• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Toxicité de certaines émissions dites satiriques

Toxicité de certaines émissions dites satiriques

 Il est de bon ton de ne pas s'exprimer contre la satire : on se ridiculiserait. Mais on tombe ici dans un abus, et au nom même de la liberté d'expression on peut le dénoncer !
Simple appel à la réflexion...

On parle toujours de société du respect. Un respect qu'on peine à apprendre aux jeunes par exemple. Mais de quoi ces jeunes sont-ils nourris à longueur d'année ?

Prenons les Guignols de Canal, sans doute pas mal vus par les jeunes, autant que par nombre d'adultes.

Certes la satire peut-être salutaire lorsqu'elle met en évidence des réalités regrettables, choquantes, ou inadmissibles.

Mais elle devient elle-même inadmissible quand elle pilonne qotidiennement ses victimes pour de mauvaises raisons.

Soyons concret : les Guignols ont certainement largement contribué à miner l'image de Sarkozy en se moquant constamment de sa personne, de ses tics plus ou moins outrés par la satire, autant au moins que de sa politique.

Changement de président de la République : il fallait trouver quelque chose contre François Hollande pour poursuivre la satire. Le ressort est la survie même de l'émission. Certes, tout être humain commet suffisamment d'erreurs et de faux pas pour la nourrir.

Mais il me paraît scandaleux par exemple de donner du président,un homme intelligent, l'image d'un bénêt ; d'où vient ce bruit stupide qui lui est affecté à la fin de chacune de ses apparitions, associé à une expression du visage d'attardé mental ? Un fin esprit a eu cette idée un jour, fondée sur RIEN, et c'est répété à outrance. Et c'est repris par une cohorte d'humoristes professionnels moutonniers ! Deuxième exemple : l'image de Hollande, plus benêt que jamais, coincé entre deux mégères. Certes l'histoire du tweet a été objectivement désastreuse pour l'image du président, et cela méritait sans doute une ou deux charges sur le sujet. Mais on a dû se dire qu'on tenait un thème porteur, et ON NE CESSE de revenir à la charge sur ce sujet, donnant à cette affaire une importance démesurée et du président finalement une image extrêmement fausse, car ce n'est sans doute pas son vécu constant ! Ce n'est pas de la satire politique, c'est de l'intoxication à motifs commerciaux. Je reviens à mon point de départ : comment apprendre aux jeunes le RESPECT, et notamment celui de la REPUBLIQUE, en l'abreuvant à longueur de temps d'irrespect à outrance, artificiel, contre son premier représentant ?

Il est de bon ton de ne pas s'exprimer contre la satire : on se ridiculiserait. Mais on tombe ici dans un abus, et au nom même de la liberté d'expression on peut le dénoncer ! Simple appel à la réflexion...


Moyenne des avis sur cet article :  3.42/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • fcpgismo fcpgismo 20 octobre 2012 09:43

    Il est parfaitement juste cet article et ce point de vue devrait être régulièrement rappelé.


    • médy... médy... 20 octobre 2012 12:11

      Héhé, vous qui êtes en première ligne, vous recevrez un copieux moinssage de la part de brebis désorientées et guignolisées par Anal+.

      Nous allons donc partager ce lourd fardeau, une fois citée cette série aussi débilisante voir plus passant sur le même média, réunissant la famille des petits-moyens pas très futefutes mais gentils consommateurs :

      leees Siiimpssoooooooooons ! ta, ta ta tin tiiiiiin ta tintintiiiiiiiiin tin ....


    • Ouallonsnous ? 20 octobre 2012 17:35

      « Il est parfaitement juste cet article et ce point de vue devrait être régulièrement rappelé »

      Voir, parallélement, il ne faut pas oublier, mais peut on l’oublier, que depuis plus de 10 ans, les occupants du poste de président de la République inspiraient tout sauf le respect !

      Les chroniqueurs satiriques ne l’on pas oublié et copieusement souligné. C’est pour les jeunes et les moins jeunes une manière de ne pas laisser passer les déviances à la tête de l’état, autrement dit, ces gens ne méritent aucun respect du fait de leurs actes et comportement.

      La régle est la même pour tous, quelque soit la fonction !


    • pissefroid pissefroid 20 octobre 2012 09:59

      Déjà, à l’époque de sarkozy j’avais cessé de regarder ces guignols.


      • bernard bernard 20 octobre 2012 10:16

        Les guignols...
        ne sont que des guignols !
        Sans finesses, irrespectueux, grossiers...
        même pas drôle !
        Pas la peine de s’attarder sur leurs...guignoleries.


        • périscope 20 octobre 2012 10:31

          Vous citez, ici, les critiques de Sarkozy et Hollande
           Mais les « Guignols » sont allés beaucoup plus loin durant la campagne électorale, en ridiculisant SYSTEMATIQUEMENT François Bayrou, à chacune de ses apparitions, et je sais que nombre d’auditeurs passifs de télé, y ont été sensibles.
           Ca n’était pas seulement humoristique, mais pensé, voulu.
           Et au profit de qui ?
          Qui est le propriétaire, donneur d’ordres, de cette chaine à éviter absolument ?


          • Gollum Gollum 20 octobre 2012 10:48

            Bah j’ai envie de dire que c’est plus ou moins voulu. 


            Il s’agit d’inculquer de façon sournoise dans la population une façon de faire fondée sur l’irrespect, la haine de l’autre, la réduction de l’autre à une caricature... Bref il s’agit d’une entreprise de décervellement et d’abrutissement des masses concertées et voulues...

            On peut mettre cela en parallèle avec nos journaux télévisés complètement insipides, basés sur du vent et de l’anecdotique et qui donne l’impression au téléspectateur qu’il ne se passe pas grand chose dans l’univers et qu’il peut continuer à dormir tranquille..

            Au profit de ???.......

            Jetez vos téloches..

            • médy... médy... 20 octobre 2012 12:05

              Bien dit, c’est la culture de l’info-poubelle. Mieux vaux alors en rire qu’en pleurer ! L’interaction sociale d’aujourd’hui est essentiellement basée sur la réaction pulsionnelle, et sur l’imitation du comportement du dominant. Ce qui passe à la télé, à l’exception de certains films, certains documentaires, nourrit cette évolution sociale vers la « pensée » téléchargée depuis un média, sur lequel des personnages mus par l’argent s’activent tels des marionnettes sous cocaïne, ou valium, au choix.

              Informons nous donc de ce qui se passe au niveau local, sur lequel nous pouvons apporter une action personnelle et réfléchie.


            • pergolese 20 octobre 2012 12:05

              Un appel à la censure (ou à l’anti-censure) en somme...Inadmissible.


              • Pépé le Moco 20 octobre 2012 12:46

                @ l’auteur,

                Vous écrivez : "comment apprendre aux jeunes le RESPECT, et notamment celui de la REPUBLIQUE, en l’abreuvant à longueur de temps d’irrespect à outrance, artificiel, contre son premier représentant ?"
                C’est vrai, comment faire croire que la REPUBLIQUE est le régime politique actuellement en place en France ?
                En effet, la REPUBLIQUE c’est notamment :

                • les droits individuels, avec :
                La LIBERTÉ, surtout celle d’entreprendre, mais aussi celle de pouvoir parler et écrire librement, mais sans déranger les dogmes capitalistes,
                L’ÉGALITÉ (en droit seulement), qui s’est exprimée clairement au moment de l’affaire du sang contaminé,
                La FRATERNITÉ s’épanouit pleinement dans l’individualisme, c’est connu !
                • des principes politiques :
                La SOUVERAINETÉ NATIONALE, toujours si merveilleusement appliquée en France ! Surtout après le référendum de 2005.
                La SÉPARATION DES POUVOIRS, jamais appliquée en France avec un pouvoir judiciaire non indépendant (police sous les ordres des ministres et procureurs qui décident de l’ouverture des procédures).
                La LAICITE appliquée dans l’ensemble.

                Après cela, il est difficile de faire passer le France Oligarchique pour une République.
                La novlangue néolibérale sait bien le faire et le péquin moyen a du RESPECT pour ce dogme.

                Heureusement, certains pensent, contrairement à vous, que le devoir d’irrespect est indispensable. Les idolâtres des oligarques ne peuvent pas comprendre cela, il réagissent toujours au premier degré lorsque leur gourou est écorché.

                Rendez-vous dans 5 ans pour faire le bilan de la politique réalisée par la grande intelligence qu’est Hollande.


                • bernard bernard 20 octobre 2012 13:13

                  « Rendez-vous dans 5 ans pour faire le bilan de la politique réalisée par la grande intelligence qu’est Hollande. » (sic)

                   smiley X10


                • oncle archibald 20 octobre 2012 18:32

                  L’objet de cet article ne me parait pas du tout inviter à la censure, bien au contraire ... La satire par trop grossière et répétée nuit au message critique authentique.

                  Je cite un extrait de l’article mis en lien qui est très éclairant sur ce que doit être le « devoir d’irrespect » :

                  « Il est grand temps de procéder à des révisions radicales si l’on veut conserver ce à quoi nous sommes le plus attachés : libertés individuelles et publiques, pluralisme philosophique et politique, mode de vie, etc., toutes choses qui seraient irrémédiablement compromises si l’on s’agrippait à leurs formes extérieures plus qu’à leur contenu, à leurs apparences plus qu’à leur signification.

                  Sans doute est-ce être conservateur que de refuser les miroitements de nos sociétés pour aller à l’essentiel, de dénoncer l’optimisme des promesses qui ne peuvent être tenues, de montrer les dangers sur lesquels les gouvernements sont étonnamment discrets, de contester le discours officiel qui, à travers la «  détente  » comme dans la «  guerre froide  », dans la crise d’aujourd’hui comme hier en pleine expansion, se déroule, imperturbable, sûr de lui, rassurant, alors que, de compromis en reniements, de tromperies en replâtrages, il conduit vers le désastre.

                  Tel est bien le devoir de critique qui s’impose à quiconque veut observer, analyser, comprendre, expliquer. Y renoncer serait abdiquer toute liberté d’esprit face aux hommes de pouvoir, quelle que soit la forme de leur pouvoir. Sceptique, plutôt que de se joindre au chœur des laudateurs. Irrévérencieux, pour ne pas participer au vaste concours des complaisances. Lorsque la tâche devient ou paraît trop lourde, certains choisissent alors le confort trompeur, les illusoires facilités et les vaines satisfactions que procurent les antichambres du pouvoir, des pouvoirs, sans se rendre compte qu’ils immolent leurs qualités d’esprit sans pour autant prendre prise sur le pouvoir. »


                  C’est très très loin des stupidités diffusées par les « guignols de l’info » que pourtant de nombreux jeunes tètent comme du bon lait ...


                • Pépé le Moco 20 octobre 2012 20:35

                  @ Oncle Archibald,

                  Effectivement, tout le monde (y compris Les Guignols) ne peut avoir l’engagement et l’éthique d’un Claude JULIEN.
                  Mais jeter d’un bloc l’ensemble de la production des Guignoles, en les qualifiant de stupide, me parait un peu manichéen.
                  La modification de l’horaire de diffusion de l’émission, dénote, à mon avis, une certaine tendance à l’irrespect qui dérange (ou a dérangé) certains.

                  En plus de l’extrait que vous avez retranscrit du lien de mon précédent commentaire, je retiendrais les mots suivants :
                  "Enormes sont les moyens mis en œuvre pour conditionner l’opinion publique, et, dans leur immense majorité, ces moyens – à la fois intellectuels et matériels – sont aux mains des hommes de pouvoir, directement ou par relais, administrativement ou par complaisance. Une société peut, dans de telles conditions, se permettre de sacrifier aux rites de la démocratie chaque fois que cela ne porte pas atteinte aux intérêts des puissants, mais ses dirigeants savent bien qu’elle changerait de visage si la démocratie était libérée de ses entraves. Voilà bien le danger. Pour tenter de l’écarter, il faut convaincre le grand public que, en dépit d’incontestables déficiences, la société libérale avancée est quand même plus agréable à vivre que tout autre modèle existant de par le monde. Aucun effort ne sera donc négligé pour dénoncer les tares – ostensibles, éclatantes – des autres systèmes. Et pourquoi pas, si un exercice aussi salubre ne détourne pas le regard des tares du système dans lequel on vit  ? Mais la critique se porte plus volontiers sur autrui que sur soi et finit par donner un caractère anodin et bénin aux injustices commises chez soi.« 

                  Pour approfondir cette analyse, un livre, »Propaganda« et »LQR".

                  Les Guignoles, à travers les extraits suivants, dénoncent en partie les tares de notre système :
                  http://www.youtube.com/watch?v=XAn1lemgeIk
                  http://www.youtube.com/watch?v=CJvA3EhFr6Q
                  Ce n’est pas la panacée, mais c’est toujours mieux que le journal de 20h, ne pensez-vous pas ?


                • Pépé le Moco 20 octobre 2012 20:43

                  Désolé pour la « coquille », il faut lire« deux livres » au lieu de « un livre ».


                • curieux curieux 20 octobre 2012 14:28

                  Précisoon, je ne regarde plus la TV depuis 2ans 1/2.
                  Les guignols ont bien changé(Gaccio a été viré, je crois) et ces guignols se sont soumis au politiquement correct. Mais il faut bien critiquer un peu pour faire croire. Ce sont les merdias aux ordres qui nous disent pour quel candidat il faut voter en passant à la trappe les petits candidats. Comme les caricaturistes, il faut bien qu’ils prennent un défaut visible afin d’essayer de faire rire les téléspectateurs. Moi, comme dirait Chirac, ca m’en touche une sans bouger l’autre car Hollande et Sarkozy ont été choisis par les merdias pour leurs soumission à l’Europe, donc aux Etats-Unis et ils ont accepté la fonction bien qu’ils n’en aient pas la capacité et c’est surtout pour cela(leur soumission) qu’ils ont été choisis. Ce sont des traîtres, la France leur importe peu.


                  • magma magma 20 octobre 2012 14:39

                    si les journalistes étaient plus percutants, si ils interdisaient la langue de bois au politique, si on nous expliquait le bien fondé ou le mécanisme des lois, peut être les guignols n’auraient pas l’impertinence qu’ils ont et malheureusement nécessaire devant la veulerie des journalistes. Le risque effectivement est de matraquer quelqu’un et de se décaler dans des clivages incertains 


                    • wesson wesson 20 octobre 2012 16:03

                      bonjour l’auteur, 


                      en ce qui me concerne, je ne regarde plus les guignols depuis bien avant que Sarkozy ne fut élu.

                      Je me rappelle de la marionnette de Mitterand, dont chaque déplacement était accompagné d’un petit bruit de roulette qui grince. A ce moment là Mitterrand déjà bouffé par son cancer n’était pas encore mort. Ce n’était effectivement pas du meilleur goût.
                      Même si je n’en ai eu que l’écho du buzz que cela a créé, je me rappelle également de Chirac en super menteur et de la masturbation de Bernadette avec son sac, de Jospin lui aussi présenté en benêt, de Sarkozy avec ses tics, etc etc. Les Guignols ça a été et c’est toujours du mauvais goût. Par contre, je ne voit pas au nom de quoi j’apprécierai plus super-menteur que Hollande en ravi de la crèche. 

                      L’erreur que font peut-être bon nombre de gens, c’est de considérer les guignols comme une émission politique qui aurait en plus une influence sur le vote des gens. C’est justement prendre les gens pour des imbéciles, et surtout ne pas se rappeler que, malgré les guignols qui n’ont jamais été tendre avec les Le Pen, le FN a bien battu Jospin lors de l’élection de 2002. 

                      Les guignols sont une émission de gaudriole qui ça n’a guère changé depuis sa création. Ce n’est en tout cas ni une tribune politique, ni même une émission d’information. On peut effectivement la trouver d’un goût douteux, mais ça ne dates pas de l’élection de Hollande.

                      • magma magma 20 octobre 2012 23:28

                        j’avais vu les guignols américains avec l’alzheimer de reagan... en France c’est gentil a coté


                      • jacques lemiere 20 octobre 2012 18:37

                        vous prenez les gens pour des cons....et c’est pratique , ça justifie tout, du bon gout à la dictature.


                        La satire est utile la diffamation et la calomnie doivent être punies.
                        Je pense que le militantisme doublé de mollesse des journalistes qui se pensent objectifs est plus toxique.

                        • sirocco sirocco 20 octobre 2012 20:39

                          Vu les premiers commentaires, on dirait que les habitués d’AVox sont en totale contradiction avec eux-mêmes :

                          Il y a quelques semaines, ils sont intervenus en masse pour soutenir la liberté d’expression de Charlie-Hebdo caricaturant Mahomet.

                          Et ils ne reconnaîtraient pas à Canal + la liberté de caricaturer nos dirigeants politiques ??... C’est pour le moins surprenant...


                          • jacques jacques 20 octobre 2012 20:58

                            Les moqueries en tout genre ne me gênent pas ,parler de ceux que ça peut influencer me fait sourire !

                            Ces mêmes personnes sont tout aussi influencées par les journaux télévisés qui sont à l’information ce que les guignols sont à la bonne fois et là ce serait normal !

                            Gober qu’Hollande soit un ravi de la crèche avec son niveau d’étude et son parcours politique,il faut être vraiment « lou ravi ».


                            • Mmarvinbear Mmarvinbear 21 octobre 2012 21:41

                              Le soucis vient en fait du mélange des genres. Une émission satirique peut bien entendu se moquer de nos politiques en la caricaturant, ils méritent amplement cela.


                              Le problème vient quand ils commencent à faire eux-même de la politique, à donner leur avis et des leçons de morale. C’est ce qui a tué Zéro, puis Groland. D’une émission satirique, on est passé à de la polémique et à des leçons. 

                              De plus, le soucis des Guignols est que désormais, ils font des sketchs basés sur des rumeurs et qu’ensuite, ils ne font rien pour corriger le tir quand les démentis sont publiés. C’est assez dévastateur pour l’opinion.

                              • jmsatto jmsatto 25 octobre 2012 10:18

                                Des points de vue intéressants ; l’article a suscité le débat.
                                Quelques réflexions :
                                - aux inconditionnels de la satire quel que soit son contenu au nom de la liberté d’expression,je demande pourquoi la satire elle-même pourrait échapper au crible de la critique ?Circulez,y a rien à voir,c’est trop facile.
                                - il ne s’agit pas de faire appel à une censure officielle,mais par la critique susciter la controverse pour faire prendre de la distance par rapport aux dérives.
                                - « je ne regarde plus l’émission »:certes le boycott est un bon moyen de marquer sa désapprobation,car on touche au nerf de la guerre,l’intérêt commercial:la baisse d’audience,seul facteur deremise en cause... Néanmoins la critique publique paraît nécessaire,car l’intoxication sournoise mérite d’être mise en exergue.
                                -On pourrait se demander si le respect de la personne humaine ne devrait pas être défendu par la loi aussi bien que celui de la vie privée par exemple,la lutte contre la diffamation ?Mais là il y aurait sans doute risque de dérive ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès