• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > TAFTA+COP21, le marteau et l’enclume

TAFTA+COP21, le marteau et l’enclume

Nous assistons aujourd’hui à un événement majeur et grandiose, comme le disent si bien les Tartufes qui manigancent ces choses : la reddition définitive et totale des pouvoirs politiques nationaux devant le pouvoir mondial des multinationales.

 

De quoi s’agit-il ?

Le piège qui réduira les peuples européens à un esclavage de fait sinon de forme, se referme inexorablement devant nos yeux ébahis par le tapage fait autour de la COP21, dont la médiatisation outrancière n’a d’équivalente que la discrétion scandaleuse derrière laquelle se cache une démarche complémentaire et tout aussi inexorable, je parle ici des négociations autour du TAFTA.

Le TAFTA ou TTIP, l’accord commercial secret négocié par Bruxelles et Washington, coûterait à l’Europe 600 000 emplois. En France, l’accord entraînerait aussi une baisse des salaires de 5 500 euros par travailleur et le transfert de 8 % du produit intérieur brut (PIB) du travail vers le capital.

Cet accord négocié en secret par la Commisson européenne sous le contrôle des chefs d'Etats de l'UE , est une resucée de l'AMI négocié lui aussi secrètement entre 1995 et 1997 par les vingt-neuf Etats membres de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Divulguée in extremis, notamment par Le Monde diplomatique, la copie souleva une vague de protestations sans précédent, contraignant ses promoteurs à la remiser. Vingt ans plus tard, le voilà qui fait son grand retour sous un nouvel habillage.

Le piège qui se referme sur nous consiste à nous enfermer entre le marteau et l'enclume, le marteau étant les accords contraignants dans le cadre de la COP21 qui obligeraient nos nations à mettre en œuvre dans des délais à plus ou moins brèves échéance mais sans faute sous peine de lourdes amendes, des politiques supposées réduire nos émissions de gaz dits à effet de serre (GES), pendant que dans le même temps, la Commission fait diligence pour mettre en place l'enclume, je parle du fameux TAFTA : on évoque un aboutissement pour début 2016 

Peu importe aux yeux de ces monstres froids quelles politiques et avec quels effets les Etats mettront en oeuvre, pourvu qu‘elles soient acceptées par les peuples et pour cela, elles seront vendues au motif populiste de préservation de l'avenir de la planète, c’est le but de tout ce tapage médiatique ; au passage, les Etats pourront subventionner largement des énergies alternatives et dites vertes pour le plus grand profit parfois, des pollueurs actuels eux-mêmes : c’est-ce qu’on appelle faire coup double.

 

La suite est parfaitement prévisible 

Les politiques qui seront mises en œuvre avant la date fatidique d’application du TAFTA auront peut-être des chances d’échapper au fourches caudines des tribunaux internationaux. Il en sera tout autrement pour toutes celles, c'est-à-dire la plus grande masse d’entre elles sinon toutes, qui seront prises après.

C’est alors que les pétroliers, gaziers et autres multinationales, mais pas seulement, forts de leurs bons droits, pourront légitimement se prévaloir du TAFTA et ne se priveront pas de nous faire tous les procès qu’ils jugeront utiles dès lors qu’ils pourront invoquer un quelconque manque à gagner réel, supposé ou seulement espéré, occasionné par des politiques étatiques accusées d’obérer leurs activités polluantes et lucratives. Préparez vos mouchoirs, vos potes monnaies, bas de laine et bijoux de famille !

Est-il nécessaire de souligner ici le rôle d’idiots utiles des écologistes sincères dans cette histoire ? Je ne tirerai jamais sur les ambulances.

 

Le Traité transatlantique, un typhon qui menace les Européens : ''Négocié en secret, ce projet ardemment soutenu par les multinationales leur permettrait d’attaquer en justice tout Etat qui ne se plierait pas aux normes du libéralisme''

 ''Le Mécanisme de règlement des différends entre investisseurs et Etats" ou ISDS. C’est un tribunal international secret et qui permet aux entreprises d’attaquer les Etats en justice pour presque n’importe quelle raison qui affecterait leurs investissements.

 

Ce qui nous attend quand le TAFTA sera en vigueur 

SÉCURITÉ ALIMENTAIRE : Nos normes plus strictes que les normes américaines et que les « normes internationales » (niveaux de pesticides, contamination bactérienne, additifs toxiques, OGM, hormones, etc.), pourraient être condamnées comme « barrières commerciales illégales ».
GAZ DE SCHISTE : Les gouvernements européens ne réglementeraient plus les exportations de gaz naturel vers les nations TAFTA. La fracturation hydraulique pourrait devenir un droit pour les sociétés qui pourraient exiger des dommages et intérêts auprès des nations qui s’y opposent.
EMPLOI : Les entreprises souhaitant délocaliser dans les états concernés par le projet TAFTA où les salaires sont inférieurs, seraient protégées. L’Inspection et le code du travail devenant illégaux, plus de préavis de licenciement. Pôle emploi devrait être privatisé ou serait attaqué en justice par les sociétés d’intérim pour concurrence déloyale. Les conséquences du TAFTA sur le taux de chômage en Europe ne seraient que néfastes.
SANTÉ & RETRAITES : Les médicaments pourraient être brevetés plus longtemps, les groupes pharmas pourraient bloquer la distribution des génériques. Les services d’urgence pourraient être privatisés. Les Assurances privées pourraient attaquer en justice les CPAM pour concurrence déloyale. Les retraites par répartition pourraient être démantelées, les compagnies d’assurances se substitueraient aux CRAM,ARRCO, AGIRC…
EAU & ÉNERGIE : Ces biens seraient privatisables. Toute municipalité s’y opposant pourrait être accusée d’entrave à la liberté de commerce, idem pour l’énergie, qu’elle soit fossile, nucléaire ou renouvelable. La sécurité nucléaire serait réduite. Le prix du gaz et du kW seraient libres.
LIBERTÉ & VIE PRIVÉE : Grâce à la révolte publique, les sociétés espérant enfermer et monopoliser l’Internet ont échoué l’année dernière à faire adopter leur ACTA répressif ; des textes plus pernicieux sont dans le TAFTA.
SERVICES PUBLICS : Le TAFTA limiterait le pouvoir des États à réglementer les services publics tels que : services à la personne, transports routiers, ferroviaires, etc. et réduiraient les principes d’accès universel et large à ces besoins essentiels.
CULTURE & PRODUCTION ARTISTIQUE : Les gros producteurs d’audiovisuel pourraient interdire les productions privées ou professionnelles à faible budget comme youtube, vimeo, dailymotion, les financements collaboratifs seraient rendus illégaux. Les musées nationaux perdraient leur droit de préemption sur les trésors artistiques nationaux au profit de collectionneurs privés.
ENSEIGNEMENT : Les universités privées pourraient attaquer en justice l’Éducation nationale pour concurrence déloyale. De la maternelle au doctorat, les sociétés privées contesteraient aux écoles, cantines scolaires et resto U, toutes subventions municipales, régionales ou nationales.


Moyenne des avis sur cet article :  4.39/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 14 décembre 2015 09:16

    Valls a raison : puisque tout est verrouillé pour maintenir en place le pouvoir rose/bleu qui promeut et défend COP21+TAFTA, la seule alternative parait bien être la guerre civile, mais le FN n’a rien à voir là-dedans, sinon qu’il est utilisé comme épouvantail.


    D’après les chiffres du ministère de l’intérieur, les suffrages exprimés au second tour représentent 55.59 % des électeurs inscrits. Il serait intéressant de savoir ce que représentent les 44.41 % restants dont on se préoccupe comme de la crotte de bique !

    • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 14 décembre 2015 14:00

      @M de Sourcessure

      Et qui dit que ce que prétendent les médias mainstream est VRAI ?!

      Qui dit que ces chiffres-là, les 55,59 % d’électeurs inscrits annoncés, ne sont pas des chiffres BIDONS sortis du chapeau du ministère de l’intérieur ?

      Qui dit qu’il existe réellement un « sursaut ? » d’électeurs au second tour ? VERIFIABLES ? Au détriment des abstentionnistes.

      Qui dit qu’il n’existe pas un plan pré-établi d’avance pour favoriser l’ALTERNANCE, qui perdure depuis des années et permet, au pouvoir de se maintenir, lorsqu’une majorité de la population voudrait les VIRER A COUPS DE POMPES au.......... !!

      Qui dit que le décompte est effectivement validé au ministère de l’Intérieur ? Où sont les preuves ? Que deviennent les bulletins récoltés ?

      Dans une démocratie tous les comptes devraient être vérifiés par des « associations citoyennes indépendantes » dont la vocation est de douter par principe de précaution et le but final, de vérifier la légalité des résultats, comme l’Occident envoie ses émissaires dans les pays où le doute subsiste quant au résultat réel de certaines élections ?

      Pourquoi cela ne se fait pas chez nous ?, donc nous n’avons aucune raison de croire ce que nous avancent les médias, lorsque l’on connaît leur collusion avec le pouvoir, le principe étant non pas de CROIRE mais de ne PAS CROIRE ! compte-tenu de la tournure des événements historiques.

      cdt

       


    • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 14 décembre 2015 17:26

      @Nicole CHEVERNEY

      ah ben oui mais là, qu’est-ce que vous voulez ?
      si on en est là, y a plus qu’à bêcher pour planter des patates, parce que ça va être les restrictions incessamment sous peu !

    • HELIOS HELIOS 14 décembre 2015 19:12

      @Nicole CHEVERNEY

      C’est au niveau de chaque bureau de vote que cela se passe.Vous avez toutes les explications : ICI


      c’est assez difficile de tricher a partir du bureau de vote - sans machine a voter - car tous les partis désignent et envoient des délégués qui « surveillent » tout.

      Il y a deux point faibles dans le système, qui permettrait éventuellement de tricher :

      (1) la realité de la liste d’émargement, c’est a dire la liste des citoyens ayant le droit de voter. Il n’y a qu’une seule liste et une fois que la personne a voté et signé la liste, impossible de voter une seconde fois. le seul detail, c’est que cette liste n’est pas directement contrôlée, elle émane de la mairie sous contrôle du maire, de la préfecture et du tribunal de gde instance : 3 personnes... sauf que ces gens là sont des administratifs et peuvent laisser passer des personnes DCD, des non encore rayés (déménagement) et des faux électeurs car toutes les sources proviennent exclusivement de la mairie.

      Il n’y a pas de fichier central, avec le numero INSEE (n° SS) pour verifier la double appartenance a des listes.

      (2) au niveau du dépouillement... si l’on suppose que les délégués des partis surveillent bien, il y a peu de chance que la triche soit possible - a ce niveau - sauf a supposer que les divers représentants de partis se soient entendus. Quand TOUS les partis sont contre un seul, comme cela s’est passé ce week end, on peut tout redouter, surtout pour les partis plus petits qui confient la surveillance a de plus grands partis, faute de personnel.
      vient ensuite le dépouillement, assurément honnête et sûr, puisqu’il y a plusieurs comptages.... et le procès verbal normalement lui aussi fiable... sauf que la transmission, elle est en fait sujette a caution. entre un émetteur et un récepteur, il y a parfoit du « bruit », on comprend mal les chiffres, et le ministère de l’intérieur peut alors se tromper. Cela fait il un vote erroné ? en général non, les erreurs sont plutôt involontaires et vu le nombre, ne changent pas le résultat du scrutin.

      Il faut savoir qu’au ministère de l’intérieur, il y a ensuite recomptage, lorsque toutes les enveloppes de France sont arrivées. Il n’y a plus de contrôle contradictoire en cas de non concordance et c’est au personnel administratif d’ajuster les chiffres.

      Le seul défaut provient ensuite de la publication où, là, rien n’oblige le ministre a publier des chiffres totalement faux, puisqu’il s’agit de totaux et que chaque bureau de vote ne peux s’assurer de la sincérité des autres bureaux. si le ministre augmente artificiellement les votes pour un candidat, quel est le bureau de vote qui puisse avoir un doute ?


    • Jason Jason 14 décembre 2015 09:58

      Vos inquiétudes sont fondées, d’autant plus que le secret entourant ce traité est plus que menaçant.

      Cependant, il faudra bien un jour que le texte de ce traité sorte sur la place publique. Je ne connais pas le mécanisme d’établissement des traités entre l’UE et un état tiers, mais il y a des députés européens, et il faudra bien que le traité soit approuvé par les parlements nationaux. De plus, l’Allemagne est déjà vent debout contre les tractations secrètes, alors, pour le reste, la très puissante industrie allemande sera en première ligne.

      La France, elle, est en attente d’y voir plus clair. Ce qui est sûr c’est qu’il y aura de joyeuses empoignades à venir. La communication sera vitale, et c’est le point faible pour l’instant. La stratégie du diviser pour régner des lobbyistes (ils sont 15.000 à Bruxelles) battra alors son plein.

      Affaire à suivre de très près.


      • izarn izarn 14 décembre 2015 19:35

        @Jason
        Bref tu fous TAFTA à la poubaelle et on recommence les négos....
        Avec l’AK47 sur la table....
        Je suis réaliste ! C’est ça la concurence libre et non faussée...
         smiley


      • rotule 14 décembre 2015 21:39

        @Jason
        Nous pouvons avoir les plus grandes craintes de l’étape du vote. Souvenez vous de 2005 et du référendum.
        En Belgique, la signature du TAFTA fait partie de l’accord de gouvernement de la coalition .. ces traîtres se sont mis d’accord pour signer avant même d’en voir le texte !
        Ce ne sait pas qui tire les ficelles mais nos marionnettes élues dansent.


      • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 14 décembre 2015 14:06

        @ Jason

        La France, elle, est le doigt sur la couture du pantalon, au garde à vous !

        Les industriels français ne pourront pas comme leur homologues allemands protester en quoique ce soit, l’industrie française étant sabordée par le gouvernement.


        • jpm jpm 14 décembre 2015 14:39

          Il est interessant de rappeler qu´un certain nombre d´organisations citoyennes se battent contre l´instauration de ce traite transatlantique... et qu´il existe entre autres une iniative citoyenne auto organisee qui a deja largement depassé les 3 millions de signatures.

          http://www.solidaires.org/Petition-europeenne-contre-Tafta-Ceta

          Pour signer :

          https://www.collectifstoptafta.org/agir/article/signez-l-ice-auto-organisee


          • lordrax 14 décembre 2015 18:24

            @jpm
            plusieurs pétitions/TAFTA sont déjà arrivées jusqu’à la commission européenne elles ont fini à la poubelle. Toutes les suivantes suivront le même chemin. Bientôt à Euroland la dictature toutou de l’Empire US


          • V_Parlier V_Parlier 14 décembre 2015 20:07

            @jpm
            Et quand je vois que les grands syndicats ne sont pas foutus d’utiliser leurs puissants canaux pour sensibiliser les masses, je me dis que ce sera comme d’habitude : Il feront sortir les gens dans la rue quand ça ne servira plus à rien et pour crier « je veux ! je veux vivre mieux ! » en guise d’arguments. Parfois je me demande pour qui ils roulent, eux aussi...


          • jpm jpm 15 décembre 2015 09:11

            @V_Parlier

            Notez qu´il devient difficile de sortir dans les rues de nos jours si votre propos n´est pas conforme au pouvoir en place. Malgre tout il est toujours bon de se compter... et on peut esperer qu´a partir d´un certain seuil (plusieurs millions de citoyens mecontents) on puisse etre entendu a la marge. Dans le pire des cas... il est toujours possible de contrevenir aux injontions gouvernementales. Et surtout ce mouvement citoyen est europeen...


          • Ratatouille Ziziledur 14 décembre 2015 14:46

            @JL
            une baisse des salaires de 5 500 euros
            euh.. ! par an ?



            • Ratatouille Ziziledur 14 décembre 2015 15:19

              @JL
              Gros mot seau d’eau, cela envoi le SMIC à 1100 euro brut comme en 2001
              Euh... ! je bosse au noir à se tarif là .
              il va y avoir comme un problème ..
              merci pour l article et les liens ...


            • Jason Jason 14 décembre 2015 14:58

              « La France, elle, est le doigt sur la couture du pantalon ». J’ai bien peur qu’elle n’ait plus de pantalon, et qu’elle n’ait plus d’argent pour s’en acheter un.

              La désindustrialisation de la France remonte aux années ’80, époque où dans les ministères ceux qui montraient le danger de la disparition de l’outil industriel étaient considérés comme ringards et essuyaient des sacarsmes. Le futur c’était les services et la high tech. On a vu la suite avec les échanges asymétriques et importations massives de produits à bas coûts venant de pays pratiquant le dumping salarial et fiscal, bref, le raz de marée venant d’Asie. Qu’a-t-on fait pour équilibrer les échanges ? Rien. il fallait vendre de la technologie à forte valeur ajoutée (haute technologie) pour maintenir un PIB en perte de vitesse. Par optimisme béat et manque de clairvoyance nos ministres et les experts ont mené le pays à ce marasme... mais, comme d’hab. personne n’est responsable. Ben voyons !

              Rassurons-nous, pour équilibrer la balance des paiements il reste l’agriculture. On exporte au cours mondial nos produits vers les pays émergents. Cela ruine les agriculteurs de ces pays, mais on s’en fout. Ce sont leurs bidonvilles, et pas les nôtres. « Le commerce, que voulez-vous ».

              Pendant ce temps-là « à la maison », les boîtes fermaient les unes après les autres. Arriva l’Euro et l’union Européenne renforcée interdisant les subventions, encourageant les privatisations et libéralisant les banques de dépôt. Le résultat est ce qu’on voit aujourd’hui.

              Un petit avantage quand même, les produits importés à bas coût dopent un peu le pouvoir d’achat et freinent les pressions salariales. Mais malgré ce coup de pouce, le chômage très élevé perdure, et pas d’embellie en vue.

              Pour réduire les dépenses de l’Etat il faudrait tailler dans le vif (réduire le nombre de communes, remettre la fiscalité à plat, réduire le nombre de fonctionnaires, refonder l’éducation nationale, tailler dans la sécu, l’armée, piloter les secteurs clés de l’économie, etc.) mais les tabous électoraux sont autant de repoussoirs. Alors, tout le monde râle et il ne se passera rien. Et c’est pas le FN (ni les autres d’ailleurs) qui nous guériront de ces graves maladies.

              Comme vous le voyez, je reste très pessimiste.


              • Jason Jason 14 décembre 2015 15:18

                @Jason

                Comme mon billet est très hors sujet, j’ajouterai qu’au vu de la médiocrité de l’économie de bon nombre de pays de l’UE (hors Allemagne, bien sûr), les initiateurs du TAFTA auront beau jeu de mettre en avant l’effet salvateur de leur traité. De plus, les tribunaux arbitraux qu’ils veulent mettre en place ne visent à rien moins que de réduire à néant les volontés d’états particuliers de protéger leurs populations contre les produits « camelote » et produits avec un dumping salarial et de très discrètes subventions, comme c’est les cas avec les USA dans certaines branches telles que l’agriculture.


              • Spartacus Spartacus 14 décembre 2015 17:34

                Bon nostradamus chiffre le nombre d’emploi perdus sur un accord inconu et secret.....For la source des chiffre...

                C’est bien connu c’est en limitant le commerce que la richesse arrive. Regardez le bonheur de la Corée du Nord.

                En fait c’est super ce traité.
                La sécurité alimentaire ?
                Donc on arrête de sulfater au produit chimiques qui polluent tout pour remplacer par des désherbants sélectif OGM qui n’attaquent que les vrai nuisible. Bien mieux
                Le gaz de schiste ?.
                C’est vrai les gauchistes préfèrent qu’on paye plus cher le gaz de Russie qu’un gaz local.En plus ça fera pas du cash pour le prosélytisme des monarchies religieuses et fera vivre des gens chez nous.
                Emploi ?
                Tout le monde pourra investir en France. Enfin auront nous des google, des Tesla ou Facebook au lieu de laisser l’exclusivité aux Americains.
                Liberté et vie privée ?
                Au moins des libéraux aux états unis existent pour bloquer les écoutes généralisées comme des Rand Paul qui n’existent pas ici.
                Santé et retraite ?.
                Fini les régimes spéciaux à charge des autres. Enfin un droit contractuel qui ne sera pas changé tout les ans par des réformes d’état. 
                Enfin chacun sait ce qu’il paye et sera transparent. Rassurez vous personne n’attaquera la CPAM. Bien rembourser une consultation que chacun peut se payer et mal des dents ou l’optique, l’assurance sera comparée. Auront nous comme la Suisse sans cette contrainte CPAM la meilleure espérance de vie ?
                Services public ?
                Enfin la fin des droits différenciés et le fonctionnaire dans le droit commum. La fin des régimes spéciaux et des statuts. Jamais un américain n’accepterait qu’un autre puisse avoir comme le gauchiste Français plus de droits qu’un autre.
                Culture ? 
                Fini de payer pour des rentiers de la production d’entre soi. La fin des subvention à la presse d’opinion qui sera obligé de vendre pour vivre au lieu de vivre de la subvention
                Enseignement ?
                Enfin des profs licenciables. Fini la dictature de profs marxistes et politisés aux résultats Pisa les pire du monde. Chacun pourra choisir son école. 
                Fini l’absentéisme ubuesque et la destruction créatrice des mauvaises écoles remplacées par celles qui apporteront un savoir monnayable.

                Le TAFTA ne fait peur qu’aux rentiers de l’état. Imaginez que demain le public en veuille pour son argent.
                Comprenez ils sont peur.

                • Werner Laferier Werner Laferier 14 décembre 2015 18:34

                  @Spartacus
                   Le Traité transatlantique est une aubaine pour les européens.


                • pasglop 14 décembre 2015 19:34


                  Bonjour Spartacus,

                  Vous n’êtes pas à une contradiction près...
                  Selon vous : « Bon nostradamus chiffre le nombre d’emploi perdus sur un accord inconu et secret.....For la source des chiffre... »

                  L’accord est inconnu et secret mais vous, vous en connaissez déjà les conséquences (bénéfiques bien sûr) !

                  Trop fort ! ... A moins que vous ne soyez dans le secret des dieux ?

                • V_Parlier V_Parlier 14 décembre 2015 20:17

                  @Spartacus
                  Spartacus et le double « avantage »OGM : manger les OGM, et manger le désherbant auquel il résiste (le round-up). C’est vachement mieux en effet, ça abrègera nos souffrances.
                  Quant à la rentabilité du gaz de schiste, vous ne vous êtes vraiment pas renseigné que le sujet, ça me démotive d’avance. (Même chez vos amis des USA je suis sûr que vous pouvez trouver des infos bien moins idéalistes).
                  Je ne passerai pas en revue tous les points, mais au sujet de l’emploi, si ça se passe bien comme vous l’espérez toute personne qui le pourra y gagnera peut-être en... déménageant en Chine smiley (Même salaire que celui qui nous attend ici dans ces conditions, mais avec le prix des nouilles en rapport et peut-être une chance de trouver encore des hôpitaux où le ticket d’entrée n’est pas à 10.000 euros).


                • Spartacus Spartacus 15 décembre 2015 09:53

                  @V_Parlier

                  Depuis que le monde est peuplé d’humain, les hommes ont participé aux OGM en manipulant la nature. Avant cela se faisait au hasard par un mélange de plantes, aujourd’hui scientifiquement. Les fraise bien rouge ne seraient pas comme cela si les homme n’avaient pas manipulé depuis des années leur génétique. OGM est juste le nouveau nom de cette science.

                  La rentabilité du gaz de schiste est le problème de l’actionnaire privé. C’est pas votre problème ni votre argent.
                  Quand à l’emploi, rien qu’en France Vallourec qui fabrique des tuyaux ce sont des centaines d’emplois.

                  En chine votre exemple, il existe des villes libérales comme Hong Kong, ou le commerce est florissant, les revenus des habitants sont le double du français moyen. 
                  Le chômage est quasi nul et vous pourrez si vous avez quelques notion de cantonnais ou un anglais fluent trouver un Job en quelques minutes mieux payé que le même en France.
                  Et j’ai jamais vu à Kowloon Bay des gens mourir de faim. J’y ai un bureau et des salariés que je paye mieux que les même en France, et suis en contact permanent. Et curieusement il y a des hôpitaux et chacun se soigne.....
                  Incroyable n’est ce pas ? Ou l’incroyable ce sont les clichés archaïques de certains français sur le reste du monde ?

                • JL JL 14 décembre 2015 18:05

                  Question à la Modération : pourquoi cet article ne figure-il plus en page chrono du jour ?


                  • JL JL 14 décembre 2015 18:10

                    Au temps pour moi ; et merci pour l’illustration.


                  • JL JL 15 décembre 2015 10:30

                    @ la Modération,


                     pourrait-on virer mes deux commentaires ci-dessus et celui-ci, tous inutiles ?

                    Merci d’avance.

                  • Werner Laferier Werner Laferier 14 décembre 2015 18:31

                    Le TAFTA n’est pas une menace en soi, ce traité permettra une meilleur coopération entre nord-américain et européens.
                    Les 28 chefs d’états ont donné mandat à la commission de négocier le traité et les députés européens droite et gauche (élus par le peuple rappelons le) ont approuvé comme un seul homme ces mesures de bon sens.
                    Ce traité économique de libre échange sera d’une total équitabilité ; dune totale transparence pour les deux entité économique USA / Europe.
                    Il y aura une liberté totale du consommateur avec plus de choix. Liberté aussi de la TPE/PME d’exporter enfin sur un marché unique au monde : 800 millions de consommateurs ! Les prix baisseront au bénéfice du consommateur. Le prix du transport des marchandises chutera drastiquement. Et malheur au pays qui refusera ce traité créateur de croissance, car le consommateur achètera alors ailleurs via internet et le pays en dehors de ce traité s’appauvrira considérablement.
                    Dans de nombreux pays les prix sont bien bien plus bas qu’en France ! Une honte !


                    • Jason Jason 14 décembre 2015 18:48

                      @Werner Laferier

                      Mais vous n’en connaissez même pas le contenu. Vos propos sont insensés !


                    • lordrax 14 décembre 2015 18:49

                      @Werner Laferier
                      Nous nous n’avons jamais donner mandat lors des élections pour que nos chefs d’état détruisent nos acquis sociaux. Ce TAFTA comme le TUE et TFUE constitue à nouveau un abandon de souveraineté au profit d’une bande de mafieux euro atlantistes.

                      Si ce traité était si profitable pour tout le monde il serait débattu dans la transparence et non pas décidé en catimini. Comme ça se passe actuellement on va nous pondre un texte juste incompréhensible pour le commun des mortels en nous assurant :« dormez, braves gens, tout ira pour le mieux grâce à ce traité. » Etant donné les implications(surtout en ce qui concerne les tribunaux privés) ce texte devrait être soumis par référendum à l’approbation des français. Mais ça m’étonnerait qu’ils osent demandser l’avis du peuple. Le NON qui résulterait de cette consultation serait bien plus cinglant que lors du traité constitutionnel.
                      On s’est fait enflé avec l’UE, et l’euro ,on nous avait promis monts et merveilles on voit le résultat ! 

                    • V_Parlier V_Parlier 14 décembre 2015 20:22

                      @Werner Laferier
                      « ce traité permettra une meilleur coopération entre nord-américain et européens. »
                      Ces dernières années m’ont rendu hostile à tout type de coopération entre les USA et l’UE. Quand je vois déjà, sans TAFTA, comment ils soumettent la France par leurs injonctions et leurs amendes discutables, ça me donne une idée de la suite.


                    • alinea alinea 14 décembre 2015 18:39

                      Il y a déjà des pratiques :
                      Bayer et Syngenta ont attaqué l’UE en justice pour avoir mis un moratoire de deux ans sur des pesticides tueurs d’abeilles ; ce qui fait que la demande suivante sur une autre mouture des mêmes a été validée par la commission, et... le parlement ! sans publicité !!( cf mon article sur le sujet)
                      E O N et deux autres dont j’ai oublié le nom, ont attaqué l’État allemand en justice après que celui-ci eut démantelé son nucléaire ;( mon article à ce sujet n’a pas été modéré positivement mais d’autres l’ont évoqué par la suite)
                      Comme ces informations ne font pas la une des journaux, je ne sais pas où ils en sont !
                      Quant au reste, c’est valider ce qui s’enclenche, car l’UE est bonne fille de l’empire.
                      Mais il est toujours plus judicieux de se bouger avant les signatures qu’après, même s’ils auront beau jeu de nous dire que « ça ne changera rien ».
                      Mais enfin cela fait plus de six ans que le PG en parle et avec l’état d’urgence jusqu’à la saint glinglin, peut-être nous faudrait-il trouver vite une autre manière d’agir !
                      Mais j’ai cru remarquer que les ragots, les faits divers mobilisent plus le citoyen que les problèmes vitaux !!


                      • TSS 15 décembre 2015 00:37

                         Le TAFTA va nous permettre de « bouffer »du poulet lavé au chlore et du boeuf bourré

                         d’hormones(500 grs dans la poele ,200 grs dans l’assiette) et comme par hasard

                         les USA veulent que l’EU arrete de subventionner l’agriculture mais veulent

                         continuer à soutenir la leur .La deduction est que le TAFTA ne fonctionnera que

                         dans un sens comme d’hab.... !!


                        • JL JL 15 décembre 2015 09:11

                          @TSS,


                          vous avez raison, avec un bémol : si l’État interdit la production ou l’importation de ces saloperies, il devra payer de lourdes amendes aux entreprises, qu’elles soient américaines ou françaises ou chinoises : je signale à ce propos la construction en Chine d’une unité de production de vaches pouvant à terme produire un million de vaches clonées par an.

                          Mais l’article est focalisé sur la collusion TAFTA vs COP21 : on remarquera que ce sont les États qui s’engagent à prendre des mesures pour ne pas polluer alors que ce sont les entreprises qui polluent ! 

                          Oui, vraiment, en politique, l’absurdité n’est pas un obstacle. Je dirai même que, parmi toutes les activités humaines, c’est à ça qu’on la reconnait.

                        • Odin Odin 16 décembre 2015 19:28

                          Merci à JL pour cet article.

                           

                          Qu’on le veuille ou non, TAFTA passera. La seule solution

                          était de sortir de l’UE. Fonction des résultats des dernières

                          élections, les français on choisit d’y rester.

                           

                          Le lavage de cerveau des médias des années 90 a bien fonctionné,

                          avec des promesses (comme d’hab.) mirobolantes sur l’avenir de

                          notre pays, croissance en +, chômage en -, pouvoir d’achat en +…

                          Nous y sommes rentrés et nous y sommes toujours dans l’UE/€ et

                          de plus, les français en redemande encore et ceci malgré des

                          résultats catastrophiques et qui iront de mal en pis.

                          Je ne sais ce qu’il faudrait de plus pour que les français comprennent

                          où nous mène l’UE et changent enfin d’avis ?

                          Ce comportement me fait penser au masochisme.

                           

                          Possible que ce traité soit un peu édulcoré à court terme, mais à

                          moyen terme il passera en totalité. Est-il nécessaire d’en préciser

                          les bénéficiaires ?

                           

                          Croire que ce traité apportera des avantages aux citoyens de l’UE

                          et des français en particulier est une vaste fumisterie. Ce sera un

                          peu plus de notre souveraineté nationale qui s’envolera en fumée

                          et sans ne pouvoir rien dire.

                          Les multinationales se frottent déjà les mains, pour ce qui est des

                          TPE/PME/PMI.. , base importante d’emplois en France, après le

                          RSI, beaucoup d’entre elles mettront la clé sous la porte avec les

                          conséquences que l’on imagine. 

                           

                          Que faire contre ?

                          Même un référendum est illusoire, nous avons bien vu celui de

                          2005 et de ce que l’on a fait du souhait des français.

                          Pétitions oui, mais combien de millions de signatures pour cela ?

                           

                          Reste les médias alternatifs pour que les français s’informent mieux.

                          Cela contredirait le proverbe :

                          « on ne fait d’un âne un cheval de course »


                          • JL JL 17 décembre 2015 09:58

                            @Odin
                             

                             merci pour cette intervention.

                            Je crois comme vous que la seule chance d’éviter le TAFTA aurait été de sortir de l’UE. 

                            Mais je crois par ailleurs qu’entreprendre de sortir de l’UE serait aller de Charybde en Scylla. 

                            Je pense maintenant que si les démons qui sont aux manettes ont abandonné l’AMI, ce n’était que par crainte de voir les nations européenne sortir de l’UE : Aujourd’hui il serait beaucoup plus problématique de sortir de l’UE qu’il y a 20 ans. 

                            On pourrait dire qu’ils ont tout fait pour, ça sert à ça aussi, l’UE.

                          • Hervé Hum Hervé Hum 17 décembre 2015 14:48

                            Bon article JL,

                            Mais à quoi cela sert t-il de dénoncer un mal sans s’occuper du remède ?

                            Cette histoire est comme se couper le doigt, regarder le sang couler et se lamenter qu’il coule, sans rien faire pour arrêter le saignement.

                            C’est absurde !

                            Alors il y a pléthore de propositions, mais le problème, c’est que 99% d’entre elles consiste à savoir comment avoir le beurre et l’argent du beurre en lieu et place du système actuel qui consiste à avoir le beurre et l’argent du beurre. Quand au 1% de propositions réalistes, ils n’en veulent pas !

                            En attendant, la tactique pour faire accepter le TAFTA est de faire peur, augmenter la peur d’ennemis extérieurs pour faire voir le traité comme le seul rempart contre cet ennemi.

                            Ainsi, plus la mise en place du traité approche, plus la violence et la menace extérieure devient forte. C’est le principe des vases communicants, la peur de l’extérieur fait accepter l’inégalité et la dictature intérieure.


                            • JL JL 17 décembre 2015 15:06

                              @Hervé Hum,


                              je crois que vous êtes passé à coté : la solution au problème exposé consiste à dénoncer la supercherie, à savoir la stratégie qui consiste à faire endosser aux Etats-nations les pollutions causées par les corporations et les pousser à prendre des mesures qui seront autant de prétextes pour les pollueurs, de se faire indemniser au prétexte de profits scélérats qu’elles risqueraient de manquer.

                              La solution est l’information de tous ces braves gens qui crient COP21, COP21 en sautant comme des cabris, sans se rendre compte qu’ils ne sont là que des moutons de Panurge qui tombent dans le panneau.

                               Vous connaissez la fable ’’Les animaux malades de la peste’’ ? La peste, c’est la pollution ; le lion ce sont les pétroliers ... l’âne c’est l’État nation.

                            • Hervé Hum Hervé Hum 17 décembre 2015 18:02

                              @JL

                              je crains que vous aussi soyez passé à coté.

                              Je ne ni pas qu’il faille dénoncer cette supercherie qui se voit comme le nez sur la figure (je ne vous ait pas attendu pour le voir), mais que dénoncer ne mène à rien si dans le même temps vous ne changez pas les principes sur lesquels s’appuient ceux qui sont au pouvoir.

                              D’autant que ces corporations polluent à produire les biens consommés par les « braves gens ». Le chien se mord la queue !

                              Dans le système économique actuel, vous ne pouvez pas imaginer d’autres solutions que celle qui a été choisie. Sauf à changer de système économique, non plus basé sur la propriété des moyens de productions avec sa recherche de profit, mais sur son abolition où le profit est ailleurs, comme la paix sociale et la préservation de l’environnement.

                              Bref, crier contre la COP21 ne fait pas de vous un mouton noir plutôt que de Panurge, pour cela, il faut proposer un autre mode de pensée économique. Pour un système, celui qui dénonce un mal sans avoir de remède ne représente pas de réelle menace, mais peut être une bonne raison pour sortir la matraque avec l’assentiment des « braves gens ». Par contre, celui qui a quelque chose à proposer, lui, même s’il ne cri pas mais devient audible pour les « braves gens », représente une menace réelle et doit être combattu voir éliminé.

                              car comme disait Einstein « on ne résous pas un problème avec les mêmes modes de pensées qui l’ont engendré ». on le perpétue. C’est la même chose que Bossuet, mais mieux ciblé !

                              En résumé, dénoncer n’a de porté que si cela sert à capter l’attention pour ouvrir les esprits à un autre mode de pensée, sinon, c’est contre productif car alors c’est donner l’argument qui tue « il n’y a pas d’alternative ». Le sentiment de fatalité, il n’y a rien de pire pour démoraliser toute velléités de combat.


                            • JL JL 17 décembre 2015 19:21

                              @Hervé Hum,


                               vous avez raison, il faut changer bien des choses. Mais pour proposer des solutions susceptibles de changer le système économique je compte sur vous et sur quelques autres habitués du site.

                              Pour ce qui concerne la supercherie dont je parle ici, au temps pour moi : je pensais que ce n’était pas évident pour tous ceux, et ils sont nombreux dans la grande presse et les grands médias, qui se lamentent de ce que les Etats n’ont pas pris assez d’engagements. Sans parler de tous les réchauffistes qu’on a empêchés de manifester parce qu’on avait peur qu’ils perturbent cette jolie réunion en demandant davantage d’engagements.

                              Merci de vos commentaires.

                            • Hervé Hum Hervé Hum 17 décembre 2015 21:02

                              @JL

                              Mes premiers mots ont été « bon article », j’ai même hésité à ajouter le superlatif « très » !

                              ceci parce que vous dénoncez très bien la supercherie, qui n’est pas évidente en soi et nécessite un esprit critique, qui ne se laisse pas abuser facilement !

                              C’est nécessaire de dénoncer ces escroqueries, mais vain si derrière il n’y a pas de projet.

                              Donc, votre article est très utile, complémentaire et indispensable pour préparer les esprits à un nouveau projet de société.

                              Pour ce qui est de présenter un autre projet, je m’y emploi comme d’autres. Le hic, c’est que comme dit un proverbe, trop de propositions, tue toute proposition.

                              Mon pari est de dire que le bon projet doit s’imposer de lui même, par la seule force de son contenu, donc, sans quelqu’un pour en être le maître, même spirituel. Qu’une fois la mèche allumée, le projet se développera de lui même, tout simplement parce que les réponses qui en découlent sont univoques et ne peuvent pas êtres tronqués.

                              J’avoue que je pensais qu’il en était ainsi de ce que je propose, mais ce n’est pas le cas. Je crois toujours en la valeur de la vision que je défend, mais je dois admettre qu’il me faut approfondir, développer, et ressasser encore et encore la même chose.

                              Il n’y a que la responsabilité qui puisse succéder à la propriété et permettre le dépassement du système actuel basé sur l’exploitation, pour l’association.

                              Je vais écrire un nouvel article pour poursuivre ma démonstration...

                              Bonne soirée


                            • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 20 janvier 2016 07:32

                              http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/revenu-de-base-la-fausse-bonne-176402#forum4477183

                              Jean-Pierre Llabrés 13 janvier 12:01

                              @JL
                              « Dans le même ordre d’idée, les salariés ont également des semaines aussi chargées, si on additionne leurs temps de travail salarié et personnel. »

                              Qu’est le « temps de travail personnel » d’un salarié ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès