Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Un « terroriste » islamiste dans l’Ecole de la République : Jour (...)

Un « terroriste » islamiste dans l’Ecole de la République : Jour 2

Lundi 15 février, en arrivant devant le Collège Romain Rolland de Tremblay-en-France autour de 7h50 (car je ne puis qu’y stationner à une certaine distance depuis ma suspension non motivée du 10 février faisant suite à des lettres calomnieuses de parents au Rectorat), j’ai pu apercevoir le digne Abdelkader SAOUDI, principal adjoint, admonester de vive voix les élèves qui arrivaient en leur disant de ne pas rester sur la voie d’Anjou mais de monter sur les trottoirs, même quand aucune voiture n’était en vue. Bien que ce soit là hautement ridicule – à ce stade, cela ne devrait plus nous surprendre –, il faut comprendre que M. SAOUDI faisait ainsi amende (peu) honorable pour sa bourde monumentale du vendredi 12, quand il a fait sortir tous les élèves par la sortie de secours donnant sur le Boulevard Vaillant, les mettant en péril simplement pour les préserver du spectacle de ma protestation silencieuse qui constitue un défi à l’autorité absolue du monarque des lieux, Sa Majesté la principale Khadidja BOT. Un indice parmi d’autres qui suggérait que mes articles étaient appréciés en haut lieu, à l’instar du fait que plus personne ne m’a salué parmi les personnels adultes, à l’exception d’un enseignant au matin (qui ne m’a guère plus fait signe tout au long de la journée), et d’un surveillant au soir (qui m’avait également ignoré, certainement afin de ne pas subir les foudres de la direction qui n’était plus sur les lieux à 17h30, au moment où il m’a enfin salué). Tout un collège de Seine-Saint-Denis terrorisé par une harpie : il faut le voir pour le croire.

J’ai été néanmoins encore salué par bien des élèves, digne et touchant acte de déférence, d’humanité et même de Résistance (comment le caractériser autrement ?), et j’ai pu remarquer que le Rectorat m’avait cette fois gratifié non pas de deux, mais de trois « médiateurs », armoires à glace qui, comme vendredi, sont restés jusqu’à mon départ dans leur voiture dont le moteur tournait incessamment (pour le chauffage, car il fait très froid), ce qui semble un usage parfaitement légitime des deniers publics. Cette fois-ci, ils ne m’ont pas approché ni parlé, mais leur rôle s’est clairement manifesté à midi, après qu’ils aient pu observer qu’aux différentes pauses, des élèves qui arrivaient dans l’établissement ou le quittaient continuaient à se regrouper en nombre autour de moi : à la sortie de 12h, ils se sont placés en formation quasi militaire, faisant un rempart entre les élèves et moi, et intimidant les enfants qui faisaient mine de venir dans ma direction pour me saluer, sous les yeux extatiques – et même fanatiques – de Mme BOT et de M. SAOUDI, présents en guise de renfort psychologique. Ce spectacle de trois adultes au gabarit de videurs de boîte de nuit qui allaient presque au contact physique avec des enfants de 5e (les 6e étant dans l’autre édifice, rue de Reims) m’a tellement marqué par son caractère glorieux que je n’ai pu m’empêcher d’applaudir vivement ces dignes représentants de l’Institution (et de la culture du 9-3, tous trois étant d’origine maghrébine), et de les féliciter à haute voix pour leur haute conception de la dignité et de l’honneur. Auront-ils l’inconscience de rejouer leur rôle de fiers-à-bras avec des 3e à leur retour (ils sont actuellement en stage) ? Finiront-ils par me provoquer directement voire s’en prendre à moi (en prétendant par la suite que l’agression aurait été de mon fait, ou nécessaire pour me neutraliser, etc.), comme ces 6 à 8 vigiles qui, en Egypte, ont durablement traumatisé mes élèves de 6e en me violentant grièvement sous leurs yeux ? Vivement que des caméras puissent venir filmer des scènes si sublimes d’abjection.

Un groupe d’élèves de 4e, de mes classes et d’autres, était déjà réuni autour de moi, et il fut rejoint par quelques élèves de 5e (dont certains, visiblement intimidés par cette démonstration de force, ne firent que me saluer rapidement en passant, voire, pour des élèves que je ne connais même pas, « forcer » le barrage des médiateurs pour me serrer la main ou me donner des viennoiseries : voyez donc où va se réfugier le courage aux heures de vérité). Ils m’apprirent que mes 4 classes principales (deux 5e et deux 4e) avaient été convoquées à une réunion, en présence de la direction, de la CPE (qui ne s’est pas exprimée) et de trois parents FCPE (qui, je le rappelle, a activement participé à la cabale contre moi, puis a fait volte-face après l’échec cuisant de sa réunion d’incitation organisée le 25 janvier ; mais je leur avais bien fait comprendre qu’ils ne s’en tireraient pas à si bon compte, d’où leur volonté de m’éloigner définitivement pour se protéger). Il y fut notamment affirmé aux élèves que ni la direction ni la FCPE n’avaient la moindre responsabilité dans ma suspension, qu’ils déploraient tous, mais qui était entièrement du fait du Rectorat et due à des fautes préjudiciables au bien-être et à la sécurité de tous que j’aurais commises ; que l’ensemble des personnels du Collège, y compris la direction, œuvrait activement pour me venir en aide ; que les enfants devaient placer leur confiance en eux, et, pour mon propre bien et le leur, et notamment pour éviter que je les manipule (moi qui ne regarde mes élèves qu’après qu’ils m’aient salué ou soient venus à moi, pour n’exercer aucune pression sur eux), cesser tout contact avec moi. Un message poignant, qui mettrait la larmichette à l’œil. Mais bien sûr, n’ayant qu’une confiance modérée dans la force persuasive de leurs boniments, les organisateurs de la réunion n’ont pas toléré que la moindre question soit posée, et ont précisé, comme il se devait, que ceux qui contreviendraient à ces directives seraient punis, leurs parents prévenus, etc. Du reste, cela a été rappelé aux élèves qui me parlaient, à qui on a indiqué que leurs noms étaient relevés et que leurs parents allaient être immédiatement appelés. Tant de violences psychologiques absolument inacceptables (et parfaitement illégales, seule l’autorité parentale pouvant interdire à des enfants de me parler à l’extérieur de l’établissement), qui les tiraillent entre leurs grands respect et affection pour moi et la crainte de représailles de la direction (car je ne crois pas que quiconque parmi les élèves puisse croire à ma dangerosité), et je me suis demandé comment les parents pouvaient tolérer de telles pratiques – car j’avoue ne guère plus me faire d’illusions sur l’Education Nationale, des personnels à la hiérarchie.

Et, comme je l’ai su l’après-midi, ces menaces ont bien été mises à exécution : une maman est venue me voir, indignée, car sa fille était rentrée en pleurs, choquée de ce qu’on me faisait subir, et du fait qu’elle avait reçu un appel du secrétariat de l’établissement dénonçant les agissements peu orthodoxes de sa fille, qui osait transgresser les interdits les plus fondamentaux et me parlait en dehors de l’établissement, mettant sa scolarité en péril. Celle-ci a répondu fermement que sa fille était libre de faire ce qui lui plaisait hors du collège, et que pour sa part, tant que ma dangerosité ne serait pas établie par un début d’éléments probants, elle ne s’y opposerait aucunement. Cette mère était tellement scandalisée par ce que sa fille lui avait rapporté, par l’inconcevable outrecuidance de la direction et par ce que je lui rapportais moi-même, notamment quant aux agissements des trois sbires du Rectorat qui ne me lâchaient pas d’une semelle, qu’elle est restée avec moi jusqu’à la sortie de 15h20, espérant que les « médiateurs » oseraient reproduire devant elle leurs actes d’intimidation. Mais soit que la sortie de 15h20 soit moins massive que celle de 12h, soit que ma réaction à midi ou la présence de cette maman les en aient dissuadés, ils ne sont pas sortis de leur voiture, dont le moteur continuait à ronronner.

J’avais également appris de la part de mes élèves qu’ils menaient toutes sortes d’action de soutien en ma faveur (pétitions, etc.), et que des enseignants leur affirmaient que je subissais tout ceci car j’avais commis des fautes graves dans le cadre de mon enseignement, ce qui est du reste prévisible : comment pourraient-ils prétendre autre chose, sans se condamner eux-mêmes pour leur inqualifiable lâcheté ? J’en profite pour assurer notamment à ma chère collègue Colette S. que la coupe est pleine et qu’elle rendra elle aussi compte de l’ensemble de ses calomnies devant la justice, et félicite ma non moins chère collègue Florence C. pour avoir confisqué une pétition d’élèves qu’elle aura, je l’espère, dûment remis à la direction. Je lui suggèrerais même de continuer sur ces sentiers de la gloire, et de viser, en guise de récompense pour bons et loyaux services, le traitement des grands-ducs réservé aux collaborationnistes les plus acharnés, qui va des logements de fonction et autres privilèges royaux (notamment dans les emplois du temps) à la date-anniversaire fêtée sur tous les écrans du collège, du site d’Anjou au site de Reims. Des faveurs qui doivent se gagner à la force du palais et du gosier, car il a notamment fallu pour cela que la très-digne Mme Stéphanie D. hurle hystériquement au CA du 30 novembre afin de m’empêcher de rétablir la vérité des faits et défendre ma réputation, entachée par les mensonges de la direction visant à justifier la fermeture de mes deux Clubs plébiscités par 31 élèves dès leur lancement. Je félicite au passage l’intervention décisive de Monsieur MARTY, parent FCPE, à cette occasion, empêchant que quiconque puisse prendre connaissance de ma version des faits.

Anniversaire.png

Malgré ces spectacles assez lamentables, il faut tout de même signaler de belles choses, et en premier lieu l’indéfectible soutien des élèves, qui s’étend bien au-delà de mes classes, et qui se manifeste de diverses manières : saluts timides ou fermes, victuailles, dessins, jusqu’au don d’un bonnet et de chaussettes supplémentaires pour me préserver du froid, et, bien sûr, à chaque pause, présence assidue et massive autour de moi, pour me tenir compagnie, m’encourager et me manifester soutien moral et solidarité. Encore une fois, voyez où va se réfugier le courage aux heures de vérité. Si le présent est assez affligeant, il y a heureusement de quoi être optimiste pour l’avenir. Et même des gens du voisinage me manifestent leur soutien, m’apportent café et gâteaux, etc.

Plusieurs parents m’ont parlé au long de la journée, surtout des parents de mes élèves, pour s’enquérir de la situation et, pour ceux qui en avaient déjà connaissance via mon blog, me faire part de leur solidarité et me promettre un témoignage et une lettre de soutien au Rectorat. Un parent a notamment fait part de son vif souhait de s’entretenir de visu avec la direction, injoignable au téléphone, et de leur toucher deux mots au sujet des pressions psychologiques qu’ils infligeaient aux enfants pour les empêcher de me parler, alors qu’ils n’ont pas le moindre titre à cela. Si ce n’est celui qu’ils se sont arrogés sur l’ensemble de la communauté éducative, et que leur arrogance démente pourrait croire étendu à toute la Terre et aux Cieux. Une hybris véritablement pathologique. Combien de temps cela va-t-il durer ? De telles infamies peuvent-elles rester longtemps impunies ? Je veillerai du moins pour ma part que tout soit révélé, que les noms des responsables soient dénoncés publiquement et qu’ils soient traduits en justice.

Je réitère mon appel à l’ensemble des parents – car je n’ai plus aucune illusion côté personnels – pour qu’ils dénoncent l’attitude forcenée de la direction dont les enfants sont les premières victimes, protestent par écrit contre cette situation absolument inconcevable auprès du Rectorat (en m’en transmettant une copie), et m’adressent dès à présent leurs témoignages circonstanciés. La violence qui m’est infligée est certes inconcevable, mais du moins ai-je les épaules pour la supporter. Jusqu’à quand ? Le temps qu’il faudra.

Salah Lamrani

 

Signez la pétition pour la réintégration de Salah Lamrani : http://www.tlaxcala-int.org/campagne.asp?reference=43

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.96/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

53 réactions à cet article    


  • nofutur 25 février 10:57

    Bonjour Salah,

    Que puis je vous dire si ce n’est mon soutien via la pétition. Rappelez vous d’une phrase culte de Michel AUDIARD :

    Les cons ça ose tout c’est même à ça qu’on les reconnais !

    Personnellement je haï les valets serviles qui vous harcèle fussent ils de l’institution d"éducation (ce dernier mot me parait incongru).

    Courage et restez fier et droit (c’est tout ce qu’ils ne comprennent pas).

    Hasta siempre !


    • Passante Passante 25 février 11:19

      vous vous coincez dans la position hystérique obstinée face à l’obstacle,

      vous n’êtes sûrement pas un pédophile, mais votre position l’est, 
      toute cette géographie... venons-y :

      quel est le verbe le plus fréquent dans ce texte ?
      saluer
      partout il s’agira de : venir saluer ou pas, 
      avoir fait signe, ;tenté de, pensé à... 

      saluer !

      on dirait un majless... 
      vous vous prenez pour le cheikh auquel le village viendrait rendre hommage ?
      désormais votre problème se règle avec le rectorat, 
      et toute « exposition » à ces élèves relève encore du geste hystérique, 
      de la geste, passons...

      votre tort - oh que le mot est faible... 
      (et ce pôurquoi je vous tape régulier dessus) :

      en ce moment des centaines de frères risquent leur cul 
      à l’est de la méditerranée contre les égorgeurs 
      pour que vous et votre entourage qui s’en doute peu 
      ayez encore un monde.

      vous vous en doutez un peu plus puisque vous traduisez nasrallah, 
      adoptant même le pseudo,
      ah au début c’était génial, enfin ! pour la France, 
      la possibilité de sortir un peu de l’endoctrinement
      z’avez pas vu hier, l’amie alinea, on lui dit « terroriste du hezbollah », 
      elle tombe dans le piège... des décennies de formatage, 
      pourtant mis à part début des années 80 où la France était présente au Liban, 
      par la suite le hezbollah, 
      depuis au bas mot 25 ans ! ne s’intéresse aucunement ! à la France, 
      si ce n’est pour dire, dans le sillage de khamenei, 
      que depuis le départ de de gaule ça boîte sérieusement... sans plus.

      or que faites-vous, après cette révolution médiatique, « nasrallah enfin en français » ?!
      immense responsabilité d’être à la hauteur... 
      car nasrallah te le dira lui-même : je suis rien que le serviteur de mes combattants, tous.
      que faites-vous une fois habillé du costume du sayyed ?!

      vous nous étalez au grand jour le plus vaste enfantillage prépubère jamais croisé sur le site
      ah c’est sublime pour le sayyed, que d’honneurs pour nos combats, 
      comme votre petite personne et cette mièvrerie surpassent des décennies de sacrifice, 
      continuez à repérer et lister qui salue et salue pas, z’allez voir, ça mène très loin.

      reconnaître son idiotie profonde momentanée est salutaire,
      quand vous aurez pigé qu’il aurait suffi de la saluer (justement) la dondon dirlo pour avoir tout...
      mais la séduction exige d’avoir passé la reine de saba, 
      sinon elle tombe sur un miroir, non ?

      • Passante Passante 25 février 12:02

        faut pas y revenir, sur ce coup-là, c’est raté,

        & nul n’a jamais réussi du premier coup.
        bref, y’a la musulmane, tu serais son prof, même dans sa secte -
        et y’a la femme, autre alphabet, bien Français ;
        ainsi la clef :
        tant que pas LES femmes de France, comme langue, et pain quotidien ..
        ben vaut mieux l’aéroport.

      • alinea alinea 25 février 13:34

        @Passante
        Je me suis mal fait comprendre, Passante, je ne suis pas tombée dans le piège de tf1 !! Je suis issue d’un milieu où le hezbollah n’est sûrement pas considéré comme terroriste, et si j’avoue volontiers mon ignorance quant à la profondeur et à la complexité du MO, j’en sais assez pour ne pas entendre les catégories formulées par nos politiques et médias !
        Quant à ce que vous répondez à l’auteur, à ma manière et en trois mots, je lui ai dit la même chose !
        Cela crève les yeux ! Mais le harcèlement, je connais !! du coup, je suis plus humaine ! smiley
         smiley


      • Passante Passante 25 février 14:20

        @alinea


        non alinea je sais très bien votre lecture,
        puis l’heure de la nuit, la fatigue,
        alors tf1 vous lance l’expression, que vous reprenez.. smiley
        et allez savoir lui, comment de France, il justifie, mais bon, pas le propos.
        pour le reste oui, cette situation est piégée, et demande beaucoup de recul,
        et c’est déchirant, la souffrance est certaine,
        mais comme le combat continue, faut pas se tromper d’ennemi, de terrain, d’enjeu etc.

      • Passante Passante 25 février 14:26

        @alinea


        c’est marrant parce que c’est aussi en connaissance du harcèlement (à pire échelle) que je réponds différemment de vous, c’est donc pas l’expérience ou la souffrance qui décide mais le caractère.. ?
        espérons que votre « cela crève les yeux » sera entendu jusqu’au bout, du bout.. 

      • alinea alinea 25 février 15:15

        @Passante
        Non, pas le caractère, ou pas seulement ; c’est votre lecture de l’auteur qui, forcément, est très différente de la mienne. En cela je vous ai lu et écouté attentivement, pour apprendre !
        Mon regard, mon oreille sont de bonne volonté, mais à côté de la plaque !
        Dans les exemples de tf1, il y a le condamné à la taule ! c’est du même acabit ! il semble logique qu’un condamné soit coupable ; C’est bien une lecture du monde qui passe par des idées reçues ; je ne les possède pas, ces idées-là, j’évite donc leurs pièges, mais tombe dans d’autres par ignorance.


      • alinea alinea 25 février 15:27

        @Passante
        Aussi, mais c’est sans importance, ce n’est pas du harcèlement que j’ai relaté ici abondamment, dont je parle, mais un autre, plus nuisible et destructeur, que celui narré a peaufiné.
        Quant au vôtre, que puis-je en savoir ?
        Il y a la politique, les actualités, nos indignations ou incompréhensions ; je suis là dedans aussi. Et puis il y a l’humain et toutes ses souffrances partagées, c’est souvent à ce niveau là que je me place. Tous les désordres et la maladresse pour les exposer, toutes les impasses suivies avec obstination, tout ce qu’on croit force et qui s’avère faiblesse. Et puis le mot, parfois, qui éclaire, à condition qu’il soit doux...


      • Shawford ORANGE SKIN 25 février 15:33

        @alinea

        Short memory !!!!!!

        tu es là uniquement pour le fruit défendu au dépend des autres ! Sinon ça fait longtemps que t’aurais fait ami ami IRL car je suis certes un troll pour certains qui me présentent ainsi, mais de haut vol smiley À tout le moins c’est bête, je vais te faire « tri carde » auprès de toutes stars de l’univers quand elles auront récupéré leur endroit !


      • tf1Groupie 25 février 15:44

        @alinea

        « Je suis issue d’un milieu où le hezbollah n’est sûrement pas considéré comme terroriste »
        ça ressemble à « je suis formatée de manière à ne voir aucun terroriste au hezbollah », de la même manière que certains sont issus d’un milieu où il est impossible de croire que des musulmans aient commis des actes terroristes en France.

        Il y a des fanatiques dans le hezbollah qui sont prêts à tout pour détruire Israel.
        Dans le même genre l’auteur emploie des termes proches du fanatisme, que l’on peut lire sur Agoravox.

        Vous pouvez faire comme si vous n’étiez pas au courant, on est d’accord.


      • Passante Passante 25 février 16:25

        oui, Israël c’est très bien tf1, 

        et y’a là-bas aussi des fous contre le sud liban, parfait, 
        là on discute en France, où l’un est aussi peu menace directe que l’autre, 
        y’a pas de crif hezbiste, juste quelques traducteurs zélés, punis etc.
        puis la France est sunnite enfin, voyons.

        bref, 
        alinea,
        ce que j’ai vécu me permet ma lecture, car j’ai eu à cogiter dessus après pendant etc.
        au risque de dire choses presque blessantes, qu’importe, 
        seul souci : libérer aérer ce cauchemar, vite recul, repenser, recentrer, etc.
        car parallèlement à cette perte de commandement qui passe pour active, 
        je considère que la stratégie de l’apparaître est ce qu’il faut penser le mieux, 
        à l’heure où tout vous invite à spectaculariser votre vie, 
        car il s’agit d’un dialogue interne aussi, dans l’imagerie militante ou autre :
        comment effacer le mauvais roman qu’on nous écrirait,presque de l’intérieur.....
        ça, c’est une guerre, 
        qui réclame de grandes ruses et invisibilités.

      • tf1Groupie 25 février 17:13

        @Passante

        Oui, oui, pas de juifs en France, pas de terroristes ni d’extrémistes en France, personne pour défendre la « purete » du combat du Hezbollah en France (a part l’auteur) et bien sûr les bisbilles entre Hezbollah et Israël restent bien sagement cantonnées dans un rayon de 500 km autour de Beyrouth sinon l’arbitre siffle penalty, tout le monde sait ça.

        Ne changez rien et continuez à passer


      • Passante Passante 25 février 18:14

        @tf1Groupie


        ça vous arrangerait bien que je passe
        vu que aucun matos dans tous ça,
        mais ça m’arrangerait aussi je crois, flemme..
        envoyez quand même l’adresse de cet arbitre smiley
        à plus tard..

        alinea,
        bien content de t’avoir croisée, à cette date... silence.
        c’est l’heure où je te croiserai toujours.
         smiley

      • Shawford ORANGE SKIN 25 février 18:17

        @Passante

         ;/)) smiley smiley


      • Passante Passante 25 février 18:34

        @ORANGE SKIN


         smiley
        sans easy, c pas facile la life..


      • Shawford ORANGE SKIN 25 février 18:53

        @Passante

        WOW génial smiley Ben si y’a les morceaux de plastique enterrés (ou en éveil plutôt) Mais pas que smiley C’est marrant je parlais à l’instant à ma maman du chat dans Men in Black qui porte un univers en pendentif Ben c’est l’allégorie de mon vaillant chaussette de l’autre côté du miroir de la vie qui porte bel et bien tous les univers comme relai de la projection de l’âme depuis la nuit des temps et en attente de pouvoir refiler à chacun et chacune l’univers qui lui revient de droit (Après ça va collapser veugra avec les poulettes smiley )


      • Shawford ORANGE SKIN 25 février 18:54

        @ORANGE SKIN

        Oups euh c’est moi qui ferait la distribution si ça venait à être chaussette ce serait un vrai massacre smiley


      • alinea alinea 25 février 19:10

        @tf1Groupie
        Vous interprétez de travers, parce que ne pas être formatée à ne veut pas dire être formatée à autre chose !
        Qu’il y ait des fanatiques partout, des obtus, des cons, bon, cela n’autorise pas à englober tout un groupe dans le qualificatif !
        J’ai vu que Passante a répondu pour le hezbollah en France ; je ne me souviens plus bien, mais c’était St. Michel qui avait été revendiqué ?


      • Passante Passante 25 février 21:43

        @alinea

        non rien à paris, jamais, 
        seulement early eighties : le drakkar, à beyrouth, revendiqué,
        puis les otages, michel seurat, etc.
        because france considérée occupant : rien à faire à beyrouth, 
        clair.


      • Passante Passante 25 février 21:50

        mais c le hezb d’y a trente ans

        comme si je te causais chaban...

      • Gasty Gasty 25 février 11:32

        J’ai été néanmoins encore salué par bien des élèves, digne et touchant acte de déférence, d’humanité et même de Résistance (comment le caractériser autrement ?)

        Ne vous attendrissez pas ainsi ! Les élèves ( ou enfants ou ados) ont toujours tendance à défier l’autorité et l’autorité ce n’est visiblement pas vous. Je vous rappelle qu’à leurs ages ils ne sont certainement pas en mesure d’avoir un esprit critique envers des situations comme la votre. Vous apparaissez certainement à leurs yeux comme une victime, un opprimé, un pote en conflit avec ses parents. Ne cherchez pas de réconfort dans cette direction.


        • tf1Groupie 25 février 11:47

          Comment manipuler et instrumentaliser des enfants.

          Des profs comme ça on veut tous les jours : qui croient que les enfants sont lucides, ne fonctionnent pas en meute, ne respectent pas la loi du silence, ne défient pas naïvement l’autorité, ne brûlent pas des poubelles pour s’amuser, etc ...

          Les enfants on peut en faire de dociles émules du fascisme, du stalinisme, du maoïsme ... du terrorisme.

          Est-ce que l’auteur est sorti du monde adolescent ?
          Il mélange copains et élèves.


          • COVADONGA722 COVADONGA722 25 février 12:00

            je voudrais complimenter la modération de ce site sur la célérité a laquelle sont publié les articles de cet auteur .De la a penser que le site publie ce qu’il veut et au rythme ou il veut .

            Juste un truc les spécialistes du droit me répondrons , j’ai repéré dans les articles de ce monsieur des mises en causes nominatives de fonctionnaires dans l’exercice de leur fonction
             .Au cas ou la situation viendrait a dégénérer
            du fait des propos de l’auteur ;Agoravox peut il être poursuivis ou du moins les copains modérateurs ayant validés les propos publiés ?

            • Massada Massada 25 février 13:11

              Votre comportement est indigne d’un enseignant.
               
              Déjà que vos articles faisaient l’apologie de la dictature théocratique iranienne et des terroristes du Hezbollah, ce qui est limite quand au droit de réserve que doit respecter un enseignant, maintenant vous utilisez un média d’information citoyen pour régler vos problèmes personnels et médire sur vos collègues.


              • Loatse Loatse 25 février 13:32

                 j’ai lu également le récit du conflit en Egypte...(qui dépasse même le cadre professionnel puisque l’auteur se retrouve avec bien des difficultés au niveau bancaire pour percevoir son salaire.. lequel se retrouve parfois amputé) face à des élèves qui viennent à l’heure qu’il leur convient, ..enfin bref dans un contexte plutôt pénible à gérer au quotidien et qui demande un mental de chewing gum :)...


                Je me suis demandée : Pourquoi s’infliger tout ceci ? Pourquoi, salah, n’avez vous pas postulé comme l’une de vos collègues pour enseigner dans cette institution ’la mère de Dieu" ou semble t’il les problèmes liés à la discipline alors étaient moindres ?

                Vous sentez vous missionné pour relever tous les dysfonctionnements de france et de navarre ? Si c’est la cas vous n’êtes pas au bout de vos peines, car l’humain étant ce qu’il est, vous en trouverez toujours que cela soit dans l’enseignement ou dans le monde de l’entreprise) et enfin, pensez vous que vos méthodes sont probantes ? ( in fine : bagarres entre profs, personnel de sécurité qui vous ejecte, élèves se retrouvant pris entre deux chaises et émotionnellement impliqués, ce que je ne trouve pas acceptable que vos revendications soient légitimes ou pas...)

                Oui cela fait beaucoup de questions...


                Reste qu’à mon humble avis, le fait d’avoir sorti votre site de l’anonymat (après votre titularisation dites vous) fait qu’il a été ainsi permis à tout un chacun en tapant votre nom sur google et donc à vos collègues de connaitre vos opinions politiques - à moins que vous en ayez discuté entre vous -... Etait ce bien souhaitable sachant que dans un contexte géopolitique plus que sensible, cela peut être source de frictions, de règlements de comptes sinon politiques, confessionnelles à l’intérieur même de l’établissement ou vous enseignez. ?

                .. avec les mômes au milieu...













                • calamar 25 février 13:47

                  Tous mon soutient l’auteur !! Ne vous laissez pas faire ; le courage se reconnat ceux qui s’attaquent plus fort qu’eux... Je remarque aussi que beaucoup de gens commentent sans arguments !! Serai ce de la haine ??? Plus que srement !!! Ils leurs suffit de lire ton pseudo pour juger !!c’est quoi tous ces cons ? ?


                  • Gasty Gasty 25 février 15:39

                    @calamar

                    T’as pas école aujourd’hui ?


                  • Shawford ORANGE SKIN 25 février 15:47

                    @Gasty

                    L’énergie du désespoir, ça mérite de laisser venir mais sans concession aucune

                    Le coeur, le coeur et encore le meilleur de so coeur donne à tous, après chacun voit pour son bon plaisir sans contrainte réciproque !!


                  • blablablietblabla blablablietblabla 25 février 18:42

                    Salah est un automate il vous répondra pas bref une machine , alors arretez de vous gargarisez ça sert à rien !


                    • alinea alinea 25 février 19:12

                      Un petit mot à l’auteur, mais je vois que blablablietblabla le dit : c’est quand même curieux de parler de soi... et n’être pas là !


                      • JL JL 25 février 19:20

                        @alinea
                         
                        ’’c’est quand même curieux de parler de soi... et n’être pas là !’

                         
                        Suggestion : que les mécontents aillent tous voter négativement les autres articles de cet auteur indélicat, car il y en a d’autres à venir dont une pétition pour sa réintégration à son poste.
                         
                        Ps. Moi ce que j’en dis ...

                      • tf1Groupie 26 février 02:39

                        @JL

                        Bien d’accord.

                        L’auteur prend ce site pour un prétoire et ça pourrait couter cher au media citoyen.

                        J’dis ça, j’dis rien.


                      • JL JL 26 février 09:02

                        @tf1Groupie

                         
                         ’’L’auteur prend ce site pour un prétoire’’
                         
                        Même pas, puisqu’il ne daigne pas répondre aux questions qui lui sont posées ni exprimer la moindre gratitude envers ceux qui le soutiennent.
                         
                        Bon, en même temps c’est un bon plan pour ceux qui traquent les inconditionnels de la fronde.
                         
                         smiley
                         
                        Ps. les premières lignes de ce texte sont affligeantes de bêtise, de rancœur et d’enfantillage.


                      • beo111 beo111 26 février 10:39

                        @alinea, JL, TF1, Blabla, etc. 


                        ça va ? ça se passe bien derrière votre écran ? Les poignets ne se fatiguent pas trop sur le clavier ? Vous avez un verre de jus d’orange à portée de main ?

                        Parce que d’après ce que j’ai compris le gars il fait le pied de grue devant son établissement, il fait doux pour un hiver mais c’est franchement pas top, en fait le gars il est en lutte, lutte inégale où ses chances me semblent minces, mais il est en lutte.

                        Il écrit sur son blog, publie ici aussi, son temps est compté, il faut se focaliser sur l’essentiel, faire attention au détail aussi, s’il pensait que vous répondre pourrait changer quelque chose à son affaire je pense qu’il le ferait, mais voilà, la lutte est avant tout locale, par contre nous les citoyens on aime bien être tenus au courant.

                      • JL JL 26 février 10:54

                        @beo111,

                         
                        bon, ok, j’ai été méchant.
                         
                        Mais est-ce que vous avez vérifié les tenants et aboutissants de cette histoire ? Pas moi. 
                         
                        Je fais campagne ici contre ces auteurs qui utilisent Agoravox comme on utilise un panneau d’affichage, un simple mur où l’on peut coller ses tracts et se lamenter.
                         




                      • tf1Groupie 26 février 12:20

                        @beo111

                        Excuse-moi gentil beo, mais moi aussi je travaille, moi aussi j’ai mes problèmes, professionnels et persos.
                        Est-ce que je vais écrire un article pour ça en insultant publiquement tous ceux que je n’aime pas ?

                        ça veut dire quoi être lutte quand tu fous le merdier dans ton boulot et que tu essaies d’instrumentaliser des collégiens ?

                        Il est « en lutte » pendant que d’autres travaillent, qu’est-ce que cela a de si glorieux ?
                        Il est juste débutant mais il a déjà le melon et il donne des leçons à la terre entière.

                        Pour le reste on, toi compris, ne sait pas grand chose de la situation alors on a le droit de réfléchir avant de s’enflammer.

                        Et je répète : pendant qu’il fait le pied de grue d’autres font simplement leur travail.


                      • beo111 beo111 26 février 15:29

                        @JL

                        Ben j’ai lu ce rapport

                        (petite parenthèse d’ailleurs, je ne comprends pas ce que font des élèves au conseil d’administration d’un établissement scolaire, on dirait que les acteurs de l’institution éducative n’assument pas la distance nécessaire selon moi à l’école entre les adultes et les enfants).

                        J’aime bien cette histoire car ça me rappelle un peu la mienne, j’ai été prof et je me suis fait licencier par l’EN il y a une bonne dizaine d’années. J’étais visiblement moins doué pour enseigner que le héros de cette affaire, pas un bon contact avec les élèves, du coup je ne comprends pas bien l’académie de Créteil. Un gars motivé pour enseigner et qui en plus apparemment tient bien sa classe, c’est de l’or. Pourquoi s’en séparer ?

                        D’un autre côté, entre un jeune enseignant talentueux et une équipe administrative que l’académie de toute façon ne peut pas virer (fonctionnariat) ni déplacer, l’équation est vite résolue. La solution évidente c’est de le faire enseigner autre part, dans un établissement plus proche de chez lui, comme ça tout le monde il est content. Lui fait moins de trajets et sa hiérarchie sort vainqueur aussi.

                        À moins bien entendu que le PS-FCPE s’en mêle.


                      • tf1Groupie 26 février 16:19

                        @beo111

                        Vous avez été prof et vous ne savez pas qu’il y a deux délégués des élèves au CA ???

                        Je crois qu’on a tout dit alors.

                        Pas sûr que vous soyez bien placé pour savoir définir ce qu’est un « jeune enseignant talentueux » ...


                      • beo111 beo111 26 février 17:52

                        @tf1Groupie

                        Pas la peine de monter sur vos grands chevaux de course, c’est juste qu’avec le recul je trouve que cette présence des enfants est inappropriée, c’est mon regard citoyen, de père de famille aussi.

                        Oui bien sûr à l’époque je connaissais tous les textes, il fallait tous les connaitre donc il ne pouvait en être autrement smiley, d’ailleurs de mémoire j’avais déjà trouvé ça bizarre, et dans mon établissement il y avait déjà eu un ou deux soucis liés à cette représentation.

                        Maintenant, qui peut juger du talent d’un enseignant ? Tant qu’il n’est pas titularisé ce sont ses pairs plus expérimentés, qui sont eux déjà titularisés. Après ça me parait plus compliqué, car dans un même établissement les profs peuvent être jaloux les un des autres, et dans une grande institution comme l’Education Nationale la plupart des gens ne pensent qu’à leur avancement qui dépend un peu de leur note... lorsque les questions sont délicates ils ne jugent pas en toute indépendance, c’est évident.

                        Alors après les goûts et les couleurs ça ne se discute pas, moi je le trouve talentueux, je l’ai vu pendant une heure sur le cercle des volontaires, très rares sont les vidéos que je peux regarder aussi longtemps. Si j’étais un enfant j’aimerais bien l’avoir comme prof.

                        À vous il ne vous plait pas, soit, je ne cherche pas à vous faire changer d’avis.

                      • JC_Lavau JC_Lavau 25 février 23:52

                        Pour en arriver là, c’est que depuis longtemps la manière n’est pas la bonne - pour ne pas dire qu’elle est suicidaire. Le vocabulaire genre « harpie », n’est pas admissible. J’ignore comment la situation a pu dégénérer dès les premiers jours, on n’a pas l’anamnèse du cas. Il est impossible qu’il n’y ait pas une part de responsabilité de SL, qui n’a jamais été formé à calmer les conflits. Des carences à rattraper d’urgence. Hélas SL ne lit pas ici, il est en mode « Write only ».

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès