Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Tribune Libre > Trop de jours fériés en France !

Trop de jours fériés en France !

Tous les ans c’est la même chose, c’est le marronnier de nos chers médias soumis au diktat des ultra libéraux, "au mois de mai la France ne fait rien".

Ils sont les premiers responsables de la délocalisation qui nous a conduit au chômage de masse mais ils nous reprochent de na pas travailler assez . Elle est bien bonne celle-là !

Depuis quelques jours on nous dit que les jours fériés coûtent à notre économie quelques 2 milliards d’euros, soit 0,1 point de croissance.

2 milliards d’euros pour quelques jours de congés à des millions de salariés, est-ce si grave alors que quelques milliers d’irresponsables font perdre bien plus à notre pays par leur trahison à la patrie juste par appat du gain ?

En effet combien de dizaines de milliards perdus par les délocalisations, l’exil, la fraude ou les cadeaux fiscaux ?

Encore une fois arrêtons de culpabiliser les salariés et attaquons-nous à ceux qui ruinent réellement le pays !

D’ailleurs que nous disent ces chers médias ?

Que les français sont les champions du monde des jours de congés, de jours fériés, les plus paresseux comme le titrait récemment un hebdomadaire.

Un mensonge de plus de la pensée unique, les français ne sont pas ceux qui possèdent le plus de jours fériés ou de congés . En voici la preuve.

Au total, la France compte onze jours fériés lorsque le hasard du calendrier les faits tous tomber en semaine, tout comme l’Italie, la Suède et la Pologne.

Mais l’Autriche, le Portugal, la Lituanie et la Slovénie font plus avec 13 jours fériés . L’Espagne et Malte font plus également (14), alors que les champions d’europe sont la Slovaquie et Chypre avec 15 jours.

A l’inverse les pays qui en dénombrent le moins sont l’Irlande, la Roumanie et l’Allemagne qui n’en comptent que 9, le Royaume Uni et les Pays-Bas seulement 8.

Comme on le voit la France se situe dans une moyenne européenne et non dans la caricature médiatique servie matin, midi et soir.

Et si l’on s’intéresse au cumul des jours fériés et des congés, là aussi la France n’a pas droit à la médaille d’or.

C’est l’Autriche et Malte qui arrive en tête avec 38 jours devant la Grèce et la Pologne avec 37.

La France arrive derrière avec 36 jours, tout comme l’Espagne et l’Angleterre.

Ce sont les salariés Hollandais qui enchaînent le moins de jours chômés avec 28 jours .Les allemands avec 29 jours et les belges 30 sont juste devant.

Alors pourquoi nos médias ont-ils tant de mal à nous dire la vérité ?

Pourquoi passent-ils une si grande partie de leur temps à dire des contre vérités, à dire que les français sont largement en tête des pays qui travaillent le moins, qu’ils bénéficient de jours de congés bien plus élevés que les autres ?

Parceque leur but, sur ordre de ceux qui les financent, et de faire imposer des réformes qui réduiront les droits des salariés.

Et puis si les médias, les politiques et le patronnat le disent, il doit y avoir un fond de vérité.

Et face à cette belle unanimité il serait égoiste et irresponsable de vouloir conserver ces petits privilèges de salariés nantis, voilà le message, même s’il est faux.

Ce proverbe d’Hitler a bien été retenu par certains.

"Un mensonge répété dix fois reste un mensonge ; répété dix mille fois il devient une vérité."

C’est vrai, il serait intolérable que nous continuions à profiter de tous ces jours de congés quand les élites de tout genre nous montre la voix à suivre.

Oui, si nous faisions commes eux, nous chercherions à tout faire pour payer le moins d’impôt possible, parfois de façon illégale. Nous mentirions en permanence comme les politiques afin d’obtenir un poste bien au-delà de nos capacités sans rien risquer. Nous serions comme ces acteurs de cinéma à toucher d’énormes salaires pour un film qui n’a aucun succès. Nous ferions en sorte que notre travail ne soit que du "tape à l’oeil", mais sans la moindre qualité sur le fond, comme de nombreux articles de nos journalistes.

On peut voir que ceux qui passent leur temps à nous dire ce qui est bien pour nous et pour la France ne sont qu’imposture et sont avant tout contre toute forme de réformes en ce qui les concerne.

On comprend mieux qu’avec de telles élites, qui ont pour principal talent de reporter leur incompétence sur le peuple, notre pays aille si mal.



Sur le même thème

Ukraine, Gaza... Déconfiture hexagonale
Le chômage, c'est pas du boulot (II)
En France on a sans doute perdu le (notre) travail
Jobs d’été dans le Var : quand les riches se restaurent, les pauvres travaillent
De quelques réflexions d'un déserteur du marché du travail ou les aventures de super super au travail pour la croissance à travers les siècles


Les réactions les plus appréciées

  • Par JL (---.---.---.29) 10 mai 2013 09:03
    JL

    Bonjour Fatizo,

    je suis à 100% d’accord avec vous, et encore plus avec la drnière phrase !

    Vous dites : ’’ Pourquoi (les médias) passent-ils une si grande partie de leur temps à dire des contre vérités, à dire que les français sont largement en tête des pays qui travaillent le moins, qu’ils bénéficient de jours de congés bien plus élevés que les autres ? (c’est) Parce que leur but, sur ordre de ceux qui les financent, est de faire imposer des réformes qui réduiront les droits des salariés.... Arrêtons de culpabiliser les salariés’’

    Je crois que cette citation empruntée à Raoul Vaneigem s’impose ici : «  Le secret d’une Autorité, quelle qu’elle soit, tient à la rigueur inflexible avec laquelle elle persuade les gens qu’ils sont coupables. »

    Vous mettez en parallèle avec ce discours de culpabilisation, les turpitudes des capitalistes : ’’les délocalisations, l’exil, la fraude ou les cadeaux fiscaux ’’

    J’ajoute : on ne peut pas dire que les gens ne travaillent pas assez quand on laisse sur la paille des millions de demandeurs d’emplois.

    Nul n’a le droit de se prévaloir de ses turpitudes. C’est dans la loi.

  • Par fatizo (---.---.---.52) 10 mai 2013 11:06
    fatizo

    Bonjour JL

    Vous avez raison, il faut un sacré toupet pour oser parler de paresse des travailleurs français lorsqu’on adule un modèle qui généralise le chômage .
    Tout comme il faut oser vouloir allonger l’âge de départ à la retraite .
  • Par babeuf (---.---.---.52) 10 mai 2013 10:55
    babeuf

    ils préparent dans la tête des gens la fin des congés payés

  • Par Gauche Normale (---.---.---.110) 10 mai 2013 12:08
    Gauche Normale

    J’ai bien aimé cette phrase trouvée dans un autre article qui dit que si un jour férié coûte cher, c’est qu’à contrario le travail rapporte à l’économie. (Face à cette réalité j’aimerais trop voir la tronche des libéraux et du MEDEF !). Cette phrase colle parfaitement à la rigueur de cet article qui nous rappelle une chose essentielle : ne pas nous culpabiliser ! Et si vraiment certains se disent disposés à vérifier notre crédibilité et notre travail, qui vérifie les leurs ?

Réactions à cet article

  • Par JL (---.---.---.29) 10 mai 2013 09:03
    JL

    Bonjour Fatizo,

    je suis à 100% d’accord avec vous, et encore plus avec la drnière phrase !

    Vous dites : ’’ Pourquoi (les médias) passent-ils une si grande partie de leur temps à dire des contre vérités, à dire que les français sont largement en tête des pays qui travaillent le moins, qu’ils bénéficient de jours de congés bien plus élevés que les autres ? (c’est) Parce que leur but, sur ordre de ceux qui les financent, est de faire imposer des réformes qui réduiront les droits des salariés.... Arrêtons de culpabiliser les salariés’’

    Je crois que cette citation empruntée à Raoul Vaneigem s’impose ici : «  Le secret d’une Autorité, quelle qu’elle soit, tient à la rigueur inflexible avec laquelle elle persuade les gens qu’ils sont coupables. »

    Vous mettez en parallèle avec ce discours de culpabilisation, les turpitudes des capitalistes : ’’les délocalisations, l’exil, la fraude ou les cadeaux fiscaux ’’

    J’ajoute : on ne peut pas dire que les gens ne travaillent pas assez quand on laisse sur la paille des millions de demandeurs d’emplois.

    Nul n’a le droit de se prévaloir de ses turpitudes. C’est dans la loi.

    • Par fatizo (---.---.---.52) 10 mai 2013 11:06
      fatizo

      Bonjour JL

      Vous avez raison, il faut un sacré toupet pour oser parler de paresse des travailleurs français lorsqu’on adule un modèle qui généralise le chômage .
      Tout comme il faut oser vouloir allonger l’âge de départ à la retraite .
    • Par Fergus (---.---.---.99) 10 mai 2013 11:56
      Fergus

      Bonjour à tous.

      Ajoutons à cela qu’en période de crise et de moindres commandes pour les entreprises, ces jours de congé tombent plutôt bien.

      Qui plus est, et les économistes de la pensée unique libérale se gardent bien de le souligner, la vie ne s’arrête pas durant les jours fériés. Bien au contraire, ceux-ci sont propices à la consommation dans les secteurs de l’hôtellerie-restauration et des loisirs. Le « côut » pour la collectivité doit par conséquent être relativisé.

      En revanche, peut-être serait-il utile d’aligner le calendrier des jours fériés sur le modèle étasuniens, comme cela est suggéré ici et là : plus de jours fériés en milieu de semaine, mais le lundi ou le vendredi. Une piste à creuser...

    • Par fatizo (---.---.---.52) 10 mai 2013 12:12
      fatizo

      Bonjour Fergus,

      je ne suis pas pour ce système américain qui consiste à coller les jours fériés au WE .
      Il ne faut pas tricher avec les dates, je n’aime pas ce principe qui consiste à vouloir s’arranger avec l’histoire .
      Comme par exemple vouloir commemorer l’armistice de la 1 ère et seconde guerre mondiale en une seule date .
  • Par babeuf (---.---.---.52) 10 mai 2013 10:55
    babeuf

    ils préparent dans la tête des gens la fin des congés payés

  • Par agent orange (---.---.---.117) 10 mai 2013 11:09
    agent orange

    Il est question de la création de la journée de l’abolition de l’esclavage... Sera t’elle chômée ?

  • Par Gauche Normale (---.---.---.110) 10 mai 2013 12:08
    Gauche Normale

    J’ai bien aimé cette phrase trouvée dans un autre article qui dit que si un jour férié coûte cher, c’est qu’à contrario le travail rapporte à l’économie. (Face à cette réalité j’aimerais trop voir la tronche des libéraux et du MEDEF !). Cette phrase colle parfaitement à la rigueur de cet article qui nous rappelle une chose essentielle : ne pas nous culpabiliser ! Et si vraiment certains se disent disposés à vérifier notre crédibilité et notre travail, qui vérifie les leurs ?

  • Par jef88 (---.---.---.58) 10 mai 2013 12:20
    jef88

    Jours fériés = perte d’heures de travail
     35 heures = Progrès social

    Cherchez pas docteur cela ne vient pas des pieds !

    • Par JL (---.---.---.29) 10 mai 2013 23:21
      JL

      jeff88,

      ne dites pas n’importe quoi, svp :

      Jours fériés = perte d’heures de travail, c’est un discours de droite,
      35 heures = Progrès social, c’est un discours de gauche.

      Preuve, quoiqu’on en dise qu’il y a une différence entre la gauche et la droite.

  • Par L’enfoiré (---.---.---.238) 10 mai 2013 14:33
    L'enfoiré

    Voyer les jours de congés payés légaux aux USA, et vous comprendrez

  • Par Ruut (---.---.---.197) 10 mai 2013 16:27
    Ruut

    les jours fériés, les commerçants, les restaurants et les hôteliers se frottent les mains.

    Ces jours sont donc très bon pour l’économie.

  • Par Xenozoid (---.---.---.141) 10 mai 2013 16:46
    Xenozoid

    c’est la logique d’un systeme qui ne peut plus s’arrêter, et le pire c’est que nous sommes responsable collectivement, car la plupart d’entre nous, ne disaient rien, ne disent rien a part faire une promenade du dimanche de temps en temps, Une fois, nous avons vécu par la simplicité glorieuse du vote. Coulée un bulletin de vote a été le seul devoir patriotique qu’un citoyen pourrait effectuer, une affirmation de tout ce qui a lieu de cher et de vrai. Aujourd’hui, nous vivons dans la nation de l’électeur en voie de disparition.L’ alimentation a été coupée tellement loin des gens par ceux qui ont l’argent et l’influence que la plupart voit le vote comme une perte de temps. Ajoutez à cela la commande croissante des outils de vote et dépouillement par les sociétés a actions partisanes et vous comprendrez que la voix du peuple n’a jamais été que de la cendre sous le feu.Dans cette logique pourquoi ne pas dire que le peuple a tort, alors jour ferriés ou pas, les responsables c’est nous,tout argument devient équivalant à la trahison, tout simplement parce que tout le monde a été fait pour sentir la peur en permanence. Une population effrayée est facilement gouvernée ; Cette leçon a été bien apprise et maitrisée. Cette leçon ont été magistralement appliqués (une fois de plus.) a tout les citoyens politisés, et le troupeau de se déplacer comme un seul corps..........on connait la suite malheureusement, et il s’appelera faschisme

  • Par Upoz (---.---.---.100) 10 mai 2013 17:59
    Upoz

     smiley article du figaro : http://www.lefigaro.fr/emploi/2013/...

    Les plus productifs d’ Europe, devant les américains même ...

    si même le figaro le dis... faut croire qu’ on est pas si des feignasses que ça :->

  • Par sampiero (---.---.---.44) 10 mai 2013 20:17
    sampiero
    « Trop de jours fériés en France ! »

    Plus on en parle et plus la chose rentre dans la tête des gens et les prépare à trouver la suppression des fériés somme toute normale..

    Comme dit justement Babeouf :« ils préparent dans la tête des gens la fin des congés payés »

    Mon cher Fatizo , ne tombons pas dans ce piège et laissons les esclavagistes faire leur sale boulot, ils sont assez grands pour ça !
  • Par Mugiwara (---.---.---.204) 10 mai 2013 21:06

    les gaulois travaillaient entre 6 à 9 mois par an d’après les diverses sources, et donc,on peut dire que c’était mieux avant. 

  • Par gruni (---.---.---.33) 10 mai 2013 21:50
    gruni

    Bonsoir fatizo


    J’ai écouté une émission sur France info aujourd’hui et il me semble avoir entendu qu’effectivement nous ne travaillerions pas assez. Les 35 heures et les fériés seraient un lourd handicap pour notre pays. Nous savons bien que le vrai problème en France c’est d’abord le chômage et comme tu l’écris, l’exode de certaines entreprises vers les pays ou la main d’oeuvre est bon marché. Tu vois j’ai vaguement l’impression que cette crise et aussi une occasion rêvée pour le patronat pour casser les acquis sociaux. Faudra-t-il un jour travailler pour le salaire d’un Chinois.


    • Par wesson (---.---.---.83) 11 mai 2013 01:23
      wesson

      Bonsoir Gruni,


      « Faudra-t-il un jour travailler pour le salaire d’un Chinois. »

      Non. Les chinois sont déjà trop cher. 

      Le modèle bien en vogue aujourd’hui, c’est le Bangladeshi

      Et de toute manière, vu les fluctuations de changes entre l’Euro et le Dollars, il faudra bientôt que ce soient les employés qui paient leur entreprise pour y travailler.
    • Par fatizo (---.---.---.52) 11 mai 2013 09:18
      fatizo

      Bonjour Gruni,

      Et oui, c’est la même rengaine dans tous les médias, c’est de la faute du modèle français mais en rien de la faute des règles absurdes de la mondialisation .
      Je me répète peut-être, mai les politiques, les médias et le patronat sont de mèche pour nous faire accepter l’inacceptable .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !






Palmarès







Partenaires