• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Un traitement contre le SIDA : buzz ou hoax ?

Un traitement contre le SIDA : buzz ou hoax ?

Un malgache détiendrait un traitement contre le VIH/SIDA, c’est en tout cas ce qu’affirme Sidaventure. Avant d’aller me coucher hier soir, je regarde mes emails et je découvre une lettre de Sidaventure. Cette association dédiée à la lutte contre le sida annonce être en « mesure de dire qu’il existe un traitement contre le VIH/SIDA basé sur neuf plantes endémiques ». L’information est de taille ! Il y aurait donc un traitement contre le SIDA ?! Pourtant, je n’ai rien vu dans les médias ? J’ai donc appelé sidaventure pour en savoir plus. Il semblerait que se dressent certains obstacles comme des laboratoires pharmaceutiques et autres associations.

Cette association fondée en 2005 compte plus de 4000 membres et reçoit sur son site plus de 3000 visites par jour. L’association s’assure un développement et une indépendance certaine à travers des dons et uniquement des dons. Ce point est important afin de comprendre le détachement de Sidaventure avec les laboratoires pharmaceutiques qui subventionnent d’autres associations qui elles, se retrouvent dépendantes et par là même assujetties à ces firmes. Le président de Sidaventure, Christian CAVALLI, a semble-t-il su tirer expérience de son passé au sein d’autres associations.

Mais cette indépendance ne solutionne pas tout, comme l’explique la lettre de Sidaventure qui tente de mobiliser l’opinion publique :

A l’attention de : Mr M. STOLTZ Directeur de l’AFSSAPS, Nicolas SARKOZY Président de la république, Mme BACHELOT Ministre de la santé

PETITION POUR MISE EN PLACE DU PROTOCOLE JMAR1 EN FRANCE (Traitement qui soigne du VIH/SIDA/CANCER)

Sidaventure est une association loi 1901 créée en 2005 subventionnée par des dons (et non par des laboratoires pharmaceutiques). Son président est Mr Christian Cavalli. Sidaventure a ouvert en 2008 une maison d’accueil pour personnes vivant avec le VIH/SIDA ou autres maladies chroniques invalidantes.

Sidaventure, en collaboration avec une équipe de Malgaches, est en mesure de dire qu’il existe un traitement contre le VIH/SIDA basé sur neuf plantes endémiques. Ce traitement n’est pas un vaccin. Il guérit les séropositifs. Plusieurs patients ont déjà été soignés à Madagascar.

Le 26 mai 2009, Sidaventure a déposé à l’Agence Française de Sécurité Sanitaire et des Produits de Santé (AFSSAPS) le protocole de demande d’essai clinique contrôlé du remède JMAR1 en France.

L’AFSSAPS a refusé de donner son accord pour la phase d’essai clinique en France alors que 200 volontaires sont déjà dans les starting-blocks pour prouver l’efficacité du traitement.

Contrairement à la situation en France, le Ministre de la Santé malgache a donné son autorisation à l’équipe de chercheurs de Madagascar. Malheureusement, les moyens techniques et financiers, sans compter la guerre civile, rendent la mise en place d’essai clinique là-bas difficile. En outre, à l’échelle internationale, il faut 200 séroconversions pour que le traitement soit reconnu par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé).

Il faut aussi noter, que sous la dictature d’associations de lutte contre le SIDA (ensemble contre le SIDA), Sidaventure et l’équipe malgache ont été traitées de charlatans devant l’arrivée d’un tel traitement. Or c’est bel et bien la phase d’essai clinique qui permettra de dire si ce traitement est du charlatanisme ou non puisque le but même d’un essai clinique est de mettre en évidence l’efficacité thérapeutique d’un médicament. Le monde des plantes fait toutefois ses preuves dans de nombreux domaines et fait le quotidien de milliards d’individus.

Il faut savoir que toutes les personnes membres de la commission d’autorisation de mise sur le marché d’un médicament en France ont des liens directs avec les grands groupes pharmaceutiques dominants. Les enjeux financiers des personnes morales en font oublier la vie du quotidien des personnes physiques. On comprend ainsi aisément pourquoi jusqu’à ce jour l’accord pour l’essai clinique en France n’a pas été donné par l’AFSSAPS.

L’Agence Nationale de Recherche sur le SIDA (ANRS) se réfugie derrière le fait que leurs recherches cliniques dans les pays en développement doivent obligatoirement impliquer une équipe française et sont financées dans le cadre de deux appels d’offres par an.

Sidaventure n’a reçu aucun soutien financier de SIDACTION et du groupe TRT-5 (Action-Traitement, Act Up, Aides, Arcat, Dessine moi un mouton, Nova Dona, Sida Info Service, Sole en Si, Actif Santé). On sait que ces associations reçoivent des dons de grandes firmes pharmaceutiques.

L’échange avec ces institutions ne se faisant que par courriers écrits, la situation n’avance pas vite alors qu’on devrait se réjouir de l’arrivée d’une telle perspective (JMAR).

Amis séropositifs et séronégatifs, en signant cette pétition, vous apportez votre soutien à Sidaventure et ses membres pour que le traitement JMAR1 de l’équipe malgache soit exploité mondialement et vous demandez à l’AFSSAPS de donner son accord pour la mise en place de l’essai clinique en France.

AUJOURD’HUI LE SIDA PEUT ETRE GUERI . SEULS LES INTERETS FINANCIERS DE CERTAINS FONT QUE LE VIH/SIDA TUE ENCORE.

Sidaventure (association loi 1901) Le Puyrajou, 24400 St Michel de Double

Lien vers le texte : http://www.sidaventure.asso.fr

Lien pour signer la pétition en ligne :

http://www.mesopinions.com/Mise-en-place-du-protocole-JMAR—traitement-contre-le-VIH-SIDA-Cancer—en-France-petition-petitions-02d4b194d870e25de2d382ac922447d5.html

La route est encore longue mais l’association a franchi déjà bien des étapes, comme le montre par exemple la "copie de l’autorisation du ministre de la Santé Malgache" :
 
JMAR : autorisation du ministre de la Santé Malgache
Ou comme le montre aussi les coupures de presse, avec des titres éloquents comme "essai concluant à Maurice" :

JMAR : Essai concluant à Maurice

Entre temps, l’association aurait eu une réponse favorable du président Nicolas Sarkozy, qui souhaiterait établir une relation étroite entre l’ANRS, agence nationale de recherches sur le sida et les hépatites virales, et Sidaventure. Beaucoup d’obstacles sont encore présents et l’opinion publique a encore largement sa part à jouer dans cette bataille.

Copies des articles de presse

L’express de Madagascar

Courrier de Madagascar
 
sidaventure.net/

Moyenne des avis sur cet article :  3.29/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • janequin 16 septembre 2009 14:01

    Chaque fois qu’on nous annonce une avancée possible dans le domaine médical, on ne nous décrit jamais la composition exacte du remède. La manie du secret me rend méfiant.


    • Papik 6 octobre 2009 14:32

      Bonjour, 

      Janequin, tu as raison d’être méfiant. Mais en même temps ce que tu reproches à l’équipe malgache c’est d’être méfiant envers les laboratoires... 

      Par contre, nous pouvons être optimistes : Connaissez vous l’histoire de « l’Artemisia annua » ?

      En 1970 une équipe de chercheurs chinois publient une étude comme quoi une simple tisane de cette plante permet de soigner le paludisme/malaria ! Mais ce ne sont que des chinois de Mao.

      36 ans plus tard, après avoir été formellement contre, l’OMS reconnait enfin les pouvoirs de cette plante. Et, dès l’année suivante, les laboratoires Sanofi-aventis annoncent la création d’un nouveau médicament vendu à un prix « humanitaire ».

      Combien d’années et de morts devons nous attendre avant de savoir si ces malgaches ont raison ? 



    • submerged 16 septembre 2009 18:02

      J’ai arrêté de lire à « Traitement qui soigne du VIH / SIDA / Cancer ».
      On se croirait dans un spam.
      Comment un remède pourrait-il être efficace sur des maladies aussi différentes, comment règlent-ils le problème de la mutations extrêmement rapide du VIH ?
      S’ils ne sont pas liés aux industriels, pourquoi ne pas plus communiquer sur le mode de fonctionnement ?
      Pour moi au mieux c’est du vent, au pire une escroquerie.


      • Duke77 Duke77 17 septembre 2009 00:05

        C’est ça le problème, c’est qu’il faut se tenir informé...

        Savez-vous que nos médecins (praticiens) sont formés pour répondre à des symptômes en terme de « molécules ». Ces molécules sont souvent brevetées par un géant pharmaceutique. A la fac, dans leurs questionnaires à choix multiples, les apprentis médecins apprennent ainsi à trouver quelle molécule représente le bon traitement pour un diagnostic donné. Ce sont donc des sociétés privées qui trouvent et expliquent les solutions de nos maux à nos médecins...Le médecin diagnostique la maladie, les entreprises pharmaceutiques proposent les traitements.
        J’ai fait des étude de commerce. Moi si j’étais un patron d’une société qui fabrique des médicaments, je ferais des produits chers en déposant des brevets afin d’assurer un monopole et en évitant que le jeux de la concurrence baisse les coûts. Ensuite, je mettrais au point mes produits afin qu’ils donnent l’impression d’être efficaces et j’appuierais la commercialisation par une grosse campagne de communication auprès des prescripteurs (médecins) et dans les médias adéquates. Enfin, je m’appliquerais à ne surtout pas trouver de solution aux maladies car elles sont la source de mon chiffre d’affaires.

        http://www.dailymotion.com/video/x5pt6y_le-scandale-du-siecle-16_tech

        Pour le SIDA, c’est visiblement c’est le lien VIH - SIDA qui est remis en question :
        http://houseofnumbers.com/
        http://rethinkingaids.com/


      • Duke77 Duke77 17 septembre 2009 00:10

        La tritérapie, c’est parfait : traitement cher à vie $$$ !

        notez la participation de Luc Montagnier Nobel 2008 et co découvreur du SIDA dans ce film houseofnumbers... Il se pourrait que cette fois il se passe quelque chose, non ?


      • dup 16 septembre 2009 18:23

        y a il de vonlontaires ?? foutu pour foutu , moi j’essaierais si j’étais concerné . On fait pire avec les vaccins en ce moment


        • gege061 gege061 16 septembre 2009 23:58

          Bonjour,
          nous vendons des huiles essentielles ( antafirma.eu) a ce titre permettez moi quelques reflexions :
          - de nombreux médicaments actifs dans des pathologies graves sont issus des plantes comme par exemple la pervanche de Madagascar un des tout premiers anti-cancereux ou encore un extrait de l’IF qui est une des drogues les plus utilisées aujourd’hui en cancérologie.
          - Pour que des huiles essentielles soient efficaces il faut qu’elles soient 100% pures naturelles et biologiques. Il faut aussi que leur composition soit connue et respectee (exemple encore avec le ravintsara qui est probablement est probablement le plus puissant antiviral naturel connu (jassim, 2003 et Wang 2004 ont montré son action sur la destruction des acides nucléiques viraux).Des publications récentes ont pu confirmer son efficacité, connue traditionnellement, comme un très puissant anti-inflammatoire et anti-oxydant (2006 Lee). Il existe plusieurs sorte de Ravintsara et un des principe actif le 1.8-cinéole qui doit être present pour au moins 50%. C’est à ce prix ( au propre comme au figuré) qu’on peut esperer des résultats
          Imaginez que ca marche, vous comprenez facilement que donner aujourd’hui la formule est suicidaire

          Le problème ne vient pas de « la plante »mais bien de la qualité de l’essai et il est évident qu’un essai probant sur 7 personnes doit impérativement passer à un plus grand nombre de malades avant de pouvoir dire quoi que ce soit.

          Compte tenu du caractère de cette affection il ne faut pas bloquer une étude pour de l’argent ou par principe mais valider ou invalider les résultats.


          • Djapaskero Djapaskero 17 septembre 2009 06:34

            Merci gege 061 ! Ils nous faut des avis de personnes sachant de quoi elles parlent...


            • JL JL 6 octobre 2009 14:44

              Le capitalisme est contestable au regard des ressources limitées de la planète.

              L’industrie capitaliste des médicaments et plus particulièrement des vaccins est une hérésie. La confiance est définitivement perdue. Il est urgent que la production des vaccins soit contrôlée par des organismes démocratiques.

              Je préfèrerais perdre la sécu que de la voir financer sans rechigner au travers d’un système libéral irresponsable, une industrie qui pourrait faire beaucoup plus de mal que de bien.

              La coexistence de la Sécu et de l’industrie capitaliste des vaccins c’est le mariage de la carpe et du lapin. Une chimère que nous avons le devoir de tuer très rapidement pour la santé de nos enfants.


              • Papik 6 octobre 2009 14:45

                Bonjour, 

                Si j’en crois le site de la pétition : Mise en place du protocole JMAR (traitement contre le VIH/SIDA/Cancer) en France les 200 volontaires « sont déjà dans les starting-blocks » ... 

                Mais il peut toujours y avoir des désistements...


                • lalola 25 mai 2012 20:25

                  bonjour à tous

                  Pourquoi serait - ce une intox ?? moi j’y crois à ce remède vous savez pkoi ?
                  parce que j’ai eu une dysplasie sévère au niveau du col de l’utérus (stade 3) le stade juste avant le cancer... cette dysplasie est du au papilloma virus ! le médeçin et mon gynécologue m’ont dit que la seule solution c’été de m’opérer et de m’enlever un bout du col d’utérus qui est infecté.. j’ai hésité puis je suis allé voir un naturopathe sur les conseil d’une amie, il m’a conseillé le ravintsara c’est une plante ultra puissante antivirale. il y a quelques jour j’ai refais un contrôle et je n’ai plus rien, je n’ai plu de dysplasie au grand étonnement de mon gynécologue !!!!
                  donc oui le pouvoir des plantes est plus fort que tous les médoc !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Baptiste L

Baptiste L
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès