Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Si El-Khomri/Gattaz/Macron réformaient le code de la route

Si El-Khomri/Gattaz/Macron réformaient le code de la route

La loi El-Khomri/Gattaz/Macron est une attaque de l’oligarchie tellement frontale, violente, grossière et inconséquente, qu’il nous faut une métaphore pour en saisir pleinement l’insondable, insultante absurdité.

Tentons d’appliquer la “logique” de ce texte au code de la route.

L’inversion de la hiérarchie des normes ➔ Un code de la route par voiture

C’est le cœur de cette réforme : un principe pervers qui, tel une araignée, liquéfie le corps de sa proie (le code du travail), la vidant de la substance, sans dégrader sa structure.

En l’état actuel, le code du travail constitue un socle de droits “plancher”, que les accords de branche, d’entreprise, ou les contrats individuels, ne peuvent que faire évoluer au bénéfice du salarié.

Avec la loi El Kohmri. La philosophie du code du travail change radicalement : Les droits communs font désormais office de folklore, et peuvent être abrogés par un accord de branche, une convention collective, ou un “accord d’entreprise”.

Ramené au code de la route, c’est comme si les communes pouvaient décider collectivement de porter la limitation de vitesse à 230 km/h sur leurs périphériques, ou d’instaurer la priorité à gauche à tous leurs carrefours, voire si les passagers d’une voiture pouvaient décider d’ignorer un feu rouge, à l’issue d’un vote à main levée dans l’habitacle.

Les auteurs de cette farce, invoquent la “démocratie” au sein de l’entreprise, se gargarisent de “référendum” et des vertus du “dialogue social”.

Le “dialogue social” est un mythe sans corps, inventé par le patronat : Il n’y a pas de rapport d’égal à égal entre les salariés et leur direction. Il n’existe qu’un rapport de force inégal, une résistance partielle au chantage.

Un référendum dont l’initiative, le cadre et les options sont posées par le détenteur effectif d’un pouvoir, n’est pas démocratique : Il constitue la manifestation unilatérale de sa domination et assoie une soumission consentie.

Le “pouvoir” des salariés au sein d’un “accord d’entreprise” est comparable au pouvoir de négociation d’une Fiat Panda, tentant de s’insérer dans une file ininterrompue de poids lourds.

Les autres mesures de la loi ne sont que des diversions . Des diversions tellement ahurissantes, que le gouvernement n’espère certainement pas les faire passer. Ces mesures constituent uniquement des lests de négociation.

Le gouvernement utilise ici une méthode séculaire dite de “négociation de souk marocain” :

- Ce tableau de Marrakech, fabriqué en chine, vaut 10 Dirhams

- Le vendeur t’en demande 100 Dirhams

- Si tu l’obtiens pour 50 Dirhams, tu n’as pas fait une bonne affaire : tu t’es fait enculer.

Pour cette raison, aucune négociation n’est envisageable : Nous devons exiger un retrait total de cette loi, et en profiter pour démanteler ce pouvoir de corrompus, de traîtres et de parvenus.

Plafonnement des indemnités prud’homales➔ Le syndicats des chauffards réclame le plafonnement des amendes

Cette proposition est démente de culot : Rappelons ici que nous parlons d’indemnités prud’homales, c’est à dire de sanctions financières, décidées par un juge, pour le viol manifeste du code du travail.

Nous sommes donc en présence d’un projet de loi, qui propose de plafonner par avance les peines d’une infraction, pour ne pas accabler les délinquants.

Le Medef s’érige ainsi en syndicat de malfaiteurs, défendant les intérêts de futurs délinquants du code du travail, et l’obtenant !

Imaginez un instant un syndicat des criminels de la route, plaidant contre la stigmatisation des chauffards, et exigeant de s’en tenir à de simple timbres-amende, quelque soit la gravité de l’infraction.

On nage en plein délire.

Pour soutenir l’emploi, licencions ! ➔ Pour réduire les accidents de la route, supprimons les limites de vitesse

A s’indigner sur chaque ligne de ce projet inique, on en oublierait presque que la finalité affichée cette lettre au Père Noël du Medef, est la lutte contre le “chômage de masse”.
Chômage de masse qui, au passage, est parfaitement voulu et entretenu par cette même oligarchie : par le contrôle de l’inflation par la BCE, et la mise en concurrence “libre” de nos marchés avec les geôles d’esclaves de pays sans droit social. Rappelons d’ailleurs que ces salopards, qui signent d’une main la fin du code du travail, sous couvert de la lutte pour l’emploi signent de l’autre des accords de libre échange avec l’Ukraine ! Un pays dont le salaire médian est un tiers inférieur au salaire chinois. Peut on imaginer pire trahison ?

“Flexi-sécurité”, “licencier pour embaucher” : Les défenseurs de ce texte Kafkaien (soit le gouvernement et son armée de journalopes) rivalisent d’oxymores, de novlangue et de contresens assumés pour forger l’opinion publique et faire accepter l’impensable.

La puissance des médias est telle que les contresens, répétés à l’infini et avec conviction comme des mantras, finissent par ne plus heurter le bon sens. Orwell serait terrifié par l’incarnation si parfaite de sa fiction :

- La guerre, c’est la paix

- La liberté, c’est l’esclavage

- L’ignorance, c’est la force.

Ainsi donc, d’après cette logique shadokienne, Si les patrons n’embauchent pas, c’est parce qu’ils ont “peur” de ne pas pouvoir licencier en cas de problème (et non pas, comme on pourrait le croire naïvement, parce que leurs carnets de commande sont vides).

Shadok

Le dévoiement du sens des mots et le mépris de la logique sont tellement profonds, qu’il est difficile de transcrire l’essence de cette illogisme dans le code de la route.

Ça donnerait un truc du genre :

Si les gens roulent trop vite c’est parce qu’ils ont peur d’être en retard. S’ils avaient la possibilité de rouler très vite, ils n’auraient plus peur d’être en retard, et rouleraient moins vite. Pour réduire les accidents, supprimons les limitations de vitesse.

La loi El-Kohmri, c’est un adolescent cherchant sa baffe

On pourrait poursuivre ces analogies à l’infini (je vous invite à le faire en commentaires), et déconstruire chacune des lignes de cette loi. Mais, vous l’aurez compris, les mesures périphériques sont des leurres, du papier mouche à colère populaire, pour détourner l’attention loin du cœur de ce projet de loi, plus subtil et plus pervers : l’inversion de la hiérarchie des normes.

Je lis aussi dans ce projet de loi la manifestation d’un accès délirant, une crise mégalomaniaque clinique d’une caste dirigeante toute puissante, galvanisée par l’état d’urgence. La provocation de cette loi est tellement violente qu’elle appelle une réponse violente. Comme un adolescent en perte de repères, défiant l’autorité parentale par des comportements déviants, et cherchant sa baffe.

Tout homme qui a du pouvoir est porté à en abuser […] Pour qu’on ne puisse abuser du pouvoir, il faut, que, par la disposition des choses, le pouvoir arrête le pouvoir
Montesquieu

L’oligarchie mérite une bonne baffe.


Moyenne des avis sur cet article :  4.21/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

55 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 15 mars 15:44

    Merci, excellent article.

    Pour bavarder un peu, je reprends votre conclusion :

     « L’oligarchie mérite une bonne baffe. »

    Peut-être un peu plus qu’une baffe !
    Puisque vous utilisez des métaphores psychologique, permettez-moi d’évoquer l’analyse transactionnelle. Dans cette grille d’analyse, vous attribueriez à l’« oligarchie » l’état du moi « enfant adapté rebelle » alors que Berne l’aurait considérée comme « parent normatif », à savoir l’autorité qui impose les règles sans partage et sans discernement. 
    L’un et l’autre sont étrangers à la raison et à la logique et ne connaissent que les rapports de force comme modèle de relations.
    Pour accéder à l’état du moi « adulte », doté d’une faculté de raisonnement et soucieux de mettre en place des relations épanouissantes pour les interlocuteurs, il est nécessaire dans un premier temps de rompre la relation que le parent normatif veut imposer, et n’accepter le dialogue que lorsque celui qui l’investit acceptera un autre type de rapports.
    Le problème, c’est que cette transition s’effectue à travers des crises, plus ou moins violentes...


    • Raphael Jolivet Raphael Jolivet 15 mars 15:54

      @M de Sourcessure

      Merci !

      Je crois en effet qu’il faut refuser le « dialogue » imposé, tant qu’il se fait dans les conditions de domination qui caractérisent le pouvoir actuel.

      Il faudrait aussi, et c’est plus compliqué, dépasser le calendrier imposé des actualités et des dossiers, et ouvrir d’autres débats émancipateurs, en dehors du cadre imposé. Le revenu de base en est un bon exemple.


    • Spartacus Spartacus 15 mars 15:51

      Là le gauchiste archaïque qui a peur de l’inconnu et de l’incertitude de goutter la liberté, il veut un code qui l’enferme, dans une prison de servitude, être accroché à son job et son employeur comme un mollusque à son rocher, là ou d’autres épris de liberté verront une chance, une occasion de se libérer des chaines du mimétisme social d’une vie misérabiliste gauchiste en mimétisme des autres..... 


      Qui respecte religieusement le code de la route ? Est il bien fait ? 

      Là est la question du code de la route comme l’est le code du travail.

      Le risque est une perception personnelle. le risque de perdre son job de l’un n’est pas le risque de s’émanciper.
      Faut il un code pour enfermer ou un code pour se libérer ? 

      • Robert GIL Robert GIL 15 mars 16:00

        @Spartacus
        toi ; y faut t’enfermer, ça s’aggrave a chaque commentaire ! Aprés ce n’est pas parce que ta vie est miserable que tu dois te croire obliger de donner des leçon a la con aux autres en repetant toujours la meme chose. Si ton vocabulaire est limité prends des cours du soir, tu verra, comme cela tu aura une occasion de te liberer de tes angoisses et de t’emanciper .


      • Spartacus Spartacus 15 mars 17:20

        @Robert GIL

        Derrière chaque attaque ad personam, se cache généralement de grandes frustrations. 

        Il semble que j’ai tapé au centre de tes frustrations.
        Freudien.

        Pas d’angouasse cher ami. 
        Tu sais il y a des gens qui ont vécu enfermé dans leur servitudes très longtemps. Même si c’est frustrant ce n’est pas mortel.

      • Ar zen Ar zen 15 mars 17:57

        @Spartacus

        Le problème n’est pas ce que « vous » pensez du code du travail. Ce qu’il faudrait savoir c’est ce que pense « la majorité » des Françaises et des Français. En démocratie « directe » nous pourrions le savoir.

        Votre avis, Spartacus, n’est qu’un avis parmi tant d’autres, comme le mien d’ailleurs. La démocratie c’est le choix du plus grand nombre même si celui ci se trompe. S’il commet une erreur, il en paie le prix comptant et il remet le métieur sur l’ouvrage. Ce n’est pas bien compliqué.

        Votre avis, comme le mien, ne comptent que s’ils sont pris en considération dans une majorité. Il n’y a strictement aucune raison, qu’en démocratie, se soit votre avis, ou le mien, qui triomphe. C’est celui de la majorité qui doit être suivi.


      • samuel 15 mars 23:58

        @Spartacus

        Vous avez raison. Il faut que les gens soit libres. Libre de quitter leurs employeurs.

        D’ailleurs pourquoi ceux-ci persistent à vouloir nous embaucher ! Foutez nous la paix.
        Arrêtez de poster des propositions d’embauches !!!! Laissez-nous libres ! Arrêtez de vouloir faire de nous vos salariés !

      • lermontov lermontov 16 mars 00:08

        @ Spartacus

        Ben alors, mon petit pinocchio, ’arbeit macht frei’, c’est là votre nouvel élément de langage ?


      • Robert GIL Robert GIL 16 mars 08:07

        @Spartacus
        alors toi et tes attaques perpetuelles sur les fonctionnaires, les gauchistes, les marxistes et autres tu dois etre terriblement frustré ... bon ce n’est pas un scoop, a chacun de tes commentaires on decele une haine qui revele de choses plus profondes enfouient peut-etre depuis l’enfance ou plus recente, comme le depart de ta femme avec un syndicaliste !


      • julius 1ER 16 mars 08:46

        @Ar zen


        faut pas pousser le bouchon quand-même !!! 

        des erreurs comme Spartacus, c’est comme le cancer avec ses métastases .. il vaut mieux que çà s’arrête !!!!

      • Spartacus Spartacus 16 mars 08:53

        @Robert GIL


        Mes attaques sont sur les shéma de pensée. Jamais ad homminen comme toi.

        Les positions, les statuts et positions sociales relevant de l’iniquité en droit.
        Je n’ai rein contre les fonctionnaires, mais leur hypocrisie. 
        Je n’ai rien contre les gauchistes, les marxistes mais leur shéma de pensée.

        J’ai des arguments. Qu’on aime ou pas. 

        Mais je n’attaque pas les intervenants AG ad personam, sauf en réponse à ceux qui m’insultent, et tu en fais partie, et crois moi, je suis malgré tout très soft.

      • Hector Hector 16 mars 09:42

        @Spartacus
        J’ai beaucoup de mal à comprendre comment vous pouvez, chaque fois, prendre le contre pied, systématiquement, de la logique la plus élémentaire.
        Je ne saisis pas vos motivations. Vos réponses pseudo-psychiatriques me laisse pantois et m’ouvre une mer de questions quant à vos capacités relationnelles et votre agressivité.
        Je vous fais remarquer que ce commentaire n’est en rien une attaque ad hominem, mais une simple interrogation.
        Il est surprenant de constater à chacun de vos commentaires que vous prenez un plaisir évident à susciter les controverses et les conflits et ce, quel que soit le sujet.
        Ne m’en veuillez pas, mais je vous plains, car je suppose que ce doit être un exercice difficile qui demande une tournure d’esprit très particulière.


      • @Robert GIL

        qu’...elle connerie:LE CDD POUR TOUS VU PAR PS/MEDEF  !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


      • Sozenz 16 mars 13:37

        @Spartacus
        la loi pourait être « bien » , avec effectivement une certaine intelligence si :
        « tout le monde » ne cherchait pas à tirer la couverture à soi .
        le changement de la loi du code du travail sur les aménagement ne s appliquait qu’aux pme ,

        Mais tout le monde sait que la modification du code du travail ne sera pas forcement un échange d intelligence , d où les craintes.
        Quand on voit par exemple ces grands groupes qui profitent déjà des financements par les stages d’une main d oeuvre qui leur coute 0 et payer par l état => donc les salariés ... c est quand même très fort .
        quand on voit le chantage qui est déjà fait . si vous n êtes pas content et si une personne n accepte pas de baisser son froc à tout va , la vie dans la societe qu il va vivre car il y a 200 personnes qui se trouvent avec leur Cv derrière la porte du recrutement .

        donc OUi , La flexibilité aurait pu être un bon moyen, oui elle est parfois nécessaire... mais à force de voir comment tout le monde s En... les gens finissent par prévoir « des bouchons ».

        Chat échaudé craint l eau ! 

        Donc spartacus . arrêtez d être aussi catégorique tout le temps et tenter de comprendre l’ensemble . je ne pense pas que les personnes refuseraient d être souple sur certains aménagements . si cela est fait dans l intelligence et le respect.Le Donnant -donnant, gagnant gagnant .


      • Sozenz 16 mars 14:09

        @spartacus

        pour les stages... je vais devancer votre contre-argument qui est celui de la prose en charge de la part de certains de la formation :
        dans la grande distribution ne me dites pas qu ils failles 12 mois pour savoir mettre des conserves en rayons . ya peut etre des cons , mais faut pas pousser .
        dans d autres secteurs plus specifiques, maintenant , ils y a tellement d’ etudiants sur le marchés ; que beaucoup d entreprise demandent non seulement une formation de base mais en plus une expérience pour prétendre à un stage .. ; etc ...
        on arrive à un « mode » de fous .
        il y a quelques temps j avais alerté sur ce qui se passait et allait ce passer au niveau du monde du travail .
        sans boule de cristal , tellement c est simpliste et facile à voir tout ce qui se passe actuellement était prévisible.
        les gens ne se laissent pas faire et ils ont raison. leurs craintes sont justifiées .
        et quand on regarde les messages qu ils envoient sur les medias pour tenter de faire avaler la pilulle avec que des PME qui interviennent ... c est cacher le loup des Grandes entreprises et des grands groupes qui profiteront de ces lois et finiront d achever les PME . qu on se le dise.


      • Spartacus Spartacus 16 mars 19:47

        @Hector
        Et à part ça sur le fond vous avez un avis ?


      • rmusic rmusic 16 mars 23:35

        @Spartacus
        Ce que vous appelez « arguments » ne sont que des opinions.

        Une opinion n’a de valeur que si elle est vérifiée pas des faits.
        Votre opinion n’a de valeur que pour vous, c’est votre droit de l’exprimer mais ce ne sera jamais une vérité.
        Bien à vous.



      • Spartacus Spartacus 17 mars 17:57

        @rmusic
        Et à part une objection sur la personne, vous avez un avis sur l’opinion ou les arguments ?


      • flourens flourens 15 mars 18:06

        il faut aller bien plus loin
        donc on a dit pour supprimer le chômage il faut supprimer le code du travail, c’est d’une évidence de bon sens, d’ailleurs c’est vrai puisque Spartacus est pour, et vous savez Spartacus ne ment pas
        alors allons plus loin
        pour supprimer la délinquance il faut supprimer le code pénal
        pour supprimer la dette il faut supprimer le code du commerce
        pour supprimer les naufrages il faut supprimer le code de la pêche
        pour supprimer la déforestation il faut supprimer le code forestier
        pour supprimer les accidents il faut supprimer le code de la route
        pour supprimer les crashs d’avion il faut supprimer le code de l’aviation
        bref pour sauver la France il faut supprimer les 74 codes en vigueur, mais j’ai bon espoir, tous ces codes briment les entreprises, avec le TAFTA, enfin la justice, la paix et le bonheur vont régner
        il y a juste 3 espèces de codes qu’il faut absolument supprimer si on veut vraiment la paix, dans l’ordre, la thora, la bible, le coran


        • Spartacus Spartacus 16 mars 08:59

          @flourens


          Mais non le code du travail n’est pas utile, puisqu’il y a un « contrat de travail », une convention collective, et un règlement intérieur et des lois. 

          Ca n’existe pas en Allemagne, Angleterre, et plein d’autres pays....
          Et là ou ça existe c’est quelques pages.

          Le régalien nécessite un code puisqu’il n’y a pas de contrat. C’est tout simple.

        • flourens flourens 16 mars 09:43

          @Spartacus
          selon toi, le code du travail ne devrait pas exister puisqu’il y a le contrat de travail, sauf que la loi est la même pour tous, pas le contrat, le contrat de travail c’est la loi du marché, or, actuellement il y a 100 personnes pour un emploi, et l’emploi c’est le patron qui décide, donc le demandeur accepte n’importe quoi, vu que sinon il meurt, le code protège le plus faible, quoi que tu en penses
          « entre le pauvre et le riche, le fort et le faible, le maitre et le serviteur, c’est la liberté qui opprime et la loi qui affranchi » prouve nous le contraire
          dans ta liste des paradis ou le code n’existe pas tu oublies le Quatar, le Bengladesh, l’Arabie Saoudite et j’en passe


        • Jeekes Jeekes 16 mars 13:28

          @Spartacus

          Méconnaissance crasse de la réalité, stupidité insondable ou simple provocation ? 
          Non c’est pas tout simple.

          D’abord savoir que la rédaction d’un contrat de travail n’est pas obligatoire, et que, quand il existe, il n’est en général constitué que de quelques lignes qui reprennent juste le poste proposé et le lieu de travail et parfois les horaires (au moment de l’embauche) éléments qui ne sont généralement jamais réactualisés au fil de la carrière. 
          Absence de contrat de travail voulant dire embauche en CDI ce n’est pas forcément une mauvaise chose.
          Bref, le contrat de travail a autant d’utilité qu’un pet sur une toile cirée.

          Ensuite savoir que s’il existe (par ordre de niveau d’amélioration) un accord de branche, une convention collective, une convention d’entreprise, ces différents accords sont négociés et peuvent se cumuler. Aucun ne pouvant être inférieur (même par accord) au niveau précédent. 

          Faire disparaitre le niveau plancher (code du travail) ou le vider de sa substance revient à dire, en affectant arbitrairement (just for fun) un coefficient d’amélioration de 10% à chaque stade :
          Protection du « nouveau » code du travail : néant donc niveau de protection = zéro
          Protection de l’accord de branche : zéro x 10% = zéro
          Protection de la convention collective : (zéro x 10%) x 10% = zéro
          Protection de la convention d’entreprise : (zéro x 10%) x (zéro x 10%) 10% = zéro

          Et c’est à ça que cherche à arriver cette loi de merde pondue par les larbins du MEDEF. 

        • Sozenz 16 mars 13:51

          @flourens
          vous faites un amalgame de tout qui ne veut strictement rien dire .
          ce que vous venez de faire , c est offrir simplement un baton à spartacus ou à n importe qui pour vous faire taper dessus . mais relisez vos comparatifs qu sont totalement aberrants .

          si vous supprimez le code du travail et le smig pour qu il n y ait plus de chômage . oui vous aller arrêter le chômage . mais vous n allez pas éradiquer la précarité . .
          retirer le code du travail et le minimum salariale , fait perdre l objectif de ces deux règlementations qui est de pouvoir vivre dignement de son travail .
          si vous retirer le de la route . vous retirer les règles qui permettent de savoir comment mieux gérer les obstacles et donc éviter les accidents.


        • Sozenz 16 mars 14:41

          @flourens
          le contrat de travail c’est la loi du marché, or, actuellement il y a 100 personnes pour un emploi, et l’emploi c’est le patron qui décide, donc le demandeur accepte n’importe quoi, vu que sinon il meurt, le code protège le plus faible, quoi que tu en penses

          c est une réalité ; c est la raison pour laquelle , il est aussi de la responsabilité de tous de savoir ne pas aller au delà de ce qui acceptable pour ne pas faire une « concurrence déloyale » entre demandeurs d emplois . car forcement cela finira par se retourner à la défaveur de celui qui aura accepté les conditions de travail . ( mais qui véritablement le fait ? )
          celui qui voudra jouer le jeu du gagnant-gagnant se fera évincer. contre celui qui donnera tout (acceptera le jeu du presse citron) sous n’importe quelle condition.
          Nous pouvons faire la comparaison des exploitants agricoles qui ont accepté des revendications et des mises en place de certains systèmes qui sur du long terme ont joué contre eux même et contre les plus petits. et qui finissent par se faire bouffer par les très gros .
          Le non respect de ce qui est naturel et de soi même fini toujours par se retourner contre soi .


        • Spartacus Spartacus 16 mars 19:42

          @Jeekes
          J’ai une PME en France et une autre en GB.

          Je prend un avocat pour remplir un contrat en Angleterre. 
          J’ai seulement 2 pages en France. Simplement parce que celui anglais a une valeur et celui Français n’en a aucune. 

          Dans tous les pays qui nous entourent, plus personne n’utilise cette connerie de code du travail. 

        • samuel 17 mars 11:19

          @Spartacus

          Comme quoi l’argument de la « lourdeur », de « l’illisibilité » du code est un mensonge.

          En Angleterre, il n’y a pas de code du travail car il s’agit d’une « Common Law ». Donc, il faut un avocat pour éplucher les jurisprudence dispersées un peu partout.

          En France on a donc un code unique, très peu épais en ce qui concerne les articles en eux-même, plus épais lorsqu’on rajoute les jurisprudence qui y sont intégrées.

          LA seule raison de la dénonciation « patronale » du code, c’est que le MEDEF et la CGPME le vomissent.

        • Jeekes Jeekes 18 mars 12:30

          @Spartacus

           
          Effectivement c’est « tout simple ».
          Prendre un avocat en Angleterre pour rédiger un contrat de travail est certainement gratuit ?
          Alors qu’en France vous pouvez le faire rédiger par votre comptable que vous rémunérez déjà, ce qui ne vous coûte rien de plus.

          Par ailleurs vous mélangez contrat de travail et code du travail, deux choses fondamentalement différentes. C’est comme ça vous arrange... 

        • Ar zen Ar zen 15 mars 19:29

          J’ai bien apprécié votre article. Il lui manque toutefois fois quelque chose : le cadre dans lequel cette loi s’inscrit. En effet, cette réforme du code du travail est la stricte application dans le droit français des GOPE, Grandes orientations de politique économique, pour la France 2015-2016, recommandations faites à la France par la Commission Européenne. A l’époque où l’on croyait au géocentrisme, des lois mathématiques, toutes bancales, tentaient d’expliquer, tant bien que mal, le mouvement des planètes autour de la terre. Ces lois existaient bel et bien, elles étaient fausses, mais rendaient plus ou moins compte de ce qui se passait dans l’univers. Dès l’instant ou l’héliocentrisme a eu le droit de s’exprimer des règles mathématiques intangibles ont expliqué la manière dont les planètes du système solaire gravitaient autour du soleil.

          Ainsi, lorsqu’on « critique » la loi « El Komhri », il convient de s’arracher au système « français » et d’observer le cadre de l’Union Européenne. C’est sur recommandations de l’U.E, et elle seule, que cette manoeuvre de réforme du code du travail se met en place. Plus bas un lien dont le contenu est en date de juillet 2015 ! Il est totalement improductif de « critiquer » nos gouvernants qui ne décident de rien. Les recommandations de l’UE doivent être suivies. Pourtant, elles ne sont en rien obligatoires mais, une pénalité, sous forme d’amende, allant de 0,2% à 0,5% du PIB (soit de 400 millions à 1 milliard d’euros) est promise au pays qui n’appliquera pas les recommandations.

          Il en a été de même avec la loi dite « Macron » qui consistait à introduire dans le droit français les recommandations émanant des GOPE 2014-2015 pour la France. Le lien à suivre plus bas.

          Ce qui est certain, c’est qu’après 19 lois constitutionnelles qui ont modifié la constitution de la 5ème République de 1992 à 2008 afin de rendre « constitutionnelles » des dispositions « anticonstitutionnelles » contenues dans les traités de Maastricht, Amsterdam et Lisbonne, la France a transféré des pans entiers de sa souveraineté à l’Union Européenne. Il ne sert donc à rien de manifester en France. C’est à Bruxelles que tous les peuples devraient manifester. Cette loi sera modifiée à la « marge » et la France évitera la sanction de l’U.E.

          Notre parlement français, les parlements des autres démocraties « représentatives » et le parlement européen bien entendu, sont des « faux nez ». Ils légitiment un système dictatorial dont l’immense majorité des peuples ignore le fonctionnement. En France, 85% des lois proviennent de la transcription de règlements, directives et recommandations de l’U.E dans le droit français. Nos députés et nos sénateurs ont un rôle fictif. Le pouvoir est à Bruxelles, à la Commission Européenne qui a le pouvoir législatif et le pouvoir exécutif. La séparation des pouvoirs n’est pas assurée dans l’Union Européenne mais tous les « merdias » le cachent. Voici l’article 17 du TUE qui confirme mes dires :

          "Article 17

          1. La Commission promeut l’intérêt général de l’Union et prend les initiatives appropriées à cette fin. Elle veille à l’application des traités ainsi que des mesures adoptées par les institutions en vertu de ceux-ci. Elle surveille l’application du droit de l’Union sous le contrôle de la Cour de justice de l’Union européenne. Elle exécute le budget et gère les programmes. Elle exerce des fonctions de coordination, d’exécution et de gestion conformément aux conditions prévues par les traités. À l’exception de la politique étrangère et de sécurité commune et des autres cas prévus par les traités, elle assure la représentation extérieure de l’Union. Elle prend les initiatives de la programmation annuelle et pluriannuelle de l’Union pour parvenir à des accords interinstitutionnels.

          2. Un acte législatif de l’Union ne peut être adopté que sur proposition de la Commission, sauf dans les cas où les traités en disposent autrement. Les autres actes sont adoptés sur proposition de la Commission lorsque les traités le prévoient."

          http://ec.europa.eu/europe2020/pdf/csr2014/csr2014_france_fr.pdf

          http://ec.europa.eu/europe2020/pdf/csr2015/csr2015_council_france_fr.pdf


          • julius 1ER 16 mars 09:17

            @Ar zen

            mais ces recommandations ne veulent rien dire d’ailleurs la preuve en est avec les accords de Shengen tous les pays qui mettent des barbelés autour de chez -eux devraient être exclus de l’UE car entrave à la libre circulation des individus ....... résultat des courses ?????

            combien de pays exclus de l’UE ??????

            alors sans arrêt, dire c’est l’UE qui fait ci et que nos gouvernants sont des automates mis en place par Bruxelles , tout cela tient de la farce .....
            car si nos gouvernants avaient un tant soit peu d’honnêteté intellectuelle, ils prendraient le, peuple à témoin et expliqueraient les tenants et les aboutissants des différentes options .... 

            or ce n’est pas le cas ils sont parti- prenant de tout ce système qui ne s’arrête pas à l’UE ... loin s’en faut car si ce n’était que que l’UE le problème il y a longtemps que l’on serait dehors !!!


          • Ar zen Ar zen 16 mars 10:37

            @julius 1ER

            Le problème est bien la manière dont on constitue son opinion. Vous en avez une sur « Schengen ». Celle ci rejoint celle d’une majorité de personnes abreuvées d’informations qui font, jusqu’à preuve du contraire, autorité. Et, justement, il y a la preuve du contraire ! Je vous l’apporte.

            J’ai fait un copié-collé du titre II de la convention d’application des accords de Schengen. Vous lirez l’article 2 et plus jamais vous n’aurez la même opinion que celle que vous avez mis en ligne concernant les barbelés tirés autour des pays. Parce que cet article 2 prévoit « expressément » le rétablissement du contrôle aux frontières intérieures lorsque l’ordre public ou la sécurité nationale sont menacés. Remarquez que ceci est possible pour une « période limitée », ce qui ne veut strictement rien dire en matière juridique. Fermer les frontières pendant 5 ans, c’est les fermer pour une durée « limitée ». Vous avez donc compris la « subtilité ».

            Contrairement à ce que vous « pensiez », le rétablissement du contrôle aux frontières intérieures est tout à fait légal et même prévu par la convention d’application des accords de Schengen. Vous avez fondé votre opinion sur des sources qui n’étaient pas fiables ou vous avez pris en considération le « principe d’autorité » et vous avez été grugé. L’autorité à laquelle vous avez cru ne disait pas la vérité.

            Le reste de votre commentaire, qui vient s’appuyer sur le fait que les pays « auraient » désobéi, est donc un sophisme. Les pays n’ont pas désobéi ! Ils appliquent l’article 2. Ce que vous écrivez à la suite de votre commentaire sur « Schengen » est faux parce qu’il procède d’une affirmation qui, elle même, est fausse. Je vous concède que les « merdias » ne communiquent pas beaucoup sur cet article 2. Maintenant vous le connaissez, vous savez qu’il est possible pour les pays de l’UE de rétablir le contrôle aux frontières. Pour se constituer une opinion il faut faire l’effort de comprendre la portée des choses, celle des traités par exemple. Examinez, par exemple, le nombre de lois constitutionnelles qui ont modifié la constitution de la 5ème République pour rendre « constitutionnelles » des dispositions « anti-constitutionnelles » que contenaient les traités de Maastricht, Amsterdam et Lisbonne. Le résultat de ces lois constitutionnelles c’est que la France a transféré la plus grande partie de sa souveraineté à l’Union Européenne. Vous pensez que ce n’est pas vrai ? Renseignez vous et vérifiez par vous même ! Notre gouvernement et nos élus ont un rôle « factice ». Le pouvoir est aujourd’hui à la Commission Européenne, à la BCE et à l’OTAN. Visionnez le lien suivant et faites votre propre idée, en toute objectivité. Des personnes, placées à différent poste de responsabilité s’y expriment. Mettez bien tout en perspective.

            https://m.youtube.com/watch?v=0s8tqmzKFA0

            TITRE II

            SUPPRESSION DES CONTRÔLES AUX FRONTIÈRES INTÉRIEURES ET CIRCULATION DES PERSONNES

            CHAPITRE 1

            FRANCHISSEMENT DES FRONTIÈRES INTÉRIEURES

            Article 2

            1. Les frontières intérieures peuvent être franchies en tout lieu sans qu’un contrôle des personnes soit effectué.

            2. Toutefois, lorsque l’ordre public ou la sécurité nationale l’exigent, une Partie Contractante peut, après consultation des autres Parties Contractantes, décider que, durant une période limitée, des contrôles frontaliers nationaux adaptés à la situation seront effectués aux frontières intérieures. Si l’ordre public ou la sécurité nationale exigent une action immédiate, la Partie Contractante concernée prend les mesures nécessaires et en informe le plus rapidement possible les autres Parties Contractantes.

            3. La suppression du contrôle des personnes aux frontières intérieures ne porte atteinte ni aux dispositions de l’article 22, ni à l’exercice des compétences de police par les autorités compétentes en vertu de la législation de chaque Partie Contractante sur l’ensemble de son territoire, ni aux obligations de détention, de port et de présentation de titres et documents prévues par sa législation.

            4. Les contrôles des marchandises sont effectués conformément aux dispositions pertinentes de la présente Convention.


          • tonimarus45 16 mars 11:03

            @Ar zen— merci d’avoir remis les pendules a l’heure, je savais cela, mais c’est bien de l’avoir rappelle—j’attends la contre argumentation de «  »julius 1er«  » ????? mais elle tarde a venir calerait t’il" ?????


          • julius 1ER 16 mars 13:55

            @Ar zen


            et toi tu n’arrives pas à faire la différence entre rétablir le contrôle aux frontières et les entourer de barbelés et de miradors !!!

            ton autisme à la FIFI est en train de s’aggraver, tu devrais consulter rapidement , il ne faut pas rester dans cet état-là !!!!!

          • Ar zen Ar zen 16 mars 14:15

            @julius 1ER

            Rétablir c’est rétablir Julius. Même contrarié, rétablir c’est rétablir ! Je peux vous dire que vous êtes en pleine dissonance cognitive. Me venez pas me rendre responsable de ce que vous ignoriez. C’est pas très chic. Concernant la convention d’application de Schengen, je peux, sans forfanterie, écrire que je suis une spécialiste. Je ne suis pas du tout certain qu’il en soit de même pour vous. Nul n’est parfait.

            Ce que vous ignorez, c’est qu’un point de passage peut être fermé définitivement par un pays s’il le souhaite. Ce qui est important c’est la « libre circulation des personnes » au sein de l’espace Schengen, le franchissement libre des frontières intérieures. Si le point de passage est définitivement fermé, personne ne passe plus. Vous comprenez. Si personne ne passe plus, ce n’est plus un point de passage. Vous comprenez. Donc, je résume, pour que vous compreniez bien. Je suis tout de même charitable. Le franchissement des frontières intérieures est libre, en dehors du rétablissement des contrôles, aux points où il est possible de le faire. C’est dingue non ? Ceux fermés par des barbelés ne sont plus des points de passage licites. Étonnant non ?

            Vous devriez vous intéresser d’un peu plus près à l’effet « Dunning Krüger ». Je pense que vous êtes concerné tout simplement parce que votre commentaire le démontre. Lorsque l’on se pose en donneur de leçons, il convient de maîtriser le sujet que l’on aborde d’une manière pleine et entière. Ce n’est, visiblement, pas votre cas. Je ne vous en blâme pas. Je ne suis pas du tout certain que votre dernier post vous mette en valeur. Sur ce coup là Julius, je ne vous tresse pas de couronne !


          • julius 1ER 16 mars 17:49

            @Ar zen


            chère Ar zen ma dissonance n’est pas seulement cognitive elle se plait à ne pas hurler avec les veaux !!

            puisque lourdement tu me fais un exposé sur la différence entre une frontière ouverte et une frontière fermée moi je rétorquerai que même dans les lois ....il y a l’esprit et la lettre !!!

            pour que qui est de l’esprit, des frontières avec des barbelés et des miradors ne sont plus dans l’esprit du traité de Shengen c’est on peut dire un avatar de la Loi aussi par le passé on a déjà vu des traités mourir de leur belle mort sans que personne n’y trouve rien à redire .... l’histoire a prouvé à maintes reprises que des rapports de force différents pouvaient faire exploser n’importe quel Loi ou traité !!!
             
            mais ceci dit je lirai plus attentivement ta prose sans que tu me tresses des couronnes !!!



          • Ar zen Ar zen 17 mars 10:16

            @julius 1ER

            Je suis bien d’accord qu’il existe l’esprit et la lettre.

            Toutefois, vous mettiez en avant une certaine « désobéissance » aux accords de Schengen. Je vous ai fait remarquer que vous n’étiez pas un spécialiste de ce sujet et ceci ne constitue pas du tout un affront. La convention d’application des accords de Schengen est quelque chose de complexe. Peu de personnes connaissent véritablement la portée des dispositions de ces accords.

            Vous parliez de barbelés posés par la Hongrie en « désobéissance » aux accords Schengen, ou, à tout le moins, dans une posture contraire à l’esprit des accords Schengen. L’examen des faits nous montre que la Hongrie a totalement satisfait aux accords, à l’esprit et à la lettre. Vous pensez le contraire, mais pourquoi ? Sur quelles informations ? Je vous précise que les barbelés ont été posés aux frontières « extérieures » de l’espace Schengen à savoir sur la frontière serbe (Serbie pays non UE) et la frontière croate (pays UE mais hors espace Schengen). Vous savez, sans doute, que les frontières « intérieures » ont un statut différent des frontières « extérieures ». Dans le cas de la Hongrie et de ses barbelés nous sommes bien sur des frontières « extérieures ». Celles ci doivent être protégées par des contrôles de premier et second niveau. Le contrôle aux frontières extérieures est systématique. Contrairement à ce que vous avez pu lire dans un média très peu sérieux et peu documenté, la Hongrie n’a pas désobéi aux accords et en a même respecté l’esprit et la lettre. Je vous précise que des murs de barbelés impressionnants existaient déjà aux frontières extérieures de l’UE. Regardez sur le net les murs de clôture des enceintes espagnoles de Ceuta et Melilla en territoire marocain. Ces frontières sont des frontières Schengen « extérieures » très exactement au même titre que celles de Hongrie-Serbie et de Hongrie-Croatie. Pourquoi celles ci ne font-elles pas polémique ?

            Le site Agoravox permet de poster des informations que les merdias ignorent. Lorsque je m’arrête sur Agoravox, et que je lis des articles, je prends toujours le temps de vérifier ce qui est exposé. Je réagis et j’argumente en toute connaissance de cause. Je me méfie au plus haut point de l’argument d’autorité Parce que celui ci peut être biaisé. Les grands médias proposent des informations systématiquement orientées. Il faut donc faire l’effort de croiser et de mettre en perpective tout ce qui peut l’être.


          • yvesduc 15 mars 21:15
            Excellent. smiley

            Tout aussi drôle, dans son genre, François Fillon se plaignait ce matin sur France Inter que la loi soit vidée de sa substance, sous la menace des forces « conservatrices ». Dans un monde normal, la droite ne devrait-elle pas s’opposer à la gauche plutôt que de la soutenir ?

            Notre économie capitaliste a besoin avant tout d’un contre-pouvoir idéologique, d’un monde multipolaire où renaîtrait un vrai pôle de gauche. L’oligarchie travaille actuellement à évacuer l’idée même du socialisme, et prive ainsi le public des outils intellectuels permettant de comprendre sa situation. Une honnête politique keynesienne telle que la propose le Front de gauche, passe désormais pour de « l’extrême-gauche ». Le TAFTA, qui place les profits au-dessus des lois, ne choque pas grand monde dans nos grands médias essentiellement constitués d’individus issus du premier décile. Et oui, notre monde ressemble de plus en plus à celui des Shadocks…

            • Ar zen Ar zen 15 mars 22:57

              @yvesduc

              10ème décile peut être ?


            • julius 1ER 16 mars 09:22
              Tout aussi drôle, dans son genre, François Fillon se plaignait ce matin sur France Inter que la loi soit vidée de sa substance, sous la menace des forces « conservatrices 

              @yvesduc

              cela confirme juste ce que je viens d’écrire quelques lignes au dessus !!!

            • gogoRat gogoRat 15 mars 22:25

              Quelques convictions fortement partagées, et depuis belle lurette, par les faizeux avertis :
              cf https://munci.org/Le-travail-pour-tous-plaidoyer-pour-un-nouveau-modele-socio-economique
               
               
              “Le MUNCI estime qu’il n’y aucune raison d’accroître exagérément la flexibilité sur le marché du travail en raison des nombreux outils déjà offerts à nos employeurs”

               
              “… il parait évident que le volume de travail ira inexorablement en diminuant dans les décennies à venir !”
               


              • tonimarus45 16 mars 11:12

                @gogoRat— bonjour-«  »il parait evident que le volume de travail ira inexorablement en diminuant dans les decennies a venir «  »« dites vous

                Voila ci apres un de mes posts concernant une etude venant »« d »oxfor«  » ; grande ecole anglaise pas vraiement connu pour etre «  »gauchiste

                «  »"
                -Il faut bien se mettre dans l’idee que du fait de la mecanisation, de l’automatisation, de l’intelligence artificielle au sujet de la quelle une etude venant « d’oxfor » dit qu’elle va suprimer 47% des emplois, le chomage de masse ne baissera pas et meme augmentera( et ce n’est pas en faisant travailler plus ceux qui ont deja un emploi que cela ceera des emplois pour ceux qui n’en ont pas) emploi
                Et alors, et des economistes le disent 
                —SOIT on partage le travail qui reste
                —Soit on donne de quoi vivre decemment a ceux qui n’ont pas de travail
                Soit comme je disais a un certain « tartufe » on euthanasie tous les ouvriers des qu’ils perdent leur emplois et on en fait du « »soleil vert« ( pour ceux qui ont une certaine culture cinematographique)
                Je suis sur que cette derniere solution, plairait.au representant du « merdef » ainsi qu’a bien d’autres qui hante ce medias et qui n’ont aucun argument a opposer , si ce n’est m’insulter(en verite je le leur rend bien)..

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès