• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Vanneste et la vérité non travestie !

Vanneste et la vérité non travestie !

« Christian Vanneste propose d’interdire les travestis » Ahah ! Sacré Christian qu’aime pas les travelos, les Pd, les mecs à cagoule, les Pacsés, les divorcés, les...
 
C’est le titre du Nouvelobs.com, notre vrai mec qu’aime pas les « tarlouses » aussi, a déposé un projet de loi le 29 septembre qui : « proposition de loi visant à interdire l’ensemble des vêtements ou accessoires permettant de masquer l’identité d’une personne » ; ce projet comprend 2 articles : 1) – « Toute personne allant et venant dans l’espace public doit avoir le visage découvert et porter des vêtements ou accessoires permettant aisément sa reconnaissance ou son identification » – 2) – « en cas d’infraction : "deux mois d’emprisonnement et 15 000 € d’amende. Est puni de la même peine l’incitation à violer ledit principe. En cas de récidive, ces peines seront portées à un an de prison et 30.000 € d’amende »[1]
 
Ben alors mon Vanneste, toi un ancien prof de philo, tu ne serais pas un peu refoulé par hasard ? Un pote homo m’a dit jour ; « c’est toujours les plus anti, qui sont en fait de gros refoulés, n’ont pas osé sauter le pas et faire leur coming out »... Qui croire ? Il est vrai si on regarde du coté d’Edgar Hoover, ancien patron du FBI, casseur de Pd en chef, pourtant lui et son adjoint et ben ils se faisaient des câlins pas très hétéros... Mais bon, je cite cet exemple sans y voir malice.
Et pis mon ChriChri, tu veux taper dur... 2 mois de taule parce qu’un quidam se prend pour une dame ; si tu le colles en cabane, tu ne crois pas qu’il va « pervertir » toute la cellule avec ses portes jarretelles affriolants ? Donc ton idée est vachement pernicieuse, t’aurais pas des pulsions décadentes toi ?
 
- (...) Dans l’exposé des motifs, Christian Vanneste lie le "problème" des travestis à celui du port de la burqa : "Il s’agit ici de ne pas se limiter au seul problème de la burqa et de l’entrevoir à travers le prisme de la sécurité(...)[2] 
La burqa, les travestis  ? Tu vas te mettre tous les Musulmans qui y croient à dos ; et pour les bonnes sœurs à voilettes tu fais quoi ? Les Vishnou à turban ? Les popes orthodoxes, les femmes Bigoudènes, les casques de CRS ?
Ta circonscription comme député - Canton de Tourcoing-Nord et Nord Est, y a-t-il beaucoup de travestis chez toi ? Ne savais pas que les anciennes « gueules noires », non reconnaissables aussi par les caméras étaient portés sur le cotillon et le maquillage ? Tu nous en apprends de belle mon Vannestou !
 
T’en est pas à ta 1ère connerie :
- « l’homosexualité est une menace pour la survie de l’humanité […]. Je n’ai pas dit que l’homosexualité était dangereuse. J’ai dit qu’elle était inférieure à l’hétérosexualité. Si on la poussait à l’universel, ce serait dangereux pour l’humanité […]. Pour moi leur comportement est un comportement sectaire. Je critique les comportements, je dis qu’ils sont inférieurs moralement (...)[3]
Inférieurs moralement... Si Léonard de Vinci, Cocteau ou autres « dangereux » pour l’humanité t’entendent, doivent se bidonner qu’un petit politicard comme toi puisse émettre de telles âneries. Il est vrai que depuis le couronnement de Nic1, tout est permis, si des Lefebvre peuvent « s’exprimer », alors pourquoi pas toi, et déposer des « projets de loi », qu’en toutes autres démocraties, te colleraient chez les dingues, jetteraient la clef de la cellule matelassée et basta le Vanneste qui prend une veste !
Mais non ! Chez nous, un Vanneste c’est élu et réélu : Député depuis 1993... A 7 ou 8 milles Euro par mois + une retraite mahous + bagnole et autres transport gratuits + « voyages d’études » = Un rentier homophobe, qu’aime pas les travestis. Peut pas dire que les ors de la Répu rendent plus tolérant, mais au contraire ça rancit, ça rancit... ça rend si bien que t’es, ou tu sièges dans plein de truc nébuleux, mais qui rapportent :
 
 - (...) Depuis juin 2007, il est membre de la Commission des Lois, de la Commission spéciale chargée d’examiner le projet de loi sur le dialogue social et la continuité du service public dans les transports terrestres réguliers de voyageurs (Hervé Mariton, président) et vice-président de la mission d’information sur l’exécution des peines pénales. Il est par ailleurs président du groupe d’études parlementaire sur le textile et les industries de main d’œuvre (...)[4]
Et ben si avec tout ça tu ne fais pas bouillir la marmite mon Chrichri ; en plus, toi dans le « dialogue social » ? Je te vois bien discutailler avec les contrôleurs ; vérifie quant même si sous la casquette ya pas des bigoudis... Ahah ! Qu’il est beau not pays avec de tels zigomars ! Et ça se prélasse, ça bouffe du feu de Dieu, et ça préside en plus une association Famille et Liberté –
- « Intervenant ce midi dans l’émission des Grandes gueules sur RMC, j’ai une fois de plus dû combattre avec fermeté une proposition d’autant plus mal-venue qu’elle combine le souci de complaire au très médiatique lobbie de “la cause homosexuelle” avec une remise en cause d’une institution essentielle à notre société, (...) la Famille fondée sur le mariage d’un homme et d’une femme, unis pour assurer l’éducation et le bonheur de leur(s) enfant(s) (...)[5]
 
Hey ! Vanneste, c’est une obsession ou quoi ? Ton jugement pour tes propos homophobes ont été cassés par la cour de cassation, donc t’es clean ; Mais pourtant t’en remets une couche sur une radio nationale, et récemment en plus (le 4/03/09), à ce que je sache, personne ne t’as fait un nouveau procès, même pas le « lobby homosexuel »... Qui c’est connu squatte les télés, les radios... T’as peut être blablaté avec un Pd pendant l’émission ? Fais gaffe, c’est une « maladie » comme la grippe A et ça se chope ! Vite, contacte le lobby « purification » au cas où ! Quant à ton délire sur les parents hétéros, tu insultes ces couples « anormaux » qui bon an mal an élèvent leurs enfants dans la dignité et la tolérance. 
 
Dans la même émission le Vanneste continue :
- (...) J’ai redit combien la loi sur le Pacs obtenue par une minorité d’une minorité avait nui à l’immense majorité et à la société elle-même en conduisant à un effondrement du mariage et en établissant des liens de plus en plus précaires dont les enfants sont les premières victimes (...)[6]
 
Y a pas quelqu’un pour qu’il la boucle le mec de Tourcoing ? Il ne sait pas que la majorité des autres pays n’ont pas le PAC, et que les mariages sont en baisse, que les divorces montent en flèche, que les mômes souffrent ; non pas d’amour, mais d’une société qui ne veut que produire, nommer des « chefs », des « responsables » des... Vanneste, t’es soit intellectuellement limité, ou limité intellectuellement...
 
Revenons aux Travestis
Premièrement on ne choisit pas d’être travestis, on est - Point ! Deuxio, être homo n’est pas un choix délibéré, mais c’est comme ça, re point ! Troisio, comment une commission des lois peut-elle prendre au sérieux de telles proposition ? Mais il est vrai que Christian traine ses guêtres et sa bêtise en ces lieux depuis un paquet d’années, et puis la loi anti cagoule aidant... Des caméras de surveillance partout partout...
 
- la notion d’ordre public peut également être invoquée à propos des bonnes mœurs“.
Ah les « bonnes mœurs... On en a brulé du monde au nom de cette connerie, t’en foutrais moi des mœurs bonnes mon tartuffe !
 
Pour en terminer, je cite bugbrother[7]à l’origine de ce mini scandale : - Et les enfants, ils auront droit de se déguiser, ou de porter une cagoule pour se protéger du froid ? Et les motards, ils devront rouler sans casque ? Et les skieurs, ils devront retirer leurs bonnets et lunettes ? Les porteurs de postiches devront-ils ôter leurs perruques ? (voir Poivre d’Arvor)
 
Tu l’as dit mon bugbrother, dans un monde où notre président pour avoir sa tronche dans l’œil des caméras n’hésite pas à se « rehausser » afin d’être identifiable, c’est un comble que nous les citoyens penauds devons maintenant nous découvrir. Tient, comme au temps des « seigneurs » ; t’enlèves la casquette et tu dis : « bien l’bonjour votre altesse ! » Et l’Vanneste sur son fougueux destrier poursuit son chemin à la con...
Tient pour toi ma grande Vannestou, une pensée de Léo Ferré, un autre décadent : N’oubliez jamais que La morale est toujours la morale des autres !
 
 
Le Père Siffleur - GéZé/09/09/ - Les Ediles c’est comme les Idoles, ça va ca vient...
(Confucius et moi)
 
Merci au blog : bugbrother pour sa pertinence
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Senatus populusque (Courouve) Claude Courouve 3 octobre 2009 15:15

    Il s’agit d’une cabale ourdie par Jérôme Hourdeaux, à partir d’un délire de Bug Brother.

    L’expression « identité sexuelle », citée dans la première version de l’article du N.O., n’a jamais figuré dans la proposition de loi de mon ami Christian Vanneste.

    La rédaction d’"AV devrait prendre un peu de recul au lieu de publier des textes merdiques dans l’heure.


    • Senatus populusque (Courouve) Marre de la débilité d’AV 3 octobre 2009 16:31

      La source commune du Monde et du Nouvel Obs dans cette affaire prétend maintenant qu’il s’agissait d’un article « ironique » ; ironie que ni moi, ni les rédactions du Monde et du Nouvel Obs n’avaient perçue.

      Ce faussaire doit être sanctionné ; on peut lui demander des explications via facebook, il y est.


      • George L. ZETER GéZé - Le Père-Siffleur 3 octobre 2009 17:50

        Réponse : Bon admettons que l’information fut tronquée... Donc de ma part mea culpa... Je dois dire aussi que si c’était un « hoax », c’est plutôt marrant. Par contre je ne retire rien pour le reste, particulièrement l’interviewe de Vanneste dans l’émission des Grandes gueules sur RMC, là notre intolérant notoire se lâchait... Mais, y’aurait peut être une solution... Ce pseudo projet de loi... Un coup du « lobby homosexuel » encore ! Le Vanneste est injustement harcelé par ces « anormaux » c’est connu, devrait les poursuivre en justice !

        GéZé, fier et heureux d’être publié sur Agoravox

         


      • Senatus populusque (Courouve) Marre de la débilité d’AV 3 octobre 2009 18:13

        L’information n’a pas été tronquée, mais falsifiée, comme dans l’affaire Clearstream.

        Un mot a été RAJOUTE, sexuelle, pour former l’expression « identité sexuelle », alors que le second de ces mots ne figure pas dans la proposition de loi.

        Parler d’information TRONQUEE, c’est prolonger la falsification. Y en a marre des faussaires !



        • Senatus populusque (Courouve) Marre de la débilité d’AV 3 octobre 2009 18:09

          J’en suis !

          Dans Les Origines de la langue française (1650), Gille Ménage avait commencé ainsi son fameux article sur bougre  :

          «  Bougre  : je suis de l’avis […]  ». Tallemant des Réaux rapporta la plaisanterie faite à ce sujet  :

          «  Ah  ! lui dit Bautru, vous en êtes donc aussi, et vous l’imprimez  ! tenez  : il y a, bien moulé  : Bougre je suis.  »

          Historiettes, «  M. de Bautru  ».

          Ce serait donc Guillaume Bautru (1588-1669), réputé pour avoir aimé les hommes, qui aurait forgé ou fait connaître cette expression, révélatrice d’une certaine notion d’identité homosexuelle. Au début du XVIIIe siècle, l’expression était connue des policiers parisiens et de ceux qu’ils épiaient  :

          «  Si tous n’en étaient pas, il s’en trouverait peut-être un.  »

          Rapport de police, septembre 1724, propos d’un dragueur optimiste.

          «  Dubois, grand-maître des eaux et forêts  : en est.

          L’Éveillé  : passe pour en être.

          Cadet  : en est aussi.  »

          Le grand mémoire, 1725-1726.

          «  Entendant un des garçons du cabaret parler de la fouterie des hommes, il avait cru qu’il en était.  »

          Rapport de police, juin 1726. Encore un optimiste.

          «  En être à tout rompre  » se rencontre parfois dans ces archives (années 1724 et 1736).

          L’expression s’est retrouvée dans les Confessions de Jean-Jacques Rousseau  :

          «  Cette aventure me mit pour l’avenir à couvert des entreprises des Chevaliers de la manchette, et la vue des gens qui passaient pour en être, me rappelant l’air et les gestes de mon effroyable Maure, m’a toujours inspiré tant d’horreur, que j’avais peine à la cacher.  »

          1ère partie, livre II.

          Au XIXe siècle, l’expression est entrée dans les dictionnaires d’argot.

          «  Être (en) – Aimer la pédérastie.  »

          Vidocq, Les Voleurs, tome 1, 1837.

          Pour Francisque Michel, en être, c’est «  être des amateurs  »  ; pour Alfred Delvau, dans son Dictionnaire de la langue verte, «  Faire partie de la corporation des non-conformistes.  » Entrée aussi dans la presse à l’occasion d’un écho sur la mort du général Nicolas Changarnier  :

          «  Les journaux réactionnaires continuent à tresser des couronnes au défunt général Bergamotte [ainsi surnommé à cause de son goût pour les parfums].

          Aucun n’a rappelé ce mot de Lamoricière sur son ancien compagon d’armes  :

          « En Affrique nous en étions tous  ; mais lui il en est resté à Paris. »

          Honni soit qui mal y pense  !  »

          Le Ralliement, 23 février 1877 [repris deux jours plus tard par La Lanterne].

          «  Comme Bautru, et dans le même sens, on dit encore  : Il en est. Sur ce terrain honteux, les synonymes pullulent  ; ils prouvent la persistance d’un vice qui semble éprouver, dans les deux sexes, le besoin de se cacher à chaque instant derrière un nom nouveau. Nous rappelerons ici pour mémoire et sans les expliquer ailleurs, les mots  : pédé, bique et bouc, coquine, pédéro, tante, tapette, corvette, frégate, jésus, persilleuse, honteuse, rivette, gosselin, emproseur, émile.  »

          Larchey, Dictionnaire, 1881.

          «  Voyons, Costi, il en est, ça saute aux yeux.  »

          Binet-Valmer, Lucien, I, xi, Paris  : P. Ollendorff, 1910.

          «  À peine arrivés, les sodomistes quitteraient la ville pour ne pas avoir l’air d’en être.  »

          Marcel Proust, Sodome et Gomorrhe, I.

          «  La question n’est pas, comme pour Hamlet, d’être ou de ne pas être[Shakespeare, Hamlet, III, 1], mais d’en être ou de ne pas en être.  »

          Id. ibid., II, ii.

          «  Quand il avait découvert qu’il « en était », il avait cru par là apprendre que son goût, comme dit Saint-Simon, n’était pas celui des femmes.’

          Marcel Proust, La Prisonnière.

          L’ouvrage de Jean Cocteau, La Difficullté d’être, avait inspiré à André Du Dognon un article titré «  La difficulté d’en être.  » (Arcadie, n° 1, janvier 1954).

          L’expression s’est maintenue longtemps dans le milieu homosexuel, indiquant le sentiment d’appartenir à une communauté  ; ce que manifestait, a contrario, la réponse de Marcel Jouhandeau à André Baudry, lors de la création de la rvue Arcadie  :

          «  Aujourd’hui, les goûts qui sont devenus les miens, mais que je domine, sont tombés dans une telle promiscuité, une si odieuse vulgarité les entoure, une si dégradante ignominie les suit trop souvent que je ne suis plus du tout fier d’en être, presque j’en ai honte.  »

          NRF, mars 1954.

          «  Savez vous ce qu’on dit de Zizi ? On dit qu’il en est.

          Ce jeune homme poli et si gentil. On dit qu’il en est.

          Il est pourtant de bonne famille, avec de bonnes fréquentations,

          Toujours des garçons, jamais de fille, alors pourquoi que les gens font ?

          Ta ta ta, ta la ta ta, prout prout !

          Ta ta ta, ta la ta ta, prout prout !

          Ta ta ta, ta la ta ta, prout prout !

          Ta ta ta, ta la ta ta, prout prout !

          Ce garçon si drôle en travesti. On dit qu’il en est.

          Ce fervent de la bicyclette. On dit qu’il en est.  »

          Fernandel, chanson «  On dit qu’il en est  », 1968.

          «  EN ÊTRE, ÊTRE COMME ÇA  : expressions par lesquelles nous désignons ceux ou celles qui sont susceptibles d’aimer une personne de leur sexe.  »

          FHAR [Front homosexuel d’action révolutionnaire], Rapport contre la normalité, Paris : 1971.

          «  Si ma tante en avait on l’appellerait mon oncle, et si mon oncle en était on l’appellerait ma tante.  »

          Pierre Dac, Les Pensées, Paris : Éditions de Saint-Germain des Prés, 1972. Souvent cité de manière incomplète.


        • Maximus 3 octobre 2009 18:01

          Pas de quoi fouetter une chatte dans cet article. Cette fausse familiarité spontanée dans le ton est irritante.


          Quant au fond...

          Même pas capable de parler du gros problème qui est que ce texte est facilement extensible aux personnes cagoulées ou qui veulent porter un postiche. Pas capable non plus de dire que ce texte est fait pour déblayer le terrain à la vidéosurveillance omniprésente.

          A terme, on aura l’obligation de pointer tous les 200 mètres à des bornes, au nom de la lutte contre l’insécurité, même si la vidéosurveillance reste peu efficace et hors de prix.

          • Hieronymus Hieronymus 3 octobre 2009 20:04

            l’auteur
            on se demande si vous etes serieux ?

            sur ce projet de loi « vestimentaire » je n’ai pas d’info, n’en sais pas plus
            si il y a un tel projet, de la part de Vanneste, il devrait viser le port de la burqa pas les travellos
            mais surtout je ne comprends pas votre acharnement sur Vanneste un des seuls deputes « qui en a » ds ce parterre de godillots clientelistes, laches et serviles que sont nos deputaillons habituels
            Vanneste est en effet un des seuls a s’opposer aux lois memorielles (Gayssot/Taubira) qui sont des lois scelerates visant a brider la liberte d’opinion et d’expression
            un des seuls de son groupe tetanise a s’etre oppose a la loi Hadopi
            allez y, bousillez donc les derniers mecs bien avant l’orwellisation finale ..


            • Senatus populusque (Courouve) MDAV 3 octobre 2009 23:15

              Cet acharnement sur Vanneste est le fait d’un lobby assez influent à l’intérieur de la galaxie du politiquement correct médiatico-associatif.


            • Senatus populusque (Courouve) MDAV 4 octobre 2009 00:41

              Un article qui sert de relai à un travail de faussaire n’a que peu de retentissement sur AV à en juger par le nombre réduit de réactions (14). Faut-il s’en réjouir ou le déplorer ? Je craint que l’indifférence à la simple exactitude ne soit la règle aujourd’hui. Aujourd’hui seulement ? Pas sûr.

              La Fontaine disait déjà : "L’homme est de glace aux vérités, il est de feu pour les mensonges.

              Ce feu s’est jusqu’à présent déchainé dans les réactions sur le site du Nouvel Obs, et sur le site de Bug Brother, plus que sur AV.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès