• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > TRUMP / CLINTON : Bad boy / Good girl du système ?

TRUMP / CLINTON : Bad boy / Good girl du système ?

Donald Trump : 59 600 000 voix, Hilary Clinton : 59 800 000 voix, et le vainqueur est … ce « gros-plein-de-soupe de Donald ». La victoire en nombre de grands électeurs à peine proclamée, Trump a aussitôt congratulé son adversaire, qu’il n’avait cessé de trainer dans la boue pendant la campagne. Après avoir encaissé le coup pendant 24 heures la good girl félicite à son tour le vainqueur et se met à son service. Aujourd’hui, deux jours après le vote, le charmant et « bien-sous-tout-rapport » Président Obama reçoit à la Maison Blanche le nouvel élu pour préparer ensemble la transition. L’ alternance entre le Bad Boy  et le Good Boy se prépare …pour que tout puisse continuer comme avant.

Supporters de l’un ou de l’autre, rangez vos pancartes, le spectacle burlesque et grotesque de cette course au pouvoir est terminé et le vrai gagnant n’est pas seulement celui qui se proclame vainqueur devant les caméras du monde entier mais bien celui qui gagne encore à tous les coups la pièce dans ce pile ou face électoral : le capitalisme financier. Les bourses ne s’y sont pas trompées , une fois la surprise digérée les indices se sont repris et ont monté en flèche. Il faut dire qu’il y a de quoi : un sénat et une chambre des représentants dans les mains des Républicains, un Président qui a promis de baisser les impôts des sociétés et des plus riches et une amnistie fiscale pour les géants de la Silicon Valley pour rapatrier aux USA les montagnes de cash stockées dans des paradis fiscaux. Avec un zeste de protectionnisme, une politique de grands travaux pour réanimer l’industrie nationale et une promesse d’en finir avec l’Obamacare, sa paperasse et ses charges supplémentaires, que demander de plus ! Tout cela rapportera bien quelques miettes et quelques emplois aux sans grade qui en désespoir de cause ont voté pour ce bad boy qui les a entraînés dans sa course folle.

Cette élection répète le triste spectacle du référendum sur le Brexit en Grande Bretagne avec le succès du « Out » qui rappelle aussi l’histoire du référendum de 2005 en France. Résultat électoral qui est l’illustration jusqu’à la caricature de la distance de plus en plus marquée entre ces deux mondes qui s’éloignent chaque jour un peu plus l’un de l’autre. Monde branché des urbains cosmopolites, qui vont et viennent d’une métropole à l’autre en parlant le globish, les yeux rivés sur leur smartphone, satisfaits de pouvoir jouir de mille et un services grâce à l’entremise des plateformes numériques dispersées de par le monde et, qui ignorent tout de l’existence de cet univers caché des perdants, des blasés, des renfrognés, des ex blouses bleues de la ceinture rouillée au Sud des Grands Lacs que décrit Michael Moore, de ce périurbain triste à mourir, de ces centres villes désertés de chefs lieux de province. Monde de déclassés qui sont incapables de trouver leur place dans cette nouvelle économie mondialisée et déterritorialisée et qui regardent avec un mauvais œil tous ces immigrés avec qui ils doivent aujourd’hui partager leur quotidien et leur espace, accepter leur coutume, leur culture et leur religion. Immigrés qui occupent les sales boulots que tous ces ex-ouvriers qualifiés rechignent à accepter. Insécurité sociale et identitaire qui est la conséquence de plus de quarante ans de libéralisme mondialisé incarné parfaitement par le couple Clinton au pouvoir depuis des décennies.

La mise en concurrence des travailleurs du monde entier, la robotisation et la numérisation de l’économie et l’émergence de ces méga-entreprises qui s’approprient l’innovation technologique et imposent des modes de fonctionnement qui détruisent les organisations sociales existantes, tels sont les facteurs qui mettent à mal le salariat et ses organisations et qui sont la cause d’une marginalisation d’une partie de plus en plus importante de la population. Si une petite minorité, dans chaque pays , recueille les fruits de cette mondialisation à tout va, une majorité, de plus en plus grande, est exclue de ce partage des richesses.

Aux États- unis de 2009 à 2012, les 10% des plus riches ont bénéficié de 115 % de la croissance post-crise, les 90 % les plus pauvres se sont appauvris de 15 %. Dans ce pays, 45 millions d’américains dont beaucoup de travailleurs se nourrissent grâce aux « food stamps« , l’espérance de vie des déclassés régresse sous l’effet des drogues, de l’alcool et de la malbouffe. Depuis des années, le salaire médian stagne. Dans la Silicon Valley pendant que la concentration de génies de l’informatique fait monter le prix des villas, les infirmières et les professeurs des écoles dorment dans des caravanes.

Ce capitalisme global, libéral, moderne, universel est porté par tous les « progressistes » de tous poils, par la gauche libérale, par cet « extrême centre » « qui réunit à la fois la gauche pro-entrepreneuriale et la droite pro-patronale au service des «  1 %  », l’élite oligarchique des plus riches ». ( lire Le Monde Diplomatique – l’article de Miguel Urban, Cofondateur de Podemos en Espagne qui pronostique la fin de cette socialdémocratie qui n’a cessé depuis des décennies de flirter avec cette élite mondialisée).

Alors pour continuer à perpétrer le système quitte à l’amender à la marge, une fois éliminés ou marginalisés les mouvements alternatifs qui auraient peut-être la prétention de vouloir renverser la table , il faut bien à tout prix se fabriquer une majorité dans nos démocraties « représentatives ». Devant la crise de la représentation politique de cet « extrême centre éclairé », de cette « gauche de progrès », devant aussi cette droite conservatrice qui n’est plus trop sexy et ne fait plus a elle seule de majorités, les tréteaux politiques ayant horreur du vide, on essaie de dégoter un candidat qui s’adresse, les yeux dans les yeux, aux victimes de plus en plus nombreuses du système. Bonimenteur qui ne doit surtout pas faire appel à l’ intelligence ou réveiller les consciences , ce qui pourrait contribuer à émanciper du système tous ces malheureux. Au contraire il doit s’adresser à leurs tripes, exciter leurs émotions, les flatter, exacerber leur colère, leur part sombre, leur rancoeur . C’est le rôle de ces bad boys de la politique, qui acceptent de jouer les clowns du système : Hier Berlusconi en Italie, Bernard Tapie en France, aujourd’hui Trump aux Etats-unis. Peu importe l’avalanche de contre-vérités qu’ils déversent , la montagne d’insanités qu’ils éructent, colportées par la « médiasphère » leurs paroles font le buzz. Ils osent s’adresser directement à tous les éclopés du système économique et prétendent être la voix de ces sans-voix. Aigris et en colère, dupés par la théorie foireuse du ruissellement de l’ère Reagan, abandonnés par les politiciens démocrates qui, malgré leurs beaux discours, fricotent avec des lobbyistes de Goldman Sachs, toujours prêts à leur faire un gros chèque, tous ces laissés pour compte du grand Marché utilisent les urnes comme ils jetteraient, s’ils le pouvaient, un cocktail Molotov à la figure de ces intelligences froides, lisses et trop souvent méprisantes, identifiées à juste titre comme coproductrices de leur malheurs. Ainsi grâce à l’apport des bulletins de vote de ces pauvres » figurants électoraux« , les plus aisés et les plus conservateurs peuvent continuer à bricoler de nouvelles majorités pour perpétuer leur pouvoir. (1)

Demain avec Donald Trump, héritier milliardaire de l’immobilier, rien ne changera dans la condition de tous les déshérités du système. Les salaires n’augmenteront pas, l’accès aux soins et à l’éducation et la formation sera toujours aussi compliqué. On jettera l’opprobre sur l’étranger,bouc émissaire de tous les malheurs. Pour quelques emplois et quelques points de croissance de plus on continuera à polluer sans vergogne. Pour engager les grands travaux, les États-Unis continueront à s’endetter sur le dos du monde entier. Bref tout continuera comme avant jusqu’à la prochaine secousse.

A moins de revenir à la pelle et à la pioche pour construire ponts et autoroutes cette population « surnuméraire » continuera à croître, population active transformée trop vite en « brèles » et « bras cassés » de cette compétition mondiale qui lui est imposée. Population qui a perdu en réalité non seulement tout ce qu’elle avait mais aussi et surtout la seule souveraineté qui compte : celle de soi-même. Souveraineté, que beaucoup trop d’américains ont cru bon, ce 8 novembre, de mettre dans les bras de ce piètre démagogue à la chevelure peroxydé à la solde des puissances d’argent. (2)

LA SCIENCE DU PARTAGE

____________________________________________

(1) L’analyse sociologique des résultats des élections par THE NEW YORK TIMES montre que contrairement aux apparences le vote Trump est majoritaire chez les électeurs aux revenus supérieurs à 50 000 $ et le vote Clinton l’est encore, de justesse, chez les plus pauvres.

(2) « Le prétendu remède que le peuple se prescrit va s’avérer un véritable poison pour lui. Le président des États-Unis est toujours l’homme de paille des lobbies, du complexe militaro-industriel, des vendeurs d’armes, de Wall Street. Il n’y a aucune raison pour que Trump s’émancipe de ces pouvoirs véritables. En régime capitaliste libéral, c’est l’argent qui fait la loi. Trump ne dérogera pas. » Michel Onfray – Le Point 9/11/16

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.19/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • Leonard Leonard 11 novembre 2016 09:57

    « piètre démagogue à la chevelure peroxydé à la solde des puissances d’argent. »


    Quand on a un patrimoine qui nous permet de subvenir aux besoins de 10 générations... on a moins tendance à être à la solde des autres...

    Vous devriez peut être réfléchir au fait que Donald Trump n’ai pas besoin d’argent...

    Vous préfériez apparement la certitude de la continuité de l’oligarchie mondiale avec Clinton...

    Bon courage à vous

    • manu manu 11 novembre 2016 19:35

      @Leonard

      Personne n’a besoin d’argent (sa se mange pas) mais tout le monde en veut... (ou presque).


    • Plus robert que Redford 11 novembre 2016 23:37

      @Leonard
      Vous semblez ne guère apprécier The Donald...

      Moi non plus...

      Néanmoins, malgré son comportement de gros con arriviste, beauf, macho, et tutti quanti, il s’est exprimé très clairement sur son intention de ne pas faire monter la pression avec V. Poutine, contrairement à son adversaire, la névropathe, malade mentale, corrompue jusqu’à l’os, perverse et parjure Hillary (et croyez bien qu’il m’est douloureux de devoir employer ces qualificatifs au féminin) qui, elle, ne faisait pas mystère d’une volonté d’aller au clash avec la Russie, seule nation capable de rivaliser avec les US dans l’utilisation aussi massive que foudroyante des arguments « Doomsday » style Dr Folamour...

      Malgré cet avantage, certain pour toute la planète, contribuant à essayer d’éviter à l’humanité entière le retour à l’âge des cavernes 2.0, je n’ai aucun doute qu’avec Le Donald, les élites dominantes continueront, business as usual, à écrabouiller économiquement les 99% de leurs semblables.

      Le vote Trump est typiquement un vote protestataire, comme tous les votes populaires depuis 30 ans, quelque soient les pays et les régimes concernés du côté ouest et wasp de la civilisation...

      Les amerlauds à cou rouge ont ainsi manifesté leur grand mécontentement, mais je n’ai aucun doute quand aux capacités de leur establishment à transformer ce grand cri de désamour en eau de boudin.

      Il faut que tout change pour que rien ne change...


    • alinea alinea 11 novembre 2016 10:08

      Bonjour Karol,
      Tu dis tellement bien ton pessimisme, qui n’est qu’un constat que je partage, et cela fait si longtemps qu’on ne t’a pas lu, que je le lis comme ton meilleur article !!
      Est-ce la dernière carte de ce système à bout de souffle ? Voilà, elle est abattue, elle semble avoir créé quelque désarroi dans nos troupes au pouvoir.
      Personnellement je pense ( j’espère ?) que le moindre mouvement déstabilisateur, dans quelle frange de pouvoir que ce soit ( j’ai failli écrire « fange » !!) est porteur d’espoir, même indirectement.
      Merci Karol


      • Karol Karol 11 novembre 2016 10:38

        @alinea

        Bonjour Alinéa et merci pour les compliments.
        Est-ce la dernière carte de ce système à bout de souffle ? Je crains quand s’effondrant il nous écrase tous.
         Il est vrai que ces derniers mois j’ai de plus en plus de difficultés à trouver l’énergie de lui tenir tête.


      • doctorix doctorix 12 novembre 2016 10:38

        @Karol

        L’auteur continue à nous dégueuler toute la propagande que nos media nous ont balancée depuis 6 mois. Même dans la déroute complète de leurs vues et pronostics, ils continuent à chanter alors qu’ils ont les deux pieds dans la merde.
        Cet article est la continuation de tout ce qu’on a pu entendre à la radio et à la télévision, sans même une nuance d’autocritique.
        J’ai écouté, moi, les discours de Trump sans le filtre assassin des journalopes (je propose même un des derniers à la modération), et je crois pouvoir affirmer que cet homme si décrié pourrait donner un formidable coup de pied dans la fourmilière et se révéler l’un des plus grands hommes d’Etat de ce siècle.
        En dehors du fait qu’il ne doit, lui, rien à personne, et n’aura donc rien à rembourser aux lobbies, il affirme une hostilité totale à l’oligarchie et au système, et dénonce une presse largement achetée et corrompue par cette oligarchie.
        Il propose un programme de paix, pour mettre un terme à 60 ans de guerres et d’ingérences iniques dans le monde entier.
        Juger un ouvrier avant qu’il n’ait commencé les fondations d’un mur est malhonnête.
        Mais dans un premier temps, Trump est l’assurance de la paix mondiale quand Clinton était l’assurance de sa destruction totale : rien que ce point devrait nous le rendre indispensable.
        Secouez-vous la tête, Karol, et débarrassez-vous de la boue qui la recouvre, afin que vos yeux s’ouvrent. 

      • doctorix doctorix 12 novembre 2016 11:16

        @Daneel42

        Il faut vous réveiller cher ami.
        Nous avons un président américain élu pour quatre ans, et vos incantations n’y changeront rien.
        Sortant d’un nobel de la paix qui a 8 ans de guerres ininterrompues à son actif, je pense que le monde n’a rien à y perdre.
        Quant à mes capacités divinatoires, reprenez mes précédentes interventions pré-électorales : j’ai été l’un des seuls à prédire ce qui est arrivé, et même à le souhaiter.
        Votre comparaison avec BHL est tout à fait indécente et injurieuse.

      • doctorix doctorix 12 novembre 2016 12:52

        @Daneel42

        La différence avec BHL, enfin l’une d’entre elles, est que je me plante rarement, cette fois moins qu’une autre.
        Quand on écrit ce genre de choses (et je vous cite) :
         « l’Univers est forcément duel et dialectique, qu’il est construction tout autant que déconstruction, l’irrationnel se doit d’être le pendant subtil de la rationalité qui mine de rien est nécessaire pour disposer d’une réalité d’essence physiquement rationnelle à même de nous permettre à minima d’en discourir ici même. »

        on met un entonnoir sur la tête de son logo....Si vous voulez larguer un peu de votre venin, allez donc polluer mon dernier article :
        Mais avant, prenez un xanax, sinon vous allez faire un caca nerveux.


      • Massada Massada 11 novembre 2016 10:10

        L’ex-secrétaire d’État allemand à la défense Willy Wimmer est plutôt soulagé. 
        Selon lui, la victoire d’Hillary Clinton aurait pu provoquer une Troisième guerre mondiale. 

         
        La victoire de Donald Trump à l’élection présidentielle américaine a sauvé le monde de la Troisième guerre mondiale, a déclaré à Sputnik Willy Wimmer, ex-vice-président de l’OSCE et ancien secrétaire d’État allemand à la défense.
         
        « J’ai été très soulagé, parce que ce matin j’ai réalisé que ce résultat de l’élection nous a sauvé d’une grande guerre. Je crois qu’à la différence de sa rivale, le nouveau président américain est prêt à une coopération raisonnable et confiante avec d’autres pays et c’est rassurant », a indiqué M. Wimmer.

        • manu manu 11 novembre 2016 19:41

          @Massada

          Bla bla bla, personne ne sait se qui se serait passé avec clinton et pareil avec trump.

          Même si les politique ne mentaient jamais on n’en saurait rien, et vu qu’ils mentent et manipulent on en sait vraiment rien de rien.


        • doctorix doctorix 12 novembre 2016 10:41

          @Massada
          Ben vous voyez, quand vous voulez : vous êtes capable de dire autre chose que des conneries !


        • Ouam Ouam 13 novembre 2016 18:13

          @doctorix

          Il n’y à pas que lui, je suis d’accord avec ton PRECEDENT post smiley

          Et comme toi j’ai le TDC troué par le manque d’analyse de certains.

          Pourtant trump est le stéréotype de ce que je déteste, mais entre ce con et l’autre tarée, menteuse, folldingue au service exclusif des gafas, banques, pays du golfe, les mains pleine de sang prete à faire peter la planete.

          Entre une bonne creve (trump) et la peste (hilary), j’hésites pas une sec à prendre la creve...

          Prendre le moins pire, ce qui devrais etre normal pour un humain avec quelques neurones qui s’informent, en plus on a des preuves flagrantes

          Ben non, d’autres entendent dans les meRdias de masse

          Pas beau trum..

          Belle la harry

          Ils anonent comme ces caves  Belle la harryPas beau trum..

          T’tain c’est désolant... à en chialer meme...

          J’veut plus etre francais, je veut bouffer ma carte d’identitée 

          J’e veut qu’on construise un mur pour me séparer des cons... et VIIITTTEEEE !


        • Spartacus Spartacus 11 novembre 2016 10:33
          Le libre arbitre individuel contre l’inertie individuelle....

          Passer d’un monde ou le libre arbitre individuel vers un monde ou l’inertie individuelle, la soumission, la dépendance, le mimétisme est la norme majoritaire...

          La résistance aux changements, la résistance à la remise en cause, la peur du risque, la peur de la liberté, le vrai problème du siècle. 

          Il faudra des générations complètes, pour passer du mimétisme sociétal à l’émancipation de tous les individus ....

          Il faudra du temps pour les générations salariales pour qu’elles comprennent que couper le cordon ombilical de leur dépendance devienne la normalité et pas l’inverse....

          • manu manu 11 novembre 2016 19:50

            @Spartacus

             !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

            « la peur de la liberté, le vrai problème du siècle. »
            T’es sûr, regarde t’as pas peur de la liberté d’expression est c’est plutôt un problème au vu du résultat, non ?

            n’oublie pas qu’il y a de tout sur terre, merci de ne pas mettre tout le monde dans le même panier.


          • Jelena Jelena 11 novembre 2016 11:21

            >> pour que tout puisse continuer comme avant.
             
            La vieille morue sataniste qui avait pour soutiens financiers les barbus et les reptiliens, avait pour projet de nucléariser la planète. Alors qu’avec Trump, au moins, il y aura « un après ».


            • manu manu 11 novembre 2016 19:55

              @Jelena
              Les barbus lui faisaient dont d’un peu de barbe et les reptile faisaient dons de leurs œufs, avec elle faisait des nid en barbe et s’apprêtait à ouvrir une animalerie spécialisé dans les lézard, c’est ça ?


            • alinea alinea 11 novembre 2016 12:35

              Tu as essayé Karol de proposer tes articles au Grand Soir ? Je t’y vois bien !! smiley


              • Karol Karol 11 novembre 2016 18:47

                @alinea
                Non.Peut être je vais essayer. À suivre.


              • doctorix doctorix 12 novembre 2016 10:54

                Effectivement, les titres du Grand Soir vont aussi dans ce sens.

                Et je ne comprends pas.
                C’est à l’opposé de sa ligne éditoriale habituelle.Par exemple, dans cet article, ils rejettent Trump avant de reconnaître qu’il a tout juste.
                C’est très déroutant :
                On dirait que le GS a perdu la boussole.

              • alinea alinea 12 novembre 2016 11:40

                @doctorix
                C’est parce que c’est une boîte à double fond ; ce que l’on voit et dont on est bien contents, c’est d’être débarrassés du clan Clinton, et que ça se propage ailleurs serait très bien. Mais quand on est de gauche, on sait très bien que Trump est de droite voir extrêmement, et, forcément, on n’en attend pas des merveilles !
                L’auteur de l’article ne parle que du deuxième fond ; il a raison, le premier, on a été abreuvés en suffisance et comme il ne croit pas au père noël ni ne pense que celui-ci ( enfin, je crois savoir) soit le sort qu’on souhaite aux peuples du monde entier, il repère la démagogie et nous rappelle ce que donne en générale cette posture !
                Mais si vous avez lu l’auteur avant de le lire ici, vous devriez savoir qu’il est tout sauf embué dans le consensus social démocrate !


              • alinea alinea 13 novembre 2016 16:50

                @Daneel42
                Pas du tout !
                Étonnez-moi Benoït... !!! tu connais la chanson ?


              • alinea alinea 13 novembre 2016 21:42

                @Daneel42
                Enfin, moi je parlais de Marie Laforêt !! mais j’aime bien Françoise Hardy aussi ! elle m’avait épatée quand elle s’offusquait de l’augmentation de l’impôt sur la grande fortune ; elle flippait, elle se demandait si elle pourrait garder son appart !
                Il fait pas beau vieillir, heu... comment déjà ? smiley


              • alinea alinea 14 novembre 2016 00:18

                @Daneel42
                Faut que ce soit pour des broutilles, mais... tu as raison, c’est Françoise Hardy qui chantait ça !!! je viens de la réentendre, étonnamment navrante !!


              • agent ananas agent ananas 11 novembre 2016 13:00

                Donald Trump : 59 600 000 voix, Hilary Clinton : 59 800 000 voix, et le vainqueur est … ce « gros-plein-de-soupe de Donald »
                Le vote populaire que Clinton a remporté se réduit à une peau de chagrin après que le décompte des voix en Arizona donne la victoire à Trump.
                On attend maintenant les résultats définitifs des états du Michigan et du New Hampshire qui pourraient réduire davantage le gain de Clinton, voir le supprimer, si Trump venait à remporter ces deux états.
                Par ailleurs c’est Clinton qui a téléphoné à Trump en premier pour concéder sa défaite alors qu’il devenait apparent qu’elle avait perdu les « swing states ».
                Ceci dit, si rien ne changera aux US sous Trump comme le prétend l’auteur, son élection aura au moins eu le mérite de dissiper les tensions avec la Russie et d’éviter une 3ème guerre mondiale dont je laisse à chacun d’imaginer les conséquences.
                Ce qui n’est pas rien.


                • alinea alinea 11 novembre 2016 13:54

                  @agent ananas
                  Je suppose que quand un auteur écrit un article, il expose son analyse exceptionnelle, dans le sens où on ne l’a pas lue ailleurs, mais que cela ne l’empêche pas de voir, voire même approuver, d’autres plus consensuelles.
                  Aussi n’a-ton lu nulle part ailleurs sa manière de voir les choses.
                  Par ailleurs, « éviter la troisième guerre mondiale », est peut-être vrai, mais j’ai lu pas mal d’analyses qui disaient qu’il était évidemment hors de question même pour la va-t-en guerre Hillary, de la déclencher.
                  Aussi, en pareilles circonstances, est-il enrichissant de découvrir la pertinence d’autres visions, qui, à moins que je ne me trompe, ne se veulent pas exhaustives ni indiscutables ; il est néanmoins remarquable qu’elles ne soient pas discutées !
                  Le fait est que ce que nous donne dans cet article Karol, est éminemment porteur de réflexions, ce qui n’est pas le cas de beaucoup d’autres ! smiley


                • agent ananas agent ananas 12 novembre 2016 01:31

                  @alinea

                  ... j’ai lu pas mal d’analyses qui disaient qu’il était évidemment hors de question même pour la va-t-en guerre Hillary, de la déclencher.
                  Exact. Je ne pense pas que Clinton l’aurait déclenché directement d’une manière délibérée, mais l’accumulation de tensions menées à son paroxysme provocant un « accident » aux frontières russes ou en Syrie était le scénario plus probable de la déclencher.


                • alinea alinea 12 novembre 2016 09:41

                  @agent ananas
                  Absolument ! en l’état de nos connaissances, c’est un risque qui n’a pas été pris et on ne peut que s’en réjouir !


                • fred.foyn 11 novembre 2016 14:39
                  Allez debout les COCUS de la terre..
                  Tous les « MOTS » de la planète n’y changeront rien..
                  L’argent est ROI point barre..faudra vous y faire, ou allez dans les rues pour une REVOLUTION...en avez vous le courage ?
                  J’pense pas...

                  • manu manu 12 novembre 2016 14:33

                    @fred.foyn
                    L’argent est roi...

                    ...des cons sa c’est sur, parmi d’autres il est parfois pas grand choses.


                  • sls0 sls0 11 novembre 2016 19:29

                    Charmante période, on en est à choisir le moindre mal.

                    Je me rappelle avoir lu il y a 30-40 ans : Une civilisation c’est bien au début pour sa motivation et à la fin pour son coté décadent.
                    Je me rappelle plus de l’auteur de cette phrase, ça date.
                    Dans les années 70 on pouvait déjà faire une projection vis à vis des ressources et je pouvais envisager de connaitre une fin de civilisation à défaut d’en connaitre le début qui m’intéressait plus, on construit, il y a des projets.

                    Par rapport à mes projections, la fin de civilisation je la verrai, et peut être que je la vois, je me suis pas tromper.
                    Par contre par rapport à l’ambiance que j’avais envisagé je suis assez déçu, c’est mou, ça ne suit pas mes projections.
                     
                    En vieillissant on devient plus contemplatif qu’acteur, une fin de civilisation on s’en contente.
                    On essai de transmettre le peu que l’on sait en prenant en compte un futur qui sera assez décalé.

                    Début et fin de civilisation sont rapides par rapport à la durée d’une civilisation, quelques générations suffisent à les mesurer normalement. Notre civilisation a brulé la chandelle ou les ressources par les deux bouts, l’unité qui a servit à mesurer la durée et fin des autres civilisations sert pour mesurer la durée de notre civilisation.
                    Un putain de feu de paille qui aura été quand même agréable à vivre pour ceux qui se trouvaient au bon endroit et au bon moment, j’en fais partie.

                    Quand il y a plus grand chose dans le réservoir de la voiture, changer de chauffeur peut permettre de faire plus de kilomètres mais la panne d’essence sera là quand même. Il faudra quand même envisager le vélo ou la marche. Il y a des chauffeurs qui font tellement le con qu’il est possible qu’il n’y ait plus de quoi faire des vélos. Qu’Hillary ait raté la marche fait qu’il n’est pas impossible qu’il y ait des vélos. Le tout est de savoir si ça lui botte le vélo à Trump.


                    • Eric F Eric F 12 novembre 2016 10:31

                      @sls0
                      à propos de fin de civilisation : « l’Esprit du Peuple se meurt dans la jouissance de l’accomplissement » Hegel


                    • Eric F Eric F 12 novembre 2016 10:24

                      Bonjour Karol. Vous avez raison qu’il ne changera pas le système capitaliste dont il est un représentant confinant à la caricature. Le système gardera le contrôle (assemblées, administration, grandes institutions).
                      Certains mettent en exergue un fantasme de guerre mondiale (alors que les tensions étaient en deçà de celles de la guerre froide) en tout cas un rapprochement avec Moscou a peut-être été jugé meilleur pour les affaires.

                      Intéressante remarque sous l’article concernant la sociologie : les nantis ont surtout voté pour lui, et il ne fait pas de raz de marée dans les classes défavorisées -même si certains pans de celles-ci ont été subjuguées par le discours populiste (les moutons qui votent pour le loup afin de donner une leçon au berger).


                      • Karol Karol 12 novembre 2016 10:46

                        @Eric F

                        Oui. Son seul « génie » est d’avoir réussi avec son discours de « bad boy » à agréger sous sa bannière des électeurs que Clinton a toujours ignoré, voire méprisé.


                      • Eric F Eric F 13 novembre 2016 14:32

                        @Karol
                        C’est ce que l’on a cru d’abord, mais finalement il a *surtout* engrangé le vote des néo-conservateurs et des nantis, les protestataires petits-Wasps ont été une force d’appoint. Certes cela a fait la différence, parce que les protestataires progressistes sont restés loin des urnes.


                      • franc 13 novembre 2016 03:18

                        Contrairement à l’auteur , je suis trop content que Trump a gagné la présidence ,ce n’est pas pour autant que j’ai des illusions , lui tout seul ne pourra pas tout changer ,les forces obscures financières et maffieuses ont envahi toutes les strates de la société massivement et sournoisement jusqu’au milieu intellectuel des prétendues et fausses élites et en particulier dans le milieu médiatique où elles règnent en maitre et qui déjà ont détruit les structures vitales des nations dans leur substance et leur moelle épinière ,les dégâts sont énormes ,ce qui va être très dur à restaurer et très difficile à rebâtir .Or celui qui commande l’esprit commande tout,si tous les médias avec les sondeurs manipulateurs n’étaient pas contre lui et le diabolisant il aurait gagné avec encore plus de force ,parmi les nombreux abstentionnistes qui n’osent pas encore voter pour Trump directement mais s’abstiennent juste pour faire battre la corrompue fauteuse de guerre et de crimes innommables.

                        Mais si déjà l’élection de Trump apporte une plus grande prise de conscience même petite c’est déjà ça de gagné

                        -

                         Trump comme chaque être de bonne volonté ne pourra qu’apporter sa petite pierre pour la reconstruction du monde pour un futur plus beau.

                        -

                        .Vas y Donald donne leur un grand coup de poing dans la gueule.

                         


                        • Eric F Eric F 13 novembre 2016 14:34

                          @franc
                          « bonne volonté » ? Il ne faut pas confondre ce Donald là avec Mickey, c’est Picsou+Rapetou.


                        • franc 13 novembre 2016 16:20

                          @Eric F

                          -

                          On ne peut confondre ce Donald avec le clown ni avec Mickey ni avec Picsou+Rapetou présenté par tous les médias chiens de garde de l’oligarchie financière maffieuse mondialiste lorsqu’on écoute le discours de Donald Trump présenté ici à la une de Agoravox ce jours même et qu’on ne verra jamais à la télé française ou la télé des médias mainstreams du monde entier .

                          -

                          Merci Mr Trump et que Dieu vous bénisse.


                        • Eric F Eric F 14 novembre 2016 09:58

                          @franc
                          Vous avez vos convictions, mais laissez Dieu hors de l’affaire, en supposant qu’Il existe, son Royaume n’est pas de ce monde.


                        • franc 14 novembre 2016 17:44

                          @Eric F

                           ce n’est qu’une manière de parler ,c’est un clin d’œil à la fameuse expression God bless America


                        • Eric F Eric F 15 novembre 2016 11:49

                          @franc
                          j’avais bien compris smiley
                          mais je ne partage pas le point de vue que Trump puisse être une bénédiction pour notre époque...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires