Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Tribune Libre > Soldats de paix : propagande de guerre

Soldats de paix : propagande de guerre

Une guerre, depuis que les armées modernes existent, se prépare toujours très très à l'avance. A moins qu'on puisse mobiliser des porte avions, des avions cargo, des hélicoptères de combat, des véhicules blindés et surtout des "hommes", comme on prendrait un TGV...

Pourtant, il semblerait que non ! Voyons...
Personne n'aurait eu d'intention bien calculée ni aucune stratégie ?... et encore moins d'intérêts dans cette opération de sauvetage militaire à grande échelle ? ... dit-on à l'Elysée...

Permettons-nous une observation des "grandes justifications" qui nous offrent ce beau rôle de "braves chevaliers du désert"...

De quelle justification islamiste s'agit-il ?

Si l’application de la Charia oblige la France à entrer sans tarder en guerre au mali, devons-nous préparer une attaque contre les pétromonarchies du Golfe et bientôt contre les pays arabes dont la nouvelle constitution devrait s’inspirer de la "Charia" : Égypte, Tunisie, Libye et bientôt la Syrie (grâce à qui ?) !

De quelle justification d'aide du Mali s'agit-il ?

-Oui, le président intérimaire malien, Dioncounda Traoré, a lancé un appel au secours à la France pour stopper l’avancée des rebelles d’Ansar Dine qui avaient pris le contrôle de la ville stratégique de Konna.

Si cela justifie, au couvert du droit international, d'intervenir militairement sans même mandat de l'ONU, est-ce que ce président malien, en revanche, dispose d’une légitimité pour appeler à l’intervention militaire d’une puissance étrangère sur le sol malien, sachant qu'il n'est qu'un président intérimaire placé là suite au coup d'état raté de sa propre armée ?

Les médias français se sont-ils imposé le silence sur les manifestations des patriotes maliens ?
... réunis au sein de la COPAM (coordination des organisations patriotiques du Mali) qui ont appelé au lendemain de l’intervention française au départ du président malien, qui n’a aucune légitimité démocratique. Source : http://www.maliweb.net/news/politique/2013/01/14/article,118074.html

La justification de la menace de notre territoire

Le gouvernement français exprime qu’il mène cette guerre contre les djihadistes qui contrôlent le nord du Mali et menacent désormais le territoire de la France et de l’Europe.

La France pourtant, a-t-elle hésité à armer et soutenir les mêmes "djihadistes" en Libye ?
La France pourtant, a-t-elle hésité à armer et soutenir les djihadistes" en Syrie ?
La France aujourd'hui est certainement et subitement prise d'un élan naturel laïque et démocratique au Mali ! 
 

La France a-t-elle des intérêts à protéger et des ressources énergétiques, convoités au Mali et dans sa région ?

PAS VRAIMENT... Enfin pas trop ... juste un peu... Un peu d’uranium au Niger d’AREVA et de SUEZ. D'ailleurs....

Qu'en pensent certains journalistes ?
Débat Sur France 3 Michel Collon Massacre Henri Guaino Sur Le Mali et La Libye : http://www.agoravox.tv/actualites/i...
 
Dans ce contexte, certains observateurs soulignent l’intérêt que pourraient avoir ces États à exagérer la menace terroriste pour justifier une présence militaire comme ce fut le cas en Irak avec l’invention des armes de destruction massive par l’administration Bush. « La menace terroriste est amplifiée, voire nourrie, analyse ainsi Mehdi Taje, géopoliticien, chargé des études africaines à l’Irsem (Institut de recherche stratégique de l’école militaire de Paris) dans une note écrite pour l’OCDE, permettant aux États en rivalité de prendre le contrôle des richesses, de se positionner économiquement et militairement au sein de ce couloir stratégique reliant l’océan Atlantique à la mer Rouge. » Un « grand jeu » sahélien qui ne fait sans doute que commencer.


Source : http://www.lavie.fr/actualite/monde/pourquoi-la-france-est-en-guerre-au-mali-13-01-2013-34906_5.php

A investissement égal au budget de l'intervention, redistribuons plutôt une partie des richesses

La France, après avoir exploité le peuple d'afrique
Le Mali c'est de l'Or... du Pétrole... de l'Uranium... des Terres cultivables...

Aujourd'hui François Hollande dit que nous sommes là pour défendre la femme, l'enfant, le vieillard, le ciel, la mer et les oiseaux... ouiiii... Et même si, aujourd’hui, une très grande majorité des Maliens se sent soulagée et applaudit l’intervention française, ils devront bien se réveiller demain, et réaliser l'enjeu que représente leur sous-sol, pour nous leurs défenseurs ; et les intérêts stratégiques dans cette grande région du Mali : pétrole, uranium, ressources énormes en eau souterraine, terres cultivables…

Qui les convoite ? Plusieurs des multinationales françaises, qataries, américaines… Sans oublier la plate-forme aéroportuaire de Tassalit (près de Kidal) que les Américains et les Français veulent transformer en une vaste base militaire pour surveiller et contrôler toute la région du Sahel, la Méditerranée, la mer Rouge. C’est une base militaire qui peut recevoir les gros avions de guerre et, de plus, elle est inaccessible et inattaquable car située en plein désert. . Rien que ça....

Comme solution pour la paix, une équation pourrait bien être intéressante à faire :

Si la même somme pharaonique d'argent, engloutie dans cette guerre qui n'en n'est qu'à son commencement, était investie dans une politique de distribution des richesse du Mali, notament dans le Sahel, serions-nous aujourd'hui face à des hordes de criminels, immissés au milieu de rebels affamés, apauvris et en colère... ?

Nous pourrions attaquer le problème à sa base, au lieu d'attaquer des rebels dans des bases ... Logique de paix : désamorcer un conflit. Logique de guerre : préparer un combat.

D'ailleurs.... Le président malien qui appelait hier au secours son homologue français, n'était-il pas menacé pour son incurie par son propre peuple quelques jours avant ?

Le gentil français bien pensant, ne verra que le courage de ses enfants dans cette intervention, la glorieuse tradition française, la larme à l'oeil devant ces jeunes militaires à peine sortis de l'adolescence, animés par l'esprit de sacrifice et d'aventure les armes à la main, en réalité sacrifiés sur le théâtre d'opérations des lobby militaro-industriels, qui leur ont décerné ce triste diplôme : mercenaire légal sur les terres d'autrui. Hier en Afganisthan, aujourd'hui au Mali, demain en Syrie, puis pourquoi pas en Iran avant le Pakistan ou ailleurs ? ... au gré du partage des ressources du monde entre les puissants.

La seconde intention, objectif caché, serait le vrai but de cette guerre, que la France s'engagerait dans un conflit armé long et coûteux. Une longue bataille dans le désert, serait comme conquérir des dunes de sable, sans jamais les retrouver le lendemain.

Les forces françaises ont l'expérience historique suffisante pour affronter de tels adversaires, que sont tous ces groupes : Aqmi, le Mujao, Ansar Eddine et autres factions armées, bien que notre passé nous a montré que plusieurs siècles n'ont pas suffi à faire plier un peuple.

Le problème suivra derrière, si notre volonté était de rendre le pouvoir militaire aux forces maliennes ou africaines en général, totalement incapables de contenir cette rebellion. Leur seule chance réelle est une solution politique pacifique interne, qui commence par soigner le mal à la racine : arrêter d'affamer le peuple du nord Mali, tout en vendant les richesses de son sol aux multinationales occidentales.

Encore une fois, à investissement égal, redistribuer une partie des richesses, épargnerait à l'Afrique une crise humanitaire, le sang de nos jeunes soldats en plus d'un lourd bilan de victimes civiles, et une future destabilisation d'autres pays voisins africains.

 

Les dures leçons de la guerre d’Irak

L’armée américaine a quitté l’Irak en 2011 :

L’état de l’Irak est aujourd’hui pitoyable :

- La guerre a entrainé le mort violente de plus 110 000 civils – la plupart dans des affrontements entre Irakiens.

- En 2012, la situation semble se dégrader à nouveau, avec une augmentation du nombre de tués : près de 4 500, soit plus de 12 par jour !

- Les attentats (941 en 2012…) se poursuivent, avec un bilan de 2 764 morts et 7 422 blessés l’année dernière.

- Les policiers et les chiites sont les plus visés.

- Al Qaida, rebaptisé localement « Emirat islamique de Mésopotamie », est toujours très active.

La paix civile n’est donc pas revenue, tant s’en faut.
 
-Alors que le pays est le 10ème producteur de pétrole au monde, son Indice de développement humain – un indicateur fiable des Nations Unies – le situe au 132ème rang mondial sur 187.

-C’est l’un des Etats du monde où le pourcentage de la population connectée à internet (5%) est la plus faible… derrière Haïti.

-L’économie reste entièrement liée au pétrole (90% des revenus du gouvernement et 80% des exportations) ; un secteur toujours très contrôlé par l’Etat et qui peine à se moderniser. Il est, évidemment, l’enjeu de fortes rivalités politiques et régionales.

Selon une enquête publiée dans la revue médicale "The Lancet" le chiffre serait aux alentours de 700 000 morts.

On ne saura jamais le nombre réel de morts civils, l’histoire étant écrite par les USA. On peut imaginer en croisant les informations qu’il y a plus de 1 million de morts.

Des munitions à l’uranium appauvri également ont été utilisées causant décès à la naissance et malformations sur des générations.

 



Sur le même thème

Libye : vers le démantèlement ?
Chute d'avion et double propagande en Libye
La France dans le piège Djihadiste !...
Le chaos en Irak : Le Nouveau Moyen-Orient en actes
Le Sahel, nouvelle cible économique de la France


Les réactions les plus appréciées

  • Par philouie (---.---.---.60) 25 janvier 2013 19:12

    Dans ce contexte, certains observateurs soulignent l’intérêt que pourraient avoir ces États à exagérer la menace terroriste pour justifier une présence militaire comme ce fut le cas en Irak avec l’invention des armes de destruction massive par l’administration Bush.

    C’est une question que je me pose : y a-t’il réellement une guerre au mali.
    non pas que l’ennemi n’existe pas.

    mais n’est il pas un ennemi fantoche pour une guerre d’opérette  ?

    n’assistons nous pas simplement à l’installation d’une force d’occupation  ?

  • Par sirocco (---.---.---.73) 25 janvier 2013 20:47
    sirocco

    « L’état de l’Irak est aujourd’hui pitoyable... »

    La situation catastrophique que vous dressez de ce pays est hélas réelle.

    Mais le pétrole irakien part maintenant (essentiellement) vers les USA. C’est tout ce qui compte. Les centaines de milliers d’Irakiens morts à cause de l’intervention n’étant pas convertibles en dollars, les Américains s’en foutent complètement.

    Même dénouement en Libye, et ce sera aussi sans doute le cas en Afghanistan et au Mali, avec des enjeux différents mais toujours pour des raisons politico-économiques.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires