Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Rouillan, le « courage » et le « radicalisme »

Rouillan, le « courage » et le « radicalisme »

La pureté révolutionnaire, cela se cultive : Jean-Marc Rouillan aime jouer au poil à gratter de la société bourgeoise, les provocations un peu faciles, se pose en vieil anarcho-marxiste qui ne renie rien et reste droit dans ses bottes de « radical » : tout, sauf être un « pépère de la protestation » qui cultiverait son « jardin bio » (dixit son portrait dans Libé). Alors, de temps à autre, Rouillan se lâche, défend ses combats passés et ceux à venir, dézingue les bobos qui font leurs trucs dans leur coin parce qu’au final, « vingt ans à faire des trucs sympas [cultiver des carottes bios], ça nous emmène les parachutistes dans la rue » aujourd’hui, déclare-t-il, bravache, dans un entretien accordé à « Radio Grenouille », depuis Marseille, où il vit.

Rouillan justifie son parcours et voit le monde avec les mêmes yeux qu’il y a trente ou quarante ans : d’un côté des « oppresseurs », de l’autre des « opprimés ». Il prend acte de l’échec de la lutte armée des années 1970 et 1980 mais paraît ne rien regretter. Action Directe se voulait à l’avant-garde révolutionnaire et rejetait tout compromis avec le pouvoir « bourgeois ». Dans les années 1970 et 1980, la mouvance anarcho-marxiste française a frayé avec la lutte armée et Rouillan fait partie de ceux, peu nombreux (avec Joëlle Aubron et Nathalie Ménigon, notamment), qui ont passé le pas et franchi le Rubicon. Depuis 1987, Rouillan a passé son temps dans une prison centrale (à Lannemezan) et refuse tout repentir. Il est aujourd’hui en liberté conditionnelle. Rien à redire à cette posture, opposée à celle des « repentis », comme certains de ceux de la RAF (Fraction Armée Rouge). Rouillan a le droit de ne rien renier puisqu’il en a payé le prix – vingt-vinq années passées en prison, ce n’est pas rien. En cela, il se place dans la lignée de Valerio Morucci, ancien des Brigades Rouges qui a participé à l’enlèvement et à l’assassinat d’Aldo Moro, et ne renie rien de cet engagement tout en reconnaissant une « erreur » et la défaite de la stratégie de l’organisation.

Là où Rouillan entre dans une spirale dangereuse, c’est lorsqu’il met sur le même plan les attentats du 13 novembre et l’ « état policier », lorsqu’il se déclare « neutre » dans la « guerre » menée par la France et d’autres contre l’Etat islamique. Certes, il n’a rien à voir avec Daesh, et on s’en doutait un peu. Mais quel est l’intérêt, le but réel, de parler de « courage » au sujet des auteurs des attentats du 13 novembre, même s’il les considère comme des « ennemis » idéologiques ?

Il nous semble que tout est affaire ici de « pureté » et de fascination pour la violence, tout en s’en défendant. Sur le plan strictement humain, voire physiologique, il y a en effet une forme de courage à mettre sa vie en danger pour défendre des idées, une cause, une vision de la religion, un idéal, sa famille ou son basset. Dans le cas du 13 novembre, il s’agit avant tout d’attentats aveugles et coordonnés contre des civils désarmés. Certes, les auteurs de ces attentats savaient qu’ils risquaient leur vie, et affichaient d’ailleurs un mépris profond pour la vie terrestre et une fascination pour la mort, glorieuse de préférence. Mais ils ont surtout froidement assassiné des gens qui n’avaient rien à voir avec leur « guerre » et qui n’avaient aucune responsabilité directe dans la guerre en Syrie ou ailleurs.

Jean-Marc Rouillan se veut tellement du côté des « opprimés », dans une pureté révolutionnaire absolue, qu’il en oublie la réalité de la mort, du sang et de la guerre. A l’écouter, on a l’impression qu’il s’agit d’une guerre stratégique, entre deux « Etats » (l’EI et la France) et que, comme toute guerre, elle fait des morts, et que les plus faibles attaquent les plus forts avec une stratégie de guerilla finalement habituelle. Fermez le ban.

Bien sûr, des innocents perdent la vie dans des guerres depuis la nuit des temps. Mais derrière ces propos affleure une forme de mépris pour la vie humaine, justifié par des considérations idéologiques en soi parfaitement respectables (on a le droit, en France, de se dire anarchiste et marxiste, et de rejeter toute légitimité à l’Etat).

Il nous semble donc que Jean-Marc Rouillan a perdu une bonne occasion de se taire. Car Rouillan oublie un peu vite, dans cet entretien, qu’il existe également une éthique révolutionnaire, même chez les anarchistes, et même chez ceux qui défendent ou ont défendu la lutte armée. Non qu’il s’agisse véritablement d’ « apologie » du terrorisme ou qu’il mérite une quelconque sanction judiciaire, à notre sens. L’hystérie médiatique qui s’empare de la presse et de la twittosphère, en particulier, apparaît ici comme un symptôme de la fragilité de la liberté d’expression aujourd’hui : de tels propos, tenus dans un journal gauchiste des années 1970, n’auraient suscité que peu d’intérêt médiatique.

Que Rouillan considère que, pour changer la société, « rien ne se fera sans la violence, mais la violence ne suffira pas » est une opinion, qui peut légitimement se défendre (que l’on songe à la Révolution française ou à la Résistance). Lorsqu’il s’amuse à déclarer que le Front National n’est pas un parti fasciste mais plus proche de la tradition de l’Action Française, on peut également le comprendre. Mais ce qui sous-tend la réflexion de Rouillan est que le fascisme est véritablement d’essence révolutionnaire (certes perverti, et un peu bourgeois quand même, et antimarxiste aussi), car il a utilisé la violence : après tout, « mieux vaut vivre un jour comme un lion que cent comme un mouton » est un slogan d’anciens combattants italiens repris ensuite par Mussolini et des révolutionnaires du monde entier. Ainsi que par des partisans du djihad armé. Derrière cette défense des « opprimés » qui se trompent de combat (d’où l’idée que l’EI est un peu « capitaliste » sur les bords, par exemple) mais font preuve de courage se cache un mépris pour la vie humaine et sa valeur intrinsèque.

Comme si reconnaître la valeur de la vie humaine constituait, pour un révolutionnaire, une preuve de faiblesse, de mollesse dans le combat. Il nous semble pourtant que ce serait seulement faire montre d’intelligence et d’humanité.

Article publié sur le blog Demosthene2012

 

Moyenne des avis sur cet article :  3.54/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • non667 8 mars 17:49

    merci rouillan pour ta pub pour la peine de mort et le fn ! smiley smiley smiley


    • Aristide 8 mars 18:44

      Rouillan est habituel de ce genre de débordement, sa survie médiatique en dépend. Peut être, même sa survie tout court. Tellement adulé par les tenants d’un romantisme révolutionnaire qui a abouti à des assassinats, il n’existe encore que par ses actes anciens. Il est figé dans son passé d’activiste et ne peut rien envisager d’autre. Certains changent en prison, lui s’est sclérosé dans une posture ridicule de vieux sage de la révolution.


      Il y a quelques temps, il était sur France Culture dans un débat sur la déradicalisation dans l’émission « Du grain à moudre ». Je vous encourage à écouter cette émission diffusée le 10 Février 2016. Voilà le lien. Vous pourrez apprécier la qualité de son opposant dans cette émission : Gérald Bronner démontre comment on ne se laisse pas entraîner par les provocations de ce personnage détestable.

      Il est insignifiant et sans grande consistance, incapable de se positionner dans la société actuelle. Le mieux que l’on puisse faire, c’est ignorer ses sorties médiatiques , la médiocrité de ses interventions est d’une telle évidence. Il ressemble à ces anciens truands auxquels on tend complaisamment le micro et qui essayent de faire passer leurs saloperies, leurs méfaits , ... pour les actes nobles d’une truanderie qui n’existe plus.



      • Cosmogonie Cosmogonie 9 mars 13:54

        @Aristide
        Je suis assez d’accord mais je n’ai pas trouvé Gérald Bronner si extraordinaire dans l’émission en question. 


      • rocla+ rocla+ 8 mars 18:48

        Rouillent , un petit minable s’ arrogeant  le droit de vie ou de mort 

        de ses semblables   .

        La perfection dans l’ ignoble .

        • julius 1ER 8 mars 18:59

          manque quand même de lucidité ... Rouillan car la théorie de la minorité active comme catalyseur pour enclencher un processus révolutionnaire a été largement battue en brèche !!!!


          Lénine pensait en son temps que la paysannerie majoritaire en Russie était un obstacle à la Révolution 
          on pourrait dire au vu du nombre de paysans ici et ailleurs que même sans paysans on a jamais été si loin d’un processus révolutionnaire ne serait-ce qu’en théorie !!!!

          Rouillan fait parti des égarés de l’ultra-gauche qui pensent que le à l’instar des Bakounines et consorts le terrorisme par le fait ou action/répression montre le visage totalitaire d’un état ou d’un système et que le peuple voyant cela prendra conscience de son oppression ou son exploitation.... ?????

          oppression, exploitation on peut dire que cela n’a jamais été aussi patent mais cela n’a ni renforcé les solidarités, ni la perception de ce qu’il y avait lieu de faire pour mettre fin à cela ... on peut même dire que l’appartenance à une mouvance ou à une classe n’a jamais été aussi peu ressentie !!! 

          en tous cas sa fascination pour l’acte violent (mieux vaut vivre un jour comme un lion que cent comme un mouton)montre juste un excès de testostérones et cela n’a rien de révolutionnaire quand à Daech son analyse est plus que nulle ...c’est juste un mouvement nihiliste comme il y en a eu plein au 19 ie siècle la religion ne servant que de vecteur pour mobiliser les esprits égarés !!!

          • volpa volpa 8 mars 19:05

            Il oublie ce « révolutionnaire » qu’ailleurs il ne serait plus là pour se pavaner.


            • TSS 8 mars 19:07

               
               Rouillan et Menigon contrairement aux trou du cul du 13/11 ont eu le courage

               de s’attaquer aux decideurs,exploiteurs,profiteurs(Besse,Audran) et non pas

              aux innocents du Bataclan.

               C’est pour cela qu’ils ont fait très peur à l’oligarchie car la mort des« sans dents »

               innocents,elle s’en fout .

               Pour exemple l’attentat de Bologne perpétré par le Gladio emanation de la CIA

               soutenu par la loge P2 et qui fut mis sur le dos des brigades rouges... !!


              • rocla+ rocla+ 8 mars 19:16

                @TSS


                Les salopards qui tuent ceux qui pensent pas comme eux  sont tous les mêmes .

                Les  déficients mentaux du Bataclan même combat que les déficients mentaux 
                Rouilla et compagnie . 

              • philouie 8 mars 19:29

                @rocla+
                vous pensez que Rouilland est manipulé par les services secrets ?


              • rocla+ rocla+ 8 mars 19:33

                @philouie


                pas du tout , du tout du tout . 

                Tous les matins dans le monde il nait des inadaptés sociaux . 

                Dont  Rouillan . 




              • blablablietblabla blablablietblabla 8 mars 21:12

                je crois qu’Aristide à tout dit , rien à ajouter sur ce crétins, forcément il n’avait pas d’enfants assassiné le 13 novembre à Paris d’ailleurs il doit pas avoir d’enfants .
                Et dire qu’on tend le micro à ce triste sire !


                • legrind legrind 8 mars 21:16

                  Cet individu a plongé deux familles dans le malheur et est interviewé comme si c’était une sorte d’héros, de sage, j’ai écouté l’interview c’est un tissu de conneries sorties des 70s, il est à sa place au NPA.


                  • julius 1ER 9 mars 08:15

                    Cet individu a plongé deux familles dans le malheur et est interviewé comme si c’était une sorte d’héros, de sage, j’ai écouté l’interview c’est un tissu de conneries sorties des 70s, il est à sa place au NPA.


                    @legrind

                    quand on voit ce que les Capitalistes mettent comme familles dans le malheur ...
                    y a pas photo !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!



                  • legrind legrind 12 mars 19:33

                    @j quand on voit ce que les Capitalistes mettent comme familles dans le malheur ...

                    y a pas photo !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
                    _____
                    Ça justifie l’exécution de 2 personnes et qu’on trouve des bouchers « courageux » ?


                  • rocla+ rocla+ 8 mars 21:25


                    En 2008, Olivier Besancenot a demandé la libération de Jean-Marc Rouillan après la révocation de son régime de semi liberté . 


                    • jaja jaja 8 mars 21:38

                      @rocla+

                      Et il a bien fait !


                    • rocla+ rocla+ 8 mars 21:40

                      @jaja


                      Chacun ses valeurs .

                    • julius 1ER 9 mars 08:17

                      @jaja

                      il a bien fait !!!

                    • jaja jaja 8 mars 21:44

                      @ l’auteur : « Rouillan justifie son parcours et voit le monde avec les mêmes yeux qu’il y a trente ou quarante ans : d’un côté des « oppresseurs », de l’autre des « opprimés ».

                      Ah bon il n’y a plus aujourd’hui d’un côté les opprimés et les oppresseurs ? Première nouvelle...

                      Par ailleurs Rouillan a déclaré que Daesch était « un ennemi » ce que vous vous gardez bien de rapporter... toute occupée que vous êtes à finir sur les réseaux sociaux le boulot commencé par la presse bourgeoise menteuse...


                      • COVADONGA722 COVADONGA722 8 mars 22:07

                        @jaja
                        yep sauf que cet abruti se place du coté de nos futur oppresseur , Ces cons de gauchistes ont toujours choisis le camps de l’ennemi civilisationnel en croyant choisir l’ennemi de classe.

                        Par ailleurs cette avant garde révolutionnaire de merde ne connaissait rien de l’usine c’était juste une secte de malbaisée et leur gourou.C’est une crapulerie intellectuelle que d’attribuer du courage a des mecs rafalants des gens écoutant de la musique .Le seul point ou il a raison c’est quand il pense que notre société manque de tripe la société allemande a eu elle les couilles de régler le cas baader.
                        la presse bourgeoise est certes menteuse mais la vieillesse est un naufrage même pour des révolutionnaires dont le seul titre de gloire est d’avoir abattu un bourgeois désarmé dans un coffre de bagnole ! 

                      • jaja jaja 8 mars 22:25

                        @COVADONGA722

                        On ne va pas se convaincre tous les deux, c’est trop tard... smiley « L’ennemi civilisationnel » ce n’est pourtant qu’une partie de cette classe ouvrière qui est notre meilleur allié contre nos exploiteurs...

                        Maintenant Action Directe c’est une vieille histoire et je pense que tout le monde a oublié l’ouvrier désarmé Pierre Overney abattu par l’un des vigiles de la Régie Renault à Billancourt... On ne se souvient dans cette presse pourrie des morts que de façon sélective...

                        L’essentiel c’est que la lutte continue ne serait-ce que demain avec les manifestations contre le projet de loi El Khomri...


                      • COVADONGA722 COVADONGA722 8 mars 22:44

                        @jaja
                         oublié l’ouvrier désarmé Pierre Overney abattu par l’un des vigiles de la Régie 




                        ni lui ni les autres mais désolé Rouillan n’est ni leur porte parole ni leur bras armé .
                        quand on sait le nombre d’indic que comportaient les groupuscules des années 70
                         le nombre de grèves ou d’actions avortées parce que les flics de poniatowski nous attendaient , la différence jaja c’est que moi en 81 je me suis réveillé d’un long engourdissement ou les apparatchiks de tous poils nous maintenaient.


                        ps , suis plus actif depuis 3 semaines putain 43 ans et des poussières ils filent pas bezef hein 
                         smiley

                      • volpa volpa 9 mars 07:59

                        @jaja
                        Tu devrais te renseigner sur l’origine de ton petit poing fermé et levé.


                      • jaja jaja 9 mars 08:12

                        @volpa

                        L’origine la voilà (le détournement de ce geste est une autre histoire) :

                        « le poing levé jalonne toute l’histoire des mouvements de gauche révolutionnaire du XXe siècle. Dans un article de 2005, Gilles Vergnon, maître de conférences d’histoire contemporaine à l’IEP de Lyon, en retrace la genèse ainsi :

                        « Au mitan des années trente, en Europe, le poing levé devient le signe d’appartenance par excellence de la gauche, surtout de la gauche antifasciste, qui s’oppose aux troupes du bras tendu. »

                        Il s’agit alors d’un poing levé avec la paume serrée et l’avant-bras tendu. On le voit ainsi dans les défilés du Front populaire en France et chez les Républicains espagnols. Mais ce symbole apparaît pour la première fois en1924 en Allemagne au sein du parti communiste de la République de Weimar, le KPD, et plus précisément dans son organisation paramilitaire, le RFB (Roter Frontkämpfer-Bund –Ligue des combattants du front rouge), qui se considérait comme l’embryon d’une future armée rouge allemande.

                        Le site du PCF d’Aubervilliers consacre un article à la genèse de ce symbole, expliquant qu’il apparaît dans le cadre de la « culture du Kampf » (du combat) propre à l’Allemagne de la République de Weimar :

                        « Dans leurs apparitions de rue, les membres du RFB portent l’uniforme, ajoutant au serment prêté au drapeau le cri “Rot Front !” (“Front rouge !”) et un salut qui n’est rien d’autre que le poing levé à hauteur de la tête qu’un dessin du graphiste communiste John Heartfield transforme bientôt en emblème de l’organisation. »



                      • julius 1ER 9 mars 08:19

                        @COVADONGA722


                        tissu de conneries ton texte !!!!

                      • Cosmogonie Cosmogonie 9 mars 13:50

                        @jaja
                        Si, j’ai précisé qu’il considérait Daesh comme un « ennemi »... Ce n’est pas mon propos, je ne pense pas qu’il soutienne Daesh.

                        Quant aux « opprimés » et aux « oppresseurs », c’est une vision bien binaire mais qui fonctionne parfois. Ce n’est toujours pas mon propos.

                      • legrind legrind 14 mars 08:21

                        @jaja
                        et je pense que tout le monde a oublié l’ouvrier désarmé Pierre Overney abattu par l’un des vigiles de la Régie Renault à Billancourt...

                        Oveney manipulé par les gauchiste, quand on connait l’histoire on sait que le « vigile » fascisé par les médias gauchistes de l’époque (Libé, la bande à Sartre..) et lâchement assassiné est aussi une victime. lire le poignant Ils ont tué Pierre Overney de Morgan Sportès.


                      • agent ananas agent ananas 8 mars 22:38

                        L’article oublie de souligner la différence entre le terrorisme de type « gauchiste » (AD, BR, RAF) et celui d’aujourd’hui des islamistes.
                        Les terroristes « gauchistes » s’en prenaient à des cibles bien choisies (« exploiteurs bourgeois ») alors que celui des islamistes est aveugle, avec une prédilection pour les endroits populaires et non pour les quartiers chics (peut être pour ne pas risquer de faire de victimes parmi leurs richissimes sponsors wahhabites ? smiley ).
                        Par ailleurs, comment ne pas souligner la similitude entre le terrorisme islamique et celui de l’extrême droite de la stratégie de la tension ? Ces deux là répondent à des considérations d’ordre géo-politiques/géo-stratégiques.
                        Dans le cas de Carlos, celui ci maniait les deux « types » de terrorisme. Il est bon de rappeler que c’est le père de Bashar al-Assad qui a livré Carlos aux services français en 1994. Aujourd’hui la Syrie du clan Assad est en proie à « nos » terroristes. Belle récompense... smiley


                        • julius 1ER 9 mars 08:39
                          Par ailleurs, comment ne pas souligner la similitude entre le terrorisme islamique et celui de l’extrême droite de la stratégie de la tension ? Ces deux là répondent à des considérations d’ordre géo-politiques/géo-stratégiques.

                          @agent ananas

                          tu mets le doigt sur un point important, mon analyse est que Daesh est tout à fait dans la lignée du combat de classes.à son corps défendant !!!!!

                          ... Z Brezynski d’ailleurs le confirme involontairement en affirmant que le seul vrai combat à mener est celui contre le communisme .... 
                          pourquoi dirait-il cela alors que soit-disant le « communisme » est mort ?????

                          une forme de communisme est morte, c’est sûr mais la lutte des classes est toujours omniprésente et avec cela naitra de nouvelles organisations , ce n’est qu’un début !!!

                          mais Daesh n’est rien et ne sera rien dans l’histoire c’est juste un groupuscule manipulé par les services secrets pour le coup d’extrème-droite qui font diversion avec leur manipulations ....

                          ces banlieues qui soit -disant enfantent des terroristes si d’un seul tenant devenaient solidaires et demandaient une autre organisation sociale et économique et se mettaient à revendiquer en faisant sécession par exemple cela aurait un autre impact que Daesh ????

                          et c’est bien de cela que le pouvoir en place est effrayé qu’un grand mouvement des damnés de la terre ressurgisse car il y matière tellement le pays est devenu inégalitaire !!! 

                        • aimable 8 mars 22:48

                          Dans toutes les révolutions, quelles soient violentes ou pas , quelques soient les noms que l’on leurs donnent , la classe ouvrière se retrouve toujours a la même place c’est a dire au dernier rang.
                          je pose la question, dans la classe ouvrière aujourd’hui il y a t ’il encore des partants pour faire une révolution , la gagner et ensuite revenir a la case départ  ?


                          • julius 1ER 9 mars 08:47

                            @aimable


                            la question est de savoir ce que l’on veut faire , quelle société veut-on ??? une société sans classe plus égalitaire avec des villes avec plus d’infrastructures collectives où justement le bien commun soit mieux considéré ????
                            quels rapports avec l’entreprise, quel rôle du citoyen dans la cité ???
                            l’économie plus marchande , moins marchande ,,,

                            il faut d’abord répondre à ces questions et après la Révolution ne sera qu’un moyen !!!!

                          • aimable 9 mars 14:59

                            @julius 1ER
                            pour le résultat , je regarde l’histoire et jusqu’ici rien n’a réellement été en faveur de la classe ouvrière
                            certes sa condition a beaucoup évolué, mais elle a toujours été le dindon de la farce
                            je pense surtout qu’une nouvelle forme de révolution ouvrière est a inventer .
                             je fais confiance a la jeunesse elle saura la trouver !!


                          • Yohan Yohan 8 mars 23:27

                            Un bel enculé surtout


                            • fred.foyn Le p’tit Charles 9 mars 08:02

                              Rouillan est un tocard décérébré au service de sa connerie..Un étron qui devrait finir sa vie en prison... !


                              • Max Angel Max Angel 9 mars 09:56

                                Lorsqu’on veut libérer les hommes et les femmes, on les convainc, on les éclaire, on leur fait prendre conscience de leur condition, on ne leur met pas du plomb dans la cervelle pour leur apprendre à vivre.
                                Tuer, assassiner au propre et au figuré, c’est ce que font toutes les dictatures. Combattre l’adversaire avec ses méthodes, c’est se déjuger et devenir pire que lui. Toute lutte qui renie les principes de l’humanisme ne mérite pas la moindre admiration.
                                Rouillan ferait mieux de se taire et de demeurer en retrait d’une vie politique qu’il ne comprend pas ou comprend de moins en moins.


                                • Guit'z Guit’z 9 mars 11:47

                                  @Max Angel
                                  lu et approuvé à 100%


                                • Pakal (---.---.176.215) 9 mars 13:24

                                  @Max Angel
                                  on est d’accord, mais sans lutte et violences aurait on gagné en 1789, la résistance de la seconde guerre sans violences aurait servi à quoi ?

                                  Perso, je ne crois plus au vote, seul la révolution pourras changer les choses et il y aura des violences et des morts.


                                • Tony rotten (---.---.169.3) 9 mars 23:52

                                  @Max Angel D’accord 100%, une rvolution sans humanit ne sert rien, sinon on remplace des fumiers par des fumiers


                                • Crab2 9 mars 10:54

                                  Réalités et irrationalités

                                  3 + 3 milliards d’euros d’ici 2018 pour Erdogan, c’est un comble de traiter avec le chef de la pègre islamique turque pour lui demander de retenir les migrants sur son sol - c’est d’autant plus inconséquent que Erdogan est l’ennemi acharné des femmes kurdes dont le sens de la liberté est incompatible avec l’islam, sinon ajouter que c’est ahurissant de constater que la France pays « des droits de l’Homme » n’aide pas à fond les kurdes, le seul peuple dans cette région du monde qui réalise l’égalité femmes-hommes, à ce titre mérite notre aide sans conditions préalables

                                  Suite :

                                  http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/03/realites-et-irrationalites.html

                                  ou sur :

                                  http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2016/03/09/realites-et-irrationalites-5771474.html


                                  • Guit'z Guit’z 9 mars 11:44

                                    Quel imbécile ce Rouillan... lui - et l’auteur du papier - devraient lire un peu Les Armées secrètes de l’OTAN, par Daniele Ganser, universitaire suisse un peu plus couillu que la moyenne...

                                    L’un et l’autre comprendraient que les « révolutionnaires » terroristes écervelés des seventies étaient parfaitement sous contrôle et auront rempli la mission confiée à leurs bons soins de gauchistes par le Capital via ses agences de manipulation étatiques.

                                    Affligeant !

                                     smiley

Ajouter une réaction


    Si vous avez un compte AgoraVox, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page (bouton «Connexion»)

    Vous pouvez vous inscrire ici pour en créer un.



FAIRE UN DON

:-) :-)) ;-) :-| :-/ :/-) :-( :-(( :-p :-O :->

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Attention : ce forum est un espace de débat civique et civilisé qui a pour but d'enrichir cet article. N'hésitez pas à signaler tout abus en cliquant sur le lien présent en bas de chaque commentaire pour nous indiquer tout contenu diffamatoire, injurieux, commercial, raciste... et qui sera supprimé dans les plus brefs délais (Consulter la Charte de bonne conduite).

Sachez également que des informations sur votre connexion (telle que votre adresse IP) seront mémorisées et partiellement affichées avec chaque commentaire posté si vous n'êtes pas connecté.

Pour repérer rapidement l'auteur de l'article, son pseudo s'affiche en rouge.

Si vous constatez un bug, contactez-nous.







Les thématiques de l'article


Palmarès