• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Supprimer la taxe d’habitation : un bien pour un mal

Supprimer la taxe d’habitation : un bien pour un mal

Voici une belle promesse de campagne, supprimer l’un des impôts les plus lourds pour les familles les plus modestes, pour une fois « qu’ils » pensent à nous, nous n’allons pas nous plaindre ! Sauf que…Je me suis demandé d’où pouvait venir cette idée saugrenue d’aider les plus modestes de la part d’un mouvement ultralibéral et en quoi la situation économique du pays pouvait permettre une telle mesure ? Quand la bonté vient de la main du malin il est bon de se demander qu’elle en sera la contrepartie avant de se réjouir.

Pour comprendre ce qui se cache derrière la suppression progressive de la taxe d’habitation, il faut savoir que ce n’est pas une mesure isolée mais qu’elle fait partie d’une réforme de modification du fonctionnement du budget de l’État qui répond elle-même à un idéal libéral-mondialiste typique des mentalités des élites transatlantiques. Essayons d’y voir plus clair.

À qui profite le crime ? L’État n’a clairement rien à gagner dans cette histoire mais nous savons que Macron est un fédéraliste pro-européen, son objectif est d’affaiblir l’État Français et de consolider le pouvoir à Bruxelles.

 _ « Conspirationniste ! Au feu… »

 _ « Attends j’ai des arguments. »

Concrètement, combien cette mesure va-t-elle coûter à l’État et qu’est-ce que cela implique ? La stratégie de fédéralisation de l’Europe implique le redécoupage des régions en grandes régions, ça c’est fait, mais aussi des communes en communautés de communes qui deviendront à terme des districts. Deuxième point, la stratégie de globalisation mondiale implique la privatisation de tous les secteurs socio-économiques au profit de groupes multinationaux en capacité de s’autogérer voir de s’auto légiférer (ça c’est la partie loi travail) et la suppression de la taxe d’habitation va servir l’ensemble de ces intérêts, explications :

La taxe d’habitation n’est pas un impôt national, elle fait partie intégrante des budgets communaux et représente un tiers du budget moyen des communes. L’État réduit constamment les aides aux communes depuis plusieurs années, celles-ci ont compensé par les augmentations des impôts locaux et sans la manne financière qu’ils représentent les communes même les plus récalcitrantes n’auront plus d’autre choix que de s’associer aux communes avoisinantes pour espérer survivre, les maires n’ayant plus la maîtrise de leurs budgets devront s’inscrire dans un projet d’ensemble. Bien sûr il y aura en outre, des augmentations de taxes foncières (bonne chance aux petits propriétaires) mais elles ne compenseront pas les pertes. Dans un contexte de privatisation des services publics, cela se ressentira grandement et principalement sur les actions sociales nécessaires pour les plus démunis.

La suppression de la taxe d’habitation n’est rien de plus rien de moins qu’une attaque fiscale contre l’autonomie des communes pour faciliter la mise en œuvre d’un nouveau système d’intercommunalité plus facilement contrôlable par les pouvoirs centraux et dont la mission sociale deviendra quasi nulle. Les logements sociaux sont gérés comme des organismes privés, les écoles en appellent de plus en plus à la participation financière des parents pour financer certaines activités, les associations disparaissent les unes après les autres et s’en remettent désormais aux dons privés.

 _ « Oui mais les familles seront soulagées par la suppression de cet impôt. »

 _ « J’attends de voir ! »

Encore une fois il faut voir les choses dans leur ensemble, certes il y aura un gain à ce niveau-là mais si nous regardons ce que nous propose le gouvernement à l’arrivée que va-t-on réellement gagner ? Les principales coupes budgétaires prévues par l’État impacteront directement notre qualité de vie et anéantiront les aides dont bénéficient les plus démunis et encore une fois il n’est pas à l’ordre du jour de toucher aux salaires des députés ni aux avantages des élus. Augmentation du tabac, des amendes, de la T.V.A., baisse des A.P.L mais aussi des salaires et j’en passe. Puisque la France est soi-disant endettée elle doit respecter les prérogatives imposées par Bruxelles, il est donc impossible de présenter un budget ne présentant pas des économies drastiques et notamment dans les dépenses publiques, cible prioritaire des technocrates Européistes. Le gouvernement prétend que les pertes que subiront les communes seront compensées par des aides d’État mais ne précise rien concernant ce sujet et surtout il est clair que les communautés de communes seront financées en priorité. Le grand redécoupage des territoires est en marche mais le peuple ne s’en portera pas mieux, les écarts se creusent et le niveau de vie des classes moyennes et pauvres ne cessent de se détériorer.

Maintenant si nous voulons élargir ce champ de réflexion à un niveau national, nous pouvons étudier la ligne prise par le nouveau gouvernement en matière d’économie, sachant que l’un des objectifs principaux est de désengager l’État de tous ses investissements dans les grandes entreprises hors armements. Les engagements pris en matière de fiscalité vis-à-vis des entreprises mais aussi des grandes fortunes (via la réforme de l’I.S.F.) vont servir à justifier que l’État retire ses investissements dans le capital des entreprises qui pourtant en sa qualité d’actionnaire devrait rapporter à l’État, j’ai déjà entendu parler de 10 milliards d’euros pour 2018, alors qu’elle est la logique ? Il n’y a qu’une logique permettant de justifier cette politique de défiscalisation de « ceux qui gagnent de l’argent », c’est d’affaiblir l’État Français au profit de l’Union Européenne. C’est le même stratagème qu’expliqué plus haut avec les communes, lorsque les États ne peuvent plus s’assumer, ils n’ont plus d’autre choix que de s’allier avec leurs voisins.

Le bilan c’est une économie entre les mains des milliardaires et de leurs multinationales et un pouvoir politique entre les mains d’une oligarchie loin, très loin des aspirations populaires. Il n’y a pas de système politique parfait mais si nous continuons dans cette voie il est clair que nous allons vers un pouvoir total de la bourgeoisie qui ne porte aucune culture, aucune histoire ni même aucune valeur simplement le goût du fric et la soif de pouvoir. Notre sécurité sociale était le pilier de la Vème république, les assurances privées seront le pilier du nouveau monde « qu’ils » sont entrain de nous construire.

 « Et tout ça à partir de la taxe d’habitation ? »

« Tu veux savoir si l’arbre est saint ? Regarde ses fruits »

https://www.youtube.com/channel/UCKpctdrmDm3ZkCzveO5v3nw

http://chroniques-humaines.over-blog.com/

https://plus.google.com/communities/103660471595038685146


Moyenne des avis sur cet article :  4.89/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • JL JL 15 juillet 11:54

    Bon article, malheureusement gâché par le premier commentaire ci-dessus : RougePomme est bien plus détestable que ces migrants qui sont sa bête noire : sa façon à lui de collaborer au système, assurément.


    • cevennevive cevennevive 15 juillet 12:08

      @JL, bonjour,


      Il devrait s’appeler « pomme de discorde »...

      Mais, faites donc comme moi, ne le lisez plus, son jargon est méprisant et souvent incompréhensible.

    • JL JL 15 juillet 12:10

      @cevennevive bonjour,

       
       vous avez raison. Mais c’est difficile à ignorer en premier commentaire.

    • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 15 juillet 21:01

      @JL Merci pour le compliment smiley


    • bob14 bob14 15 juillet 12:25
      Supprimer la taxe d’habitation ?
      Si cela se fait, faudra trouver un nouvel impôt pour la remplacer !
      Les politiciens ne font pas de cadeau...

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 juillet 19:08

        @bob14
        Il suffira à terme de supprimer les Communes ...


      • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 15 juillet 21:04

        @bob14 Excusez-moi mais vous avez lu l’article ?


      • Vraidrapo 15 juillet 12:35

        Si j’ai bien compris les propos d’une intervenante à BFM Business, les célibataires ne seraient pas concernés par la suppression de la TH.
        Quand ceux qui vivent maritalement seront passés devant le Maire, ce sera leur revenus cumulés qui augmenteront la tranche d’imposition... en vertu du principe des vases fiscaux communicants, la tonte restera à l’identique.
        Sont pas fous les cranes d’œuf de Bercy...


        • Plus robert que Redford 15 juillet 15:16

          Je ne puis que confirmer, en gros, la vision de l’auteur...

          J’ai connu comme précédent, la suppression de la très célèbre « Taxe Professionnelle »

          Des deux côtés d’ailleurs, étant assujetti à cet impôt (inique !) en tant que profession libérale indépendante. On se servait du chiffre d’affaire TTC pour établir la base de cotisation : en fait, plus on collectait d’impôt indirect, plus on était taxé !

          Dans le même temps, j’étais conseiller municipal membre de la commission des impôts au sein de ma commune.

          Un matin, mon radioréveil m’apprend que le Nain à Talonnettes avait acté la suppression de cette gabelle

          Quelle fut ma première réaction ?

          « P !... comment va-t-on faire pour bâtir notre budget communal ? »

          Certes, dans un premier temps, la perte fut « compensée » (mal) par une augmentation de la Dotation Globale de Fonctionnement, perçue directement de l’Etat..

          Mais, on a su ce qu’il en était au fil du temps de ces fameuses allocations compensatoires : une baisse dont le profil voisine celui de l’effondrement des tours du WTC !

          Tout en maintenant au niveau des collectivités locales la gestion d’autres tâches dont l’administration centrale leur avait fait cadeau... (RSA et autres...)

          La suite telle que décrite dans cet article me semble donc tout à fait cohérente et logique...

          J’vous l’avais dit, les gars, avec le p’tit Macron : ON VA CRACHER DU SANG !


          • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 15 juillet 21:05

            @Plus robert que Redford
            Merci beaucoup pour cette intervention smiley


          • zygzornifle zygzornifle 15 juillet 15:42

            l’argent sera récupéré d’une autre manière , ce gouvernement l’a déjà prévu .....


            • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 15 juillet 21:06

              @zygzornifle
              Lisez l’article, ce n’est pas le but de la manoeuvre


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 juillet 19:12

              Je vais recopier mes commentaires de l’article de Daniel Martin sur le sujet.
              ------------------------------------------------------------------------------------

              Pourquoi ne pas faire une réforme plus équitable ? Parce que ce boxon justifie aux yeux des citoyens comme l’auteur, de faire disparaître à terme, les Communes et les Départements, au profit des regroupements de communes et des euro-régions, projet qui mijote depuis les années 70. Cf Le livre de Pierre Hillard, qui donne tous les documents européens.


              Pour faire quoi ? Les Etats Unis d’Europe. Le projet européen est d’en finir avec les Etats Nations, de découper en rondelles tous les pays européens , et au final, de mettre les euro régions sous la coupe directe de Bruxelles.

              S’en sera fini avec les Etats capables de faire des lois pour contrôler la finance et les multinationales. D’ailleurs, les Traités comme TAFTA, prévoient que les entreprises se situent au dessus des Etats et puissent les faire condamner pour entraves à la liberté des renards dans le poulailler ...

              - Voilà le pourquoi de la réforme territoriale de Hollande :
              « Des régions à taille européenne », a-t-il dit dans son discours de Tulle.

              - Voilà pourquoi Macron veut faire crever les Communes et les Départements, issus de la Révolution et auxquels les Français sont particulièrement attachés.

              - Voilà pourquoi des « euro-régions » sont mises en place tout autour de la France, à cheval sur les frontières.

               Exemple la Région Aquitaine + la Navarre espagnole Euskadi.

              EUSALP, région alpine à cheval sur 7 pays.

              Espace PAMINA : Alsace + pays de Bade.etc

                • Vraidrapo 15 juillet 20:12

                  @Fifi Brind_acier
                  Vous pouvez prouver tout ce que vous voudrez, l’électeur/consommateur s’en tape « comme de l’An 40 ». En vertu du Principe de Quis’ingère :
                  « le populo préfèrera des promesses de Sécurité que de s’aventurer dans l’inconnu hors du Système » ;
                  5000 km2 de la banquise antarctique viennent de se détacher fragilisant ce qui en reste, les espèces animales disparaissent, l’Afrique est à sec, les guerres à nos portes et nos jeunes (et moins jeunes) cons se vautrent dans des téléréalités débilitantes etc.... « rassurés » par 90% de « réussite » au Bac pour aller branler à la Fac, Tu parles !
                  ( on a dépassé l’épisode TF1 : esprits disponibles pour le Coca-Cola)


                • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 15 juillet 21:07

                  @Fifi Brind_acier
                  Bonjour Fifi, merci 


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 juillet 06:46

                  @Vraidrapo
                  Vous pensez que les Français sont au courant de ce que je viens d’expliquer ? Où sont les débats contradictoires sur les euro-régions et la fin des Etats Nations ? Aucun, nada, wallou, rien du tout ! On cache soigneusement tout cela aux Français !


                  C’est l’histoire qui fait la culture d’un peuple. L’État français existe depuis 800 ans, il a été créé par la Monarchie, il s’est impliqué dans l’économie et dans tous les domaines de la vie des Français. Dès qu’un problème se profile, les Français se tournent vers l’ Etat.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès