• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Sarkozystes et FN : une alliance naturelle au second tour des (...)

Sarkozystes et FN : une alliance naturelle au second tour des cantonales

Le premier tour des élections cantonales a rendu un verdict sans appel contre Sarkozy. Bien qu’avançant honteusement masquées, les troupes ump de l’agité ont pris une veste. Parmi eux, les sarkozystes purs et durs se voient infliger une sévère correction, à l’image de la candidate sortante UMP à Neuilly, qui subit une lourde défaite. En accord avec l’agité de l’Elysée, UMP et FN feront cause commune dans nombre de cantons au second tour. Une alliance « tacite » qui lève les derniers doutes sur la véritable nature politique du sarkozysme.

Cà sent de plus en plus le roussi pour la sarkozie et son timonier qui, en toute logique, devrait prendre une bonne raclée dimanche prochain, au second tour des cantonales. C’est ce qui va se passer à Neuilly, son fief, où il va subir une lourde défaite. En réalité, l’ump n’a plus d’alternative pour éviter la Bérézina : le parti de l’agité de l’Elysée ne peut que s’allier avec le parti dont les thèses lui sont proches, c’est-à-dire le Front National. C’est ce qui va se passer à Nice. En « bon » républicain, Jean-François Copé a confirmé qu’il n’appelait pas au vote pour le PS. Ce qui a fait grincer Martine Aubry. Cette fois, au moins, les choses sont claires : l’ump sarkozyste tombe le masque et reconnaît explicitement être un parti d’extrême-droite. Ce qui n’était que subodoré est à présent avéré !

A Neuilly, la candidate ump prend une tannée

Focalisant l’attention des observateurs, le fief sarkozien de Neuilly, promis par droit népotique au fils, comme lui avait été réservé l’EPAD, est resté muet aux injections régaliennes de l’empereur sur talonnettes. Neuilly, terre de naissance et d’élection de l’agité, réputée imprenable, apparaît comme LE baromètre le plus probant de sa popularité réelle. Un baromètre qui s’est montré implacable sur le désamour dont l’agité est l’objet, y compris sur ses propres terres. Marie-Cécile Ménard, la candidate sarkozyste, conseillère générale sortante, en a été la victime. Elle a payé les pots cassés, pour le compte de son cher patron. Elle a été battue à plate couture, ne recueillant que 25% des voix. L’écart est sans appel. Le maire divers droite de Neuilly-sur-Seine, Jean-Christophe Fromantin, l’a emporté au premier tour avec plus de 51% des voix. « C’est fabuleux d’avoir obtenu ce score sur un territoire traditionnellement sarkozyste », a déclaré sa suppléante Alexandra Fourcade. Un second tour sera néanmoins nécessaire du fait de la forte abstention.

A Nice l’ex-femme d’Estrosi soutenue par le FN

Dans le 14ème canton de Nice, le chien de garde préféré de l’agité, Christian Estrosi, soutenait son adjointe et ex-femme. C’est une lutte sans merci, entre gens d’extrême-droite, qui oppose Jacques Peyrat, l’ancien maire de Nice, à Dominique Estrosi-Sassone. L’ex-femme du maire de Nice a obtenu le plus de suffrages avec 34,01% des voix. Elle compte clairement sur le soutien du FN pour gagner au second tour, « le Front national est derrière moi… » a-t-elle déclaré au JDD. C’est cependant, une victoire en trompe-l’œil, qui pourrait ne pas trouver sa concrétisation au second tour, si la mobilisation reste insuffisante. Ce qui ferait l’affaire du conseiller général PS sortant Paul Cuturello, qui a obtenu 29,25% des voix, contre 21,35% à J.Peyrat et 11% à Max Baeza, dissident FN. La candidate sarkozyste confirme en tout cas l’alliance prévisible « non-avouée » entre l’UMP et le FN. Une alliance somme toute naturelle eu égard à la proximité des idées politiques des deux partis. Rien de surprenant à Nice, avec Christian Estrosi !

La stratégie « autruchienne » de Sarkozy fait couler l’ump

Respectant la volonté de leur guide suprême, qui redoutait une déculottée, nationalement, l’UMP a tout fait pour en faire le minimum à l’occasion de cette campagne des cantonales 2011. Une stratégie « autruchienne » qui se solde par une déroute générale de l’UMP qui atteint tout juste 16 % (16,09%), devancé largement pas le PS qui recueille 25,5%, tandis que le FN se positionne en arbitre avec 14,55% ! Avec un taux d’abstention de 56%, il faudrait un miracle pour que la mobilisation, qu’appellent à présent en choeur les caciques de l’UMP, puisse changer la donne ! Le rejet de Sarkozy est de toute façon trop fort !

Les carottes sont-elles d’ores et déjà cuites pour l’UMP sarkozyste, dimanche prochain ?

Verdi


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • manusan 22 mars 2011 09:23

    Ils votent quoi les communistes au second tour depuis 1981 ?


    • Fergus Fergus 22 mars 2011 09:46

      Bonjour, Verdi.

      Un journaliste parlait ce matin d’une « UMP au bord de l’implosion ». A juste titre car comme l’a montré la cacophonie de la journée d’hier et le désaveu cinglant infligé par Fillon à Sarkozy sur la position électorale à tenir lors du 2e tour.

      Quant aux centristes ralliés à l’UMP, il affichent déjà clairement leur hostilité à la poursuite d’un soutien de Sarkozy qui apparaît de plus en plus carbonisé. Enfermé dans sa logique de siphonnage des voix du FN, c’est bel et bien lui qui est désormais « siphonné » dans tous les sens du terme. Au point que, d’ores et déjà, Borloo et ses amis envisagent une candidature à la présidentielle qui restait jusque là hypothétique. Mais leurs électeurs potentiels, qu’ils soient centristes, gaullistes modérés, catholiques sociaux, ne supportent plus la course à travers les campagnes derrière un lièvre frontiste qui court manifestement plus vite. Et ceux-là n’ont toujours pas digéré le scandaleux virage sécuritaire et la chasse aux roms de l’été 2010.

      Gagner une voix à l’extrême-droite pour en perdre deux au centre-droit, c’est désormais la conséquence constante de la politique sarkozyste. Mais il n’y a que le stratège qui ne s’en rend pas compte et qui continue d’envoyer ses troupes au casse-pipe. Dans l’armée, ce genre de situation conduit presque à coup sûr à une mutinerie. peut-être Fillon l’a-t-il amorcée hier...

      Cordialement.


      • Micka FRENCH Micka FRENCH 23 mars 2011 05:55

        De l’Ecossaise...

        En fait, le FN et l’UMP sont un seul et même parti.

        Avec les même idées en tête : le culte de la personnalité, soit envers la grosse dame blonde, soit envers le petit nerveux.

        Le profil est hélas assez simple.

        Le vieux qui a peur, l’ancien émigré qui ne veut plus de nouveaux émigrés (à tort ou à raison, je ne suis pas là pour juger car je ne sais pas), le serial-facho par héritage parental, le jeune trouillard, le « Je hais les fonctionnaires car je n’ai pas pu devenir fonctionnaire à l’instar de mes enfants mais j’aurais bien voulu », le « Quand j’entends le mot culture, je sors mon TF1 ou mon M6 », le « Les Belphégor et les auto-radios hallal, ça commence à me saouler » (là j’ai un avis mais le responsable est monsieur Lionel Jospin, à l’époque)....

        Dans mon coin, l’un de représentants du FN est un ancien CPPN-CPA, à l’époque, gentil, mais à la limite de l’analphabétisme. Au moins, le côté positif, c’est que le FN lui a donné du boulot. C’est déjà ça de gagné...

        Micka FRENCH sur le Web...


      • Cocasse cocasse 22 mars 2011 10:05

        En réalité, l’ump n’a plus d’alternative pour éviter la Bérézina : le parti de l’agité de l’Elysée ne peut que s’allier avec le parti dont les thèses lui sont proches, c’est-à-dire le Front National.

        La thèse principale de l’UMP est totalement opposée à celle du FN.
        UMP : mondialiste
        FN : souverainiste

        Mais c’est normal que des électeurs UMP sincères et désireux d’un projet pour la France, s’orientent vers le FN, vu la façon dont l’UMP a trahi leurs idéaux.


        • Fergus Fergus 22 mars 2011 10:18

          Bonjour, Cocasse.

          Une alliance de l’UMP avec le FN lors de la présidentielle 2012 entraînerait ipso facto l’explosion de l’UMP et la renaissance d’un parti de droite modérée probablement puissant car soutenu par tous ceux, à droite, qui s’opposent à la politique d’exclusion du FN et à son absence de propositions économiques sérieuses, MLP étant dans l’incantation et la récupération du rejet des Français pour l’action conduite depuis des années.

          Alliés, ce qui resterait de l’UMP et le FN réuniraient sans doute 30% au premier tour et se qualifierait pour le 2e, mais avec la quasi certitude d’essuyer une terrible défaite au second et une raclée aux législatives. Normal : on se souvient encore du FN aux affaires dans plusieurs municipalités gérées de manière calamiteuse, voire scandaleuse dans certains dossiers qui ont d’ailleurs valu à plusieurs de ces rares élus des ennuis judiciaires.

          Qu’on le veuille ou non, le FN n’est pas un parti d’adhésion, comme feint de le croire MLP, mais un parti de rejet dont le programme se résume à quelques grandes lignes populistes.


        • Cocasse cocasse 22 mars 2011 11:45

          Bonjour Fergus.
          Effectivement, il faut espérer que les bons éléments UMP se dirigent vers le FN.
          Concernant les villes mal gérées, cela date, et ces gens ne sont plus au FN qui a bien changé depuis.
          Quand on pense que le UMP et le PS n’ont pas poussé des villes à la catastrophe, mais un pays entier !!....


        • Olorin 22 mars 2011 13:34

          @ Cocasse, par « bons éléments » de l’UMP, qu’est-ce que vous entendez par là ? Eric Raoult, Frédéric Lefevre ? Où bien l’UMP nous cacherait-il des choses ?


        • Cocasse cocasse 22 mars 2011 13:38

          Je parle des électeurs.
          Je ne connais pas assez bien les divers postes de l’UMP.
          Il y avait bien asselineau, NDA, villepin là bas, il en reste peut être encore, de gens bien là bas ?!!


        • Olorin 22 mars 2011 14:18

          Si c’est ça vos bons éléments, prenez les !


        • Micka FRENCH Micka FRENCH 23 mars 2011 05:57

          Il est plus normal qu’un républicain se tourne vers le Front de Gauche, à mon sens...

          Micka FRENCH sur le Web...


        • Verdi Verdi 23 mars 2011 11:43

          @Mika French

          Je suis d’accord, l’attitude républicaine voudrait qu’on se tourne vers les candidats les plus proches des thèses humanistes, en cas de menace d’un front d’extrême-droite FN/UMP Sarkozystes. Humanisme que le Front de Gauche incarne incontestablement.


        • Cocasse cocasse 22 mars 2011 10:06

          Je rappelle tout de même que le FN a appeler à ne voter ni pour le PS, ni pour l’UMP !


          • L'Auvergnat L’Auvergnat 22 mars 2011 22:36

            Ainsi front front front les bécasses du FN, ainsi front front front un petit tour et puis s’en vont...........

            Dimanche la Pétasse sera la grande perdante, ce n’est qu’une fesse.

            Allez les AGOllaborateurs, défoncez vous........................


            • JacquesLaMauragne JacquesLaMauragne 22 mars 2011 22:50

              Le pire dans cette triste histoire pour notre République c’est que nous avons à la répétition générale à l’UMP au cas où, dans un an, nous aurions au second tour de la Présidentielle un face à face PS/FN.
              On sait maintenant ce que fera l’UMP !
              Fort heureusement, cependant, j’ai constaté ce soir à la télé et avec grand plaisir que des candidats UMP BATTUS ont clairement appelé à voter à gauche dimanche prochain, faisant précisément référence à l’attitude du PS en 2002 lors du duel Chirac/Le Pen !
              J’ai donc constaté avec grand plairsir que, contre vents et marées, il y avait aussi des hommes et des femmes d’honneur et de morale au sein de l’UMP.
              Tans pis pour M.Copé et consorts !

              jf
              www.lamauragne.blog.lemonde.fr&nbsp ;


              • Verdi Verdi 23 mars 2011 11:36

                @ JacquesLaMauragne

                Les masques, si l’on peut parler de masques avec des Lefèbvre, Morano, Hortefeux, Estrosi et consorts, tombent. Vous avez raison, on sait à présent à quoi s’en tenir avec l’UMP en 2012, si Marine Le Pen est au second tour face à un socialiste. La conscience républicaine n’a pas la même définition chez les ump sarkozystes que chez d’autres ump, encore imprégnés de gaullisme !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires