• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Racisme et cultures

Racisme et cultures

Le débat sur le racisme est fondamentalement faussé en France par la confusion faite entre race et culture.

Depuis des décennies et notamment l'apparition de SOS racisme dans les années 80 et l’affirmation répétée à cette époque à l’UNESCO que toutes les cultures se valent, le débat sur le racisme est fondamentalement faussé par la confusion presque systématiquement faite entre race et culture.

Si il y un consensus pour condamner le racisme, le rejet de certaines personnes ou groupes sur la base de leur couleur de peau ou appartenance raciale, les choses ne sont pas si simples lorsque l’on considère les confrontations entre cultures, systèmes de valeurs.

Par définition, si on adopte un système de valeurs c'est qu'on n'est pas d'accord avec un autre : on ne peut à la fois défendre l’égalité de l’homme et de la femme devant la loi, défendre le respect de la femme et considérer que le témoignage d’une femme vaut en justice la moitié de celui d’un homme selon la Charia.

Les récents évènements à Cologne nous rappellent que la défense du respect de la femme n’est pas perçu de la même façon dans toutes les cultures. Pour beaucoup de migrants des pays arabes, ces femmes qui vont seules célébrer la St Sylvestre devant la cathédrale sont forcément des femmes faciles.

Cette importance des cultures qui ont à leur centre un aspect religieux, une vision de l’homme, des relations entre hommes et du bien et du mal montre que le simple rappel de la « laïcité à la française » n’est pas une réponse appropriée pour gérer les conflits interculturels. La laïcité est un principe de distinction entre le politique et le religieux remontant à une phrase célèbre de Jésus sur l’impôt « rends à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu » mais n’est pas en elle-même une culture source d’un système de valeurs.

 C’est pour cela que la réponse face au défi représenté par certaines cultures étrangères est un dialogue basé sur l’affirmation de notre identité culturelle dans ce qu’elle a de meilleur et d’universel. Il s’agit notamment de l’affirmation que les hommes sont égaux en dignité dont découlent les droits de l’homme, l’égalité en dignité de l’homme et la femme, ce qui va avec une conception monogame de la famille défendue par le Christianisme depuis ses origines (et non par le Judaïsme qui l’a reconnu beaucoup plus tardivement dans son histoire), le respect des enfants au sein de la famille (le Christianisme a mis fin au pouvoir illimité du Pater familias détenant la patria potestas sur ses enfants) et bien sûr la défense de la liberté de conscience (liberté religieuse), de parole ou d’expression et d’action (liberté d’entreprendre entre autres) dans le cadre de la loi.

Défendre ces valeurs n’est pas équivalent à se présenter en exemples ou en modèles. Tout le monde sait bien qu’il y a une grande distance entre par exemple la monogamie affichée dans le mariage traditionnel et la réalité historique, entre le principe de la défense des enfants et la réalité sociale des violences subies au sein des familles allant jusqu’à l’inceste. Il ne s’agit pas bien sûr de dire que nous sommes meilleurs que les autres mais d’être clair sur les valeurs et objectifs défendus par la société.

En confondant races et cultures, les organisations soi-disant antiracistes ont empêché ce dialogue dans l’honnêteté et la franchise de se développer. Les conséquences ont été très négatives à la fois pour l’intégration des enfants de l’immigration comme pour la conscience de leur identité des Français d'origine.


Moyenne des avis sur cet article :  2.61/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 15 janvier 2016 08:04

    Les organisations anti-raciste considèrent que la xénophobie (rejet de ce qui est différentn donc des autres cultures) et racisme sont deux phénomènes qui ont la même origine et présentent les mêmes dangers.


    Ce qui s’est passé à Cologne ne peut pas être analysé à partir des données que nous avons. Cette attaque a été organisée. Pr qui, pourquoi ? C’est ce que tout le monde aimerait savoir. Mais ce n’est pas un phénomène spontané de « choc des civilisations ».

    • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 15 janvier 2016 08:25

      @M de Sourcessure
      Si les événements de Cologne étaient des événements isolés, on pourrait à la limite les ramener à un complot mais vous avez le taux de crimes sexuels commis par des immigrés de pays arables par rapport à la population générale dans les pays scandinaves (bien sûr en France avec notre politique de l’autruche il est même interdit de rechercher ce genre de statistiques). D’autre part les événements de Cologne se sont produit aussi à une échelle plus limitée dans d’autres villes allemandes ou du Nord de l’Europe.


    • Massada Massada 15 janvier 2016 08:47

      @M de Sourcessure

      Mais bien sûr, c’est un choc des civilisations.

      ex1 : les crimes d’honneurs 
      91 % des crimes d’honneur dans le monde sont commis par des musulmans
      les crimes d’honneur sont principalement commis par des musulmans contre des victimes musulmanes (91 % dans le monde, 84 % en Amérique du Nord, 96 % en Europe)
      Les deux tiers des victimes (93 % de femmes) ont été tuées par leurs familles : 49 % en Amérique du Nord, 66 % en Europe et 72 % dans les pays musulmans. Plus de la moitié des victimes ont connu une mort atroce, ayant été brûlées vives, lapidées, décapitées, poignardées à plusieurs reprises, ou après un viol collectif.

      ex2 : Egypte
      D’après une étude publiée en avril 2013 de UN Women, 99,3% des égyptiennes affirmaient avoir été agressées sexuellement. 91% d’entre elles ont admis ne pas se sentir en sécurité dans la rue. Une autre étude menée par le Centre égyptien pour les droits des femmes publiée en 2008 révélait que 86% des hommes interrogés reconnaissaient avoir déjà agressé sexuellement une femme.

      ex3 : Suède
      Au cours des sept premiers mois de 2013, plus de 1000 femmes suédoises ont déclaré avoir été violées par des immigrés musulmans dans la capitale Stockholm. Plus de 300 d’entre elles étaient âgés de moins de 15 ans. Le nombre de viols est en hausse de 16% en 2013 par rapport à 2012.
      Et ces chiffres ne sont que la partie visible de l’iceberg. Selon les autorités, les statistiques de viol réels de la Suède sont 400-900% plus élevées que les chiffres officiels.

      ex3 : Norvège
      Deux viols sur trois commis à Oslo sont le fruit des immigrés musulmans et 80% des victimes sont des femmes norvégiennes.

      En Australie, en Norvège, en Suède et dans d’autres pays occidentaux, il y a une recrudescence de crimes racistes ignorés par les autorités : les musulmans violent les femmes occidentales pour des raisons ethniques. 

      Le nombre de viols commis par des hommes musulmans contre des femmes dans la dernière décennie est tellement haut qu’il ne peut pas être regardé autrement qu’un comportement culturellement implicite. Il est manifestement renforcé et encouragé par les chefs religieux musulmans qui blâment les victimes et excusent les violeurs.


    • César Castique César Castique 15 janvier 2016 11:22

      @M de Sourcessure



      « ...ce n’est pas un phénomène spontané de « choc des civilisations ». ».

      Le choc des civilisations, ce ne sont pas seulement des affrontements et des conflits. C’est aussi :

      - quand, dans la rue, un niqab croise une minijupe

      - quand, à Montpellier, des mères musulmanes constatent qu’il n’y a plus de blondinets et de rouquins dans les classes de leurs gosses, parce que leurs parents sont allés s’installer dans un environnement humain qui leur ressemble (white flight, en américain)

      - quand des centaines de milliers de paraboles sont installées pour capter des chaînes de télévision dont les films et séries ne comportent ni scènes de sexe et/ou d’adultère, ni tenues indécentes, ni homosexuels, ni beuveries…

      - quand vous entrez dans un café fréquenté par les musulmans et que vous constatez qu’il n’y a pas de femmes

      - quand, dans la cage d’escalier, Ahmed voit ses voisins, homosexuels mariés, bourrés comme des cantines, en train de ronger chacun une moitié de Bâton de Berger

      - quand des rues sont fermées à la circulation, le vendredi après-midi, parce que des hommes s’y prosternent en direction de La Mecque

      - quand vous devez aller à cinq kilomètres de chez vous pour trouver du jambon ou des travers de porc

      - quand des mères musulmanes exigent le retrait du porcelet à bascule dans une garderie

      - quand une musulmane mariée à un Français converti envisage de ne plus aller manger chez ses beaux-parents – qu’elle dit adorer -, parce qu’il y a toujours une bouteille de vin sur la table

      - quand une mère de famille interdit à son de voire du Champomy (simili champagne sans alcool), en lui disant « Tu sais bien qu’on ne doit pas leur ressembler »

      Il est là, le choc des civilisations, sous vos yeux et en permanence. Enfin, sous vos yeux, à condition que vous n’ayez pas la tête enfoncée dans le sable.


    • jakem jakem 15 janvier 2016 15:36

      @César Castique J’ajouterais :

      - quand Naceira, portant jean taille basse et string taille haute ( rouge) croise Leila portant jupe lourde jusqu’aux chaussures et voile noir

      - quand la même Leila explique à sa mère atterrée et submergée de chagrin, qu’elle « applique les règles de sa religion et qu’elle vénère le Prophète »

      - quand Mehdi et son père vont acheter du vin aux Hospices de Beaune et se font réprimander par un imam qui l’apprend

      - quand mon pote Mouloud et sa femme se tiennent par la main dans la rue et croise le regard désapprobateur d’un encapuché

      - quand Malika, épouse légitime et aimante de mon copain Patrick, a expliqué à son père ( mère décédée) qu’elle allait se marier et qu’elle mangeait du jambon et buvait du vin, etc, etc...
      Lequel papa n’était pas un abruti intégriste, mais un homme simplement tombé de l’armoire, qui a écouté et « donné sa bénédiction » et fréquente harmonieusement le jeune ménage ( enfin, jeune, plus maintenant)

      - quand Mme. ... ( veuillez excuser mon trou de mémoire) , la mère du soldat français assassiné par Mehra, se rend dans des écoles pour tenter de désamorcer des conflits, sans prosélytisme islamique, en faisant de son mieux, avec ses mots, bien qu’elle porte un voile. Mes respects, Madame !

      - quand d’autres mères d’origine maghrébine se regroupent afin de s’opposer à une espèce de prédestination vers la délinquance et le crime. Mes respects mesdames !

      - quand des imams en France s’opposent aux salafistes, tentent de retenir des jeunes en suscitant des débats afin de leur expliquer qu’il existe une « voie soufie » (ou soufiste) pacifique, spirituelle ( pas amorphe et passive ) qui permet de faire la part des choses, en étant réaliste, et de vivre normalement sans tomber dans la marginalité violente

      - quand je croise ( très rarement, compte tenu de l’endroit où j’habite ) des types habillés en talibans et des mousmées en Belphégore.... Beurk !


    • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 15 janvier 2016 16:38

      @jakem
      En résumé il y a pas mal de tensions en tous genres pas facile à résoudre et vouloir tout expliquer par le « racisme » des Français de souche comme l’ont fait pendant des décennies les assoc antiracistes (cela commence à moins marcher) est faire preuve de simplification abusive ou carrément de mauvaise foi.


    • Rensk Rensk 15 janvier 2016 17:11

      @Bernard Mitjavile

      Exemple Finlande :
      4 derniers mois 2014 = 75 cas (avec déjà des réfugiers)
      4 derniers mois 2015 = 147 cas (avec 30’000 demandeurs en plus)


    • jakem jakem 15 janvier 2016 17:34

      @Bernard Mitjavile Tout à fait d’accord ! sur la totalité de votre commentaire.

      Je crois que vous avez interprété mes propos, faisant de moi un des tenants de l’anti-racisme ( ce que je suis d’ailleurs) teinté d’écarlate ou de rouge ou de rose ou de vert, et peut-être aussi militant d’une de ces associations de malfaiteurs ( l’expression est de moi) que vous évoquez.

      Je n’ai pas chaussé de babouches magiques, et n’ai pas changé d’avis brusquement ( ni lentement) : je suis résolument islamhostile ( et non pas -phobe, car ce que je ressens n’a rien à voir avec une crainte irraisonnée).

      Mais je connais encore des musulmans , tout au moins d’origine, qui sont français, mes compatriotes. Je dis « encore » parce que je ne travaille plus, ai changé de région, et n’ai plus de contact avec ces anciens jeunes collègues que je cotoyais. ( pourquoi est-ce-que le correcteur souligne-t-il ce mot ???)

      Et je ne souhaite pas la guerre civile chez nous, ni ailleurs en Europe. Quand il m’arrive de voir des scènes de pogroms au temps des nazis, ça me révolte et m’indigne et me chagrine. Je ne voudrais pas voir ça en vrai.
      Et les victimes à cette époque ne se défendaient pas, et n’avaient pas les moyens de le faire.

      J’imagine, à peu près, les ravages que causeraient des séries de batailles chez nous, entre forces de l’ordre+armée et civils islamistes armés + d’autres personnes non musulmanes mais sympathisantes et/ou désireuses de faire la révolution...

      Je pense qu’il ne faut pas ignorer les musulmans intégrés ( ils ne peuvent pas tous être assimilés totalement, être devenus des Gaulois - que je ne suis pas non plus d’ailleurs- d’un seul coup , en quelques mois ni mm en quelques années) qui souhaitent sincèrement rester français et donc accepter non lois.
      Autrement dit, je pratique là le fameux « padamalgam ». Parce qu’il est inévitable et correspond à une réalité.

      J’ai un autre exemple de choc culturel :

      - quand un couple au revenu modeste, logé en HLM, avec un enfant se rend compte de la disproportion de revenu et d’allocations et d’avantages entre eux et la famille Mermahoudou, d’origine subsaharienne.
       Madame Schmaltz a des problèmes de santé, et ne travaille que rarement et brièvement. Elle n’a pas pu avoir de deuxième enfant ; et le couple n’a pas voulu, ou pas pu, en adopter un.
       
      M. Mermahoudou, qui se fait appeler « Demi-dieu » par ses copains et sa famille-au-pays, a réussi à faire venir ses 4 épouses et les 32 enfants qu’elles lui ont donnés.

      Les différentes unions ne sont pas reconnues, pourtant ils logent tous ds le même bâtiment.
      Demi-dieu a eu le culot d’exiger du maire une maison pour y abriter toute la tribu.

      Il perçoit les allocations familiales, par l’intermédiaire de 3 de ses 4 épouses, ne travaille pas, se fait soigner pour des maladies imaginaires aux frais de la princesse, et a des exigences précises à propos de la scolarité de sa descendance.

      Les bonnes âmes, du CRAN et d’autres, ne voient pas où est le problème...

      Moi je le vois, et j’ai même une solution pour le résoudre : embarquement dans un joli bateau, ou en avion, voire une voiture amphibie à pédales. E la nave va ...


    • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 15 janvier 2016 18:30

      @jakem
      J’ai apprécié votre connaissance du terrain ce qui n’est pas si courant, souvent les gens y compris dans les médias, parlent de ces questions sans expérience personnelle, ainsi que votre bonne volonté. En fait je ne crois pas avoir mal interprété votre commentaire.


    • mmbbb 15 janvier 2016 19:16

      @César Castique oui vous avez raison mais les francais sont assez con d’avoir laisser cette immigration envahissante Ce qui s’est passe en Allemagne m’indiffère Il fallait prevoir comme nous aurons certainement des attentats puisque dans ce flux de migrants il n’y a pas que des personnes voulant adopter notre culture Je dirais que cela confine a la cretinerie Ou sont passe les « chiennes de garde » Une publicite comme « la creme Babette je l’aime quand je la fouette » a ete obligee d’etre retiree puisque ces connasses prennent tout au premier degre alors que dans le cas de Collogne les feminsites auraient du manifester IL y un truc dans le cerveau des europeens qui ne marchent plus. Quant a cet arcticle l’auteur est naif il cite SOS Racisme une association sous marin du PS afin de faire capoter la droite et cela a marcher Il s’agit moins d’une question de racisme que l’acceptation de moeurs et ce comportements Les francais sont trop cons il fallait soigner la jeunesse native de ce pays


    • jaja jaja 15 janvier 2016 19:18

      @mmbbb « alors que dans le cas de Collogne les feminsites auraient du manifester  »

      Ce qu’elles ont fait !


    • César Castique César Castique 16 janvier 2016 01:06

      @mmbbb

      « oui vous avez raison mais les francais sont assez con d’avoir laisser cette immigration envahissante… »

      Les lumières contemporaines, qui se shootent aux valeurs de la République, ont pensé – si on peut appeler ça penser – que puisque ça avait fini par s’arranger avec les Polonais, avec les Italiens, avec les Espagnols, avec les Portugais, et bien ça finirait tout naturellement par s’arranger pareillement avec les Algériens, les Marocains, les Sénégalais, les Ivoiriens et les Haïtiens, parce que du point de vue des valeurs de la République, tout ça, Algériens, Polonais, Marocains, Italiens, Sénégalais, Espagnols, Ivoiriens, Portugais, Haïtiens, c’est rigoureusement du pareil au même, à tous les points de vue, à tous les niveaux, dans tous les domaines…

      Mais au lieu de l’intégration attendue – ne parlons même pas d’assimilation -, des communautés se sont constituées parce qu’elles étaient suffisamment étoffées pour être culturellement et sociétalement autarciques et ce ne sont pas les tirades anti-communautaristes du FN qui y changeront quoi que ce soit. Des musulmans ne seront jamais parties prenantes d’un peuple qui, turpitude des turpitudes, marie des hommes entre eux. C’est de là qu’il faudrait partir pour rechercher des solutions.

      @jaja

      « Ce qu’elles ont fait ! »

      Mais avec tellement de retard à l’allumage que ça donne de la consistance à la thèse selon laquelle elles seraient frigides…


    • berry 16 janvier 2016 08:16

      @M de Sourcessure
      « A Cologne.... cette attaque a été organisée. Pr qui, pourquoi ? C’est ce que tout le monde aimerait savoir. »
       
      Oh mon dieu, quel mystère !
       
      Les délinquants ont toujours trouvé un avantage à se regrouper avant de commettre un vol ou une agression.
      Appelons cela la recherche de l’efficacité, c’est vieux comme la nuit des temps.
       
      C’est la même force qui pousse des prédateurs comme les hyènes ou les loups à se regrouper en meute pour attaquer des proies.


    • César Castique César Castique 16 janvier 2016 10:00

      @jakem

      « J’ajouterais...


      On pourrait écrire un fort volume rapportant des petits faits de la vie quotidienne qui sont autant de micro-chocs de la civilisation, et qui finissent par constituer une barrière infranchissable entre eux et nous.

      Il est intéressant, de temps à autre, de s’immerger dans l’un ou l’autre de ces sites auxquels les musulmans s’adressent pour être sûr d’agir de façon islamiquement correcte. 

      Cela touche tous les aspects du comportement humain dans ce que son existence a de plus prosaïque, puisque, comme on peut le lire sur le site »Le Message de l’Islam«  »Toute la vie du Musulman tourne autour de la croyance correcte en Dieu."

    • César Castique César Castique 16 janvier 2016 10:04

      @berry

      « Oh mon dieu, quel mystère ! »


      Ce que Sourcessure veut dire, c’est que les agressions sexuelles sont, de toute évidence, une provocation organisée par des islamophobes. 

    • mmbbb 16 janvier 2016 10:25

      @jaja oui mais pour la creme Babette il y eut un plus grand charivari mediatique elles prennent tout au premier degre  A Collogne elles l’ont fait mais en retard En France que je sache il n’y a pas eu de manifestation Si cela avait ete des blancs ne doutez point de l’emballement mediatique Mais que les allemands se demerdent qu ils commencent a pouvrir les yeux


    • mmbbb 16 janvier 2016 10:29

      @César Castique ok avec votre propos mais je me repete « Les francais sont trop cons il fallait soigner la jeunesse native de ce pays » Je regrette ne pas avoir cracher sur la gueule des profs et de ne pas avoir bruler des voitures Je dis ceci par provocation Vous n’evoquez pas le fric que cela coute a la nation francaise Ce probleme est toujours elude


    • colere48 colere48 15 janvier 2016 08:24

      sont deux phénomènes qui ont la même origine et présentent les mêmes dangers....

      Vous pouvez développer svp

      Parce que là comme ça c’est un slogan, pas une réalité .
      Jamais je n’accepterai « la chiaria » comme mode de pensée acceptable NO WAY


      • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 15 janvier 2016 08:29

        @colere48 Vous avez raison de poser la question. C’est un peu comme si l’on disait que les Français qui se méfiaient des Allemands en 1940 étaient racistes..



      • colere48 colere48 15 janvier 2016 09:24

        @M de Sourcessure

        Vous arrive-t-il de penser par vous même ??

        La peur de l’étranger, les suédois, les finlandais, les danois, ne l’avait pas, ils l’ont désormais !
        Les femmes allemandes ne l’avait pas non plus, elles l’ont !

        Vous êtes en pleine confusion cher ami, je suppose que dans les années 30 le même genre de phénomène existait, on sait ce qu’il en est advenu....


      • César Castique César Castique 15 janvier 2016 11:42

        @colere48


        « La peur de l’étranger, les suédois, les finlandais, les danois, ne l’avait pas, ils l’ont désormais ! »


        Ce n’est pas de la peur, c’est de l’exaspération. Trop, c’est trop. A force de croiser des tronches exotiques, vous vous demandez si vous êtes encore dans le pays que vous avez hérité de vos ancêtres.


        « Les femmes allemandes ne l’avait pas non plus, elles l’ont ! »


        Là, c’est différent, elles sont menacées dans leur intégrité corporelle.

      • Rensk Rensk 15 janvier 2016 17:23

        @M de Sourcessure

        Un peu plus de blanco... n’a jamais été en justice. Jamais dénoncé car fait par un « intouchable ».


      • Iren-Nao 16 janvier 2016 02:28

        @Bernard Mitjavile
        C’est un peu comme si l’on disait que les Français qui se méfiaient des Allemands en 1940 étaient racistes..
        Des racistes, non, mais des xénophobes comme les VietMinh, les fellaghas et autre gens qui chez eux préfèrent que ce ne soit pas un étranger qui leur botte le cul.
        La xénophobie est recommandable car elle évite le communautarisme destructeur des nations.
        Les vais racistes qui croient a une échelle de valeur par race, c’est tout de même assez rare, mais je fais partie de ceux la, car je constate que en général les nègres courent beaucoup plus vite que les blancs sur 100 mètres. C’est pas juste, en plus ils sont dopes pareil, pas plus pas moins.
        Ce qui pose problème, c’est surtout l’Islam qui serait insignifiant si il était discret et très minoritaire mais dont les signes extérieurs deviennent insupportables dans un pays aux racines chrétiennes millénaires, et franchement que faire de gens qui ne bouffent pas de cochon ?
        Je précise que j’ai travaille dans tous les pays Muz (sauf l’Algérie) pres de tente ans, ai été marrie plus de huit ans avec une bicote de qualité superieure et que l’Islam c’est pas vraiment pire que la curaille, mais chez eux, parce que en France ce n’est pas chez eux. On a nos tares, ils sont a nous !
        Quand je suis invite chez quelqu’un, j’évite de déplacer les meubles, et je bouffe ce qu’il y a. Politesse elementaire.
        Et quand je vis a l’étranger (c’est le cas) je m’interdis absolument de me mêler de leur politique.
        Iren-Nao


      • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 16 janvier 2016 10:36

        @Iren-Nao C’est ce que je voulais dire en critiquant la confusion faite entre racisme et xénophobie dans la phrase de Sourcesure. 


      • mmbbb 16 janvier 2016 18:56

        @César Castique c’est valls qui cherchaot son « white »sur son marche Dans certaine calsse de la republique il n y a guere de blanc bec Il est vrai que les Suedois qui se sont ouvert au monde ont desormais les memes maux Un copier coller de nos problemes de nos banlieue Mais il fallait reflechir avant


      • pergolese 15 janvier 2016 09:34

        Au passage, je signale qu’il y a aussi eu de graves agressions sexuelles en Belgique.

        La dernière en date (dimanche dernier) :

        http://bit.ly/1WdKP28


        • jakem jakem 15 janvier 2016 15:05

          @pergolese Je viens de lire l’article... Punaise ! ils sont sacrément exagérément sévères les Belges ! J’espère que la Ligue des Droits etc... va intervenir.

          Je me permets de suggérer à nos Prestigieux Socialeux, à nos excellentissimes Verdeux, à nos valeureux Neo Pitres Abrutis et quelques autres ( qu’ils veuillent bien m’excuser de les omettre ) d’organiser une manifestation afin d’exprimer toute leur indignation et leur violent désaccord avec la politique pénale belge. C’est vraiment le moins qu’ils pourraient faire.


        • Le p’tit Charles 15 janvier 2016 09:58

          Toutes les cultures se valent ne se valent pas...sauf pour les bas du front qui lavent les cerveaux des peuples ; vous savez ceux qui font et défont les sociétés pour changer les morts en argent... !

          D’ailleurs ne dit on pas...Putain de sa race... ?

          • non667 15 janvier 2016 16:42

             30 Décembre 2015


            > > >  

             


            > > >

            Nous connaissons l’assassin mais qui sont les complices de ce double meurtre ?
            > > >


            > > >

            Elise Fauvel, 24 ans, assistante de direction en recherche d’emploi, et Julien Tesquet, 31 ans, infirmier au CHU de Rouen, ont été assassinés dans la nuit du samedi au dimanche 20 décembre 2015.

             

             Elise a été violée avant d’être tuée.

             

             L’auteur de ce double meurtre, et du viol, vient d’être arrêté. L’ADN retrouvé sur les lieux du double crime, l’appartement d’Elise Fauvel, à deux pas de la place du Vieux Marché à Rouen, prouve sa culpabilité sans le moindre doute.

             

             Les deux corps dénudés étaient allongés côte à côte sur le sol.

             

             Il s’agit d’un Rwandais de 34 ans, Jean-Claude Nsengumukiza, en situation irrégulière en France depuis 2001.
            > > > Condamné en 2011 à 8 ans de prison, par la Cour d’assises de la Seine Maritime, pour avoir (déjà) violé une jeune rouennaise dans la nuit du 4 août 2009.
            > > > Il avait été libéré trois semaines plus tôt, en novembre, du Centre pénitentiaire du Havre, après seulement quatre années d’emprisonnement.
            > > > Le jury populaire avait prononcé une interdiction définitive du territoire français. Il aurait donc dû être expulsé dès sa libération mais cette décision n’a pas été exécutée.


            > > >  Alors je pose cette question : le coupable, ce monstre, va payer certes, mais les complices de ce double meurtre :
            > > > *Ceux qui l’ont fait sortir de prison 4 années plus tôt.
            > > > *Ceux qui l’ont laissé libre de circuler dans la région rouennaise.
            > > > *Ceux qui n’ont pas procédé à son expulsion.


            > > >  Ne sont-ils pas les complices de ces deux assassinats  ?


            > > >  Sans leur laxisme, le délitement de leurs fonctions, le désintéressement total de la vie d’autrui, le manque total de fermeté de leurs hiérarchies, deux jeunes français innocents seraient toujours en vie aujourd’hui.

             Ces magistrats et ces fonctionnaires vont-ils poursuivre leurs carrières en toute tranquillité ? Auront-ils des nuits calmes ? Ne seront-ils pas hantés par les fantômes d’Elise et de Julien ?
            > > >


            > > >

            C’est tout le malheur que je leur souhaite, puisque je n’ai pas le pouvoir de les condamner  !


            > > > Madame la Garde des Sceaux, Christiane Taubira, êtes-vous fière de votre justice ?

             

             Comme il est regrettable, certaines fois, que la peine de mort ait été abolie ! C’est le seul châtiment que mérite ce genre de monstre

             !
            > > >

            Meurtres de Rouen : silence complice des journaux télévisés


            > > >

            Jean-Claude Nsengumukiza, un Rwandais de 34 ans né en Ouganda, était sorti du centre pénitentiaire du Havre trois semaines auparavant.


            > > > J.-P. Fabre Bernadac Ancien officier de Gendarmerie Diplômé de criminologie et de criminalistique
            > > > Mais le plus intolérable est que ni «  Soir 3 » ni les journaux de TF1 et de France 2 n’ont évoqué l’affaire. Si le casse mobilier d’une salle de prière clandestine a été relayé durant plusieurs jours avec, en apothéose, la visite de Cazeneuve en Corse, pas un mot, pas une image, pas une interview n’ont été accordés pour montrer les tenants et aboutissants de ce double homicide.
            > > >


            > > >

            Quant à notre gouvernement, pas une seule parole de compassion pour les deux victimes, par un seul mot de réconfort pour les familles.
            > > >

             

            Devant une telle abomination, aucun communiqué des ligues de vertu (MRAP, LICRA ou SOS Racisme) pour fustiger assassinats et viol. Aucun responsable de la Ligue des droits de l’homme pour intervenir au « Soir 3 » comme il l’avait fait pour fustiger l’«  extrême droite » à travers la manifestation de soutien aux pompiers corses. Pour ces médias, le saccage d’une salle de prière clandestine est sans doute plus important que le viol et le meurtre de jeunes Normands. Nous savons bien, évidemment, pourquoi…Il faut que cette « propagande du silence » des médias cesse, il faut que par notre nombre nous fassions pression sur ceux-ci pour qu’ils y renoncent.

             

            Faisons suivre cette information.


            • Esprit Critique 15 janvier 2016 16:54

              Un peu de bon sens, tout simplement , cet article fait du bien.

              Si refusait de faire venir dans un pays des millions de personnes qui parlent pas la langue, qui traine le poids d’une idéologie totalitaire : l’islam, pour les stocker dans des cages a lapins de nos banlieues pour faire baisser le cout du travail, si ça c’est être xénophobes alors....

              Alors le monde maque de xénophobes , d’hommes qui luttent contre la connerie bassement intéressée.


              • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 15 janvier 2016 18:32

                @Esprit Critique
                Merci pour le bon sens.


              • Ruut Ruut 15 janvier 2016 17:03

                Les Socialistes sont connus au travers de leurs faits dans l’histoire comme les pires racistes possibles.

                L’enfer n’est pavé QUE de bonnes intentions apparentes.


                • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 15 janvier 2016 17:20

                  @Ruut
                  Même parfois de bonnes intentions sincères mais qui ne sont pas basées sur une analyse vraie prenant en compte tous les aspects d’une situation donnée.


                • Jelena 15 janvier 2016 17:32

                  >> ces femmes qui vont seules célébrer la St Sylvestre.
                   
                  D’après ce que j’ai compris, c’était une manif de féministes, ce qui explique qu’il n’y avait que des femmes.


                  • non667 15 janvier 2016 18:53

                    > Manuel GOMEZ est né à Alger (Bab-el-Oued) le 17 novembre 1941.

                    > Il a été engagé comme journaliste pigiste par Albert Camus dans le quotidien Alger-Républicain, puis chef de rubrique à La Dépêche d’Algérie.

                    > Il a poursuivi sa carrière en France, après 1962, comme chef de rubrique dans le quotidien L’Aurore, également comme rédacteur à Paris-Turf et correspondant du quotidien Le Méridional.

                    > Le manque de curiosité et l’inculture des religions alliées à la bêtise, à l’à-plat-ventrisme donnent un résultat totalement renversant et insultant ! 
                    > >
                    De Manuel Gomez, écrivain 
                    > > On peut être Maire d’une capitale comme Paris tout en présentant de larges déficiences culturelles sur certains sujets. 
                    > > Sa déclaration n’est qu’un monument d’erreurs

                    > « Le ramadan est une fête qui fait partie du patrimoine culturel français. Le célébrer fait partie du partage et ne contrecarre pas la laïcité. »

                    >  Et bien NON Madame la lécheuse de babouche : 

                    >
                    > >
                    > > > > > Trois erreurs grossières dans cette simple petite phrase destinée à satisfaire les représentants des musulmans de France, qu’elle recevait en grande pompe à l’hôtel de ville.
                    > >
                    1) Le ramadan n’est pas une fête.
                    > >
                    > > > > > Bien au contraire, il s’agit d’une épreuve pénible imposée par le Prophète à ses croyants afin de tester leur fidélité : jeûne total, abstinence sexuelle et étude du Coran durant toute la journée (les manquements étant très sévèrement punis, jusqu’à la peine de mort). Cela n’a rien d’une fête. La fête suit dès la fin du ramadan car, justement, c’est une fête qu’il soit enfin terminé, il s’agit alors de l’Aïd el-Fitr et cette fête peut même durer jusqu’à trois jours. 
                    > >
                    2) Le ramadan n’a jamais fait, ne fait pas et ne fera jamais partie du “patrimoine culturel français”.
                    > > > > > > >
                    Mme Hidalgo imagine-t-elle une seule seconde que l’occupation de la France du Sud, avec ses pillages, ses razzias, ses paiements de rançons, son exploitation systématique au bénéfice du califat, son esclavage (sexuel pour les femmes et économique pour les jeunes hommes qui étaient châtrés afin de pouvoir ni “forniquer” ni se reproduire), etc., permettrait un jour d’inscrire cette période néfaste au patrimoine culturel de notre pays ? 
                    > >
                    3) « Célébrer le ramadan ne contrecarre pas la laïcité » ? 
                    > >
                    > > > > > > > Effectivement, que les fidèles musulmans pratiquent le ramadan ne contrecarre en rien la laïcité, tout comme les juifs et les chrétiens qui célèbrent leurs fêtes religieuses. Mais quand la pratique de la religion musulmane nous oblige à la subir contre notre volonté, cela contrecarre la laïcité.
                    > > > > > > > – Quand on ne veut pas que les femmes soient soignées par des médecins hommes.
                    > > > > > > > – Quand on exige des horaires spéciaux dans les piscines ou salles de sports.
                    > > > > > > > – Quand on exige des menus « halal » dans les cantines des crèches et des écoles.
                    > > > > > > > – Quand on porte le « voile » dans l’unique but de provoquer, justement, les lois laïques.
                    > > > > > > > – Quand on demande que l’on offre des églises pour en faire des mosquées.
                    > > > > > > > – Quand on débaptise des fêtes chrétiennes et que l’on supprime le mot « saint » sur les médias télévisés et que l’on souhaite également le supprimer dans le nom de nos communes, etc.
                    > > > > > > > Un jour on ira peut-être à Tropez, à Raphael ou bien à Etienne ! 
                    > > > > > > > Tout cela contrecarre la laïcité car il s’agit d’exigences communautaires d’une religion.

                    >  Alors, Mme la Maire de Paris, si votre culture n’est pas à la hauteur de vos ambitions politiques, profitez de la prochaine période du ramadan, non pas pour étudier le Coran mais pour vous instruire davantage sur les « valeurs de la République » qu’hélas, vous représentez.
                    > >
                    > > > > > Et souvenez-vous que l’Andalousie, où vous êtes née, a subi sept siècles d’occupation par les Maures au cours desquels des dizaines de milliers de vos anciens compatriotes ont payé de leur vie pour s’en libérer et d’autres, livrés à l’esclavage, se sont vu priver à vie de leur liberté.
                    > > > > > > >
                    > > > > > > >
                    Manuel Gomez

                     


                    • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 16 janvier 2016 13:31

                      Claude LÉVI-STRAUSS : « [En 1971 devant l’UNESCO] je m’insurgeais contre l’abus de langage par lequel, de plus en plus, on en vient à confondre le racisme défini au sens strict et des attitudes normales, légitimes mêmes, et en tout cas inévitables. Le racisme est une doctrine qui prétend voir dans les caractères intellectuels et moraux attribués à un ensemble d’individus, de quelque façon qu’on le définisse, l’effet nécessaire d’un commun patrimoine génétique. On ne saurait ranger sous la même rubrique, ou imputer automatiquement au même préjugé, l’attitude d’individus ou de groupes que leur fidélité à certaines valeurs rend partiellement ou totalement insensibles à d’autres valeurs. Il n’est nullement coupable de placer une manière de vivre et de penser au dessus de toutes les autres, et d’éprouver peu d’attirance envers tels ou tels dont le genre de vie, respectable en lui-même, s’éloigne par trop de celui auquel on est traditionnellement attaché. Cette incommunicabilité relative n’autorise certes pas à opprimer ou détruire les valeurs qu’on rejette ou leurs représentants, mais, maintenue dans ces limites, elle n’a rien de révoltant. Elle peut même représenter le prix à payer pour que les systèmes de valeurs de chaque famille spirituelle ou de chaque communauté se conservent, et trouvent dans leur propre fonds les ressources nécessaires à leur renouvellement.

                        Si, comme je l’écrivais dans Race et histoire, il existe entre les sociétés humaines un certain optimum de diversité au delà duquel elles ne sauraient aller, mais en dessous duquel elles ne peuvent non plus descendre sans danger, on doit reconnaître que cette diversité résulte pour une grande part du désir de chaque culture de s’opposer à celles qui l’environnent, de se distinguer d’elles, en un mot d’être soi ; elles ne s’ignorent pas, s’empruntant à l’occasion, mais, pour ne pas périr, il faut que, sous d’autres rapports, persiste entre elles une certaine imperméabilité.

                        Tout cela devait être rappelé, et plus encore aujourd’hui où rien ne compromet davantage, n’affaiblit de l’intérieur, et n’affadit la lutte contre le racisme que cette façon de mettre le terme, si j’ose dire, à toutes les sauces, en confondant une théorie fausse, mais explicite, avec des inclinations et des attitudes communes dont il serait illusoire d’imaginer que l’humanité puisse un jour s’affranchir ni même qu’il faille le lui souhaiter. » (Le Regard éloigné, Préface, Paris : Plon, 1983)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès