Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Un nouvel ordre mondial ?

Un nouvel ordre mondial ?

Le rêve cauchemar américain

usa-carte-drapeau-300x256.jpgL’Amérique n’est vraiment pas ce que les livres d’histoires nous ont appris à l’école. Rien d’étonnant quand on sait que l’écriture de l’histoire en revient toujours aux vainqueurs de la guerre.
Sans commenter le fait que les États-unis se sont construits sur le génocide d’un peuple (les indiens) et sur l’esclavage d’un autre (les africains), passons directement au sujet que je souhaite développer ici.

Au lendemain du 65e anniversaire du débarquement, je pense que ça devrait remettre un peu les choses en place sur la vérité, dans l’esprit de tous.
Je vais vous parler du parcours de 2 personnages américains, qui ont influencés l’histoire du début du XXe siècles à nos jours. Je pense pour ma part, qu’ils sont responsables de l’état de notre monde actuel, en termes : économique, idéologique, écologique, géo-politique, stratégico-financière.... pour avoir influencé, financé, et soutenu des hommes comme Hitler, Mussolini, "Ben Laden" et ainsi avoir développé une économie déshumanisée, matérialiste, élitiste, raciste...et qui est devenu malheureusement la nôtre aujourd’hui. Basée sur le pétrole, l’armement, l’automobile...mais aussi la manipulation, la corruption, les divisions, les guerres, la peur......notre civilisation est devenu chaotique et autodestructrice.

robinson.gifBalzac disait que derrière toutes fortunes, il y avait un grand criminel. C’est malheureusement aussi vrai que le rêve américain n’est qu’un mythe, et la décadence actuelle des USA, n’en est que la confirmation, quant au dessein projeté par ces "élites", vers la gouvernance d’un nouvel ordre mondial. Ces élites franc-maçonnique s’appellent : skull and bones, bilderberg, illuminati.......
Mais revenons à nos 2 personnages ; Il s’agit d’Henry Ford, fondateur de la Ford Motor Company et de Prescott BUSH, père de George H. W. Bush 42e president des Etats-Unis et grand-père de George W. Bush 43e Président des Etats-Unis.


Le mythe de la bonne guerre
par worldhistoria

La famille Bush, les fabricants de guerres

Le 15 mai 2008, George W. Bush lors de son discours à la Knesset a fait un parallèle remarqué entre les déclarations du sénateur Neuville Chamberlain concernant Hitler en 1939, et celles de Barack Obama concernant les terroristes et les extrémistes.

Bush_Polemique
26031596.jpg

Bush … Hitler … Bush … Hitler …

Il m’a fallu quelques jours pour :

* me souvenir qu’il y avait un lien,
* mettre la main sur « La guerre des Bush » d’Eric Laurent
* dépoussiérer le livre qui date de 2003, et a inspiré un documentaire en 2004 « Le monde selon Bush »
* en extraire du premier chapitre quelques morceaux choisis, que voici.

Ces extraits font suite à une introduction sur l’effort de guerre Allemand durant la 2nde Guerre Mondiale, soutenu par les groupes Ford, General Motors et IBM.


Extraits des pages 17 à 21 :

famtree_dees.jpgLa guerre des Bush, selon la formule d’un observateur, « à cette époque, il existait deux races de financiers et de spéculateurs. Ceux qui comme Joe kennedy affichaient des sympathies nazies mais ne faisaient pas d’affaires avec l’Allemagne nazie, et les autres qui n’éprouvaient pas d’engouement particulier pour Hitler mais saisissaient les opportunités ».

Visiblement Prescott Bush se rangeait dans la seconde catégorie, une zone grise où les actes sont mus par un solide apolitisme, une absence de conviction profonde et une certaine amoralité propre au monde des affaires.

...

En 1921 il épousa Dorothy Walker, la fille d’un puissant financier de Wall Street, et cinq ans plus tard il rejoignait, en tant que vice-président, la banque d’affaires que son beau-père venait de créer en partenariat avec les Harriman, ses amis d’université : W.A. Harriman and Co. L’établissement fusionna en 1931 avec la société financière anglo-américaine Brown Brothers pour devenir la banque d’affaires la plus importante des Etats-Unis, et politiquement la plus influente.

hitler_bush.jpgPrescott Bush et ses partenaires avaient pris pied en Allemagne dès les années 20 en rachetant la compagnie de navigation Hambourg-America Line qui détenait la quasi-exclusivité du trafic maritime allemand vers les Etats-Unis. Il s’agissait là d’une première étape. La banque installa son antenne européenne à Berlin et élabora de nombreux partenariats, notamment avec certains des industriels les plus puissants du pays. Au premier rang desquels Fritz Thyssen, propriétaire du groupe sidérurgique qui portait son nom. Thyssen allait publier quelques années plus tard un livre remarqué, au titre éloquent : « J’ai financé Hitler ». Véritable profession de foi envers le national-socialisme, l’ouvrage confirmait également ce qui était déjà de notoriété publique : Thyssen avait aidé le mouvement nazi dès octobre 1923, et on le qualifiait de « banquier privé de Hitler ».

Harriman and Co et Thyssen, à travers une banque qui lui appartenait aux Pays-Bas, la Bank Voor Handel , décidèrent de la création d’un établissement commun, l’union Banking Corporation. Selon les enquêteurs qui se penchèrent sur ce dossier, cette banque devait permettre de favoriser des investissements croisés, aux Etats-Unis et dans le groupe Thyssen, ainsi que dans d’autres firmes allemandes.

bush_nazi_connection.gifLe 20 octobre 1942, peu après l’entrée en guerre des Etats-Unis, l’Union Banking Corporation fit l’objet d’une saisie du gouvernement fédéral pour « commerce avec l’ennemi ». Prescott Bush était le directeur de l’établissement, et ses principaux associés et actionnaires, outre Roland Harriman, étaient trois cadres nazis, dont deux travaillaient pour Thyssen. Huit jours plus tard, l’administration Roosevelt appliqua les mêmes sanctions à l’encontre de la holland-American Trading Corporation et de Seamless Steel Equipment Corporation, toutes deux dirigées également par Bush et Harriman, et accusées de coopérer avec le Troisième Reich. Un mois plus tard, le 8 novembre 1942, une procédure identique frappa la Silesian American Corporation, une holding qui possédait d’importantes mines de charbon et de zinc, en Pologne et en Allemagne, exploitées en partie par les prisonniers des camps de concentration, « dont l’utilisation, selon un rapport, a sans aucun doute fourni au gouvernement allemand une aide considérable dans son effort de guerre ».

Prescott Bush siégeait au conseil de direction de cette firme qui avait fait l’objet de montages juridiques complexes laissant quelque peu dans l’ombre son partenaire allemand. Et pourtant, il s’agissait de l‘industriel Friedrich Flick, lui aussi bailleur de fonds du parti nazi, puis plus tard du corps des SS à travers le « cercle de amis de Himmler » dont il était membre.

...

Les hommes d’affaires aiment agir mais guère se souvenir. Prescott Bush fortune faite, la page équivoque de la Seconde Guerre mondiale tournée, se présenta au Sénat. Battu en 1950 il fut élu deux ans plus tard.

Autant dire que les négociations avec le régime hitlérien, la famille Bush en a une certaine expérience.


Le but du Nouvel Ordre Mondial
par wearechangenice

 Passons maintenant à Henry Ford et focalisons-nous sur la partie "cachée de l’icerberg", si j’ose dire !!!

Henry Ford et l’antisémitisme

Foncièrement antisémite et furieux de découvrir que son entreprise pourrait être affectée par ce qu’il considère indigne de forces politiques, il n’hésite pas à accuser les Juifs d’avoir déclenché la Première Guerre Mondiale. Nombreux sont les mouvements américains qui reprennent ses théories antisémites pour raviver une haine latente. Son antisémitisme s’exprime également dans ses mémoires. Dans le chapitre XVII de My Life and Work, Ford s’exprime sur les juifs américains : « Notre travail n’a pas la prétention d’avoir le dernier mot sur les juifs en Amérique.[...] Si les juifs sont si sages qu’ils le disent, ils feraient mieux de travailler à devenir des juifs américains, plutôt que travailler à construire une Amérique juive ».

Se justifiant à ce sujet, il explique dans son livre Le juif international, que pour lui l’antisémitisme n’est que le pendant de l’ antigoyisme de la communauté juive.

The International Jew

p0005.jpgHenry Ford a publié un ouvrage en quatre volumes, The International Jew, qui rassemble des articles parus dans le journal The Dearborn Independent. Une phrase dans un texte dédié à la salutaire « réaction de l’Allemagne contre le Juif » illustre cet esprit soi-disant "scientifique" et dont le langage est chargé de métaphores médicales : il s’agit d’une question d’« hygiène politique », parce que « la principale source de la maladie du corps national allemand [...], c’est l’influence des Juifs ".

Dans plusieurs autres passages, les Juifs sont présentés comme un « germe » qui doit faire l’objet d’un « nettoyage ». Adolf Hitler et ses collaborateurs reprendront cette terminologie pour justifier leurs crimes. Le Juif n’est plus défini par sa religion mais par sa « race », « une race dont la persistance a vaincu tous les efforts faits en vue de son extermination ». Il faut donc réveiller chez les jeunes la « fierté de la race .

ford hitler.jpgFord s’inspire des Protocoles des Sages de Sion, un ouvrage qui serait « trop terriblement vrai pour être une fiction, trop profond dans sa connaissance des rouages secrets de la vie pour être un faux », cité et commenté abondamment, comme preuve ultime et irréfutable de la conspiration juive pour s’emparer du pouvoir à l’échelle mondiale. Cet ouvrage est par ailleurs vivement critiqué par le Times de Londres. Il y est souvent fait référence à l’Allemagne qui est décrite comme dominée par les Juifs malgré le fait qu’il « n’y a pas dans le monde de contraste plus fort que celui entre la pure race germanique et la pure race sémite ».

Le thème de la complicité entre le judéo-bolchevisme et la finance capitaliste juive, dans une conspiration pour imposer à la planète un gouvernement mondial juif est abondamment repris par le nazisme. Trois volumes ont pour objet la place des Juifs aux États-Unis. Selon Ford, leur émigration massive d’Europe de l’Est en Amérique du Nord n’a rien à voir avec de prétendues persécutions : les pogroms ne sont que de la propagande ; il s’agit bel et bien d’une véritable invasion : le « Juif international » peut déplacer un million de personnes de la Pologne vers l’Amérique « comme un général déplace son armée  ». Les Juifs sont responsables de l’introduction dans les arts de la scène aux États-Unis d’une « sensualité orientale » sale et indécente, « instillant un poison moral insidieux ».

La contribution de Ford à la propagation de l’antisémitisme va au-delà de l’imprimé. Il travaille activement à former une communauté. Au départ, réunis autour du Dearborn Independent, ces hommes constituent une force importante dans l’évolution américaine de l’antisémitisme, et inclus un grand nombre de profasciste.

Germanophile ou nazophile

orange-ford-medal2.pngÀ peu près à la même époque, Henry Ford est aussi le plus célèbre des bailleurs de fonds étrangers d’Adolf Hitler, et il a été récompensé dans les années 1930 pour ce soutien durable avec la plus haute décoration nazie pour les étrangers.

Cette faveur accordée par les nazis engendre une importante controverse aux États-Unis et finit par un échange de notes diplomatiques entre le gouvernement allemand et le Département d’État. Ford s’exprime à propos de cette polémique en clamant que « [son] acceptation d’une médaille du peuple allemand ne [le fait] pas, comme certains semblent le penser, entraîner aucune sympathie de [sa] part avec le nazisme ». Alors que Ford clame publiquement qu’il n’aime pas les gouvernements militaristes, il tire profit de la Seconde Guerre mondiale, en alimentant l’industrie de guerre des deux camps : il produit, via ses filiales allemandes, des véhicules pour la Wehrmacht, mais aussi pour l’armée américaine.

FORD+planifie+la+guerre+d'Hitler.jpgHenry Ford participe à l’effort de guerre allemand avec Opel, filiale de General Motors. Des succursales de Ford implantées en Allemagne demandent réparation pour les bombardements subis. Un million de dollars est réclamé aux Américains pour les dégâts provoqués dans l’usine de Cologne. Ford demande aussi des réparations au gouvernement français. 38 millions de Francs sont versés après le bombardement de son usine de Poissy

Prochaine étape aux Etats-unis : effondrement monétaire, avec guerre civile à la clef, désintégration du système économique et financier pour arriver à la phase finale, d’un nouvel empire dirigé par "l’élite" et de la mise en place du nouvel ordre mondial.

 


Le Nouvel Ordre Mondial (5/10)
par Mecanopolis

 

Monté Cristo

à lire aussi :

http://www.mai68.org/textes/PrescottBush.htm


Moyenne des avis sur cet article :  3.92/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

69 réactions à cet article    


  • BA 10 juillet 2009 14:26

    Qu’est ce qui caractérise une période révolutionnaire ? C’est le passage des forces de répression de l’autre côté de la ligne, parce que les dites forces elles-mêmes sont persuadées qu’il est inutile de continuer.

    - 1905 : les cosaques et la bureaucratie brisent les troubles en Russie. 1917 : les cosaques et la bureaucratie passent aux émeutiers, parce que les émeutes étaient journalières, que les flots de victimes ne décourageaient pas les nouvelles émeutes, avec comme cause la faim.

    - 1979  : la trame fut la même dans l’Iran du Shah. Les centaines de morts et le renforcement des manifestations firent passer la majorité de l’armée dans la neutralité, puis dans l’autre camp. Seuls les immortels de la Garde Impériale combattirent jusqu’au bout.

    - 1979 : Nicaragua, après des semaines de troubles, l’armée de l’air et la marine, puis l’armée de terre passent à l’insurrection. Ne reste plus à Somoza que sa garde présidentielle (15 000 hommes),  bien mieux armée et équipée que les 3 corps d’armée. Mais même la garde nationale (la garde présidentielle somoziste) verra l’inanité de combattre une insurrection qui renaissait dès qu’ils avaient tourné les talons. Pire, même l’ambassade américaine trouvera que Somoza commençait à puer.

    - USA 2009 : « Sheriffs in Michigan and Illinois are quietly refusing to toss families on to the streets, like the non-compliance of Catholic police in the Slump. »

    http://www.telegraph.co.uk/finance/comment/ambroseevans_pritchard/5742937/T he-unemployment-timebomb-is-quietly-ticking.html

    Simplement, les sheriffs aujourd’hui refusent tranquillement de mettre les gens à la rue. Même refus d’appliquer les ordres et la loi. Il n’y a même pas eu des troubles massifs, seulement le trouble des forces de l’ordre, pas sûres elles-mêmes de ne pas se retrouver dans la même situation bientôt. Aux Etats-Unis, les états n’ont plus un rond.


    « Some 342,000 homes were foreclosed in April, pushing a small army of children into a network of charity shelters. This compares to 273,000 homes lost in the entire year of 1932 ».

    L’écoeurement, simplement, le sentiment que ce qui est fait ne fait qu’aggraver le mal. Car où vont se retrouver ces familles américaines ? Dans le meilleur des cas dans la famille, dans le pire des cas à la charge des services sociaux débordés et désargentés.


    Pendant ce temps, les immeubles sont systématiquement pillés et désossés, leur valeur tombe à zéro, voire devient négative (il faut démolir le reste), le terrain n’est même plus une valeur, et les collectivités locales voient leurs finances fondre.


    Cela, les représentants des forces de l’ordre l’ont vu journellement. On comprend donc que localement, ils n’en aient plus rien à battre de mettre les gens à la porte. Pourquoi faire ? Pour que même la banque y perde ? Un mauvais arrangement avec ces familles vaut mieux qu’un bon procès. En attendant, on peut donc noter

    un début de décomposition interne visible dans cette petite phrase d’Ambrose Evans-Pritchard. Le régime ne peut plus compter sur les forces de l’ordre. Elles ont commencé à s’autonomiser...

    Patrick Reymond.

    http://lachute.over-blog.com/article-33645626.html

    Article d’Ambrose Evans-Pritchard en langue anglaise  :

    http://www.telegraph.co.uk/finance/comment/ambroseevans_pritchard/5742937/T he-unemployment-timebomb-is-quietly-ticking.html


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 juillet 2009 16:58

      @ BA :


      Bien d’accord avec vous que le changement d’allégeance des force de l’ordre est le moment où tout bascule. Les canons à la Bastille, l’Aurora au Palais d’Hiver. etc...

      Mais on ne sait pas encore vraiment le nouveau visage que va prendre le système. Il semble bien que le capitalisme a fait son temps et qu’on va vers une oligarchie cooptée, qui sera sans doute liberticide... mais peut-être bienveillante.




      Pierre JC Allard





    • Monté Cristo Monté Cristo 12 juillet 2009 12:28

      à Pierre JC Allard

      Si une oligarchie cooptée, soit un corporatisme toujours plus restreint d’une pseudo élite, veut réduire et contrôlé nos libertés, comment pourrait-elle être bienveillante ?


    • Kalki Kalki 10 juillet 2009 14:28

      c’est encore une erreur de rechercher des « démons » - des grands méchants - avec des figures bien émotionnel ( bou le méchant hitler, le mal absolue ).

      Cet article est vrai et pourtant très loin de la réalité - psychologique - des dirigeants - patrons et ceux qui n’ont pas besoin de travailler - des milliers dans tous les pays - et qui comprennent très bien la « lutte des classe ».

      Leur pouvoir - est financier.
      Et ils ont fait que la finance puisse diriger le monde (- n’est ce pas vieux comme le monde ?)

      0. Obtenir la force suprème - militaire et propagandiste -entreprise réussi.
      1. faire oublier que les maitres du monde existent et donner l’illusion de démocratie, plus du spectacle submergeant de nullité - entreprise réussit. ( sécurité intérieur )
      2. Maintenir leurs suprématies et conquérir les autres pays - entreprise en cour, et partiellement réussi. (sécurité extérieur, ingérence, « attaque préventive » , révolution colorés)


      • Nicole 10 juillet 2009 15:52

        Le Nouvel Ordre Mondial est une réalité indéniable, projetée et organisée sciemment depuis des décennies. Une lecture qui me semble très intelligente de cette réalité est proposée par la série « The arrivals » qui fait l’objet de multiples traductions dans le monde entier, et remporte un succès certain. Je l’ai présentée et reprise , par rapport à un évènement précis qui est le 9/11.

        Chacun est libre de ses choix, et je sais bien le sujet propice à polémique, mais pour avoir chanté avec une chanteuse on ne peut plus cultivée (Esther Lamandier) en araméen, il me serait difficile de nier l’importance des chiffres et symboles (que cette série développe) dans notre quotidien.

        Chacun son rythme et son mode ; personnellement, je trouve cette série à visionner. Je n’en ai repris que deux épisodes sur 51, il suffit pour ceux que ça intéresse de faire la recherche dailymotion et youtube, sachant que la censure passe régulièrement.


        • Monté Cristo Monté Cristo 11 juillet 2009 05:40

          Voici une approche tolérante, bien plaisante ! Merci pour votre intelligence et vos liens !


        • Reinette Reinette 12 juillet 2009 15:42


          espérons tout de même que vous avez informé (Esther Lamandier) avant de vous servir de son nom pour faire passer votre propagande infâme !

          qu’elle ne soit pas surprise, tout de même !


        • Nicole 12 juillet 2009 20:59

          Merci Monté Cristo. J’ai découvert samedi, je crois une vidéo très intéressante, mais pénible à écouter, qui date de 83 tout au plus (c’est la date de décès de Larry McDonald qui est interviewé et dont on pense que son avion a été pris pour cible du fait de ses opinions clairement affirmées, notamment dans cet entretien). Elle est sous-titrée VF. Ce qui est intéressant, c’est qu’il pointe et critique le côté secret de ces organisations, et qu’il est questionné par deux hommes dont l’un énonce le nombre d’occurances du mot « conspiration » dans le discours de l’autre. C’est .


        • Massaliote 10 juillet 2009 15:52

          Qui peut douter de notre asservissement quand nous avons entendu les paroles de notre Guide Suprême :

          « Nous irons ensemble vers le Nouvel Ordre Mondial, et personne, je dis bien personne, ne pourra s’y opposer. Nicolas Sarkozy, le 16 janvier 2009 ».

          Y a t’il encore quelqu’un pour douter que nous soyions devenus le 51°U.S. ? 


          • Kalki Kalki 10 juillet 2009 16:02

            ca serait plutot le 174 eme et non le 51....

            Quel pays et quel peuples et quels élus ne sont pas sous l’emprise délicate d’un pouvoir étranger ou complice ?


          • plancherDesVaches 10 juillet 2009 16:39

            Bonjour Kalki.

            Massaliote, cela rejoint la phrase du candidat sarkosy qui fût : « s’endetter est avoir confiance en l’avenir »... pouvoir de l’argent, quand tu nous tiens.....

            Maintenant, sachant que les US ont le plus grand nombre de citoyens en prison, largement devant la Chine, il sera bientôt utile d’aller en prison en France comme opposant politique afin de déborder complètement le système.
            Tiens en parlant de système :
            http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/07/10/le-justiciable-sarkozy-casse-tete-pour-les-magistrats_1217472_3224.html
            Et son équivalent italien :
            http://www.lemonde.fr/archives/article/2009/07/09/berlusconi-prince-du-g8-attaque-dans-la-presse_1217030_0.html

            Le nouvel impôt mondial qui va rapporter un max d’argent aux financiers est expliqué dans la dernière vidéo de ce présent article.
            Surtout : bien s’en rendre compte : notre petit pays est en train de le mettre en place.
            En gros : nous servons de laboratoire aux pouvoirs mondiaux.


          • plancherDesVaches 10 juillet 2009 17:20

            J’hésite entre 2 slogans actuels :

            « A quoi cela sert-il d’être intelligent si c’est sans méchanceté »
            et
            « A quoi cela sert-il d’avoir des capacités si c’est pour se les faire exploiter »

            Et, si l’on ne fait pas parti des cercles de pouvoir, ben... on peut aller se faire voir.


          • appoline appoline 10 juillet 2009 20:25

            @ Plancherdesvaches,

            Il est vrai que ce n’est pas reluisant, je parle de ce qui nous attend. Bon, après un tour aux francofolies, j’hésite entre me prendre une bonne beurrée ou me jeter dans le vieux port, en m’y prenant bien je vais peut-être faire les deux.


          • Kalki Kalki 10 juillet 2009 20:50

            THings change, les choses changent

            vous vous souvenez d’un nouvel espoir ?

            Les problèmes matériels humain peuvent être réglés, les problèmes énergétiques égalements ....

            le problème reste le problème vieux comme le monde - les tyrans, les maitres contre le reste du monde, les esclaves, - et maintenant les tyrans ont ce qu’il faut pour qu’on ne s’en défait pas, croient ils ...


          • moebius2 10 juillet 2009 22:17

             A bas les tyran poil au mentan....Il me semble que le fascisme est plus européen qu’américain et ceci pour l’évidente raison physique que le nationalisme insulaire n’est pas le nationalisme continentale..


            • Monté Cristo Monté Cristo 11 juillet 2009 05:36

              Oui et vous pouvez remercier, G. Bush, et bien d’autre, d’avoir perduré dans ce sens, par la manipulation sur les masses, pour la suprématie des états -unis ; grâce entre autre à la création des talibans ou encore dernièrement, à l’organisation du coup d’état au Honduras.

              Ce malheureusement ,le jeu de toutes grandes puissances et de leurs gouvernants respectifs, dans ce monde en désordre. Par contre, je n’ai rien contre les peuples, qui sont le plus souvent victimes, de ces politiques oligarchique néo-libérale de dégénérés.


            • moebius2 10 juillet 2009 22:19

              les tyrans sont méchants


              • Monté Cristo Monté Cristo 11 juillet 2009 05:21

                Pourquoi vouloir toujours opposé les choses, ne peut-il pas y avoir plusieurs vérité ?


                • Radix Radix 11 juillet 2009 14:42

                  Bonjour Denfer

                  Il est totalement givré ce LaRouge !

                  Radix


                • Lucien Denfer Lucien Denfer 11 juillet 2009 18:36

                  Bonjour Radix,

                  Il a été victime de plusieurs tentatives d’assassinat de la part de ceux qui veulent le faire taire, ainsi que d’une cabale qui l’a mené en prison d’où Clinton l’a fait sortir. Vu les moyens énormes qui sont mis en oeuvre pour baillonner ses idées, je crois plutôt qu’il est bien plus proche de la vérité que les autres suiveurs et marionnettes de tout poil.

                  Malgré ce que pensent les anti-américanistes primaires, incapables de saisir la complexité de notre monde, le salut viendra peut-être d’hommes de sa trempe. Si vous comptez sur des carriéristes pour vous sauver la mise, sur une intervention philanthropique de la chine ou de la Russie vous pouvez d’ors et déjà creuser votre tombe. Ce qui est une certitude c’est que ce qui nous vient en travers du museau c’est vraiment du gros. C’est pas une petite crise comme dans les années 70 ou après, et une fois que tout ira à veau l’eau il sera trop tard pour gémir et se plaindre...


                • italiasempre 10 juillet 2009 23:32

                  C’est sûr maintenant, grâce aux libres penseurs dissidents mais néanmoins conscient on sait que :


                  Les livres d’histoire nous mentent
                  Les Américains sont des criminels intrinsèquement mauvais et humainement tarés. 
                  Et en plus ils sont foutus.

                  Merci.

                  • titi 11 juillet 2009 00:12

                    Bof !!

                    Article nous énumérant les poncifs de l’anti américanisme primaire...

                    Anti-Bush. Anti-Ford.... de base...

                    Pour votre info, à la même période Ford a aussi créé des usines en URSS. Le premier constructeur de camion Russe GAZ lui doit tout... et l’effort de guerre russe aussi avec le GAZ-AA.

                    Vous dénoncer le génocide indien.... toutes les nations ont un génocide dans le placard. On peut commencer avec les Avars, les Albigeois, les Franc Comtois et les Hollandais à l’époque où ils étaient espagnols, pour finir par les Vendéens. Et personne ne vient nous emmerder avec ça. Parce que personne n’est assez de bile pour celà. 

                    Concernant l’esclavage vous êtes encore d’une mauvaise fois complête. Lorsque l’on sait que nombre de pays le pratiquent encore, vous dénoncez l’un des premiers pays à l’avoir abolit et vous vous taisez sur ces pays qui le pratiquent encore ?
                    Celà prouve bien la vacuité de vos arguments. Et ne me racontez pas que la France avait abolit l’esclavage en 1848 : l’esclavage perdurait sous autorité de la République dans ses colonies au nom de la tradition... le marché aux esclaves de Rabat n’a été fermé qu’en 1920.

                    Rien de nouveau sous le soleil... ou plutot rien de nouveau sur AV...
                     


                    • Monté Cristo Monté Cristo 11 juillet 2009 05:13

                      Bin oui, « toutes les nations ont un génocide dans le placard », alors pourquoi en parler ou le dire, suis-je bête ! ? Bien sur, ça ne sert à rien, vous avez raison !

                      Loin de moi, de vouloir vous raconter que la France est abolit l’esclavage très tôt, en même temps mon article était plutôt sur les états-unis.

                      Non, je serais plutôt anti-nazisme, anti-fascisme de base et définitivement anti-con primaire !!!


                    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 11 juillet 2009 10:14

                      à Monté Cristo (xxx.xxx.xxx.230) 11 juillet 05:13 

                      Non, je serais plutôt anti-nazisme, anti-fascisme de base et définitivement anti-con primaire ! ! !

                      Attention ! ! ! Cela peut être suicidaire...



                    • Monté Cristo Monté Cristo 11 juillet 2009 15:05

                      à JPLL

                      SVP, un peu de pertinence dans vos commentaires, au lieu de jouer au perroquet en reprenant les miens. Merci pour vous !!!


                    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 11 juillet 2009 17:33

                      à Monté Cristo

                      « SVP, un peu de pertinence dans vos commentaires, au lieu de jouer au perroquet en reprenant les miens ».

                      Désolé pour vous que vous n’ayez pas compris mon surlignage de votre commentaire suivi du mien.
                      Je croyais pourtant avoir tiré la substantifique moëlle de votre commentaire...


                    • amipb amipb 11 juillet 2009 08:27

                      La partie sur le réchauffement climatique est totalement à côté de la plaque. Le Soleil a des cycles de 12 ans et celui qui vient de se terminer a été exceptionnellement long et froid, avec une absence de taches qui a inquiété plus d’un scientifique.

                      En fait, il y a quelques informations intéressantes dans ces documentaires, mais il n’y a aucune argumentation pour les relier entre elles, tout est asséné comme dans un film de propagande.


                      • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 11 juillet 2009 09:52

                        Puisqu’on nous le dit, admettons donc qu’il existe réellement un complot mondial des méchants riches pour exploiter subrepticement les gentils pauvres.

                        Question : Ce mouvement est-il inéluctable, incontournable ?

                        Et si les gentils pauvres réfléchissaient à ce qui fait le succès des méchants riches ?
                        Et si les gentils pauvres adoptaient les recettes qui font le succès des méchants riches ?

                        Peut-être que les gentils pauvres parviendraient à des résultats identiques à ceux des méchants riches. Peut-être qu’à terme, la richesse des toujours gentils ex-pauvres dépasserait celle des toujours méchants ex-riches : ces derniers ne pourraient enfin plus exploiter les premiers.

                        Alors, il serait peut-être temps que les gentils pauvres fassent fonctionner leurs méninges et se retroussent les manches pour déjouer le complot des méchants riches ! ! !


                        • sisyphe sisyphe 11 juillet 2009 11:24

                          Ben voyons !
                          Les pauvres ne le sont que parce qu’ils sont plus cons que les riches, n’est-ce pas ?

                          Il leur suffirait donc de « réfléchir » , puis d’adopter les « recettes qui font le succès des riches », pour devenir riches à leur tour..

                          Une belle façon de justifier la domination d’une partie de l’humanité sur l’autre : plus qu’un tout petit pas, et on en arrive à l’apologie d’une race supérieure : monsieur Llabres aurait été un parfait théoricien de l’idéologie nazie ; il doit secrètement la regretter...


                        • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 11 juillet 2009 11:42

                          à sisyphe (xxx.xxx.xxx.144) 11 juillet 11:24 

                          « Ben voyons !
                          Les pauvres ne le sont que parce qu’ils sont plus cons que les riches, n’est-ce pas ? »

                          J-P LL :

                          Dommage que vous ayez compris exactement le contraire de ce que je voulais dire, à savoir : si les méchants riches ont des recettes pour s’enrichir toujours plus, les gentils pauvres ne sont pas si stupides qu’ils ne sauraient découvrir ces recettes, se les approprier et s’enrichir à leur tour jusqu’à devenir compétitifs des méchants riches.

                          *************************************************************

                          "Il leur suffirait donc de « réfléchir » , puis d’adopter les « recettes qui font le succès des riches », pour devenir riches à leur tour.."

                          J-P LL :

                          Oui, ne vous en déplaise. En cherchant, on doit trouver la solution.

                          **************************************************************

                          Une belle façon de justifier la domination d’une partie de l’humanité sur l’autre : plus qu’un tout petit pas, et on en arrive à l’apologie d’une race supérieure : monsieur Llabrés aurait été un parfait théoricien de l’idéologie nazie ; il doit secrètement la regretter...

                          J-P LL :

                          M’insulter stupidement sur la base de votre incompréhention initiale (imbécillité ?) ne peut vous valoir qu’un point Godwin.


                        • sisyphe sisyphe 11 juillet 2009 13:25

                          Désolé si je suis passé à côté de la compréhension de ce que vous vouliez dire.

                          Peut-être ai-je été insensible au 2ème degré ; peut-être vous-même n’avez pas été suffisamment clair.

                          Mes excuses.


                        • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 11 juillet 2009 17:41

                          à sisyphe

                          Excuses acceptées bien que, pour mon goût, vous ayez l’insulte beaucoup trop facile.

                          Il y avait du second degré dans la forme ; absolument pas dans le fond.


                        • sisyphe sisyphe 11 juillet 2009 18:14

                          Sur le coup, il n’y avait pas d’insulte ; juste un glissement de position qu’inspirait votre commentaire.

                          Maintenant, s’il n’y a pas de deuxième degré sur le fond, je dois avouer que votre position me laisse bien perplexe...

                          Je ne vois pas ce qui permettrait en se « retroussant les manches », ou en faisant « fonctionner leurs méninges » aux exploités de pouvoir inverser le cours des choses ?

                          Des « recettes » ??
                          Encore faut-il en avoir les ingrédients ; et, dans l’ordre actuel des choses, à part une situation proprement insurrectionnelle (ou de grève et de boycott généralisés au niveau mondial), on ne voit pas ce qui pourrait leur en donner les moyens ; occupés qu’ils sont à assurer les conditions de leur propre survie.

                          Bref, ce n’est pas une question de « reflexion », ni de volonté d’action, mais de rapport de forces.

                          C’est vrai que la très grande majorité des exploités ont, pour eux, la loi du nombre, mais pas accès aux manettes, ni la capacité de se rassembler à un niveau suffisant pour gripper le rouleau compresseur du libéralisme.

                          Sans doute faudra-t-il attendre l’explosion définitive du système ; mais, d’ici là, bien du sang et de la sueur seront encore versés.

                          Maintenant, si vous avez la recette du grain de sable, n’hésitez pas...


                        • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 11 juillet 2009 18:27

                          à sisyphe

                          « Maintenant, si vous avez la recette du grain de sable, n’hésitez pas... »

                          Le Parti Capitaliste Français (PCF) et l’Allocation Universelle
                          http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/le-parti-capitaliste-francais-pcf-51707

                          N.B. :
                          Je ne prétends pas que ce sera facile et rapide.


                        • Jean-paul 12 juillet 2009 05:39

                          Sysiphe a bien compris ce qui differencie les pauvres et des riches .
                          Il est parti avec je suppose son RMI vivre dans un pays pauvre ou la bas vu les salaires il est considere comme un riche .
                          Il fait partie des nouveaux colons .


                        • sisyphe sisyphe 12 juillet 2009 19:51

                          Désolé pour le hors sujet, mais il s’agit d’un droit de réponse...


                          Au dénommé Jean Paul, je voudrais assurer, ici,  toute la pitié, et tout le mépris, que provoquent, l’une après l’autre, chacune de ses interventions.

                          Faute, évidemment, vu sa totale indigence intellectuelle, du moindre argument concernant les sujets dans lesquels il croit intervenir, il ne trouve, comme unique ressource à s’exprimer, que les mensonges, les diffamations, la calomnie, et les minables attaques personnelles dans le but dérisoire d’essayer vainement de dévaloriser ceux qui ne pensent pas comme lui (encore que « penser » est, dans son cas, totalement inadapté et hypersurvalorisant), et moi, plus précisément.

                          Toute honte bue, comme tous les êtres ayant perdu toute dignité personnelle, il se permet donc, de médire, en m’attribuant une situation qu’il invente, ne connaissant strictement rien de la vraie, mais qui ne fait que trahir, quoi qu’il en ait, la pauvre abjection qui lui tient lieu de structure psychologique.

                          Outre que, si ce n’était du virtuel, il aurait, depuis longtemps, en face à face, reçu la légitime raclée que sa calomnie et ses diffamations font plus que mériter, que j’aurais pu le traîner en justice pour mensonges et diffamation ; se croyant  lâchement à abri derrière son petit clavier, il ne fait que dévoiler, le pauvre, sans même s’en rendre compte, tant toute simple décence lucide lui est définitivement étrangère, l’indignité et l’abjection qui signent la misère de son univers psychologique, moral et affectif.

                          Il est, hélas, de ces êtres qui ne peuvent même inspirer la compassion, tant ils trahissent, à chaque instant, ce qu’ils ont depuis toujours été, et continueront d’être, jusqu’à la fin de leur pauvre vie : de petits minables envahis par l’aigre rancune, l’amère envie, les sordides ressentiments, qui en font de définitifs petits frustrés fielleux, prêts à toute délation, dénonciation, mensonge, pour croire satisfaire leur endémique bassesse de sentiments et d‘humanité.

                          Peine perdue ; elle est inassouvissable…

                          A lui et quelques autres usant des mêmes procédés (les Maxim, Snoopy, et autres zozo(s)…) , je voudrais, néanmoins, adresser un salut radieux d’un pays où la magnificence des paysages, la douceur de vivre, la gentillesse , l’accueil des gens, et leur bienveillance, font oublier avec bonheur  le sinistre quotidien moral et affectif, l’univers psychologique sordide dans lequel ils se complaisent à engluer toute leur indignité.

                          Outre, donc, toute ma pitié, et tout mon mépris  ; comme on dit chez moi : s‘ils couraient aussi vite que je les emmerde, ils pourraient prétendre à toutes les médailles aux jeux handisport du bulbe.

                          Serviteur. 

                          Sisyphe


                        • sisyphe sisyphe 12 juillet 2009 19:52

                          Désolé pour le hors sujet, mais il s’agit d’un droit de réponse...


                          Au dénommé Jean Paul, je voudrais assurer, ici,  toute la pitié, et tout le mépris, que provoquent, l’une après l’autre, chacune de ses interventions.

                          Faute, évidemment, vu sa totale indigence intellectuelle, du moindre argument concernant les sujets dans lesquels il croit intervenir, il ne trouve, comme unique ressource à s’exprimer, que les mensonges, les diffamations, la calomnie, et les minables attaques personnelles dans le but dérisoire d’essayer vainement de dévaloriser ceux qui ne pensent pas comme lui (encore que « penser » est, dans son cas, totalement inadapté et hypersurvalorisant), et moi, plus précisément.

                          Toute honte bue, comme tous les êtres ayant perdu toute dignité personnelle, il se permet donc, de médire, en m’attribuant une situation qu’il invente, ne connaissant strictement rien de la vraie, mais qui ne fait que trahir, quoi qu’il en ait, la pauvre abjection qui lui tient lieu de structure psychologique.

                          Outre que, si ce n’était du virtuel, il aurait, depuis longtemps, en face à face, reçu la légitime raclée que sa calomnie et ses diffamations font plus que mériter, que j’aurais pu le traîner en justice pour mensonges et diffamation ; se croyant  lâchement à abri derrière son petit clavier, il ne fait que dévoiler, le pauvre, sans même s’en rendre compte, tant toute simple décence lucide lui est définitivement étrangère, l’indignité et l’abjection qui signent la misère de son univers psychologique, moral et affectif.

                          Il est, hélas, de ces êtres qui ne peuvent même inspirer la compassion, tant ils trahissent, à chaque instant, ce qu’ils ont depuis toujours été, et continueront d’être, jusqu’à la fin de leur pauvre vie : de petits minables envahis par l’aigre rancune, l’amère envie, les sordides ressentiments, qui en font de définitifs petits frustrés fielleux, prêts à toute délation, dénonciation, mensonge, pour croire satisfaire leur endémique bassesse de sentiments et d‘humanité.

                          Peine perdue ; elle est inassouvissable…

                          A lui et quelques autres usant des mêmes procédés (les Maxim, Snoopy, Loup, et autres zozo(s)…) , je voudrais, néanmoins, adresser un salut radieux d’un pays où la magnificence des paysages, la douceur de vivre, la gentillesse , l’accueil des gens, et leur bienveillance, font oublier avec bonheur  le sinistre quotidien moral et affectif, l’univers psychologique sordide dans lequel ils se complaisent à engluer toute leur indignité.

                          Outre, donc, toute ma pitié, et tout mon mépris  ; comme on dit chez moi : s‘ils couraient aussi vite que je les emmerde, ils pourraient prétendre à toutes les médailles aux jeux handisport du bulbe.

                          Serviteur. 

                          Sisyphe


                        • Bois-Guisbert 12 juillet 2009 20:04

                          je voudrais, néanmoins, adresser un salut radieux d’un pays où la magnificence des paysages, la douceur de vivre, la gentillesse , l’accueil des gens, et leur bienveillance,

                          Si c’est vraiment comme cela que vous ressentez le pays, pourriez-vous préciser à l’intention de vos lecteurs quelles sont les raisons qui vous font militer en faveur de l’invasion de hordes de claque-dents, de pousse-mégots, de traîne-patins et de peigne-bites, affluant des trente-six coins de la planète pour le transformer en crapoteuse succursale du tiers monde ?

                          Parce que jusqu’ici, c’est pas clair. Pas clair du tout ! Au point que ça paraît carrément débile !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès