• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Réchauffement climatique : Ah, la vache !

Réchauffement climatique : Ah, la vache !

Explosifs ! Qui ? Quoi ? Ben, les pets de vaches. Ça s'est passé en Allemagne où le méthane contenu dans les pets d'une centaine de vaches confinées dans une étable teutonne a explosé, blessant quelques bovidés et foutant le feu au toit de l'étable ! Les pets se seraient enflammés suite à une décharge électrostatique.

Eh oui. Les pets, ça brûle ! Qui, dans quelques délires de jeunesse n'a pas fait brûler ses pets ? Le jet léger prend des couleurs allant du jaune souffre au bleu sainte-vierge selon le repas de la veille... Délicat. Mais gare aux poils du cul !

Trêve de gaillardises. Tous les bestiaux produisent du méthane lorsqu'elles flatulent. Et les ruminants (bovins, ovins, caprins) balancent beaucoup plus de ce gaz que les monogastriques (porc et volaille). Les vaches laitières évacuent quotidiennement autour de 500 grammes de méthane. Multiplié par les centaines de millions de ses bestiaux, ça en fait du gaz à effet de serre ! Selon la FAO, les bovidés confinés dans des élevages produisent 44% des émissions mondiales de méthane ! Plus que l'industrie. Plus que les transports.

Un espoir pour le cul musical de nos amies les vaches : des chercheurs d'une université étazunienne ont découvert qu'un complément alimentaire, le 3-nitrooxypropano (3-NOP) bloque l'enzyme responsable de la formation de méthane dans la panse des bovins. Sans pour autant affecter la digestion des bestiaux ni nuire à leur production de lait.

Si cet inhibiteur de méthane est agréé par les autorités compétentes, cela pourrait avoir un impact important sur les émissions de gaz à effet de serre car les gaz émis par les vaches pourraient être réduits de 30 %. En voilà une nouvelle qu'elle est bonne !

Faudra peut-être que j'en donne à ma femme...

Illustration X - Droits réservés


Moyenne des avis sur cet article :  3.09/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    



    • jef88 jef88 25 août 2015 12:12

      « Tous les bestiaux produisent du méthane lorsqu’elles flatulent. »
      NOUS SOMMES TOUS DES BESTIAUX !
      Supprimons nous ? parce que les quelques milliards d’humains cela produit autant qu’un beau troupeau de vaches ....
      Ah oui ! mais nous on est discrets


      • soi même 26 août 2015 13:32

        @jef88, pisse droit si non tu auras droit au fumier juste au coup.... !


      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 25 août 2015 12:40

        Les vaches nourries dans les herbages (une horreur économique pour la PAC qui prône les élevages industriels) produisent moins de méthane.
        « Pourquoi le lait, de mauvaise qualité risque de se généraliser ? »


        Quant au CO2, il fait verdir la planète.
        Ce qui est excellent pour les nourrir les vaches dans les herbages.

        Et kiki s’intéresse de près au prix du carbone ? Les patrons, très attachés, comme chacun sait, à la bonne santé des populations, des sols et des agriculteurs...

        • Gabriel Gabriel 25 août 2015 14:46

          Bonjour Victor,

          La flatulation, fonction essentielle et bénéfique à l’évacuation des gaz agressifs pour l’organisme, serait donc responsable de l’élévation du niveau de CO2 dans l’atmosphère… Concernant les quadrupèdes herbivores à deux estomacs, je ne sais pas et je ne me prononcerais pas mais, concernant l’être humain, il est très malsain de retenir un pet car, il peut remonter le long de la colonne vertébrale jusqu’au cerveau et c’est comme cela que naissent les idées de merde… A croire que nos dirigeants sont de friands adeptes de la constipation contrôlée. 

          • MagicBuster 25 août 2015 15:03

            Nous n’avons plus qu’à élever les vaches sous l’eau pour récolter le méthane.

            L’élevage moderne de poissons écologique super bobo se fera désormais en plein champ.

            On n’arrête pas le progrès !!


            • oncle archibald 25 août 2015 18:25

              J’espère qu’Olivier Cabanel n’est pas malade et qu’il va bientôt nous pondre un article sur les projets d’un génial écologiste qui entend récupérer par un réseau de tuyaux ad-hoc branchés d’un coté au cul des vaches et de l’autre à d’énormes réservoirs les gaz produits par nos bonnes meuh-meuh afin d’éclairer nos lanternes …. S’il faut l’aider à concevoir les plans d’exécution de la chose, comme il me reste de mes fonctions passées de dessiner assez correctement, je me propose ! Bénévolement il s’entend, juste pour le fun ! merci Victor pour ce bon moment de rigolade.


              • Jean Keim Jean Keim 25 août 2015 19:34

                Je ne sais que penser, on ne peut quand même pas accuser les modestes vaches de vouloir péter plus haut que leur derrière ; si j’en crois Julos Beaucarne, poète musicien chanteur et homme belge sensé, « tout pet retenu peut provoquer un abcès au trout du c.. », nous voilà prévenu mais évitons d’attraper des maux supplémentaires qui ne pourront que creuser le déficit de la sécu.


                • Xenozoid 25 août 2015 19:43

                  @Jean Keim
                  ou pourrais dire que sans l’évolution des fesses, l’humain ne serait jamais devenu pétomane


                • gogoRat gogoRat 25 août 2015 20:05

                  Nous pétons plus haut que nos culs ... et nous nous plaignons d’une ambiance irrespirable !

                  Pauvre planète


                  • VICTOR Ayoli VICTOR 25 août 2015 21:59

                    Humour o akbar : pets de femmes hallal ou haram ?

                     

                    Il y a quelques mois, le conseil islamique d’une ville de la province indonésienne d’Aceh, qui suit la charia, a interdit aux citoyennes de péter ostensiblement (=avec son en stéréo). 


                    Sayyid Yahia, maire de la ville, a déclaré aux médias que l’interdiction était nécessaire, car péter n’est pas compatible avec les valeurs islamiques de pudeur féminine : « Les femmes musulmanes ne sont pas autorisées à faire des vents sonores, c’est à l’encontre des enseignements de l’Islam », a-t-il dit. Pendant ce temps, l’Association des féministes indonésiennes a déclaré qu’elle comptait bien bloquer cette loi jugée discriminatoire. Le maire a également fait savoir que la loi vise à sauver les mœurs. « Quand vous entendez une femme faire cela, elle se comporte comme un homme. Mais si elle s’assoit sur le côté et le laisse échapper discrètement, elle ressemble à une femme », affirme Sayyid. 


                    Bien sûr, le projet de loi n’interdit pas le « pet silencieux », mais le passage du gaz avec le son n’est effectivement pas toujours tabou en Asie du Sud-Est, au contraire : on prétend ainsi préserver sa santé, en pétant fort. Fathima Khan, un médecin à l’hôpital islamique Al Banni, dans la capitale de l’Aceh, est catégorique  : « Il n’est pas nécessaire de remettre en question cette pratique, car les gens le font pour leur santé et leur sécurité. », a-t-elle dit. 


                    Le maire a refusé de donner les détails de ce que la punition serait pour les contrevenants. Tandis qu’un autre membre au conseil municipal, qui a souhaité ne pas être nommé, a déclaré que si elle est reconnue coupable par le tribunal de la charia, la délinquante pourrait recevoir 20 coups de fouet pour des petits pets et jusqu’à 3 mois de temps de prison pour les plus grands. 


                    Notons que les savants islamiques locaux ont été principalement divisés sur la loi. Un activiste musulman bien connu comme Bshar Abdulla a exprimé son objection  : « Comment faire passer le gaz n’est pas réglementée dans la charia. Il n’en est pas fait mention dans le Coran », écrit-il sur son compte Twitter. Cependant, « la tradition islamique et les valeurs de pudeur ne supporte pas les femmes qui pétent fort », a par contre déclaré Mehmood Hussain, un érudit et un partisan de la loi. 


                    Selon la nouvelle réglementation, seules les femmes dans l’espace public vont être surveillées. « Ce sera la responsabilité du mari de s’assurer que son épouse défend les valeurs islamiques à la maison » assure encore le maire. Il a également soutenu qu’il n’y a aucune preuve scientifique dans le coran des avantages pour la santé du pet bruyant. 

                     

                    Hoax ou pas ? Qui lo sa…

                    Sources :

                    Islamic city council bans female flatulence in Indonesia wadiyan.com http://wadiyan.com/2013/03/08/islamic-city-council-bans-female-flatulence-in-indonesia/

                    Malaysia today http://www.malaysia-today.net/mtcolumns/newscommentaries/56140-islamic-city-council-band-female-flatulence-in-indonesia

                    Allez, continuons sur le ton de l’humour avec cette bluette que l’on chante au carnaval de Dunkerque et à laquelle j’ai fait un triomphe en Provence :

                     

                    La femme qui pète au lit

                     

                    La femme qui pète au lit

                    Connaît quatre jouissances

                    Elle bassine son lit

                    Elle soulage son ventre

                    Elle entend son cul qui chan-ante

                    Dans le silence de la nuit

                    Elle entend son cul qui chan-an-an-ante

                    Elle emmerde son mari.

                     

                     


                    • Jean Keim Jean Keim 26 août 2015 07:39

                      @ VICTOR

                      Les faits se confirment et il faut mieux laisser l’effet se faire.

                      • VICTOR Ayoli VICTOR 26 août 2015 09:07

                        @Jean Keim
                        Ça restera dans les an(n)ales !


                      • gnaume 26 août 2015 11:22

                        Je n’ai pas senti l’ironie dans ce paragraphe :
                        « Si cet inhibiteur de méthane est agréé par les autorités compétentes, cela pourrait avoir un impact important sur les émissions de gaz à effet de serre car les gaz émis par les vaches pourraient être réduits de 30 %. En voilà une nouvelle qu’elle est bonne ! »

                        Cela me rappelle les vaches à hublots... et cela ne choque personne.
                        Il faudrait vraiment commencer par arrêter de faire n’importe quoi et lutter contre les symptomes et non les causes. (Le problème est le même en médecine, on ne lutte également que contre les symptomes.)

                        Regardez le documentaire « cowspiracy » pour comprendre le problème.

                        Le solution n’est pas d’inventer je ne sais quelle nouvelle mollécule pour palier un problème mais plutôt de nous remettre en question quant à nos habitudes alimentaires. Nous consommons beaucoup trop de viande.

                        Une chose est sûre, nous ne pourrons jamais être 7 milliards à manger de la viande tous les jours.
                        Rien que l’occupation des sols pose un énorme problème.
                        Donc vous voulez lutter efficacement contre la pollution, la surexploitation, le massacre d’animaux, les traitements antibios qu’on leur donne, la déforestation.... GO VEGAN !

                        NB : la consommation de viande et surtout de produits laitiers est LOIN d’être indispensable !


                        • Philippe Stephan Philippe Stefan 26 août 2015 12:36
                          Le krill souffrirait des effets du changement climatique en particulier de la fonte des glaces, support d’algues nourricières pour les larves de krill.
                          • La nourriture du krill disparaît : les océans contiennent en 2010, 40 % de phytoplancton de moins qu’en 1950 (1)
                          • La quantité de plancton végétal dans les océans diminue au rythme de 1 % par an (1)
                          • Selon une estimation, la population de krill en Antarctique aurait baissé de 80 % depuis les années 70.
                          • Une étude a montré que le krill a une influence sur l’effet de serre en séquestrant le dioxyde de carbone  : ces petits crustacés se
                            porte à la surface des océans où ils mangent le phytoplancton, ingérant
                            ainsi de grandes quantités de C02.
                          • Pendant qu’il s’alimente, le krill plonge régulièrement à des grandes profondeur où il relâche le carbone.
                          • Cette étude estime la quantité de C02 ainsi transférée au fond des océans par le krill à l’équivalent des émissions de C02 de 35 millions de voitures. (source : krillcount.org)

                          • En savoir plus sur http://www.consoglobe.com/peche-krill-alarme-antarctique-2eme-partie-4516-cg#ORqugZhTkiRsJLk4.99



                          • CORH CORH 26 août 2015 16:10

                            On n’imagine bien Big Pharma a l’affut, prêt a surfer sur la psychose des gaz a effet de serre, pour non seulement vendre des inhibiteurs de la production de gaz chez les vaches mais aussi évidemment pour nous, on est quand même 7 milliards, ça fait du gaz ! Les médias n’en parlent pas, sans doute parce que les infos, c’est surtout a l’heure des repas.


                            • Philippe Stephan Philippe Stefan 26 août 2015 19:29

                              @CORH
                              .
                               ,il faut mettre a cul des vaches un cône directionnel coudé vers le haut avec des chicanes et un systeme d"auto allumage du gaz , en plus tu chauffe l’étable et si tu
                              met une grille dessus tu peux cuir les merguez
                              .
                               smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès