• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Réforme du régime de retraite des députés : la vaste mascarade

Réforme du régime de retraite des députés : la vaste mascarade

Dans l’indifférence (presque) générale, les députés ont réformé hier leur fameux régime spécial de retraite. Le point sur cette question épineuse qui dépasse le clivage gauche/droite.

Une fois de plus, les politiques (et dans le cas qui nous intéresse les députés) ont perdu hier une occasion de reconquérir une certaine crédibilité auprès des Français, crédibilité qui s’est largement effritée ces dernières années à la suite des divers scandales qui ont éclaté au grand jour.

En effet cela fait quelques semaines qu’un bras de fer s’est engagé entre les cheminots et le gouvernement sur la question des régimes spéciaux : au vu du déficit de la France le gouvernement demande aux travailleurs bénéficiant de ces régimes spéciaux de revenir au régime général, nous permettant ainsi de faire des économies non négligeables.

Or le régime de retraite des députés est "largement déficitaire avec 577 cotisants pour 2004 pensionnés en 2006". La volontée des députés de nous montrer l’exemple en réformant leur propre régime de retraite était donc salutaire.

Ils ont ainsi renoncé hier à certains avantages secondaires comme "la faculté de faire liquider sa retraite à partir de 55 ans avec une décote" ou encore "la capacité de cotiser, en parallèle, à la caisse des parlementaires et à sa caisse d’origine, sans avoir d’activité dans ce régime". Mais cette réforme est en réalité une vaste mascarade (on parle de réforme "limitée" dans les dépêches de l’AFP) puisque nos députés gardent leur principal avantage : la double cotisation. Cette double cotisation leur permet de toucher, à partir de 60 ans, une retraite à taux plein avec 22,5 annuités. De plus cette réforme n’entrera en vigueur qu’en 2012 : pas si pressés de faire des efforts (même infimes), nos députés !

Certains députés comme François Goulard (UMP), courageux mais peu nombreux, avaient proposé un alignement du régime de retraite des parlementaires sur le régime général du secteur privé, mais il faut croire que nos politiques ne sont pas encore prêts à s’appliquer à eux-mêmes les efforts qu’ils demandent à la population.

Cela explique probablement pourquoi ils ont voulu faire passer cette réforme en plein milieu des vacances de la Toussaint alors que la majorité de nos compatriotes sont en vacances.

Après cette vaste mascarade je me demande quand même comment les politiques pourront encore être crédibles lorsqu’ils demanderont aux Français de faire des efforts en renonçant à leurs privilèges quand eux-mêmes n’en font aucun. On attendait un signal fort de la part de l’ensemble de la classe politique française : nous sommes une nouvelle fois déçus.


Elus : le régime spécial
envoyé par iPolTV

Réforme light pour les élus
envoyé par iPolTV

Sarko renonce à sa retraite
envoyé par iPolTV

Moyenne des avis sur cet article :  4.82/5   (65 votes)




Réagissez à l'article

56 réactions à cet article    



    • Rage Rage 6 novembre 2007 17:20

      Bonjour,

      @l’auteur : Et vous croyiez quoi ?

      Qu’ils allaient saborder leur régime privilégié voté à coups de séance à 30 et en fin de législature ?

      Pour faire passer de 18 mois à 60 mois la durée de couverture de leur indemnité, applicable de suite, il a fallu environ 10 jours.

      Pour changer la donner et jouer sur des babioleries, il faudra attendre 2012... alors le fond du privilège... vous imaginez bien !

      Titrage, foutage de gueule, provocation et mépris : cette politique de défiance est une honte.

      Mascarade, oui, c’est le mot juste avec « dégoût ».


    • Rage Rage 6 novembre 2007 17:24

      J’oubliais le « must » :

      Pour une France dite de rupture et du « travailler plus pour... » on n’a jamais autant parlé de rentiers et autres retraités !


    • Gilles Gilles 7 novembre 2007 06:47

      « nordiste »(celui qui habite au dessus d’Avignon)"

      Tient un compatriote !!!!! Et en plus tout à fait en phase avec votre coup de gueule. D’autant plus que dans la région, le taux « d’enculés » est plutôt haut.

      Les gens, s’ils ne sont pas contents des avantages indus des députés et autres élus n’ont qu’à manifester. En compensation pour cette arnaque, pour que le gouvernement (oups...sarkozy) refasse une vraie réforme de leur régime de retraite, ils ont cas entre temps soutenir les cheminots et fonctionnaires contre Sarkozy, non mais ! Ou faire une révolution....

      Il ferait beau voir ça, n’est ce pas ? Mais ne pas s’inquiéter, le gland de base restera devant son Jité à maugréer des insultes contre ces salauds de trotskos grévistes et voleurs du bien public.... ; il sait que les politiques de haut vol sont tous des pourris, mais pour lui ils sont intouchables.

      La lacheté veut que l’on s’attaque au plus faible, et c’est ce que l’on fait tous. Sarko montre les dents, on se cache en pétant de peur. Sarko montre du doigt le vilain petit canard, et hop on se jette sur le volatile pour se défouler.


    • christophe93 11 novembre 2007 20:01

      Et oui, les français se font encore et toujours « enculés » par l’UMPS... encore une fois, les faits donnent raison au FN (malheureusement)


    • RilaX RilaX 6 novembre 2007 10:36

      Si on suit un peu l’activité de nos dirigeants, on se rends vite compte à quel points ils sont dans un système qui les avantages et que pour rien au monde il ne permettrait que ça change.

      Quand le pouvoir d’achat des français commence à diminuer, les dirigeants (députés, ministres et président) s’augmentent.

      Quand on demande aux français de faire des efforts pour leur retraites et de renoncer aux honnis régimes speciaux, nos dirigeants gardent les leurs.

      Quand on doit légiférer on voit que les gouvernants laissent faire leurs travail par des lobbies (DADVSI est un bon exemple).

      Avec toutes ces accumulations, on se demande comment ce système tiens encore debout. Il parait que l’on a les dirigeants que l’on mérite ...


      • Kobayachi Kobayachi 6 novembre 2007 18:04

        Le problème n’est pas si simple.

        Si l’on touche au salaire des politiciens, ils seront tente d’abuser de leur pouvoirs pour avoir d’autres rentres d’argent (pot de vins et dessous de tables, bien connu en France) et ce au dépend des citoyens. Il me semble nécessaire qu’ils aient un salaire plus que convenable pour ne pas être tenter d’agir autrement que dans l’intérêt de leur citoyens. Mais toutefois pas assez importante non plus pour ne pas générer des politiciens de carrière ce dont nous avons déjà beaucoup trop.

        Par contre la reforme des retraites pour ces personnes me parait nécessaire. Rien ne justifie de toucher une rente a vie pour avoir été députer pendant 5 ans. Une petite pension oui, mais pas dans cet ordre de grandeur. Ils gagnent bien assez bien leur vie pendant leur mandat pour ne pas avoir quémandé encore une retraite plus importante que la moyenne des citoyens.

        Ne vous laisser pas faire chemineaux ! Si eux y ont droit, vous y avez droit aussi !


      • Bigre Bigre 7 novembre 2007 01:51

        >Si l’on touche au salaire des politiciens, ils seront tentés d’abuser de leur pouvoirs pour avoir d’autres rentrées d’argent ...

        Et qui me fera croire qu’ils ont la décence de se satisfaire de leurs maigres salaires de députés, quels qu’en soient les montants ?

        Ils se goinfrent, sans limite !

        Ne soyons pas naïfs ....


      • Kobayachi Kobayachi 7 novembre 2007 14:55

        Yep, tous pareils en France. Il ne nous reste plus qu’a tous demenager en Suede lol.

        On peut changer les choses, mais d’abord faudrait il le vouloir et se battre pour cela et cesser d’etre des pessimistes. Le combat ne sera pas facile car notre president nous tiend par les couilles... c’est a dire qu’il controle les medias. L’homme par nature s’adapte a son environnement et notre environement politique aujourd’huis nous est dicter par les medias. Peut etre qu’avec plus de media citoyen les gens finirons par lacher leur telecommande et decrocher 2 min de la starac pour reflechir serieusement a la situation de ce pays avant de voter comme de cons pour le gars qui passe a la tele le plus souvent. A mediter...


      • 5A3N5D 6 novembre 2007 10:43

        «  »« En effet cela fait quelques semaines qu’un bras de fer s’est engagé entre les cheminaux et le gouvernement sur la question des régimes spéciaux »«  »

        Un scoop ! Beaucoup de gens seront, comme moi, surpris de savoir que les vagabonds bénéficiaient d’un régime spécial. On nous cache vraiment tout.

        Ne s’agirait-il pas plutôt des cheminots ?


        • Mathieu P. Mathieu White 6 novembre 2007 11:31

          Petite erreur d’orthographe que tu arriveras, je suis sûr, à me pardonner smiley


        • 5A3N5D 6 novembre 2007 12:40

          C’est fait ! smiley Réaction épidermique d’un puriste, rien de méchant.


        • Fred 6 novembre 2007 10:50

          Tous pareils et voilà tout, tout le monde au régime général sans exception et après on prend l’espérance de vie dans chaque branche pour ajuster l’age du départ mais on doit tous cotiser le même pourcentage et calculer sur le même nombre d’année. Ça suffit ce corporatisme français qui donne des règles différentes et qui créé forcemment des conflits. Raz le bol que certains puissent prôner la solidarité nationale à leur avantage en permanence.


          • Gasty Gasty 6 novembre 2007 11:25

            Je crois que Fred pense en particulier aux cheminots, voilà tout !


          • Rafale 6 novembre 2007 12:45

            Oui, tous pareils.

            Puis tous pareils pour les horaires de travail aussi.

            A mince, il n’y aura pas de trains et de métros avant 8h00 le matin, et plus aucun train à partir de 17h00 et les gares seront fermées les week end et jours fériés...

            3 semaines de fermeture annuelle au mois d’aout.

            On prendra aussi en compte les primes des fonctionnaires et des cheminots pour le calcul de leur retraire.

            Moi je suis d’accord avec vous : tous pareils !


          • Fred 6 novembre 2007 13:19

            « e crois que Fred pense en particulier aux cheminots, voilà tout ! »

            Non je parle de tout le monde. On a fait le choix d’un système par répartition et bien il faut assumer ce choix. Lorsque nous vieillissons nous payons TOUS plus longtemps dans le système. Si on n’est pas content avec le système on en change mais on peut pas demander à certains de porter le fardeau et pas aux autres.


          • Fred 6 novembre 2007 13:48

            "Oui, tous pareils.

            Puis tous pareils pour les horaires de travail aussi.

            A mince, il n’y aura pas de trains et de métros avant 8h00 le matin, et plus aucun train à partir de 17h00 et les gares seront fermées les week end et jours fériés...

            3 semaines de fermeture annuelle au mois d’aout.

            On prendra aussi en compte les primes des fonctionnaires et des cheminots pour le calcul de leur retraire.

            Moi je suis d’accord avec vous : tous pareils !"

            Je vous rassure, certains travaillent plus longtemps que 8h-17h et puis bon si demain vos cheminots ne font plus que 8h-17h il n’y a plus besoin de garder ceux qui travaillent en dehors de ces heures. Et puis même si ça va me faisait chier car je prends le RER, rappelons que les transports communs ne représentent que 10% du trafic en Ile de France, 87% préférant leur voiture.

            Tu ne devrais pas trop parler congés car à la SNCF c’est 28 jours de congés + RTT, beaucoup de français n’ont rien d’autres que 5 semaines.

            Après le salaire brut moyen d’un cheminot étant de 2600€ comparé au salaire moyen français de 2000€, on n’est pas sur qu’ils soient les plus à plaindre.

            Après tous ces avantages, ils peuvent les garder mais les retraites c’est une question de survie du système, car un nombre d’actifs qui diminue par aux nombres de retraités et une population vieillissante et bien il faut travailler plus longtemps et tous payer dans le système autant.


          • Gasty Gasty 6 novembre 2007 14:55

            2600 euros et brut ..... ?

            Mon pôvre Fred je crois qu’il y en a qui se moque de toi et tu as raison de venir ici !

            Reprend ta liberté de penser, on va t’aider !

            http://asgsystm.free.fr/agoravox/gasty3.php3.htm


          • Gasty Gasty 6 novembre 2007 15:20

            Maintenant si tu gagnes 2000 euros et que tu penses qu’un cheminot gagne trop alors c’est que tu dois les mériter car c’est peutetre toi qui gagne peu.

            Mais il vaut mieux gagner plus en travaillant moins que gagner moins en travaillant plus , ça a le mérite de devoir répartir les richesses et réduire le chômage.

            Avec toi les riches sont plus riche et les chômeurs finissent en RMISTES.


          • Fred 6 novembre 2007 17:20

            "2600 euros et brut ..... ?

            Mon pôvre Fred je crois qu’il y en a qui se moque de toi et tu as raison de venir ici !

            Reprend ta liberté de penser, on va t’aider !

            http://asgsystm.free.fr/agorav..."

            Directement de VOTRE lien :

            « Le salaire net mensuel d’un conducteur s’échelonne de 1 500 à 1 800 euros au début, puis à 3 000 - 3 400 euros en fin de carrière. »

            Si on traduit en salaire brut, ça fait en début de carrière :1920-2300€ et en fin de carrière 3846-4358€. Je pense que la valeur moyenne n’aura pas de mal pour se situer à 2600€ brut.

            Merci, ça va je me sens assez libre, pas besoin de votre aide.


          • Fred 6 novembre 2007 17:30

            "Maintenant si tu gagnes 2000 euros et que tu penses qu’un cheminot gagne trop alors c’est que tu dois les mériter car c’est peutetre toi qui gagne peu.

            Mais il vaut mieux gagner plus en travaillant moins que gagner moins en travaillant plus , ça a le mérite de devoir répartir les richesses et réduire le chômage.

            Avec toi les riches sont plus riche et les chômeurs finissent en RMISTES."

            Où est-ce que j’ai dis qu’ils gagnaient trop, j’ai même dis qu’ils pouvaient les garder ces avantages là. Il faut se calmer et lire. Je répondais à un post qui disait que si les retraites des régimes spéciaux devenaient comme celles du régime général et bien les horaires aussi. J’ai simplement montré qu’il n’y avait pas que les retraites comme avantages.

            Les régimes spéciaux vieillissent aussi à ce que je sache, non ? Ils ont l’impression qu’ils vont pouvoir cotiser 37.5 ans et vivre 25 ans à la retraite ? Après je sais bien que votre idole Ségo a dit que l’on pouvait continuer tous à 37.5 ans de cotisation avec bientôt 1.3 actif par retraité mais il ne faut pas être super fort en calcul pour voir que c’est difficilement viable.


          • Gasty Gasty 6 novembre 2007 19:55

            « PRIMES COMPRISES ». La majorité des cheminots (165000) ne sont pas tous en fin de carrière et conducteur. smiley

            J’ai simplement montré qu’il n’y avait pas que les retraites comme avantages.

            De quel types d’avantage ? 5 semaines de congés ? Mais comme tout le monde ! Des RTT ? mais comme dans un bon nombre d’entreprises. Tous ne le sont pas OUI et pourquoi ? Faut-il maintenir les 35 heures, ceci est un autre débat.

            Pour les régimes de retraites, on se focalise un peu trop sur les cheminots et les régimes spéciaux pour éblouir le badaud.

            Mais il s’agit du régimes des retraites avec ce qui est en train de se tramer en coulisse.Et toutes ses incohérences.


          • Fred 6 novembre 2007 21:21

            «  »PRIMES COMPRISES". La majorité des cheminots (165000) ne sont pas tous en fin de carrière et conducteur.smiley

            J’ai simplement montré qu’il n’y avait pas que les retraites comme avantages.

            De quel types d’avantage ? 5 semaines de congés ? Mais comme tout le monde ! Des RTT ? mais comme dans un bon nombre d’entreprises. Tous ne le sont pas OUI et pourquoi ? Faut-il maintenir les 35 heures, ceci est un autre débat.

            Pour les régimes de retraites, on se focalise un peu trop sur les cheminots et les régimes spéciaux pour éblouir le badaud.

            Mais il s’agit du régimes des retraites avec ce qui est en train de se tramer en coulisse.Et toutes ses incohérences."

            Tu te moques de moi avec mon 2600euros/mois brut, j’utilise tes propres chiffres pour montrer que c’est surement le cas, prime ou pas. Tes chiffres les plus bas : 1920 en debut et 3846 en fin soit 2883 en valeur moyenne, je te l’accorde la distribution n’est surement pas lineaire.

            Tout le monde n’a pas de prime d’ailleurs. On ne comptera pas non plus, les billets gratuits pour eux et les enfants et a prix reduit pour la femme ou mari.

            - 5 semaines de conges, non 28 jours soit 3 de plus que les autres
            - Les RTTs : tout le monde n’y a pas droit et ceux qui y ont droit n’ont pas forcement le meme nombre.

            Les fonctionnaires et le regime general y sont deja passe, on cotisera 42 ans chez nous. Pas content avec un depart plus vieux, faut pas supporter la retraite par repartition,


          • Gasty Gasty 6 novembre 2007 22:27

            42 ans, mais je me demande si tu es bien concerné par ses 42 ans pour en parler comme ça et si ta retraite tu l’a pas déjà faite sur le dos des autres.

            Dans le cas contraire, tu devrais être content, dans la vie la plupart du temps on a se qu’on mérite.

            Maintenant 28 jours , 5 semaines, calculs d’apothicaires , on peut parler des dimanches et jours fériés, noel et 1er de l’an ou déplacements de plus de 24 h (hors de son domicile). Conventions collectives réalisés dans chaque corps de métiers, hospitalier, métallurgie, marine, et ainsi de suite....

            Les cartes de réduction militaires, Familles nombreuses, billet d’entreprises,abonnement de travail, billets sociaux etc...la privatisation va y mettre un terme.

            Probablement qu’un maçon lorsqu’il est en repos , son bonheur est de faire de la maçonnerie en famille, c’est évident !

            Un cheminot va cheminer pour son plus grand bonheur et en famille au bout du monde à la fin de chaque semaine.

            Alors les avantages il faudrait les relativiser à leurs juste valeurs.


          • Gilles Gilles 7 novembre 2007 07:15

            Fred

            « près le salaire brut moyen d’un cheminot étant de 2600€ »

            ça c’est piqué sur un blog sans vérifications.

            Par contre en cherchant un peu sur le net, on trouve plutôt d’autres chiffres, plus prés des € 1500 par mois. Comme le dit quelqu’un :

            « Sais tu que dans les cheminots il y a les conducteurs, les contrôleurs, les techniciens, les agents de propreté, les guichetiers, les cadres (qui eux touchent 2600)... »

            Un autre témoignage

            Pour les salaires faut pas se leurrer, c’est pas le truc mirobolant. "après c’est comme tout, faut passer les diplomes en interne et pas végété. Moi j’ai 4 ans et demi de boite, je fais 1500€ net environ parce que je fait du jour/nuit. Sinon je ferai 1250€ environ. "

            ou encore sur le site de FO

            « Le syndicaliste a confirmé le salaire moyen cheminot inférieur au salaire moyen du régime général, l’existence de près de 14% de pensionnés au minimum de pension (- de 940 euros mensuels pour une retraite pleine), les cotisations supérieures des cheminots (36,29% contre 22,45% pour le régime général). »

            Quant à Sudrail il se bat pour :

            « Un salaire minimum d’embauche de 1300 Euros nets mensuels. »

            Ils ont rien compris eux.... ils veulent un salaire plus bas qu’ils n’en ont !!!


          • Fred 7 novembre 2007 08:50

            « 42 ans, mais je me demande si tu es bien concerné par ses 42 ans pour en parler comme ça et si ta retraite tu l’a pas déjà faite sur le dos des autres. »

            Pour moi c’est actuellement 42 ans. Comme j’ai travaillé 5 ans à l’étranger et que le système français n’est pas flexible pour ceux qui ont un parcours différent du lemming moyen genre : je fais mes études et je reste dans le même métier toute ma vie. Je dois partir pour l’instant à 69 ans (ça changera surement avant que je parte à la retraite) si je veux toucher ma pleine retraite et je cotise bien au régime général pas à un taux plus faible comme les fonctionnaires ou ceux des régimes spéciaux donc si c’est ça profiter des autres d’accord je profite des autres. M’enfin, vu les impôts que je paie et que je n’ai pas d’enfant donc mes cotisations sociales sont pour une seule personne je pense que je ne suis pas trop un des plus gros fardeaux pour cette société.

            « Dans le cas contraire, tu devrais être content, dans la vie la plupart du temps on a se qu’on mérite. »

            Attention avec cette logique car je pourrais l’utiliser facilement contre tous ceux que tu supportes.

            "Maintenant 28 jours , 5 semaines, calculs d’apothicaires , on peut parler des dimanches et jours fériés, noel et 1er de l’an ou déplacements de plus de 24 h (hors de son domicile). Conventions collectives réalisés dans chaque corps de métiers, hospitalier, métallurgie, marine, et ainsi de suite....

            Les cartes de réduction militaires, Familles nombreuses, billet d’entreprises,abonnement de travail, billets sociaux etc...la privatisation va y mettre un terme."

            Ben entre quelqu’un qui a 28 jours + 4-5 semaines de RTT et quelqu’un qui a 5 semaines de congés, il y a quand même une grosse différence, non ?

            "Probablement qu’un maçon lorsqu’il est en repos , son bonheur est de faire de la maçonnerie en famille, c’est évident !

            Un cheminot va cheminer pour son plus grand bonheur et en famille au bout du monde à la fin de chaque semaine."

            Rien à voir.

            « Alors les avantages il faudrait les relativiser à leurs juste valeurs. »

            Ben oui c’est pour ça que je dis et je le répète puisque tu ne sembles pas capable de le comprendre : je ne suis pas pour que l’on enlève ces avantages aux cheminots, je suis pour la réforme de leur retraite car comme tout le monde ils vieillissent et donc il faut cotiser plus longtemps, point barre.


          • T.REX T.REX 6 novembre 2007 11:54

            Bonjour,

            Bien vu, cette réformette est passée (volontairement ?)inaperçue. Je propose, par souci d’équité bien sûr, que les députés et Ministres également, participent à l’effort de guerre et cotisent (comme bientôt tout le monde) 40 annuités (ce qui n’empêche pas d’octroyer des annuités de bonifications lorsque cela est dument justifié par la spécificité, voire pénébilité, du métier.)

            Après tout, nos politiques travaillent bien après l’âge de 60 ans et n’ont aucun mal à retrouver un job. Ils peuvent cotiser, suivant les aléas de leur carrière, à différentes caisses et régimes, l’important étant de cumuler les 40 ans au final.

            Allez Hop ! proposons un nouveau projet de loi.


            • Takkie Cardie 6 novembre 2007 13:51

              Cher Mathieu, Comme vous avez raison !... et ajoutez à ces avantages liés à leur retraite, quelques autres avantages que l’on ne connaît pas toujours : France Info a parlé, très très tôt ce matin ( je commence à être vieille et insomniaque ! ) de prime mensuelle nette d’impôt de... 6000 euros... et que dire de leur possibilité de prêt personnel à 0% jusqu’à 150 mille euros, et au-delà, taux ridicule... plus d’autres avantages que nous ignorons certainement. La place est avantageuse, car on ne compte plus les dynasties de députés, le fils succédant au père, etc.... J’ai 54 ans, je vois cela se reproduire depuis des années quelle que soit la tendance politique. La seule solution possible serait de leur interdire formellement de faire plus de deux mandats, et pas de cooptation. Mais ce sont eux qui votent les lois, qui se reproduisent entre eux, et nous ne sommes pas près de sortir de cette situation. Et il est des électeurs qui s’empressent de les réélire, même si ils sont reconnus de malversations ou de pratiques scabreuses... Je compte sur vous, les jeunes, maintenant, pour nous sortir tous de ce marigot. Il faut exiger des représentants du peuple et des serviteurs de l’Etat, désintérêt et honnêteté. Ces fonctions ne devraient pas rimer avec enrichissement personnel ( à ces niveaux de salaire, et compte-tenu de la moyenne salariale des Français, j’appelle cela de l’enrichissement personnel ) Si le pouvoir et l’argent sont leur moteur, qu’ils se risquent dans le secteur privé. Je vous envoie mes amitiés à tous !


              • bernard29 candidat 007 6 novembre 2007 14:18

                La société française est une société de corporatismes. Bien sûr, le corporatisme le plus fort est celui de ceux qui font la loi, qui sont donc juges et parties. Ils ne vont pas délaisser comme celà leurs droits acquis et privilèges. Un bon moyen pour les empêcher de bénéficier de façon insolente ; de tous leurs avantages indus, qui se déclinent, à mon avis en autant « d’abus de biens sociaux publics » est d’imposer la limitation du renouvellement des mandats des parlemetaires dans le cadre du mandat unique.

                Mais ça, c’est pas facile. Il faudrait un référendum, parce que même les électeurs sont prêts à l’occasion des élections locales de reconduire des « cumulards ».

                Les élections municipales pourraient être l’occasion de mener une grande opération médiatique contre ces parlementaires qui briguent aussi des mandats locaux.

                Mais le problème, c’est que, « à ce qu’il paraît », les problèmes institutionnels n’intéressent pas les gens.


                • Rafale 6 novembre 2007 15:32

                  « les retraites c’est une question de survie du système, car un nombre d’actifs qui diminue par aux nombres de retraités et une population vieillissante et bien il faut travailler plus longtemps et tous payer dans le système autant. »

                  Je suis entièrement d’accord avec ça. Par contre, alignons la durée de cotidation mais pas seulement ! La plupart des cheminots sont conscients et d’accord pour augmenter la durée de cotisation. Par contre, ils veulent également aligner le calcul de la pension qui était calculée de façon moins avantageuse que dans le privée car durée de cotisation plus courte. Comment ça ? Les médias ne vous l’ont pas dit ?? roooooo....

                  De plus, les régimes spéciaux de la RATP et de la SNCF doivent « sauter » non pas parce que ça mettrait en échec le système de retraite par répartititon mais parce que (dixit Sarko 1er) c’est un verrou a faire tomber pour continuer « légitimement » la réforme des retraites...

                  Tous les régimes spéciaux ne sauteront pas malgré cet appel à la « solidarité ». Les parlementaires et les militaires entre autres continueront à bénéficier de leurs avantages.


                  • Vilain petit canard Vilain petit canard 6 novembre 2007 16:06

                    Soyons moderne jusqu’au bout : autant rendre la charge de député héréditaire, et alors faire cotiser les Français dans leur ensemble à l’entretien à vie de leur classe de représentants. Ainsi, plus besoin de retraites, puiqu’on paie jusqu’au bout, quel que soit le député.

                    Plus besoin de ces carnavals quinti-annuels, plus besoin de demander au peuple de choisir le fils de ou la fille de, avec des décomptes compliqués qui font perdre du temps. Plus de parachutages indûs dans des circonscriptions éloignées de la capitale. Plus de risque de perte d’emploi ni de revenus pour ces précieux représentants de la Nation.

                    Quant aux maires, je verrais bien un retour à un système d’édile permanent, à vie, tiens, et pourquoi pas, en faire aussi une charge héréditaire. Les édiles seraient rétribués directement par la populace, soit en monnaie, soit en nature (poulets, patates, fille cadette...). A la mort de l’édile, son fils aîné ou sa fille, à voir, reprendraient la charge. Il serait indigne de licencier nos maires sans motif sérieux, et de les laisser se débrouiller pour retrouver un travail mal payé, après avoir donné de leur personne au pays. Et ça évite le parachutage d’inconnus sans foi ni loi, qui n’habitent même pas le bled.

                    Pour les sénateurs, on a déjà quelque chose dans ce goût, où les politiques s’élisent déjà carrément entre eux. On peut garder ce système qui protège du chômage et garantit la stabilité, et ce, de façon moderne.

                    Pour les ministres, le Président les choisirait parmi uniquement ceux qui sont déjà « élus », et paierait leur pension supplémentaire de sa poche. Il faudrait augmenter fortement le budget de l’Elysée, mais en faisant des économies drastiques ailleurs, on s’en tirera.

                    Et autant laisser tomber ces idioties de choix des ministres en fonction de la composition de la Chambre, le Président choisirait en fonction de son appréciation seule. Après tout, il a été choisi pour régler les problèmes des Français, pas pour tenir compte d’une Assemblée.

                    Et pour le Président ? Ah là c’est plus compliqué. Le système archaïque des élections à intervalles réguliers introduisent un facteur d’instabilité perturbant pour les institutions, mais c’est un tabou en France.

                    Or, soyons enfin courageux, brisons le tabou, et disons-le tout net, il serait intéressant de les supprimer. Après tout, un Président à vie, c’est quand même plus commode et plus protecteur ; il aura vraiment le temps de faire les indispensables réformes qui dynamiseront notre pays immobilisé dans son assistanat et son goût de la jouissance inconsidérée.

                    Sans compter la sécurité de l’emploi, le pauvre aurait du mal à retrouver un boulot après. C’est vrai, c’est inadmissible qu’un Etat moderne laisse ses dirigeants dans la précarité, c’est indigne d’un grand pays au XXIe siècle..

                    Pour réduire les dépenses du pays, je propose aussi qu’on limite le droit de se déplacer uniquement aux élus et aux dirigeants, qui finalement ne seront pas si nombreux que ça. Peut-être aussi aux dirigeants de sociétés, qui ont besoin de mobilité pour défendre notre glorieuse industrie face aux prédateurs asiates.

                    Ah bon c’est un retour au Moyen-Âge ? Mais non, puisque je vous dis que c’est moderne...


                    • jzk 6 novembre 2007 16:12

                      Ca dès qu’il s’agit de leurs avantages, à droite comme à gauche, on se sert les coudes et on les entend pas. Quelles pourritures, ça me dégoûte.

                      Si je pouvais, j’instaurerais un principe tout simple. On nous bassine avec les 35 heures ? Ok. Alors le cumul de mandat est possible si on exécute « à fond » sa fonction. Autrement dit, en 35h/semaine on pourrait considérer que l’on exécute pleinenement une fonction. Partant de là, ils veulent cumuler les mandats ? Ok, 35h/semaine pour une fonction, 70h/semaine pour 2 fonctions, 105h/semaine pour 3 fonctions... C’est humainement impossible ? Ah ok, pourtant c’est humainement possible de cumuler les salaires et les rentes smiley


                      • clem clem 6 novembre 2007 17:00

                        Pour ou contre les régimes spéciaux ... Là n’est même plus la question puisqu’à priori s’opposent ce qui pensent pouvoir garder leur droits acquis car légitimes (dixit) et ceux qui pensent que tout le monde doit être sur un pied d’EGALITE : Donc la majorité des français .

                        Affaire pliée !

                        En revanche, la majorité des français attend aussi que soit revu le système spécial de retraite des députés et le principe de non cumul des mandats.

                        Je vote à droite . Cependant si les prochaines grèves sont sur le thème « Vous vous foutez du monde ... Commencez par donner l’exemple » au lieu du « J’y ai droit » rébarbatif et insultant pour l’ouvrier de base dans le privé ...

                        Pour une fois, je crois que je serai OK avec les grévistes !

                        Ils ont (les cheminots, EDF etc.) les cartes pour faire une grève juste ... cette fois.


                        • manusan 6 novembre 2007 17:55

                          @ Clem, moi je suis plutôt de centre-gauche, mais comme vous dites, aprés un coup de poignard comme ça, aucune réaction du PS, peu d’articles dans les journaux ... , la politique française donne vraiment envie de vomir.


                        • clem clem 6 novembre 2007 18:06

                          @manusan

                          ce qui reste indecent, c’est que les députés sont élus et doivent donc porter la volonté de ceux qui leur ont fait confiance. en l’occurrence, ici, qu’on soit de gauche, de droite ou du centre ... Chaque français conviendra que cette situation est parfaitement grotesque .

                          On devrait pouvoir donner des cartons à nos députés qui ne respectent pas ce pourquoi ils ont été élus et les virer ! et là je parle essentiellement pour UMP et pour ce crane d’oeuf de COPE


                        • tvargentine.com lerma 6 novembre 2007 17:17

                          Comment se fait-il que les députés n’ont pas voté une loi exceptionnelle pour faire saisir l’argent dissimulé de 600 millions d’euros pour l’allouer au fond des caisses de retraite ?

                          Cela semble naturel au regard des sommes détournées d’actif d’entreprise pour financer des actions inquiétantes. (corruption d’hommes politiques et de syndicalistes,hommes de bras et de basses oeuvres.....)

                          Comment pourrions nous croire des députés qui viennent nous donner des leçons de morales alors qu’ils en croquent alors qu’ils bénéficient d’avantages sociaux et aussi en nature qui en fait des gens riches au regard des critères de richesses en France ?

                          La question mérite d’être posée sans tomber dans le populisme et la démagogie.

                          Comment ne pas comprendre alors,le combat d’ouvriers qui auraient ainsi des arguments aussi solides à défendre que ceux des députés ?


                          • Peepo 6 novembre 2007 17:47

                            Je suis pour le cumul des mandats. Mais pas des « indemnités » afférentes. On devrait pouvoir continuer à cumuler, mais au niveau de la paye : une seule !


                            • bernard29 candidat 007 7 novembre 2007 11:09

                              le cumul des mandats et des fonctions est le moyen, même sans indemnités afférentes, de multiplier les occasions tentatrices, les passe-droits, les retours d’ascenceurs, les caisses plus ou moins transparentes, les emplois fictifs etc.....

                              Un pouvoir est suffisant pour en abuser, plusieurs pouvoirs entre les mêmes mains c’est vraiment tenter le diable....

                              Toutes les raisons données pour la défense du cumul des mandats sont de fausses raisons. les analyses ne manquent pas sur ce point.

                              Pouvez-vous donc, nous donner votre argumentation, à laquelle, d’après vous, il n’aurait pas déjà été répondu ?


                            • patroc 6 novembre 2007 18:21

                              Bon petit article et une confirmation de plus que nos politiques jouent l’hypocrisie et se foutent de nos petites gueules de travailleurs sans retraites bientôt et des salaires au plus bas...


                              • vigie 6 novembre 2007 18:43

                                Voilà un petit résumé des avantages des nantis, par rapport aux élus les conseilleurs et moralisateur sont rarement les payeurs.

                                Le coût des régimes spéciaux pour l’État est de 4,4 milliards d’euros (en 2001 ce qui correspond à 30 % des recettes globales les des principaux régimes spéciaux (Caisse des mines, caisse des industries électriques et gazières, SNCF, RATP, marins, Banque de France.) Une somme relativement importante mais qui compte pour peu dans le déficit de la caisse vieillesse. D’autre part, il apparaît clairement que certains régimes spéciaux coûtent rien à l’État. Ainsi, en ce qui concerne les industries électriques et gazières (IEG) par exemple les retraites sont entièrement financées par les employeurs et l’État ne verse pas un centime. Je signalerais que, Le taux de cotisation salariale est de 7,85 % du salaire à la SNCF et à la RATP contre 12 % pour les salariés des IEG. Pour soulager les comptes des entreprises, le financement du régime des IEG a été réformé par un adossement de leur caisse nationale (CNIEG) au régime général du privé, moyennant le paiement d’une soulte. La soulte des gaziers et électriciens pour l’adossement des retraites d’EDF/GDF au régime général s’est traduit par le versement d’une somme de 9 milliards d’euros au régime général. Les calculs qui ont mené au montant de cette soulte sont complexes et tiennent notamment compte de l’évolution prévisible des effectifs.

                                Les cotisations retraite des personnels des IEG sont passées en 2003 de 7.85% du salaire à 12.13% ( soit + 54% !!) afin de maintenir les 37.5 annuités pour partir au taux de liquidation maximum de 75% du salaire hors primes !.

                                Le taux de cotisation est resté à 7,85% dans le public et est de d’environ 10.50% dans le privé. Par rapport au privé et avec des salaires moindres, les salariés des IEG cotisent donc 15% de plus pour 6% de durée en moins (37.5 ans/40 ans)....

                                Pour la RATP, l’adossement ( régime au régime général a conduit à la prise en charge par l’État d’engagements de retraite antérieurement financés par la RATP. Globalement, ce sont les régimes salariés, régime général comme régîmes spéciaux, qui financent les régimes des non salariés. Les transferts au profit des agriculteurs (exploitants comme salariés) représentent près de 6,5 milliards d’euros en 2006, soit les 3/4 du déficit du régime général l’année dernière et plus de trois fois celui de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (1,9 milliards d’euros en 2006. »

                                L’intégration des régimes spéciaux au régime général augmenterait parait t’il les charges de ce dernier. Le gouvernement et le patronat insistent sur le fait que la situation démographique (rapport entre le nombre de cotisants et le nombre de pensionnés) des régimes spéciaux est défavorable. De fait, elle est plus défavorable que celle du régime général et les suppressions d’effectifs ne sont pas de nature à l’améliorer. Mais aujourd’hui, une part de ce déséquilibre est financée directement par les entreprises concernées. On voit bien qu’une intégration au régime général déchargerait les entreprises au détriment de ce dernier.

                                L’âge de départ

                                On ne calcule pas de la même manière la durée de cotisation dans le privé et dans les régimes spéciaux. Dans le privé, un trimestre correspond à 200 heures de Smic, on peut donc valider comme année complète une année qui n’aurait pas été travaillée complètement. Dans les régimes spéciaux, on ne valide que les années réellement travaillées. L’âge effectif de départ se situe dans la même fourchette, quel que soit le régime, entre 57,5 et 58,5 ans.

                                Le cas SNCF

                                Le cas de la SNCF présente d’incontestables spécificités. La part de la subvention d’équilibre est apparemment très importante. Son mode de calcul est complexe, mais a une incontestable logique. Pour le comprendre, il faut d’abord savoir que les effectifs de l’entreprise ont décru dans des proportions considérables : de 450000 à 170000 actifs, non seulement à cause des changements technologiques, mais également à cause du choix des pouvoirs publics de favoriser le « tout routier ». Ce sont donc les choix des pouvoirs publics qui expliquent, la dégradation du rapport démographique. Le taux de cotisation des salariés de la SNCF est supérieur à celui du régime général : Il s’élève globalement à 41,96% de la rémunération des cheminots, contre 26,05% pour un salarié du régime général (*), soit quinze points de plus que dans le privé. La subvention d’équilibre de l’État est calculée de manière rigoureuse, selon des règles fixées de longue date. Elle est égale à la différence entre les charges du régime, diminuée des compensations et le taux de cotisation du privé. Contrairement à ce qui est souvent affirmé, la subvention d’équilibre ne finance pas des retraites plus généreuses que dans le secteur privé. Elle ne prend en charge que le différentiel démographique entre la SNCF et les régimes du privé, un différentiel qui serait à la charge du régime général, si les salariés de la SNCF y étaient affiliés. Ce ne sont ni les contribuables, ni les autres salariés qui financent les droits spécifiques du régime (départ anticipé, mode de calcul de la pension, absence de décote, réversion) mais la SNCF et les cheminots, via un taux de cotisation spécifique, supérieur comme on l’a vu à celui du régime général.

                                * Cette comparaison est réalisée pour un salarié en dessous du plafond de la Sécurité sociale.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès