Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Une effarante accumulation de scandales autour du pouvoir et de (...)

Une effarante accumulation de scandales autour du pouvoir et de Sarkozy

Médiapart devient un poids lourd dans la révélation des scandales qui entourent le président. Il y a bien sûr l’affaire Karachi, dont on va un peu parler, avec leur livre en plus de leurs révélations, mais il y a tout récemment une autre bombe, ce matin-même à propos de la possible évasion fiscale de Liliane Bettencourt aidée en cela par la femme d’Eric Woerth, sa gestionnaire de fortune, et des liaisons, selon Médiapart, avec l’ex ministre du budget, - il faut rappeler qu’il est aussi trésorier de l’UMP, j’y reviendrai - ainsi qu’une possible intervention élyséenne dans le procès intenté par la fille à sa mère.

 Pour bien nous rafraîchir la mémoire faisons une petite liste des quelques indélicatesses :
  • la nuit du Fouquet’s offerte par Desmarais
  • le Paloma (plusieurs centaines de milliers d’euros pour 4 jours) payé par Bolloré
  • Air Bolloré pour le voyage en Egypte
  • la villa à Wolfeboro offerte par des amis de Prada et Tiffany
  • le voyage mexicain dans une villa d’un banquier condamné aux USA pour blanchiment d’argent de la drogue
  • 5 Nissan 4X4 mis à disposition gracieuse pour la famille Sarkozy Bruni à Megève quand on licenciait 20 000 personnes
  • cocktail à New Tork qui a coûté 200 000 €
  • concert payé à Jaunni pour le 14 juillet, l’évadé fiscal et ami du couple présidentiel (1 et quelques millions d’euros)
  • le repas de l’UPM à 1 million d’euros et une douche
  • le salaire de Boutin
  • les 12 000 euros de cigares de Christian Blanc en un an payé par l’Etat, puis contrôle fiscal avec suspicion de dissimulation
  • les repas bi-tri hebdomadaires du chef de l’Etat au Bristol (menu à 200 €) alors qu’il y a un chef payé à l’année à l’Elysée
  • les invitations permanentes des élus UMP à des cocktails, repas, déjeuners, petits déjeuners dîners à l’Elysée par centaines d’invités et par dizaines d’invitations
  • le budget voyage de l’Elysée explosé
  • l’aménagement de Air Sarkozy One plusieurs centaines de millions d’euros
  • le fils Bachelot et son poste dans un organisme dépendant du ministère de sa mère
  • la fameuse affaire de l’Epad
  • le fils Pierre emmené, comme le fils Louis, dans des voyages officiels d’agrément comme le Maroc, le Mexique, l’ONU ou les jeux Olympiques, quand ils n’ont aucune charge de responsabilité politique ni industriel
  • la réservation de la suite junior pour Rama Yade (plus de 600 € la nuit) pour son voyage en Afrique du sud
  • l’affaire des préfets saqués (pour des sifflets et pour crime de lèse pelouse)
  • le coût astronomique des voyages sécurisés du Président de la République, coûts directs et indirects par paralysie des villes
  • les sondages et les rémunérations illégales et énormes des conseillers en « sondagistique » Giacometti et Buisson (enquête refusée par le parlement UMP)
  • déclaration new yorkaise concernant la culpabilité avant procès, procès qui a relaxé Villepin
  • l’affaire Tapie avec 45 millions d’euros d’indemnités
  • conseil donnés au Président de la République par un conseiller du ministère de la justice dans l’affaire Clearstream
  • Président attaquant en justice alors qu’il est protégé par son immunité ce qui crée une distorsion devant la justice et une inégalité certaine et préjudiciable
  • le voyage d’Estrosi en jet privé depuis New York payé par l’Etat, 
  • l’appartement de fonction de Fadela Amara illégalement mis à disposition de sa famille
  • Pérol nommé à la tête du regroupement des Caisses d’Epargne et des Banques populaires
  • Richard nommé à la tête d’Orange, Richard condamné pour fraude fiscale, qui a reversé au trésor public 660 000 € en septembre 2007, alors directeur de cabinet du ministère de l’économie (on croit rêver) dont 5 % pour mauvaise foi
  • Michèle Laroque, compagne d’un certain Baroin, ex Chiraquien reconverti, revient d’urgence se fiscaliser en France après une évasion de plusieurs années aux USA dans l’Etat du Nevada le moins fiscalisé,
  • rémunération illégale du Président de la République de septembre 2007 au 31 décembre 2007
  • les légions d’honneur distribuées comme des petits pains aux amis du pouvoir dont le Belge Frère et le Canadien Desmarais, les amis couturiers de Clara, les copains Clavier et Réno…
etc
 
Venons aux trois gros morceaux.
 
1- Tout d’abord l’affaire Clearstream. Instrumentalisation de la justice, justice qui passe étrangement à côté d’une certaine Michèle Alliot Marie, ministre de la défense à l’époque des faits, ministre proche de l’espion Rondot, ministre qui donc savait mais n’a même pas été interrogée, ministre étrangement impliquée dans d’autres affaires comme l’affaire Boulin où elle savait avant même que la justice ne rejette pour une troisième ou quatrième fois la demande de révision du procès, les courriers et enveloppes ayant judicieusement disparu en mars 2010. Etrange affaire Clearstream où le principal accusé et accusateur Imad Lahoud avait rencontré de très nombreuses fois un certain Pérol, très proche collaborateur de Nicolas Sarkozy, dont la femme était amie d’une certaine madame Woerth et avait travaillé avec ce même Woerth dans son cabinet (20 minutes) : Imad Lahoud aurait également, selon les policiers, organisé le 25 février 2004, quelques semaines avant l’envoi de listings falsifiés à la justice, une réception à laquelle participait François Pérol, Gilles Grapinet, conseiller de Jean-Pierre Raffarin à Matignon et le beau-frère de Dominique de Villepin, Michel Piloquet.
 
Plus loin, on apprend que le 5 mai 2005, c’est l’actuel ministre du Budget, Eric Woerth, qu’invite Imad Lahoud, dont l’épouse, Anne-Gabrielle Heilbronner, dirige alors le cabinet. De même, l’actuelle secrétaire d’Etat à l’Economie numérique, Nathalie Kosciusko-Morizet, a partagé à deux reprises avec son époux, à l’époque cadre chez EADS, la table d’Imad Lahoud.
 
Le rapport révèle enfin que le faussaire présumé a également déjeuné avec Bernard Casanova, alors proche de Bernard Squarcini, l’actuel patron de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) et Brigitte Henri, qui travaillait alors avec le directeur central des Renseignements généraux (DCRG), Yves Bertrand.
 
On le voit ce cher, très cher Woerth se retrouve partout. Il est évident que dans une démocratie qui se respecte le ministre du budget ne peut en même temps être le trésorier du parti au pouvoir, mais cela est possible en Sarkoland. Ce même Woerth qui est allé en Suisse chercher des financements pendant la campagne électorale d’un candidat, un certain Nicolas Sarkzoy (Le Matin) : Ce 23 mars 2007, Eric Woerth, alors trésorier de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy, était venu en ami à Genève. Patrick Devedjian, à l’époque député des Hauts-de-Seine, l’accompagnait. Cette visite en Suisse avait un but : récolter de l’argent pour financer l’« effort de guerre » du candidat de la droite, opposé à sa rivale socialiste, Ségolène Royal. Le comité de soutien UMP Suisse avait vu grand pour accueillir les émissaires de Sarkozy : une réception à l’Hôtel Crowne Plaza en début de soirée, suivie d’une réunion au Caviar House, dans la très chic rue du Rhône, avec le « premier cercle », autrement dit, les donateurs les plus fortunés.
 
Banquier français amer
« Eric Woerth ne cherchait pas alors à savoir si les chèques qu’on lui remettait étaient prélevés sur des comptes suisses non déclarés au fisc français », raconte un banquier français opérant dans une banque genevoise. S’il parle au « Matin Dimanche » aujourd’hui, c’est qu’il est dégoûté par les « techniques peu glorieuses » employées en ce moment par le même Woerth pour faire plier les évadés fiscaux.
 
En 2007, les Français ayant placé illégalement leur fortune en Suisse, « pouvaient espérer qu’une fois élu, Nicolas Sarkozy ferait voter une amnistie fiscale, poursuit le banquier désenchanté. Mais le président de la République préfère écouter la rue, qui lui demande de punir les riches. »
[…] Avant de devenir président de la République, Nicolas Sarkozy fut, notamment, avocat d’affaires. A ce titre, il accompagnait des clients à Genève et les introduisait auprès de financiers, rapporte le site Rue89 en date du 2 avril 2009.
 
2- De ce lourd scandale de Clearstream il faut se souvenir que cela a un lien avec le Luxembourg et au départ avec l’affaire des frégate de Taïwan, Luxembourg qui par sa police a fait savoir qu’elle soupçonnait Nicolas Sarkozy d’être clairement impliqué dans la création de la société Heine qui a reçu les commissions des ventes des sous-marins à Karachi mais également aussi semble-t-il des ventes à l’Arabie saoudite ou a essayé. Cette société a été crée avec l’aval obligatoire du ministère du budget dont Nicolas Sarkozy était le ministre. Mais il n’y a pas que la police qui sait. Il y a aussi un certain Boivin, dirigeant de cette société qui a continué ses activités malgré l’interdiction de toucher des commissions de vente d’arme. Ce même Boivin, selon le Nouvel Obs (papier, de la semaine passée) aurait touché les 8 millions d’euros qu’il réclamait. Il avait envoyé des lettres qui ressemblaient fort à un chantage déguisé à différentes personnalités dont Chirac et Sarkozy. Sarkozy qui parle de fable, mais là c’est du lourd et très lourd. Ce même Boivin a changé de nationalité pour devenir Luxembourgeois. Il aurait déposé dans une banque des documents, une sorte d’assurance vie, qui prouveraient les implications des politiques dans les rétrocommissions en particulier le même montant que l’argent déposé en liquide sur les comptes de campagne d’un certain Edouard Balladur avec pour proche collaborateur un certain Nicolas Sarkozy. Et c’est là où l’on retrouve à nouveau MAM. Libération a pu consulter les documents que s’est procurés la police luxembourgeoise. On ne peut qu’être effaré de ce qu’on apprend : Selon des documents inédits obtenus par Libération, cette société offshore a pu servir à violer la législation anticorruption, au moins jusqu’en 2005. Tandis qu’elle a entretenu, au moins jusqu’en 2009, des relations directes avec les plus hautes autorités politiques françaises - dont l’actuel président de la République. Un rôle étonnant pour une société implantée dans un paradis fiscal et qualifiée de « shadow company » (entreprise de l’ombre) par l’un de ses principaux administrateurs, Jean-Marie Boivin, homme-orchestre des commissions sur les marchés de l’armement.Ainsi, dans une lettre du 29 novembre 2006, le comptable luxembourgeois de Heine, Yves Schmit, s’adresse-t-il à Nicolas Sarkozy, pourtant ministre de l’Intérieur, pour régler un problème capitalistique touchant la société. Et en des termes révélateurs d’un lien de subordination : « Votre lettre du 28 septembre nous est bien parvenue. Mais à ce jour, elle n’a pas été suivie d’effet. Nous n’avons toujours pas reçu d’instruction de la part de l’Etat français » (voir fac-similé ci-dessus).
 
Deux mois plus tard, le 16 janvier 2007, dans un courrier à en-tête de Heine, Boivin demande à Michèle Alliot-Marie, alors ministre de la Défense, devenue depuis ministre de la Justice, de lui « accorder prochainement un rendez-vous ». Une démarche, semble-t-il, fructueuse. Car selon une décision méconnue jusqu’à ce jour émanant de la Haute cour de justice de l’Ile de Man, un accord a été passé sur cette île le 24 janvier 2009, entre Heine et un « représentant du gouvernement français », avec la participation de deux fleurons de l’armement national, Thales et la DCNS (successeur de la Direction des constructions navales). Il prévoit le versement de 8 millions d’euros d’honoraires à Jean-Marie Boivin. Pour prix de son silence ?
 
Tutelle. Si MAM n’est que l’un des nombreux interlocuteurs de Heine, et pas forcément le plus assidu, son cas soulève un conflit d’intérêt. En 2007, elle intervient comme ministre de la Défense, alors que la DCNS appartient à 74% à l’Etat. Deux ans plus tard, elle est mutée à la Justice, tutelle d’un parquet qui freine des quatre fers une enquête pénale visant les relations entre Heine et la DCNS
 
Cette affaire est sans doute un des plus gros scandale que la France ait eu à connaître. Non seulement à l’époque des faits des ministres semblent y être impliqués, mais encore aujourd’hui. Les postes dont dépend la justice sont verrouillés. On oublie toujours un autre acteur majeur et pourtant il faut que cela se sache. Il s’agit d’un certain Hervé Morin. A l’époque des faits il est directeur de cabinet de François Léotard, qui l’a impliqué, ministre de la défense. Il ne pouvait évidemment pas ignorer les transactions en cours pour les ventes d’armes. Il était de fait impliqué. Et jusqu’au cou. Il faut également se souvenir de ce fait qui ajoute à son déshonneur. Il semblerait qu’en février 2007, en pleine campagne présidentielle, se disant le soutien de François Bayrou, il aurait négocié sa place de ministre de la défense - à la lumière de cette affaire de Karachi on peut comprendre qu’il avait une monnaie d’échange - auprès de Sarkozy. De nos jours, ce même Morin est ministre de la défense. Il bloque la transmission aux juges chargés de l’enquête, juges qui avec courage s’acharnent à découvrir la vérité, des documents essentiels classés secret défense. Avec les deux postes clés, celui de la justice - on retrouve à nouveau MAM, l’épargnée du procès Clearstream, à nouveau en première ligne - et celui de la défense, détenus par des ministres qui n’ont d’autre choix que de ralentir sinon arrêter le chemin vers la vérité, on ne peut qu’être inquiet de savoir si cela va aboutir, sachant qu’en plus ce n’est rien de moins que le Président de la République qui semble impliqué. Ce dernier peut toujours parler de fable, mais la police luxembourgeoise, les documents saisis, la pugnacité de l’avocat des familles, et le semble-t-il séreux des juges d’instruction finiront peut-être à ce que ce qui semble être une triste et épouvantable réalité soit enfin dévoilée.
 
3- Après le scandale de niveau supérieur de Clearstream où la justice a été instrumentalisée avec la bonne volonté du procureur Marin, peut-être pour cacher l’autre immense scandale, celui de Karachi, voici un troisième scandale, celui révélé par Médiapart : Stupéfiant rebondissement dans l’affaire Liliane Bettencourt. La fille unique de la milliardaire, convaincue que sa mère est dépouillée de ses biens, a transmis à la police judiciaire des enregistrements pirates de conversations entre l’héritière de L’Oréal et ses principaux conseillers. Ces documents audio, dont Mediapart a pris connaissance, révèlent diverses opérations financières destinées à échapper au fisc, des relations avec le ministre Eric Woerth et son épouse, ainsi que les immixtions de l’Elysée dans la procédure judiciaire. Il faut savoir que la fille accuse la mère ou plutôt accuse un photographe d’avoir dépouillé la mère de près d’un milliard d’euros. Or madame Woerth est la gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt. Il y a là peut-être danger pour elle. Sans compter que dans cet article du Post on liste le nombre inimaginable de sociétés dans des paradis fiscaux appartenant à cette même fortunée dame conseillée pour ce faire par la femme de l’ex-ministre du budget, responsable de la lutte contre la fraude fiscale.
 
En conclusion, on retrouve souvent les mêmes : MAM, Pérol, Woerth, Morin et bien évidemment Nicolas Sarkozy. Dans n’importe quel pays démocratique cette invraisemblable accumulation de petits et gigantesques scandales aurait déclenché une explosion du pouvoir.
 
 Vignette Wikipédia Sarkozy
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.83/5   (140 votes)




Réagissez à l'article

74 réactions à cet article    


  • tipiman 16 juin 2010 10:16

    J’espère que l’article lu dans Médiapart et repris ici fera sauter ce gouvernement de pourritures !

    Quand je pense que Woerth est en vedette médiatique aujourd’hui avec la réforme des retraites, ça va le géner aux entournures, ce papier incendiaire ! 


    • Mami 16 juin 2010 11:17

      Ya pas que ce gouvernement, il y a aussi les précédents.

      Le problème de la justice c’est les gardes des sceaux protégés par la Cour de justice qui entretiennent une machine à enterrer installée au sein du pouvoir judiciaire, tout en donnant le change dans les medias.

      La preuve, cette affaire enterrée 10 fois en 15 ans, en rapport direct avec l’actualité.

      C’est immédiat et incontestable
      >> Une situation de récusation exceptionnelle du juge d’instruction
      - défend les intérêts d’un journal connu (conseil de surveillance + vice-président … = 10% journal)
      - instruit une affaire financière impliquant le patron de presse d’un autre journal connu
      - les deux journaux échangeant finalement leurs participations
      >> Un non lieu de 8 lignes avec 3 erreurs grossières

      Car une machine à enterrer est en place.

      Son existence est démontrée par la réalité des rejets, contre toute raison, des différents recours.

      En effet, ce non-lieu de 8 lignes aux 3 erreurs grossières a été suivi de

      - 1 arrêt définitif qui ne discute pas les preuves et reste fondé sur 1 erreur grossière
      - 1 nouvel arrêt, qui s’évite de remettre en cause l’erreur grossière
      - 1 réouverture refusée : 4 pièces nouvelles remettant en cause cette erreur grossière, ne seraient pas utiles à la manifestation de la vérité

      La survie de cette machine est garantie par les garde des sceaux successifs qui s’abstiennent d’agir en prétextant l’indépendance de l’autorité judiciaire.

      “En raison du principe constitutionnel de l’indépendance de l’autorité judiciaire, il n’appartient pas au ministre de la justice et des libertés de formuler des appréciations sur les décisions de justice ou sur les magistrats qui les ont rendues”

      Pour boucler le tout, les garde des sceaux sont eux-mêmes protégés par la commission des requêtes de la Cour de justice de la République qui considère qu’il est tout à fait normal qu’un garde des Sceaux ne mette pas un terme à des dysfonctionnements majeurs.

      C’est ainsi que les Gardes des Sceaux successifs

      - garantissent l’impunité à certaines personnalités
      - se refusent à diligenter des enquêtes même quand on leur prouve de manière immédiate qu’il y a sabotage
      - se refusent à traduire devant le Csm les magistrats qui instruisent en situation de récusation ou qui auraient oublié leur serment
      - continuent à enterrer les affaires, tout en jurant que c’est impossible
      - laissent les justiciables exercer des recours tout en sachant que c’est inutile, car c’est PERDU d’AVANCE (peut-on avoir gain de cause dans une plainte contre l’Etat, tant que cette machine reste en place ?)

      Pour ceux qui douteraient, les preuves de ce qui est avancé sont disponibles auprès de l’Usm, du Sm et de la commission des lois de l’Assemblée et du Sénat.

      Seuls les journaux ont la capacité à détruire cette machine.

      Cliquez ici et accochez ce non-lieu dans votre salon : 8 lignes 3 erreurs grossières


    • airlane 16 juin 2010 16:26

      J’ai entendu ce matin à la radio que Sarkozy ne tarissait pas d’éloges sur son ministre du travail Woerth et son porte-parole Luc Chatel, ce n’est sans doute pas anodin. 


    • alibaba alibaba 20 juin 2010 13:16

      Le plus grand scandale serait que Sarko reste au pouvoir en 2012


    • Gabriel Gabriel 16 juin 2010 10:25

      Imhotep,

      Avec tous les mensonges, les affaires, les copinages, l’appauvrissement générale de la nation du à sa politique favorisant ses amis, comment des familles gagnant moins de 3500 € par mois (soit 95% des personnes) puissent encore croire en cet homme et en son parti de godillot ? Cela reste pour moi une énigme !


      • François51 François51 16 juin 2010 10:54

        irréaliste ce qui se passe dans ce pays. plus les scandales affluent, moins les gens bougent.
         pour moi aussi c’est une énigme.


      • Marc.M Marc.M 16 juin 2010 11:46

        Il n’y a plus d’énigme quand on sait ce qu’est la perversion narcissique. Les pervers narcissiques sont des maîtres en manipulation et séduction.

        Les Français ont les neurones tétanisés par un pervers que 53% d’entres eux ont élu à la présidence.

        De la perversion narcissique :

        http://geopolis.over-blog.net/article-6423695.html

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Pervers_narcissique

        http://callways.com/pervers-narcissique.shtml

        http://familles.blogs.liberation.fr/hefez/2007/05/petite_leon_de_.html


      • Imhotep Imhotep 16 juin 2010 12:50

        C’est la même énigme qui fait que de pauvres bougres se félicitent que Tapie ait touché 45 millions d’euros pour dommage intérêt pour une seul publicité générale qui comprenant d’autres éléments parus dans Libération et alors que la première demande de un euro symbolique avait été déboutée.

        Comme d’autres pauvres bougres gagnant à peine de quoi vivre se félicitent que des Paulson par la spéculation (donc sur leur dos) gagnent 5 milliards de dollars de commissions. Ils rêvent qu’un jour un des leurs pourra faire la même chose et croient que c’est cela la réussite : mettre des 100 de milliers de personnes dans la misère noire pour s’enrichir par des ventes à découvert pariant sur la baisse des avoirs des actionnaires devenus spoliés et ruinés.

      • liberta 16 juin 2010 12:54


        la liste ne cessera de s’allonger tant que le peuple ne réagira pas

        Au point où sont le recul des limites et le recul des libertés il n’y a que la désobéissance civile qui peut faire régresser cette monarchie mafieuse


      • Mami 16 juin 2010 18:54

        Sur Rue89
        Affaire Bettencourt : Woerth, Pécresse et Sarkozy mentionnés
        http://www.rue89.com/2010/06/16/affaire-bettencourt-woerth-et-sarkozy-mentionnes-155109

        A lire sur Nouvel Obs
        MAM promet qu’« aucune affaire ne sera enterrée »
        http://tempsreel.nouvelobs.com/dossier/libertes-sous-pression/20100131.OBS5405/mam-promet-qu-aucune-affaire-ne-sera-enterree.html

        Alire sur Le Monde
        Pour Me Mignard, l’affaire Clearstream résulte d’une « faute collective » des ministres
        http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/10/14/selon-me-mignard-l-affaire-clearstream-resulte-d-une-faute-collective-des-ministres_1253986_3224.html

        A Lire un article de Bakchich sur « L’enterrement des affaires par l’exemple ». Selon Bakchich, « Une affaire sensible ne prospère pas devant un tribunal correctionnel si le parquet ne l’a pas souhaité. Avec la suppression annoncée du juge d’instruction, il faudra un miracle. Argumentaire du Syndicat de la Magistrature en 20 exemples »
        http://www.bakchich.info/Lettre-ouverte-a-ceux-qui-feignent,09124.html

        Lire le dernier article sur le blog de Serge Portelli magistrat et vice-président du Tribunal de Paris
        http://chroniquedelhumaniteordinaire.blogs.nouvelobs.com/archive/2010/05/25 /sic-transit.html

        Lire sur l’express
        Une juge « dans le collimateur du pouvoir »
        http://www.lexpress.fr/actualite/societe/une-juge-dans-le-collimateur-du-pouvoir_893580.html

        Lire sur bakchich
        Boulin, l’(en)vol des scellés déstabilise la version « suicide »
        http://www.bakchich.info/Boulin-l-en-vol-des-scelles,11069.html

        A lire sur le Point
        AFFAIRE BETTENCOURT - Les enregistrements secrets du maître d’hôtel
        http://www.lepoint.fr/actualites-societe/2010-06-16/revelations-affaire-bettencourt-les-enregistrements-secrets-du-maitre-d-hotel/920/0/467210

        A lire sur sur Marianne2 : un article de Simon Marty
        Qui veut la peau du juge d’instruction... ?
        http://www.marianne2.fr/Qui-veut-la-peau-du-juge-d-instruction-Michele-Alliot-Marie_a194107.html?com




      • amelia74 18 juin 2010 15:34

        J’pense comme toi Imhotep.. et sur tous les forums les mêmes interrogations : pourquoi cet immobilisme des citoyens alors que le besoin d’exploser s’exprime partout.. Bordel comment se fédérer ? Et si on y allait aussi aux apéros géants avec de grandes pancartes ? si on organisait des rassemblement géants aux quatre coins de France ?


      • Cap2006 20 juin 2010 09:54

        « Les français sont des veaux »... cela semble toujours vrais aujourd’hui...
        Pour leur défense, il faut dire qu’il n’y a pas d’opposition audible ( je ne parle même pas de crédibilité...)


      • elfarck elfarck 20 juin 2010 10:48

        Je crois, pour répondre à Imhotep, que l’information distillé au public par l’intermédiaire des médias que nous connaissons tous est faite de telle façon que nous devons « croire » le gouvernement en place à travers les ministres, secrétaires généraux, etc qui s’invitent à chaques journaux télévisés aux heures des grandes écoutes afin d’hipnotiser le plus large opinion possible. J’ai, moi même longtemps hésité vis à vis de « l’honeteté » de nos gouvernants, et puis en grandissant, en lisant, en débattant avec d’autres, je me suis aperçue de mon ignorance la plus basique face à tous les mensonges construits pour masquer tous les scandales qui explosent et exploseront de plus en plus


      • nicolas tesla 20 juin 2010 17:09
        Madame Woerth, « on lui donnera de l’argent, parce que c’est trop dangereux »

        Après la publication, mercredi 16 juin, de notre enquête sur les « secrets volés de l’affaire Bettencourt », Mediapart a décidé de publier des verbatims détaillés issus des enregistrements pirates réalisés, entre mai 2009 et mai 2010, au domicile de Liliane Bettencourt par son ancien maître d’hôtel.

        Quelques heures après nos révélations, le domestique a été placé en garde à vue par la police judiciaire, chargée par le parquet de Nanterre d’une enquête préliminaire pour « atteinte à la vie privée ». « Je ne pouvais plus supporter ce que je voyais (...), de voir Madame se faire abuser par des gens sans scrupules », a déclaré au Point le maître d’hôtel-espion, dont l’identité n’a pas été dévoilée.

        Aujourd’hui, nous publions des verbatims détaillés portant sur les troublantes relations de la femme la plus riche de France et de son entourage avec le pouvoir politique en place. 

         

        Conversation du 3 juillet 2009 entre Liliane Bettencourt, Patrice de Maistre, le gestionnaire de fortune de l’héritière de L’Oréal, et Fabrice Goguel, son ancien avocat fiscaliste.

        La discussion porte sur la procédure judiciaire intentée par Françoise Bettencourt, la fille de Liliane Bettencourt, contre le photographe François-Marie Banier, qu’elle soupçonne d’avoir profité de la dégradation progressive de l’état de santé de sa mère pour la déposséder au fur et à mesure de ses biens, via des libéralités de toutes sortes (participations dans des SCI, remises d’espèces, dons de tableaux de maîtres, souscription de contrats d’assurance-vie, etc.). Le tout pour un montant proche du milliard d’euros.

        — Fabrice Goguel : « Je sors du bureau du procureur de la République, Monsieur Courroye, pour lui parler du dossier. J’ai voulu lui expliquer pourquoi vous refusiez qu’il y ait une nouvelle expertise (médicale, NDLR) (...) »

        Liliane Bettencourt : « Est-ce qu’il a compris ? »

        FG : « Je pense qu’il a compris, mais ça l’ennuie. En réalité, il voudrait faire juger l’affaire par l’expert. Pour lui, l’expertise c’est une façon de ne pas avoir à prendre de décision lui-même. Donc, il est déçu que vous n’acceptiez pas une nouvelle expertise. (...) Je lui ai dit qu’il y avait une question de dignité de votre part. (...) Il va réfléchir au dossier. Et il ne m’a absolument pas dit s’il allait arrêter l’affaire ou s’il allait saisir le tribunal (...) »

        Patrice de Maistre : « J’ai été appelé, pendant que Me Goguel était chez le procureur, par l’Elysée et donc j’y vais cet après-midi. Je ne sais pas ce qu’il va me dire. Mais enfin tout le monde suit ce cas. »

        ­­­ LB : « Qui vient me voir ? »

        PdM : « Non, moi, je vais à l’Elysée cet après-midi puisque le conseiller de Sarkozy m’a appelé ce matin – je ne lui avais rien demandé – pour me dire : “Je sais que Me Goguel est chez le procureur et je veux vous voir.” (...) Peut-être que cet après-midi, j’aurai quelque chose de nouveau. »

        LB : « C’est quand même plutôt bon signe, non ? »

        PdM : « Oui, il suit l’affaire. Ils font ce qu’ils peuvent. Mais c’est Courroye qui est le nœud du truc. C’est pas Sarkozy, c’est Courroye. »

        LB : « Il est gêné aux entournures. »

        FG : « Courroye, aussi, est très gêné. Il a très peur de devoir prendre une décision. Il pense qu’il y a des risques. C’est pour cela qu’il aurait préféré l’expertise, qui lui aurait évité le risque. »

         

        Conversation du 12 juin 2009 entre Liliane Bettencourt et l’avocat Fabrice Goguel, où il est question d’un certain rendez-vous à l’Elysée... 

        FG : « Ce qu’il (Patrice de Maistre, NDLR) a fait pour l’instant a très mal tourné. C’est-à-dire que de vous avoir emmené voir Sarkozy, finalement, cela a été une très mauvaise chose. C’est à cause de ça que le procureur ne veut plus régler le dossier, pour montrer qu’il est indépendant de Sarkozy. »

        LB : « Oui, je comprends. »

         

        Conversation du 21 juillet 2009 entre Liliane Bettencourt et Patrice de Maistre, porteur de bonnes nouvelles annoncées par un conseiller de Nicolas Sarkozy.

        Patrice de Maistre : « Je suis très content pour vous. Il faut vraiment que ça parte pas vers François-Marie (Banier, NDLR), ce que je vais vous dire. J’ai eu l’Elysée et l’Elysée m’a dit... »

        Liliane Bettencourt : « Qui ? »

        PdM : « L’Elysée. Le palais de l’Elysée. Le conseil de Nicolas Sarkozy. Il m’a appelé il y a... »

        LB : « Sarkozy ? »

        PdM : « Non, son conseiller juridique, à l’Elysée, que je vois régulièrement pour vous. Et il m’a dit que le procureur Courroye allait annoncer le 3 septembre, normalement, que la demande de votre fille était irrecevable. Donc classer l’affaire. Mais il ne faut le dire à personne, cette fois-ci. Il faut laisser les avocats travailler. Voilà. Il vaut mieux que j’entende cela qu’autre chose. Donc je suis de bonne humeur. »

         

        Conversation du 27 octobre 2009, toujours entre Liliane et son gestionnaire de fortune, Patrice de Maistre. Cette fois, c’est le nom d’Eric Woerth qui surgit dans la conversation, où il est question de la construction d’un auditorium “André Bettencourt”.

        Patrice de Maistre : « Ils ont obtenu un bâtiment de l’Hôtel de la Monnaie, qui est derrière l’Institut. Et ça, c’est mon ami Eric Woerth dont la femme travaille pour nous, qui s’en est occupé. Et maintenant, il faut faire des travaux pour faire un auditorium (...) Ça va être sensationnel. (...) Là, vous vous engagez pour donner au maximum 10 millions. (...) J’ai demandé au ministre Eric Woerth, qui est un ami, d’être là, parce que c’est grâce à lui qu’il y a eu l’Hôtel de la Monnaie. »

         

        Conversation du 29 octobre 2009 entre Liliane Bettencourt et Patrice de Maistre.

        Patrice de Maistre : « J’ai fait venir le ministre Eric Woerth (à une visite pour le futur auditorium “André Bettencourt”, NDLR) »

        Liliane Bettencourt : « Qui c’est celui-là ? »

        PdM : « Alors, c’est le mari de Mme Woerth que vous employez, qui est l’une de mes collaboratrices, qui n’est pas très grande... Mais lui est très sympathique et c’est notre ministre du budget. Et c’est lui qui a permis à l’Institut de récupérer le bâtiment dans lequel on va faire l’auditorium. Il est très sympathique et en plus c’est lui qui s’occupe de vos impôts donc je trouve que ce n’était pas idiot. C’est le ministre du budget. Il est très sympathique, c’est un ami. »

        LB : « Elle aussi ? »

        PdM : « Moins. Elle se pousse un peu. Elle me fatigue un peu. Elle se trouve un peu femme de ministre. (...) Lui est un type très simple. » (...)

         

        Le 23 avril 2010, il sera de nouveau question de Florence Woerth entre Patrice de Maistre et Liliane Bettencourt.

        Patrice de Maistre : « Je me suis trompé quand je l’ai engagée. C’est-à-dire quand en fait avoir la femme d’un ministre comme ça, ça n’est pas un plus, c’est un moins. Voilà. Je me suis trompé. Pourquoi ? Parce que comme vous êtes une femme, la femme la plus riche de France. Le fait que vous ayez une femme de ministre, chez nous, tous les journaux, tous les trucs disent, euh, oui tout est mélangé, etc., bon. J’avoue que quand je l’ai fait, son mari était ministre des finances (du budget, NDLR), il m’a demandé de le faire. »

        Liliane Bettencourt : « Ah »

        PdM : « J’l’ai fait pour lui faire plaisir. Mais c’est une femme intelligente, c’est pas une imbécile. Aujourd’hui, ça fait trop de bruit ; elle s’est fait nommer chez Hermès sans me demander. »

        LB : « Qu’est-ce qu’elle fait ? »

        PdM : « Elle s’est fait nommer chez Hermès. »

        LB : « Oui, bah oui. »

        PdM : « Sans me demander. C’est pas normal. C’est comme si moi je vous disais demain, tiens, j’ai été nommé chez LVMH. C’est, ce n’est pas sérieux. Bon, alors maintenant... »

        LB : « Vous allez lui dire ? »

        PdM : « Je lui ai déjà dit, je lui ai écris (...) Et donc si vous voulez, aujourd’hui, sans faire de bruit, je pense qu’il faut que j’aille voir son mari et que je lui dise que avec le procès et avec Nestlé, il faut qu’on soit trop manœuvrants et on peut plus avoir sa femme. Et puis on lui, on lui, on lui donnera de l’argent et puis voilà. Parce que c’est trop dangereux. »

        Invité à réagir au micro de RTL, Eric Woerth a déclaré, jeudi 17 juin : « Je ne sais même pas de quoi il s’agit. Si son nom apparaît, c’est parce que mon épouse travaille tout simplement dans le family office de Mme Bettencourt. Elle ne le dirige pas, elle y travaille. » Jeudi soir, il a publié un communiqué dont on peut trouver le texte intégral en cliquant ici (le PDF de ce communiqué est téléchargeable ici).

         

        Conversation du 6 janvier 2010 entre Liliane Bettencourt et Patrice de Maistre, où il est question de l’avenir du groupe L’Oréal et des velléités supposées de Nestlé de le contrôler.

        Patrice de Maistre : « Pour le moment, ni Nestlé ni nous ne pouvons bouger à cause du pacte. Mais on m’a dit que Sarkozy pouvait être très important dans tout cela. Parce que si Sarkozy dit à Nestlé : “Je vous préviens, je ne suis pas d’accord.” Ça sera très difficile. (...) Il a l’intention d’aller lui en parler (à Lindsay Owen-Jones, le patron de L’Oréal, NDLR). »

         

        Conversation du 4 mars 2010 entre Liliane Bettencourt et Patrice de Maistre. Ce dernier paraît faire signer des autorisations de paiement à la milliardaire. Soudain, le nom de politiques surgit. 

        Patrice de Maistre : « Valérie Pécresse, c’est la ministre de la recherche. Elle fait la campagne pour être présidente de Paris. Elle va perdre mais il faut que vous la souteniez et c’est des sommes très mineures, des petites sommes. Elle va perdre mais il faut que l’on montre votre soutien. Le deuxième, c’est le ministre du budget. Il faut aussi l’aider. Et le troisième, c’est Nicolas Sarkozy. »

        Liliane Bettencourt : « Bon alors, il faut donner pour Précresse... »

        PdM : « Mais ce n’est pas cher. »

        LB : « C’est elle qui a demandé cette somme là ? »

        PdM : « Non, c’est le maximum légal. C’est 7.500, ce n’est pas très cher. Vous savez, en ce moment, il faut que l’on ait des amis. Ça, c’est Valérie Pécresse. Ça, c’est Eric Woerth, le ministre du budget. Je pense que c’est bien, c’est pas cher et ils apprécient. »

        LB : « Et Nicolas Sarkozy ? »

        PdM : « C’est fait, c’est dedans. »

         

        Conversation du 23 avril 2010 entre Liliane Bettencourt et Patrice de Maistre, où apparaît, une nouvelle fois, le rôle de l’Elysée.

        — Liliane Bettencourt : « Est-ce qu’on a des indications ou quelque chose ? (concernant la procédure judiciaire, NDLR) ».

        — Patrice de Maistre : « Je n’ai qu’une indication. C’est que j’ai vu, euh, l’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy pour les affaires juridiques et judiciaires, Patrick Ouart, qui n’est plus à l’Elysée mais qui n’a pas été remplacé et qui travaille chez Bernard Arnault, et qui m’aime beaucoup. Et il a voulu me voir l’autre jour et il m’a dit, M. de Maistre, le président continue de suivre ça de très près... (...) Et en première instance, on ne peut rien faire de plus, mais on peut vous dire qu’en cour d’appel, si vous perdez, on connaît très, très bien le procureur. Donc c’est bien. Voilà. Ça date de la semaine dernière. Je ne l’ai pas dit à Kiejman, voilà. »


      • lolozerien lolozerien 21 février 2012 23:41

        Je me posais exactement la même question, je viens de la poster sur le compter twitter officiel de Sarkozy, j’attends les réponses lol et encore ça ne concerne que la période 2007-2012...


      • dhbasse dhbasse 16 juin 2010 10:37

        tant que ça passe, ils auraient tort de se priver hein... smiley


        • LOKERINO LOKERINO 16 juin 2010 10:59

           «  »les 12 000 euros de cigares de Christian Blanc en un an payé par l’Etat, puis contrôle fiscal avec suspicion de dissimulation«  »

          si c’est vrai , SALE HABITUDE EN EFFET !!
          +
          tout comme Bayrou qui avait tenté de se faire prendre en charge par un financement public 40000€ de costumes ( en une foi !!!) ou 60000€ d’avion privé  !

          ces gens ne touchent plus terrre !


          • petitdragon999 16 juin 2010 11:41

            Ces gens ne touchent peut être plus terre mais ils sont quand même bien vifs dès qu’il s’agit de leurs finances personnelles.
            Sarkoland cumule tous les excès de la gauche et de la droite de ces 30 dernières années ... le problème c’est que ces gens là n’ont ni le carisme ni la spendeur ni l’immunité à vie de leurs illustres ainés, il se pourrait bien qu’un jour le réveil fasse mal ...


              • Tristan Valmour 16 juin 2010 12:00

                Mon cher Imhotep

                 

                Parfois je me dis que vous faites une fixette sur Sarkozy, limite pathologique, mais le plus souvent je vous trouve pertinent et nécessaire à Agoravox. Merci donc pour vos articles et pour votre courage à relayer l’ignominie de ce gouvernement. Effectivement, dans d’autres pays, de telles exactions conduiraient leurs auteurs en prison. Mais cela se passe en France, pays où l’impunité pour les puissants est reine. Quand en Angleterre vous devez démissionner pour une affaire de 40000 euros, en France vous êtes promu ! Et ça n’est pas nouveau. Les gouvernements précédents, les cercles de pouvoir qui ont émaillé l’histoire politique de notre pays n’offrent pas de spectacle plus glorieux. La différence, c’est qu’aujourd’hui on en sait plus et plus tôt.

                 

                Tout ceci me dégoûte profondément, même si je réside à des milliers de kilomètres de mon pays. Mais je n’ai nulle envie d’alimenter les caisses d’un Etat corrompu jusqu’à l’os, de me faire complice de ce système pourri et de m’apercevoir qu’au final, ça ne dérange pas vraiment la plupart de mes compatriotes. Ils préfèrent se diviser pour un apéro saucisson-pinard ou sur la couleur des vêtements de Carla Bruni.

                 

                J’espère au moins que grâce à cette histoire, ceux qui croient encore que la fortune met à l’abri de la corruption ou que l’on peut s’enrichir (c’est-à-dire posséder des dizaines de millions d’euros) sans tricher en seront pour leurs frais.  

                 

                « Tolérance zéro » avait dit Sarko. « Pour les petites frappes seulement » avait-il omis de préciser.

                 

                La prison est la seule place pour tous ces politicards véreux. Et la confiscation de la fortune pour tous ceux qui violent la législation fiscale. Et la déchéance de la nationalité française. Parce qu’on ne peut être voleur et Français n’est-ce pas ?

                 

                « Il n’y a pas d’argent pour les retraites, la santé et l’éducation » qu’ils disent ! Bande de menteurs et de voleurs ! Et pendant ce temps, ils laissent proliférer les bidonvilles autour de Paris.

                 

                Ce pays ne tient que grâce à toutes les composantes de la middle class et de la lower et midlle upper class. Combien sont taxées les TPE/PME ? Trop ! Combien sont taxées les grandes entreprises ? Pas assez parce qu’elles ont des filiales dans les paradis fiscaux qui font tout le business.

                 

                Tout le système politique, économique et financier est vicié. C’est une gigantesque pompe à fric au profit d’une poignée de nantis. Je ne compte pas parmi eux les honnêtes gens qui ont grâce à leur travail, compétence ou chance, pu engranger quelques millions d’euros ; je parle de ceux qui possèdent bien plus. Et en plus ils culpabilisent les pauvres !

                 

                Il faut plafonner les fortunes pour éviter la corruption, pour rendre le système véritablement concurrentiel et pour permettre l’émergence de nouvelles locomotives.

                 

                Un Etat digne de ce nom, c’est-à-dire au service de l’intérêt général, n’aurait pas sauvé les banques comme il l’a fait. Il aurait nationalisé les banques puis distribué les actions à chaque Français.  Qu’est-ce qui était le plus important ? Sauver les banques ou sauver ceux qui possédaient les banques ?

                 

                Mais c’est pas possible, dites-moi que tout ça va changer ! Ah ça ira, ça ira, ça ira ! Les aristocrates…


                • ZenZoe ZenZoe 16 juin 2010 15:19

                  Parkway, il n’a pas été dit que les gouvernements des autres pays étaient irréprochables, mais que les élus coupables d’excès s’en tiraient plus difficilement, nuance.

                  Les pays où on rigole moins avec l’argent public existent (dans des degrés divers) : la Norvège, la Suède, le Canada, les USA, le Royaume-Uni, l’Australie, la Nouvelle-Zélande pour ne citer que quelques-uns.
                  Encore une fois, la corruption y existe comme partout ailleurs, mais l’énorme différence est qu’elle moins tolérée et sévèrement réprimée pour ceux qui se font attraper - question de culture j’imagine, les pays cités sont plus anglo-saxons que latins.


                • non666 non666 16 juin 2010 12:08

                  Bon, il faut dire que Mediapart, c’est l’Ecurie d’en face....
                  Celle qui roule pour DSK les jours pairs et le reste des socialistes les jjours impairs...

                  Eux veulent « l’alternance » vers un PS tout aussi complice de tout ce qui arrive.
                  Mediapart touche les subventions de l’Etat sans rechigner, d’ailleurs.

                  Donc mefiance.
                  Ceci dit, la stratégie de Sarkozy ce coup ci est claire comme de l’eau d’egout :
                  Salir tous les autres, pour apparaitre « presque propre ».
                  Nous devons nous attendre dans les mois qui viennent a de nombreux scandales frapant la classe politique, en particulier les rivaux electoraux « credibles »
                  Seront epargnés : les false flag (NDA , Morin, Boutin, Borloo ) et celles qu’il est sur de battre vu leur « creusitude » (Royal....)
                  Par contre les rivaux dangeureux pour lui (car soutenu par les memes lobbies qui l’ont fait elire :DSK...) ou capable de lui resister en finale (Aubry ?, Lepen) vont faire la une des journaux, en particulier dans les 6 derniers mois.

                  Je bookmark soigneusement ce post.
                  Un oracle doit etre capable de montrer la justesse de ses predictions...


                  • Krokodilo Krokodilo 16 juin 2010 12:08

                    Belle liste, en effet, j’envisageais de faire la même chose lors des prochaines présidentielles. Je crois qu’on peut rajouter le haut fonctionnaire qui a sous-loué son appart de fonction pendant des années : rien remboursé à ma connaissance... La caisse noire de l’UIMM, enquête enterrée ?

                    Et dans le Canard du jour, le ministre Joyandet pris en flagrant délit de fraude au permis de construire : une masure de la côte d’Azur, dans un site protégé, autorisée à devenir une superbe demeure de 280m2 de SH sur la base d’une descriptif clairement mensonger (un étage inexistant, une surface de départ bidonnée). Une démission et des poursuites judiciaires, une annulation du permis, des excuses du maire local, des services complices et de l’intéressé me sembleraient le minimum exigibles dans une démocratie normale.

                    La France est en voie de Berlusconisation avancée, mépris des citoyens, mépris de la justice, contrôle des magistrats et des médias, absence de morale au plus haut, c’est le pourrissement par la tête. Le cynisme et les passe-droits ont toujours fait partie du pouvoir, mais on atteint un niveau critique...
                    Comment les citoyens pourraient-ils rester honnêtes quand leurs dirigeants font assaut d’hypocrisie et d’amoralité, de non-respect de nos propres lois ?


                    • liberta 16 juin 2010 12:13

                      que pouvons nous faire, nous le peuple ? une seule solution :
                       
                      AUX ARMES CITOYENS !!!!!! REPRENONS LA REPUBLIQUE !


                      • Leviathan Leviathan 16 juin 2010 12:41

                        Pour en savoir plus sur les coups pourris des Elites gouvernementales, lisez :
                        - « Sarkozy, Israel et les juifs » de Paul-Eric BLANRUE (aux éditions OSERDIRE).
                        - « Un état dans l’état » de Sophie COIGNARD.


                        • TSS 16 juin 2010 13:57


                          sans oublier le dernier en date Joyandet qui en plus de son voyage sur avion privé (116500€)vient de se faire prendre avec un permis de construire « bidonné » pour l’agrandissement :à 231 m2 de sa villa à Grimaud,ville où la surface maxi autorisée et de 154m2 !!
                          cela me fait penser à la villa de Pellerin le copain de Chirac !!

                          Notre gvt actuel me fait penser à un troupeau de vaches savoyardes qui à chaque fois qu’il se deplace fait un boucan d’enfer ! je pense même qu’il couvrirait les « vouvouzelas » en Af’sud... !!


                            • monavis 16 juin 2010 14:09

                              On pourrait rajouter :

                              - Vente des stocks d’or Français alors qu’il etait ministre du budget 
                              - Mis au devant des médias grâce aux histoires « AZF » et aux « voitures cramés » juste avant les élections
                              - Affaire Colonna, où visiblement les fammilles sarkozy et colonna se connaissent depuis longue date.
                              - premier decret après son election : favoriser ses potes partouche et desseigne à multiplier les machines à sous.
                              - son demi-frère Pierre-Olivier fut nommé directeur d’un nouveau fonds de placement du Carlyle Group (la société commune de gestion de portefeuille des Bush et des Ben Laden)


                              • liberta 16 juin 2010 16:21

                                @monavis

                                Très bonne initiative que de rappeler ces éléments que peu de gens connaissent
                                On peut ajouter son frère françois immergé dans les trusts pharmaceutiques


                              • airlane 16 juin 2010 16:48

                                On pourrait également noter qu’il a favorisé la vente de GDF à son ami Albert Frère grâce à l’achat à ce dernier de la société Quick par la CDC à un montant surévalué.

                                A noter récemment le vote par le parlement de la cession par EDF de 25 % de sa production à la concurrence (en l’occurence GDF-Suez) à prix préférentiel, en conséquence de quoi il faut s’attendre à une augmentation de 25 % des tarifs de l’électricité d’ici 2013.


                              • Krokodilo Krokodilo 16 juin 2010 14:21

                                Suppression de la police de proximité alors qu’il a fait de la sécurité son thème favori.
                                Démantèlement des services anti-fraude et hygiène (restructurés bizarrement) poussant ainsi les restaurateurs malhonnêtes à tricher sur la bouffe...


                                • François51 François51 16 juin 2010 15:40

                                  a mes compatriotes genre saussiflard et pinard :
                                  http://www.youtube.com/watch?v=54Jzrmds3XY


                                  • charles-edouard charles-edouard 16 juin 2010 18:14

                                    oui ce cette video colle bien à l’actualité du moment


                                  • nellie 16 juin 2010 15:57

                                    Bravo pour cet article excellent qui nous rafraîchit la mémoire.

                                    De plus en plus, j’ai honte d’appartenir à un peuple de moutons...


                                    • slipenfer 16 juin 2010 16:14

                                      C ’est comme avant sauf que maintenant la marmite à combines
                                      fuit comme une passoire et comme dans la cours d ’école.......
                                      c ’est pas moi c’est l ’autres ,et lui alors on lui dit rien,
                                      il pisse sur le mur de l ’entrée et ont me puni parce-que j ’ai chié
                                      sur le chat de la directrice, faut pas déconner quand même,
                                      si je peux plus piquer dans la caisse avant les autres a quoi sa sert
                                      que je soit chef merde alors ! c ’est l ’anarchie (dans la colle) et
                                      pis l ’aute pouffiasse qui tortille du fion,elle planque tout son fric
                                      en suisse et hop elle dit que je met le mien a Monaco la radasse,
                                      attend tu vas voir, je vais la balancer au colvert .

                                        smiley  smiley  smiley  smiley c’est le fête génial on va tout savoir


                                      • Radis Call 16 juin 2010 16:29
                                        <script language="javascript">$(document).ready(function() { if (typeof($().corner) == "function") {$("#comments .comments-info-message ul").corner("5px");} });</script>
                                         Faites un tour sur Rue 89 : articles les casseroles s’accrochent, surtout pour les commentaires !
                                         
                                         
                                        Christian Blanc épinglé uniquement pour des cigares au frais du contribuable ?

                                        Vous avez lu l’article du C.E ?

                                        Le fisc s’interroge depuis des années sur une fraude fiscale massive concernant les valeurs de ses biens immobiliers déclarés (et ils sont nombreux ), sur l’honnêteté de sa déclaration de l’ensemble de ses revenus , de sa cinquantaine de comptes en banque , de son porte feuille boursier, de ses actions de la société « International Decision » qui servait d’intermédiaire avec des dirigeants d’Afrique et du Moyen Orient , des éléments minorés qui constituent son ISF avec son épouse , qui chirurgienne esthétique à Paris et à Madrid , et actionnaire d’une société familiale qui fabrique des implants mammaires , ne semble pas en manque, etc....

                                        Voilà , rien que pour Christian Blanc !


                                        • Jérôme M. 16 juin 2010 16:31

                                          Merci Imhotep pour ce « petit » rappel.

                                          Ce n’est plus un pédigrée que vous avez énuméré, mais un casier judiciaire digne des plus grands mafieux

                                          • slipenfer 16 juin 2010 16:32

                                            Leurs salaire en temp réel lien plus bas......

                                            ex : Johnny Hallyday Montant de son salaire mensuel :8 750 000,00 € (a voir absolument)
                                            1016euros 26 centimes la minute (MDR)
                                             60975 euros 60 centimes de l’heure
                                            426829 euros 26 centimes par jours (archh grosse malheur la guerre)
                                            regarder 5 minutes vous allez voir plus clair.
                                            taper les autres nom dans le moteur de recherche
                                             smiley


                                            • charles-edouard charles-edouard 16 juin 2010 18:29

                                              merçi pour le lien ,interéssant pour calculer même ces revenu personnel , c’est fou se que je gagne en une minute , site à proscrire pour les personne sensible


                                            • jamjam 16 juin 2010 16:51

                                              On peut encore ajouter (au moins) :
                                              . le double appartement de fonction d’Estrosi pour héberger entre autres sa fille étudiante
                                              . les travaux de Joyandet à Saint-Tropez, sans permis
                                              . la villa sans permis de Drucker
                                              . l’avion privé de Joyandet
                                              . les voitures et autres frasques de Rachida
                                              . les école françaises gratuites à l’étranger (merci pour le petit Louis)
                                              . au-delà de la suite, le voyage à 40 000 € de Rama en Afrique du Sud, pour rien du tout
                                              . le frère à la tête de Mederic (il y vit bien dit-on)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès