• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Un jour sans l’Amérique : une méga-arme asymétrique à développer en (...)

Un jour sans l’Amérique : une méga-arme asymétrique à développer en Russie

LE SPETSNAZ NUCLÉAIRE

La méga-arme asymétrique peut être forgée en Russie vers 2020-2025. Elle éliminerait toute menace d’une guerre à grande échelle contre la Russie, même dans les conditions d’une supériorité absolue de l’ennemi en matière des armements traditionnels.

Une nouvelle guerre froide se déchaîne contre la Russie. Plus précisément, elle n’avait guère cessé. L’Occident consolide les succès de ses étapes précédentes et commence les préparatifs à son achèvement. Finalement, la Russie doit être anéantie.

Une issue asymétrique

Tout comme au milieu du XX siècle, l’Occident érige « le rideau de fer », mène la même politique du bloc, en accroissant l’effectif de l’OTAN et en le mouvant vers les frontières de la Russie. Pourtant pour nous la situation est incomparablement pire qu’elle n’était un demi-siècle avant. Le potentiel économique est affaibli ; on dépend d’une façon critique en matière des hautes technologies de notre adversaire principal ; on a perdu notre pivot spirituel (les idées du communisme) ; plus de communauté des pays alliés en Europe (à la manière du Pacte de Varsovie) ; dans l’industrie et les finances ce sont des oligarques disposés plutôt en faveur de l’Occident, ainsi que des fonctionnaires libéraux intimement liés avec eux, qui dominent. La Russie n’est pas capable de rivaliser avec l’OTAN en techniques militaires.

Donc on doit nécessairement chercher des nouvelles manières d’aborder le problème de la sécurité militaire, notamment du refoulement stratégique. Maintenir le potentiel convenable des forces stratégiques nucléaires en reste un élément-clef. Mais on voit ici des pierres d’achoppement. Malgré l’effectif peu nombreux (par comparaison aux autres composantes des forces armées), la triade nucléaire exige pas mal de ressources matérielles. Vu les problèmes économiques dus aux sanctions et à l’effondrement du marché de pétrole, les moyens pour maintenir la capacité combative au niveau nécessaire peuvent tout simplement manquer au pays. L’effectif de la triade nucléaire demeurant assez nombreux (dépassant cent mille), cela favorise la neutralisation de sa partie quelconque par des moyens de la guerre d’information. Le système d’une attaque globale rapide des États-Unis peut, en perspective proche, créer des conditions, quand les deux coups « décapitant » (porté sur les postes stratégiques de commandement de la triade) et « désarmant » (porté directement sur les porteurs de l’arme nucléaire) neutraliseraient complètement ou en partie essentielle la triade nucléaire de la Russie. De sorte que les recherches des voies asymétriques qui pourraient assurer le refoulement stratégique sont d’une importance vitale pour le pays. D’après le président Poutine, au lieu de participer à la course aux armements, on prendra des dispositions asymétriques. Il est évident qu’il s’agit des systèmes d’arme absolument nouveaux, fondés sur des idées tout à fait différentes.

Exigences à une méga-arme

Primo, elle doit infliger à l’adversaire une défaite garantie à cent pour cent. Ses effets doivent exclure toute neutralisation par des moyens existants comme perspectifs.

Secundo, son emploi, étant donné des conditions objectives qui le conditionneraient et la volonté politique de l’administration, doit être garanti. C’est très important, lorsque les positions des partisans de l’Occident sont fortes au pays, surtout aux échelons supérieurs du pouvoir, y compris le militaire et le politique. Lors d’une pression massive, médiatique comme psychologique, l’exécution de l’ordre d’emploi des forces nucléaires stratégiques peut être mise en question, car l’effectif nombreux de la triade ne permet pas assurer sa sûreté absolue, surtout quand la société est clivée.

Donc l’effectif nécessaire au service et à l’emploi de cette arme doit être minimal, pour assurer sa loyauté absolue (ou presque) et son empressement psychologique à exécuter l’ordre indépendamment de la situation sociale et de ses propres émotions. Ça fait quelques mille personnes.

En comparant la puissance mise à la disposition par la science au dommage exigé, on en vient à la conclusion, que sans recours aux processus destructifs secondaires le résultat ne peut pas être atteint. Ici des phénomènes géophysiques catastrophiques nous viennent à l’esprit. L’emportant à plusieurs degrés sur des munitions nucléaires les plus puissants, des géo-catastrophes peuvent être déclenchées par des actions relativement faibles. Donc une arme asymétrique pourrait utiliser les effets des processus géophysiques destructifs.

L’asymétrie du danger constitue une exigence de plus. C’est-à-dire que cette arme devrait causer au côté qui l’emploie un dommage incommensurablement moindre qu’au côté opposé. Vu les particularités géophysiques des territoires de la Russie et des États-Unis, c’est bien accessible.

Un jour sans l’Amérique

Tout d’abord, la Russie se trouve sur le continent de l’Eurasie, et sa partie essentielle, habitée par la plupart de sa population, est éloignée des espaces océaniques. Son altitude moyenne au-dessus du niveau de la mer garantit sa défense contre l’inondation même lors des géo-catastrophes d’une grande échelle, accompagnées des méga-tsunamis.

L’affaire est tout autre pour les États-Unis. La plupart de leur population (plus de 80%), ainsi que leurs industries principales, sont concentrées aux régions littorales ayant une altitude mince. Même un tsunami relativement faible, ne dépassant pas quelques dizaines de mètres, est capable d’entraîner des conséquences catastrophiques pour les E-U, ce qui était montré par l’ouragan Katrina à La Nouvelle-Orléans.

Une autre particularité géophysique de la Russie, c’est que la partie essentielle de son territoire à la Sibérie repose sur des couches du basalte épaisses de quelques kilomètres. Ces plates-formes se seraient formées suite à l’éruption du supervolcan il y a environ 250 millions d’années. De sorte que des coups portés, même très puissants, n’entraîneront pas de conséquences géophysiques catastrophiques.

Et les États-Unis ? On pense tout de suite au parc national Yellowstone situé à la caldeira du supervolcan du même nom, lequel, selon les estimations de certains géologues, s’approche à la période de son activation, ce qui se produit toutes les 600 mille ans. Sa dernière éruption a eu lieu justement il y a ces 600 mille ans. La puissance de ce supervolcan est à quelques degrés plus basse que celle que son homologue sibérien, de sorte que son éruption n’a pas abouti à l’extinction massive des êtres vivants sur la planète entière, mais elle a eu des conséquences évidemment catastrophiques pour le continent américain. Selon des géologues, le supervolcan Yellowstone peut exploser à tout moment, car les indices de l’accroissement de son activité sont là. De sorte qu’un choc relativement léger, tel que l’explosion d’une munition nucléaire de quelques mégatonnes, suffirait à provoquer son éruption. Les suites seront catastrophiques pour les États-Unis, ce pays s’éclipsera en un clin d’œil. Tout son territoire se couvrira d’une couche de cendres épaisse de quelques mètres, sinon de dizaines de mètres.

Encore un côté vulnérable des États-Unis du point de vue géophysique, c’est la faille de San Andreas, longue de 1300 km, à la jonction des plaques tectoniques du Pacifique et de l’Amérique. Elle longe le littoral de la Californie, sur terre comme sous l’eau. Deux autres failles la suivent parallèlement, celles de San Gabriel et de San Jacinto (deux liens en anglais). Ce système de failles forme une vaste région d’instabilité géophysique qui donne naissance aux tremblements de terre ayant des magnitudes jusqu’à 8,5 de l’échelle de Richter. Une seule explosion d’une munition nucléaire assez puissante pourrait provoquer des phénomènes catastrophiques, capables de détruire complètement l’infrastructure des États-Unis au littoral du Pacifique par des tsunamis dévastateurs.

On n’oublie pas des failles transformantes de l’Atlantique et du Pacifique. Longeant les deux littoraux des États-Unis, elles peuvent devenir des sources de tsunamis géants, qui pourraient causer un dommage irréparable sur l’étendue considérable de son territoire.

Le détonateur de la catastrophe

Donc, du point de vue géophysique les États-Unis sont un pays très vulnérable. Reste à définir les moyens d’exciter des processus géophysique d’une grande échelle. On se souvient de l’explosion de la munition thermonucléaire la plus puissante de l’histoire (environ 58 MT), Tsar Bomba, au-dessus de la Nouvelle-Zemble en 1961. Pourtant des experts de l’Occident en sont venus à la conclusion, que ce n’était pas la puissance intégrale de cette super-bombe, car le 3e étage en uranium-238, destiné à atteindre 100 MT, a été remplacé dans ce test par du plomb inerte. Sa masse étant celle d’une bombe de 16 tonnes, elle a été lancée d’un Tu-95. À présent une munition de 100 MT, aux dires des expérimentateurs du Centre de recherches nucléaires de Sarov et du spécialiste éminent russe Igor Ostretsov (lien en russe), pourrait constituer un dispositif de 5 à 7 tonnes. À noter que le missile balistique russe SS-18 « Satan » peut porter jusqu’à 8 tonnes de charge utile. Un dispositif de telle masse est aussi abordable aux satellites mis de nos jours en orbite autour de la Terre.

Les traités existants n’imposent aucune limitation sur la puissance d’une munition séparée, ne limitant que leur quantité. Mais la méga-arme dont il s’agit ici ne demande qu’un nombre très restreint de munitions.

Le surlendemain

À titre de source garantie des processus géophysiques catastrophiques, un coup thermonucléaire dans le supervolcan Yellowstone serait envisagé en premier lieu. Une seule explosion d’une munition de 5-7 tonnes dont on a parlé plus haut déclenchera une éruption superpuissante. De ce fait les États-Unis cesseront d’exister, quoique pour le reste du monde les conséquences s’avéreront catastrophiques. La Russie en souffrira au plus bas point, vu son éloignement du lieu de l’éruption, l’étendue de son territoire et son emplacement. Les pays situés à l’autre bout du monde par rapport aux États-Unis subiront, eux aussi, un dommage relativement moindre. Pourtant l’éruption de Yellowstone, il faut le souligner, sera une catastrophe pour la civilisation entière. Mais telle est la destination d’une arme pareille : rien que la possibilité de son emploi doit couper court à toute idée d’une agression envers la Russie.

Une autre variante d’un méga-coup, c’est l’excitation des tsunamis géants. L’idée appartient à l’académicien Andreï Sakharov, père de la bombe H. Il s’agirait de faire exploser quelques munitions dans les points calculés le long des failles transformantes de l’Atlantique et du Pacifique (pas plus de trois à quatre pour une faille) à la profondeur de 1,5-2 km. De ce fait, selon les calculs de Sakharov et d’autres savants, une vague géante se formerait. Gagnant le littoral des États-Unis, chacune de ces vagues atteindra de 400 à 500 mètres, sinon plus, en hauteur. S’écroulant sur le continent, elle emporterait le tout à l’étendue de plus de 500 km. Si on fait des explosions à une profondeur encore plus grande, à proximité du fond de l’océan, où l’écorce terrestre aux jointures de plaques tectoniques est la plus mince, elle pourrait être localement détruite, et le magma, entrant en contact avec l’eau océanique, augmenterait en maintes fois la puissance de l’explosion. Dans ce cas la hauteur du tsunami dépasserait 1,5 km, et la zone de destruction s’étendrait à plus de 1500 km du littoral. Ce serait une arme exclusivement « pure » : « l’hiver nucléaire » ne viendrait pas, car des nuages poussiéreux géants ne se formeraient guère, et les vapeurs d’eau s’effondreraient sur terre en averses radioactives monstrueuses à proximité du lieu de leur formation, c’est-à-dire sur les mêmes États-Unis. Un coup pareil exciterait sans doute l’activité tectonique dans toute la région, y compris, fort probablement, l’éruption du supervolcan Yellowstone. La vague de retour emporterait l’Europe, donc l’OTAN entière. Ce serait un cataclysme colossal. Mais c’est une menace asymétrique de dernière ligne : plus de quelques régions de la Russie, plus de civilisation occidentale toute entière. À noter des conséquences catastrophiques d’une seule explosion puissante du côté de la faille San Andreas, San Gabriel ou San Jacinto.

Apocalypse, c’est simple et bon marché

Les scénarios envisagés témoignent du nombre très restreint de super-munitions requis pour une méga-arme asymétrique, à savoir pas plus d’une dizaine. Cela favorise son emploi garanti, stipulé plus haut.

Le transport d’une munition au lieu de son emploi pourrait être assuré par des moyens différents. Tout d’abord ce sont des missiles balistiques monobloc lourds, lesquels, partant ensemble avec des missiles secondaires, pourraient franchir d’une façon garantie tous les systèmes de défense antimissile, même pouvant être créés en perspective lointaine. Il est assez facile d’assurer la défense fiable, active comme passive (par dissimulation), à un petit nombre de complexes de lancement de mine.

Un tel missile peut être développé pour les sous-marins nucléaires de la classe Typhoon (projet 941), dont les complexes lanceurs acceptent des missiles R-39 de 96 tonnes. Un seul sous-marin pareil suffirait à assurer le refoulement asymétrique.

Les méga-munitions s’intègrent aisément aux fusées hypersoniques en cours du développement, lancées à partir des sous-marins ordinaires ou des lanceurs terrestres. En outre, elles pourraient être installées préalablement dans les points calculés aux profondeurs requises à partir des navires militaires imitant des vaisseaux civils. L’ordre à l’explosion pourrait être donné par l’intermédiaire d’un système combiné de télécommunication.

Le développement et le réglage de production des munitions pareilles, selon les spécialistes, peut prendre de 5 à 12 ans. De même pour les porteurs. De sorte que la Russie peut s’acquérir une méga-arme asymétrique dans les dix ans prochains, ce qui exclura toute menace d’une agression sur une grande échelle, même dans les conditions d’une supériorité absolue de son adversaire en armes traditionnelles.

 

PNG

JPEG - 118.3 ko
La Nouvelle-Orléans, 10 ans après l’ouragan Katrina
JPEG - 54.4 ko
La faille San Andreas
JPEG - 50.2 ko
Le système des failles de San Andreas
JPEG - 70.2 ko
Un tsunami possible

Moyenne des avis sur cet article :  4.32/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

86 réactions à cet article    


  • caramico 28 avril 2015 17:44

    Que de joyeusetés !


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 29 avril 2015 05:47

      @caramico


      Rien de mieux que le Dr Strangelove (Folamour) pour donner le grand frisson et reduire les chances d’une vraie hecatombe, celle-ci d’autant plus improbable qu’une psychose bien orchestré peut donner les memes resultats en ne detruisant que des vetilles et en ne tuant que quelques quidams bien remplacables.... 

      On n’apprecie pas encore à sa juste valeur le progres civilisationnel que représente la capacité croissante de manipuler les peuples en leur faisant un maximum de peur et un minimum de mal. Comparer le 911 aux attentats de Boston ! Comparer les émeutes sanglantes de Watts il y a une generation a celle de Baltimore hier dont la valeur de defoulemet est similaire .... mais n’a fait sans doute qu’une seule victime.... et peut etre aucune !

      Pierre JC Allard

    • filo... 28 avril 2015 18:32

      Un bon article d’actualité.
      Une chose est sure si un affrontement entre USA et Russie même par l’OTAN interposé, a lieu un jour, il se fera aussi sur le territoire américain et ceci pour la première fois dans l’histoire américaine.

      Et cette guerre là sera particulièrement difficile pour les USA car elle possède essentiellement un armement offensif et quasi rien pour la défense.

      Erreur stratégique monstre, jamais imaginé une telle possibilité d’avoir un jour la guerre chez sois.
      Donc les Maîtres à penser, ses stratèges d’hier et d’aujourd’hui, ceux qui ont crées et façonnés la politique expansionniste américaine, p.ex. Zbignew Brzezinski etc. ont eu un effet anesthésiant et contra productif.

      Les USA donne de plus en plus impression d’un empire désabusé et déboussolé.
      Internet cette arme redoutable a permis de mettre au grand jour les manigances et les mensonges américaines et mettre un visages, celui des USA, sur toutes ses guerres et misères qui éclate de de part le monde.

      Dollar sera mort tout bientôt et le Roi sera nu !

      Espoir d’un monde meilleurs ; qui sait ?


      • Ruut Ruut 29 avril 2015 09:43

        @filo...
        Déjà il ne faut pas que les USA s’auto détruisent de l’intérieur.
        Vue l’actualité rien n’est moins sur.


      • Poutine Skywalker 29 avril 2015 12:20

        @filo...


        S’il faut passer par cette arme pour se protéger des nazis américains, pourquoi pas ? !!!! Mias quand meme, je trouve exagéré un peu. !!!!!
        C’est peu aisé de controler la nature, et il pourrait y avoir des effets secondaires sur les autres pays. ! Qui comprendront certainement, mais cà peut etre génant. ! Sur le fond oui !!!! , mais sur la forme des doutes. En tout cas, il faudrait commencer à faire des tests sur la pologne. Non, non, moi je pensais plus a une arme bacteriologique qui detruirait le chromosome américain et n’attaquerait pas les autres nationnalités.j’ ai lu un tres bon article sur le domaine sur SPutnik je croit, mais je ne le retrouve pas. L’agent nettoyeur du cromosome américain detruirait tout les américains laissans les maisons intact et serait diffusé dans la coca cola et les hamburgers dont se nourissent les nazis américains. Une idée à creuser ....


      • filo... 29 avril 2015 18:52

        @Poutine Skywalker
        A mon avis cette nouvelle il ne faut pas la prendre au 1er degré. Elle cherche à provoquer une prise de conscience et un effet dissuasif chez les américains avant tout. Il faut qu’ils finissent par comprendre qu’ils sont beaucoup plus vulnérables que ce qu’ils croient.

        Les russes n’ont jamais commencés une guerre, donc in fine résultat qu’ils cherchent à provoquer chez les américains et les occidentaux c’est l’abandon de cette politique et attitude impérialiste et de domination.

        Les obliger de considérer le monde d’égal à égal. P.ex. pour les français il faudra oublier une fois pour toutes cette esprit colonial et néocolonial.
        Mais avec votre président actuel et son gouvernement ce n’est pas gagné.


      • files_walQer files_walQer 1er mai 2015 20:14

        @filo...
         Poutine Skywalker = bdpif


      • Laurent 47 28 avril 2015 19:37

        Comme disait l’autre : « si vis pacem, para bellum » !

        Si les russes sont en mesure de mettre en place ce système quasi imparable, les Etats-Unis n’auront plus qu’à accepter le fait que toute guerre engagée contre la Russie conduirait à la disparition des USA, en provoquant simplement des catastrophes « naturelles » ! 
        Comme il n’y a pas que des crétins aux States, devant cette menace bien réelle et techniquement pas si compliquée à mettre en oeuvre, ils finiront par comprendre que, comme la France avec l’Afrique, ou la Grande-Bretagne avec l’Inde, leur domination sur le monde est terminée !
        Les Etats-Unis peuvent être un grand pays, sans pour autant opprimer les populations, et faire la guerre aux quatre coins de la planète, pour faire plaisir à leur lobby militaro-industriel.
        Mais ça prendra du temps pour faire comprendre aux demeurés du Texas, de l’Ohio, ou du Nevada, qu’il faut mettre les flingues à la poubelle, si on veut avoir la paix !

        • berry 28 avril 2015 21:23

          @Laurent 47
          Les états unis ont compris le problème et n’essayent pas d’attaquer frontalement.
           
          Ils n’ont pas renoncé à dominer le monde et privilégient des méthodes plus sournoises contre lesquelles les états indépendants sont parfois très vulnérables.
          Révolutions oranges, subversion islamiste, propagande, corruption, assassinats...
          Ils vont continuer à privilégier ces méthodes contre les pays trop coriaces comme la Russie, l’Iran et la Chine.

           


        • Encabane Encabane 28 avril 2015 23:08

          Rassurez-vous, tout ça c’est du pipeau. L’homme n’a jamais été, n’est pas et ne sera jamais en mesure de contrôler ni la tectonique des plaques, ni même le climat. C’est hors de notre portée pour de simples questions d’ordre de grandeur dans les énergies requises, qu’un lycéen un peu curieux peut découvrir par lui-même.


          • filo... 29 avril 2015 00:50

            @joletaxi
            Vous commencez à insulter maintenant. De quel droit ?
            Pour moi tant que lecteur de AV c’est inacceptable !


          • roman_garev 29 avril 2015 01:42

            @Encabane

            Donc vous vous croyez un spécialiste plus éminent que, par exemple, Andreï Sakharov ? Alors bonne chance à vous, vous ne mourrez pas de modestie.

            Et il ne faudrait jamais dire « jamais »...

            D’ailleurs, personne ne se propose comme but de « contrôler la tectonique des plaques » ni le climat. Il ne s’agit qu’engendrer un tsunami. Jamais entendu parler d’une descente de l’avalanche suite à un simple cri ?

          • Encabane Encabane 29 avril 2015 08:18

            @roman_garev
            Pour votre information, le coup de l’avalanche qui descend en criant est un pur fantasme tintinesque qui ne s’est jamais observé dans la réalité. Et pour Andreï Sakharov, que vous qualifiez de « spécialiste », il était surtout physicien nucléaire et n’avait aucune notion de géophysique, et son plan foireux pour déclencher des tsunamis est aussi rigoureux que d’allumer un pétard au pied de la dune du Pilat pour la faire s’écrouler.


          • roman_garev 29 avril 2015 10:12

            @Encabane

            Ah, je vous vois comme spécialiste sans égaux dans tous les domaines, un certain Michel Ange de nos jours. Hélas, des jugements si catégoriques trahissent plutôt une ignorance totale.


            La descente artificielle des avalanches est pratiquée depuis longtemps :


            Si ce n’est pas un cri, cela reste une action beaucoup moins faible que la puissance d’une avalanche déclenchée par cette action.

            Quant à Sakharov, le fait d’être surtout physien nucléaire (et génial !) ne le prive pas d’intellect dans les autres domaines qu’il avait abordé. Un peu comme vous qui savez le tout au dégré à peu près égal.

          • alinea alinea 28 avril 2015 23:53

            C’est bien ! Si les Russes deviennent aussi cinglés que les états-uniens, le jeu va peut-être se calmer !!


            • roman_garev 29 avril 2015 10:22

              @alinea

              Vous avez parfaitement raison. Dans un asile d’aliénés sans infirmiers, qu’est devenu notre monde, c’est le seul moyen de faire entendre raison à un fou enragé.

            • Dom66 Dom66 3 mai 2015 18:19

              @alinea

              Rassurez vous je pense que Poutine commence à se méfier sérieusement des états-uniens car on observe en ce moment un réarmement massif en Russie, modernisation du matériel, et nouveaux projets en pagaille, plus une alliance militaro-industriel avec la chine.  

              La flotte de Sous-marin Russe est très certainement placée aux bons endroits pour arroser le territoire US. Mais les Russes ne commenceront pas, la partie.

              Au sujet de cet article, je suis un peu perplexe.

               


            • alinea alinea 3 mai 2015 19:55

              @Dom66
              Il a fait ce qu’il a pu pour jouer la partie d’égal à égal ; mais il faut se méfier de celui qu’on a pris trop longtemps pour un con. Je ne le vois pas suicidaire ni prompt à sacrifier son peuple !! Mais à se défendre, bien lui en prend !
              J’ai idée néanmoins que ça renâcle aux US, qui sait, il y a peut-être là-bas quelques lucides ?
              En Europe en revanche, il y a tellement de haine enfouie qui ne demande qu’à gicler, que j’en serais moins sûre.


            • sls0 sls0 29 avril 2015 03:49

              Quelques chiffres pour se faire une idée
              La tsar bombe 2,5×10e17 J, c’est le Krakatoa.
              Le tremblement de terre de l’océan indien de 2004 1,33×10e20 J
              Oui c’est un rapport de 600.

              Pour calculer la magnitude d’un explosion sous terre on peut prendre M= 2,45 + 0,73*log de la masse en tonne de TNT, avec une tsar bombe de 100MT enterrée ça donne une magnitude de de 8,3, c’est hard mais connu. Si c’est pas enterré, on divise la masse pas 4 à 7, la vaisselle enterrée tremblera, à la surface elle sera vitrifiée.
              J’ai un peu de connaissances dans les explosifs et leurs effets, coté bombe nucléaire, je n’ai pas de connaissances, j’extrapole.

              Le propre de l’asymétrique en stratégie c’est d’employer des moyens intelligents et pas chers par rapport au surpuissant.
              En vitesse sans beaucoup de réflexions, on prend le principe de Scipion l’Africain : Chercher la faiblesse de ce que fait la force du puissant. La faiblesse de sa puissance c’est l’énergie.

              Pour les USA, le réseau électrique est une faiblesse, c’est 9 endroits les interconnexions électriques à neutraliser, facile à faire, pour remonter aux coupables, on peut commencer par des américains des ’’terroristes’’, ect... C’est un budget à cinq zéro, les éventuelles coupables c’est ceux qui ont brassé des sommes équivalentes ou supérieures.
              Les USA retourne au XIXème siècle pour 6-12 mois, c’est pas sûr qu’il retrouve sa puissance voir le XXIème siècle.

              Pour ceux qui apprécient le scénario tsunami, en regardant au dessus,les bombes pour une faille, il faut vraiment qu’elle soient très très grosses, pour les mettre en place discrètement c’est pas sûr, avec les satellites à postériori on retrouve le coupable si on est assez con pour ne pas se poser des questions avant et pendant l’installation. Je n’ose plus péter dans la mer depuis que j’ai appris la sensibilité des hydrophones pour la surveillance sous marine. Si on arrive à modifier un sous marin, il a intérêt à être discret.

              Il faut pas pleurer, aux Canaries il y a un versant de volcan qui fera bientôt (en temps géologique) un superbe tsunami dans l’Atlantique. Il y a déjà un tunnel qui longe la faille, une bonne injection d’eau ou des explosifs (beaucoup) pourrait faire passer de temps géologique à temps humain.

              Quand je vois l’énergie par habitant US décliner du fait que l’énergie maintenant commence à être limitée, la puissance va automatiquement diminuer, depuis 2002 où ça commencé à diminuer, l’armée US se ballade où il y a de l’énergie fossile, on racle les fonds de tiroir.

              Baisse de l’énergie, le réchauffement, les USA sont mal barrés, 7,6 tonnes équivalent pétrole par an et par habitant, ça va leur faire drôle.

              Pour la Russie c’est plus cool, il ont des reserves, quand je vois les projections du GIEC, même le réchauffement c’est pas trop un problème, des arbres à la place d’une toundra, il y a pire.


              • egos 29 avril 2015 14:46

                @sls0


                Commentaire pertinent

                Etes vs certain des valeurs de grandeur d’énergie dégagée atome vs phénomènes volcano-telluriques ?

                Autres domaines à envisager : perturbation métrologiques ie ouragans, perturbations cycloniques inondations à l’impact également dévastateur, quid du contrôle de trajectoire d’astérides ?

                des enjeux majeurs se nouent autour des ressources géologiques, bien observé, de même une attaque du type décrit par l’auteur, au cas fort improbable ou elle en serait pas détectée entrainerait fatalement une réponse létale des usa (600 bases terrestres plus la marine & sous marins, satellites donnent les moyens d’une riposte post anéantissement national)

                en matière de désastres , la nature se débrouille fort bien par elle même, inutile d’en rajouter

              • sls0 sls0 29 avril 2015 21:41

                @egos
                C’est des ordres de grandeurs que j’avais récupéré sur wikipedia il y a quelques années. Même s’il y a une imprécision de 10%, avec des rapports de 600 fois, ça me va.

                Une réponse létale à condition d’avoir un minimum de preuves, dans le scénario des interconnections que j’ai écrit plus haut, il y a assez d’illuminés aux USA pour fournir mille fois l’effectif nécessaire, le carnet de Turner est très à la mode chez eux, en illuminés il y a du stock.
                Je ne rentre pas dans le détail mais ça ne demande pas de gros moyens ce scénario.

                C’est un exemple parmi tant d’autres, une partie de ma carrière ça été la parade aux risques, voir le risque ou imaginer le cheminement pour arriver au risque c’est devenu naturel, après c’est de la probabilité.

                Sans passer par les cahiers de Turner (c’est plus le coté approche philosophique que les recettes qui est gênant) en 1994 Tom Clancy dans dettes d’honneur faisait quand même plus fort que le 11 septembre, la littérature existe.

                Tom Clancy a fait de bons scénarios, période guerre froide oblige, ça demande toujours de gros moyens, c’est un état ou une grosse organisation en face.
                Faire un scénario avec un budget à cinq zéros pour foutre les USA à terre, c’est pas sûr que l’américain moyen aurait apprécié et acheté le livre.


              • JC_Lavau JC_Lavau 30 avril 2015 18:24

                @sls0.

                Laisse béton les projections du GIEC. Statutairement ils sont payés pour mentir aux ordres des politiques, qui eux-mêmes obéissent à ? à ?


              • sls0 sls0 1er mai 2015 23:16

                @JC_Lavau
                Les rapports du GIEC, je les consulte, c’est une multitude de scientifiques qui comparent leur modèles pour essayé de trouver du valide.
                J’y vois pas du ’’mensonge’’, avant de parler, un conseil, lisez un rapport du GIEC.

                Sur un chapitre de 120 pages, il y a 20 pages de noms de scientifiques. Un scientifique son rapport à la politique au pire c’est voter.

                Vu le nombre, c’est beaucoup de personnes indépendantes à faire mentir et beaucoup de personnes comme moi qui peuvent repérer un mensonge.

                On arrête de rêver. La lecture de cet article mettra les idées reçues à la poubelle, dix à vingt salariés plus les réunions voilà le budget et ça dépend de l’ONU.


              • JC_Lavau JC_Lavau 2 mai 2015 00:02

                @sls0.

                Tu oublies vite que j’avais déjà fréquenté de près des escrocs, charlatans et imposteurs, non seulement à titre professionnel, mais hélas aussi à titre familial. Leurs ruses pour n’être entourés que de naïfs ou de complices, je connaissais déjà, et j’avais déjà publié à ce sujet. Leur violence à l’égard des témoins gênants, je connaissais déjà.
                Il me semble même avoir déjà rédigé à Agoravox quelques articles à ce sujet :

                Ces ruses pour compromettre des milliers de scientifiques naïfshttp://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/ces-ruses-pour-compromettre-des-154986 Fraude : nulle trace de corpus expérimental soutenant « acidification des océans »http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/fraude-nulle-trace-de-corpus-152331 La fraude à « 70 % des arbres menacés par le changement climatique »http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/la-fraude-a-70-des-arbres-menaces-153196 Le GIEC n’est pas sans précédents dans l’histoire de l’humanité

                http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/le-giec-n-est-pas-sans-precedents-153653

                ...

                Et puis comprenez-les, ils n’ont que des goûts modestes, mille milliards d’euros, ça leur suffirait à Jean Jouzel et Valérie Masson-Delmotte :

                http://citoyens.deontolog.org/index.php/topic,2085.0.html


              • Fuchs Fuchs 29 avril 2015 07:08

                Encore un article qui montre bien l’état d’esprit complètement détraqué du Russe lambda. Figés dans un archaïsme teinté par la pseudo grandeur passé de l’URSS ils n’ont plus comme perspective d’avenir que celui d’un affrontement guerrier avec le reste du monde. 

                Essayez de réfléchir un peu moins sauvagement et peut être que l’UE se rapprochera de vous.

                • julius 1ER 29 avril 2015 09:23
                  Encore un article qui montre bien l’état d’esprit complètement détraqué du Russe lambda. Figés dans un archaïsme teinté par la pseudo grandeur passé de l’URSS ils n’ont plus comme perspective d’avenir que celui d’un affrontement guerrier avec le reste du monde
                  @Fuchs

                  je ne crois pas que le russe lambda aie quelque chose à voir avec tout cela !!!! c’est plutôt une manipulation des dirigeants, créer un ennemi imaginaire pour cimenter une pseudo union nationale, vieille technique qui continue à être exploitée !!!

                • J.MAY MAIBORODA 29 avril 2015 07:49

                  A malin, malin et demi, se plaisait à dire ma mère-grand.

                  A fou , fou et demi, pourrait-on s’écrier à la lecture de cet article.
                  Mais, pour l’heure, ce sont plutôt les States et leurs alliés de l’OTAN qui travaillent à l’encerclement de la Russie, et non l’inverse.
                  Alors, on peut comprendre que certains esprits, en Russie, tentent de réfléchir à des moyens dissuasifs plus performants que ceux dont leur pays dispose à l’heure actuelle, même si le scenario ressemble à celui de « Docteur Folamour ».



                  • Le p’tit Charles 29 avril 2015 08:29

                    bof..un jour ou l’autre ils feront sauter la planète avec toutes ces bombes nucléaires...Si l’homme était raisonnable ça se saurait.. ?


                    • roman_garev 29 avril 2015 09:56

                      @Le p’tit Charles


                      On s’en est rendu compte déjà depuis 1945, n’est-ce pas ?

                    • Le p’tit Charles 29 avril 2015 10:22

                      @roman_garev...bien avant...depuis des millénaires... !


                    • julius 1ER 29 avril 2015 09:12

                      On nage en pleine paranoïa, les russes se la jouent pays encerclé, mais par qui ???? en ce moment l’armée française est à l’agonie du fait de ses interventions multiples sur de nombreux théatres opérationnels, les crédits manquent et l’Europe ne finance rien .... en fait le contribuable français paye pour toute l’Europe et les allemands ont un fusil qui tire de travers..... çà ne s’invente pas.... quand à envahir la Russie vous n’y pensez même pas !!!!


                      à force de côtoyer Poutine l’auteur finit par avaler toute la mauvaise propagande de celui-ci à usage interne bien sûr ..... car quand un pays aussi riche que la Russie devient aussi inégalitaire et retrouve une misère digne du tzarisme, il faut bien trouver des boucs émissaires , en l’occurrence un occident surarmé qui viserait l’anéantissement de la Russie....... 
                      vaste blague, la Russie a choisit le développement du Capitalisme privé qui produit les mêmes tares qu’ailleurs, mais c’est d’autant moins excusable que ce pays pourrait être le plus grand pays pays du monde( énormes ressources en matières premières, population bien éduquée, et surtout pas de problème de surpopulation..... c’est à se demander pourquoi en ayant de tels atouts ils sont capables de faire si peu ..... je pense que la réponse est dans l’énoncé précédent !!!!

                      • roman_garev 29 avril 2015 09:54

                        @julius 1ER

                        les russes se la jouent pays encerclé, mais par qui ???? en ce moment l’armée française...


                        Personne autre que vous ne parle ici de l’encerclement, surtout par une armée, et surtout par l’armée française. Il ne s’agit que de l’équilibre des forces nucléaires à rétablir.

                        la Russie... retrouve une misère digne du tzarisme

                        Merci d’en produire des preuves.

                      • filo... 29 avril 2015 11:44

                        @jarnicoton
                        Si, bien sûr que si, mais la France avec ses force nucléaires bombe le torse et joue au shérif en Afrique seulement.
                        A défaut de la faire envers la Russie. Quoi que votre ministre des AE Laurent Fabius a menacé directement et à plusieurs reprise la Russie dans les pseudo crises en Syrie et en Ukraine.

                        Grandeur et décadence....

                        L’esprit colonial quant tu me tient...


                      • filo... 29 avril 2015 13:17

                        @jarnicoton
                        Non, je suis suisse


                      • julius 1ER 29 avril 2015 15:03
                        Personne autre que vous ne parle ici de l’encerclement, surtout par une armée, et surtout par l’armée française. Il ne s’agit que de l’équilibre des forces nucléaires à rétablir

                        @roman_garev
                        ce que vous dîtes confirme ce que j’écris, on nage en pleine paranoÏa .... on se croirait revenu dans les années 80 avec le duel Pershing VS SS20.... et vous voulez nous faire rentrer à nouveau dans ce cycle infernal ?????? 
                        vous n’êtes qu’ un demeuré qui véhicule de la propagande afin de monter les peuples les uns contre les autres ....
                        rétablir l’équilibre ....... quelle blague avec tous les arsenaux nucléaires il y a de quoi faire péter 20 ou 30 fois la planète alors qu’une seule fois suffit !!!!
                        et il y a encore des cons (ou bien des gens qui en croquent ) pour vouloir relancer cette course mortifère ... comme s’il n’y avait pas mieux à faire sur cette planète !!!!!


                      • Doume65 29 avril 2015 10:41

                        « Tout comme au milieu du XX siècle, l’Occident érige « le rideau de fer »

                        Si l’URSS de Staline et Khrouchtchev c’est l’occident, alors oui, l’occident a bien érigé un rideau de fer au milieu du XXème siècle.

                         smiley


                        • Doume65 29 avril 2015 11:11

                          J’aime bien l’image de l’éruption de Yellowstone avec ses volis nuages qui montent à 3000 km d’altitude. Encore plus rigolo quand l’auteur les imagine rester pépères sur le territoire US (un peu comme les radiations de Tchernobyl sagement restées à la frontière française) et retomber sur plusieurs mètres de hauteur (régulièrement réparties sur le territoire, on suppose).

                          Celle de la Nouvelle Orléan présentée comme ayant été prise 10 ans après l’ouragan Katrina a été prise le 31 août 2005, soit en réalité 2 jours après son passage.

                          PS : dans roman_garev, y’a roman. Ç’est un signe, non ?

                          Ceci dit, il n’a pas tort de nous prendre pour des c..., vu l’adhéson des internautes (92% d’accord à c’t’heure).


                          • ETTORE ETTORE 29 avril 2015 11:42

                            Bon vous allez trouver ça « conspirationniste » je l’admet ! , mais c’est juste la redondance des infos sur ce sujet qui me fait penser petit à petit que cela serait bien possible.

                            Il y a pas longtemps un volcan au Mexique est entré en irruption et sur la toile ont fleurir les photos d’un « engin » pénétrant dans son cratère juste avant son explosion [ Vous me direz que filmé à l’envers, ce qui parait entrer pourrait très bien en sortir]
                            Lors de la récente irruption au Pérou des images ont circulé montrant un objet lumineux à proximité du volcan.
                            Bah, alors simple supposition : pourrait on effectivement activer certains volcans, artificiellement soit dans des buts divers, militaire avec destruction des zones concernées, soit pour déclencher une dispersion de cendres dans l’atmosphère afin de réguler le climat ?
                            De toute façon, cette hypothèse de guerre « géologique » fait froid dans le dos, à jouer aux apprentis sorciers une fois de trop.......

                            • egos 29 avril 2015 12:48

                              Yellow Sone et la théorie des supervolcans, denier accessoire (mais pas définitif) à la panoplie des millénaristes et autres disciples de l’apocalypse.

                              Après des soucoupistes & serveurs de plats réchauffés à l’eau tiède de la fusion gelée (ou presque) s’ouvre l’ère des tect(n)o-telluriciens.
                              Un méta-délire mâtiné de thèmes Bogdanoviens & d’hallucinations Hollywoodiennes, 
                              qui ouvre une béance sémantique et cognitive propre à engloutir le site et ses lecteur,

                              risque majeur à placer en tête des priorités, 
                               tt le mérite de l’alerte revient, il faut le noter à l’auteur de cet article d’ampleur & nature, n’ayons pas peur des mots dantesque

                              cela étant, le texte se contente de renouveler l’éternelle question liée à l’entropie de l’enfer
                              lien précédemment posté

                              • roman_garev 29 avril 2015 12:51

                                Presque deux tiers (61%) de Français croient aujourd’hui que c’étaient les Étasuniens qui ont joué le rôle principale dans la libération de l’Europe du nazisme allemand :



                                Croyez ça et buvez de l’eau claire...

                                • Lucide bdpif@laposte.net 29 avril 2015 13:02

                                  @roman_garev


                                  C ’est normal, les russes ont collaborés avec les nazis jusqu’en 1942, et ce sont les usa, qui nous ont libérés, et bombardés aussi au passage. On se rapelle de Brest.


                                • roman_garev 29 avril 2015 13:59

                                  @jarnicoton

                                  Exact. Mais c’est dans la nature de Homo sapiens :

                                  « The Moor has done his duty, the Moor can go. »
                                  Il paraît que les Français n’ont pas d’équivalent de cette phrase de Schiller.

                                  L’URSS a fait son boulot, l’URSS peut s’en aller...

                                • roman_garev 29 avril 2015 14:58

                                  @jarnicoton

                                  Exact.
                                  Mais pas d’accord sur « l’orange pressé ». Je n’y vois pas d’équivalence. Un orange, étant un objet (passif), n’a rien à voir avec un sujet (actif) tel que ce Maure ou l’URSS. Personne n’avait « pressé » l’URSS en 1939-45, c’est lui-même qui a détruit la machine hitlérienne de son propre gré, et c’est lui-même qui s’était autoliquidée vers 1991, la guerre froide n’étant qu’une des composantes (pas du tout la principale, comme l’Occident ne se l’imagine) de sa fin. 

                                • Doume65 29 avril 2015 18:38

                                  @bdpif@laposte.net

                                  Les Russes n’ont pas collaborés. Ils ont signé un traité de non agression. Pendant ce temps, ils ne sont pas resté les bras croisés mais ont fait un effort de réarmement sans précédent pour pouvoir contrer Hitler dès que possible. Les USA ne sont entrés en guerre qu’après que l’URSS avait bien avancé le boulot.

                                  Tu ne fais pas que mentir, tu craches à la gueule de quelques 23 millions de morts d’URSS. Si leurs familles te chopent, je ne donne pas cher de ta peau !


                                • Lucide bdpif@laposte.net 29 avril 2015 22:35

                                  @Doume65 Ici tout le monde respecte les victimes ici du Nazisme et du stalinisme qui étaient liés jusqu’en 1941, donc (avec les menteurs comme vous, on est obligé de reviser son histoire, merci) et non pas en 1942 comme j’ai ecris plus haut


                                  .« Le 28 septembre 1939, l’Allemagne signe avec l’URSS le « Traité germano-soviétique de délimitation et d’amitié », qui définit la collaboration, les zones d’influence et les frontières entre les deux puissances. C’est la frontière actuelle de la Pologne qui est retenue (un peu plus à l’Ouest que ligne Curzon de 1920 : cette frontière est dénommée ligne Curzon B par les sources soviétiques). Il stipule aussi que l’URSS fournira des matières premières à l’Allemagne : métauxphosphates et pétrole, matières indispensables à la guerre, et prévoit des échanges de réfugiés politiques, communistes allemands livrés à la Gestapo (dont Margarete Buber-Neumann) et russes blancs ou dissidents livrés au NKVD. »

                                  Ils étaient alliés pour se partager le front EST compris entre l’allemange et la Russie. Vous trouverez le tableau des importations soviétiques à l’allemagne sur le lien et le fait que c’est grace à la Russie et à ses importations de matieres si elle a pu envahir la france. Et cà, c’est ce que nous apprenons tous, nous autres francais, et autres peuple du monde dans nos livres d’histoire. VOilà pourquoi les USA sont mis en premiere place en tant que libérateur de l’Europe, parce que Staline a collaboré tout d’abord avec Hittler dans le but de se partager l’Europe.

                                  Libre à vous de faire du revisionisme






                                • julius 1ER 1er mai 2015 16:32
                                  C ’est normal, les russes ont collaborés avec les nazis jusqu’en 1942, et ce sont les usa, qui nous ont libérés, et bombardés aussi au passage. On se rapelle de Brest.

                                  @bdpif@laposte.net
                                   eh.... l’invasion de l’URSS, c’est en Juin 1941, opération Barbarossa !!!

                                • Doume65 1er mai 2015 17:51

                                  @bdpif@laposte.net

                                  « Libre à vous de faire du revisionisme »

                                  T’as d’l’humour, c’est déjà ça.

                                  On peut, toi et moi, discuter longtemps sur les réelles intensions de Staline lorsqu’il a signé ce pacte de non agression (Hitler, lui, a compris), mais les faits sont ceux que je t’ai indiqué, même si ça ne te plait pas (d’ailleurs tu réponds à côté) :

                                  - 22 juin 1941 : fin du pacte germano-soviétique
                                  - 8 décembre 1941 : Déclaration de guerre des USA

                                  Quant au lien que tu as mis une douzaine de fois dans ta réponse, et qui mène la la page « 1339 » de Wikipedia, je ne sais pas ce que tu voulais démontrer avec lui, mais j’ai trouvé ceci dans l’article :

                                  « 18 avril [1339]  : l’Union soviétique propose à la France et à la Grande-Bretagne un pacte militaire et politique d’assistance mutuelle. Londres rejettera la proposition le 7 mai. »

                                  Londres serait donc la capitale d’un pays ami d’Hitler, selon toi ?

                                  Qui fait du révisionnisme ?


                                • Lucide bdpif@laposte.net 2 mai 2015 08:16

                                  @Do


                                  Ha mais cher monsieur, vous êtes un menteur et un petit manipulateur agressif auquel, bien evidement je ne converserais pas longtemps. Je répondais juste à votre message ou ous affirmiez, je vous cite :

                                   Les Russes n’ont pas collaborés. Ils ont signé un traité de non agression.

                                  Citation sur laquelle je vous ai rapellé que tout les livres d’histoires mondiaux rapellent evidement le fait que la Russie a bien collaboré avec Hitler jusqu’en 1941. Et point barre. POur le reste allez vous faire soigner ou conversez avec POutine Skywalker, lui sera bien d’accord avec vous :) 

                                • roman_garev 2 mai 2015 10:57

                                  @jarnicoton


                                  À mon avis, dans ce cas-ci l’éloignement surpasse de loin l’analogie. D’autant plus que la phrase de Schiller n’est point un provèrbe.
                                  C’est justement ce que je sous-entendais sous l’absence d’un équivalent français de cette phrase.

                                  Par contre, en Russie cette citation est très connue et souvent utilisée (quoique parfois on la prête faussement à Shakespeare avec son Maure à lui, de loin plus connu). Il suffit d’évoquer le mot « Maure » pour que chacun comprenne de quoi il retourne. P.ex., « Me prends-tu pour un Maure ? » ou « Donc je m’en vais (je dois m’en aller) en Maure ? ». 

                                • Doume65 2 mai 2015 18:16

                                  @bdpif@laposte.net
                                  Je vois qu’il ne te reste plus comme argument que l’insulte.

                                  « Citation sur laquelle je vous ai rapellé que tout les livres d’histoires mondiaux rapellent evidement le fait que la Russie a bien collaboré avec Hitler jusqu’en 1941. »

                                  Pas du tout, les liens dans ta réponse sont tous dirigés vers l’année 1939 sur Wikipedia. Ça n’a rien à voir avec des rappels d’historiens (enfin, de livres d’histoire mondiaux). Quant à Poutine, pour lequel je n’ai pas d’admiration particulière, mais qui est tellement moins crétin que les néocons, je ne vois pas ce qu’il vient faire ici. Il était éminence grise de Staline ?



                                  • filo... 29 avril 2015 13:36

                                    @roman_garev
                                    Un vrais ours en plus. Pas en peluche.


                                  • alinea alinea 29 avril 2015 13:55

                                    @roman_garev
                                    Moi je pleure toute la faune qui avait élu domicile dans ce paradis pour elle !


                                  • roman_garev 29 avril 2015 14:13

                                    @alinea

                                    Moi aussi. Mais si vous n’avez pas remarqué le 1er lien (hélas on a réuni les deux), je pleure à présent tous les habitants de la Biélorussie, de la Russie (et de l’Ukraine, surtout de Kiev, quand le vent va changer, vers ce soir, à la direction du sud), voisinant de la forêt de Tchernobyl incendiée, qui vont recevoir des doses de Cs-137 et Sr-90 amassés dans les arbres.


                                  • alinea alinea 29 avril 2015 22:13

                                    @roman_garev
                                    Je vais essayer de trouver des infos, puisque c’est vous qui m’avez appris cette horreur. Les Russes ne viennent pas à la rescousse ?
                                    Et qui sont les enfants de salauds qui peuvent faire un truc pareil ?


                                  • roman_garev 29 avril 2015 13:19

                                    Paul Craig Roberts : La vérité a été tuée


                                    « Le régime d’Obama et de ses monstres néo-cons, suivi de leur vassaux européens, ont fait installer un gouvernement nazi en Ukraine... »

                                    • MKT 29 avril 2015 14:01

                                      N’est il pas prévu cette année que reviennent les Xfiles ?

                                      Allez Fox, au boulot !

                                      Trought is out there.


                                      • Jean Keim Jean Keim 1er mai 2015 12:56

                                        Je ne peux pas empêcher les puissants de fomenter la guerre, je ne peux rien faire directement mais je peux ne pas y participer, chacun peut en faire autant, nous avons collectivement le pouvoir de la refuser, sans combattant pas de guerre possible, je ne vois pas d’autre action possible, les commentaires idéologiques sont générateurs de violence.

                                        Certains rêvent des USA rayés de la carte, mais l’américain n’est pas différent du français ou du russe, ils font partie de l’humanité seulement ils ont les mêmes déments dans leur gouvernement.
                                         

                                        • Doume65 1er mai 2015 17:53

                                          @Jean Keim

                                          « Certains rêvent des USA rayés de la carte »

                                          Non, sérieux, t’en connais beaucoup qui veulent dynamiter les USA ? Tu ne crois pas plutôt que c’est leur classe dirigeante que ces « certains » veulent virer ?


                                        • roman_garev 2 mai 2015 11:26

                                          @Jean Keim

                                          Certains rêvent des USA rayés de la carte


                                          Si vous parlez de la Russie (et notamment de cet article), c’est une grave erreur de votre part. Cet article ne sert qu’à faire entendre la raison aux quelques politiques et généraux étatsuniens qui éspèrent pouvoir mettre la Russie à genoux devant leur supériorité militaire. Personne ne veut une catastrophe mondiale (je ne parle pas d’aliénés).

                                        • Mmarvinbear Mmarvinbear 1er mai 2015 21:12

                                          User de la géographie comme d’une arme ? Bien vu, mais totalement irréaliste.


                                          Faire sauter Yellowstone détruirait le sol américain en grande partie, mais la Russie en payerait le prix fort aussi. L’explosion du super-volcan projèterait dans l’atmosphère autant de poussières que la chute d’un gros astéroïde, et engendrerait une catastrophe climatique de grande ampleur. La Russie serait aussi empaquetée par l’ Hiver Nucléaire et verrait ses récoltes détruites en grande partie. Je ne suis pas certain que cela rende heureux le russe de la rue.

                                          Quand au tsunami... La vague serait impossible a arrêter et elle frapperait toutes les côtes de la planète. Une vague dans le Pacifique détruirait la côte Ouest mais aussi le Japon et surtout la Chine. Je ne pense pas que Pékin apprécierait non plus et il faut s’attendre à ce que les missiles chinois pleuvent en représailles sur Moscou.

                                          Cette arme n’aurait donc rien d’asymétrique puisque la Russie serait anéantie tout de même, d’une façon ou d’une autre.

                                          • roman_garev 2 mai 2015 11:15

                                            @Mmarvinbear


                                            Cette arme n’aurait donc rien d’asymétrique puisque la Russie serait anéantie tout de même, d’une façon ou d’une autre.

                                            Pardon, mais vous n’avez pas compris le sens du terme « l’arme asymétrique ». L’asymétrie consiste ici essentiellement dans le coût beaucoup moins élevé du développement de cette arme en comparaison avec la course traditionnelle aux armements nucléaires, que les États-Unis s’efforcent à imposer à la Russie. 

                                            Si on relis le sous-titre dernier (L’Apocalypse, c’est simple et bon marché), tout devient clair. À présent la Russie a peu de chances de pouvoir soutenir le fardeau du développement et du maintien d’une triade classique entière. Tandis que cette arme asymétrique qui assurerait le même résultat pour les États-Unis (à savoir leur disparition) ne serait guère au-dessus de ses forces.

                                          • Mmarvinbear Mmarvinbear 3 mai 2015 04:07

                                            @roman_garev
                                            Quel serait l’intérêt pour les russes de développer une telle arme qui l’anéantirait tout aussi surement ?


                                            Le but d’un conflit est d’infliger le plus de dégâts possible à l’adversaire, tout en préservant ses propres forces.

                                            D’une façon ou d’une autre, les russes seraient aussi perdants que les américains.

                                          • roman_garev 3 mai 2015 09:49

                                            @Mmarvinbear


                                            Est-ce la 1re fois que vous entendez parler des armes qui anéantissent les deux côtés aussi sûrement ? Jamais entendu parler de la dissuasion nucléaire ? J’en suis fort étonné.

                                            À lire dans la Wikipédia française :

                                            La dissuasion consiste à prévenir un acte en persuadant l’acteur concerné que les coûts d’une telle action excèdent ses bénéfices. La dissuasion nucléaire se base sur la peur, dans les deux camps, du recours par l’autre à l’arme nucléaire.
                                             
                                            Le fait que deux adversaires se dissuadent ainsi mutuellement dépend avant tout de la capacité de l’agressé à conserver les moyens de frappe nucléaire contre l’agresseur après avoir subi une première frappe atomique. La théorie de la destruction mutuelle assurée s’impose et elle restera jusqu’à la chute de l’empire soviétique la pierre angulaire de la politique extérieure des deux Grands.

                                            La seule particularité traitée dans l’article, c’est que ce même résultat pourrait être obtenu du côté de la Russie d’une façon plus simple, donc moins coûteuse.

                                          • Mmarvinbear Mmarvinbear 3 mai 2015 14:23

                                            @roman_garev
                                            L’ erreur est de considérer que la Russie, pour des raisons géographiques, serait peu touchée par l’emploi de telles armes.


                                            Ce n’est absolument pas le cas. Bombarder Yellowstone aboutira à un désastre climatique qui touchera la Russie autant que le territoire américain.

                                            User de raz-de-marée touchera forcément les nations possédant un littoral, y compris les pays qui se seront tenus neutres dans la conflagration. L’image de la Russie sera anéantie par les millions de morts africains par exemple. Sans parler des représailles chinoises et indiennes qui n’accepteront pas qu’une attaque russe détruise une partie de leur territoire non plus.

                                          • roman_garev 3 mai 2015 16:09

                                            @Mmarvinbear

                                            Vous semblez ne point lire (ou ne point comprendre) ce qui est écrit noir sur blanc.
                                            Touchée peu ou pas si peu, la Russie n’y peut rien, et ce n’est guère le thème principal de l,article.

                                            Elle ne peut que faire comprendre aux États-Unis que eux, ils serait détruits d’une façon garantie.

                                          • Mmarvinbear Mmarvinbear 3 mai 2015 19:08

                                            @roman_garev
                                            Si vous croyez que cela va impressionner les américains, vous vous trompez lourdement.


                                            Les russes ont rapidement possédé l’arme nucléaire mais cela n’a pas empêché les USA d’avoir leurs propres stratégies et leurs propres objectifs qu’ils se sont efforcés de remplir.

                                            Les deux puissances nucléaires ont rapidement compris que si elles ne pouvaient pas s’affronter l’un l’autre, le monde ne manquait pas d’abrutis pour le faire à leur place. Le Viet-Nam, l’ Afrique ont connu pas mal de guerres qui ont servi à tester les alliances réciproques. A ce petit jeu, ce sont les USA qui l’ont emporté.

                                            Les USA n’ont rien à craindre d’un développement de nouvelles armes russes car ils savent que la Russie n’a pas les moyens de les créer et de les utiliser ensuite.

                                            L’embargo financier est en train de ruiner la Russie. D’ici deux trois ans ( selon le niveau des cours du pétrole ), les banques russes n’auront plus d’argent et l’économie russe cessera de fonctionner.

                                            Poutine a oublié un principe de base : une guerre se gagne ou se perd avant le premier coup de feu. 

                                            L’économie russe est en grande partie fondée sur les matières premières dont les cours ont chuté ces dernières années.
                                            Il a eu plus de dix ans pour moderniser son économie mais il n’en a rien fait.

                                            Il faut dire qu’il ne le pouvait pas : il a placé ses séides aux postes stratégiques et cela les auraient ruinés d’agir ainsi.

                                            Le résultat est que le pays est lourdement dépendant des cours des matières premières et Poutine ne peut plus user de l’arme de l’épargne car il a déjà tapé largement dedans.

                                            Sans compter le fait que le réchauffement climatique est en train de faire fondre la Sibérie. Le pays va devoir dépenser des milliards pour faire refaire les fondations, les routes et les autres infrastructures posées simplement sur le pergélisol jusque là. Les oléoducs sibériens sont déjà en grande partie atteints et sont la priorité de Gazprom.

                                            Dans ces conditions, Poutine a d’ors et déjà perdu sa guerre en Crimée.

                                          • JC_Lavau JC_Lavau 3 mai 2015 19:41

                                            @Mmarvinbear : « le réchauffement climatique est en train de faire fondre la Sibérie ».

                                            Compte là dessus et bois de l’eau fraîche.


                                          • roman_garev 3 mai 2015 19:41

                                            @Mmarvinbear

                                            L’embargo financier est en train de ruiner la Russie. D’ici deux trois ans ( selon le niveau des cours du pétrole ), les banques russes n’auront plus d’argent et l’économie russe cessera de fonctionner.


                                            Ha-ha-ha. N’y espérez pas trop, à vos rêves. Rira bien qui rira le dernier.

                                            En attendant je vous conseille de lire un peu... non, pas du tout de la propagande russe, mais une opinion d’un spécialiste étatsunien reconnu en finance, l’auteur du best-seller « Currency », un certain L. Todd Wood de l’équipe de « The Washington Times » :


                                            Vous y trouverez des idées tout à fait opposées aux vôtres.
                                            Bonne lecture, et sans excès d’alcool qui fait rêver.

                                          • roman_garev 3 mai 2015 19:56

                                            @Mmarvinbear

                                            Si vous croyez que cela va impressionner les américains, vous vous trompez lourdement.


                                            Ils sont déjà impressionnés (sinon effrayés) :
                                            - par le char T-14 « Armata » qui va être présenté à la revue militaire à Moscou le 9 mai et qui ne saurait être égalé par aucun char de l’OTAN ;
                                            - par la reprise (qui vient d’être annoncée) de la production du Tu-160 ;
                                            - par l’implantation prochaine d’une station d’observation spatiale au Nicaragua, donc sous leur nez qui va sonder l’Amérique du Nord entière...

                                            Dois-je continuer ? Plutôt non, cela pourrait vous arracher de vos belles rêves...

                                          • COVADONGA722 COVADONGA722 3 mai 2015 20:14

                                            @Roman-garev

                                            bonsoir , pour le nouveau char je comprend le corps de bataille blindé russe l’attendait.
                                            Mais j’ai bien peur que la relance du TU soit du même ordre et résultat que la guerre des étoiles ou les usa avaient entraîné la défunte URSS 

                                            asinus

                                          • roman_garev 3 mai 2015 21:16

                                            @COVADONGA722 pour le nouveau char je comprend le corps de bataille blindé russe l’attendait.

                                            Pardon, je n’ai pas bien compris qui attendait qui et pour quoi faire, mais je parlais du nouveau char du combat (ou de bataille, ou d’assaut ; tank en anglais) T-14 monté sur un véhicule automobile blindé chenillé « Armata », dont la 1re apparition en public est prévue pour le 9 mai et qui va remplacer dès 2015 le T-90A, le char essentiel de la Russie. On y verra aussi des corps de bataille blindés sur le même véhicule « Armata » (un analogie de GCV américain). Tout le matériel militaire qui va prendre part à la revue du 9 mai on peut déjà voir sur le site http://mil.ru/files/files/parad2015/1-moscow.html


                                            Mais j’ai bien peur que la relance du TU soit du même ordre et résultat que la guerre des étoiles ou les usa avaient entraîné la défunte URSS

                                            Impossible de comparer l’échelle de la guerre aux étoiles à celle, infiniment moins coûteuse et plus facile, de la relance du TU-160 dont seize appareils font toujours partie des forces armées russes.

                                          • COVADONGA722 COVADONGA722 3 mai 2015 21:39

                                            @roman_garev
                                            excusez moi , je m’exprime parfois de manière peu claire .

                                            les divisions blindées russes sont en reconstruction « matériel , personnels et tactiques » il suffit de lire les sites et blog militaires. Le T14 est annoncé par les sites spés russes pour 2016 ce qui est de mon « modeste » avis optimiste tant s’agissant des coûts que de l’intégration des technologie nouvelles dont il ne suffit pas de développer les concepts mais de les faire fonctionner concomitamment dans un espace confiné et si possible par des techniciens de niveau moyen.
                                            Je suis convaincu que la technologie et l’industrie russe est capable d’aboutir mais le délai me semble irréel .C’est pourquoi nous verrons défiler des coques d’acier motorisées et armées mais pas le système d’arme novateur que sera ce char un jour.
                                            S’agissant des TU 160 vous savez comme moi que 16 unités identifiées ne veut pas dire seize unités volantes .Outre que l’avionique et l’électronique de ces appareils datent énormément la remise en fonctionnement d’une chaîne de fabrication et de montage qui n’existe plus d’après le « jane’s » depuis 19 ans s ’avéreras coûteuse en moyens ,argents et techniciens .Ils ne vous aura pas échappé que la Russie connait des difficultés économique suite aux sanctions commandités par l’oncle SAM et par le faible cours du pétrole .Je suis de ceux qui pense que le monde vas mieux quand les USA ont des adversaires à leur taille.

                                            Asinus : ne varietur 


                                          • roman_garev 3 mai 2015 22:19

                                            @COVADONGA722

                                            Merci. Tout ce que vous avancez à propos des délais, des coques d’acier, des chaînes de fabrication qui n’existent plus, etc., serait valable dans les conditions d’une vie calme et paresseuse de la Russie des années 2000. Mais vous ne vous rendez pas compte que cette vie a changé depuis début 2014 d’une façon dramatique. De sorte que tout change, tout s’accélère, soit-ce au détriment du niveau de la vie, du luxe, etc. Les projets ambitieux qui hibernaient des années et même de décennies, reprennent subitement connaissance et surtout l’investissement. Les savants et les ingénieurs de même. Savez-vous ce que c’est l’enthousiasme soudainement acquis ?

                                            On verra ces « coques d’acier » participer au divertissement russe très populaire « Le biathlon des chars » à la TV. Cette année, j’en suis presque sûr.

                                            Quant aux « difficultés économiques » qui ont eu en fait un effet de salubrité, il ne faut point les surestimer. Les sanctions de l’Oncle Sam, on s’en moque déjà.

                                          • Mmarvinbear Mmarvinbear 4 mai 2015 03:55

                                            @JC_Lavau
                                            http://legrandnord.org/changement-climatique/


                                            Ce n’est pas que je compterai dessus mais cela a déjà commencé...

                                          • Mmarvinbear Mmarvinbear 4 mai 2015 03:56

                                            @roman_garev
                                            Une station au Nicaragua ? 


                                            Pourquoi les USA en seraient-ils inquiets ?

                                            Cuba sert déjà de grandes oreilles pour les russes...

                                          • roman_garev 4 mai 2015 21:19

                                            @COVADONGA722


                                            En tant qu’expert vous pouvez regarder les premières photos du matériel nouveau sans bâche dessus.

                                            Je ne pense pas que ce soient des « coques d’acier » : http://www.kp.ru/daily/26374.4/3255849/


                                          • Méfrange 3 mai 2015 16:16

                                            Un article très intéressant et qui donne l’espoir qu’un jour le monde puisse vivre en relative paix. D’un point de vue conceptuel chercher les effets domino et de levier note une progression de la pensée militaire par rapport au milliard d’obus de 1914-18 pour faire quelques kilomètres. De l’autre côté on a Haarp. Croisons les doigts


                                            • Wendigo Wendigo 3 mai 2015 17:22

                                               D’ici dix ans, c’est ça, comme si les Russes allaient parler d’une arme stratégique avant de l’avoir réalisée. Pas plus qu’ils donneraient les véritables cibles . Celles présentées sont trop grandioses et bien trop protégées. En clair c’est comme si la Russie annonçait à l’avance comment elle va mettre en échec la reine adverse avec son roi dans 5 coups.
                                              Totalement illogique , il faut regarder ailleurs et maintenant !


                                              • roman_garev 3 mai 2015 18:22

                                                @Wendigo

                                                Haha, c’est que vous ne connaissez guère le Poutine l’imprévisible.
                                                Lui-même il n’aurait jamais divulgué des choses pareilles, mais il laisse parler des experts.
                                                Dix ans, vous dites ? Deux ou trois auraient suffi, sinon (je n’en serais point étonné) cette arme n’est déjà là.
                                                À bon entendeur salut. Les analystes de la CIA, eux, ont bien entendu...

                                                Et racontez-nous comment (par qui ou quoi) sont-elles protégées, ces failles dans le fond des océans...

                                              • Wendigo Wendigo 4 mai 2015 09:11

                                                @roman_garev

                                                Roman vous ne m’avez pas compris, je dis la même chose que vous, mais avec une nuance.
                                                Pas besoin d’arme atomique, il existe dans l’océan Atlantique une chose aussi efficace, assurément moins protégée et qui ferait le même effet avec juste une bombe conventionnelle, quelle soit larguée de façon aérienne, sous marine ou même terrestre. C’est un point noir géologique qui avec un angle bien calculé, réduirait à néant tous les littoraux de l’Atlantique nord, dont les USA sur 50 Km de profondeur dans les terre.
                                                Ce truc est moins connue, moins grandiose et est déjà parti pour se casser la figure, on l’appel « Cumbre vierja » sur l’ile de la Palma, un volcan tout pourri prêt à déverser 500Km 3 de roche dans l’océan, qui engendrerait sur la ville de NYC une vague pouvant aller de 10 à 50 m, vague se déplaçant à presque la vitesse du son et qui ne mettrait que 8 à 9 heures pour atteindre les cotes nords américaine.

                                                 En voici la modelisation :

                                                https://www.youtube.com/watch?v=Zb4T8a1K5tw

                                                Une seule torpille MHD et c’est parti mon kiki et je ne pense pas que cela puisse attendre 10 ans !


                                              • JC_Lavau JC_Lavau 3 mai 2015 19:39

                                                On a assez reproché aux amers loques de n’avoir rien pigé à la piscologie russe. On peut retourner le compliment, là. Ces stratèges ne comprennent rien à la piscologie de l’américain moyen.

                                                De toutes façons, le Yellowstone pètera, mais il ne semble guère être si près de le faire. Et il n’est pas facile de faire exploser la super Tsar’3F assez profond. De toutes façons, quand il pètera, il n’y aura plus une récolte dans le Middle West avant plusieurs années, voire siècles. Pas une bonne idée de faire pénétrer dans la tête des amers loques que cette catastrophe sera due à la Russie. Du coup il seront prêts à approuver toute frappe thermonucléaire préventive. Plutôt le génocide des autres que le leur.

                                                Rien de cela n’est conforme aux conseils de Sun Tzu.

                                                Il faut au contraire convaincre que seules les élites prédatrices seront frappées par la neuvième plaie. Précédent : le tremblement de Terre et le tsunami qui ont écrasé l’élite palatiale de Cnossos, ont permis un gros accroissement de la population de la Crête, libérée de ces coûteux parasites.


                                                • JC_Lavau JC_Lavau 8 mai 2015 14:25

                                                  Tous ces projets ont le même défaut que mettre du sel sur la queue des oiseaux pour pouvoir les attraper. Pour installer la super Tsar’bomba 3F à la profondeur adéquate dans une faille transformante ou dans le Yellowstone, il faut commencer par forer, environ un kilomètre...
                                                  Or pour faire fonctionner un derrick le temps nécessaire, il faut commencer par occuper le pays.

                                                  Voilà, fin du rêve de l’arme ultime.


                                                  • Remosra 15 mai 2017 21:09

                                                    Non mais ça va pas Roman.

                                                    Ils sont fous de penser à des trucs pareils !

                                                    Une bombe nucléaire ça fait peur, mais là c’est complètement délirant.
                                                    Ils ne savent même pas quel impact ça aurait sur les mouvements des plaques tectoniques.

                                                    Et puis le tsunami côté Atlantique raserait la côte est des USA mais ça raserait aussi de l’autre côté l’Angleterre, la France, l’Espagne et le Portugal.

                                                    Et la faille qui se trouve dans l’Atlantique est celle qui est la plus fine.
                                                    Donc là encore, danger.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

roman_garev


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès