• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Réflexions sur Sadiq Khan et les racines chrétiennes de l’Europe

Réflexions sur Sadiq Khan et les racines chrétiennes de l’Europe

Il me semble que si Pierre Moscovici peut aujourd'hui féliciter Sadiq Khan pour son parcours et sa brillante élection, c'est avant tout en raison des racines chrétiennes de l'Europe qui se nomment : universalité, reconnaissance de l'individu et liberté des choix.

En début de semaine, l'élection du candidat travailliste Sadiq Khan à la Mairie de Londres a fait couler beaucoup d'encre et a suscité des échanges musclés sur les réseaux sociaux. Non pas parce que le parti conservateur du premier Ministre David Cameron cédait l'une des plus importantes capitales du monde à ses opposants du Labour, alternance qui mériterait certainement une petite analyse politique, mais parce que le nouveau maire, et c'est inédit, est musulman. Et aussi musulman. Et, au fait, vous le saviez ? Le nouveau maire de Londres est musulman. 

Notons que Sadiq Khan lui-même a balayé ce focus insistant porté sur sa religion (surtout en France, du reste) en faisant la liste de tous les aspects de sa personnalité au sein de laquelle sa religion n'est qu'un élément parmi beaucoup d'autres : fan de Liverpool (foot), britannique, d'origine pakistanaise, travailliste etc... et il a promis d'être le maire de tous les londoniens. De fait il a été élu par une grande variété de londoniens, des banlieues à fortes proportions d'immigrés aux beaux quartiers en passant par les milieux d'affaires, recueillant 57 % des voix.

Ses parents, respectivement modestes chauffeur de bus et couturière, ont quitté le Pakistan dans les années 1960 pour s'installer dans des logements HLM du quartier londonien de Tooting où il est né en 1970. Bon élève, le jeune Sadiq Khan fait des études de droit, devient avocat spécialiste des droits de l'homme et entre en politique au Parti travailliste. Son programme pour Londres est donc clairement marqué à gauche. Il tient cependant au statut de place financière acquis par la capitale et fait campagne en faveur du maintien du Royaume-Uni dans l'Europe.

BFM Sadiq KhanMais Sadiq Khan est musulman, les médias nous l'ont répété en boucle, et il n'en fallait pas plus pour déclencher une avalanche de réactions outrancières.

Du côté du "vivrensemble" triomphant, nous avons par exemple Anne Hidalgo. Il est assez normal qu'elle s'exprime sur ce sujet, elle se trouve elle-même à la tête de Paris, grande capitale européenne, et son élection a également constitué une première, celle de placer une femme à la mairie de Paris. Certainement encouragée par la proximité politique qui existe entre elle (PS) et son nouvel homologue du Parti travailliste, il lui fut d'autant plus facile de laisser parler sa joie de voir un musulman accéder à la mairie de Londres et d'y déceler le summum de la démocratie, du progrès et de l'humanisme. Pour Anne Hidalgo, Sadiq Khan a une grâce unique, celle d'être musulman, celle d'être autre, celle de venir de la diversité. Sa caractéristique musulmane n'est pas un fait parmi d'autres traits de sa personnalité, c'est au contraire ce qui le rend meilleur qu'un autre.

"Il s’est taillé une place dans l’histoire (...) Il est le premier musulman élu à la tête d’une grande ville européenne. Et il est aussi un progressiste, un humaniste et un démocrate. Oui, c’est un exemple pour nous."

A l'autre bout de la France et de l'échiquier politique, le maire de Béziers Robert Ménard, proche du Front national, a eu tout autant de mal à se détacher de la religion du nouveau maire. Alors que l'accession de Sadiq Khan à d'aussi hautes responsabilités pourrait susciter de l'admiration pour l'intégration réussie que ce parcours représente, il préfère y voir le signe que le "grand remplacement" a commencé, signifiant ainsi qu'aucun Musulman, intégré ou pas, ne saurait être accepté en Europe. C'est un rejet complet qui est ainsi acté par Ménard, pas du tout un accueil sous condition d'intégration. Sadiq Khan est musulman, et toute personne musulmane est un danger pour l'Europe, point.

 

Rappelons que le "grand remplacement" est une théorie "démographique" véhiculée par l'extrême-droite sur la base du différentiel de fécondité entre les Françaises "de souche" et les immigrées d'Afrique du nord et d'Afrique noire. Sauf que l'on observe une baisse de la fécondité des femmes musulmanes qui, bien qu'avec un certain retard sur leurs congénères occidentales, sont en train de les suivre sur le chemin de la transition démographique, aussi bien dans les pays musulmans qu'en Occident. Les discours tonitruants sur la "conquête de l'Europe par le ventre des femmes musulmanes" alimentent régulièrement un discours de la peur qui correspond aujourd'hui plus à des fantasmes qu'à la réalité démographique. Yves Montenay de l'Institut Turgot explique que pour que la minorité musulmane actuelle devienne la majorité en Europe, il faudrait une fécondité de 8 enfants par femme pendant plus de 150 ans, ce qui est complètement exclu. Mine de rien, même sous un voile ou une burqa, les femmes musulmanes ont compris tout l'intérêt de la contraception. C'était une parenthèse, mais les termes employés par Ménard rendaient ce petit détour nécessaire.

Suite à l'élection de Sadiq Khan, les tenants du "grand remplacement" n'ont pas hésité à forcer le trait pour mieux asseoir leur théorie fumeuse, en faisant courir l'intox que Mme Khan, tête nue pendant toute la campagne, se serait voilée dès l'élection acquise ! C'est complètement faux, ainsi que l'ont démontré, sans grande difficulté d'ailleurs, plusieurs médias dont Atlantico.

Autre circonstance amusante que je prends un malin plaisir à évoquer, Donald Trump s'est déclaré prêt à faire une "exception" pour Sadiq Khan au regard de sa proposition d'interdire aux musulmans l'entrée sur le territoire des Etats-Unis pour des raisons de sécurité. On ne pouvait mieux démontrer la "stupidité" d'une telle mesure.

Je pense qu'Anne Hidalgo et Robert Ménard se trompent tous les deux, car "l'autre" n'a aucune raison intrinsèque d'être meilleur ou pire que "le même."

Au milieu de ces réactions brûlantes, Pierre Moscovici est venu rajouter un petit grain de sel terriblement irritant sur ce qu'on pourrait appeler avec Alain Finkelkraut notre "identité malheureuse". Interrogé sur son sentiment suite à l'élection du nouveau maire de Londres, notre ancien ministre a confié à BFM TV sa conviction que :

"L'Europe est une communauté de valeurs, un grand dessein et un grand destin culturel. Même s'il est vrai que sur notre continent il y a une majorité de la population de religion ou de culture chrétiennes, l'Europe n'est pas chrétienne. Je ne crois pas aux racines chrétiennes de l'Europe - ou alors on peut parler de racines, mais je crois que l'Europe est diverse, unie et diverse."

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=QrX89xUmuB0&w=672&h=378]

La presse a surtout relayé l'extrait : "L'Europe n'est pas chrétienne. Je ne crois pas aux racines chrétiennes de l'Europe." Et il est vrai qu'il l'a martelé avec vigueur. A partir de là le buzz était assuré.

 

Je n'aime pas terrasser mes adversaires en laissant de côté ce qu'on peut dire à leur décharge, et ça vaut aussi pour Moscovici. Je pense donc qu'il n'est que justice de souligner qu'il s'est repris sur l'expression "racines chrétiennes" : "ou alors on peut parler de racines, mais ..." 

Il n'en demeure pas moins que pour lui, même en admettant un passé chrétien que la présence de multiples croix, chapelles, églises et cathédrales rend incontournable, et même en admettant une évolution historique française et européenne où le christianisme a eu une part considérable (empereur Constantin, baptême de Clovis, nos Rois de France de droit divin etc...), il n'en demeure pas moins, donc, qu'il considère l'Europe comme une sorte de page blanche où l'héritage du passé n'aurait nullement posé sa marque. L'Europe est un projet, l'Europe est diverse, l'Europe est ce qu'elle est, indépendamment de toutes références antérieures.

Il est vrai que quand on voit la façon dont notre Education nationale française s'acharne à dévitaliser les programmes scolaires, tant en histoire qu'en français ou en latin et grec (et même en mathématiques, m'a-t-on dit, alors que l'apprentissage du raisonnement et de la logique ne ferait certainement pas de mal), on s'effraie du désert culturel devant lequel on place nos enfants, et on ne peut s'empêcher de craindre ces "projets" qui semblent vouloir effacer progressivement toute idée de mémoire pour ne garder que celle d'un futur forcément toujours plus beau et plus humain. Pour Moscovici, l'Europe doit être le projet d'un agrégat de diversités et il ne voit pas d'autre moyen d'y parvenir que de couper net le rapport à nos racines.

Or il me semble au contraire que si Sadiq Khan est aujourd'hui à l'éminente place qui est la sienne, si de nombreux autres européens issus de l'immigration musulmane (ou d'autres origines) jouissent de postes enviables et de la considération de leurs concitoyens au point d'être parfois élus pour défendre leurs intérêts, c'est avant tout précisément en raison des racines chrétiennes de l'Europe.

Le christianisme a apporté au monde la notion de l'universel et il a rendu obsolète toute distinction entre les fidèles et les païens. Les premiers informés de la naissance du Christ sont les bergers (évangile de Luc), personnages écartés de la société juive de l'époque car ils sont peu instruits, vivent dans les champs et ne se montrent jamais à la synagogue. Ensuite viennent les mages (évangile de Matthieu). Ils viennent de loin, ils viennent d'ailleurs, mais peu importe, eux aussi reçoivent le message de Dieu. Après la résurrection, les apôtres partent en mission et baptisent au nom du Christ. Très vite un problème surgit : peut-on baptiser un Romain, un Corinthien, un Cappadocien etc... directement, ou faut-il d'abord que ces personnes se convertissent au judaïsme ? Au premier concile, celui de Jérusalem, l'opinion de Pierre l'emporte : on baptise tout le monde directement. D'ailleurs Pierre avait compris depuis longtemps qu'aux yeux de Dieu il n'y a pas de purs et d'impurs et qu'il pouvait sans problème se rendre dans la maison du centurion romain Cornelius, par exemple (Actes des Apôtres).

Le christianisme a aussi fait porter l'attention sur les individus : pour Dieu, chaque homme est unique, chaque homme est précieux et c'est chaque homme dans son individualité qui reconnait (ou pas) dans le Christ le sauveur fils de Dieu, quelles que soient ses origines et sa position dans le monde. Le groupe n'est plus le moteur de chaque homme, mais chaque homme devient moteur avec ses talents propres au sein des groupes auxquels il appartient.

Enfin, le christianisme nous a apporté la liberté de choix. C'est ainsi que libéré de la nécessité d'être conformes aux attentes sociales, les européens ont pu développer leur curiosité et étancher leur soif de connaissance. Au cours des siècles suivants, il s'en suivit un extraordinaire développement de la société européenne sur le plan du savoir comme sur le plan des sciences et techniques, puis sur le plan du développement économique et démographique.

C'est parce que cette société est ouverte, savante et libre qu'elle a pu accueillir et intégrer au fil des siècles des personnes de toutes origines ethniques et géographiques, de toutes religions et de toutes professions.

Un blogueur anglais a recensé une dizaine de cas de personnes non musulmanes qui ont acquis des postes électifs éminents dans des pays musulmans. Il cite notamment le cas du gouverneur chrétien de Jakarta en Indonésie, premier pays musulman par le nombre d'habitants (250 millions). Son but était de contrer les remarques acides consécutives à l'élection de Khan sur le fait qu'on "ne verrait pas de maire chrétien d'une grande ville musulmane." Mais ces cas ne sont selon moi pas comparables à ce qui se passe en Europe. En effet, s'il est bien question de religions minoritaires, il ne s'agit pas de personnes issues de l'immigration mais de citoyens d'origine ethnique et culturelle conforme aux habitants du pays considéré.

De plus, on observe aujourd'hui très clairement un mouvement d'élimination des populations chrétiennes ou juives dans les pays musulmans ravagés par le terrorisme et l'intégrisme islamiste. Le totalitarisme de quelque nature qu'il soit ne supporte pas l'autre et le chasse ou l'élimine sans pitié.

Je pense donc que Pierre Moscovici se trompe complètement en reléguant les racines chrétiennes de l'Europe au rang de curiosité du passé pour célébrer uniquement la diversité, symbolisée par Sadiq Khan, vers laquelle il faudrait tendre selon lui. Au contraire, s'il a l'occasion de féliciter le nouveau maire de Londres, c'est parce que l'Europe, et l'Occident en général, avec les immenses ressources de leurs racines chrétiennes, sont devenus les régions du monde les plus ouvertes et les plus tolérantes, celles qui aujourd'hui attirent toutes les victimes du terrorisme islamiste dans l'espoir d'y trouver protection et prospérité.


Vallee des FontsIllustration de couverture : L'une des multiples chapelles des Hautes-Alpes, dans la Vallée des Fonts de Cervières - Photo personnelle.


Moyenne des avis sur cet article :  2.85/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • Julien30 Julien30 16 mai 2016 09:50

    « L’Europe n’est pas chrétienne. Je ne crois pas aux racines chrétiennes de l’Europe. » 

    Et oui les idéologues ne se préoccupent pas des faits, s’il y avait encore besoin de preuves que la gauche est l’anti-France après notamment, entre mille autres exemples, Mélenchon regrettant que les arabes aient été arrêtés à Poitiers.

    • César Castique César Castique 16 mai 2016 10:12

      @Julien30

      « ...Et oui les idéologues ne se préoccupent pas des faits, s’il y avait encore besoin de preuves que la gauche est l’anti-France. »


      Et ils se font un devoir d’oublier que l’« idée d’homme » et le principe de « valeur inaliénable de l’individu » sur lesquels repose les droits de l’homme découlent directement du monothéisme biblique et du Nouveau Testament, comme le démontre Blandine Kriegel, dans le chapitre Les droits de l’homme de sa Philosophie de la République, éd Plon, Paris 1998.

    • Julien30 Julien30 16 mai 2016 10:43

      @César Castique
      « sur lesquels repose les droits de l’homme découlent directement du monothéisme biblique et du Nouveau Testament »

      Là ce sont davantage les vertus chrétiennes devenues folles dont parlait Chesterton.

    • HELIOS HELIOS 16 mai 2016 13:01

      @Julien30


      Tout cela avec l’apport « eclairé » de l’ONU ici :


    • Jo.Di Jo.Di 16 mai 2016 13:47

      @César Castique
       
      Droitdelhommisme catholicisme sécularisé, exact. Mais :
       
      Luther et sa liberté « intérieure », c.a.d le chrétien renonce à modifier la société, en se contentant de charité, de vertu « individuelle ». Alors l’abandon du politique et Tyran a le champ libre, féodalité, absolutisme
       
      Mais la pensée chrétienne imbibe l’esprit collectif, certains veulent la liberté et égalité sur terre, droitdelhommisme, mais toujours individuelle. 1789. Le marchand ne supporte plus l’ordre chrétien, un nouvel universel, le Marché, une nouvelle vertu droit de l’individu.
       
      Féodal devient Capital. 
      la sauvegarde de l’âme devient la sauvegarde des droits de l’individu
       
      Mais contradiction le Marché est inégalitaire par essence, contrairement à la Cité, le Marché concentre les riches, exclue. Aumône chrétienne devient assistanat républicain social démocrate.
       
      Hegel en conclue, le christianisme est né dans la propriété (le repli individuel), naissance du Tyran, adoption par le patricien devenu apolique de la religion de l’esclave, soumis comme lui, réification dans le capitalisme.
       
      « Le droit à l’usure est ce qui sépare le prêtre et l’imam, du rabbin et du pasteur ... sans parler du boboïste » marxiste anonyme


    • Jo.Di Jo.Di 16 mai 2016 09:51

       
      Une ONG islamique va afficher une publicité « Subhan Allah » sur 640 bus rouges pendant le Ramadan.
       
      Avec les 2/3 d’enfants d’origines immigrée au Paristan, la Ploutocratie Sexialiste devra aussi choisir un colon du mondialisme ...
       
      « Les valeurs d’empathie de la chrétienté nous ont mis en danger. 67% des djihadistes français sont dans la classe moyenne, 17% de la classe supérieure. La fée croissance ne fera rien au djihad. On n’assimile pas des populations mais des individus. Alors dans le torrent migratoire, la langue arabe remonte dans l’espace publique, même les descendants d’assimilés reviennent à leur communauté d’origine. La démocratie ne passe plus dorénavant par la politique, mais par la démographie des ventres. Dans de nombreux territoires la caste ne fait plus que du clientélisme. La fin des crèches de Noël, le silence soumis, sont juste signe de la panique de la Caste. Eradiquer l’histoire pour espérer s’en sortir est signe de leur faillite. »
       
      Malika Sorel-Sutter (major de Science-PO), haut fonctionnaire, descendante de colon


      • César Castique César Castique 16 mai 2016 09:54

        « Je pense donc que Pierre Moscovici se trompe complètement en reléguant les racines chrétiennes de l’Europe au rang de curiosité du passé pour célébrer uniquement la diversité, symbolisée par Sadiq Khan, vers laquelle il faudrait tendre selon lui. »



        Ses racines juives y sont sans doute pour quelque chose : il ne se sent évidemment pas partie prenante des racines chrétiennes de l’Europe.


        On notera, au passage, un tout autre vision de l’élection de Sadiq Khan qui nous vient de Padoue où, hier, le leader du M5S (Movimento 5 Stelle), le fantaisiste Beppe Grillo a fait le buzz, en disant qu’il voulait aussi voir quand il se fera exploser à Westminster.


        La « battuta » a été abondamment commentée et diversement appréciée dans la péninsule... Et si l’on se réfère à Google Actualités, aucun journal français n’a jugé utile de rapporter l’anecdote.

        • Etbendidon 16 mai 2016 10:19

          Attendez donc que les FEMEN s’en prennent au SADIK comme avec ramadan il y a 3 jours
          2 ou 3 coups de nichons et le sadik ne viendra plus nous emmerder avec son coran


          • Phoébée 16 mai 2016 10:31

            Mosco le faux derche de droite, faisant partie de la bande à DSK *


            • bluerage 16 mai 2016 13:31

              Mosco peut dire ce qu’il veut, même si sa religion est la même que celle de David et de Sarah, il a le droit de se tromper et ne s’en prive pas d’ailleurs...


              • Daniel Roux Daniel Roux 16 mai 2016 13:39

                Cette théorie des racines chrétiennes de l’Europe ne résiste pas à l’analyse, ni aux réalités de l’histoire.

                La chrétienté en Europe n’a pas 2000 ans et je laisse aux spécialistes le soin de la dater précisément alors que les peuples d’Europe sont beaucoup plus anciens.

                Ces peuples avaient des religions dans lesquelles la chrétienté s’est fondue mais surtout, une culture, une morale, des rapports d’égalité entre personnes y compris les femmes, des structures sociales, qui, d’après les études les plus récentes étaient relativement modernes.

                Ce n’est pas parce que certains peuples coupaient les têtes qu’ils étaient des brutes sans foi, ni loi. Les Romains, l’Inquisition ont fait bien pire et certains régimes actuels, encore pire.

                La religion est surtout une prison pour l’esprit qu’elle que soit son époque, son origine, son clergé, ses dogmes. Elle paralyse la créativité humaine, le sens des responsabilités, les initiatives, la recherche scientifique.

                Ceux qui croient en un dieu croient que le Livre est la Vérité, que un dieu est tout puissant, que ses voies sont impénétrables, que tenter d’aller à l’encontre de ses desseins est un crime passible des pires châtiments. C’est dans ce carcan que les européens ont traversé le moyen-âge, dont les seuls arts autorisés étaient les arts religieux.

                Et il y a ceux qui réfléchissent, qui tentent de percer les mystères de la nature, d’élaborer des concepts philosophiques, des théories scientifiques dont ils savent bien qu’elles ne sont que provisoires. Ceux là qui ont fait la renaissance, les grandes découvertes, la philosophie l’ont fait en dehors et parfois contre la religion.

                Ce n’est pas la religion qui est importante mais la Culture dans laquelle, la religion n’occupe que la place qui lui revient, celle d’une survivance du temps de la peur et de l’ignorance qui faisait le pouvoir des prêtres, d’un traumatisme provenant de l’enfance.


                • Rincevent Rincevent 16 mai 2016 15:39

                  @Daniel Roux

                  Concernant la religion, même les religieux peuvent être critiques : « Je crains l’homme d’un seul livre - Saint Thomas d’Aquin »


                • Pascal L 16 mai 2016 16:53

                  @Daniel Roux
                  Il est tout à fait légitime de parler des racines celtes de l’Europe, ces racines dont les ruines ont permis le développement du Christianisme.


                  « La religion est surtout une prison pour l’esprit qu’elle que soit son époque, son origine, son clergé, ses dogmes. Elle paralyse la créativité humaine, le sens des responsabilités, les initiatives, la recherche scientifique »
                  Je me demande ce qu’aurait pu être l’œuvre de J. S. Bach, Georges de la Tour, Titien, Messiaen... sans cette paralysie. La perception de la transcendance n’est-elle pas au contraire un moteur de la créativité ? Pour le reste, je vois deux problèmes différents :
                   - Le verrouillage à des fins de contrôle politique de la société. Malheureusement, nous ne pouvons en accuser les Chrétiens, car le Christ a formellement exprimé l’idée de séparation entre la religion et le pouvoir. Ceux qui, au pouvoir, se sont exprimés au nom du Christianisme n’étaient donc pas légitimes pour le faire.
                  - L’expression de valeurs morales différentes, en particulier aujourd’hui sur le sujet de la recherche sur l’embryon. Souffrez qu’en France, il puisse y avoir des avis différents, mais de toutes façons, vu la séparation des pouvoir, cela ne peut être assimilé à une forme de paralysie. Que des Chrétiens ne financent pas le Téléthon, qu’est-ce que cela change ? D’autres projets en profitent.

                  « Ceux qui croient en un dieu croient que le Livre est la Vérité »
                  Voici donc un lieu commun qui montre une méconnaissance du problème. Le Christianisme est la religion du Christ et non la religion du livre. L’analyse critique et scientifique du livre a été faite depuis longtemps et continue encore. Ce livre contient les témoignages de personnes qui ont découvert l’amour de Dieu et cela peut aider ceux qui découvrent les signes de l’existence de Dieu aujourd’hui. Quel livre de science peut répondre aujourd’hui aux questions qu’ils se posent sur Dieu ?

                  « Ceux là qui ont fait la renaissance, les grandes découvertes, la philosophie l’ont fait en dehors et parfois contre la religion »
                  Cela a parfois été vrai jusqu’à la Renaissance, mais cette époque est révolue. Aujourd’hui, les découvertes scientifiques ne sont plus incompatibles avec la foi. Au contraire, la science nous permet de mieux comprendre les textes de la Bible, mais elle est incapable de nous parler de Dieu ou de nous parler des signes que nous pouvons constater.

                  « Ce n’est pas la religion qui est importante »
                  C’est votre choix et il est respectable tant que cela reste un choix individuel et que tout le monde peut fixer ses propres priorités. Quand au management par la peur et l’ignorance, nous sommes en plein dedans, mais je ne vois pas les Chrétiens dans ce schéma. La politique actuelle est bien plus inspirée par l’occultisme franc-maçon que par le Christianisme.

                • tracàpile (---.---.221.83) 16 mai 2016 19:47

                  @Pascal L"Je me demande ce qu’aurait pu être l’œuvre de J. S. Bach, Georges de la Tour, Titien, Messiaen... sans cette paralysie.

                  Encore plus inspirée parait difficile en effet smiley


                  @Daniel Roux
                  Vous devriez lire Régine Pernoud, Heers et pas mal d’autres historiens pour remettre un peu de perspective à votre discours.

                • julius 1ER 16 mai 2016 19:51
                  Ceux qui croient en un dieu croient que le Livre est la Vérité, que un dieu est tout puissant, que ses voies sont impénétrables, que tenter d’aller à l’encontre de ses desseins est un crime passible des pires châtiments.

                  @Daniel Roux

                  tout à fait Daniel la religion chrétienne a apporté son obole si je puis dire à la fabrication de la civilisation judeo-chrétienne mais elle a récupéré de nombreux rites païens et elle-même s’est nourrit de nos racines celtiques ...
                  quand à dire qu’il faille être à genoux et rester béat devant la lumière révélée, ce n’est pas à l’ordre du jour !!!

                • Daniel Roux Daniel Roux 16 mai 2016 21:07

                  @Pascal L

                  Vous devez être un saint homme pour ne voir dans votre religion que l’amour de dieu. Mais ce dont nous parlons, c’est de l’Église catholique et non de ses saints si nombreux à servir de substituts aux idoles que les romains et autres païens adoraient tant. Ils sont d’ailleurs toujours en place sur leur piédestal dans les lieux de culte et toujours destinataires des offrandes des superstitieux.

                  Ces superstitions et ces cultes proviennent des racines païennes de l’Europe.

                  L’église contraignait les esprits, prétendaient contrôler les âmes, les pensées et les actes des hommes. Les pires massacres ont été perpétués au nom du Christ Roi.

                  Les massacres de Charlemagne en Frise, dont les buts étaient notamment l’abattage de l’arbre sacré des victimes et la conversion des païens par la terreur, ont été si massifs qu’ils ont déclenchés les invasions normandes, provoquant d’autre tueries.


                • Pascal L 16 mai 2016 21:18

                  @Daniel Roux
                  « Les pires massacres ont été perpétués au nom du Christ Roi »

                  Les pires massacres ont été perpétué au nom de qui vous voulez. Le nom du vrai commanditaire est rappelé dans l’évangile de Luc (Chapitre 4, 5-7) :
                  "Alors le diable l’emmena plus haut et lui montra en un instant tous les royaumes de la terre. Il lui dit : « Je te donnerai tout ce pouvoir et la gloire de ces royaumes, car cela m’a été remis et je le donne à qui je veux. Toi donc, si tu te prosternes devant moi, tu auras tout cela. »
                  Celui-là, on peut l’adorer dans toutes les religions et idéologies.

                • Daniel Roux Daniel Roux 17 mai 2016 08:53

                  @Pascal L

                  L’église catholique serait donc le diable. Dieu et Satan, deux compères qui s’entendent pour torturer l’homme, rejetant ses plaintes en lui opposant le libre arbitre. La thèse est audacieuse.

                  L’homme a créé les dieux à son image. Cette œuvre est un formidable objet d’étude sur le fonctionnement de la psyché et en cela, elle a son importance.


                • Julien30 Julien30 17 mai 2016 09:48

                  @Daniel Roux
                  « Les pires massacres ont été perpétués au nom du Christ Roi. »

                  Cette phrase résume bien votre vision ultra-caricatural de la religion chrétienne, non les pires massacres, et de très loin, ont été commis au nom d’idéologies parfaitement modernes, de celles qui justement prétendaient entre autre se débarrasser des religions et du christianisme en particulier. Bref vous avez beau ne pas être croyant vous vous êtes fait lavé le cerveau, vos propos sans la moindre nuance ressemblent à ceux de n’importe quel fanatique.



                • soi même 16 mai 2016 16:18

                  ( c’est avant tout en raison des racines chrétiennes de l’Europe )

                  votre explication est désuete, nc’est l’économie de marché et l’égoïsme qui est à la source de cette élection, cela fait belle lurette que les racines chrétiennes de l’Europe sont enterrés surtout en ce qui concerne Londres avec l’état dans l’état qu’est la City.

                  La City : un Etat dans l’Etat au cœur de la capitale britannique.
                  Oligarchie financière : La City de Londres

                  • berry 16 mai 2016 16:25

                    Le régime islamiste turc profite de la bêtise et de la faiblesse des européens pour avancer ses pions.
                     
                    Il fait du chantage et menace d’envoyer encore plus de migrants en Europe si ses ressortissants ne sont pas exemptés de visas.
                     

                    Le tweet du député Burhan Kuzu, membre important de l’AKP et conseiller d’Erdogan  :

                    "Demain le parlement européen débattra sur l’exemption de visas pour les Turcs. S’ils prennent la mauvaise décision, alors nous leur enverrons les migrants !

                    Si les portes turques s’ouvrent l’Europe sera misérable".



                    • Bernard Pinon Bernard Pinon 16 mai 2016 16:27

                      C’est faire trop honneur à l’extrême droite que de lui attribuer la paternité de l’expression « grand remplacement ». La primauté appartient à un rapport de l’ONU qui préconisait de compenser la baisse de natalité en Europe par une « immigration de remplacement ». C’est ensuite l’écrivain Renaud Camus qui a rajouté l’adjectif « grand » dans le titre d’un essai et l’extrême droite a fait le reste.


                      • Rincevent Rincevent 16 mai 2016 16:30

                        Pendant cette campagne électorale, si beaucoup ont insisté lourdement sur le fait qu’il était musulman, j’en ai vu peu qui auraient évoqué (tant qu’on y était) les origines hébraïques de son adversaire, ce qui aurait probablement soulevé un tollé.

                        D’un côté, un fils d’immigrés pakistanais, pur produit de la méritocratie à l’anglaise, de l’autre, un fils de milliardaire qui n’a pas réussi grand-chose. Les londoniens ont vite choisi.


                        • OMAR 16 mai 2016 17:20

                          Omar9

                          @Rincevent

                          Finkielkrott : « ...La victoire du musulman pauvre sur le juif riche me laisse un gout amère.... ».
                          https://www.youtube.com/watch?v=Z_DzhcRRuf4&feature=youtu.be

                          Ce Finkielcrotte ne cache plus sa haine en et son mépris envers l’Islam et les musulmans.
                          Et toute promotion sociale ou politique d’une personne d’origine, de faciès ou à consonance arabe ou musulmane est un acte grave d’antisémitisme....

                          Et ce finkielcrotte siège à ..... l’Académie Française.


                        • Montagnais Montagnais 16 mai 2016 16:41

                          « Je suis née en 1962. Je pratique la montagne en été et le ski en hiver. »


                          .. Nous sommes très-heureux de le savoir ..

                          NB : Est-ce que Bérangère à retrouvé le chat de sa Grand-mère sur fessebouc ? Merci, si vous savez

                          • non667 16 mai 2016 16:47

                            c’est ben vrai ça : l’immigration est une richesse pour la France et on peu accueillir toute la misère du monde !
                            et que ça saute !


                            • berry 16 mai 2016 17:14

                              @non667
                              Chasse à l’homme blanc dans les rues de Nantes, lors d’une manif :
                               
                              https://www.youtube.com/watch?v=WGbpxa1nsz4


                            • alaric13 16 mai 2016 17:18

                              vous confondez Chrétien et catholique ce qui n’est pas pareil !!!


                              • rimka 16 mai 2016 17:48

                                « LEurope, et l’Occident en général, avec les immenses ressources de leurs racines chrétiennes, sont devenus les régions du monde les plus ouvertes et les plus tolérantes... »

                                Ceci est vrai tant que vous ne mettez pas en danger les intérêts des tenants du système d’exploitation capitaliste.


                                • berry 17 mai 2016 08:21

                                  "pour que la minorité musulmane actuelle devienne la majorité en Europe, il faudrait une fécondité de 8 enfants par femme pendant plus de 150 ans, ce qui est complètement exclu"

                                  Ouais, c’est ça, les français qui se promènent dans la rue ont sans doute des hallucinations.
                                  Dormez, braves gens, tout va bien.

                                  1) On joue ici sur les mots en confondant volontairement les musulmans pratiquants et les immigrés en général qui peuvent être non-pratiquants ou d’autres religions.
                                  L’invasion de l’Europe est massive, c’est une évidence.

                                  2) les millions de migrants actuels ne sont pas pris en compte, ni les regroupements familiaux qui vont suivre et multiplier les chiffres par 3 ou 4.


                                  • agent ananas agent ananas 17 mai 2016 13:44

                                    Fantasmer et se focaliser sur l’appartenance ethnique et/ou religieuse du nouveau maire de Londres est l’arbre qui cache la forêt.
                                    Sadiq Khan est « musulman compatible », c’est à dire qu’il est en phase avec le programme de l’élite et son système. Entre autre :
                                    - Pro-commerce et maire le plus pro-business que Londres n’a jamais eu.
                                    Il considère même que 140 milliardaires et 400 000 millionnaires à Londres est une bonne chose. (Il oublie de signaler que Londres est la capitale des paradis fiscaux et le coeur de la finance du terrorisme et du traffic de drogue.)
                                    - Contre la nationalisation des banques
                                    - Contre la « Robin Hood Tax » pour taxer les spéculateurs (une sorte de taxe Tobin)
                                    - Contre la « Mansion Tax », pour taxer les résidences de luxe (Sadiq Khan a reçu 30 000 Livres Sterling pour sa campagne de la part de riches propriétaires).
                                    Cerise sur le gâteau, Sadiq Khan est contre le mouvement de boycott d’Israël BDS et accuse Jeremy Corbyn (le leader de son parti) d’être antisémite pour ses positions pro-Hezbollah...
                                    En 2010 Sadiq Khan a voté pour la reconduction de la loi anti-terroriste qui prive le suspect de ses droits civiques et s’oppose à la fin du programme de dissuasion nucléaire Trident auquel Corbyn veut mettre un terme.
                                    Pour conclure, à la vue de ces quelques exemples que les conservateurs tories ne renieraient pas, il semble que Sadiq Khan est en fait membre du Labour que pour tailler des croupières à son chef de file Jeremy Corbyn.


                                    • Elliot Elliot 17 mai 2016 21:01

                                      «   universalité, reconnaissance de l’individu et liberté des choix « 

                                      Le triptyque n’a rien à voir avec des racines chrétiennes : les religions monothéistes ont certes une vocation à l’universalisme ( sauf le judaïsme qui ne s’ouvre qu’à des élus auto-désignés ) mais c’est un universalisme de conquête ( et la conquête ne fut pas seulement une affaire de conviction mais s’accompagna souvent du fracas des armes.

                                      Idem pour la reconnaissance de l’individu qui doit dans la société religieuse s’effacer derrière les dogmes de la foi.

                                      Quant à la liberté de choix, c’est une nouveauté que nous devons aux Lumières qui se sont développées contre les religions, un long fleuve qui ne fut pas tranquille et n’a pas non plus imposé facilement ses valeurs.


                                      Si héritage il y a pour saluer l’avènement d’un maire travailliste et accessoirement musulman à Londres, on recherchera plutôt une filiation directe avec les ferments démocratiques qui sont apparus en Angleterre avec l’habeas corpus au 17
                                      e siècle ( lui-même annoncé par la grande charte de Jean Sans Terre en 1215 ) et qui ont été fécondés par l’esprit des Lumières qui paradoxalement a irrigué la société anglaise beaucoup plus profondément que la France.


                                      • Dubu (---.---.32.79) 24 octobre 2016 13:25

                                        Plus de soucis pour vous maintenant car je suis là pour vous aider. Savez vous que beaucoup de personnes dans le monde veulent réaliser beaucoup de projets pouvant créer des milliers d’emplois mais n’ont pas de moyens financiers pour débuter leurs projets. Je pense vous aider avec un financement rapide et fiable. Je dispose d’un capital qui servira à octroyer des prêts particuliers à courts et longs termes allant de 5000 à 1.000.000€ à toutes personnes sérieuses voulant de ce prêt. Avec 3% d’intérêt selon la somme prêtée car je suis une femme française vivant en France donc étant particulière je ne veux pas violer la loi sur l’usure. Vous pouvez rembourser sur 6 à 20 ans maximum selon la somme prêtée. C’est à vous de voir pour les mensualités. Je ne demande qu’une reconnaissance de dette certifiée manuscrite et aussi quelques pièces à fournis Contactez- moi uniquement par mail : ivannadubru@gmail.com


                                        NB : sachez que je vérifie les pièces a la préfecture et je ne travaille pas avec les personnes résidant en Afrique.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès