Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Tribune Libre > Un peu de logique dans l’affaire DSK

Un peu de logique dans l’affaire DSK

Le feuilleton reprend mardi 23 août.

Il s’agit de la fameuse audience qui a déjà été reportée deux fois et, même si l'excitation des premiers jours est retombée, ce qui est LOGIQUE dans ce genre d'affaire, nous pouvons tout de même, calmement, essayer d'analyser les raisons de nos prises de position et les points qui peuvent paraître comme définitivement acquis.

1- En ce qui concerne le viol présumé dont est accusé M. Strauss -Khan.

Cette accusation est-elle une surprise ? Sommes-nous tombés des nues en apprenant que cet homme aux mœurs rigoristes, éminent membre de l'Eglise protestante, marié et fidèle depuis quarante ans à la même épouse, sans que l'on ait aucune broutille à lui reprocher, soit tout à coup mêlé à une telle ignominie ?

La réponse est évidemment "non".

Nous aurions été autrement surpris si nous avions appris que la même aventure était arrivée à François Hollande qui a quand même réussi à faire quatre enfants à Ségolène Royal mais qui, s'il a des maîtresses, semble les satisfaire, puisqu'elles ne vont pas ensuite pleurnicher dans l'oreille d'Ardisson et de Fox-news.

Nous savions DSK chaud lapin, par ses aveux mêmes, par les craintes de Jean Quatremer, par l'affaire Nagy, par l'affaire Banon.

Ca en fait quand même beaucoup. On nous dit : "Oui, mais ils sont tous comme ça, les hommes politiques." On comprend mieux pourquoi les affaires du monde sont traitées par-dessus la jambe. Du moins ils sont plus discrets.

Mais il ne s'agit pas de viol, disent les défenseurs de DSK.

Certes, mais de violence certainement. Il y en a une, qui d'après ses confidences, a pu s'échapper après une partie de catch, et une autre qui l’a reconnu charmant mais « agressif ». On dit ça des tigres aux yeux doux quand ils vous ont happé un bras. Non seulement agressif mais encore incapable de diriger un staff de meufs sans semer la panique.

Donc LOGIQUEMENT, voilà un homme qui aime baiser cool quand l'occasion se présente mais, aussi, quand la résistance se fait jour, qui aime bien arracher les petites culottes. 

Il n'est donc pas du tout invraisemblable que, dans une chambre d'hôtel, comme cela arrive à bien d'autres puissants, il ait voulu, généreusement, distraire de son dur labeur, une travailleuse immigrée.

Ne s'en étonnent que des membres éminents du parti socialiste qui se voyaient aux affaires et qui se retrouvent au chômage, les amis de Dsk n'étant pas ceux d'Hollande.

Apelle-t-on cela un viol ? Dans un certain monde, je ne pense pas. C’est un jeu. Une coquinerie.

 

2- L'oubli du téléphone portable.

Je suis d'une tragique étourderie mais je n'ai jamais oublié mon portable dans une chambre d'hôtel. C’est une des premières choses que je vérifie dans mon sac. Il est indispensable au voyage. Autour de moi, et dieu sait si le globe-trotter fourmille, personne n'a jamais oublié son portable dans une chambre. On peut le récupérer sous le lit après une nuit agitée mais on s’est du moins posé la question : « Ai-je mon portable ? » (Plus les batteries, le pc, l'appareil photo.) On va à la rigueur oublier un slip au fond des draps mais son tel, non.

Oui, mais DSK avait plusieurs portables. (Comme Nafissatou Diallo, d'après ce qui nous a été dit. Faisaient-ils partie des mêmes réseaux ?) Il nous a même été dit que ce portable était particulièrement important. Donc, si l'on ajoute aux travers sexuels de cet homme un autre travers, l'étourderie, et une étourderie portant sur un élément essentiel à l'équilibre du monde, c'est là que LOGIQUEMENT, on commence à se poser des questions.

J'ajouterai un détail. Il va au resto, il prend un taxi et ce n'est qu'en arrivant à l’aéroport qu'il s'aperçoit de cet oubli. On ne peut donc pas dire que ce soit un homme soigneux de ses affaires. Il a un téléphone qui le relie à Obama et à Poutine (à moins que ce soit à Miss Denvers « Putes and submitted ». ) et il ne s'en inquiète pas plus. Il lui faut trois heures pour réagir. En cas de guerre nucléaire la rapidité de ses réflexes pose quand même problème.

 

3- L'inquiétude après "la faute".

Les avis divergent. Les uns décrivent l'homme, calme, dans les couloirs de l'hôtel. Il papote dans l'ascenseur, paie sa note sans demander de ristourne.

Les autres au contraire, un homme pressé, qui regarde derrière lui comme Buster Keaton, et a même des traces de dentifrice au coin de la bouche.

Là, je veux dire que c'est histoire de dentifrice ne veut rien dire et que DSK, vu son âge, est tout simplement bigleux. Il m'arrive souvent de me balader avec du chocolat au coin des lèvres et je n'ai pas violé quelqu’un pour autant. (Si ce n'est une malheureuse barre !)

On en vient à l'arrivée à l'aéroport et la découverte ("Zut !) de l'oubli de son téléphone.

Là, un fait retient l’attention. Il téléphone à l'hôtel et non au restaurant. Il sait donc qu'un évènement particulier a pu lui faire oublier son tel à l'hôtel. Les gens qui oublient des trucs vous le diront, dans l'affolement qui suit la découverte, ils commencent par énumérer tous les lieux où ils sont passés : l'hôtel, le resto et le taxi ! Or DSK ne téléphone qu'à l'hôtel. Vous allez me dire "Pour commencer. Et comme on lui dit « On l'a . » , il ne va pas au-delà.

Admettons.

Ce qui m’étonne le plus dans cette affaire, c'est la solitude de notre DSK. Il part tout de même pour le G8, le nec plus ultra du cercle des parfaits incompétents de la planète. Or, qui l’accompagne ? Pas même une secrétaire, pas même un garde corps, pas même une copine à qui il pourrait demander d'aller chercher son portable "important". Sur ce téléphone "important » on passe donc trois heures sans l'appeler ? C'est cool, maître du monde...

Ce qui m'étonne aussi c'est l'extrême amabilité du Sofitel qui propose de ramener le tel à l'aéroport. Là, cela me paraît suspect. Dans ces cas-là, on dit : "Nous l'avons. Où peut-on vous le faire envoyer ?"

Ceci prouve, à mon avis, que la décision d'arrêter DSK a déjà été prise au moment où il appelle, que le standard est au courant et que, comme dans les films policiers, dix flics sont autour de la fille qui répond.

"Oui, bien sûr, on vous l'apporte tout de suite". Hihihihihihihi !!!

Et l'autre gros niais qui ne se rend compte de rien. Qui trouve ça très normal.

Mais passons à l’affaire de l'hôtesse de l'air.

 

4-Le beau cul de l’hôtesse de l’air.

Là, argument accablant . DSK voit une hôtesse de l'air et dit "Ah ! quel beau cul !" . On ne peut pas dire alors qu'il soit particulièrement stressé par son "viol" antérieur. En fait, il vient d'appeler le Sofitel, tout à l'air calme là-bas, on a dû raisonner la chouineuse, on a trouvé son tel, on le lui ramène, donc tout va bien ! Et soulagé, radieux, il lâche son "Ah ! Quel beau cul " comme d'autres une belle caisse ! Oui, la vie est belle ! Tout va continuer comme avant, super !

LOGIQUEMENT, un homme de premier plan, maître du FMI, maître du monde, sur le point, d'après Meyssan, un excellent journaliste sauf quand il parle de son ami DSK, de changer le système monétaire international, ne devrait pas crier en voyant une hôtesse de l'air "Ah ! Quel beau cul ! » Surtout aux Etats-Unis où ils sont plus coincés qu'un doigt dans une portière.

Par ailleurs, il m'est arrivé de fréquenter des bourrins , mais je ne peux imaginer une seconde que le plus bourrin de ces bourrins ait pu dire, en public, à voix haute, devant témoins : "Ah ! Quel beau cul"en lorgnant les fesses de l’hôtesse de l’air !! Je lui aurai cassé mon cabin-luggage sur la tête. Avec Depardieu qui pisse désormais en cabine, chapeau la France des gentlemen !

J'en conclus donc LOGIQUEMENT que ce "Ah quel beau cul ! » est un grand soupir de soulagement, de victoire, qui englobe tous les beaux culs qu'il a pu farcir de sa crème, pourtant amère, si l'on s'en tient aux glaviots puissamment balancés par Mme Diallo sur la moquette et sur les murs.

A ce sujet.

 

5-Du sperme de DSK

DSK a eu un rencart au Sofitel entre 1h et 3h du matin. Avec une poulette. Toujours ces problèmes d’insomnie. Le besoin de se détendre aussi avant de voir Mme Merkel.

Ses amis sautent sur l'incident pour dire qu'il se pourrait que DSK ait laissé son préservatif dans la poubelle. Je m'adresse ici aux hommes et aux femmes de cette noble assemblée agoravoxienne : Y-a-il , parmi eux, un homme, un seul qui jette son préservatif gluant dans une poubelle de chambre ? Y-at-i parmi mes lectrices, une femme une seul qui a eu dans son lit un tel naze qui ait jeté son préservatif gluant dans une poubelle, pour qu'elle ait , après, à le récupérer ? Avec une pince à linge sur le nez !

Un homme, digne de ce nom, disparaît discrètement dans les toilettes, laisse là la marque de sa folle jouissance, et ensuite va se rafraîchir, revenant embaumé d’un savon parfumé de Kenzo. Quelle femme accepterait, le lendemain de nettoyer la dite poubelle avec ses méduses glauques et son odeur infecte de sperme qui a tourné ! Parce que, chers mecs, ce n'est pas la peine de rire de l'odeur de moules des filles quand vous parfumez l'atmosphère de votre odeur de bulot !

Donc, cette idée, DSK aurait jeté son préservatif dans la poubelle est LOGIQUEMENT, sauf si c'est un porc fini, à supprimer définitivement.

Les amis de DSK qui suggèrent cette solution, sont soit des porcs eux-mêmes, soit sont des puceaux ou des kamikazes qui n'ont jamais utilisé de préservatif !

Autre suggestion : des amis de DSK qui, se lancent dans l’étude des complots après avoir rejeté tous ceux qui accablent leurs amis Zuniens, ils sont donc un peu frais dans ce domaine, affirment que Nafissatou Diallo aurait pris du sperme de DSK dans le préservatif jeté dans la poubelle pour se le mettre en bouche et ensuite le cracher... 

Déjà que sucer un mec ne se conçoit pour toute femme maîtresse d’elle-même, que dans des cas de passion volcanique, de folie amoureuse rageuse et animale, d'excès passionnel à en mourir, toute autre manœuvre par temps plus froid étant à soulever le cœur, là,...Pauvre Nafissatou... !

Imaginez la scène...Elle va prendre le préservatif puant qui est dans la poubelle depuis neuf heures, elle l'ouvre, va chercher un peu de sperme ratatiné avec une petite cuillère et se le met en bouche !!!

Non. Non ! On atteint là, l'impossible ! Même à Guantanamo, on ne fait pas ça !

Ensuite.. Puisque M. DSK avait peur qu'on lui tende un piège, comment imaginer, s'il est sensé, qu'il essaime son sperme dans toutes les poubelles des hôtels ? Il n'y a pas des cours pour les hommes importants ? On ne leur apprend pas comment jeter définitivement leurs préservatifs dans les chiottes ?

Ceci dit...Ceci dit... Est-ce vous pensez réellement que DSK met des préservatifs pour baiser ? Vous vous croyez où là ? Il a mis un préservatif pour se faire pomper par Miss Diallo qui aurait pu lui mettre un coup de dents gênant ? J'ai de grands doutes à ce sujet. Et là, le « LOGIQUEMENT, il devrait en mettre » ce qui sous-entendrait un homme prudent, je n'y crois guère.

 

6-Le rendez-vous du 23 août.

Soyons logiques.

Après un démarrage sur les chapeaux de roues, Miss Diallo ayant été présentée comme une victime, virage à 180°. Là voilà devenue une pute, une menteuse, une dealeuse , une blanchisseuse et je ne sais quoi encore.

LOGIQUEMENT, l'affaire aurait dû s'arrêter là. Tout avait été préparé. Si à la suite de cette lettre, Vance avait dit "J'abandonne", l'affaire aurait été enterrée en une semaine.

Mais cela n'a pas été. L'affaire a été reportée deux fois.

Pourquoi ?

Il y a des éléments qui nous échappent.

Il est évident que DSK subit une punition magistrale.

Il est évident que quantité d'hommes de pouvoir qui font pis que lui dans les hôtels du monde entier, ne sont jamais inquiétés.

Je ne pense pas que son rôle au FMI soit la clef de l'histoire. Non. Au FMI DSK n'avait pas d'autre fonction que Diallo au Sofitel. On lui indique les pièces où il doit aller. Et Lagarde, clone de DSK, ne fait rien d’autre.

Mais il a commis une erreur. Il a déplu à quelqu’un de plus puissant que lui et qui, informé des débuts d'une plainte, au lieu de dire "Stop » a dit "Go".

J’imagine assez mal, en effet, que la police de New-York, apprenant que le directeur du FMI est sur le coup d’une accusation de viol, ne téléphone pas au FMI ou plus haut pour connaître la marche à suivre. Il y a des services secrets. La police des polices. La brigade mondaine. La CIA. Il nous manque des chaînons. Il a bien fallu que quelqu’un dise. « Faites comme vous l’entendez. » Ou même, avec l’accent de Marlon Brando : « Au trou, puisqu’il aime ça ! »

N’aurait-il pas, par hasard, baisé la meuf d’un mafieux ? C’était arrivé à Kennedy. Ou bien n’a-t-il pas oublié d’envoyer à temps un gros chèque qu’il devait à quelqu’un ?

LOGIQUEMENT, ces grands seigneurs s’occupent des affaires de notre monde. Mais je pense plutôt qu’ils s’occupent de leurs propres affaires, de leurs propres complots, de leurs propres jeux de Monopoly.

 

Veut-il retrouver son honneur ? Cela se paie ces choses-là. Et la négociation du 1 juillet a foiré. Peut-être a-t-il été trop exigeant. Demandant à être reconnu innocent de toute charge. Ce qui, étant donné le dossier médical, est difficile.

En fait, il ne s'agit pas de justice. Il s'agit de négociations.

Nafissatou Diallo va-t-elle accepter de perdre son honneur en devenant très riche ?

Anne Sinclair, avez-vous assez de blé pour racheter l'honneur de votre mari ? 

 

La réponse mardi prochain. LOGIQUEMENT.

HONORABLEMENT, j’en doute.

 

Au sujet de la photo : Ce n’est pas l’âge qui vieillit les hommes, Ce sont les excès de leurs vies.



Sur le même thème

Les émeutes raciales aux USA, une terrible tradition (4) : les victimes noires de la police de 2000 à 2014
"Welcome to New-York": élégant, courageux et intelligent
Valérie Trierweiler la diabolique ou la vengeance d'une femme
25 mai, soyons solidaire de nos frères slaves d'Ukraine de l'Est
De l’indécence ordinaire des puissants


Les réactions les plus appréciées

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article

DSK


Palmarès







Partenaires