• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Sombre mois de décembre en Gendarmerie

Sombre mois de décembre en Gendarmerie

Militaire de la Gendarmerie à la retraite depuis peu, je suis un peu étonné de voir que personne ne s'intéresse au noir mois de décembre que notre institution vient de passer : 6 suicides, du jamais vu.

- Le 1er décembre, le major, commandant la brigade de Crepy en Valois (60), s’est donné la mort à son domicile avec son arme de service.

- Le 5 décembre, le major, commandant la brigade de proximité de Pontvallain (72) s’est donné la mort dans son bureau, avec son arme de service.

- Le 20 décembre, le corps de Patrice RZEPCZYK, gendarme à Colombey-les-deux-Eglises (52) a été retrouvé dans un bois à quelques kilomètres de son unité. Il avait mis fin à ses jours avec son arme de service.

- Le 27 décembre, l’adjudant de l’escadron 24/2 de Bayonne s’est isolé dans une voiture pour mettre fin à ses jours avec son arme de service.

- Le 30 décembre, un gendarme s’est suicidé avec son pistolet Sig-Sauer 9 mm vers 2h30, de retour de patrouille, en bas de son logement à la caserne de L’Ile-Rousse (Corse).

- Le 31 décembre, l’adjudant Augustin Ochando, du peloton d’autoroute de Montereau (77) se suicide par pendaison.

Le suicide d’un Officier début novembre à la communauté de Brigade de Saint-Amand-Montrond avait succité une vive polémique sur des problèmes de harcèlement de la part de sa hiérarchie. Ces suicides doivent-ils rester dans l’indifférence la plus complète ? Une semaine est passée et rien. Le silence, la sinistre ignorance. La succession de telles catastrophes professionnelles et personnelles dans n’importe quel corps de l’Etat, ou dans n’importe quelle entreprise importante aurait au moins attiré l’attention de la presse nationale ou ému une partie de la population. Entendre de la part des politiques que le pourcentage des suicides en Gendarmerie n’est pas plus élevé que les autres années c’est que tout va bien. Lien ci dessous http://lagrognegend.blogspot.fr/2014/01/bloody-december-dans-la-gendarmerie.html Apparemment, il est plus important de parler du conflit qui oppose Manuel Valls à Dieudonné pour une histoire de "quenelle" ou de nous répéter inlassablement que la courbe du chômage est en baisse ou en hausse alors que l’on sait pertinemment qu’il n’y aura pas de changement. Les usines continueront à fermer pour être délocalisées dans des pays où la main d’œuvre ne coute rien. Aujourd'hui, le gendarme se sent délaissé. D'un côté, on ne lui donne plus les moyens de faire son travail, de l'autre il doit subir la pression du commandement qui demande de plus en plus de résultat. A ça s'ajoute, pour beaucoup, des problèmes d'ordres familiaux et autres. Nos politiques se voilent la face !!!! Nous avons, militaires et civils du privé comme du public, des gens de plus en plus tyranniques. Moins de personnels, de plus en plus de missions, vie de famille inexistante. L'arme de service reste pour certain le dernier allié...


Moyenne des avis sur cet article :  4.87/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

57 réactions à cet article    


  • Nicolas_M bibou1324 7 janvier 2014 17:15

    J’aime les chiffres.


    Il y a actuellement 77 000 gendarmes en France environ, soit 7000 officiers et 70 000 sous-off.

    En France toujours, le taux de suicide annuel moyen est de 16,5 pour 100 000 habitants.

    6 suicides en un mois, ça fait un taux de 103 suicides par tranche de 100 000 gendarmes, soit un taux 6 fois plus élevé que la moyenne nationale !

    Je ne peux qu’appuyer votre article, en espérant que le climat au sein de ce corps de métier si important va s’améliorer...

    • Constant danslayreur 7 janvier 2014 19:46

      Pas pour chipoter mais vous parlez de taux annuel moyen de 16.5 pour 100 000.

      6 suicides en un mois, c’est une moyenne annuelle de 72 par an, ce qui ramené à la population de 77 000, donne un taux de93.5 pour 100 000 pas 103 et effectivement 5.7 soit près de 6 fois la moyenne nationale.

      C’est trop, beaucoup trop, même si le gendarme fait évidemment l’un des métiers les plus anxiogènes qui soient, avec de surcroit une arme à feu à sa disposition en permanence.

      On s’attendrait à je ne sais pas moi 1.3 - 1.4 fois la moyenne nationale par exemple, pas 5.7 fois

      Une commission digne de ce nom doit travailler sur ce dossier et vite.


    • appoline appoline 8 janvier 2014 12:36

      Il est quand même malheureux que leurs armes servent plus aux suicides qu’à chasser le malfrat. Vu tous les protocoles, autorisations, hiérarchies auxquels ils sont soumis, il y a de quoi perdre ses repères


    • Bubble Bubble 8 janvier 2014 15:51

      bibou1324, d’accord avec le raisonnement sous, avec réserve : Peut on extrapoler le cas de ce décembre aux autres mois de l’année ? Si l’auteur possède des informations supplémentaires sur le reste de l’année, je l’invite à nous les donner.

      Le fait qu’il y ait eu 6 cas de suicides ce décembre là précisément pourrait être une coïncidence, en termes statistiques. Pour l’exemple de l’article, à quelques heures près il y aurait pu n’y avoir « que » 4 suicides en décembre, les deux autres auraient été comptabilisés en novembre et janvier respectivement ; et votre calcul donnerait un taux presque deux fois moins important que celui que vous écrivez.

      Ce qui ne change rien à la réalité terrible de leur mort, entendons nous bien ! Mais la fenêtre d’observation (décembre seulement / 6 cas « seulement ») n’est pas suffisante et donne une bonne part aux coïncidences.


    • robert 7 janvier 2014 17:56

      Moi cela m’interpelle, curieuse

       

       cette information ?


      • alinea Alinea 7 janvier 2014 18:21

        Je ne suis pas étonnée de ne pas voir dans votre liste celui grâce à qui ma vie a été pourrie pendant quatre ans !
        Les flics ne seraient pas tous les mêmes ? smiley


        • sangarden08 7 janvier 2014 18:49

          Bonsoir

          Les « flics » ne sont pas tous les mêmes. C’est comme partout, il y en a des bons et il y en a des mauvais. Il faudrait voir à ne pas mettre tout le monde dans le même sac.


        • foufouille foufouille 7 janvier 2014 19:49

          dommage que les mauvais soient toujours défendus par leurs collègues et les syndicats


        • sangarden08 7 janvier 2014 19:59

          Il n’y a pas de syndicat en Gendarmerie, au même titre qu’il n’y a pas de représentant.


        • appoline appoline 8 janvier 2014 12:39

          Ne confondez pas les flics et la gendarmerie. Ces derniers sont militaires et autrement plus formés et sérieux que la première catégorie.


          J’ai l’exemple ici à La Rochelle, la police n’est pas reluisante, souvent débraillée, elle s’exprime aussi souvent par le biais d’un cerveau de bulot

        • Croa Croa 8 janvier 2014 14:57

          Les gendarmes n’ont pas le droit, comme tous les militaires, de se syndiquer.


        • foufouille foufouille 7 janvier 2014 18:32

          ils peuvent pas démissionner ?
          et quelle d’être gend’armes, de nos jours !
           :->


          • César Castique César Castique 7 janvier 2014 18:58

            Quand dans une société se suicident ceux qui sont en charge de l’ordre et de la sécurité, mais aussi ceux qui, par vocation, sont en charge de l’approvisionnement, c’est qu’il y a quelque chose de profondément pourri.


            Et quand on apprend que les agents de force de l’ordre sont désormais obligés de vouvoyer les racailles qui les tutoient, on se demande ce que Valls fout sur le podium des politiciens préférés des Français. 


            • foufouille foufouille 7 janvier 2014 19:51

              « Quand dans une société se suicident ceux qui sont en charge de l’ordre et de la sécurité » des riches uniquement


            • appoline appoline 8 janvier 2014 12:41

              Valls et un idiot qui n’a jamais été confronté à la vie en cité. Il en devient ridicule, il faudrait qu’il descende un peu dans la rue mais je crois que sa petite nature ne le supporterait pas


            • leypanou 7 janvier 2014 19:02

              "Apparemment, il est plus important de parler du conflit qui oppose Manuel Valls à Dieudonné pour une histoire de « quenelle » ou de nous répéter inlassablement que la courbe du chômage est en baisse ou en hausse alors que l’on sait pertinemment qu’il n’y aura pas de changement" : heureusement que vous êtes à la retraite sinon vous auriez risqué quelque problème d’avancement.

              Le gendarme qui a dit son opinion sur la fusion gendarme-police sait très bien de quoi je parle (je pense qu’il a été réintégré d’ailleurs depuis).


              • sangarden08 7 janvier 2014 19:22

                Effectivement, on n’a le droit que de la fermer en activité, et on sait vous le rappeler en permanence. Les patrons sont rois et ils ont que faire des carrières de petits gendarmes. Ce qui compte pour eux c’est le tableau d’avancement et rendement. Malgré tout il y a de plus en plus de recours et des conseillés sont là pour aider les gens en situation délicate.


              • Robert GIL ROBERT GIL 7 janvier 2014 21:20

                POURQUOI LA GENDARMERIE SERAIT EPARGNE ? LE SYSTEME BROIE TOUT LE MONDE SANS DISTINCTION... POUR CELA AU MOINS IL EST EGALITAIRE.

                VOIR / LE NEO-LIBERALISME, C’EST CA !


                • rhea 1481971 8 janvier 2014 08:25

                  La vie c’est comme un bâtiment il y a la façade et ce qu’il y a derrière la façade, peut être ne voyez t’ils que la façade et puis par inadvertance ils ont entrevue le derrière de la façade.C’est aussi un milieu ou l’on évite de ce retrouver dans un hôpital psychiatrique étant informé des conséquences pour son avenir d’où le suicide.


                  • claude-michel claude-michel 8 janvier 2014 08:48

                    Le suicide c’est la fuite en avant pour échapper a toutes responsabilités...Qu’ils prennent la parole et s’exprime plutôt que de fermer sa gueule et partir sans rien dire...Le suicide est une preuve de lâcheté pour moi... !


                    • sangarden08 8 janvier 2014 10:33

                      La personne suicidaire n’est ni lâche, ni courageuse. Lorsque la vie lui paraît insupportable, qu’elle a atteint sa limite de tolérance face à la souffrance, elle n’est plus en mesure de percevoir les autres avenues possibles.


                    • claude-michel claude-michel 8 janvier 2014 10:44

                      Par sangarden08....

                      Typologie des suicides.
                      1. Le suicide égoïste : le suicide égoïste intervient lors d’un défaut d’intégration : l’individu n’est pas suffisamment rattaché aux autres. La société tient les individus en vie en les intégrant (cf. le suicide de célibataires).
                      2. Le suicide altruiste : à l’inverse du suicide égoïste, le suicide altruiste est déterminé par un excès d’intégration. Les individus ne s’appartiennent plus et peuvent en venir à se tuer par devoir (on peut avoir en tête les suicides dans l’armée, dans des sectes, etc.).
                      3. Le suicide anomique : le suicide anomique intervient lors d’un défaut de régulation : la réglementation, les normes sont moins importantes, elles sont devenues plus floues. Les individus sont moins tenus, leurs conduites sont moins réglées, leurs désirs ne sont plus limités ou cadrés. Ils peuvent éprouver le « mal de l’infini » où tout semble possible alors qu’en fait tout ne l’est pas.
                      4. Le suicide fataliste : le suicide fataliste, quant à lui, intervient dans les cas d’excès de régulation : la vie sociale est extrêmement réglée, les marges de manœuvre individuelles sont réduites. Le contrôle social, les normes, sont trop importants.

                    • tf1Groupie 8 janvier 2014 13:10

                      Arrête de faire des cours de réthorique claude-michel, on parle d’êtres humains ici.

                      Quand on est au bout du rouleau on ne raisonne pas , on ne calcule pas, on ne va pas voir la définition du mot « suicide » dans le dico.

                      Intéresse-toi un peu aux sentiments humains, ça pourrait t’ouvrir l’esprit


                    • Francis, agnotologue JL 8 janvier 2014 14:04

                      @ claude-michel,

                      en tous les cas, une chose me parait sûre à la lecture de votre post ci-dessus : le suicide altruiste ne vous menace pas !

                       smiley


                    • appoline appoline 8 janvier 2014 18:20

                      Claude,


                      Ce n’est pas si simple. Il s’agit de personnes en souffrance et comme il est dit plus haut, le raisonnement va dans le mauvais sens ; je ne parle pas des appels au secours, je parle de celui ou celle qui ne se loupe pas, pour qui, en finir est la seule solution. Pour beaucoup, pas question de lâcheté même si pour certains c’est bien le cas.



                    • claude-michel claude-michel 12 janvier 2014 12:28

                      L’altruisme je le réserve a mes proches...pas a un gendarme qui a des états d’âmes qui ne concerne en rien...Apprenez donc le sens des mots.. !


                    • claude-michel claude-michel 13 janvier 2014 08:51

                      Par tf1Groupie....Tous les ans plusieurs dizaines de SDF (plus de 100) meurent de froid et de faim dans la rue....personne n’en parle..même pas vous...Vous avez un sens du misérabilisme très développé pour les gendarmes mais pas pour tout le monde.. ?

                      Une réaction bien française...petite étroite et stupide devant la réalité des faits... !

                    • Bubble Bubble 13 janvier 2014 09:07

                      claude-michel, on pourrait réécrire votre message avec les enfants qui meurent en Papouasie et vous accuser de la même chose que vous.
                      Cet argument que je vois tant et plus sur Agoravox, le fameux « pendant qu’on parle de ça on ne parle pas d’autre chose », est fatigant et n’apporte absolument rien au débat.
                      Parce que, en écrivant ce message vous ne parlez concrètement ni des gendarmes, le thème du débat, ni vraiment des SDF que vous mettez en avant (vous n’apprenez rien à personne là).

                      De fait votre intervention n’est rien d’autre qu’un étouffe débat. Ce serait bien pour la propreté intellectuelle du forum de ne pas recommencer.


                    • sangarden08 8 janvier 2014 10:44

                      Le Gal SOUBLET, 3ème de la Gendarmerie a tiré le voile sur la réalité des conditions de travail. Mr Valls, une fois de plus n’apprécie pas.

                      http://lagrognegend.blogspot.fr/


                      • appoline appoline 8 janvier 2014 18:22

                        Oui, j’ai vu cela ce midi. Ca n’a pas dû être simple pour lui et même si l’autre caractériel s’en défend, il l’a quand même pris dans les dents.


                        C’est ce qu’il se passe quand on met à la tête d’un ministère un gus qui y connaît que dalle et ne maîtrise rien


                      • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 8 janvier 2014 11:03

                        Bonjour l’auteur,


                        Ne croyez-vous pas que le désespoir de certains gendarmes (et policiers) peut être aussi du à la distance voulue par les récents gouvernements entre la population et les gardiens de l’ordre ? J’ai entendu que des gendarmes avaient été déplacés dans un autre secteur parce qu’ils connaissaient trop bien la population d’un village. Il n’était absolument pas question de corruption dans cette affaire, je le précise. Mais peut-être que le gouvernement prévoit prochainement des soulèvements populaires et cherche à éviter des alliances naturelles fondées sur l’amitié et le bon sens entre tous les français unis contre la tyrannie et le mensonge d’Etat ? 

                        • sangarden08 8 janvier 2014 12:58

                          Je suis d’accord avec vous sur ces problèmes de mutation ou de déplacement de personnels qui sont depuis trop longtemps en place dans les mêmes unités. Au bout d’un moment ça gène la hiérarchie. De nos jours, par rapport au temps passé, on n’aime pas que le gendarme soit trop prêt des concitoyens.


                        • marmor 8 janvier 2014 11:37

                          Gaspard
                          Afin de ne pas utiliser les forces de gendarmerie du pays contre leurs citoyens, il a été crée en toute discretion, à l’initiative de la France et Alliot Marie, en 2004, l’Euro gend For, ou FGE, forces de gendarmerie européenne. Organisation para militaire à la disposition des membres de l’UE, afinde réprimer tout désordre public et manifestation de masse. Les pouvoirs de cette unité sont quasiment illimités. Je vous engage à aller voir sur google !
                          Vous comprendrez mieux pourquoi le gendarmerie nationale n’a plus aucun intêret pour le gouvernement, si ce n’est de chasser les citoyens pour faire rentrer de l’argent et regler quelques crimes locaux. Cette unité, à l’image des milices privées que se sont offert les banquiers américains, comme Black water, financée par Goldman sachs et JP Morgan, serait déjà intervenue en Grece, lors de manifestations antigouvernementales.


                          • marmor 8 janvier 2014 11:44

                            C’est cette unité que la très pacifique Alliot Marie avait proposé à son ami Ben Ali pour réprimer les émeutes du printemps arabe en Tunisie, afin de lui permettre de continuer à voler les ressources de l’état, et en profiter au passage !
                            On a malheureusement vite oublié les turpitudes financières de la dame, qui jouit d’une retraite paisible au pays basque, après avoir sévi tant d’années aux differents ministères régaliens qu’elle a dirigé, à son plus grand profit, pour elle, sa famille, et ses amis.


                            • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 8 janvier 2014 11:56

                              Information intéressante Marmor, que j’ignorais. 


                            • jymb 8 janvier 2014 13:02

                              Je ne vois vraiment pas pourquoi les gendarmes dépriment.

                              Je regarde toutes les belles, les splendides émissons de m6 et autres qui relatent les exploits des chevaliers au bord des routes :Pendant qu’une journaliste, la voix frémissante explique qu’un terrifiant chauffard vient d’être repéré à 131 km/h, nos valeureux héros se lancent dans des poursuites homériques, zig-zagants sur les trois voies d’une autoroute vide pour assurer au bout de quelques instants intenables de suspense les rentrées fiscales de l’état et la rééducation du vil peuple irresponsable.

                              Et ce n’est pas un métier gratifiant ?


                              • Obélix Obélix 8 janvier 2014 13:30

                                Le mal-être des gendarmes, ainsi que de la police, est également ressenti par les citoyens.

                                Comment justifier que les forces qui sont censées protégées les citoyens se retrouvent régulièrement à devoir les réprimer au lieu d’exercer le service de proximité et d’éducation que j’ai connu dans mes jeunes années de citoyen.

                                Alors oui il faut être rentable mais si la rentabilité détruit la relation de confiance entrent les citoyens et les gendarmes, les policiers, alors c’est que nous faisons fausse route.

                                Tout comme le parlement français, où nos représentants sont élus par les votes du peuple, pourquoi la gendarmerie elle n’a pas de voie alors qu’elle est avant tout au service du peuple ?

                                L’insécurité française n’est-elle pas avant due avant tout à l’incompréhension entrent les citoyens, les gendarmes et les policiers ?

                                Les missions et ordres des ministres sont-ils encore en adéquation avec la réalité de terrain ?

                                Autrefois je n’avais pas peur du gendarme car il y avait encore un dialogue, une compréhension mutuelle possible, mais maintenant en vous voyant j’ai peur parce que même si je respecte les lois je ne les connais pas toutes et j’appréhende je crains d’être sanctionné.

                                La gendarmerie comme la police est avant tout au service du peuple et non pas au service de chiffres. La liberté du peuple est aussi celle de ceux qui nous protègent.

                                Même combat pour vous comme pour nous.


                                • Obélix Obélix 8 janvier 2014 13:40

                                  Désolé pour les fautes, un peu sous le coup de l’émotion.


                                • Abou Antoun Abou Antoun 8 janvier 2014 13:44

                                  La gendarmerie comme la police est avant tout au service du peuple et non pas au service de chiffres.
                                  Le divorce entre l’institution (la gendarmerie) et la population se situe peut-être à ce niveau. Le gendarme était craint (la sagesse commence avec la peur du gendarme) mais aussi respecté (prestige de l’uniforme, proximité avec la population en zone rurale, etc.). La gendarmerie a toujours été considérée et est toujours perçue comme un corps non corrompu (tradition militaire).
                                  Mais c’est bien une nouvelle tâche que ce sont vue assigner nos gendarmes (et nos policiers) celle de percepteurs. Leur rôle exclusif est ’accentuer la pression fiscale sur les classes moyennes pour des délits mineurs, la chasse au ’gros poisson’ leur étant pratiquement interdite. cela n’échappe à personne.
                                  Chers gendarmes, peut-être est-il grand temps de faire intervenir vos organisations représentatives (avez vous le droit aux syndicats ???) pour changer les choses de façon à ce que vous soyez employés à nouveau à vos tâches primitives comme la sécurité des Français.


                                • Obélix Obélix 8 janvier 2014 13:48

                                  Je plussoie et merci Abou Antoun de l’avoir si clairement ecrit.


                                • joelim joelim 8 janvier 2014 19:25

                                  Je ne crois pas qu’ils aient droit aux syndicats, ce sont des militaires. Le pouvoir en profite, bien sûr. Ça explique entre autres — mais principalement je pense — ces sombres statistiques.


                                • fredleborgne fredleborgne 8 janvier 2014 14:53

                                  Mauvaise réaction de ces gendarmes, hommes d’honneur, j’en suis persuadé.
                                  L’arme de service pouvait se retourner (pas spécialement servir) contre un représentant de l’Ordre Politique qui cache le désordre et sert les monarques de l’argent..
                                  Il y a tellement de patriotisme chez un militaire qu’il lui est impossible de servir en même temps qu’asservir. D’autres suivront malheureusement, tant que l’idée de révolution ne les libérera pas du serment fait à ses mauvais chefs en croyant le faire à la population du pays.
                                  Se révolter contre son institution, c’est un vrai dilemme.
                                  A moins que leur problèmes n’aient été que personnels, et oui, c’est vrai, les conditions de travail sont déplorables tandis que la population ne comprend plus sa gendarmerie quand elle la harcèle sur les routes au lieu de la protéger contre la délinquance intérieure comme extérieure.
                                  Tous mes souhaits de « Courage » pour ceux qui restent, familles comme collègues. La gendarmerie reste quand même encore , j’en suis persuadé, une institution respectée par la plupart de la population avec laquelle... elle n’a pas affaire.


                                  • marmor 8 janvier 2014 15:11

                                    A quoi servent les gendarmes aujourd’hui ?
                                    - A proteger et escorter les « élites », leurs biens, leur personne, leur entourage, leur famille
                                    - A harceler le petit peuple sur la route et ailleurs, radars cachés, embarqués, képis planqués derriere les arbres, les talus, habillés en civil avec des talkies walkies, en tenue camouflage derriere les arbres sur l’autoroute, aucune mansuétude pour une ceinture, un petit dépassement de vitesse, un teléphone, un sandwich ou une cigarette au volant.
                                    Difficile de se faire aimer dans ces conditions... Ce sont les ordres ? Désobéissez ! Vous ne risquez rien.


                                    • Obélix Obélix 8 janvier 2014 15:25

                                      Ce sont les ordres ? Désobéissez ! Vous ne risquez rien.

                                      Réfléchir aux conditions qui rendent possible et nécessaire la désobéissance aux loisdans un État de Droit traduit notre souci d’un idéal démocratique qui requiert le progrès continu des lois vers plus de justice.
                                      Désobéir aux 
                                      lois est un acte grave maisnécessaire en certaines circonstances exceptionnelles.
                                      Grave parce qu’il est la preuve d’un défaut de la démocratie institutionnelle, grave parce qu’il engage la responsabilité des désobéissants.
                                      Il ne s’agit certainement pas de prôner la désobéissance. 
                                      Mais l’envisager comme dernier recours c’est avoir le courage d’engager tous les moyens pour être collectivement responsable de la loi.
                                      Paradoxalement, il faut sans doute considérer la tolérance d’un régime démocratique
                                      à une certaine dose de désobéissance comme le signe de la vitalité de l’esprit démocratique et l’expression ultime de la souveraineté d’un peuple qui entend rester vigilant pour défendre la liberté, l’égalité et la fraternité.

                                      source : http://www.droithumain-france.org/contenu/le-droit-humain-dans-la-cite/exteriorisation/questions-sociales/quelles-conditions-peut-ou-d


                                    • marmor 8 janvier 2014 16:33

                                      Obelix,
                                      Vous pensez que nos gouvernants se gênent pour transgresser les lois de la république ?
                                      Les exemples sont légion.
                                      Pas plus tard qu’aojourd’hui, Dassault a échappé à la levée de son immunité parlementaire à une voix près ! La justice ne passera pas, si besoin était, puisqu’il est intouchable. La justice attendait la décision du sénat pour lever son immunité et le mettre en garde à vue, fortement soupçonné qu’il est d’avoir acheté des voix et autres magouilles, dont les juges ont la preuve .
                                      Sans compter que contrairement à Dieudonné, il n’a pas été inquiété par ses propos non pas antisémites, ce serait mal venu de sa part, mais homophobes, tout aussi réprehensibles. Alors désobéir, c’est grave, sauf quand la loi et son application sont inéquitables. Le droit fondamental est l’égalité de tout citoyen devant la loi, sauf dans notre beau pays des droits de l’homme et des privilèges des nantis.


                                    • Obélix Obélix 8 janvier 2014 16:48

                                      Je relève surtout qu’au sénat comme à l’assemblée nationale, comme dans les partis politiques nationaux, et locaux, que nos représentants ne sont pas seuls.

                                      On ne parle pas des secrétaires, assistants et assistantes parlementaires, des fonctionnaires du parlement, etc........

                                      Tout ce petit monde est inaudible et pourtant au plus près de la vérité, comme cela est étrange que les médias ne s’y intéresse pas ou de ne les voir intervenir ici-même ?
                                      Comme si toutes ses personnes n’avaient aucunes existences légales !

                                      Si monsieur Dassault devait être livré à la justice qu’entrainerait cette décision ?
                                      Qui serait compromis ? et Qui paierait les pots cassés ?

                                      On relève encore une fois les intérêts conflictuels...


                                    • Pasco 8 janvier 2014 19:55

                                      On peut désobéir à condition d’être fortuné et bien en cour, la preuve.
                                      Quelle saleté de société...


                                    • Morpheus Morpheus 8 janvier 2014 15:18

                                      @ sangarden08

                                      Curieux que l’on ne parle jamais de cela dans les médias de masse ? Certainement pas. Je crois qu’il y a là quelque chose de très logique. Malsain et anormal, certes, mais très logique. L’oligarchie n’a pas intérêt à mettre sur la place publique le malaise qui augmente dans ce corps de police militaire, d’une part car des enquêtes sur ces suicides pourraient bien mettre au jour des magouilles louches et dangereuses pour l’oligarchie, d’autre part, ce corps de police militaire, avec le corps de police civil, sont les gardiens du pouvoir oligarchique. Si la population apprend que le malaise qui grandit dans la société civile grandit aussi au sein de la gendarmerie (et certainement également dans la police), l’inquiétude et le rejet grandissant du peuple à l’égard de l’oligarchie ne fera que s’accentuer.

                                      L’oligarchie a absolument besoin que ces corps militaires et policiers restent à LEUR service, car en cas de révolte, vous êtes certainement bien placé pour savoir que c’est leur ligne de défense contre les jacqueries.

                                      De plus en plus, le peuple - les peuples d’Europe et du monde en général -, sont de moins en moins dupes de la mascarade du système. Ils commencent à comprendre que nous n’avons jamais été en démocratie, que la vrai démocratie, c’est autre chose, le contraire de ce système prétendument (et faussement) « représentatif », et ils comprennent aussi que les corps de police et de gendarmerie, bien qu’ils soient présentés comme les gardiens de la paix et de l’ordre au service du peuple (censé être souverain), sont en fait les gardiens de L’ORDRE OLIGARCHIQUE.

                                      Dites-moi si je me trompe, mais il me semble que pour certains gendarmes et policiers, cette contradiction entre ce qui justifie les pouvoirs et l’usage de la force qui leur sont octroyés - c’est-à-dire la défense de l’intérêt général, du peuple, de la paix et de la justice sociale - et les missions qui sont réellement ordonnées par la hiérarchie et par les pouvoirs politiques (oligarchiques), sont en contradiction.

                                      Ces contradictions, renforcées certainement par des pressions multiples, comme dans toute situation de pressions morales, est en elle-même une source de stress et de déséquilibre psychologique. J’ai dans l’idée que cela doit certainement entrer en considération dans ces suicides.

                                      Mais voilà. Le petit capo Valls préfère s’en prendre à Dieudonné que de s’inquiéter du malaise qui monte dans les corps de police et de gendarmerie - et qui sait ? de l’armée également !

                                      Mais je suis très inquiet, moi, simple citoyen sans pouvoir ni ressource, de ce qu’il se passe en ce moment en France. Je relis cette description de ce qu’il s’est passé en Allemagne dans les années trente et je ne peux pas ne pas voir d’analogies.

                                      « À partir de 1929, le NSDAP sous l’inspiration de Goebbels s’en prend aux intellectuels et aux artistes jugés « néfastes » pour l’Allemagne. Les étudiants nationaux-socialistes, pourtant minoritaires dans les universités, dressent des listes d’enseignants juifs, comme les étudiants nazis de Göttingen60, entretiennent une agitation constante et peu réprimée. Ils empêchent les professeurs juifs ou libéraux de faire cours. Les présidents d’université en viennent à en renvoyer certains dans l’espoir que les agitateurs nationaux-socialistes laissent enfin l’université en paix. Les spectacles, théâtres, cinémas ou cabarets jugés contraires à « l’honneur allemand » sont régulièrement perturbés par les SA. Ils finissent par être retirés de l’affiche par les directeurs de salle. »
                                       
                                      Je sais pas vous (ancien gendarme), mais moi, je trouve que l’ambiance actuelle en France depuis quelques années, commence très sérieusement à ressembler à celle de l’Allemagne NAZIE durant les années trente, avec dans le rôle des fascistes, les (prétendus) antifascistes et antiracistes (cf. mon article sur l’instrumentalisation de l’antifascisme - curieux d’avoir l’avis d’un bleu sur ce sujet), secondé à présent par tout l’appareil d’État français, depuis le Président jusqu’aux maires et préfets, en passant par le ministre de l’intérieur !
                                       
                                      Et là, ça devient réellement TRÈS inquiétant.

                                      Cordialement,
                                      Morpheus


                                      • arnulf arnulf 8 janvier 2014 16:52

                                        Je redis ce que j’ai écrit hier à propos de l’« affaire » Dieudonné.
                                        "Tous cela pour qu’on ne parle pas des problèmes sociaux... De la société qui se délite. Des entreprises qui ferment. Des malheureux de plus en plus nombreux. De l’armée qu’on détruit. De la sécu qu’on achève. "

                                        L’armée et la gendarmerie sont victimes de cela. Vous vivez (un peu) ce que les ouvriers ont subis avec la destruction de l’industrie. Maintenant la destruction continue et vous êtes de + en + touchés.
                                        Et bientôt on vous enverra taper puis massacrer ceux qui protesteront contre la destruction de la France. Et vous le ferez ! Vous acceptez bien de pourrir la vie d’honnêtes gens pour remplir les caisses d’un état de plus en plus répressif.
                                        Vous vous plaignez et demandez notre appui. Posez vous la question : qu’est-ce qui pourrait faire que les gens nous appuient ?


                                        • soi même 12 janvier 2014 19:40

                                          Bonsoir sangarden08 , ce que vous dites et pas rassurant, à plus d’un titres.

                                          Vue de l’extérieur de votre profession, j’ai un sentiment de ceux que vous dites, qu’il a une fracture entre votre rôle de servir l’intérêt de la Nation et une collusion à avec des intérêts politiques de l’État.
                                          C’est à dire que vous n’avez plus de libre arbitre pour remplir votre mission , et que vous êtes sounis à faire du chiffres comme une vulgaire entreprise ?
                                          Ce malaise doit sans doute être accentuer, du fait que sans doute tous est fait pour que ne pouvez pas entretenir des liens durable de confiance avec la population local .
                                          A votre corps défendant, il est probable, que l’État fait tout pour entrenir la peur du Gendarme qui verbalise à tour de bras.
                                          Certes cela fait partie de votre mission, mais n’est’’il pas employer d’une manière excessive, qui favorise le malaise de votre profession ?
                                          Il y doit aussi avoir un autre facteur, avez vous encore les moyens financiers pour remplir toutes vos misions ?

                                            


                                          • sangarden08 13 janvier 2014 11:57

                                            Bonjour

                                            Les moyens financiers c’est comme dans toutes les administrations il y a une restriction. Réduction des patrouilles pour économiser le carburant. Un exemple ci-dessous...

                                            Fermetures de brigades, d’escadrons, d’écoles... Toujours pour des problèmes de budget...

                                            Malgré ça des missions se rajoutent, principalement extérieur (OPEX)

                                            http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/12/11/01016-20131211ARTFIG00542-une-mairie-decide-de-payer-l-essence-de-ses-gendarmes.php


                                          • Yohan Yohan 12 janvier 2014 20:46

                                            Le casernement, c’est d’un triste. On ne choisit plus sa vie, les divorces sont fréquents et les histoires de cul aussi. Je comprends que certains finissent par se tirer une balle dans la tête, d’autant que le pistolet n’est jamais très loin. Idem pour la police.

                                            Des professionnels qui ne sont plus respectés, ce qui rend le métier plus dur encore. Avec ce gouvernement d’hypocrites, qui souffle le chaud et le froid, pas de chance que ça s’arrange

                                            • rugueux 12 janvier 2014 21:23

                                              Constant l’erreur ou devrais-je dire la tache et bibou1234, quel pseudo débile ! Vous êtes nuls en statistique..

                                              OK il y a bien environ selon les sources 16,5 suicides pour 100000 habitants dans la population générale...Mais c’est environ 12 à 14 pour les femmes contre 32/36 pour les hommes, la moyenne est bien proche des 16.5 avancé par l’auteur...Sauf que les gendarmes majoritairement sont des hommes et que si l’on compare leur taux de suicide général il faut le retraiter du sex-ratio...et de la répartition par classe d’âge...car les gendarmes sont majoritairement des hommes jeunes plus enclins au suicide...Dans les 16.5 de la population générale y’a toutes les mamies de plus de 50 ans qui elle ne se suicident quasiment plus...

                                              Qu’il y ait eu 6 suicides de gendarmes en décembre 2013 c’est vrai...

                                              En déduire que le taux de suicides des gendarmes serait pour 2013 de 6x12=72 pour 100000 prouve surtout que vous êtes de vrais ânes...Pour ne pas dire de vrais cons !

                                              L’armée ne publie plus de stats de suicides des gendarmes depuis belle lurette...Les dernières stats sont assez anciennes et montrait un taux de suicide un peu supérieur à celui de la population générale...Un peu comme les flics...l’accès à une arme facilitant grandement le passage à l’acte...Aujourd’hui les estimations tournent autour de 35/40 pour 100000 pas de quoi fouetter un chat...Ok c’est un peu plus élevé que les 16.5 mais en plus de l’accés à l’arme y’a la picole un peu comme chez les flics...De là à y voir un grand malaise de la gendarmerie c’est juste du délire...

                                              Pour la période 87/94 le taux était de 26 à 42 pour 100000 après y’a plus de stats publiées..Un peu supérieur à celui des autres militaires mais rien de dramatique par rapport au taux de 35 pour les hommes de la population générale...

                                              L’étude 87/97 s’appelle « suicide et armée : la gendarmerie » par Bazot, Favre et Anvers...publiée en Mai 96 à Poitiers...


                                              • sangarden08 13 janvier 2014 12:03

                                                Bonjour

                                                Sauf le respect que l’on vous doit, vous pourriez avoir au moins avoir la politesse de ne pas tenir des propos injurieux (quel pseudo débile,.. prouve surtout que vous êtes de vrais ânes...Pour ne pas dire de vrais cons... y’a la picole un peu comme chez les flics...) à l’encontre des gens qui postent des commentaires.

                                                Cette façon de réagir montre la bassesse de votre intelligence.


                                              • Vipère Vipère 13 janvier 2014 09:25

                                                Bonjour


                                                Bubble voudrait dire que la mort d’un gendarme vaut plus que celle d’un SDF partant de ce postulat, parler des enfants de Papouasie ou d’ailleurs n’a aucun sens pour, en dehors des gendarmes. smiley

                                                • rugueux 13 janvier 2014 13:06

                                                  @sangarden08

                                                  Vous ne me devez aucun respect et de toute façon je n’en demande pas ni à vous ni à personne...Constant l’erreur et bibou racontent en permanence des conneries sous prétexte de « commenter » de « réagir » ou bien « d’interpeler »....Ils veulent exister !

                                                  Ils feraient mieux de réfléchir et d’essayer de faire fonctionner leur neurones...

                                                  Déduire que 6 suicides en décembre ça en fait 72 par an...ce n’est plus de l’ignorance c’est de bêtise pure !...

                                                  La picole comme j’ai dit est une réalité chez les flics et les gendarmes...C’est même mentionné et commenté dans l’étude que je cite...Cela n’a rien de déshonorant...

                                                  Notez que j’ai fait l’effort de répondre très sérieusement à votre article, je ne me suis pas contenté de commenter...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

sangarden08


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès