à fait les moyens d’orchestrer des opérations de désinformation de l’ampleur de celle dont il est question ici... à bon entendeur.

                                              Autre chose encore :

                                              Sur ce site, c’est la fête du slip néolibéral tout les jours. 0,2% des voix, mais toujours en force. Il y en a toujours un pour pondre un article et rameuter ses potes. Remarquez, l’entrisme, c’est comme ça qu’ils ont conquis le monde, il n’y a plus que la réalité qui leur résiste (et durement...). Ce n’est pas vraiment une critique d’Agoravox, chacun ayant le droit de s’exprimer, mais je doute que beaucoup de commentaires sur ce genre de sujet reflètent un courant d’opinion réel. Même chose pour la racaille néofasciste identitaire qui se rue sur pas mal de fils comme la vérole sur le bas clergé breton.

                                              Pour un revenir aux néolibs (La Secte, comme disait l’entourage de Louis XVI en parlant de Turgot, Condorcet et leurs amis libéraux de l’époque), la thèse du réchauffement climatique les emmerde beaucoup pour deux raisons :

                                              1) Leur philosophie est naturaliste : « Laissez faire, tout va bien, de toutes façons si vous faites quelque chose ça sera pire », Pangloss (Leibniz) dans toute sa splendeur. Devoir agir pour éviter un désastre écologique provoqué par l’ordre économique qui leur semble « naturel », ça doit faire griller les neurones de plus d’un (les sincères, les autres ne voient que leur intérêt à court terme, voir la suite).

                                              2) Leur philosophie rejoint des intérêts particuliers, qui voient d’un très mauvais œil la remise en cause d’une quasi-hégémonie de certains pouvoirs économiques (compagnies pétrolières, pétrochimiques et autres). Ceci a été rappelé fort à propos sur ce fil.

                                              Mais je suis très surpris que les « complotistes », si prompts à dénoncer des manipulations réelles ou supposées, n’aient pas vu un piège aussi grossier.


                                              • joletaxi 24 novembre 2009 18:51

                                                J’ai parcouru rapidement votre commentaire.

                                                Bien entendu,comme la plupart ici, vous tentez de noyer l’argument essentiel,dans un fatras de considérations, politico-financières,de complots et autres fadaises,mais vous oubliez que ces emails sont vrais,qu’ils existent,et que leur contenu devrait au moins vous faire réfléchir au fait que des centaines d’autres scientifiques tout à fait respectables ont été d’une façon ou d’une autre empêchés de donner leur avis
                                                J’en veux pour preuve la réaction virulente de Pielke,un cliamtologue de renommée mondiale, qui a participé aux travaux du GIEC, et qui est loin d’être un sceptique du RCA :

                                                The challenge to the IPCC community, now that their duplicity has been exposed, is to communicate to all of us why the peer-reviewed papers that we documented, and that were available in time for the IPCC review process, were considered “bad papers” and thus ignored in the IPCC report. A balanced assessment would comment on these papers, and provide the reason they disagree with their results.

                                                The reply by Gavin Schmidt documents the control of the IPCC process by a few individuals (see also Climate Assessment Oligarchy – The IPCC).

                                                Le reproche que l’on peut faire au GIEC, c’est de ne pas accepter le débat qui vaudrait tout de même la peine de provoquer,il s’agit de notre avenir.

                                                Autre exemple:vous citez les conclusions de votre amie sur les corrélations entre CO2,et t° comme un fait établi.Il n’en est rien,car d’autres travaux montrent que la montée des t° précède celle des taux de CO2

                                                Autre exemple:Mr. Jouzel dans une émission avec Courtillot explique que la t° de la stratosphère baisse, signe du RCA ;Je tiens à votre disposition une autre étude, d’’une équipe de scientifiques avec des curriculum très étoffés qui dit exactement le contraire.

                                                Et quelque soit l’argument, les calottes glaciaires, la montée des océans, les maldives, les cyclones, les tempêtes,les sécheresses, les glaciers, le kilimandjaro, vous allez trouver des études tout à fait crédibles et documentées,émanant de scientifiques avec phd,qui se contredisent.

                                                Avant de prendre dans l’urgence des décisions qui vont influer sur la qualité de vie de milliards de gens, ne serait-il pas temps de remettre tout à plat, et que ce débat, qui a toujours été refusé(la sciences est « settled ») aie lieu ?



                                              • sisyphe sisyphe 24 novembre 2009 04:33

                                                L’auteur se fait donc la complice des pires forces obscurantistes, ainsi que des pétrochimistes, et des ultra-libéraux ; dont acte.

                                                Par ailleurs, :

                                                L’Inde se dit prête à faire plus pour combattre le réchauffement

                                                Le premier ministre indien Manmohan Singh a affirmé lundi que son pays était prêt à faire plus pour lutter contre le réchauffement climatique. Mais à condition que les pays développés prennent des engagements financiers pour contribuer à cette entreprise.

                                                M. Singh s’exprimait à la veille d’un sommet avec le président américain Barack Obama, alors que l’administration de ce dernier a annoncé qu’elle proposerait des objectifs de réduction des émissions carboniques avant la conférence cruciale de Copenhague du 7 au 18 décembre.

                                                « Nous sommes décidés à faire partie des solutions au problème », a déclaré M. Singh devant le Council on Foreign Relations, un centre de réflexion basé aux Etats-Unis.

                                                "Nous avons entrepris de faire ce que nous pouvons avec nos propres ressources. Nous ferons plus s’il y a un soutien international en ce qui concerne les ressources financières et les transferts de technologies", a-t-il ajouté.

                                                L’Inde, la Chine et d’autres pays émergents réclament aux pays occidentaux des technologies et d’autres formes de soutien pour les aider à réduire leurs émissions accusées de contribuer au réchauffement de la planète.

                                                Mais ces pays estiment qu’ils ne devraient pas être contraints de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, faisant valoir que ce sont les pays riches qui portent la responsabilité historique du changement climatique.

                                                "Nous sommes disposés à travailler pour parvenir à une solution qui ne compromette pas le droit des pays en développement de sortir leurs populations de la pauvreté« , a souligné M. Singh.


                                                Egalement :

                                                Le plus haut responsable climat aux Nations unies Yvo de Boer croit encore à un accord politique »très précis« à Copenhague, mais l’Amérique va devoir relever son effort et l’Europe chiffrer son aide aux pays pauvres.
                                                 »Je crois que nous aurons un accord très précis" à Copenhague, a jugé Yvo de Boer, « 13 jours » avant le coup d’envoi des négociations internationales sur le climat (7 au 18 décembre)

                                                Le secrétaire exécutif de la Convention climat des Nations unies était invité à s’exprimer devant les ministres de l’Environnement de l’UE, venus à Bruxelles parler de stratégie dans la dernière ligne droite.
                                                L’Onu et l’UE misent à Copenhague sur « un accord complet » doté de promesses contraignantes, qui sera traduit au cours des premiers mois de 2010 en un véritable traité légal.
                                                Tous les participants ont souligné lundi l’élan récent donné aux pourparlers par le Brésil, la Corée du Sud, la Russie, l’Indonésie, la Norvège ou le Japon, qui ont chiffré leurs ambitions pour réduire leurs émissions polluantes.


                                                « La question clef actuellement c’est les Etats-Unis », a insisté M. de Boer, qui veut croire que le président américain Barack Obama viendra à Copenhague avec un plan revu à la hausse.
                                                "Une offre ambitieuse des Etats-Unis, mais aussi de la Chine, est absolument cruciale", a renchéri le ministre suédois de l’Environnement, Andreas Carlgren, dont le pays préside l’UE.
                                                « Les promesses des Etats-Unis ne suffisent pas encore », estime aussi Norbert Röttgen, son homologue allemand.
                                                Pour améliorer leur position, les Américains pourraient financer des projets de lutte contre la déforestation ou de développement propre à l’étranger. "Nous souhaitons qu’ils utilisent toutes les possibilités existantes", a insisté M. Carlgren.
                                                Le ministre français de l’Ecologie Jean-Louis Borloo note que Washington, réclame "une flexibilité de dates ou de chiffres" et doit être soutenu par les autres pays industrialisés.
                                                Un accord ambitieux en décembre passe aussi par une aide immédiate aux pays pauvres pour les années 2010, 2011 et 2012, pour faire face aux conséquences du réchauffement de la planète, souhaite l’UE.

                                                Donc, exit la théorie du complot, des Bilderberg, et autres foutaises...

                                                C’est aux pays les plus développés et les plus pollueurs (Etats-Unis en tête) de faire les plus gros efforts, pour que les pays émergents n’aient pas à en subir d’effets néfastes à leur juste et nécessaire développement ; on verra comment l’administration US, tenue à la gorge par les lobbies pétrochimiques, arrivera à réagir, de même que les pays de l’UE.

                                                Ce qui est sûr, c’est que c’est aux pollueurs qu’il faut faire payer les taxes, et non aux citoyens ; ils en ont largement les moyens.

                                                Et, au nombre des pollueurs, on compte, évidemment les banques et puissances financières, qui les soutiennent, les financent, et en retirent de prodigieux bénéfices. .

                                                ET qu’on cesse de venir agiter le spectre de la théorie du complot pour faire diversion : les pollueurs doivent payer, les pays développés aider les pays pauvres, et tous doivent réduire leur pollution.

                                                Tout le reste n’est qu’enfumage des pétrochimistes, des ultra-libéraux, et des puissances financières qui ne veulent pas qu’on touche à leur magot.Cessez de vous en faire les complices.

                                                <script type="text/javascript">
                                                sas_pageid='2358/16843'; //
                                                sas_formatid=1278; // Format : rectangle 2 300x250
                                                sas_target=''; // Targeting
                                                SmartAdServer(sas_pageid,sas_formatid,sas_target);
                                                </script> <script src="http://www.smartadserver.com/call/pubj/2358/16843/1278/S/1764536556/?"></script> <script language="JavaScript1.1" src="http://ad.fr.doubleclick.net/adj/N1120.leparisien/B3982027;sz=300x250;site=leparisien_News;click=http://www.smartadserver.com/clic/countgo.asp?566667,16843,5193400001401791402,1764536556,S,2804796,URL=;ord=1764536556?">
                                                </script>

                                                <script src="http://m1.emea.2mdn.net/879366/flashwrite_1_2.js"></script>


                                                • Celtitudebe 24 novembre 2009 05:14

                                                  Bha.. c’est tellement grossier que s’en est ridicule.

                                                  Il n’y a que le Dupont de base qui peut s’imaginer après lecture hors contexte de quelques mails, que les chercheurs du GIEC n’ont plus de crédibilité et que tout ces travaux sont une vaste mascarade.
                                                  C’est d’ailleurs probablement le but recherché..la confusion des esprits, créer une polémique et mettre un frein aux accords a venir.

                                                  Ensuite, a qui profiterai ce lynchage ?... (j’émets un doute quant au dévouement altruiste de notre petit pote hacker. :p)

                                                  Il ne faut pas chercher bien loin.. certains ont les moyens et la volonté de monter ce genre d’opérations.. a quelques jours de Copenhague...

                                                  Je renouvelle ma confiance aux hommes de science, dans ce monde déshumanisé ils sont peut être les seuls garants de notre avenir.


                                                  • Alexis_Barecq Alexis_Barecq 24 novembre 2009 07:07

                                                    La vérité triomphe toujours... he he he...


                                                    • JL JL 24 novembre 2009 08:46

                                                      Copenhague n’est pas un sommet destiné à lutter contre les dérêglements climatiques bien réels, mais à décider comment les puissants de la planète vont se répartir les marchés de la lutte contre ce qu’ils ont convenu d’appeler par intérêt bien compris, réchauffement.

                                                      « C’est la forme la plus exquise du comportement politicien, qui consiste à utiliser un fait vrai pour en faire un mensonge. » (René Barjavel)


                                                      • Nometon Nometon 24 novembre 2009 09:15

                                                        J’achète votre livre !


                                                        • publicator 24 novembre 2009 09:22

                                                          Il y a réellement un problème de réchauffement et ce n’est hélas pas le seul :

                                                          - Réduction de la couche d’ozone (toujours pas maîtrisée)
                                                          - Crise financière
                                                          - Alimentation industrielle qui représente une menace sanitaire sans précédent.
                                                          - ...

                                                          Ma sympathie n’ira certainement pas aux négationnistes qui nous disent que ces problèmes n’existent pas car ils ne veulent pas que l’on puisse penser qu’ils existent.

                                                          Elle n’ira pas non plus au complexe industrialo-financièro-politique qui n’y voient qu’une exploitation pour en tirer plus de profits, plus de pouvoirs.

                                                          La solution ne passera que par notre prise en compte au niveau individuel : 
                                                          - Arrêtons de sous traiter nos idées, nos réflexions, notre alimentation, l’air que l’on respire...et AGISSONS

                                                          Le monde ne peut s’améliorer que par nos actions individuelles mises bout à bout. Le résultat serait surement plus probant que tous ces discours pleins de bon sens mais vides d’effets concrets.

                                                          « La richesse nous tue, mais n’est ce pas ce à quoi malheureusement nous aspirons ? » 

                                                          • sisyphe sisyphe 24 novembre 2009 09:34

                                                            Alors que certaines données suggèrent actuellement un palier dans le réchauffement, qui serait lié à la crise mondiale et à une baisse de l’activité économique, d’autres indiquent qu’il se poursuit. Une analyse des températures dans le monde menée par des statisticiens indépendants à la demande de l’Associated Press a mis en lumière en octobre la poursuite de l’augmentation du réchauffement et non un refroidissement de la planète, comme l’affirmaient des sceptiques du changement climatique.


                                                            • JL JL 24 novembre 2009 09:55

                                                              Bonjour Sisyphe, je ne sais pas si mes remarques sont pertinentes ici, vu que je débarque dans le débat, mais j’observe cette affaire de climat avec intérêt comme tout le monde.

                                                              Je pense qu’il est vain de savoir s’il s’agit de réchauffement ou de refroidissement, et que la question est plutôt : que se passe-t-il, et peut-on fra quelque chose ?

                                                              De toute évidence, la banquise est en train de disparaître, ainsi que les grands glaciers. Mais ce n’est pas pour autant qu’on peut en conclure que la Terre se réchauffe. Je pense que les grands équilibres climatiques sont impénétrables. En revanche, les rejets de gaz à effets de serres influent sur ce mécanisme et le mettent à rude épreuve, ça ne fait aucun doute.
                                                               
                                                              La principale pollution vient vraisemblablement des super tankers qui sont responsables d’un bon quart des émissions polluantes.

                                                              Il suffit de remarquer qu’aucune voix ne dénonce cette pollutioinndirectement liée à) la mondialisation libérale pour se rendre comptes que les vrais problèmes ne seront jamais abordés.

                                                              Les 15 plus gros porte-conteneurs du monde polluent autant que l’ensemble du parc automobile mondial 30/9/09 : » Le transport maritime est responsable de 18 à 30% de la pollution mondiale par oxyde d’azote et de 9% de la pollution par oxyde de soufre. Les bateaux de transport utilisent un carburant de basse qualité qui contient environ 2000 fois plus de soufre que le diesel utilisé dans les voitures européenne et américaines…une recherche conjointe de l’agence NOAA et de l’Université Boulder du Colorado, selon laquelle la pollution des 90’000 bateaux de commerce à travers le monde (cargos, pétroliers et bateaux de croisière) est responsable de 60 000 morts chaque année, et entraîne des coûts de santé de 330 milliards de dollars. »


                                                            • sisyphe sisyphe 24 novembre 2009 09:44

                                                              Pardon ; voici le lien des recherches effectuées par des statisticiens indépendants, des chiffres dont ils ignoraient avec quoi ils étaient en rapport...

                                                              Dur, dur pour la propagande des négationnistes...


                                                              • Nometon Nometon 24 novembre 2009 10:18

                                                                S’il vous plait ! Cessez d’employer ce terme de « négationniste ». Il a, en français, le sens bien défini d’une personne qui nie l’existence des grands génocides (arméniens, juifs...). L’indécence a des limites.

                                                                Car vous dévoyez ce mot et au profit de quoi ? Au profit de votre « cause » ? Au profit de votre « écologisme » ? Parce que vous êtes choqué que des scientifiques puissent contester des éléments que vous avez érigé en dogmes et qui vous ont transformé en clerc ? C’est l’extrémisme patent de certains « verts » (ou soit-disant), c’est l’incurie de nombreux parasites du développement durable (ces « professionnels » que l’on retrouve aujourd’hui partout, dans les régions, les mairies, les conseils, les entreprises et qui déroulent sans cesse les mêmes diaporamas culpabilisants), c’est la peur imbécile et funeste que propagent en permanence des associations financées par ailleurs par de grands groupes privés, c’est tout cela qui est dénoncé. C’est une montagne d’hypocrisies qui apparaît au grand jour !

                                                                Il doit être difficile pour vous d’apprendre aussi brutalement que vous n’êtes pas dans le camp des « bons ». Mais réveillez-vous. Le monde n’a jamais été manichéen.


                                                              • Ropi 24 novembre 2009 10:38

                                                                « Négationniste » s’utilise aussi, par extension - même si son sens premier touche en effet à la Shoa -, pour ce qui consiste à nier un fait historique important (autre que la Shoa ou les chambres à gaz), et notamment un « crime contre l’humanité ».
                                                                De mon point de vue, il n’est donc pas mal employé ici.


                                                              • Nometon Nometon 24 novembre 2009 12:35

                                                                @ Ropi et Sisyphe :

                                                                "La démarche négationniste a ceci de particulier qu’elle use d’une méthodologie partiale et malhonnête, opérant la sélection, la dissimulation, le détournement ou la destruction d’informations corroborant l’existence du crime (voire la création de fausses preuves « impliquant » l’inexistence des évènements passés). On peut légitimement parler de négationnisme lorsque de telles méthodes sont employées, lorsque les motivations ne sont pas exclusivement la recherche de la factualité historique.« (source : wikipedia)

                                                                Le négationnisme est l’aboutissement d’une idéologie d’extermination. Elle efface la mémoire après avoir anéanti les corps.

                                                                L’usage de ce mot contre des scientifiques tels que Vincent Courtillot ou contre les 30 000 scientifiques qui doutent des publications du GIEC et exposent simplement une argumentation différente, cet usage est au minimum déplacé. Beaucoup le jugeraient honteux.
                                                                Mais à mes yeux, l’emploi du mot est surtout cupide : vous invoquez l’affect lié à au terme »négationniste" pour diaboliser des gens, simplement parce qu’ils ne partagent pas vos vues.

                                                                Regardez-vous une seconde ! Voyez là où vous en êtes !


                                                              • Ropi 24 novembre 2009 15:54

                                                                Cupide ?? Bof, je ne me rempli pas les poches ; merci.

                                                                Ce que je veux dire, c’est que ni l’une ni l’autre « solution » (réchauffement / pas réchauffement) n’est pour l’instant prouvée.
                                                                Nier péremptoirement la possibilité que le réchauffement existe sans en apporter de preuves revient - vu l’enjeu - à nier une possible catastrophe majeure.


                                                              • Ropi 24 novembre 2009 15:57

                                                                PS : de plus, je ne pensais pas particulièrement aux scientifiques (même si certains « mériteraient » très bien cette appellation de « négationniste »), mais plutôt à certains messages d’internautes qu’on lit régulièrement ; ici ou ailleurs.


                                                              • publicator 25 novembre 2009 08:43

                                                                S’il vous plaît cessez de jouer sur les mots.


                                                                Un négationniste est quelqu’un qui nie l’évidence.

                                                                S’il faut utiliser tous les mots de la langue française dans leur sens d’origine historique : on n’a pas fini....

                                                              • Ropi 25 novembre 2009 11:39

                                                                à NOMETON :

                                                                J’avais oublié de préciser : concernant l’Académie des Sciences - dont Vincent Courtillot, que vous citez - est membre, il suffit de fouiller un peu pour se rendre compte - hélas - qu’il y a des accointances surprenantes entre cette... respectable institution et les milieux industriels.
                                                                Bien sûr, ça ne prouve rien , mais encore une fois, ça pourrait contribuer à décrédibiliser un peu leur discours quand même.


                                                              • Yaka Yaka 24 novembre 2009 10:44

                                                                Je suis d’accord avec le fait que le CO2 n’est pas le seul problème.
                                                                J’ai eu la chance pendant mes études de faire des ACV (analyses de cycles de vie), dans lesquelles on inspecte toutes les étapes de la vie d’un produit et on en sort les impacts environnementaux.
                                                                On obtient des diagrammes avec 8 types de pollutions, dont le rejet de gaz à effet de serres, mais aucune n’est mis en priorité et on fait en sorte que l’ensemble soit le plus bas possible.
                                                                Dans les médias on ne parle que du CO2 mais derrière de nombreux travaux sur les autres pollutions sont réalisés.

                                                                (C’est d’ailleurs le défauts des médias : ils se renseignent avec des discours politique, alors qu’ils feraient mieux de faire un tour dans les labos se le faire expliquer par des scientifiques).

                                                                Mais l’effet de serre a la particularité d’avoir un effet mondial (on appelle d’ailleurs le réchauffement climatique « Global warming » en anglais), du coup au niveau international on peut essentiellement jouer sur les rejets de CO2. Les autres pollutions sont des problèmes plus locaux.


                                                              • ZEN ZEN 24 novembre 2009 10:16

                                                                Salut Chantecler
                                                                Après avoir beaucoup évolué sur ce sujet, malgré la rudesse de la tâche et les désinformations de toutes sortes, je suis assez proche de ta position
                                                                Sur le GIEC existe beaucoup de confusions


                                                                • ZEN ZEN 24 novembre 2009 10:18

                                                                  Oups ! Grossière erreur de lien...
                                                                  Le bon


                                                                  • Ropi 24 novembre 2009 10:25

                                                                    Il serait pourtant bon de se pencher sur les origines de la remise en cause de la réalité du réchauffement, ou en tout cas de la cause humaine de celle-ci.
                                                                    A qui profites le crime ??
                                                                    Si il est bon de se poser la question dans le sens où vous le faites, il bon aussi de se la poser dans l’autre sens...
                                                                    Qui a intérêts à nier les problèmes écologiques, et à faire passer les écolos pour des maniaques ?

                                                                    Il y a eu, il y a quelques temps, un intéressant dossier dans « la recherche » (je ne sais plus quand, mais chacun pourra le retrouver).
                                                                    On y apprend entre autres les liens d’une des chevilles ouvrière - et initiatrice - de la négation du changement climatique « humain » : le « Georges Marshall Institute ». Il est bon de savoir que cet institut est financé par... Exxon Mobil ! C’est étonnant.
                                                                    De l’aveu même du physicien Fréderik Seitz - fondateur dudit institut (il est aujourd’hui décédé), le but de ce « laboratoire d’idée » est de « financer des études destinées à réfuter le lien entre émission de gaz à effet de serre et changement climatique ».
                                                                    (je cite sa propre citation de mémoire ; les mots ne sont peut-être pas tout à fait exacts, mais le sens est là ; je vous invite à rechercher par vous même pour confirmation.)
                                                                    Le moins qu’on puisse dire, c’est que les méthodes employée par les climato-douteux sont loins de servir leurs idées !
                                                                    Le même frédérik Seitz avait aussi, en son temps (1970 ?80 ?), travaillé pour le fabricant de cigarettes Reynolds (je crois, ou un autre, mais là n’est pas l’important)... L’important est que son travail dans cette entreprise était : « directeur de programme recherche pour la contestation du lien entre cigarettes et cancer du poumon » !

                                                                    Bref... On pourrait continuer longtemps ainsi ; mais chacun peu, avec un peu de recherche, trouver d’autres pistes pour essayer de deviner « à qui profite le crime »...
                                                                    Peut-être à ceux-là même qui tentent de reprendre aujourd’hui à leur compte l’écologie ?
                                                                    D’un coté on finance des étude pour remettre en cause le changement climatique, de l’autre on fait semblamnt de vouloir sauver le monde en se camouflant derrière du vert...
                                                                    On ne s’y prendrait pas autrement si on voulait faire capoter quelque chose !


                                                                    • Ropi 24 novembre 2009 10:29

                                                                      Pour le GIEC, il existe en effet beaucoup de confusions : le GIEC ne nie absolument pas l’influence solaire dans la modification climatique actuelle ; ils estime simplement son impact à environs 15%.
                                                                      Ceci simplement pour préciser ; je n’ai pas d’actions dans le GIEC, et ne lui suis pas particulièrement sympathique, le considérant plutôt comme un avatar de cette fameuse récupération écologique entammée depuis quelque temps par « nos » élites.
                                                                      La véritable écologie n’est certainement pas là.


                                                                    • ZEN ZEN 24 novembre 2009 10:27

                                                                      Il y a toujours le danger de faire fi d’un certain niveau d’expertise au nom d’avis personnels discutables et d’observations partielles
                                                                      La climatologie n’est pas une science certaine en raison de la multitude de paramètres à prendre en considération, mais ce n’est pas une raison pour dire n’importe quoi


                                                                      • sisyphe sisyphe 24 novembre 2009 13:04

                                                                        Excellent lien, Zen, qui montre la supercherie des Courtillot, Allègre, et autres pseudo-scientifiques en quête de renommée usurpée.


                                                                      • sisyphe sisyphe 24 novembre 2009 13:10

                                                                        Excellent lien Zen, qui montre la supercherie des Courtillot, Allègre, et autres pseudo-scientifiques, en quête de renommée usurpée..


                                                                      • brieli67 25 novembre 2009 07:38

                                                                        LE 26 cette prose
                                                                        en tête de gondole de toute bonne librairie en France.


                                                                      • Gourmet 24 novembre 2009 10:44

                                                                        Un EPR produira au cours de sa vie 1 600 x 24 x 365,25 x 40 x 0,85 soit 476 870 400 MW.h ou encore 0,5 PW.h. Il vaut 4 GEuros (hors maintenance) ce qui donne un tarif au kWh de 0,0084 euro.

                                                                        Une éolienne de 1 MW produira, au cours de sa vie :  1 x 24 x 365,25 x 20 x 0,25 soit 43 830 MW.h ou encore 44 GW.h. Elle vaut1,7 MEuros (hors maintenance) ce qui donne un tarif de 0,039 euros le kWh.

                                                                         

                                                                        Il y a donc un facteur 5 entre les 2.

                                                                         

                                                                        Autre façon de faire :

                                                                         - différence de puissance x durée de production = 1 600 x 0,85 / 1 x 0,25 * 40/20 = 10 880

                                                                         - différence de coût : 4 000/1,7 = 2 353

                                                                         

                                                                        Soit un rapport  productivité / investissement de 10 880/2 353 en faveur de l’EPR de : 4,62

                                                                         

                                                                        Ceci étant, les calculs ne prennent pas en compte la maintenance et frais annexes qui sont bien plus lourds, proportionnellement, pour un EPR que pour une éolienne (dépollution, acheminement des déchets, exercices de sécurité, etc, etc).


                                                                        • Ropi 24 novembre 2009 16:03

                                                                          Vous oubliez aussi de prendre en compte les aides directes ou indirectes de l’état en faveur du nucléaire ; aides que, forcément, le citoyen paie - à moment ou à un autre, puisqu’il ne les paye pas directement sur sa facture d’électricité (quoique ça bouge de ce coté là parait-il...)
                                                                          De plus, sauf erreur de ma part, je crois que l’EPR en Finlande a subi quelques menus dépassements de budget, alors même qu’il n’est pas encore terminé.


                                                                        • Eloi Eloi 24 novembre 2009 21:08

                                                                          Ropi, vous semblez renseigné

                                                                          quel est le coût de ces aides de l’état ?
                                                                          rapporté au kWh ?
                                                                          allez, ca ne devrait pas être dur, vous semblez si sûr de vous : vous devez avoir un solide dossier, non ?


                                                                        • chria chria 24 novembre 2009 11:21

                                                                          Une analyse de cette affaire qui sort des sentiers battus par les journaux de référence...
                                                                          http://www.pensee-unique.fr/bonnetdane.html#cru


                                                                          • décurion 24 novembre 2009 12:50

                                                                            Ce qui est certain, c’est que ce n’est pas en se posant la question : « A qui profite le crime ? » que l’on pourra se forger une opinion bâtie sur du roc .
                                                                            Il y a vraiment une grande part de naîveté, à croire qu’il y aurait d’un côté des vilains méchants et de l’autre, des chevaliers blancs. Ce que je vois, c’est que du coté des « stop le réchauffement » et de celui des « laissons la nature » il y une masse de gros pognon, qu’il faudra débourser pour le profit de ceux qui mettent leurs oeufs dans des paniers différents. Ceux qui finançaient les abolitionnistes et hitler, finançaient les sécessionnistes et les alliés. Depuis, rien n’a changé, et nous le savons, alors plutôt que de se désigner les uns les autres, comme partisans de pourris sans morale, nous ferions de nous admettre pour ce que nous sommes : Les dindons d’une farce sans cesse renouvelée.
                                                                            La vérité est que nos ancêtres préhistoriques ont cotoyés les mammouths paissant en sibérie, sans pour autant, sauf de leur pet, participer à augmenter les gaz à effets de serre.
                                                                            Le fait est que nous devrions craindre bien plus des pollutions liquides, atmosphériques, alimentaires, radiatives, que de la canicule, mais il nous est demandé de financer l’impossible en ignorant les dangers réels.
                                                                            L’alternative qui nous est offerte, est d’accepter un paquet cadeau rempli de bobards, ou dénoncer le paquet cadeau et les vérités annexes.Sauf à ruer dans les brancards, il n’ y a pas beaucoup d’alternative.


                                                                            • Jocelyn 24 novembre 2009 14:00

                                                                              Il est trop marrant de voir encore des gens défendre Copenhague, alors que cela plusieurs mois que le sommet apparait comme une vaste fumisterie.

                                                                              Preuve scientifique ???
                                                                              Juste un exemple parmi d’autres :
                                                                              http://www.dailymotion.com/video/xanyj0_rechauffement-climatique-les-erreur_tech

                                                                              Il y a effectivement des choses moins illusoires qui se passent dans le monde, et qui demande de notre part, réelle attention ; plus ou moins près de nous.

                                                                              Voici 1 pistes de réflexion parmi d’autres ...
                                                                              http://www.agoravox.fr/actualites/actu-en-bref/article/fessee-aux-enfants-panpan-qi-62461


                                                                              • Argl 24 novembre 2009 14:16

                                                                                Même si c’est une conspiration, une campagne marketing ..et alors ?
                                                                                Je m’émeus, si, si, de voir ces superbes intellectuels clamant leur indépendance de pensée et leur on-ne-la-fait-pas-à-moi-qui-sais-tant-refléchir.
                                                                                L’idéal écologique est peut-être une échelle dont les barreaux sont vilainement sponsorisés, mais elle permettrait au moins de s’élever un tant soit peu.
                                                                                Finalement, dans la situation mondiale actuelle, nous avons besoin de toutes les échelles possibles et non pas de remarques pseudo-libertaires, quitte à perdre l’éclat fantasmagorique d’une pure, grande et belle idée...mais merd**** ; on est pas chez les bisounours.


                                                                                • croacroa 24 novembre 2009 15:02

                                                                                  vincent benard veut la peau du sommet et plus generalement tous les neo-liberaux qui sont prets a sacrifier l avenir de leur propre enfants pour un peu de profits !!!


                                                                                  • croacroa 24 novembre 2009 15:16

                                                                                    @lord vold ( que je soupçonne fortement d etre demian west ) !
                                                                                    Vous ne pourriez pas abandonner votre style pompeux et incomprehensible pour le commun ?
                                                                                    Il est de plus , bourré de fautes de syntaxes et de tournures !!


                                                                                    • croacroa 24 novembre 2009 15:22

                                                                                      Ceci dit je considère l ecologie comme une vaste fumisterie intellectuelle sans controle mondial des naissances !
                                                                                      On n y echappera pas de toutes façons , mais on y arrivera quand il sera trop tard...comme toujours.....


                                                                                      • abdelkader17 24 novembre 2009 15:37

                                                                                        crocroa
                                                                                        Mohamed, le réchauffement climatique mais c’est bien sur, encore un coup d’Al qaida hahahaha


                                                                                      • croacroa 24 novembre 2009 15:27

                                                                                        quote :
                                                                                         D’ailleurs avant même que le changement climatique aura causé des dégats, les armements et les installations nucléaires auront raison de l’humanité !

                                                                                        Aucun pays ne pourra assurer indéfiniment la maintenance des engins, sous marins, installations nucléaires ... Et comme les greniers et les caves ne s’y prêtent pas pour le stockage des ces saletés elles finiront bien par se retrouver dans les fossés et canniveaux, dans les lacs et dans les océans !

                                                                                        Combien reste t-il ? un siècle, deux siècles ? Bravo l’Europe pour ton programme de fin du Monde !

                                                                                        Mohammed.



                                                                                        comment peut-on coter positivement une telle reponse ?
                                                                                        Le changement climatique nous y sommes !!!
                                                                                        il y a deja des millions de refugiés climatiques !!
                                                                                        alors j ai beau chercher je ne vois pas en quoi l armement ou le nucleaire peut changer la situation en quoi que ce soit !!!
                                                                                        Encore un complotiste , ca doit expliquer son succés !!!




                                                                                        • joletaxi 24 novembre 2009 20:04

                                                                                          "il y a deja des millions de refugiés climatiques !!


                                                                                          avant de parler de millions, pourriez-vous m’en trouver un seul,un vrai ?

                                                                                        • joletaxi 24 novembre 2009 19:58

                                                                                          Si nous n’avions pas sisyphe, ce site perdrait beaucoup.D’ailleurs quelqu’un qui à longueur de commentaires traite les autres de cons ne peut être que sympathique et doté d’une rare intelligence.

                                                                                          Il est le seul ici à avoir tout compris.Je me délecte à chaque fois à la lecture de ses analyses
                                                                                          Continuez sisyphe.
                                                                                          De grâce ne laissez pas un quelconque doute vous ralentir.



                                                                                            • croacroa 25 novembre 2009 10:23

                                                                                              @bebel17
                                                                                              je ne comprend rien a ta « reflexion »
                                                                                              non le « rechauffement humain » n est pas du a al quaida ( j avoue ne meme pas croire a son existence ) mais a l absurdité libérale !
                                                                                              Je pense que tu n as rien compris a ce que je pense mon ami .
                                                                                              pour moi l islam doit etre interdit en occident parce qu’ incomptatible avec la democratie !
                                                                                              Seule compte la loi des hommes et pas la loi d un extra terrestre inexistant !
                                                                                              pour le reste que tu vives dans ton phantasme m indiffere , comme m indiffere que les juifs vivent dans le leur !
                                                                                               l emmerde c est quand vos 2 phantasmes se font concurrence !!!


                                                                                              • Gary Gaignon Gary Gaignon 25 novembre 2009 22:52

                                                                                                Tout cela n’est du verbiage promotionnel pour une denrée très périssable, tous ces livres « dernier cri » surfant en ligne sur la dernière vague de rumeurs journalistiques. Voilà le seul propos intéressant à rapporter : « M. Jones du CRU a confirmé la véracité des courriels tout en précisant qu’ils, hors de leur contexte, n’avaient pas le même sens », bien que vous ne contribuez pas du tout à l’éclairer davantage, et pour cause, vous ne disposez que des mêmes informations de seconde main que nous tous.


                                                                                                • Gary Gaignon Gary Gaignon 26 novembre 2009 20:16

                                                                                                  Citation exacte de ce M. Jones du CRU, tiré de l’article ci-dessous mentionné « Une arnaque, le Réchauffement » : « M. Jones, qui reconnaît l’authenticité de ce courriel, a rétorqué que le mot « trick » était pris hors contexte, qu’il ne signifiait nullement « astuce ». En outre, il a précisé que le « déclin » auquel il fait référence est plutôt une « divergence » non expliquée, reconnue depuis un bon moment par les scientifiques, entre les données climatiques et les mesures prises sur les arbres. » Réf. : http://www.cyberpresse.ca/environnement/200911/23/01-924366-une-arnaque-le-rechauffement.php


                                                                                                  • joletaxi 28 novembre 2009 13:52

                                                                                                    Voilà un argument imparable.

                                                                                                    Le principal accusé dans ce scandale dit qu’il n’y a rien à lui reprocher ,circulez il n’y a rien à voir.
                                                                                                    Ben dites donc avec des arguments comme ça Emile Louis aurait du être gardien dans un jardin d’enfants
                                                                                                    félicitations

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès