• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Taxe carbone : une usine à gaz ?

Taxe carbone : une usine à gaz ?

Toujours plus fort… l’invention d’une fiscalité écologique, « la taxe carbone » encore appelée (doux euphémisme) « contribution climat-énergie ». Rappel des faits : le 20 août 2009, le Premier ministre français François Fillon annonce avec fierté une mesure fiscale censée permettre de faire « d’énormes économies d’énergies » et donc, de lutter efficacement contre les émissions de carbone.

On doit cette idée géniale de « taxe carbone » à la commission de la contribution climat-énergie (CCE) présidée par Michel Rocard, actuel député du Parti socialiste européen et ancien Premier ministre sous François Mitterrand. Dans le rapport qu’elle a remis le 28 juillet 2009 au gouvernement français, la CCE préconisait une taxe de 32 euros par tonne de CO2. Dans le contexte de crise actuel, ce montant a été jugé trop élevé pour les ménages français. A compter du 1er janvier 2010, la taxe « verte » sera donc fixée à 17 euros (pour commencer…) soit une augmentation d’environ 4 centimes par litre d’essence à la pompe et de 4,5 centimes par litre de fioul et de gasoil. Elle devrait monter en puissance pour tripler entre 2010 et 2030 si cette proposition de la CCE est adoptée. De quoi effrayer les couches de la population les plus modestes !

Encore une fausse bonne idée donc… qui prévoit de faire payer aux riches, mais aussi aux plus pauvres (qui n’ont d’autre solution que d’utiliser leur auto pour aller travailler ou de se chauffer au fioul) un impôt supplémentaire sur leur consommation d’énergie. On parle bien d’énergie sans distinction puisqu’il est fortement question d’intégrer aussi l’électricité (à 80% d’origine nucléaire en France) dans le champ de la contribution. Mais tous les politiques ne s’entendent pas sur ce point.

Si l’on considère que les familles françaises assumeront à elles seules plus de la moitié du montant de la fiscalité écologique, les entreprises 40% et les administrations moins de 10%, on peut s’interroger sur l’équité d’une telle mesure. Certes, l’Etat dans sa grande générosité devrait compenser cet « effort significatif » (pour citer M. Fillon) par une réduction de l’impôt sur le revenu et la redistribution de « chèques verts » aux ménages non imposables. Mais depuis quand oblige-t-on les pauvres à avancer de l’argent qu’ils n’ont pas à l’Etat ?!

Cette fois encore, posons-nous cette incontournable question : à qui profite le crime ? Pourquoi créer une nouvelle taxe maintenant ? Est-ce une conséquence du Pacte écologique signé par tous les grands partis candidats à l’élection présidentielle de 2007 ? Une preuve de la bonne volonté d’un gouvernement soucieux de respecter les engagements de la loi Grenelle Environnement ? Ou bien, n’est-ce pas plutôt une astuce de plus (l’introduction du péage sur les autoroutes et l’ancienne vignette automobile ayant déjà fait leurs preuves…) pour trouver de nouveaux financements à un système capitaliste en ruine ? On peut s’interroger sur le fait qu’aucune force politique n’ait trouvé de consensus autour d’une taxation possible des transferts financiers, ainsi que l’avait proposé le prix Nobel d’économie, l’économiste américain James Tobin , alors que cette ruine du système capitaliste a été causée par ceux-là mêmes qui continent de s’enrichir en toute liberté alors que le petit peuple, lui, ne cesse de s’appauvrir.
Pour les couches moyennes de la société, obnubilées par la préservation de leur pouvoir d’achat, cette taxe carbone -qui plus est, mal expliquée donc mal comprise- est perçue comme discriminatoire. « Injuste et insupportable » pour reprendre les mots employés par Ségolène Royal à ce propos. Impopulaire chez les citoyens de droite comme de gauche, cette nouvelle contribution socialement pénalisante risque bien d’être la goutte d’eau qui fera déborder le vase...
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.24/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • Senatus populusque (Courouve) Claude Courouve 17 septembre 2009 10:48

    Il y a déjà 40 % de taxes sur la facture EDF et 78 % de taxes sur le carburant. Cette surtaxe carbonne diminuera le pouvoir d’achat car comme l’a reconnu Mme Lagarde, la compensation ne sera pas complète pour tout le monde.


    • Alpo47 Alpo47 17 septembre 2009 10:51

      Comme d’habitude, les taxes sont plus ou moins lourdes, fonction des revenus.

      Mais, finalement, et sous prétexte de l’améliorer, avec cette taxe-contribution, ne va t-on pas réussir à nous faire payer pour l’air que nous respirons ?

      Sans jamais le formuler ainsi, évidemment...


      • sergius63 17 septembre 2009 10:59

        Entièrement d’accord avec l’auteur, et si c’était la taxe de trot


        • jourdan 18 septembre 2009 11:46

          OK les chevaux pétent en trottant, mais si vous ne voulez pas faire payer le méthane, alors c’est la taxe de « trop » :) 


        • floyd floyd 17 septembre 2009 11:20

          Si le but de la taxe est de changer les comportements, les dirigeants ne montrent sûrement pas l’exemple. Fillon est un passionné des sports automobiles et il participe souvent à des compétitions, et Sarkozy est bien connu pour son goût du luxe ostentatoire. Il n’y a qu’a se souvenir de ses vacances à Malte sur un yacht de luxe de plus de soixante mètres. Yacht ou il s’est rendu avec un jet privé (Falcon 900x).

          Le changement semble nécessaire seulement pour le ’peuple d’en bas’ pas pour les dirigeants.

          • Senatus populusque (Courouve) Claude Courouve 17 septembre 2009 18:48

            Avant, pour résoudre un problème, les politiques créaient une commission.

            Maintenant, ils créent une taxe ; plus exactement, une SURTAXE.

            Le premier changement de comportement à obtenir, c’est la suppression du réflexe de la SURtaxe.


          • floyd floyd 17 septembre 2009 11:28

            Une chose que je ne comprend pas, c’est comment on peut dire que la taxe sera totalement redistribué. Si j’utilise une voiture régulièrement, son utilisation peut bien évidemment changer de mois en mois. Si on voulait vraiment me rembourser la totalité de ma consommation, je devrais déclarer chaque mois ma consommation pour qu’on puisse calculer le montant à me rembourser. Evidemment cela ne sera pas le cas, car un montant constant sera remboursé. Cela veut dire que plus j’utilise ma voiture, plus je serais pénalisé. Est-ce bien comme cela que fonctionnera la taxe carbone ?


            • Fergus Fergus 17 septembre 2009 11:56

              @ Floyd.

              Le but d’une telle taxe, sur le principe, est de pénaliser les gens qui gaspillent et de favoriser les gens vertueux. 100 % des sommes perçues pourraient donc être redistribuées : prises dans les poches de Paul, elles iraient dans celles de Pierre. Du moins en théorie !


            • taktak 17 septembre 2009 13:06

              Certe.
              A la différence que la nature de cette taxe est bien différentes de cela.
              Elle a vocation en effet à remplacer la taxe professionnelle, et donc la totalité de la redistribution se fera des salaires vers le capital...

              En fait c’est le pendant « verdit » de la TVA sociale pour la rendre plus acceptable. Quoique....

              Si on voulait agir, il suffirait d’interdir les pratiques non vertueuse, là on se contente en temps de crise de trouver une nouvelle poche dans laquelle puiser pour garantir la rentabilité du capital. On va ainsi payer de notre poche l’investissement dans tes technologie verte que l’on nou vendra au prix fort

              Le problème est alors que le sacro saint marché n’a pas été capable, malgrès une demande bien réelle, de fournir des solutions et à un prix acceptable
              (doit on rappeller que psa fabriquer des véhicules electrique il y a 15 ans, GPL il y a 10 ans et plus rien maintenant par exemple ? etc etc....)


            • Croa Croa 17 septembre 2009 23:14

              Elle ne sera totalement redistribuée que collectivement. Chacun aura la même part.

              Voir la vidéo ici


            • Fergus Fergus 17 septembre 2009 11:53

              Je vois surtout dans cette taxe, en période crise, un appel du pied de Sarkozy en direction des écologistes en vue des régionales.

              Je suis d’autre part frappé de l’incompétence des journalistes qui abordent cette question avec leurs invités. Ainsi Demorand ce matin sur France-Inter avec Jack Lang qui n’a repris le député du Nord ni sur ses attaques de ségolène Royal relativement à cette taxe, ni sur son apologie du modèle scandinave en la matière. Il y avait pourtant à répondre que :

              1) sur le premier point, Ségolène Royal n’est pas opposée à une taxe carbone, mais à cette taxe -là, instituée sans que soient proposées des solutions alternatives ;

              2) sur le deuxième point, il est vrai que les pays scandinaves ont déjà mis en place une forte taxe verte, mais contrairement à ce qui se passe chez nous, en accompagnant l’émergence de cette taxe de très gros efforts en matière de transports en commun et de facilités à migrer vers un système de chauffage alternatif.


              • Mania35 Mania35 17 septembre 2009 16:35

                A Fergus
                « Le but d’une telle taxe, sur le principe, est de pénaliser les gens qui gaspillent et de favoriser les gens vertueux »
                OK sur le principe, mais en même temps EDF va surtaxer (20 % d’augmentation à peu près) ceux qui consomment peu (résidence secondaire par exemple).
                Le but est donc bien de faire rentrer de l’argent de toutes les manières possibles et non de faire des économies d’énergie. Ils se moquent bien de la planete, ce n’est qu’un pretexte.


              • Fergus Fergus 17 septembre 2009 17:42

                C’est la raison pour laquelle j’ai parlé de « principe » et de « théorie ». Car sur le fond, je suis persuadé que Sarkozy se soucie d’écologie comme de sa première tétouille !


              • Le péripate Le péripate 17 septembre 2009 12:01

                Pourquoi créer une nouvelle taxe maintenant ? Je suis surpris de l’ingénuité de la question : vous n’êtes pas au courant que le gouvernement a besoin d’argent, de toujours plus d’argent ?


                • Serge Serge 17 septembre 2009 12:44

                  Dans l’objectif des prochaines échéances électorales Sarkozy vire au « vert »...plus vert que moi tu meures clame t-il !!!

                  Ainsi donc le voilà qu’il propose... « une taxe carbone aux frontières de l’ UE... » Au delà du « pipeau électoraliste » ( et de la récupération ! )... qui vise t-il ?
                   Les Etats-Unis,la Chine,les pays émergents,... ???

                  Petit rappel sur l’état des lieux...En moyenne un habitant des Etats-Unis émet 24 tonne de CO2 par an,un Européen 10 tonnes,un Chinois moins de 3 tonnes,un Indien moins de 2 tonnes,etc...

                  Faut-il aussi rappeler ( car les grands médias sont étrangement silencieux sur cet aspect du problème ! ) que les pays occidentaux sont responsables pour une part non négligeable des émissions de gaz à effet de serre des pays émergents du fait des DELOCALISATIONS INDUSTRIELLES...main d’oeuvre sous payée,exploitée,conditions de travail inhumaines et cerise sur le gâteau... le droit de polluer !!!

                  Un seul exemple ...quid des conditions environnementales ( sans parler de celles des ouvriers ! ) dans lesquelles Michelin produit des pneus au Brésil ? Silence médiatique !!!


                  • Yannick Harrel Yannick Harrel 17 septembre 2009 14:07

                    Bonjour,

                    Le fond : les caisses publiques de la France sont vides, et lorsqu’elle dépense c’est à grand renfort d’emprunts qui devront être remboursés avec intérêts, souvent à des acteurs privés !

                    La forme : faire passer une mesure impopulaire en la déguisant sous des aspects moraux ou d’intérêt public (comme la préservation de l’environnement).

                    Cordialement 


                    • blitz 17 septembre 2009 14:22

                      Sans compter que les cadres dirigeants (et d’autres) font déjà payer leur carburant (au minimum, généralement le véhicule et tous les coûts afférents) par leur société, ceci se rajoutant au salaire conséquent, et je passe sur les autres avantages... donc une fois de plus les riches ne seront pas touchés...


                      • Edmond Edmond 17 septembre 2009 14:23

                        Réveillez-vous ! Renseignez - vous sur l’environnement au lieu de récriminer . Allez-voir le site manicore.com et vous comprendrez la taxe carbone. Cela fait plus de 20 ans que le réchauffement climatique d’origine humaine a été identifié et que rien ou presque n’a été fait. Je salue cette première initiative courageuse même si elle est insuffisante et perfectible.


                        • bernard29 bernard29 17 septembre 2009 15:35

                          On est bien réveillé et bien renseigné. C’est vous qui voulez endormir les citoyens avec cet impôt nouveau qui ne correspond a rien en tant qu’action écologiste. Elle sera comme la baisse de TVA pour les restaurateurs ( un coup d’épée « cher » dans l’eau) qui normalement devait résoudre le problème de l’emploi dans la restauration, baisser les prix etc etc. 


                        • Freebird 17 septembre 2009 16:00

                          Un grand merci à Rocard quand même : entre la taxe sur l’air pollué et la cotisation sociale non déductible des impôts (CSG), ce mec aura réussi à accentuer le racket de l’Etat comme personne, le tout grâce à des mécanismes d’une perversité sans nom (oui, il faut être sacrément pervers pour faire en sorte que les gens paient un impôt sur une cotisation qu’ils ont déjà versée). Et dire qu’il passe pour un « libéral » aux yeux de certains...


                          • Marc Viot Marc Viot 17 septembre 2009 16:16

                            L’impôt paraitra toujours injuste surtout quand elle ne taxe pas les catégories qui profitent particulièrement de l’économie.

                            Pourtant compenser cette la taxe en la redistribuant ou en ciblant certaines catégories reviendrait à ne pas intervenir sur la pénalisation des bien/activités gourmandes en énergie.
                            (Ainsi, les radars n’ont pas à être juste mais visent à modifier les comportements en « frappant » là où le citoyen est le plus sensible).

                            Ainsi, Cet impôt n’a pas à être juste mais à être efficace pour le bien commun.

                            Je ne fais pas parti des catégories « aisées » et c’est donc sans parti pris que j’accepterais et que j’encouragerais sa mise en place tant qu’aucune alternative de lutte contre les activités gourmandes en énergie ne sera pas proposée.

                            Donc, ... que proposez vous ?


                            • Marc Viot Marc Viot 17 septembre 2009 16:20

                              L’impôt paraitra toujours injuste surtout quand il ne taxe pas les catégories qui profitent particulièrement de l’économie.

                              Pourtant, compenser cet impôt, en le redistribuant ou en ciblant certaines catégories, reviendrait à ne pas intervenir sur la pénalisation des biens/activités gourmands en énergie.
                              (Ainsi, les radars n’ont pas à être juste mais visent à modifier les comportements en « frappant » là où le citoyen est le plus sensible).

                              Ainsi, Cet impôt n’a pas à être juste mais à être efficace pour le bien commun.

                              Je ne fais pas parti des catégories « aisées » et c’est donc sans parti pris que j’accepterais et que j’encouragerais sa mise en place tant qu’aucune alternative de lutte contre les activités gourmandes en énergie ne sera pas proposée.

                              Donc, ... que proposez vous ?

                              PS : la taxation des flux financiers n’a pas à mon sens, une action aussi directe sur les comportements et devrait donc se révéler bcp moins efficace.


                            • titi 17 septembre 2009 18:20

                              Cette taxe carbone est a sa création caduque.
                              Comme l’est par exemple la Redevance sur les Ordures Ménagère.

                              On veut mélanger deux choses qui ne sont pas compatible : le principe pollueur payeur, et le social.
                              Une famille de 6 personnes produit nécessairement plus de déchets, de pollution qu’un célibataire. Mais on ne va pas la taxer pour cause de « solidarité ».

                              Autrement dit tout l’aspect « prévention » de l’aspect pollueur payeur va tomber à l’eau et finalement la taxe carbone ne sera qu’une taxe supplémentaire.

                              Taxe que ne paieront pas :
                              - Les pêcheurs après avoir incendié un ou deux batiments historiques ;
                              - Les routiers après avoir bloqué les routes pendant une à deux semaines ;
                              - Les paysans après avoir deversé une à deux tonnes de lisier sous la fenêtre de leur préfet.

                              Bref paiera la classe moyenne alors que c’est peut être elle qui fait déjà le plus d’effort pour avoir un comportement écolo
                              Elle devra payer la restauration des batiments brulés, aller au boulot avec des routes bloquées pendant 2 semaines, et renifler les odeurs de lisier dans leur ville que le préfet aura déserté.

                              Rien de nouveau sous le soleil de France...

                              Juste une remarque à l’auteur
                              « pour trouver de nouveaux financements à un système capitaliste en ruine  »
                              La Sécu perd 40 000 000 d’euros par jour. Il n’y a donc pas que le système capitaliste qui est en ruine... Avec une différence : le système capitaliste est en ruine depuis un an, la sécu depuis 30....



                              • pasdessous 17 septembre 2009 18:35

                                tant que l’on rale c’est qu’on est encore vivant, donc on peut payer.


                                • Marc Viot Marc Viot 17 septembre 2009 19:17

                                  En sus, chacun c que le français aime râler -

                                  G donc l’impression que le faire râler lui procure un certain plaisir ...

                                   smiley


                                • Xxyzro 17 septembre 2009 21:38

                                  @titi

                                  Je suis entièrement d’accord avec votre analyse. La classe moyenne sera effectivement celle qui contribuera le plus à cet effort écologique. Néanmoins, il me paraît délicat de demander aux plus pauvres, ce à quoi vous me répondrez avec raison qu’il suffit de demander aux plus riches et je serais tout à fait d’accord avec cette proposition. Il me semble d’ailleurs qu’il aurait été plus judicieux de commencer par là.

                                  Toutefois, une fois les plus riches taxés comme il se doit, il reste toujours à encourager l’essor d’une société plus sobre en énergie fossile et la taxe carbone est un moyen efficace qui donne une indication prix aux classes moyennes. En ce qui concerne les plus pauvres, ils ne devraient pas être profondément touchés car grâce au système de redistribution, ils recouvreront l’argent qui leur aura été prélevé. On pourra m’opposer les imperfections du dispositif proposé, je répondrai que tout dispositif (en particulier, les taxes) est imparfait. De plus, attendons de connaître les modalités finales de celui-ci pour le juger dans son intégralité et pouvoir critiquer ces défauts. Le principe et les grandes lignes sont posés, maintenant vient le temps du débat républicain au sein du parlement pouvant apporter son lot de modifications. Pour l’instant, saluons simplement la naissance d’un impôt que nous pouvons moduler (plus ou moins selon nos moyens) grâce à un comportement vertueux.

                                  En ce qui concerne les possibles exonérations des paysans, des pêcheurs et des routiers, le problème est plus complexe que ce que vous présentez. Effectivement, ils ont un pouvoir de pression dont ils savent faire usage dans les temps difficiles. Effectivement, ils ont de grande chance de voir leurs mouvements récompensés. Mais pourquoi ?
                                  Tout simplement car nous les prenons en otage tout au long de l’année ! Nous les consommateurs, nous demandons des prix toujours plus bas pour notre pouvoir d’achat, mais malheureusement, les plus faibles dans cette chaîne de la distribution, ce sont les producteurs, les fermiers, les pêcheurs et les routiers. Ils se sentent exploités (peut-être à raison) et le font savoir quand trop c’est trop.

                                  Cependant, leur céder complétement ne sera pas leur rendre service. Je m’explique, ils vont affronter une augmentation du coût de leur activité avec cette taxe, mais qu’en sera-t-il quand les prix des énergies fossiles monteront dans des proportions beaucoup plus importantes ? La réponse est simple, ils viendront demander de l’aide, et l’État devra leur donner car il n’aura pas le choix. On ne peut pas condamner ces professions car elles sont vitales pour le pays. Le risque est alors de manquer de ressources et de ne pas pouvoir faire face. Dans cette hypothèse, la secousse sociale sera autrement plus complexe à gérer que cette petite taxe carbone qui augmentera de manière planifiée pour anticiper ce choc. C’est un moyen d’amortir la future flambée des cours des énergies fossiles. De plus, cette taxe est récupérée par l’État qui même si tout n’est pas parfait (loin de là), nous redonne l’argent qu’il collecte en infrastructures publiques et en services publiques dont chacun peut jouir chaque jour. La taxe carbone est un impôt juste (pollueur-payeur) qui arrive seulement un peu trop tôt car d’autres dispositifs auraient été les bienvenues pour l’accompagner :
                                  - une tranche d’imposition supplémentaire sur les hauts revenus (participation des plus riches)
                                  - réglementations plus sévères pour les industriels afin de fournir aux gens des alternatives d’équipements (je vise particulièrement le secteur automobile dans ce propos)

                                  Les deux précédentes propositions ne sont aussi efficaces qu’une taxation pour lutter contre notre dépendance aux ressources fossiles. Mais elles auraient permise une plus grande adhésion à ce projet. De plus la première solution vient combattre les inégalités, ce qui est louable.

                                  Mais, restons confiant, car même sans réglementation, ce signal prix envoyé au consommateur aura des répercussions sur l’offre. Les industriels essayeront de répondre à la demande en équipements propres de ses clients et viendront d’eux-mêmes à ce qu’une réglementation aurait fait.
                                  Seules les deux ou trois premières années, sans véritables alternatives auraient été difficiles à des niveaux de taxation plus important. Heureusement, le niveau est faible. Maintenant la progressivité, point clé de la taxe carbone (oublié pour le moment ?), doit donner le temps aux industriels de proposer des solutions viables aux consommateurs.

                                  En ce qui concerne l’imposition les plus riches...
                                  http://www.salairemaximum.net/


                                  • Croa Croa 17 septembre 2009 22:49

                                    Cet article, bien dans le ton, est fallacieux mais quelques citations suffisent à en apprécier l’aplomb !

                                    - « De quoi effrayer les couches de la population les plus modestes ! » Faut pas exagérer  : 3 x 4,5 ça fait 13,5 centime d’euro pour 2030 ! Gageons que le simple cours du fuel aura dans le même temps explosé dans de toutes autres proportions !
                                     J’ai pour ma part le sentiment que l’angoisse est plus à rechercher du coté des industriels de l’automobile que des pauvres travailleurs... d’où cette campagne de dénigrement ... Comme par hasard lancée par certains partis politiques et les médias dominants (et non pas par AgoraVox)

                                    - « cette nouvelle contribution socialement pénalisante risque bien d’être la goutte d’eau qui fera déborder le vase... » à condition de bien manipuler tout ça, peut-être ! Au fond ce n’est pas complètement bête (?). Je remarque que ces jours ci les taxes foncières qui viennent d’arriver se signalent par des augmentations croquignolesques mais personne ne dit mot. Il y aurait là un tout autre détonateur mais un certain consensus médiatique du silence assure la tranquillité publique : Dormez-bien braves gens !  Pourquoi cette différence ?


                                    • Thierry LEITZ 18 septembre 2009 04:15

                                      Beaucoup de bruit pour rien.

                                      La hausse passée (juillet 2008, le GO à 1,50€) et probablement future du pétrole sera bien plus sévère. Les profits mondiaux de ce business sont indécents et peu taxés. La TIPP est déjà là en Europe, mais pas aux USA, la Taxe Carbone prônée par Hulot et Jancovici s’y rajoutera modestement sans impacter nos habitudes (y-c celle de râler). Si en plus on compense les foyers « vertueux » cette taxe ne rapportera quasiment rien à un Etat en ruine prochaine, pour de bon cette fois...

                                      En effet, car dire que les caisses publiques soient vides est faux : il faudrait y verser pour un année 100 milliards €, et 20 pour la Sécu, et alors seulement on pourrait dire qu’elles sont « vides ». Les déficits ont doublé en un an : comment va-t-on gérer le manque alors que les besoins sociaux sont immenses et en hausse continue ? Par l’emprunt ? Quelle folie !

                                      Des impasses majeures auquelles personne n’ose commencer à répondre. Et ces gesticulations sur la TC sont dérisoires en regard des enjeux... Enfin, quand on supprime régulièrement depuis 20 ans tout ce qui faisait la viabilité de notre modèle social (impôt, taxes et revenus d’entreprises publiques rentables précisément) dans des buts électoraux court-termistes, qu’on ne s’étonne pas du choc systémique maintenant proche. Ca va faire mal !

                                      Ces français, quelle bande d’inconséquents !


                                      • c.d.g. 18 septembre 2009 10:27

                                        @ l auteur,

                                        Je suis impressionne que quelqu un du canada s interesse a ce sujet. J ignorai que la taxe rocard etait celebre jusqu au Quebec

                                        D ailleurs a ce propos, je tiens a corriger une terrible injustice !
                                        Tout le monde parle de la taxe Rocard mais meme si le pere de la CSG a cree cette taxe, il n etait pas tout seul.
                                        Pensez vous a ce pauvre Alain Juppe que l on prive INJUSTEMENT de la renommee due a son travail ?
                                        Comment peut il retrouver un ministere si tout le monde l oublie ??
                                        Le pere du RDS a aussi le droit a la posterite.

                                        Disons donc la taxe Rocard-Juppe !


                                        • jourdan 18 septembre 2009 11:52

                                          Ce serait plus efficace de créer une taxe carbone aux frontières de l’Europe sur les produits importés de chine et d’Inde à grand renfort de pétrole et de benzène. Cela calmerait peut être un peu les délocaliseurs forcenés, qui veulent de nous comme consommateurs mais pas comme travailleurs.

                                          Ils ont la vue en peu courte, quand tous les emplois seront partis, sauf les services à la personne, on fera comment pour consommer ?? ah mais j’oubliais :) comme les américains LE CREDIT !! cette merveille destinée à remplacer le salaire :)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès