Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > « Türkiye, çok iyi. Erdogan, yok tamam »

« Türkiye, çok iyi. Erdogan, yok tamam »

Vingt-huit « Européens » face à un seul Turc. Et c'est le sultan turc qui va leur pomper tout ce qu'il peut, c'est-à-dire beaucoup de fric et des avantages multiples concernant les visas de ses ressortissant vers l'Europe et...la réouverture d'une hypothétique admission au sein du foutoir européen.

Le sultan, c'est un dangereux mégalo qui se prend pour Souleiman-le-magnifique. Un dictateur qui embastille les journalistes, qui massacre sa population kurde, qui engage son pays dans une logique de puissance et d'affrontement avec des pays bien plus musclés que le sien. On peut se demander si Erdogan, est encore dans le rationnel quand il défie la Russie – deuxième puissance nucléaire mondiale et gouverné par un rugueux aussi mégalo que lui - dans l'affaire du Sukhoï 24 abattu dans le ciel syrien. Incohérence encore de se comporter comme un supplétif des va-t-en-guerre étasuniens de l'Otan tout en étant complice d'un mouvement djihadiste international hors de contrôle.

Dans le confit syrien, Erdogan a une obsession : empêcher par tous les moyens la création d'un État national kurde à ses portes. D'où les bombardements des kurdes syriens et irakiens, les seuls qui luttent victorieusement contre des fous de Daech. D'où l'alliance sournoise mais réelle avec ces derniers auxquels les Turcs procurent des armes, soignent leurs blessés, achètent le pétrole... Sans oublier une rivalité de puissance avec l'Iran revenant sur la scène internationale.

Est-ce cohérent de la part de l'islamiste Erdogan de prendre des risques disproportionnées pour sa sécurité intérieure en faisant de ses frontières Sud une véritable autoroute du djihadisme international  ?

Est-ce cohérent - après cinq ans de guerre - de faire le pari irréaliste du renversement du régime légal de Bachar El Assad qui déboucherait inéluctablement sur une partition de la Syrie… Et donc, très logiquement, vers la création d'une nouvelle entité autonome kurde à ses frontières ?

Il est mégalo le Turc, mais il a le beau rôle puisqu'il en face de lui une Europe molle, sans forces, grasse larve à sucer jusqu'à la moelle. La nouvelle donne migratoire et son flux continu de réfugiés syriens et irakiens traversant les frontières turques ont été opportunément récupérés par Ankara comme un formidable moyen de pression sur l'Europe. Et ce chantage marche : outre l'aide de 3 milliards pour le maintien des réfugiés sur son sol, le sultan d'Ankara a obtenu une reprise inespérée des négociations d’adhésion à l'Europe (alors que les peuples européens n'en veulent pas) et la prochaine levée des visas pour les ressortissants turcs dans l'espace Schengen.

Le Souleiman d'entrée de gamme a derrière la tête un objectif sournois et pas très avouable : l'accueil de trois millions de réfugiés syriens, par l'implantation de cette population arabe, peut constituer une population de peuplement des zones frontalières turques à moitié kurde.

Il est peut-être un peu « fada » le « sultan » Erdogan, mais il a le sens des affaires. Ainsi le foutoir en Syrie et en Irak a permis la mise en place de toute une économie de contrebande pétrolière et de biens de consommation. D'ailleurs des « mauvaises langues » laissent entendre que le propre fils et le gendre d'Erdogan compteraient parmi les premiers bénéficiaires de ce trafic. Un trafic lucratif estimé en milliards de dollars et qui expliquerait peut-être l'intérêt du sultan Erdogan à voir se perpétuer encore la guerre à ses frontières….

Voilà avec qui les « 28 » vont devoir marchander la garde des frontières de l'espace Schengen et l'éventuel retour des migrants clandestins envoyés à flot continu en Grèce par les trafiquants d'être humains turcs, au vu et au su des autorités complices.

 

Bon courage !

 

Photo X - Droits réservés


Moyenne des avis sur cet article :  2.77/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 7 mars 14:35

    PÔôôvre Erdogan, s’il n’arrête pas ses conneries, Hollande va lui cloquer la légion d’honneur, il l’aura bien cherché !
    J’en sais même qui ont reçu un prix Nobel de la paix pour moins que ça...

    Il devient clair que ce sont les « élus » qui manipulent la marionnette...


    • mario mario 7 mars 16:33

      les migrants de cesserons pas d’arriver en Europe .
      Poutine a deja prevenu plusieurs fois .
      ceux qui s’agitent pour trouver des solutions n’on toujours pas compris .
      la turquie exigera et obtiendra des milliards d’euros qu’elle a perdu en tourisme russe.....et ce, chaque année


      • Rene61000 (---.---.202.146) 7 mars 17:23

        Faut arreter de dire que erdogzn est un dictateur Il a été élu par le peuple Le dictateur c hollande et son gouvernement incompétents et menteurs Erdogzn est aime par son peuple Seul les traîtres et les ennemis de la Turquie peuvent parler comme vous le faites Jaloux que vous êtes


        • mario mario 7 mars 18:01

          @Rene61000
          C’est bien la premiere fois que je vois écrit Erdogan est un dictateur ... d’habitude il est traité de térroriste .
          Enfin, la photo qui illustre l’article montre Erdogan avec les 16 gardiens des provinces de l’empire Ottoman ... je ne sait pas si il est dictateur ou terroriste mais je sait a quoi il reve !
          les couillons de Bruxelles sont comme vous dites « jaloux »... non pas d’Erdogan, mais de Poutine cher Monsieur .


        • Christian Labrune Christian Labrune 7 mars 23:18

          Les tractations actuelles avec la Turquie des minables qui gouvernent l’Europe me font penser à la situation d’un pauvre bougre un peu timoré qui serait très emmerdé par des voisins extrêmement grossiers et bruyants, lesquels s’acharneraient systématiquement à lui pourrir l’existence.

          Que fera-t-il, ce con ? Eh bien, il consentira à être la dupe du contrat suivant : versement d’une partie de ses propres revenus mensuels en échange de quelques heures de silence, de temps à autre - si c’est possible !


          • fred.foyn Le p’tit Charles 8 mars 08:12

            C’est l’Europe des « Dindons » face au « Loukoum » suprême...

            Pitoyable UE...

            • VICTOR VICTOR 8 mars 08:46

              Résultat des courses : c’est encore pire que ce que l’on craignait !
              Les larbins de l’U.E vont refiler 6 milliards et pas 3 au « sultan » du Bosphore qui s’en servira pour bombarder les Kurdes. Et mettre en route cinq départements de négociation d’adhésion de la Turquie à l’Europe.
              Quant à l’invasion de migrants, on verra si elle s’arrête...
              AUX FOUS !


              • Olivier 8 mars 11:27

                Erdogan a obtenu à peu prés tout ce qu’il voulait : doublement de l’aide, suppression des visas pour les turcs qui veulent aller en Europe, relance des négociations d’adhésion, contre une vague promesse de reprendre les réfugiés qui voudraient revenir en Turquie (mais qui veut revenir en Turquie ?). 

                Accord qui sera aussi peu respecté que le précédent et qui n’empêche pas le flux d’immigrants d’augmenter !

                Il est vrai que les dirigeants européens sont totalement complices, puisque cela permet de continuer le « grand remplacement » qu’ils organisent. 
                Ces gens ont déclaré la guerre à leur propre peuple !

                • Olivier Perriet Olivier Perriet 8 mars 12:08

                  Victor je ne vous comprends plus :

                  à Calais vous vous insurgez parce que la France fait garde frontière sur son sol pour le compte des Anglais, moyennant finance.

                  en Turquie, vous voulez qu’Erdogan fasse le garde frontière sur son sol pour l’UE gratuitement.

                   ???


                  • Sozenz 8 mars 13:49

                    il va avoir le beurre , largent du beurre et la cremiere .
                    1 ses tunes ; déjà fait . 2 probable adhésion à l europe comme le veut les US .
                    Et cerise sur le gateau . avec l adhésion . tous retrouveront les flux des immigrants puisque ils seront officiellement européens .
                    on va se faire triplement. E....
                    ils ont bien calculé leur coup ... bravo .


                    • Jean 13 mars 12:13

                      @Sozenz
                      Il defend son pays, et plutôt brillament non ? , je sais ici cela fait bizarre, nous sommes plus habitués aux carpettes.


                    • Sozenz 8 mars 13:51

                      et pendant ce temps là . tout ce fait pour que le pipeline soit dans le projet futur sous le contrôle de qui ?


                      • berry 8 mars 13:52

                        La Hongrie met son veto au plan d’immigration illimitée de Merkel, Hollande et Erdogan.
                         
                        http://breizatao.com/2016/03/08/sommet-ueturquie-la-hongrie-met-son-veto-au-plan-dimmigration-totale-de-merkel-censure-des-mediats-francais/
                         
                        La plupart des pays de l’est sont vent debout contre l’invasion de l’Europe.
                        Il y a encore des dirigeants de bon sens dans ces pays.
                         
                        http://breizatao.com/2016/03/06/slovaquie-nous-naccepterons-pas-un-seul-migrant-musulman-premier-ministre-socialiste/


                        • Folacha Folacha 10 mars 04:43

                          @berry

                          De toute façon ces pays sortiront de l’Europe . En échange on va gagner 75 millions de Turcs et leurs cousins des republiques en « stan » Jean Sobieski n’a fait que reculer l’échéance . L’ empire Otoman va renaitre avec l’aide de nos dirigeants traitres et corrompus .


                        • Elliot Elliot 9 mars 12:36

                          Après ce réquisitoire dont je pourrais partager bien des points, notamment tous ceux qui ont trait à la dérive autoritaire du régime ( mais apparemment c’est dans l’air du temps puisque c’est aussi le cas en Hongrie et en Pologne ) je voudrais demander au procureur quelles solutions il compte apporter à cette frilosité des Européens à accueillir des migrants issus de conflits que leurs dirigeants ont favorisés, obsédés par des droits de l’homme qu’ils sont d’ailleurs – pour certains - assez incapables d’appliquer sur les territoires dont ils ont la charge.

                          Les Turcs devraient sans doute se mettre dans le mauvais cas de l’Europe de l’Est sous régime communiste quand elle mit en oeuvre son rideau de fer pour empêcher ses citoyens d’ échapper à son autorité pour trouver refuge en Europe : j’entends déjà les cris d’orfraie des arbitres des élégances tellement prompts à déceler la paille dans l’œil de l’autre et à négliger la poutre dans le leur.

                          Que n’entendit-on pas à l’époque de la guerre froide sur les fossoyeurs de la liberté !

                          Les Turcs ont sur leur territoire 3 millions de réfugiés, une broutille quand la France qui s’était engagée à en recevoir 30 ou 40.000 étouffe de langueur avec les quelques centaines qui ont accepté de venir chez elle.

                          Devraient-ils interdire aux réfugiés parqués chez eux la sortie de leur territoire pour peu que la chose fût possible quand ces réfugiés comme d’autres avant eux ( qui furent encensés à l’époque ) font le choix de la liberté ?

                          Ce n’est pas la Turquie qui est en position de force, c’est l’Europe ( Madame Merkel que je n’aime pas sauve l’honneur ) minée par des populismes xénophobes imbéciles et en contradiction avec ses valeurs humanistes proclamées qui est en état de faiblesse.

                          Alors oui, soit l’Europe continue à faire fi de ses principes et elle est bien partie pour et alors elle se transforme en forteresse enfermée dans ses barbelés et ses miradors : elle en assume en conséquence le coût financier et moral soit elle sous-traite à la Turquie et cela aussi a un coût.

                          Et on peut considérer après tout que la Turquie brade sa souveraineté pour 6 milliards de monnaie de singe : pas cher payée, en l’occurrence !

                          Un marché de 500 millions d’habitants qui est incapable d’assimiler un million de réfugiés ( 0,2 % de sa population ! ) est condamné au déclin et à la décomposition et la Turquie qui lui est extérieure n’a rien à voir dans l’affaire.
                          Au demeurant elle n’a pas vocation à contrôler les frontières de l’Europe sans contre-partie.

                          Bien qu’il vous en déplaise visiblement.

                          Et vouer le sultan aux gémonies ne sont que dérisoires piaillements...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès