Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Tribune Libre > UMP = Union pour les Manoeuvres Politiciennes

UMP = Union pour les Manoeuvres Politiciennes

Ça "m'amuse" toujours cette tarte à la crème

Selon les Echos, le président qui n'était pas encore candidat réfléchirait à remettre en cause la garantie de l'emploi dans la Fonction publique en échange de meilleurs salaires.

Ça "m'amuse" toujours cette tarte à la crème. Mais ça devient grave lorsque cela provient du Chef de l'État même si le quotidien a démenti son "info" dès le lendemain....

Car en effet, quiconque serait bien en peine de modifier le Statut Général des Fonctionnaires (Loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires) sur ce point puisque nulle part dans ce Statut ne figure la "garantie de l'emploi"....

Sarkozy, consterné par l’annonce d’un référendum en Grèce.

C'était juste en octobre 2011. Mais ce qui n'était pas bon pour la Grèce. (de quoi se mêlait-il ???) deviendrait bon sous Sarkozy II avec un référendum sur les chômeurs et un autre sur les immigrés....

D'ailleurs M. Sarkozy avait feint l'étonnement en octobre 2011 alors que le Premier Ministre Grec avait annoncé le referendum dès juin... (ici) .

Notons d'ailleurs que lorsque M. Sarkozy a obtenu la tête du premier Ministre Socialiste à Athènes, tout le monde s'était accordé sur les élections législatives anticipées ce 19 février.

Elles ont été repoussées (sine die ?) sans que NS n'ouvre cette fois son bec.

Et pourtant, si elle avaient été organisées ce dimanche prochain, peut-être Athènes n'aurait pas brûlé dimanche dernier...

On se demandera toujours si NS se souvient de ce qu'il a pu dire avant lorsqu'il nous sort un nouveau lapin du chapeau !

Fillon prend ses distances avec Guéant

Comme on lui demandait s'il aurait parlé "d'inégalité entre les civilisations", à l'image du ministre de l'Intérieur, M. Fillon rétorque : "Sans doute pas".

Alors c'était bien la peine qu'il fasse le pitre en quittant ostensiblement l'hémicycle de l'Assemblée Nationale l'autre jour.....

Mieux encore, la majorité UMP de cette Assemblée vient de renoncer à sanctionner le Député Serge Letchimy après pourtant l'avoir annoncé avec tambours et trompettes.

Comme disait NS à propos de la tirade de Guéant : "c'est le bon sens"....on a comme l'impression, avec cette affaire comme avec celle de la "TVA sociale", qu'élections approchant, ce fameux "bon sens près de chez vous" gagnerait surtout les rangs des Députés de l'UMP.....



Sur le même thème

Le Parti Socialiste : à la recherche de l'échec volontaire ?
Selon la commissaire Viviane Reding, les Britanniques sont « trop ignorants » pour qu’on demande leur avis sur la sortie de l'UE
Claude Guéant... Parano ?
Mehdi Nemmouche et le fléau du prosélytisme salafiste en prison
Échec et mat : Les protestations de Washington et de l'UE contre le référendum en Crimée sont indécentes et pathétiques


Les réactions les plus appréciées

Réactions à cet article

  • Par ROBERT GIL (---.---.---.190) 16 février 2012 11:29
    ROBERT GIL

    La vérité est que la droite a vidé consciemment les caisses publiques en diminuant les impôts des ménages les plus riches et des sociétés. La vérité c’est que les dépenses publiques ont baissé de 1996 à 2008, et que ce n’est naturellement pas la source de l‘énorme dette voulue, provoquée, organisée par Sarkozy..........
    http://2ccr.unblog.fr/2011/12/21/comment-sarkozy-nous-endette/

  • Par paul (---.---.---.180) 16 février 2012 14:20

    Effectivement Robert, ça ressemble à du pillage suivi d’un sabordage avant de quitter le navire .

  • Par Scual (---.---.---.134) 16 février 2012 14:33

    Union pour une Mainmise Ploutocratique vous voulez dire...

  • Par Richard Schneider (---.---.---.208) 16 février 2012 20:58
    Richard Schneider

    Surtout n’enterrez pas Sarkozy trop vite !

    Il a réduit au silence Morin et Boutin (Mme Bombe Atomique). De Villepin n’aura pas ses signatures. MLP n’est pas certaine de les avoir - de toute façon, Sarkozy commence à siphoner les voix du FN : les derniers sondages montrent bien que l’écart entre la frontiste et lui augmente régulièrement (MLP ne dépasse plus 16% alors que le président approche des 25). Bayrou n’arrivera pas à l’inquiéter : il restera scotché à 12-14% - tout comme Mélenchon à 8-9%. Je ne parle même pas de Joly. Et comme sociologiquement et politiquement l’électorat est majoritairement à droite ...
    Il suffirait que Hollande soit décrédibilisé pour que les anti-sakozystes du centre et de l’extrême-droite ne se résolvent à voter « utile » et le tour est joué. Il ne pourra pas résoudre sans cesse la quadrature du cercle : un coup,« j’ai un seul ennemi, la Finance », un autre coup, « il n’y a plus de cocos en France, la City n’a pas à s’effrayer avec les socialos au pouvoir » - comment va-t-il résoudre l’équation qui consiste à réunir toute la Gauche et mordre suffisamment sur le Centre pour l’emporter le 6 mai prochain ? S’il arrive, chapeau l’artiste.
    Et surtout qu’il faut s’attendre à un tel matraquage dans les médias que le bon peuple « oubliera » le calamiteux quinquennat qui vient d’avoir lieu : on nous le serine à longueur de journée, le candidat Sarkozy est un homme neuf qui veut rompre avec le système ( !) et fort de son expérience il sauvera la France d’un destin à la grecque ...
    Non, il serait illusoire de penser que l’affaire serait dans le sac !

  • Par eric (---.---.---.219) 16 février 2012 22:12

     A Schneider, entierement d’accord. Tout est possible. Mais de toute facon, tous cela est du court terme. Meme une improbable victoire de Hollande, ce serait 5 ans de polique mediocre mais sans doute pas une catastrophe totale. Ils ne sont pas aussi irresponsables qu’ils le disent dans leur programme j’imagine.
    Mais le vrai probleme structurel, c’est celui que vous decrivez, une gauche minoritaire, desavoue par le peuple, divises par un discours shyzophrenique et que ne rassemble que l’immobilisme et la preference pour l’impot et la depense publique.
    Cela constitue notre principal boulet de moyen terme pour faire progresser notre pays au benefice de tous.
    Il me semble que vous faites le bon diagnostic, mais pour seulement le regretter et tenter de le contourner. cela n’est pas possible. Il faut’une maniere ou d’une autre, reconstruire la gauche.

    Sarko a reussi ce que tous le monde disait impossible depuis rabelais, donner un peu d’autonomie aux universites. Personne ne semble encore s’approcher de la construction d’une gauche moderne. Et pour ne pas utiliser ce vilain mot, je dirai "vivante’

  • Par JacquesLaMauragne (---.---.---.205) 16 février 2012 23:55
    JacquesLaMauragne

    @ Richard Schneider et eric  

    Permettez-moi de sourire....

    Je suis assez vieux pour avoir vécu l’avant Mai 1981 et vos propos ci-dessus ressemblent étrangement aux discours entendu avant le 10 mai de cette année-là !

    Serait-ce une coïncidence que M. Sarkozy vienne de reprendre le slogan perdant de Giscard ????

    jf.


  • Par Richard Schneider (---.---.---.239) 17 février 2012 17:20
    Richard Schneider

    à eric :


    Vous dites « reconstruire la gauche ». Quelle gauche ? La gauche de Schröder ? Qui a engendré une très grande pauvreté en Allemagne (1 enfant sur 6 y vit sous le seuil de pauvreté - plus de 800 000 retraités de plus de 68 ans sont obligés d’accepter des « petits travaux » pour pouvoir vire : leur retraite est très modeste - les riches en Allemagne sont de plus en plus riches, comme en France d’ailleurs, etc... etc ...). D’accord avec vous, la gauche française n’est pas parfaite, mais elle a au moins l’intention d’être un peu plus redistributive que le SPD de Schôrder au les travaillistes de Blair ...

    à JacquesLaMauragne :

    J’espère très sincèrement que votre sourire ne virera pas au « jaune » le soir du 6 mai. Vous avez la mémoire sélective. 
    La première campagne que j’ai faite en 74, on croyait tous que Mitterrand allait l’emporter : sociologiquement et politiquement la Gauche représentait à peu près 50% de l’électorat ... Il a manqué 300 000 voix ! En 81, le rapport des forces un peu moins favorable à Mitterrand ; nous étions d’ailleurs moins confiants qu’en 74. Mais les 17% des voix de Chirac au premier tour ne se sont pas reportées correctement sur Giscard le 10 mai 81 : Mitterrand l’a emporté de peu.
    Je passe sur les autres présidentielles - celle de 88 a été favorable au sortant grâce à son sens très aigu de la tactique (rappelez-vous les ralliements des Soisson, Rausch, Stirn - centristes bien encartés à l’UDF).
    Comparer 81 et 2012 ? Pourquoi pas ? Quelques différences toutefois :
    - en 2012, Sarkozy a réussi à réunir toutes les droites : seul Bayrou résiste encore, mais son score stagne à 12-13%. MLP recule : le président commence à siphoner lentement mais sûrement l’électorat lepeniste - au grand dam d’ailleurs des dirigeants frontiste. Certains de ces électeurs du FN se posent de plus en plus ouvertement la question du vote « utile » dès le 1er tour, puisque MLP n’a probablement plus aucune chance d’être présente au 2e.
    Hollande est obligé de faire de la corde raide : il ne peut se couper ni des électeurs de l’extrême gauche ni de ceux du Centre anti-sarkozyste. Il sait parfaitement que si l’on additionne toutes les intentions de vote de toute la Gauche, d’après le tout dernier sondage paru, le total ne dépasse pas 43%. On n’est loin des 49% de 74 et des 47% de 81 ! Idéologiquement la Droite est en position de force dans ce pays - ce qui ne veut pas dire que toute la droite est pro-Sarkozy - heureusement, sinon inutile d’aller voter au printemps prochain.
    - en 1981, Giscard n’a pas réussi à fédérer toutes les droites. Le RPR (plus de 17% des voix au 1er tour) n’a pas joué « franc jeu ». Chirac lui même avait déclaré tout juste avant le 2e tour qu’il voterait « à titre personnel » (? !) pour le président sortant. Mitterrand lui a forcé Marchais à se rallier à lui le soir du 1er tour ! 
    En conclusion : Certes, pour l’instant Hollande reste favori. Bien évidemment les jeux ne sont pas faits. Beaucoup de choses peuvent encore changer la donne.
    Mais, et sur ce point je me suis trompé il y a 8 jours, la cristallisation de l’opinion (que l’on observe habituellement vers deux mois avant l’échéance) ne s’est pas encore faite : 40% des personnes interrogées ne savent toujours pas ce qu’elles vont finalement décider et, malgré la haine des dirigeants du FN envers Sarkozy, les électeurs frontistes rallieront assez facilement le président actuel, surtout au 2e tour. Or, un Sarkozy à égalité avec Hollande en avril sera vraisemblablement victorieux au soir du 6 mai. Surtout si les « barouystes » se partagent à 50-50 lors des votes du 2e tour.
    La machine UMP s’est mise en marche. Soutenue par les élites européennes et de puissants « amis » du Medef et de la Finance, Sarkozy va bénéficier en outre d’un matraquage médiatique incessant. 
    Les prochains quinze jours vont être déterminants.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès