• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Syrie : L’exaspération russe

Syrie : L’exaspération russe

À l’heure de la réunion du sommet de Bruxelles où François Hollande n'a de cesse de vouloir embarquer l'Europe dans une équipée néo-coloniale gazière de plus, voici un point de vue détaillé sur la colère russe face aux manoeuvres hors droit international de l’Angleterre et de la France sur la question syrienne. Dans mes précédentes traductions et contributions, j’ai certes focalisé l’attention sur le gisement de gaz Leviathan découvert en face de Gaza, dont la poche nord-est récemment découverte, est accessible sous le sol syrien, mais il y a aussi la concurrence entre pays producteurs au niveau de l’acheminement du gaz actuellement exploité en Iran qui concurrence le Qatar. Là aussi, la Syrie est au cœur du débat, et l'Exécutif du Président Assad apparait bien isolé financièrement et économiquement au milieu de la diaspora occidentaliste et de sa cupidité énergétique sans bornes. Les nuées de mercenaires jihadistes apatrides et incontrôlables qui se réclament de la gentille ASL toujours sans chef adoubé ni même déclaré depuis 2 ans – on se demande bien pourquoi n’est-ce-pas - n’ont pas intérêt à cesser le combat, puisqu’ils sont au cœur de l’enjeu occidentaliste, et prêts à toutes les enchères qui ne manquent pas de gonfler les poches des plus malins avec des promesses et des billets verts, quitte à déserter pour quelque chose. 

Si comme moi vous accumulez les lectures attentives de toutes les conditions géopolitiques de ce conflit, vous ne pouvez qu’être navré de voir avec quelle précision les faits se répètent depuis l’Afghanistan (projet TAP Unocal - Delta Oil le long des bases US dans lequel le Président de la Commission du 11-9 a des parts, oléoduc TBC Tbilissi-Bakou-Ceyhan), l’Iraq (captation pure et simple de la production nationalisée), la Libye (captation pure et simple de la production et du nouveau gisement gazier du bloc NC7 dont la Qatar possède désormais des parts), et maintenant la Syrie.

Pour le journalisme d'allégeance atlantiste, il faudra repasser une fois les écorcheurs qui noyautent le pays installés dans leurs résidences de carton-pâte. Le peuple français est à ce point drogué par les épouvantails humanitaires de cette crise aux fondamentaux énergétiques pourtant évidents, que j’espère juste que des journalistes comme Christof Lehman feront réfléchir nos éditocrates francophones sur leur propre moralité de distillateurs de cette immonde propagande néo-religieuse aux relents néo-conservateurs. Le sujet même de la Syrie est devenu à ce point inabordable en public (pour ne pas parler de l’Iran, 70 millions d‘humains sous le joug d’une atroce dictature menaçante depuis l’arrivée d'Ahmadinejad, mais pas sous le joug de sanctions qui avant l'Iran ont ravagé l'Iraq), que c’est tout le mal que nous pouvons souhaiter à ces échotiers du "bloc identitaire atlantiste". Il va de soi que l'opinion publique française est largement opposée aux dérives de nos "Don Quichottes du Quai d'Orsay". Mais dois-je rappeler ici que les affaires internationales ne sont même pas évoquées lors des débats présidentiels ? Le vote citoyen vaudrait-il désormais blanc seing pour aller "casser de l'arabe" ( ça réveille, non ?) pour notre confort énergétique et financier comme en Libye ? Quand je vous dis qu'il y a de quoi être honteux de son pays.... Je suis sans illusions.

Que les vents de la sagesse toute théorique dans laquelle notre civilisation gréco-romaine prétend toujours se draper aident le peuple syrien et ses dirigeants, héritiers de tant de civilisations et d’un pays berceau du christianisme. Et du temps qu'on y est... que François 1er se penche sur ce berceau et fasse pression sur nos chancelleries actuellement en roue libre, avec plus de sens pratique et l'appui du peuple sud-américain à ses côtés plutôt que des prières vaines. Nous verrons ce qu'il fera lui aussi avec ce peuple sud-américain qui porte l'espoir de la vraie gauche mondiale.


Gel des relations ; le Ministre russe des Affaires étrangères Lavrov condamne avec force les Usa et leurs alliés pour vouloir armer l’opposition syrienne.

Le Ministre russe des Affaires étrangères Lavrov traite le rapport de la commission d’enquête de rapport biaisé, l’armement de l’opposition d’action illégale, et déclare que l’opposition doit mettre sur pied une équipe en vue de négociations.

Christof Lehmann (nsnbc, publié le 14 mars 2013) – Les relations entre la Russie et les Usa et l’Otan se sont encore détériorées lorsque le Ministre russe des Affaires étrangères Serguei Lavrov, a réaffirmé mercredi [13 mars 2013 NdT] que pour un état étranger, armer l’opposition viole le droit international. Il en a été de même lorsqu’une porte-parole du Ministère des Affaires étrangères a décrit le rapport de la Commission indépendante des Nations Unies comme biaisé et penchant d’un seul côté comme d’habitude.

Le Ministre russe des affaires étrangères a insisté sur le fait que l’opposition syrienne doit prendre des mesures en faveur de négociations pour mettre fin à la crise, alors que le gouvernement syrien et la Russie se sont préparés à les faciliter. Lavrov a aussi réitéré que le peuple syrien doit décider lui-même de sa propre destinée, et que les interférences étrangères en Syrie sont inacceptables.

Les relations entre la Russie et les membres de l’UE au sein de l’OTAN se sont détériorées de manière significative, après que les parties en présence n’aient pu trouver d’accord sur le différend Russie-Union Européenne à propos du 3ème pack energétique lors d’un sommet Russo-Européen à Bruxelles en décembre 2012. (1)

Le sommet constitue l’opportunité la plus récente de traiter des questions centrales qui sont les racines de la crise syrienne, directement liées aux questions de sécurité énergétique compte tenu de la ferme opposition américano-israélo-qatarie contre la construction du gazoduc [iranien] PARS à travers l’Iraq et la Syrie vers la Méditerranée. (2)

Les tensions sont devenues palpables lorsque l’ambassadeur russe auprès de l’OTAN, Alexander Grushko, évoquant la sécurité énergétique, a implicitement sous entendu que l’OTAN percevait tout problème « comme un simple clou », juste parce qu’elle se considère elle-même « comme un marteau ». Les hauts diplomates russes ont depuis donné des signes insinuateurs les uns après les autres, déclarant que les Usa ne sont pas exempts de responsabilités pour des actes terroristes en Syrie, simplement parce qu’ils ont déclaré qu’ils allaient cesser de fournir toute aide létale , tout en omettant de citer leur influence sur leurs alliés qui arment les insurgés. (3)

Les relations USA-Russie se sont tendues encore un peu plus lorsque le secrétaire d’Etat John Kerry, malgré les déclarations de diplomates, a accordé une aide supplémentaire de 60 millions de dollars à la fois à « l’opposition » politique et « l’opposition » armée, tout en négligeant le dialogue national en cours en Syrie. (4)

Les contacts entre la Russie et les USA ainsi que beaucoup de gouvernements de pays européens ont été depuis largement retrogradés au niveau de simples représentants des ministres des affaires étrangères, et de chefs de cabinets ministériels. Les révélations, par un membre du secrétariat général du Parti National du Koweit, Faisal Al-Hamad, qu’un accord secret en vue de diviser la Syrie en états plus petits avait été signé par un ambassadeur US lors du rassemblement des amis de la Syrie à Doha, Qatar, ont gelé de façon permanente les relations entre la Russie et le groupe USA-UE. (5)

Hier [NdT. mardi 12mars 2013], le Ministre des Affaires étrangères, se référant aux conséquences de l’intervention de l’Otan en Libye, a déclaré lors d’une conférence de presse à Londres, « Dans mon esprit, armer l’opposition est interdit par le droit international, et armer l’opposition syrienne contredit les principes du droit international. »

Lavrov a exprimé son espoir de voir l’opposition syrienne former une équipe chargée de négocier avec le gouvernement syrien, et il a ajouté, « le gouvernement et l’opposition doivent nommer 2 équipes en vue de négocier. Le gouvernement l’a fait, et nous attendons que l’opposition fasse la même chose. »

Lavrov a souligné qu’il était de la responsabilité des pays occidentaux de s’assurer que l’opposition forme une équipe de négociateurs et a déclaré « si leur but était vraiment de stopper le bain de sang dans le pays, ils n’auraient pas émis de conditions préalables à la négociation. »

La Russie a aussi critiqué la Commission d’enquête sur la Syrie dans des termes cinglants, la traitant de partiale, inéquitable, et biaisée comme d’habitude. La directrice adjointe du département de l’information du ministère des affaires étrangères russes, Maria Zarkhova, fut sur le point de rompre les règles de la courtoisie diplomatique lorsqu’elle déclara que « Le Rapport n’est pas objectif et n’est pas équitable, et le dernier document en date n’est pas une exception à la règle. »

La déclaration de Mme Zarkhova s’appuie sur des déclarations antérieures d’organisations pacifistes internationales. Le Réseau pacifiste italien de Rome, critiquant la Commission et son travail en septembre 2012, a utilisé presque les mêmes mots lorsqu’il a fourni un rapport détaillé sur les manquements et les mauvaises pratiques des Commissions. (6)

La porte parole du Ministère des affaires étrangères, Maria Zakhova, a souligné que la recommandation de la Commission, de déposer un référé sur la crise syrienne devant la Cour Pénale internationale, ICC, est tout aussi vaine qu’à contretemps, « la Russie n’a pas été la plus enthousiaste à soutenir la mise sur pied de la Commission », ajoutant que « néanmoins, nous avons coopéré avec ses experts pour clarifier notre position sur les événements en cours dans ce pays. »

Mme Zarkhova s’est aussi plainte de certains membres du Conseil de Sécurité de l’UE qui ont ignoré des déclarations écrites qui condamnaient les attentats terroristes (a) en Syrie, qui ont coûté la vie à des civils innocents. Mme Zarkhova a qualifié leur position de « biaisées » et marquée du sceau du 2 poids, 2 mesures. La porte parole du Ministère des affaires étrangères se référait, de façon plus précise, aux attentats à la bombe à proximité du siège du Parti Baas et de l’ Ambassade de Russie à Damas en début d’année. (7)

Le veto US au Conseil de Sécurité de l’ONU, contre la condamnation de l’attaque et du terrorisme sous toutes ses formes, a conduit le Ministre russe des affaires étrangères Serguei Lavrov à rendre compte de la frustration du Gouvernement russe devant l’abandon du respect des règles suivies par la Conseil de Sécurité, selon lesquelles toutes les nations, sans exclusion, s’engagent à condamner le terrorisme, quels qu’en soient l’auteur, le lieu ou les motifs. Lavrov a déclaré « La Russie voit dans la position américaine le règne du 2 poids 2 mesures, et une approche dangereuse [lorsque nous constatons que] les américains s’éloignent des principes généraux consistant à condamner le terrorisme sous toutes ses formes. » (8)

Mme Zarkhova a aussi fait allusion à la règle du 2 poids 2 mesures des USA et de l’UE, en particulier concernant la Commission d’enquête, lorsqu’elle a déclaré « Ce qui surprend Moscou c’est que le rapport ne contient aucun appel à suspendre les sanctions économiques unilatérales imposées par certains pays et des organisations régionales contre la Syrie, malgré le fait que la Commission insiste sur leur impact négatif sur les « vies » des citoyens.

Tandis que les USA et l’UE ignorent dans les faits les protestations grandissantes de la Russie et continuent dans leur idée de financer et armer l’insurrection directement, au travers de leurs alliés membres du CCG, de la Turquie, ou par l’entremise de réseaux obscurs ou d’intermédiaires fantoches comme Saad Hariri ou Walid Joumblatt, la Russie continue d’appeler à un règlement pacifique de la crise et pour la cessation immédiate du financement et de l’armement des insurgés. La Russie continue de faire pression pour que les Usa et l’UE usent de leur influence sur l’ « opposition », pour la conduire à la table des négociations et pour faire cesser les violences. Une déclaration sur le site du Ministre des affaires étrangères aujourd’hui (NdT. mercredi 13 mars 2013), mentionne « qu’il n’y a pas d’alternative au règlement diplomatique de la crise syrienne ». Dans le contexte diplomatique actuel, cette déclaration signifie que la Russie n’est ni prête ni désireuse de concéder un pouce de terrain supplémentaire au vu de la dérive amorcée par les USA-UE vers l’anarchie au niveau international et la barbarie. Avec en face les USA-UE-Israel et leurs alliés qui s’acharnent à continuer leur projet de « remodelage du Grand Moyen Orient » (b) à tout prix, la diplomatie a atteint un niveau de gel permanent digne de la période de la guerre froide.

 

(1) Russia – E.U. Meeting in Brussels : Risk of Middle East and European War increased.

(2) Syria, Turkey, Israel and a Greater Middle East Energy War

(3) Russia´s Top Diplomats signal increased assertiveness regarding Syria, Africa and NATO

(4) Kerry after Friends of Syria Meeting clarifies, US determined to initiate World War III in Syria

(5) US – Russian Relations deteriorating as Kuwaiti Whistle Blower Discloses Secret Syria War-Plan

(6) Italian Peace Movement Criticizes Report of International Commission on Syria

(7) Massive Blast Near Baath Party Headquarters kills Scores, FSA threatens Hezbollah

(8) Lavrov : US Veto of UNSC Resolution to Condemn Damascus Blasts Indicates Double Standards


Commentaires du traducteur :

(a) NdT. Le département d’Etat américain ne condamne pas ces attentats car il les considére comme des faits de guerre. Chacun appréciera.

(b) Caroline Fourest, notre "obsédée des obsédés du complot" patentée, appréciera.


Rappels en lien avec ce sujet :

GAZ et SYRIE :

MEDIAS et SYRIE :

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.79/5   (113 votes)




Réagissez à l'article

113 réactions à cet article    


  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 15 mars 2013 14:47

    @ l’attention du traducteur.


    Vous écrivez :

    Les tensions sont devenues palpables lorsque l’ambassadeur russe auprès de l’OTAN, Alexander Grushko, évoquant la sécurité énergétique, a implicitement sous entendu que l’OTAN percevait tout problème « comme un simple ongle », juste parce qu’elle se considère elle-même « comme un marteau ».

    Le texte original de la citation est celui-ci :

    Someone here in Brussels made a most profound point by saying that if you are holding a hammer, you should not think that every emerging problem is a nail.« 

    L »ongle«  que vous évoquez dans cette traduction approximative du mot »nail’ ne serait-il pas plutôt un simple...clou, ce qui serait plus conforme à la psychologie du marteau ?

    Bien à vous, RB


    • bluerider bluerider 15 mars 2013 15:06

      honteux je suis. merci de votre vigilance. Plusieurs relectures n’y auront pas suffit. cela vaut de contacter AVOX.


    • bluerider bluerider 15 mars 2013 19:01

      corrigé par l’équipe d’agoravox à ma demande. merci à eux !


    • Aldous Aldous 16 mars 2013 10:14

      en même temps, le coup de marteau sur l’ongle ca illustrait bien les consequences de cette politique... smiley outch !



    • bluerider bluerider 16 mars 2013 18:40

      j’ai longuement hésité... ce doux souvenir des tortures pendant la résistance,n’est-ce-pas ? et puis bon... j’ai eu peur d’en rire.


    • bluebeer bluebeer 16 mars 2013 20:58

      Bonsoir,

      Bon article salutaire.

      En ce qui concerne la métaphore des clous et du marteau, je pense qu’il s’agit d’une allusion aux révélations de Wesley Clarke concernant l’agenda d’invasions US au Proche Orient :

      http://www.youtube.com/watch?v=U6y8Bp55ucs

      A 1’36« , W ; Clarke dit quelque chose comme »je pense qu’ils ne savent pas quoi faire avec le terrorisme, mais nous avons une bonne armée qui peut renverser des gouvernements, alors si nous avons l’outil, un marteau, je suppose que nous avons envie qu’ils aient l’air de clous".

      L’argument est donc ciblé.

      Par rapport au manque total d’objectivité de notre presse sur les positions russes en général, j’ai trouvé cet article sur la rencontre entre Hollande et Poutine très intéressante :

      http://www.realpolitik.tv/2013/03/la-rencontre-hollande-poutine-vue-de-linterieur/

      Notre presse, c’est un teckel qui aboie chaque jour sur le facteur. C’est pavlovien.


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 15 mars 2013 14:49

      PS. Article intéressant. Merci. RB


      • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 17 mars 2013 15:30

        oui, tristement intéressant...


      • chmoll chmoll 16 mars 2013 07:56

        ouié vladimir monte un peu le son ,pour claquer le flan et goupi main rouge

        pk goupi ? j’ai jamais pu encaisser l’horreur du sang contaminé


      • Croa Croa 16 mars 2013 12:40

        Le jour où la guerre sera partout c’est le peuple qui morflera mais pas les ’’élites’’, comme d’habitude ! Il n’y a donc aucune raison qu’ils se « chient dans leur froc ». smiley


      • oberkampf71 oberkampf71 18 mars 2013 04:24

        Le jour ou il y aura la guerre partout, il y aura également des armes partout. Et ils auront plutôt interêt à bien se planquer !! smiley


      • bluerider bluerider 15 mars 2013 16:16

        Je publie cet article car la voix de la Russie est largement minorée dans nos médias.Pourtant,nosu avons RENAULT qui est leader là-bàs, nous achetons leur gaz via l’Ukraine (avec les tensions attenantes), et nos entreprises essayent de s’implanter sur ce marché lui-aussi énormeet en pleine mutation accélérée.... ilfaudrait suivre à la culotte la position allemande. L’Allemagne dépend du gaz russe... un prochain article ?

        si d’autres contributeurs complètent le tableau à partir d’articles internationaux, il serait possible de contrecarrer de façon fiable et quasi-professionnelle le discours nauséeux de nos journalistes qui attendent la fin de l’holocauste pour dire que peut-être, oui, eventuellement, bon... on pourrait s’interroger sur les arrières pensées gazières de la France et du Qatar en Libye (CANAL+ SPECIAL INVESTIGATION , Les guerres du Pétrole« avec la question benoite de Fabrice Arfi »Oui, on doit s’interroger bla blabla...« ) mais bor.... el de m.... de qu’est ce qu’ils attendent avec la SYRIE ? C’est pareil. Copie conforme !!!!! N’importe quel citoyen un peu »normal" peut le constater... mais la presse...RIEN, QUE DALLE ! Pauvre France.


        • Dwaabala Dwaabala 15 mars 2013 19:07

          Merci.
          J’ai soumis votre article à Le Grand Soir, en lui donnant le lien.


        • filo... 15 mars 2013 21:10

          Oui vous avez raison pauvre France avec votre charlatan de président.


        • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 16 mars 2013 08:06

          Merci de faire remarquer l’atlantisme forcené de Mediapart, c’est la raison pour laquelle j’ai arrêté mon abonnement.

          Dans le domaine qui vous intéresse, j’ai trouvé :

          * « Géopolitique du gaz et conflit syrien » sur le site voie-militante.com

          * « Du pétrole, du gaz et du sang ! conjoncture mondiale 2012 » par Pepe Escobar sur le site elcorreo.eu.org

          * « Le détroit d’ Ormuz, verrou géopolitique de toutes les peurs ». par Alain Nonjon sur diploweb.com

          * « La Syrie, centre de la guerre du gaz au proche Orient » par Imad Fawsi Shueibi, sur voltairenet.org

          Bien à vous


        • Croa Croa 16 mars 2013 12:48

          Quoique l’on puisse s’imaginer parce qu’il y a Internet, les médias dominants restent les mêmes aux mains des mêmes....

          Cependant nous pouvons agir par nos réseaux et donc la messagerie bien plus efficacement que sur Agoravox et assimilés : ça peut faire faire boule de neige parfois...


        • bluerider bluerider 15 mars 2013 16:31

          RAPPEL : Principes de la propagande de guerre par Michel Collon



            • cevennevive cevennevive 15 mars 2013 16:56

              « Quand je vous dis qu’il y a de quoi être honteux de son pays.... Je suis sans illusions. »

              Il y a de quoi en effet.

              Et encore bien plus depuis que Hollande prétend armer l’ASL. C’est une ignominie à plusieurs titres.

              Faudra-t-il toujours faire les mêmes erreurs géostratégiques pour faire croire que nous sommes « le pays des droits de l’homme » ? En avons-nous les moyens d’ailleurs ?

              Que la Russie tape sur la table, qu’elle nous sauve de cette impéritie !

              Cordialement.


              • medfichouche Albar 16 mars 2013 09:43

                Bonjour à tous,

                Effet cevennevive,

                ‘’…au milieu de la diaspora occidentaliste et de sa cupidité énergétique sans bornes.’’

                A vous lire on pourrait croire que la question s’arrête juste aux besoins énergétiques des occidentaux, or il s’agit de desserrer l’étau sur les supposés menaces du croissant chiite sur Israel, l’état par qui tous les malheurs des musulmans sont arrivés, ou du moins la grande part, il ne faut surtout pas s’étonner que les présidents français Sarkozy puis Hollande, deux juifs, s’agitent comme ils le font auprès des états de l’UE afin de les tirer dans leur croisade, pardon étoilade ( allusion à l’étoile de David), pourvu qu’on casse du musulman partout, et du coup détourner les yeux sur les exactions de l’état sioniste qui, n’a cure du respect des lois internationales, il est vrai que les monarchies du golfe participent à cette mascarade, mais ces derniers tout ce qui les intéresse c’est de préserver leur trônes que l’on ressent vaciller peu à peu.

                Quant à la paix du monde, l’occident fait tout pour maintenir le statuquo.


              • medfichouche Albar 16 mars 2013 09:47

                Bonjour à tous,

                En effet cevennevive,

                ‘’…au milieu de la diaspora occidentaliste et de sa cupidité énergétique sans bornes.’’

                A vous lire on pourrait croire que la question s’arrête juste aux besoins énergétiques des occidentaux, or il s’agit de desserrer l’étau sur les supposés menaces du croissant chiite sur Israel, l’état par qui tous les malheurs des musulmans sont arrivés, ou du moins la grande part, il ne faut surtout pas s’étonner que les présidents français Sarkozy puis Hollande, deux juifs, s’agitent comme ils le font auprès des états de l’UE afin de les tirer dans leur croisade, pardon étoilade ( allusion à l’étoile de David), pourvu qu’on casse du musulman partout, et du coup détourner les yeux sur les exactions de l’état sioniste qui, n’a cure du respect des lois internationales, il est vrai que les monarchies du golfe participent à cette mascarade, mais ces derniers tout ce qui les intéresse c’est de préserver leur trônes que l’on ressent vaciller peu à peu.

                Quant à la paix du monde, l’occident fait tout pour maintenir le statuquo.


              • bluerider bluerider 16 mars 2013 10:39

                le croissant chiite est le versant « authentiquement gauchiste de l’Islam » avec ses restes de décorum dictatorial et de culte voué aux institutions. le chiisme est avant tout collégial,et lepouvoir eniran n’est pas dans les mains d’Ahmadinejad. Un article (un seul) du hors série MANIERE DE VOIR sur l’Iran (numéro très ancien déjà) explique l’intercollégialité de la « chambre des mollahs » avec les « chambres des laïcs ». C’est cela qui fait peur à Washington. Qu’un tél système puisse mieux fonctionner que le système patricien du sunnisme, qui est la branche « libérale » de l’Islamisme, « compatible capitalisme » avec la tournée des pauvres à qui on jette en pature des billets qui sont devenus au fil du temps des calmants pour acheter la paix sociale en avilissant ses sujets au lieu de les valoriser... avis perso : ce système féodal des émirats est abjecte et voué à disparaitre par le peuple et ils le savent. Le système chiite est à priori complexe à faire respecter avec beaucoup de corruption aussi, mais sans doute plus difficile à éradiquer par la force, et le peuple le sait aussi. Quant à la violence elle-même, il n’y a aucune différence entre les débordements saoudiens, et les débordements iraniens. C’est un enjeu qui s’auto-résorbera avec le basculement de ces systèmes dans la société d’information. Dans le sang et les larmes.


              • njama njama 15 mars 2013 17:53

                On peut tout à fait comprendre l’exaspération russe après cette dernière surenchère de vouloir armer les rebelles.
                La ligne politique russe est claire, les discours de Lavrov sont d’une remarquable constance diplomatique depuis des mois. Il est admirable de patience.
                On ne peut pas en dire autant de ceux qui constituent la Coalition après feu le CNS, comme de ceux qui la soutiennent ! Une Coalition de gens incapables de s’entendre entre eux, à un tel point cacophonique qu’ils se décrédibilisent eux-mêmes, et tant, qu’on se demande quelle pourrait être leur représentativité dans des négociations politiques !
                 
                Des Accords sur les principes d’une transition en Syrie avaient été formulés à Genève le 30 juin 2012. Les Coalisés, le Qatar, la Ligue Arabe, l’Europe, les US n’ont fait que les repousser ... chacun suivant ses propres intérêts, ses propres exigences dont une très inacceptable au plan diplomatique, celle d’exiger le départ de Bachar El-Assad, devenu du jour au lendemain dans le paysage de ces revendications persona non grata.
                Le président Bachar El-Assad est également immensément patient, et reste très modéré face à ces hordes d’étrangers armés qui déferlent sur la Syrie depuis bientôt deux ans, avec la complicité de la Turquie particulièrement ... une complicité qu’il n’est plus utile de démontrer tant les preuves s’accumulent.

                Les médias n’ont de cesse de tenter discréditer le président syrien, de chercher à le « salir » alors qu’il bénéficie d’un soutien populaire extrêmement important en Syrie.
                Non, cette rébellion n’est pas une « révolution » comme on tente de nous le faire accroire.

                De plus, contraire à ce que nous servent ces pythies médiatiques, il n’est pas « accroché » au Pouvoir, comme il l’avait précisé ouvertement et sans aucune ambiguïté début juillet 2012.

                 L’interview du président al-Assad au journal turc Cumhurriyet
                (extraits pour les citations, voir la fin de l’article)

                À cette Conférence ont été abordées les questions de la transition du pouvoir avec ou sans le Président Al-Assad et celles des exigences régionales et internationales pour achever le processus de réforme… quelle est votre position à ce sujet ?

                Les réformes n’ont rien à voir avec le régional ou l’international. Nous n’acceptons aucun diktat imposé de l’extérieur et tout se décide en interne. Si j’avais été personnellement intéressé par un poste, j’aurais exécuté les diktats des Etats-Unis et les exigences des pétrodollars… j’aurais vendu mes positions et mes principes au pétro-dollar… et surtout, j’aurais accepté la mise en place d’un bouclier anti-missiles en Syrie.

                Si les circonstances exigeaient que vous abandonniez votre poste pour sauver votre peuple et la Syrie… le feriez-vous ?

                Si le départ d’un Président réalise l’intérêt de son pays, il est naturel qu’il parte… c’est évident. Il n’est pas concevable de rester un seul jour de plus si telle n’est pas la volonté du peuple et c’est les élections qui en décident.

                Devons-nous comprendre que vous ne pensez pas rester en poste ad vitam aeternam ?

                Je vous ai déjà dit que ce qui m’intéresse est ce que je construis, non le poste que j’occupe. Pour moi, l’important est de construire !

                Dr Bachar al-Assad
                Président de la République Arabe Syrienne

                03/07/2012

                 


                • bluerider bluerider 15 mars 2013 18:17

                  il fallait entendre mme Basma Kodmani, évincée du CNT (entre autre par machisme rampant) parler sur FRANCE CULTURE cette semaine...

                  http://www.reopen911.info/News/2012/07/27/attentat-de-damas-du-18-juillet-le-monde-pris-en-flagrant-delit-de-conspirationnisme/

                  elle cherchait ses mots pour décrire la situation de l’opposition visiblement « sans trop mentir »...il reste à cette dame un soupçon d’honnêteté que j’ai sous estimé. Et c’est ce qui lui a valu sa place aussi sans doute. Pas comme sa soeur qui est prête à vendre père et mêre pour occuper le terrain. et à la BBC, l’interview d’un« officier » de l’ASL.. pathétique de nullité.... le journaliste reprend las chiffres qu’il cite « vous commandez une brigade de combien d’hommes ? » « 100,150 » « Vous voulez dire 100000 » « Oui,100000 » etc.... Lorsque je dis haut et fort que l’ASL n’existe pas , on me rit au nez. Mais si dans les faits des groupes se battent et essayent de se coordonner, au dessus d’eux c’est la nébuleuse du vide. Et AlQaïda qui s’engouffre dans la brèche...peut-être même que ces jihadistes vont être utilisés comme des facilitateurs auprès du peuple, pour faire accepter l’ASL comme un« moindre mal » à la place des jihadistes et de l’armée d’Assad... pas de mots pour nommer l’ignominie de nos dirigeants.... les peuples ne comptent pas. et ils s’imaginent que parce qu’il sécurisent le gaz pour NOUS, cela justifie leur sommeil du juste. Pour moi c’est juste horrible. Horrible au quotidien.


                  • bluerider bluerider 15 mars 2013 18:34

                    Le bras de fer continue :

                    les banques étrangeres ne peuvent plus ouvrir de filiales en RUSSIE !!!!!

                    http://www.rapsinews.com/legislation_news/20130315/266725728.html

                    RESUME : LA TENSION MONTE ENCORE...d’ici à ce que l’Allemagne soit privée de gaz.... qui sera le maillon faible ? et quel maillon, de quel côté,se brisera en premier.... nous sommes rendus à l’âge des cavernes.....


                    • Croa Croa 16 mars 2013 18:19

                      « nous sommes rendus à l’âge des cavernes..... »

                      Pas encore !

                      Mais ce sera peut-être bientôt la ’’chance’’ des survivants.  smiley


                    • ELCHETORIX 15 mars 2013 18:43

                      Bonsoir
                      j’ai lu attentivement votre article car je suis de près la position de la diplomatie de la FEDERATION DE RUSSIE que je respecte au plus haut point concernant la « situation » en SYRIE ;
                      Je m’étonne d’ailleurs que POUTINE laisse à ce point les « bandits » de la « diplomatie » colonialiste et impérialiste des états du FUKUS ( FRANCE - united kingdom et usraèl ) pourrir la situation en armant ces assassins takfiristes et whahabites .
                      Nous sommes là devant un début de guerre mondiale si le degré d’intervention indirecte ou directe devait monter encore de quelques crans .
                      M’est avis que la chute de l’EMPIRE SERA PROCHAINE .
                      RA.


                      • Ouallonsnous ? 15 mars 2013 23:05

                        POurquoi lorsque l’on plusse c’est le moinssage qui augmente ?

                        Il y a de la magouille sur certains articles d’Avox, que faites vous pour régler cela à la modération ?


                      • cevennevive cevennevive 16 mars 2013 11:13

                        Bonjour Ouallonsnous,

                        Réfléchissez. Pendant votre lecture de l’article ou des commentaires, la page est bloquée sur votre ordinateur. Mais d’autres lisent ou commentent de leur côté.

                        Lorsque vous votez, la page redevient active et les votes des autres lecteurs enregistrés pendant votre lecture s’affichent au moment de votre vote...

                        C’est tout simple, il n’y a pas de magouille.

                        Bonne journée.


                      • cevennevive cevennevive 16 mars 2013 12:18

                        Bonjour Tonimarus,

                        Cela m’arrive très souvent. Je dois arrêter internet et repartir pour ré-actualiser le site. Il y a même des articles où je ne peux pas du tout voter, l’on me répond « vous avez déjà voté ». Eh non, je n’avais pas voté.

                        Mon avis est que j’ai, dans mon village un très bas débit. Mais peut-être mon avis est-il erroné ?

                        Lorsque cela m’arrive (très souvent) je quitte internet, et lorsque je reviens sur AV, tout marche... Je peux voter.

                        Autre chose : lorsque vous avez écrit un commentaire, les plus et les moins n’apparaissent pas pour les nouveaux commentaires (et pour le vôtre). Il faut nécessairement quitter inter,et et repartir.

                        Bon, j’espère avoir répondu.

                        Pas de « complot » ni de « magouille » voyons. Simplement des problèmes de débit (ou d’ordinateur ?)

                        Cordialement.


                      • Je Me Souviens Je Me Souviens 16 mars 2013 15:36

                        Pas besoin de fermer son navigateur,juste actualiser la page (presser F5)


                      • Dwaabala Dwaabala 15 mars 2013 19:11

                        Il n’y a aucun parallèle possible entre le soutien à un gouvernement légitime en place (sauf à considérer comme le fait hélas ! J-L Mélenchon qu’il a perdu toute légitimité ! ) et l’armement de terroristes et de mercenaires stipendiés.
                        Merci renouvelé à l’auteur.


                        • T.REX T.REX 15 mars 2013 21:02

                          Comme chacun le sait ici, les Russes n’ont aucun intérêts à protéger en Syrie ! La concurrence Gazière ne les concernent pas et se sont de bons samaritains ! Poutine est un Saint de la sainte Russie et est aussi légitime que son pote à Char ben so sad !


                          • joelim joelim 15 mars 2013 21:28

                            Poutine en tout cas n’aide pas des mercenaires à fomenter des guerres civiles dans des pays étrangers. 


                            Ça le met tout de suite très nettement au dessus des dirigeants du bloc identitaire américaniste, au niveau légitimité.

                          • bluerider bluerider 15 mars 2013 21:51

                            @T.REX (bon artiste) les intérêts de la Russie sont clairs, et nos salopards de médias n’arrêtent pas d’en parler, merci .Tartous, accès à la Méditerranée, gaz, armement... mais en face vous avez face à eux ... 80% du PIB de la planête !!!!! bon sang mais réagissez !!!! la Russie et ses alliés ne jouent pas dans le même camp que l’axe atlantiste ! Ce sont des joueurs de bille à côté de nous ! et dites-vous bien que les 80% de PIB nécessitent d’être nourris avec 40 des 50-52 supertankers de 600 000t de pétrole produits chaque jour sur la planète ! Donc l’axe atlantiste fera TOUT pour rafler le petrole et le gaz mondiaux au meilleur prix. Ils sont prêts à tuer entre 5000 et 80 000 libyens et leur chef pour cela. Ouvrez les yeux,bande d’autistes !


                          • Hijack Hijack 15 mars 2013 23:58

                            T.Rex,
                            .
                            Les russes, au contraire ... ont tout intérêt à défendre la Syrie ...
                            Pour bcp choses auxquelles tu ne penses pas ... mais déjà, ... pour ne pas perdre toute crédibilité à tout jamais !
                            .


                            "Il ne faut pas se comporter comme un éléphant dans un magasin de porcelaine. Il faut laisser les Syriens décider eux-mêmes de leur sort." Vladimir Poutine.
                            .
                            1/ Parce que la Russie a des intérêts en Syrie
                            .
                            - Les intérêts économiques russes
                            .

                            La Russie est attachée au régime syrien en place car elle a l’a aidé dans son processus de libéralisation économique, rendant la Syrie gourmande de plus d’investissement russes dans le pays, notamment dans le domaine énergétique. Cette proximité avec le régime d’al Assad lui a permis de mettre la main sur le port de Tartous, ville côtière de la Syrie devenu un accès à la Méditerranée. Moscou a gagné ce lieu de passage stratégique et souhaite le développer pour en faire une véritable base naval, avec des premiers travaux prévus en 2012.
                            .Damas est un partenaire économique important pour la Russie qui y réalise 7% de ses ventes d’armes. La totalité des contrats avec l’industrie d’armement russe dépasserait les quatre milliards d’euros et selon le centre de recherche en paix international de Stockholm, la Russie a vendu en 2009 et 2010 pour plus de 162 millions d’euros d’armement à la Syrie. Moscou aurait notamment signé un contrat de plus de 550 millions d’euros pour la vente d’avions de combat.
                            .
                            Les motivations russes sont aussi idéologiques.
                            Moscou a estimé que la résolution de l’ONU n’était pas appropriée car elle rompt avec le principe d’ingérence. La russe, qui fait elle-même face à la colère des « anti-Poutine » qui demandent au président russe de quitter le pouvoir, ne souhaite pas un départ « forcé » du président syrien Bachar al Assad au nom de ce principe de droit international. Avec la Chine, elle rejette le principe d’une intervention militaire extérieure.
                            .
                            L’« amitié » sino-syrienne
                            .
                            Pour Pékin le soutien à la Syrie est surtout idéologique. « Il est impératif de mettre fin à la violence en Syrie, a déclaré pour sa part le représentant de la Chine à l’ONU, Li Baodong samedi. Le processus doit inclure toutes les parties pour résoudre le conflit dans la paix  », a-t-il ajouté. En août dernier, le ministre des affaires étrangères chinois avait réaffirmé son soutien et son amitié au régime syrien. « La Chine et la Russie se comprennent et se sont soutenus. La Chine a compris la position de la Syrie sur le plateau du Golan et la Syrie a compris la Chine sur des problèmes qu’elle a rencontrées à Taïwan, le Tibet, la région du Xinjians et les droits de l’homme. »
                            Idéologique ... mais aussi politico/géostratégique ... j’ajouterai !
                            .

                            2/ Parce que la Chine et la Russie sont alliés

                            .

                            Entre la Chine et la Russie, au conseil de sécurité de l’ONU, c’est du donnant-donnant."La Chine défend toujours les intérêts stratégiques de son partenaire en échange de son soutien lorsque les intérêts chinois sont menacés".

                            .

                            3/ Parce que la Chine et la Russie craignent un soulèvement... chez elles

                            .

                            La Chine et la Russie partagent la même méfiance vis-à-vis du printemps arabe, note l’Express.fr. Ces mouvements de contestation populaire, qui réclament davantage de démocratie, pourraient inspirer les anti-Poutine et ceux qui contestent le régime de Pékin. La Russie connaît une vague de contestation sans précédent depuis les législatives de décembre. Et même si cette fronde semble se tasser, elle nuit à l’image du Premier ministre candidat à la présidence, Vladimir Poutine. En Chine, l’année 2011 a été marquée par des conflits et des mouvements sociaux. Et au Tibet, immolations et affrontements entre manifestants et autorités chinoises se multiplient depuis le début de l’année.

                            .

                            4/ Parce que Pékin refuse tout droit d’ingérence

                            .

                            "Les Chinois, qui n’avaient pas mis leur veto à la résolution sur la Libye en mars 2011, ont eu le sentiment de s’être fait rouler. Ils pensaient avoir donné leur accord pour la paix, pas pour enclencher une guerre« , explique Jean-Luc Domenach, sinologue, à Libération. La Chine rejette toute intervention étrangère et s’oppose au droit d’ingérence.  »Parce que, eux-mêmes, peuvent avoir des soucis avec les Tibétains ou les Ouïghours, estime le sinologue Fabrice Bablanche, sur Ouest-France.frDonc, il n’est pas question de tendre le bâton pour se faire battre."

                            Lien 1
                            Lien 2


                          • T.REX T.REX 16 mars 2013 20:38

                            D’accord avec vous Hijack , c’est uniquement parce qu’il a des intérêts à défendre en Syrie que Poutine approuve le gouvernement de Ben Achaar ! Et comme vous le dîtes, il voit également d’un très mauvais l’ingérance de l’occident qui pourrait aider à détrôner un tyran comme lui ! ce serait un très mauvais signe pour lui même : les loups ne se mangent pas entre eux ! La Chine est du même tonneau des damnés hideux ! smiley


                          • Hijack Hijack 16 mars 2013 20:57

                            T.Rex,
                            .
                            Tant que tu croiras que Bachar est vraiment tel qu’on te force à croire qu’il est ... tu ne pourras comprendre ...
                            .
                            Dictateur ??? hum ! N’oublie qu’il n’a jamais voulu du pouvoir ... il n’y est venu que contraint et forcé ... et ne demande qu’une chose ... un vote franc et massif des syriens ... pas mal pour un dictateur, tu ne trouves pas ???
                            C’est tout sauf un dictateur ... il est au contraire, le seul rempart ... contre une ingérence ... de la Syrie ... et pour comprendre cela ... il faut aller à fond dans le dossier, pas commenter les mensonges que tu lis ici ou là ... il y en a déjà assez !


                          • T.REX T.REX 17 mars 2013 13:18

                            là Hijack tu vas nous faire pleurer sur le sort du pauvre ben à char tyran malgré lui ! Il peut toujours démissionner si la charge est trop dure pour lui, il fera plaisir à beaucoup de Syriens qui ne demandent que ça ! Pourquoi s’accroche t il donc à ce trône dont il n’a jamais voulu ? tu vas me dire qu’il est investi d’une mission sacrée et plutôt que d’abdiquer comme le lui demande une grande partie de son peuple il préfère les massacrer !

                            Quand aux Russes, durant toute leur Histoire contemporaine ils n’ont jamais fait montre d’humanisme envers les autres peuples, en tout cas pas au point d’aller les aider.
                            Ce qui me fait dire qu’on ne peut opposer l’attitude de POUTINE à celle des Atlantistes.
                            Si les uns veulent intervenir sur la situation Syrienne par intérêt , les autres s’y opposent par intérêt également et on ne peut pas reprocher à ceux-ci ce que font ceux là. Les Russes n’ont pas de leçon à donner.

                            C’est le défaut majeur de cet article, partisan s’il en est et qui n’apporte aucune preuve de ce qu’il avance ! Il apporte juste une piste de réflexion. Mais Plus partisan tu meurs !


                          • filo... 15 mars 2013 21:19

                            Attention mes amis les français votre président joue avec le feu !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès