• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Tremblement de terre à Lisbonne

Tremblement de terre à Lisbonne

  On oublie un peu trop le Portugal

__Certes, le choc n'est pas tellurique et spectaculaire, il est presque invisible pour le touriste pressé (le tourisme et le Porto marchent encore à peu près), mais il a des conséquences terribles sur la vie sociale, sur la vie elle-même.
Un cauchemar éveillé ?

 Le premier ministre, dans son cynisme, conseille aux jeunes de partir...
Pas d'avenir pour eux ! C'est un suicide national.
Et cela se vérifie : beaucoup de jeunes et de moins jeunes se déclarent  « prêts à partir n'importe où » pour fuir la crise.
La génération des valises en carton revient.
Ceux qui ne peuvent pas partir, les plus défavorisés, les personnes âgées surtout, sont les  premières victimes de la crise.
 On va jusqu'à échanger travail contre nourriture
L'inimaginable arrive. On croit rêver.
Pourquoi ne pas supprimer un tiers de la population, devenue inutile, se demande un journaliste, de manière ironique et cinglante, dans l'esprit de Swift ?...
L'ancien ministre Mario Soarez tient les marchés et l'absence de solidarité européenne pour largement responsables de la situation de son pays. certes spécifique, mais inscrite dans un ensemble.
Un scénario à la grecque se prépare-t-il à Lisbonne ?
Les dernières mesures risquent seulement d'enfoncer le pays dans un puits sans fond...
_____"Sur le plan économique, c'est un échec : l'austérité a provoqué un recul du PIB de 3,3% au deuxième trimestre 2012 alors que le gouvernement avait prévu une contraction de 3% pour l'ensemble de l'année en cours. Dans le même temps, le chômage atteint les 15%. La récession a également entraîné une chute des recettes fiscales et donc l'impossibilité de ramener le déficit budgétaire à 4,5% PIB comme prévu. Suite au rejet par le Tribunal Constitutionnel de la suppression en 2013 des 13è et 14è mois de salaires des fonctionnaires, le gouverment vient donc de décider de porter à 18% les cotisations salariales, une ponction équivalente à une mois de salaire, et de baisser les cotisations patronales. De son côté, la troïka (FMI, Commission européenne et Banque centrale européenne) a annoncé la révision de l'objectif de déficit public à 5 % du PIB en 2012 et 4.5% au lieu de 3% en 2013.
 De nombreuses mobilisations syndicales, citoyennes et politiques sont prévues dans les jours qui viennent pour dénoncer cette politique qui "dans une situation d'urgence nationale, ne touche pas aux grands intérêts et s'en prend aux salariés et aux retraités" comme le souligne un éditorial de Público..." (Courrier International)


Moyenne des avis sur cet article :  4.3/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • citoyenrené citoyenrené 17 septembre 2012 11:35

    article intéressant
    après l’odieux black out des ’anciens’ médias sur les immenses manifestations ayant eues lieues au Portugal, il est heureux de voir que ce sujet n’est pas occulté sur Agoravox

    pour le reste, on voit où mène les politiques récessives, mais aussi l’impuissance politique des peuples...les manifestations, aussi grandes soient-elles, n’ont pas de poids institutionnel....que reste-il ? la révolution pacifique


    • alinea Alinea 17 septembre 2012 19:20

      J’aime votre coup de gueule car j’aime le Portugal. À chaque info, j’écoute : on ne parle jamais du Portugal.
      Sérieux, ça me donne envie d’y émigrer...



        • alinea Alinea 17 septembre 2012 20:56

          Les libéraux n’ont pas de patrie ! C’est bien connu ; leur patrie c’est l’argent, leur classe sociale les nantis de tous bords !


        • Le péripate Le péripate 17 septembre 2012 21:27

          Moi c’est quand j’ai appris que les gens en étaient réduits à échanger du travail contre de la nourriture que j’ai réalisé l’ampleur du drame, de la catastrophe ...
          Imaginez seulement qu’ils ne s’arrêtent pas là, et qu’ils se mettent à échanger du travail contre un logement, une sortie au cinéma...
          C’est complétement dingue.


          • asterix asterix 17 septembre 2012 21:48

            Le portugais de Bruxelles travaille, on entend jamais parler de lui. S’il le fait pour la Communauté, il gagnera un paquet de fric. Les autres, les perles rares, sont partis en masse au Grand Duché de Luxembourg où leur honorabilité est appréciée.
            Je souligne une fois encore la différence de traitement fiscal dans différents pays de la Communauté. Et ce sont les mêmes responsables qui sont désignés partout.


            • Fergus Fergus 18 septembre 2012 09:30

              Salut, Zen.

              En lisant ton titre, j’ai cru que tu allais faire un lien entre le tremblement de terre socioéconomique qui risque de ravager ce sympathique petit pays et le séisme qui a très largement détruit la capitale portugaise en 1755.

              Sur les risques encourus par une population portugaise déchiquetée par les effets du libéralisme le plus cynique, entièrement d’accord avec ton coup de gueule.

              Pour ce qui est du tremblement de terre de 1755, outre les destructions matérielles considérables et les dizaines de milliers de morts, c’est l’aura culturelle de Lisbonne qui s’est effondrée : à titre d’exemple, il faut savoir que le plus grand orchestre d’Europe était portugais avant le séisme ; décimé, il a ensuite disparu.

              Puisse la société portugaise se relever plus vite de la menace qui la touche désormais, mais on prend plutôt le chemin d’une poursuite de la chute, accélérée par l’indifférence du plus grand nombre...

              Bonne journée.


              • ZEN ZEN 18 septembre 2012 10:21

                Salut fergus

                J’ai fait un lien, au début, à ce séisme qui a tellement impressionné toute l’Europe intellectuelle
                Mas la ville a été reconstruite en un an avec méthode et principes urbanistiques inédits à l’époque
                Je crois qu’il faudra des dizaines d’années avant de remettre le Portugal actuel à flot, hélas !

                Bien à toi

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès