• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Relativisme culturel : Voile religieux intégral et nudisme

Relativisme culturel : Voile religieux intégral et nudisme

Le voile intégral pose, tout comme le nudisme, la question de l’ordre symbolique d’une société. Sur ces questions, ce sont les religions qui ont très longtemps donné le ton. Puis vint la montée du relativisme culturel (1) et la montée des pratiques sociales critiques dont le nudisme est un avatar. Le nu était interdit dans le Portugal de Salazar, dans l’Espagne de Franco, la Gèce des colonnels, la France de Vichy pour ne citer que les pays européens ayant forte culture historique chrétienne. Il s’est depuis banalisé mais il reste néanmoins circonscrit.

L’apparition de la burqa en Europe vient poser la question de la marginalisation du nudisme.
 
Le port du voile religieux intégral devrait, si il reste relativement libre après débat en commission "Guérin", permettre la liberté du nudisme. Du moins si l’on s’en tient strictement à la logique du relativisme culturel. Il se peut néanmoins que les solutions politico-jurudiques ne donnent pas ici dans la réciprocité attendue. D’un côté, le nudisme risque fort de rester circonscrit à certains lieux. Du côté du voile intégral, je doute fort qu’il soit interdit totalement mais aussi qu’il soit autorisé partout. Le juristes ont un art consommé du principe de l’exception au principe pour offrir une solution moyenne. Le "relativement libre" ai-je dit plus haut ! Il y a déjà tous les lieux ou le voile ordinaire est interdit à un titre ou à un autre : Ecole, fonction publique. D’autres lieux ou d’autres motifs viendront s’y ajouter. Reste qu’on risque fort de voire encore des musulmanes radicales en burqa. Si cette hypothèse se confirme, alors on ne devrait plus se montrer répressif à l’encontre du nudisme, des strings, des seins nus . Mieux la défense du droit aux seins nus pour toutes (entendez tout type de seins sans discrimination) deviendrait encore plus essentielle.
 
Le voile intégral pose aussi des problèmes spécifiques d’identité et d’identification. Pour tout échange entre humains il est de l’ordre de la civilisation de regarder l’autre à visage découvert sans considération de genre, d’appartenance de sexe. N’y a-t-il pas à ce poser la question d’un ordre symbolique atteint par l’existence même de cet accoutrement "prison". Y compris quand le dit voilage est librement adopté. Ce qui n’est pas une hypothèse d’école.
 
Par ailleurs, le voile islamique intégral comme le voile islamique ordinaire sans oublier la kippa et la tenue des nones forme un continuum sur le double plan de la thèse sexiste de la respectabilité et de l’affichage non discret et excessif de sa religion - que je nomme "emprise du religieux par en-bas" (2). L’affichage excessif du religieux dépasse manifestement la simple liberté de conscience. Sauf à accepter de vivre dans un univers imprégné partout de religion. La laïcité-neutralité pourrait venir empêcher que les non croyant en viennent à suffoquer face à l’envahissement des symboles religieux partout. Car ces derniers ne sont pas neutres. Ils sont aussi agissant que des panneaux publicitaires. Entreprendre librement une activité en société ne signifie pas le faire totalement comme on l’entend. Mais les limites d’ordre public dans les sociétés aux moeurs libérales doivent être justifiées. La tenue doit entraîner une gêne excessive. Question d’appréciation.
 
Question aussi de débat démocratique. C’est ici qu’un autre problème surgit et qu’il convient de ne jamais perdre de vue même s’il rend les débats difficiles, c’est la montée du racisme anti-musulman. Refuser le voile ou la kippa ne devrait pas s’apparenter à un mépris global et indifférencié des musulmans ou des juifs mais la réalité montre que sous la voilophobie se cache souvent l’islamophobie raciste. Souvent, pas toujours. Donc la généralisation inverse ne tient pas. Il y a comme une ligne de crête étroite à respecter. Pour sortir d’un débat qui est devenu massif depuis la commission Stasi et la loi du 15 mars 2004 il a semblé utile à certains altermondialistes de défendre un islam d’émancipation (3), entendez des musulmans progressistes.

Christian Delarue

1) Le relativisme culturel face à l’emprise du religieux .

http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article728

2) Emprise du religieux « par en-haut » et « par en-bas ». Quelle laïcité ?

http://www.agoravox.fr/actualites/religions/article/emprise-du-religieux-par-en-haut-59880

3) En défense de l’Islam d’émancipation !
Pour une alliance altermondialiste avec les musulmans critiques du capitalisme, de l’impérialisme mais aussi féministes et laïcs.

http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/en-defense-de-l-islam-d-58863

Moyenne des avis sur cet article :  2.57/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

71 réactions à cet article    


  • abdelkader17 22 août 2009 03:18

    Vous risquez de faire un peu de bruit avec votre article,vous allez attirer ici tous nos islamophobes ,entendez ce que veut dire ce terme:la production d’un racisme respectable.


    • pergolese 22 août 2009 20:30

      Un islamophobe s’attaque à une idéologie religieuse, il ne s’attaque pas à des individus en tant que tels...

      Cela n’a rien à voir avec la couleur de la peau ou l’origine des personnes


    • Raymond 22 août 2009 06:51

      Monsieur Delarue : vous opposez trop facilement voiles islamiques et nudisme /
      1 : le nudisme est un mouvement occidental .
      2 : le voile islamique vient d’ailleurs ,et n’a pas à prétendre venir faire la loi morale chez nous .


      • Senatus populusque (Courouve) Courouve 22 août 2009 09:28

        Le nudisme n’envahit pas l’espace public et concerne aussi bien les hommes que les femmes ; le parallèle que fait l’auteur est boïteux, il invente un faux conflit.


      • Fergus fergus 22 août 2009 11:22

        Oui, Raymond, et comme j’ai déjà eu l’occasion de l’écrire sur AgoraVox, le nu est infiniment moins choquant car il est parfaitement naturel alors que la burqa (ou le niqab)n’est que la manifestation d’un intégrisme sectaire.

        En outre ne pas voir le visage de la momie est insupportable ! N’oublions pas que la communication et les rapports humains passent par l’expression du visage. Les femmes ainsi déguisées se mettent de facto hors de la communauté humaine. Contrairement à celles qui montrent leurs fesses !


      • Christian Delarue Christian Delarue 22 août 2009 12:33

        Le nudisme n’envahit pas l’espace public car il ne peut pas . Par contre le voile intégral peut envahir l’espace public car à ce jour rien ne l’interdit . Donc la comparaison est pertinente.

        Par contre, le nudisme concerne aussi bien les hommes que les femmes. Mais c’est hors sujet . secondaire à mon propos. .


      • Fergus fergus 22 août 2009 17:56

        Si je peux me permettre, ce débat sémantique est un peu dépassé, Georges, car le mont « racisme » a très largement dépassé son sens originel pour désigner désormais toute forme de rejet d’une catégorie humaine, quelle qu’elle soit.

        Personnellement, cela ne me choque pas car il n’existait pas de mot pour stigmatiser chacune des composantes de la population humaine en butte à un rejet.


      • pergolese 22 août 2009 20:33

        Si on s’attaque à l’astrologie (ou aux sciences occultes) devient-on « raciste » envers toutes les personnes qui lisent leur horoscope le matin ?


      • Christian Delarue Christian Delarue 9 septembre 2009 00:48

        Pergolèse,

        Cela pourrait arriver un jour au motif d’exclusion en vertu de sa croyance réelle ou supposée. Bon ce n’est pas garanti. Faut qlq chose de dur et un bon avocat !


      • frédéric lyon 22 août 2009 08:05

        Deux remarques sur cet « article » :


        1) L’islamophobie « raciste » n’existe pas, de même que l’antinazisme « raciste ». 

        Il n’a jamais été « raciste » de s’opposer à une idéologie. 

        il est par conséquent parfaitement légitime de s’opposer à la montée d’un idéologie religieuse qui met en danger les fondements de notre société démocratique et laïque, puisque cette idéologie ne connait ni démocratie ni laïcité et qu’elle s’oppose clairement à ces deux concepts.

        Le fait que cette idéologie fascisante ait été introduite en France en fraude n’est qu’un facteur agravant, mais il n’est pas déterminant ni essentiel.

        De même qu’il était légitime de s’opposer à la montée de l’Hitlerisme, qui incidemment était lui aussi une idéologie introduite en fraude dans notre pays.

        2) L’Islam « d’émancipation » n’existe pas davantage. Comment une idéologie totalitaire par essence pourrait-elle être émancipatrice ?

        • Ali 22 août 2009 14:31

          frédéric lyon
          l’antinazisme est raciste du fait que le nazisme est bâti sur l’identité d’une race mais je ne considère pas l’islamophobie comme raciste du fait que le message du Prophète (saaws) est universel et qu’a notre époque il se répand de part le monde à une vitesse fulgurante


        • Christian Delarue Christian Delarue 22 août 2009 19:54

          Il y a des personnes que l’on présuppose musulmanes (et qui le sont parfois mais pas toujours) à qui l’on lance des injures découlant de l’islamisme politique ou que l’on met de côté pour des motifs liés à la religion. Voilà le racisme anti-musulman dénommé islamophobie.

          Je distingue l’islamophobie légitime liée à la critique des éléments excessifs ou autoritaires ou obscurantistes de cette religion (comme de toute autre : religiophobie) de l’islamophobie raciste, tant au plan de l’injure qu’au plan de la discrimination proprement dite.

          C’est compliqué

          Pour moi Redeker a tenu des propos racistes dans la mesure ou il a attribué que du négatif à l’islam et qu’il a attribué l’intégralité de ce mal radical à tous les musulmans et en plus - si j’ai bonne mémoire - il a replacé le tout dans le cadre de la thèse du « choc des civilisations ». Ayant clairement défendu cette thèse en CA, je n’ai pas pour autant défendu le fait qu’il soit abandonné à la vindicte de l’islam radical ensuite.

          C’est compliqué car la voilophobie ne signifie pas nécessairement islamophobie globale.

          Désolé de ne pas pouvoir en dire plus.

          Cf ces textes

          La religiophobie ambivalente

          http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article289

          CDH-ONU : DES RELIGIONS AUX CROYANTS : SITUER LE MEPRIS POUR PROTEGER

          http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article287

          CD


        • Bois-Guisbert 22 août 2009 23:31

          Comme il m’a été donner de constater que les tolérants finissent régulièrement par tolérer l’intolérable par fidélité à la posture intellectuelle qu’ils se sont choisie, je me demande quel est le diamètre maximum des couleuvres qu’avalent ceux qui se gargarisent à l’amitié entre les peuples, avant de se rebiffer...

          A en juger par ceux, et celles, qui « justifient » l’excision au nom du respect des particularismes culturels, on se dit, a priori, que c’est vraiment du tout gros module...

           


        • Sophronius 23 août 2009 05:42

          @Monsieur Christian Delarue,

          Dans votre combat contre le racisme, vous étendez la définition commune du racisme qui est une thèse prônant la classification des races humaines dans une échelle de valeur, pour l’étendre à une classification des religions et des sectes dans une échelle de valeur.

          La preuve en est que vous attribuez à Redeker des propos racistes alors que jamais Redeker n’a prétendu qu’une race serait supérieure à une autre mais a clairement affirmé que les valeurs du christianisme seraient supérieures à celle de l’islam.

          Vous n’êtes pas sans savoir que l’essence même d’une religion est d’attribuer à ses ouailles par le principe d’élection, non seulement une supériorité relative sur l’ensemble de l’espèce humaine, mais plus encore une supériorité universelle puisque ses ouailles seraient les mandatés exclusif du monarque absolu de l’univers, à savoir Dieu.

          Si donc j’accepte votre définition étendue du racisme, il s’ensuit que que tout ouaille d’une religion est forcément raciste, attendu qu’il affirme appartenir à un groupement d’êtres humains supérieurs à tous les autres êtres humains.

          Ce qui me conduit à vous poser cette question : Alors que vous devriez lutter contre toute les religions et leur racisme intrinsèque, non seulement je vous entends toujours suspecter que la critique de l’islam pourrait être raciste mais plus encore je ne vous entends jamais suspecter que la critique d’une autre religion puisse être raciste ?


        • Bois-Guisbert 23 août 2009 08:30

          La preuve en est que vous attribuez à Redeker des propos racistes alors que jamais Redeker n’a prétendu qu’une race

          J’ai le sentiment que ceux qui assimilent l’islamophobie à une forme de racisme tombent dans un piège qu’ils dénoncent lorsque ce sont leurs adversaires qui en sont victimes, à savoir l’amalgame « musulmans = Arabes ».

          Pour ma part, soit dit en passant, il y a longtemps que j’ai renoncé à chercher de la cohérence chez ces gens-là.


        • Sophronius 23 août 2009 11:22

          @Bois-Guisbert,

          J’ai quand même trouvé une cohérence dans la démarche de l’auteur, à savoir cette même torsion de sémantique chez l’auteur membre du MRAP que chez Aounit président du MRAP, une torsion qui bien que insidieuse est si voyante et invariable que le MRAP soit renommé "Manipulation pour le Royaume d’Allah et du Prophète".

          Car enfin ce ne peut plus être du hasard quand toutes les actions du MRAP ressemblent de plus en plus à celle d’une officine de propagande pour l’Islam, à un tel point que ses positions soient quasiment indissociables de celle de l’UOIF.

          La farce devient vraiment grotesque quand le MRAP annule sa participation à la manifestation du 26 février à la mémoire d’Ilan Halimi, sous prétexte de la présence de De Villiers qui finalement a été chassé du cortège, pour manifester ensuite en 2009 contre le bombardement de Gaza dans une manifestation surpeuplée d’organisations extrémistes dont les revendications étaient scandée du slogan « mort aux juifs ».

          Quand Aounit vise à justifier le délit de blasphème contre l’islam et que l’auteur fait de même, il y a de quoi se poser des questions, quand Aounit consacre la quasi totalité de sa réthorique à la lutte contre l’islamophobie et que l’auteur fait de même, quand Aounit loin de défendre la liberté d’expression de Redeker justifie la fatwa de mise à mort et que l’auteur fait ici de même, il est strictement impossible que toutes ses similitudes soient le fruit d’un hasard.

          Serait-il venu à l’idée de l’auteur que cette fatwa de mise à mort contre Redeker est précisément la plus claire démonstration de la véracité des propos de Redeker ? Oui bien sûr, la preuve en est qu’il passe cette gênante fatwa sous silence pour ne parler que du prétendu racisme de Redeker. C’est donc bien une manipulation pure et simple à laquelle se livre l’auteur : "Manipulation pour le Royaume d’Allah et du Prophète".


        • Senatus populusque (Courouve) Courouve 22 août 2009 09:30

          Merci aux islamistes de nous ramener au Moyen-Age, à leur Moyen-Age (car le nôtre n’était pas si obscurantiste qu’on l’a dit).


        • Fergus fergus 22 août 2009 11:27

          Non, Courouve, le Moyen-Age de l’Islam, c’est... maintenant. Je me propose d’écrire un jour prochain un article sur Omar Khayyan, un immense poète et scientifique persan dont les robbiyats (les poèmes), écrits pourtant il y a plusieurs siècles, chantaient les femmes et... le vin. Une chape de plomb est, depuis, tombée sur cet islam !


        • Hortus 22 août 2009 16:24

          Il est bien connu qu’historiquement, les militaires colonialistes et les missionnaires de tout poil, comme aujourd’hui les sionistes venus d’Amérique, de France ou de Russie en Palestine, ont toujours fait preuve d’une délicatesse absolument remarquable, respectant la culture des autochtones, ne leur enseignant pas « leurs ancêtres les gaulois », n’interférant en rien dans la vie politique et sociale locale...
          Et ce n’est certainement pas notre société avancée qui aurait toléré que l’on mette à mort dans des camps de concentration des gens à cause de leur religion, de leur ethnie ou de leur choix personnels.
          Non, la société occidentale est bien au-dessus de tout cela. Noble et généreuse. Et elle saura casser la g... à ceux qui prétendent le contraire !


        • Ali 23 août 2009 15:35

          « il est parfaitement indélicat de venir dans un pays d’accueil avec sa foi et se lois !!! »

          pourquoi ne pas dire : « aller, les juifs ouste hors de France ! », ce qui serait peut-être sacandaleux

          mais nous sommes issus de département français à savoir Oran Alger et Constantine, ce n’est pas nous qui avions décrété ces zones département français !! pas plus que nous décrétâmes Mayotte département françcais !!


        • Senatus populusque (Courouve) Courouve 24 août 2009 10:04

          @ Fergus :

          Régis Debray : « Une religion [l’islam] qui a eu sa Renaissance d’abord et son Moyen-Âge ensuite. »
          Intervention à Culture et dépendances, France 3, 2 novembre 2005.


        • Christian Delarue Christian Delarue 10 septembre 2009 21:33

          Votre article a un seul mot qui laisse une ouverture : « certaines valeurs de l’islam’.
          Il en va de même des »valeurs franco-françaises". Certaines valeurs sont des valeurs les autres sont des anti-valeurs : le racisme, le sexisme, le colonialisme sont des mode de domination et d’oppression de l’autres axiologiquement négatifs, nuisibles, condamnables.

          CD

          http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article818


        • Christian Delarue Christian Delarue 23 octobre 2009 23:32

          Ce message peut se lire comme une critique du colonialisme fort autoritaire pour changer les us et coutumes des colonisés. La mentalité perdure bien après la fin des colonies. C’est ce qu’on nomme la postcolonialité, qui continue d’être agissante contre les ex-colonisés. Tout cela ne peut durer qu’un temps. Encore que le racisme lui se renouvelle sur les vieux pots !


        • Senatus populusque (Courouve) Courouve 22 août 2009 09:23

          « Le voile intégral pose aussi des problèmes spécifiques d’identité et d’identification. Pour tout échange entre humains il est de l’ordre de la civilisation de regarder l’autre à visage découvert sans considération de genre, d’appartenance de sexe. N’y a-t-il pas à ce poser la question d’un ordre symbolique atteint par l’existence même de cet accoutrement »prison« . »

          C’est exactement la position d’Elisabeth Badinter. Le voile n’est pas un vêtement porté par une personne, mais un moyen de dissimuler la personne et ses vêtements, en fait la femme.


          • Shaytan666 Shaytan666 22 août 2009 10:12

            Pour une alliance altermondialiste avec les musulmans critiques du capitalisme, de l’impérialisme mais aussi féministes et laïcs.

            Euh ! Ça existe des musulmans laïcs ? C’est nouveau, ça vient de sortir, c’est une sorte de musulmans « light » ou quoi.
            Abdel, Kata ou Paradis vont se faire un plaisir de nous expliquer ce que c’est.


            • Shaytan666 Shaytan666 22 août 2009 20:11

              Je connais ce site mais j’aimerais savoir ce que nos « amis » musulmans en pensent.
              Vu le ramadan, ils se font assez discrets cela nous fait des vacances. lol !!!


            • Senatus populusque (Courouve) Courouve 22 août 2009 10:18

              Robert Redeker : « Aucune idéologie n’est plus rétrograde que l’islam, et, par rapport au capitalisme dont les Twin Towers, dans leur majestueuse beauté figuraient le symbole, la religion musulmane est une régression barbarisante. [..] Les stoïciens nous ont légué, parmi leurs bienfaits, une logique des préférables. Est préférable, selon Zénon [de Citium] et Chrysippe, ce qui apporte le plus de bien, de beauté et de progrès. […] Le capitalisme, parce qu’il permet sans le nécessiter un plus ample développement de la liberté, parce qu’il a créé aussi de la richesse et de la beauté, est préférable à l’islam, tout comme la symbolique des Twin Towers est préférable aux discours proférés dans les mosquées. »
              « Le discours de la cécité volontaire », Le Monde, 22 novembre 2001.


              • sisyphe sisyphe 22 août 2009 11:21

                @ Courouve

                Robert Redeker : « Aucune idéologie n’est plus rétrograde que l’islam, et, par rapport au capitalisme dont les Twin Towers, dans leur majestueuse beauté figuraient le symbole

                Et d’une, prendre Redeker comme référence n’impose pas (c’est le moins qu’on puisse dire) une marque d’objectivité

                Et de deux, présenter l’islam comme « une idéologie » est un contre-sens, puisqu’il s’agit d’une religion : rien à voir.

                Et de trois : citer la « majestueuse beauté » des twin towers ; c’est du deuxième degré ou de la bêtise basique ?

                Et de quatre ; quand on juge un type de société par rapport à un autre, prendre un symbole comme élément de comparaison est totalement stupide : à ce moment là, pourquoi ne pas comparer les twin towers à la mosquée Sainte Sophie, ou à la grande mosquée de La Mecque ?
                D’ailleurs, s’il fallait un « symbole » du capitalisme, il s’agirait beaucoup plus de Wall Street que des twin towers

                Donc, citation stupide et totalement hors de propos.
                Si l’on doit parler de l’aspect rétrograde de l’islam (non niable), il ne manque pourtant pas d’éléments : Redeker est un petit propagandiste inculte et raciste : loupé !


              • Senatus populusque (Courouve) Courouve 22 août 2009 11:42

                @ Sisyphe :

                Il fallait lire toutes les phrases de Redeker, et non vous acharner sur quelques mots ; vous auriez alors au moins compris ce qu’il disait, à défaut d’être d’accord.

                Redeker dit explicitement « la religion musulmane » ; il oppose cette religion aux idéologies existantes.


              • pergolese 22 août 2009 20:27

                Ne dites pas de bêtises ! Les religions sont des idéologies et qu’il faut traiter comme telles...


              • Shaytan666 Shaytan666 22 août 2009 10:20

                Hier soir sur une chaine belge RTLtvi pour ne pas la citer il y avait un reportage sur le pèlerinage à la Mecque, des millions de personnes, des hommes et des femmes, ce qui m’a surtout frappé c’est que, si toutes les femmes étaient voilées, normale, les niqab et les burqa étaient pratiquement absents, quelques uns dans la masse.
                Conclusion : Ces deux vêtements n’ont absolument rien à voir avec l’islam, vu que pratiquement aucune femme ne les revêt pour le pèlerinage qui est quand même un des cinq piliers de cette religion. Les hommes par contre sont revêtus de la fameuse tunique blanche sans couture.


                • fouadraiden fouadraiden 22 août 2009 16:59

                  mais non shytan, le vêtement que t’as vu sur rtl sont propre au rite du pélérinage.


                  ns gds mères étaient ttes burquées.....regarde les cartes postales coloniales.si, si. 


                  t’en déduis koi , que la vraie femme musulmane est une femme intégralement couverte...


                  fais gaffe avec ce type de raisonnement !


                • Shaytan666 Shaytan666 22 août 2009 20:13

                  Non, j’en déduis que la femme musulmane pieuse, n’est pas entièrement couverte mais porte uniquement le voile.
                  Pour ce qui est des hommes, je sais très bien que la fameuse tunique n’est portée que lors du pèlerinage.


                • Paul Cosquer 22 août 2009 10:53

                  « A poil, les islamistes ! »


                  • sleeping-zombie 22 août 2009 10:53

                    Tout a fait d’accord avec l’article. J’ai jamais compris pourquoi on peut pas se balader torse nu quand il fait 30 degres a l’ombre.
                    On peut ? oui mais pas partout. Comme le voile.

                    Certains diront « par hygiène », mais c’est juste une vieille façon de penser, le sexe (entendez par là tout ce qui y fait penser) c’est saaaaale. Pourtant, on est pas plus propre habillé que nu, et celui qui se contente de changer de fringues au lieu de se doucher est bien peu hygiénique.


                    • sisyphe sisyphe 22 août 2009 11:05

                      Par Abgeschiedenheit (xxx.xxx.xxx.59) 22 août 08:20


                      Le relativisme culturel est un leurre : toutes les cultures ne se valent pas

                      Ceci est un truisme, à partir du moment où on le formule sans expliciter de quel point de vue on formule ce jugement, et selon quels critères : que monsieur abdelchiendent prenne la peine de le faire : ce sera particulièrement instructif.


                      • Paul Cosquer 22 août 2009 11:11

                        On ne peut pas avoir leurre et l’argent du leurre. Et quand c’est leurre, quelquefois c’est plus leurre.

                        A propos, vous avez leurre ?


                      • Shaytan666 Shaytan666 22 août 2009 11:59

                        Dire que toutes les cultures ne se valent pas est du « racisme », c’est omme dire que les blancs sont supérieurs aux noirs mais pcq il y a un mais chaque culture à sa place bien définie sur notre terre.
                        Si une femme en abaya et niqab de cuir ne me choque pas dans les rues de Dubaï, la même femme me choque dans les rues de Bruxelles, il serait de même choquant qu’une femme/fille se promène avec le string apparent dans les rues de Jedha.
                        Un juif à papillotes ou kippa dans les rue de Tel-Aviv est normale, le même juif dans les rues de Liège est choquant.
                        Une carmélite en costume traditionnel de cet ordre est tout à fait à sa place dans la cathédrale de Chartres mais la même est choquante sur les Champs Elysée.


                      • sisyphe sisyphe 22 août 2009 17:09

                        Je suis désolé, mais il est question de culture ; pas de système politique.

                        D’un point de vue du système politique, c’est évident.
                        D’un point de vue religieux également (dans la mesure où, dans certains pays, la religion est intimement mêlée au système politique).

                        Du point de vue de la culture, les critères sont beaucoup plus subjectifs, et je ne vois pas, dès lors, ce qui permet d’affirmer qu’une culture n’en vaut pas une autre.


                      • Senatus populusque (Courouve) Courouve 22 août 2009 18:07

                        « je ne vois pas, dès lors, ce qui permet d’affirmer qu’une culture n’en vaut pas une autre. »

                        D’abord la définition de la culture, à distinguer des civilisations et des coutumes.

                        Donnons ici quelques définitions de la culture classique ou académique :

                        apprendre à calculer, à penser causalement, à prévenir, à croire à la nécessité (Nietzsche) ;

                        le processus de symbolisation d’un groupe social (Pierre Kaufmann) ;

                        l’ensemble des œuvres de l’esprit humain (François Furet).

                        Mais on entend aujourd’hui par culture une appartenance héritée du simple fait de la naissance dans une civilisation donnée, une identité (Robert Legros) ; dans ce sens, le plus inculte sera « culturé ».

                        Ensuite les oeuvres produites, artistiques, littéraires ou scientifiques.

                        Par exemple : les sociétés d’Afrique sub-sahariennes n’ont pas d’écriture ; il est bien évident qu’elles n’ont pas encore de Shakespeare ou de Voltaire.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès



Partenaires