• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Trump : d’une fausse démocratie à une vraie autocratie

Trump : d’une fausse démocratie à une vraie autocratie

Que le décret « anti-immigration » que Donald Trump vient de signer à l'encontre de sept pays dits « musulmans », au prétexte d'endiguer ainsi le terrorisme islamiste, soit, par-delà même sa veine raciste, une grave atteinte aux droits de l'homme, sinon une insulte à la simple dignité humaine, voilà qui, à voir le tollé qu'il suscite à travers le monde libre et civilisé, ne fait pas de doute.

 

LA MEMOIRE DE L'HOLOCAUSTE BAFOUEE

Il est toutefois un autre élément qui devrait interpeller, non moins légitimement, nos consciences au regard de cette funeste décision du nouveau président des États-Unis : cet odieux décret a été signé, ce 27 janvier 2017, lors de la journée que le Conseil de l'Europe a instituée, depuis octobre 2002 déjà, en mémoire des victimes de l'Holocauste. C'est en date du 27 janvier 1945, précisément, que fut libéré, par l'armée soviétique, le camp de concentration d'Auschwitz, symbole, dans son abomination, de la barbarie nazie.

Ainsi ce décret, anti-musulman plus encore qu'anti-immigration, sonne-t-il également, tel un effroyable et lugubre glas, comme un coup asséné au douloureux souvenir de la Shoah, crime unique, par son ampleur, dans les tragiques annales de l'(in)humanité.

D'où, sans certes vouloir comparer ici l'incomparable, cette interrogation, qui n'est excessive, au vu de la gravité des faits, qu'en apparence : Trump, aujourd'hui, serait-il donc animé de la même, folle et irrationnelle haine envers les musulmans qu'Hitler, hier, à l'encontre des juifs, à la détestable image d'un miroir inversé, telle une sorte de reflet spéculaire par contraste ?

Certes est-il encore trop tôt pour répondre de manière définitive à cette question, même si, face à l'urgence, nombreux sont ceux qui, au sein des diverses manifestations qui s'organisent désormais aux quatre coins de la planète, osent déjà, à voir les effigies des pancartes qu'ils arborent, la comparaison. Il est un autre dictateur, en revanche, auquel ce grand-guignolesque mais dangereux Trump fait, tant par l'outrecuidance de ses propos que par l'emphase de ses poses, inévitablement songer, pour le pire là encore : Mussolini, autre grand démagogue et vaguement paranoïaque lui aussi, en personne !

 

DOCTEUR FOLAMOUR ET LA BOMBE ATOMIQUE

Qu'il suffise, pour s'en convaincre, de voir ce dernier gesticuler, tout en proférant ses insanités et menaçant ses adversaires, du haut des tribunes où il haranguait, de sinistre mémoire, les foules en délire (https://www.youtube.com/watch?v=RNX2V5wXDWg). Et dire que ce sont les Américains eux-mêmes, comme autrefois les Italiens avec Mussolini ou les Allemands avec Hitler, qui on élu, à la tête de leur pays, cet énergumène : une espèce de nouvel apprenti sorcier, d'inquiétant docteur Folamour, toujours prêt à faire feu, nanti de la bombe atomique en guise d'argument choc, sur tout ce qui ne cadre pas avec ses élucubrations de despote mal éclairé. Fired, « brûlé » plus encore que « viré », s'avère d'ailleurs, venu tout droit d'émissions de télé-réalité aussi vulgaires qu'ineptes, son slogan fétiche : comme quoi la démocratie peut vite se transformer, lorsque la vigilance manque à son devoir moral et que la lucidité des esprits fait défaut, en son exact contraire : le fascisme !

Que ce dictateur en herbe représente donc un sérieux danger pour la paix dans le monde, et pour la stabilité comme pour la prospérité de son propre pays en premier lieu, c'est là, du reste, ce que vient de suggérer ouvertement le dernier numéro de The Atlantic, magazine américain de haute tenue en matière de géopolitique : How to build an Autocracy, « comment bâtir une autocratie », vient-il en effet de titrer, avec l'ombre de Trump en surimpression, à la « une » de son site (https://www.theatlantic.com/magazine/archive/2017/03/how-to-build-an-autocracy/513872/).

 

LA DEMOCRATIE DEVOYEE

L'autocratie « made in USA » n'est cependant pas neuve, et il n'a certes pas fallu attendre cet incontrôlable, populiste et hystérique Trump, qui signe péremptoirement ses abjects décrets comme d'autres alignent fébrilement leurs pathétiques exploits, pour la voir poindre au pays de l'oncle Sam. Que l'on se souvienne : c'est sans aucun mandat de l'ONU, au mépris de son conseil de sécurité et au prix de mensonges éhontés (comme l'existence d'armes chimiques ou de destruction massive), que les États-Unis sous l'ère Bush imposèrent au reste du monde, et parfois à l'OTAN même, leur sale guerre en Irak, puis, durant le conflit au Kosovo, alors que ce fut pourtant Bill Clinton à occuper à cette époque-là le poste tant convoité de « commander in chief  », en ex-Yougoslavie (comprenant, en ce temps-là, la Serbie et le Monténégro).

Étrange et paradoxale conception de la démocratie, en effet, que celle où même la quantité des votes, à défaut de leur qualité, n'est même pas respectée puisque, bien que ce soit Hillary Clinton à avoir obtenu la majorité des voix, lors de ces dernières présidentielles, c'est finalement ce canard boiteux de Donald, cet éléphantesque Trump qui a été élu, grâce à l'abusif suffrage des « grands électeurs », à la tête de cette Amérique rétrograde, nationaliste et, à présent, fascisante, sinon tyrannique.

 

SOUVENIR PERSONNEL

Pis : jamais je n'oublierai ce moment où, tandis que je sillonnais pacifiquement, en compagnie de quelques écrivains français (dont mon ami Patrick Besson), la Bosnie durant la sanglante guerre qui la ravagea dans les années 90, une horde de soldats américains, qui se croyaient évidemment là en territoire conquis et s'estimaient donc droits dans leurs bottes, braquèrent leurs fusils mitrailleurs, sans le moindre état d'âme et les doigts posés sur la gâchette, en direction de mon propre fils, alors pourtant âgé, à peine, de trois ans. No comment, même si, le coup de feu n'étant certes jamais parti, ce n'était là qu'une manière, mais non moins ignoble pour autant, de nous tenir à distance, on ne sait trop pourquoi, sinon de nous intimider. Non, jamais je n'oublierai le cri que mon fils, terrifié, poussa, en ces terribles instants, face à ces « Rambo » mâchant mécaniquement, tout en hurlant d'inaudibles jurons, leur chewing-gum.

A l'alarme, citoyens !

 

DANIEL SALVATORE SCHIFFER*

 

* Philosophe, auteur de Requiem pour l'Europe - Zagreb, Belgrade, Sarajevo (L'Âge d'Homme), La Philosophie d'Emmanuel Levinas - Métaphysique, esthétique, éthique (Presses Universitaires de France), Critique de la déraison pure - La faillite intellectuelle des « nouveaux philosophes » et de leurs épigones (François Bourin Éditeur) et Le Testament du Kosovo - Journal de guerre (Éditions du Rocher).


Moyenne des avis sur cet article :  1.21/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Alex Alex 1er février 17:15

    Je suis (presque) sûr que cette correspondance de date (shoah-décret) va inciter le gouvernement israélien à faire entrer en masse en Israël les émigrés qui se bousculent à sa frontière (hors de portée des tirs de canon, faut pas déc..., quand même !)


    • izarn izarn 1er février 17:42

      Toi t’es un bon !
      Signer de telles absurdités !
      Comment tu expliques que tes amis des pays arabes interdisent de séjour des israeliens chez eux ?
      C’est pas fasciste ça ? Hein ? T’en a rien à foutre ?
      T’es mal barré...On vas te signaler au CRIF ! smiley
      Si Trump avait fait ça tu serais mort d’apoplexie !
      Ma no ! Ca payes, hein, les rois du pétrole, connard !


      • Oceane 1er février 20:53

        @izarn

        « Les Israéliens » sont Français, Russes Allemands, Africains etc.

        Je te vois bien remercier un étranger qui s’empare de ta maison, dort dans ta chambre en reléguant aux chiottes.


      • Rincevent Rincevent 1er février 17:57

        Encore une fois, la reductio ad hitlerum remplace toute argumentation structurée et évite d’aller voir plus loin. Pourquoi un tel article ? Nos médias mainstream font bien le job, non ?


        • baldis30 1er février 19:04

          Mussolini avait un génie comique indiscutable, certes grotesque et tragiquel , et un calot bien agité ! il reste de lui tout de même sur quelques routes d’Etat des petites maisons rouges de cantonniers... et quelques monuments comme les gares de Milano-centrale et de St Paul de Tende... Monumental !

          Trump n’a ni l’un ni l’autre ... ! et de lui restera un mur, s’il trouve l’argent pour le construire....


          • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 1er février 20:03

            Rappelons que Trump n’a pas plus de pouvoirs qu’Obama en avait, et qu’alors il s’agissait sans doute de « vraie démocratie ».
            L’article brandit des termes comme « holocauste » alors que Trump ne fait que protéger ses frontières, c’est du grand-guignol !
            La seule démonstration faite ici, c’est que la gauche n’est pas démocratique et n’accepte pas le verdict des urnes.


            • Oceane 1er février 20:58

              @Gilles Mérivac

              « Trump ne fait que défendre ses frontières » en oubliant que lui-même vient d’ailleurs !


            • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 2 février 07:10

              @Oceane
              Ce n’est pas important, ce qu’il l’est en revanche, c’est qu’il s’assume entièrement américain.


            • Jelena Jelena 2 février 11:17

              1/ Les 7 pays concernés représentent à peine 0.5% de l’immigration aux USA... A titre de comparaison, ce serait comme si la France interdirait les muslims de Bosnie, mais autoriserait les turcs, albanais, algériens, marocains, etc.
               
              2/ Pas lieu de crier à « l’islamophobie » et encore moins au « nationalisme », il suffit de regarder la liste pour comprendre que Trump, tout comme les Bush-Clinton, est avant tout au service des israelo-saoudiens.


              • lloreen 2 février 11:25

                "Que le décret « anti-immigration » que Donald Trump vient de signer à l’encontre de sept pays dits « musulmans », au prétexte d’endiguer ainsi le terrorisme islamiste, soit, par-delà même sa veine raciste, une grave atteinte aux droits de l’homme, sinon une insulte à la simple dignité humaine, voilà qui, à voir le tollé qu’il suscite à travers le monde libre et civilisé, ne fait pas de doute."
                Ce que vousécrivez est entièrement faux. C’ est B.Obama qui été l’instigateur de cette loi en décembre 2015.
                Visa Waiver Program Improvement and Terrorist Travel Prevention Act of 2015"




                • lloreen 2 février 11:38

                  Quant au « tollé dans le monde » c’est sans doute encore une mise en scène des sbires aux ordres de l’empire britannique dont l’immonde Soros fait partie au travers des multiples ONG et autres associations qu’il finance pour que ses amis contrôlant et possédant les médias aient de quoi alimenter leur propagande orientée. Ces criminels contre l’humanité commencent à être démasqués. C’est au moins le mérite de monsieur Trump d’avoir donné un coup de pied dans cette fourmilière nauséabonde.


                  • Albert123 2 février 12:16

                    gémissements récurrent des bobos à l’égard de la politique de Trump, qui rencontre 57 % d’avis favorable au sein de la population US, 


                    regardons les profils de ceux qui gémissent depuis décembre dernier : apatrides, internationalistes, de gauche prenant l’avion plus de 5 fois par an, et avec un revenu supérieur à 25 000 € / an, ils enchaînent Paris, Londres, Berlin, New York ... et n’ont jamais dépassé les frontières de leur petit environnement pour bobos sans se soucier de la vie réelle des gens qui passent leur journée à leur torcher le cul pour un salaire de misère.

                    Aux armes effectivement, il est grand temps de tondre les collabobos et autres négriers contemporains, ceux là même qui sont capable d’acheter un manifestant pour 200 € de l’heure




                    • jaja jaja 2 février 12:52

                      @Albert123

                      Faux...Ce sondage est une manipulation qui ne concerne d’ailleurs que le décret anti-immigration de Trump :

                      « Comme l’explique la note méthodologique, ce sondage a été conduit mercredi 25 et jeudi 26 janvier. Or le décret anti-immigration n’a été publié que le vendredi et les effets n’ont été connus qu’au cours du week-end, entraînant des manifestations et réactions politiques.

                      Les personnes sondées n’étaient donc pas en mesure d’approuver ou de rejeter le décret pris par Donald Trump, mais seulement de se prononcer sur ce qui était encore à ce moment-là une proposition théorique. »

                      http://www.lemonde.fr/donald-trump/article/2017/01/31/57-des-americains-approuvent-le-muslim-ban-un-sondage-a-prendre-avec-beaucoup-de-precautions_5072308_4853715.html


                    • Albert123 2 février 13:45

                      @jaja


                      super vos sources : le Monde journal de référence pour les bobos tenu par Bergé et Pigasse, 

                      mais bon vous êtes un gauchiste, vos armes vous les obtenez auprès des ennemis du peuple.

                    • jaja jaja 2 février 14:13

                      @Albert123

                      Je ne fabrique pas d’armes donc celles que j’utiliserai (y compris contre vous) proviendront toujours des ennemis du peuple.... smiley


                    • soi même 2 février 12:22
                      L’autocratie en de Tump est juste la pointe de l’isberg des véritables entités qui gouverne se pays. Il faut bien qu’un jours elles finisent par ses montrés aux grand jours.

                      • zzz999 2 février 14:54

                        Et laisser rentrer des migrants dont DAESH avoue benoitement qu’il les infiltrera par des centaines de terroristes, quand les migrants ne pratiquent pas eux même ici ou là le viol de masse, c’est pas une atteinte aux droits de l’homme autrement plus grave ?

                        Par ailleurs on a déjà des millions de SDF dont on ne sait que faire !


                        • zzz999 2 février 14:57

                          Sur ce Trump n’oublie pas de rester politiquement correct en oubliant les gros financeurs du terrorisme comme les émirs d’Arabie Saoudite et du Qatar : Oil first comme disait son prédécesseur !


                          • ZenZoe ZenZoe 3 février 11:18

                            Je ne vois pas dans les manifestations anti-Trump la défense de la libre circulation de tous partout, mais plutôt un déni de démocratie et la hargne des perdants. Tout le blabla humaniste qu’on nous sert n’y changera rien, on veut la peau de Trump.

                            Même si, effectivement, Trump ne choisit pas à mon avis le bon chemin en se mettant tous les dirigeants de la planète à dos, alliés compris. La diplomatie, ça existe !


                            • ZenZoe ZenZoe 3 février 11:23

                              Concernant le comportement inadmissible des GI face au fils de l’auteur par contre, et ce qu’il révèle de la mentalité de « bully » des Américains, une autre question se pose immédiatement :
                              Faut-il interdire l’accès aux Américains partout sur la planète  smiley ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès