Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Tribune Libre > Sida la star

Sida la star

Ils sont bien jolis, ces ambassadeurs d’un jour de la lutte contre le Virus.
Tous, ils sont allés, haute couture et très basse cour, défiler sur les écrans, avec leur ruban rouge par-dessus leur cœur sec, et leur mine compassée, pour délivrer des messages pédagogiques au bon peuple de télédécérébrés que nous sommes.

Pécho c’est bien, se protéger c’est mieux.

Ils se sont réunis, la caste séronégative du marketing humanitaire, autour de Pierre Bergé et Line Renaud, les maîtres de cérémonie à l’occulte rémunération. Et ils ont bu du champagne, et ils se sont fait tirer le portrait, fardés et sapés. Egos turgescents devant des gros noeuds rouges. Interviews et nouvelles stars. Comédie et comédiens. Chanteurs, fausses notes et fautes de goût. Indécence. Ils se sont faits héros, en lutte contre le grand ravage. Certains les ont même trouvés émouvants.

Sortez couverts. De honte.

J’avais vomi le baiser de Clémentine Célarié au séropo. Avec la langue. Pour mieux voler l’âme de la maladie et la revendre. À son compte. Fatalement.
Pour en faire du clip, du making-of de Sidaction, de la chanson et du slogan, de l’égérie, d’un seul coup de bouche hypocrite, du fric et de la renommée.

Ne laissons pas gagner la maladie. Combien gagne-t-on à la rejouer ?

Elle, héroïsme factice et simulé sous des applaudissements bien portants,
Et lui, pestiféré, désigné intouchable par cette démonstration, avec son mauvais sang, et sa tête d’exploité ébahi qui aurait gagné au loto salivaire de la star en mal de scènes.
Mise en scène.

Le Sida tue encore.



Ils sont venus, ils sont tous là, à la fête du Virus-prétexte.
Des VIP pour le VIH.
Le Sida, c'est ta secret-story ou pas ?
Ils sont tous là, le créneau Sida affiche complet.
Et tous, ils sont plombés. Syndrome d’Immuno Décadence Artistique.
Les autres n’avaient rien à dire, rien à déclarer, rien pour la télé, rien à faire briller.
Anonymes. Ils n’ont pas reçu de carton.

Le Sida ça plombe l’ambiance.

Le virus du Sidaction, il faut qu’il soit mignon comme une microscopie électronique, petit oursin piquant et même pas mal, glamour à fond, lisse et vernis, il faut qu’il soit désincarné, sans biologie, ni anatomie. Sans sérologie. Le VIH du Sidaction, il se chante, il se rigole, il se trinque.
Les malades, les séropositifs, les médecins, les chercheurs, les associations, ne sont pas en prime time, ils reviendront un autre jour. Peut-être. Le prime time, c’est fait pour rigoler. Pour oublier.
À force d’être pris pour des cons, on le devient.
On se prête au jeu. On finira par trouver ça normal de jouer au con.
On ne parle plus sérieusement des choses sérieuses.
Plus rien ne vaut un peu de rigueur. Plus rien n'est vraiment grave.

Dans le monde, une personne meurt du Sida toutes les 10 secondes.

Il parait que le compteur à fric ne tourne pas si vite qu’il le faudrait.
Il parait que c’est bien ennuyeux parce que l’État a des oursins dans le porte-monnaie.
Charity bizness, frais de fonctionnement, salaires trop gras, the show must go on, mais il parait que ça s’est su.

Mais alors, qui va gagner des millions ?
- Il y répond à la question ? Il prend un joker ce crétin à paillettes ?
- Il a tout faux ! C’est foutu.
- Ton sort était entre ses mains. Célèbre et inculte.
- C’est vraiment foutu. Éliminé.
- Ah le con, il veut donc que je meure !

Sidaction 2010



Sur le même thème

Les virus résistent à la science
Le Pr. Luc Montagnier a-t-il retrouvé la mémoire de l’eau ?
Ebola menace globale ?
Jean-Marie Le Pen : des flagrants délires à la fournée (1)
Quelle mouche l'a piqué?


Les réactions les plus appréciées

  • Par bénédicte desforges (---.---.---.94) 6 avril 2011 19:35
    bénédicte desforges

    Oh.. j’ai l’impression de me faire taper sur les doigts par un vieux prof pète-sec et acariâtre !

    Ça vous démangeait donc tant que ça de tacler la bleusaille sur un sujet qui n’a rien à voir ?
    Mes habitudes de policier me poussent plutôt vers l’écoute et vers la diplomatie, voyez-vous. Mais ici, je ne bosse pas.
    Et encore moins les jours où je ramène ma gueule sur le VIH.

    Vous auriez lu ce qui précède sans l’arrière-pensée de pouvoir glavioter sur une opinion de flic, vous auriez peut-être compris ma démonstration.
    Mais vous êtes probablement de ceux qui sont au taquet du militantisme quand ils arborent un pins ou qu’ils s’excitent sur internet. C’est probablement pour ça que les rues sont si calmes et - comme dit Ferré - qu’on regarde passer les révolutions.
    Je ne sais pas ce qu’est l’écriture « de manière positive ». Séropositive, je vois bien à quoi ça ressemble, mais positive non.
    Les postures compassionnelles suivies de rien me dégoutent. Quand elles deviennent un spectacle, c’est pire. Et quand elles cachent une intention promotionnelle, c’est carrément odieux.
    Le public qui s’en contente et qui n’entend et n’est réceptif à la souffrance - quelle qu’en soit la cause - que par le prisme frivole des prime time et des simulacres médiatiques de mouvements de foule, me fait horreur. Il me fait peur, même. Un public qui fonctionne comme ça et pas autrement, ça relève d’une citoyenneté décadente. Et dramatiquement entretenue par les médias...
    Et ça marche, puisque « vu à la télé » est la seule façon de faire la manche efficacement.
    Alors vos spasmes indignés, votre consentement mou à ce genre de dérive de la solidarité ET vos conseils en écriture (!) c’est aussi frivole et ridicule que ce que j’ai vu à la télé.

  • Par paul (---.---.---.108) 6 avril 2011 11:10

    Le charity bizness et ses dérives ....en plus , il y a la forte probabilité de financer la recherche
    par des fonds publics qui sera récupérée à terme par les multinationales de la santé .
    Respect pour votre action Bénédicte .

Réactions à cet article

  • Par paul (---.---.---.108) 6 avril 2011 11:10

    Le charity bizness et ses dérives ....en plus , il y a la forte probabilité de financer la recherche
    par des fonds publics qui sera récupérée à terme par les multinationales de la santé .
    Respect pour votre action Bénédicte .

  • Par King Al Batar (---.---.---.21) 6 avril 2011 13:14
    King Al Batar

    Moi je trouve que devellopper lar recherche de lutte contre cette maladie, c’est bien.

    Après passer son temps à arbhorer un petit ruban l’air de dire je suis contre le sid, je trouve ca complétement débile.

    Allez je vais dire quelque chose de choquant.

    En ce qui me concerne je serai contre le Sida, le jour ou vous me trouvez quelqu’un qui est pour ! C’est un peu con de lutter contre un truc contre lequel tout le monde s’accorde. Je ne vois pas l’interet de le dire et de le revendiquer ! En effet, moi aussi je suis contre la pluie en hiver, les tsunami et les tremblements de terre...

    Bon j’arrete d’ironiser, mais parfois quand on voit certaines personnes, c’est bon de les provoquer...

    PS : j’ai plusser l’article, en sachant que l’auteur est une policière... POur ceux qui me connaissent et qui donc ont conscience de mon amour pour al Police, je pense que ela constitue en soit une preuve de mon ouverture d’Esprit. Petit message pour ceux qui en doutaient !

  • Par Cyprès (---.---.---.21) 6 avril 2011 16:37
    Cyprès

    Whaouu !! Ca depote votre pamphlet, comme un coup de tonfa salutaire dans la face de ces tartuffes, il faut croire que Bénédicte n’est pas Régine, ont est tres loin de la bicyclette bleue.. smiley
    Bravo et excellent Asci Art au passage..

    • Par bénédicte desforges (---.---.---.94) 6 avril 2011 16:48
      bénédicte desforges

      Heu... rien à voir avec Régine et j’aime pas les bicyclettes surtout les bleues (vous croyez pas que j’en ai un peu marre du bleu ? ^^)

      ---|..____________________, ,
      -..../ `---___________----_____|] = = = D
      —./_==o ;; ;; ;; ;;_______. :/
      -.. ), ---.(_(__) /
      -..// (..) ), ----"
      -.//___//
      -//___//
      .

  • Par Louise (---.---.---.174) 6 avril 2011 16:53
    Louise

    A l’auteur,

    Je trouve un peu facile d’ironiser sur les personnes qui essaient de récolter des fonds pour la recherche.

    Vous dites qu’ils ont le coeur sec ? Qu’en savez-vous ? Le vôtre ne me parait pas spécialement tendre...

    Je n’ai pas vu l’émission puisque je ne regarde jamais la télé. Les « acteurs » étaient-ils ridicules ? Vous avez choisi de ne pas croire à leur sincérité ? Une habitude de policier peut-être...

    Vous avez un certain talent d’écriture, ce serait bien de l’utiliser de manière positive !

    • Par bénédicte desforges (---.---.---.94) 6 avril 2011 19:35
      bénédicte desforges

      Oh.. j’ai l’impression de me faire taper sur les doigts par un vieux prof pète-sec et acariâtre !

      Ça vous démangeait donc tant que ça de tacler la bleusaille sur un sujet qui n’a rien à voir ?
      Mes habitudes de policier me poussent plutôt vers l’écoute et vers la diplomatie, voyez-vous. Mais ici, je ne bosse pas.
      Et encore moins les jours où je ramène ma gueule sur le VIH.

      Vous auriez lu ce qui précède sans l’arrière-pensée de pouvoir glavioter sur une opinion de flic, vous auriez peut-être compris ma démonstration.
      Mais vous êtes probablement de ceux qui sont au taquet du militantisme quand ils arborent un pins ou qu’ils s’excitent sur internet. C’est probablement pour ça que les rues sont si calmes et - comme dit Ferré - qu’on regarde passer les révolutions.
      Je ne sais pas ce qu’est l’écriture « de manière positive ». Séropositive, je vois bien à quoi ça ressemble, mais positive non.
      Les postures compassionnelles suivies de rien me dégoutent. Quand elles deviennent un spectacle, c’est pire. Et quand elles cachent une intention promotionnelle, c’est carrément odieux.
      Le public qui s’en contente et qui n’entend et n’est réceptif à la souffrance - quelle qu’en soit la cause - que par le prisme frivole des prime time et des simulacres médiatiques de mouvements de foule, me fait horreur. Il me fait peur, même. Un public qui fonctionne comme ça et pas autrement, ça relève d’une citoyenneté décadente. Et dramatiquement entretenue par les médias...
      Et ça marche, puisque « vu à la télé » est la seule façon de faire la manche efficacement.
      Alors vos spasmes indignés, votre consentement mou à ce genre de dérive de la solidarité ET vos conseils en écriture (!) c’est aussi frivole et ridicule que ce que j’ai vu à la télé.

    • Par Louise (---.---.---.165) 8 avril 2011 06:57
      Louise

      Vous êtes encore plus « flic » que je ne l’avais d’abord cru...
      Vous prêtez des intentions noires à ceux qui n’adhèrent pas à votre point de vue.

      La compassion non suivie d’effets n’est pas de la compassion, mais de la sensiblerie... La vraie compassion amène à vouloir apporter de l’aide, et chacun le fait à sa façon...ça ne plaît pas à tous.

      Les coups de gueule, c’est sympa, à condition qu’ils ne soient pas accompagnés de propos insultants.

      Signé : « un vieux professeur acariâtre » (en fait ex-infirmière smiley )

  • Par Montagnais (---.---.---.18) 6 avril 2011 19:53
    Montagnais

    Sur le fond.. Tout le monde est d’accord.


    Sur la forme.. Standing ovation !

    Juste analyse, belle écriture. Qui donne envie de lire tout le reste, même si aujourd’hui c’est Canard et Décroissance en prime.

    Une question cependant, si vous permettez, pour les non-spécialistes du sujet (ce que vous avez décrit, je l’ai bien vu au spectron, exceptionnellement, chez des amis, vu que je n’en ai pas..), une question donc :

    Pourquoi les héroïques préposés stipendiés ont-ils Diable pris Odal, la huitième Rune de l’Oett de Tyr, la vingt-quatrième Rune du Futhark, comme symbole de leur cause (mais en rose..) ?

    Epais mystère.. 
  • Par Annie (---.---.---.68) 6 avril 2011 20:18

    Je serai moins sévère, parce que certains artistes se sont engagés à une époque où être associé à des sidaïques, de surcroît homosexuels rendait un peu frileux. C’est sûr que d’autres ont capitalisé là-dessus et qu’il est à la mode aujourd’hui d’avoir sa « cause » à soi. Cela n’empêche pas la sincérité des autres. Je pense notamment à Barbara qui est visiteuse de prison, et qui a écrit la magnifique chanson Sid’amour à mort.

    • Par bénédicte desforges (---.---.---.94) 7 avril 2011 00:31
      bénédicte desforges

      Désolée mais je ne vais pas me pâmer d’admiration pour des artistes « engagés » qui prêtent leur image en outrepassant une frilosité moyenâgeuse au XXè siècle.
      Ils n’engagent pas grand chose en fait.
      C’est une affaire de bonne conscience low-cost recyclée et revendue au prix fort.
      Mais le constat est effectivement qu’il n’y a plus que ça qui fonctionne.
      Il a bien fallu, par exemple, Lady Di à Handicap-International pour que l’Europe daigne allumer la lumière médiatique sur les dégâts des bombes à fragmentation et des mines anti-personnels.
      Etc.
      C’est peut-être plus austère et moins glamour, mais je préfère me faire secouer le cerveau par une parole plus experte ou plus concernée.

  • Par pensesy (---.---.---.215) 7 avril 2011 07:16
    pens4sy

    les flics, je les hais
    pourtant, après vous avoir lue, je pourrais vous aimer bien

  • Par fredo74 (---.---.---.218) 7 avril 2011 07:17

    bonjour à l’auteur,

    En lisant votre teste, cela ressemble plus à un plaidoyer contre le système des médias.
    Cela nous renvoie directement aux « stars en fin de carrière » qui pour quelques millions d’euros se prostitue et se fourvoie en associant leur image pour les pubs bancaires .
    Un peu à l’image des restos du cœur, Coluche, perché dans les hautes sphères doit en faire une tête. Certains artistes ayant préféré ne plus faire parti de cette mascarade.
    Pour ce qui est de la conscience moral, je pense qu’aujourd’hui, cela n’a plus grande valeur au yeux d’une caste d’artiste.
    Protéger leur compte en banque et leur train de vie, voilà leur vrais valeur . La question est de savoir si l’on doit ou non condamner ces procéder, Pourquoi le ferrais t-on ?
    Les médias nous renvoie l’image de ce que nous sommes devenue, des idiots inutiles, juste bon pour la plupart à ouvrir le porte monnaie.
    Combien de gens regarde encore les émissions débilisante de TF1 ou tout simplement du service public ou privé, à faire l’analyse des programmes télévisuel combien d’entre eux sont une insulte à l’intelligence, mais quel importance, les gueux ne s’en rende pas comptent ou presque. Alors sidaction, le cancer, et j’en passe ....
    Nous assistons malgré nous à une banalisation de ces actions, notre cerveau c’est acclimaté
    à cette état de fait, la misère et son lot de misérabilisme télévisuel, le contre courant est d’assister à toutes ces émissions qui vous font croire que tout peu s’arranger en misant le peu qu’il nous reste dans des jeux multiples, la roue de la fortune, et j’en passe....
    Nous sommes responsable de notre propre décadence, nous nous complaisons dans ce quotidien .
    Le sursaut d’humanité qu’il nous reste doit refaire surface, je crains fort que nous courrions à notre perte. Si ce n’est déjà fait !
    Cordialement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires