• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Vers une guerre occidentale ouverte en Syrie et en Iran

Vers une guerre occidentale ouverte en Syrie et en Iran

Les dessous de la diplomatie française.

"Il est temps pour la communauté internationale d’essayer de se débarrasser de toutes les armes chimiques en Syrie", a déclaré M. Peres en marge d’une rencontre à Jérusalem avec le chef de la diplomatie française Laurent Fabius le 24 aout 2013.

La deuxième image illustre bien la source d’inspiration de la diplomatie française depuis longtemps déjà.

Hollande peut ainsi déclarer lors de son point presse avec Péres :

« Il ( Péres) m’a même confié qu’il y était venu (à l'Elysée) au temps du général de GAULLE et du Premier ministre Ben GOURION. »

Hollande joue les naïfs ou les cyniques en feignant d’ignorer le rôle prépondérant joué par Péres, en France, pour la coopération nucléaire militaire avec Israël dans le dos des institutions parlementaires et du peuple français.

C’est ce que l’on peut voir dans cette vidéo à partir de la minute 17 (particulièrement à partir de la minute 21) diffusée sur arte et disponible sur

http://environnement.geopolitique.over-blog.fr/article-israel-et-la-bombe-107937495.html

A l’époque le gouvernement Guy Mollet- Bourgés mounory coopère à la construction de la bombe nucléaire israélienne ce qu’on peut lire aussi sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Bourg%C3%A8s-Maunoury

M Péres peut donc affirmer en toute confiance/

« Je crois qu’il y a un accord total entre l’Europe et les Etats-Unis afin de ne pas permettre à l’Iran d’accéder à l’arme nucléaire Les sanctions sont efficaces, plus que nous l’avions cru mais pas suffisamment, à l’heure actuelle pour mettre un terme à la menace. J’ai été très heureux d’entendre le Président dire qu’il avait l’intention de prendre d’autres mesures. »

La feuille de route est ainsi tracée :

Les frappes en Syrie ne pourront se faire sans des frappes conjointes "préventives" en Iran ; Cela fait des années que les USA résistent aux demandes israéliennes de frappes en Iran et Syrie, auparavant en Irak et Libye avec le chantage d’intervention directe de Tsahal ;

Ces frappes sont par ailleurs programmées déjà depuis plusieurs années dans le projet étatsunien de remodelage du grand Moyen orient comme on peut le rappeler dans l’article de Wikipédia http://fr.wikipedia.org/wiki/Grand_Moyen-Orient.

Pourquoi maintenant cette menace imminente de guerre ouverte ? Alors que l'on disait il y a deux mois à peine la rébellion en perte de vitesse et que la crise syrienne apparaissait de plus en plus confuse avec la montée en puissance de groupes jihadistes condamnés par les médias. Il devait même y avoir une réunion internationale de conciliation en fin d'été et-en Syrie même-il y avait des tentatives de dialogue avec des franges plus modérés sous l'égide de religieux orthodoxes.

Les soubresauts des révolutions Tunisiennes et surtout Égyptiennes avaient même chassé la crise syrienne de la une des médias. Le renversement du président Morsi avec l'aval des occidentaux puis la répression brutale qui a suivi sont alors venu prendre à revers toute la communication de crise du camp américain et ont submergé le paysage médiatique.

L'attaque chimique arrive alors à point nommé pour braquer à nouveau le projecteur médiatique sur la Syrie et son méchant dictateur qui ne pouvait pas mieux faire pour desservir ses propres intérêts. 1300 victimes suivant l'OSDH à Londres, puis 150 le lendemain enfin 345 suivant MSF basé vers la frontière turque et des vidéos à la volée, certaines envoyées même avant l'attaque !

On nage donc dans un tragique flou noyé sous un flot de propagandes et manipulations diverses. On est sur d'une seule chose, c'est que les deux camps sont capables du pire et que cet évènement dessert totalement le gouvernement syrien. On sait aussi qu'Israel n'attend qu'une chose : pouvoir bombarder en toute impunité les centres vitaux de Syrie : ce qu'il a déjà fait cette année, le 31/01/2013, un jour aprés que le chef de l'opposition se soit déclaré prêt à négocier avec Assad.

Il y a vraiment des gens et des intérêts régionaux qui veulent plonger cette contrée dans un chaos total et il n'y a même plus de mouvement anti-guerre dans nos démocraties occidentales décidément bien lobotomisées.


Moyenne des avis sur cet article :  4.35/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • non667 27 août 2013 15:46

    profitant d’une attaque CONVENTIONNELLE d’assad les israéliens  avec leur drone ou canons ont lancé des bombes au sarin afin de l’accuser et de justifier l’intervention americaine++++...


    • Christian Labrune Christian Labrune 27 août 2013 17:59

      Excellente remarque, qui a le mérite de faire voir dans quel type de délire sont englués bien des lecteurs d’AgoraVox. Difficile de faire pis, dans l’ordre de la pathologie antisémite.


    • Onecinikiou 27 août 2013 23:28

      Pourquoi, les israéliens ne sont que juifs ? 



    • files_walQer files_walker 28 août 2013 10:58

      Rien à voir avec l’antisemitisme. Je ne le suis pas et ce scénario me parait crédible.


      J’ai pas rèver, ils ont bien attaqué l’USS Liberty et il y avait les « Israeliens dansants » se réjouissant devant le spectacle des tours le 11 septembre 2001.

    • Esprit Critique 27 août 2013 16:18

      Effectivement, la seul explication que je trouve a l’interventionnisme en Syrie c’est un prétexté a écrabouiller l’Iran avant qu’ils aient terminé la premeiére bombe Atomique !


      • Christian Labrune Christian Labrune 27 août 2013 17:54

        Esprit critique
        Les Iraniens commencent à en avoir par dessus la tête des mollahs. Si, en intervenant sur la Syrie, les Occidentaux se heurtaient à l’Iran et pouvaient contribuer à foutre en l’air l’islamo-nazisme qui y tyrannise la population - et nul doute qu’ils y pensent -, ce serait faire d’une pierre deux coups.
        J’espère que vous ne me répondrez pas que la situation actuelle en Iran vous paraît satisfaisante !


      • Wladimir Wladimir 27 août 2013 18:12

        Le problème est qu’on risque aussi de renforcer la cohésion autour des ayatollahs, par un effet bien connu de syndrome obsidional. Leur férule est sévère, mais l’impérialisme des étrangers peut paraître pire, ne serait-ce qu’à cause du choc des cultures.

        De toute façon, c’est assez hallucinant de voir le mollasson et timoré Flamby devenir un traineur de sabre depuis que la reconquête du Mali lui est montée au ciboulot !


      • Christian Labrune Christian Labrune 27 août 2013 18:23

        @Vladimir
        Je pense qu’il n’y a pas moins d’opposants à la dictature des mollahs en Iran qu’il n’y en avait, en Egypte, à la tyrannie des Frères. Ce qui est consternant, c’est qu’en 2009 l’opposition n’ait pas été soutenue par l’étranger. On a laissé la partie la plus civilisée de la population se faire massacrer. Les politiciens, jusqu’à ce qui s’est passé en Egypte et se passera demain en Tunisie, ont misé cyniquement sur un effet stabilisateur de l’islam. Mais c’est tout le Moyen-Orient, désormais, qui vomit l’islam et devient majoritairement islamophobe. L’islamisme est le dernier avatar d’un nazisme qu’on croyait mort et qu’il va bien falloir, encore une fois, éradiquer.


      • volpa volpa 27 août 2013 20:08

        Labrune devrait se teindre en blonde.


      • modesto modesto 27 août 2013 16:56

        article sommaire, qui n’éclaire en rien le citoyen qui s’inquiète de l’évolution de la situation au proche-orient et qui sent mauvais, comme bien trop de propos sur ce site.
        on peut toujours dire n’importe quoi, au prétexte qu’on se démarque de « la pensée dominante », comme ils disent. mais il faudrait aussi lire et analyser ce qui se dit à ’autres endroits que chez mélenchon ou chez les bleu-marine... le monde n’est pas peuplé que de suppôts du grand-capital-judéo-maçonnique-pensée-unique-néo-libéral-etc-etc"...
        je précise que je ne suis ni juif, ni de droite (ni du centre) et que je m’inquiète d’une chose, c’est du pourrissement de la pensée alternative en france, où l’extrême-gauche et l’extrême-droite deviennent les seuls lieux de contestation.
        on est mal barrés !


        • Christian Labrune Christian Labrune 27 août 2013 17:47

          Modesto
          Vous avez parfaitement raison.
          L’extrême droite/gauche (la différence entre ces deux courants est fort mince) est enivrée d’une profonde détestation de la civilisation occidentale, c’est-à-dire, très masochistement, d’elle-même, et ces « contestataires » sont constamment dans l’approbation béate des pires césarismes. On admire et on justifie Poutine. On prend fait et cause pour les Frères musulmans, pour Bachar el-Asasad, pour les mollahs iraniens.
           Israël, qui est le seul pays vraiment stable et démocratique dans cette région du monde est évidemment, comme le veut un éternel et puant antisémitisme, la cause de tous les maux.
          Bref, ce qu’on est assuré de trouver quotidiennement sur ce site, c’est une apologie de l’islamo-nazisme - ad nauseam.


        • magma rouge cendre 28 août 2013 00:02

          modesto ; ce sont hélas ces extrêmes qui empêchent les autres voix de se faire entendre. Dès que vous vous prononcez avec mesure, on vous affiche en blanc ou en noir. Pendant ce temps la surenchère au n’importe quoi est ouverte, au plus, au pire, au complot si bien qu’une simple idée de bon sens n’a plus cours.


        • TSS 28 août 2013 00:32

           Israël, qui est le seul pays vraiment stable et démocratique dans cette région du monde est évidemment, comme le veut un éternel et puant antisémitisme, la cause de tous les maux.

          Ca c’est de l’humour ...bravo... !!


        • Skydave 28 août 2013 10:52

          Attention !!!
          Modesto = Christian Labrune = TROLLS :->


        • redrock redrock 29 août 2013 18:12

          facile de parler d’article sommaire alors qu’il ne fait qu’analyser des faits réels dans un contexte géopolitique donné avec de réelles menaces de guerre !

          Précisez alors quelle est votre analyse des faits.


        • escoe 27 août 2013 17:19

          La deuxième image illustre bien la source d’inspiration de la diplomatie française depuis longtemps déjà.


          Source d’inspiration ? Alors que la feuille de marche arrive de Tel-Aviv tous les mercredis matin avant le conseil des ministres.

          • agent orange agent orange 27 août 2013 20:51

            La guerre contre la Syrie est une ligne rouge que le Lobby ne devrait pas franchir au risque d’alimenter un fort sentiment d’antisémitisme.
            Il serait temps que les juifs de France et d’ailleurs se mobilisent contre ce qu’il se fait en leur nom.


            • Massada Massada 27 août 2013 21:02

              La guerre contre la Syrie est une ligne rouge que le Lobby ne devrait pas franchir au risque d’alimenter un fort sentiment d’antisémitisme.


              La meilleur de l’année, trop marrant agoravox, les commentaires sont des perles d’imbécillité.
              On s’en fout de votre sentiment d’antisémitisme, on s’en fout de vos états d’âme
              Les juifs de France sont les bienvenu ici, ils n’ont plus rien à faire en terre d’islam. smiley smiley




            • agent orange agent orange 28 août 2013 05:34

              Masada
              Ne venez pas vous plaindre lorsque les fachos et autres nostalgiques neo-nazis viendront demander votre élimination.
              Sur ce coup là, vous êtes seuls...


            • frugeky 28 août 2013 08:16

              Les juifs de France sont les bienvenu ici, ils n’ont plus rien à faire en terre d’islam

              Moi je suis assez d’accord avec ça, la culture juive ne me gêne pas du tout. Y’a que le projet colonial sioniste qui me fout la gerbe.

            • jako jako 28 août 2013 08:45

              Hé bien la qualité du lobbyisme est au plus bas en ce moment, bon signe ?


            • Fogghearty 28 août 2013 07:36

              Hélas, les roulements de tambour de guerre se font entendre de plus en plus fort, à croire que la paix et le vivre ensemble sont des hérésies. L’homme rempli de la Sagesse a dit que « ’...tous ceux qui prendront l’épée, périront par l’épée... », inéluctablement depuis des éons rien ne change, les victimes d’hier deviennent les bourreaux d’aujourd’hui : la loi du Talion.


              • Jack Umul 28 août 2013 07:57

                Yeah  la France devrait se désarmer du nucléaire.

                C’est very dangerous ces engins-là

                • Jonas 28 août 2013 09:29
                  Certains internautes sont plus préoccupés de la géopolitique délirante que des morts arabo-musulmans un peu partout dans la région.

                  Pas un seul arabo-musulman n’a de compassion pour ses frères en religion qui s’entretuent , s’assassinent , s’égorgent quotidiennement au nom d’Allah et de son prophète , Mohammed, Que le Salut Soit Sur Lui ( QSSSL) comme ils disent devant chaque tuerie. Les arabes préfèrent chercher des boucs émissaires. Et qu’est-ce qu’il y a de mieux sinon les Occidentaux et Israël.

                  Regardez , mêmes les syriens gazés , 1 300 ou 1 800 et les 8 000 blessés selon les sources passent en pertes et profits comme les 100 000 morts depuis le début du soulèvement en Syrie.

                  C’est israël qui arme , l’Irak avec son lot d’attentats chaque jour. , 1 000 morts en un mois. 

                  C’est Israël qui est responsable des 4 489 morts pendant le mois« sacre du ramadan » des 2 millions de réfugiés syriens avec 1 million d’enfants qui vivent de la charité occidentale.

                  C’est Israël qui commet des attentats au Liban.

                  C’est Israël qui est responsable des combats meurtriers sur la frontière Algérienne etc.


                  Le monde arabe est un corps malade , dont toutes les parties sont purulentes ,puantes. Il suffit de regarder une simple carte. Algérie- Egypte-Tunisie- Libye- Liban- Qatar-,Bahrein- Emirats du Golfe- Arabie saoudite-Yémen- Somalie- Soudan etc, Pas besoin de la main étrangère. Les pays se suffisent dans ce domaine à eux-mêmes. Ils ont une grande expérience. 
                   



                  • soi même 28 août 2013 09:46

                    Officiellement 28 Aout 2013 France info ce matin confirme l’information,

                    InternationalSyrie : des frappes aériennes possibles dès ce jeudi (TV)

                    Comme si cela serait la seul solution d’une intervention sans aval de l’ONU, cela me rappel trop ce qui c’est passer en Irak, sauf que cette fois si, la Syrie est équiper pour riposter contre des raids ariens et il n’est pas dit que le scénario de la coalition marche .


                    • willy 28 août 2013 10:42

                      je suis obsede par les juifs mais je me soigne....tout ce qui arriven aux arabes est la faute d’Israel:la tunisie l’egypte l’irak la syrie l’algerie ...Israel les a bloque dans leur developpement ...les pauvres.....


                      • redrock redrock 29 août 2013 18:32

                        Ironie déplacée ; c’est plus facile que d’analyser des faits ; Israël est le seul pays de la région qui peut se permettre impunément de bombarder ou d’envahir un autre pays comme le Liban (deux fois) Il a bombardé la Libye, le Soudan, une centrale en Irak (où des français avaient été tués), une centrale en Syrie il y a deux ans (dans le silence médiatique absolu), sans parler des opérations de police à Gaza à coup de drones, de missiles, d’avions de combat ou de chars d’assaut. Sans remonter jusqu’à sa participation en 1956 à la guerre franco-anglaise contre Nasser alors arrêtée par les USA et l’URSS.

                        Oui votre ironie est déplacée lorsqu’elle ignore l’histoire et les réalités géopolitiques.


                      • soi même 28 août 2013 11:39

                        Je rajoute les pseudo preuve qui influence la France et Washington.

                        Les preuves israéliennes qu’Assad serait le responsable du massacre à l’arme chimique !
                        http://jssnews.com/2013/08/26/les-preuves-israeliennes-quassad-est-le-responsable-du-massacre-a-larme-chimique/

                        .


                        • Pyrrhos 28 août 2013 14:31

                          Bonjour à tous,

                          Alors voilà mon constat : bien souvent, les  opposants français à l’intervention en Syrie ont des sympathies avec le Front National. Alors, je ne discute absolument pas de leurs opinions politiques (d’autant plus que, pour ma part, je ne peux pas dire que j’adhère inconditionellement aux thèses défendues par tel ou tel parti politque, qu’il soit de gauche ou de droite) ; c’est donc un tout autre débat.

                          Et je le vois bien, les cadres du F. N. eux-mêmes sont pour le moins favorables au régime d’Assad, de même, assez bizarrement, que le parti de Mélanchon. Alors, c’est vrai que ça fait plaisir de les voir d’accord pour une fois !

                          A la rigueur, je vois une certaine logique dans la position de Mélanchon, c’est un anti-capitaliste, anti-américain, héritier de la tradition du P.C., donc toujours un peu favorable à la Russie et à la Chine. Bref,  véritable « anti-tout », il fait obstruction à tout ce qu’il peut.

                          En revanche, je comprend beaucoup moins la position du F. N
                          . (si quelqu’un peut me l’expliquer, je suis preneur). Sans doute, la posture habituellement critique du F. N. envers l’Etat hébreu peut expliquer certaines choses, mais ça n’est pas suffisant ! Il y a aussi l’opposition au gouvernement d’Hollande qui effectivement multiplie les impairs et se décrdibilise de plus en plus. Enfin, il y a le mécontentement général envers la manière dont la France est dirigée depuis quelques décennies maintenant (peut-être depuis le début des « Quarante piteuses »). Cela fait déjà trois raisons, l’une plus forte que l’autre. 

                          Cependant, à mon sens, il y a aussi de très fortes contradictions dans la posture adoptée par le F. N. sur la question syrienne. Par exemple, il y a le fait que le régime d’Assad est un régime socialiste et que le socialisme du parti « Baas » (le parti auquel appartient Assad, ainsi que son père et Saddam Hussein en leur temps) est un socialisme un peu « à l’ancienne », c’est-à-dire extrèmement autoritaire, très porté sur le culte de la personnalité, et quasi stalinien — Saddam ne portait pas la moustache pour rien (même si Assad a apparemment choisi d’imiter une autre moustache non moins célèbre).

                          Mais ce n’est pas tout. Sur le plan international cette fois, le régime d’Assad passe des alliances que le F. N. devrait hautement désapprouver. Il est l’allié de trois puissances qui se réclament toutes d’idéologies qui sont à l’opposé de celle d’un parti d’extrème droite occidentale : la Russie poutinienne (toujours très portée sur son passé soviétique), la théocratie islamiste qu’est l’Iran, et enfin la branche armée du « Parti de Dieu », c’est-à-dire le Hezbollah. Dans les faits, soutenir ce régime, c’est donc aussi soutenir ces trois puissances et les idéologies détestables dont elles se revendiquent.

                          Enfin, il faut ajouter que la rébellion elle-même, pour confuse qu’elle puisse paraître sur le terrain, a des revendications très claires depuis la constitution du C.N.S. (Conseil National Syrien) qui, lorsque le régime d’Assad aura été renversé — c’est inévitable, le peuple syrien ne veut pas de lui — formera, à n’en pas douter, le noyau du nouvel Etat syrien. Or, si on les examine un peu, les revendications du C.N.S. ainsi que les idéaux dont il se réclame n’ont aucun rapport avec l’islamisme. En effet, le C. N. S. entend incarner la Syrie républicaine et laïque d’avant le putsch qui a fini par amener le parti Baas au pouvoir. Mais il n’y réussira vraiment que si on lui vient en aide.

                          Donc, il me semble que le F.N. joue surtout ici une carte électoraliste dans la mesure où il table sur le ras-le-bol que l’on ressent tous dans ce pays, pour une raison ou une autre. Mais en aucun cas, le F.N. n’est fidèle à son propre alignement qui devrait normalement le pousser à combattre le régime d’Assad ; et ce pour plusieurs raisons :

                           _ d’abord parce que ce régime n’incarne pas la Syrie et n’a pas à coeur son intérêt national  ; il n’est, depuis toujours, que le pion des soviétiques, puis de Poutine, dans la région. Les contrats sont signés prioritairement avec le grand frère russe au détriment des intérêts économiques du pays, de la même façon la politique étrangère est accès sur un soutien inconditionnel de la Fédération russe, au détriment des intérêts régionaux de la Syrie.

                          _ensuite parce que le régime d’Assad est l’allié de forces que le F.N. veut combattre, à savoir les mouvances islamistes. De son côté, le C.N.S. n’a aucun intérêt à ce que la présence islamiste se prolonge indéfiniment dans le pays, au contraire, pour Assad elle est vitale car elle lui offre, depuis deux ans, des justifications ou plutôt une batterie de prétextes.

                          Voilà pourquoi je suis franchement déconcerté par la position du F.N. et de ses sympathisants sur la question syrienne. Si vous pensez que j’ai tort, faites-le moi savoir, et surtout dites-moi pourquoi.


                          • soi même 28 août 2013 17:58

                            @ Pyrrhos, tu pâtîmes dans la choucroute, à mon avis tu devrais en rajouté une couche ce n’est pas suffisant,


                          • Pyrrhos 28 août 2013 21:53

                            Je t’en prie, donne-moi des cours...


                          • Pyrrhos 28 août 2013 21:59

                            D’ailleurs tu n’as qu’à lire les phrases en gras, ça suffit amplement...


                          • redrock redrock 29 août 2013 18:47

                            On se fout de la position du FN et les raisons de la crise Syrienne sont essentiellement géopolitiques.

                            Informez vous § Cela fait des années que l’élimination de régimes forts comme en Syrie, Irak, Libye, Iran , voire même l’Algérie est recherchée par la vision géopolitique US ; regardez le lien dans l’article sur la doctrine US du Grand Moyen Orient.

                            Une partie de ces projets qui ont fait l’objet de votes en commission du Sénat sont d’ores et déjà réalisés ; Pour la Syrie et l’Iran on en est aux prémisses.

                            Il faut reconnaitre aux USA les mérites de la clarté et de la transparence. C’est à vous de vous informer sur leurs projets avant d’en parler !


                          • Pyrrhos 30 août 2013 02:58

                            A vrai dire, @Redrock, mon commentaire était plus un commentaire des commentaires qu’un commentaire de votre article...

                            Du coup, effectivement, je ne parle pas du tout de la doctrine géopolitique des U.S.A. ; je situe le débat à l’intérieur de notre pays et de notre scène politique nationale. Dans ce cadre, il y a effectivement des choses qui me déconcertent. C’est le sujet de mon post.

                            Mais si vous voulez mon opinion sur ce qui est dit dans votre article (en fait, sur un point bien précis), alors la voici : dans le cas de la Syrie, aujourd’hui, je pense qu’Israël serait tout à fait dans son droit si elle lançait de nouvelles frappes contre le régime, et ce parce qu’Assad s’est allié avec le Hezbollah, organisation terroriste et ennemi juré de l’Etat hébeux, et parce qu’il reçoit le soutien militaire de l’Iran, l’autre ennemi déclaré.

                            Donc, au risque de me répéter, on ne peut pas être l’allié de partenaires aussi infréquentables que le Hezbollah et l’Iran et prétendre, dans le même temps, jouir d’une espèce de reconnaissance sur la scène internationale.

                            Ceci vaut aussi pour Poutine.


                          • redrock redrock 30 août 2013 12:49

                            C’est un choix personnel, une affaire de culture personnelle ou religieuse. En terme de géopolitique et de droit international l’Iran ou le Hezbollah n’ont jamais violé aucune règle de droit contrairement à Israël qui bénéficie à cet égard d’une impunité systématique.

                            Nos déclarations droitdel’hommistes occidentales sont de la communication pure bien vite oubliées lorsque nous sommes directement intéressés ou concernés : défoliant et dioxine au vietnam, millions d’enfants victimes du blocus en Irak et Iran, guerres oubliées d’Afrique, sud yemen oublié depuis que le pétrole est revenu à bon port...

                            Imaginez nos réactions si un pays autre qu’Israël ou l’OTAN s’était permis des agressions militaires semblables.

                            L’Iran, l’Irak, la Syrie étaient peut être aussi libres que nous (cf Debord) de choisir leur type de gouvernement ; c’est à leurs peuples seuls qu’il appartient d’en changer


                          • Pyrrhos 30 août 2013 20:50

                            Ah, tiens ? D’après vous, le terrorisme est une affaire de « choix personnel » et de « culture » ?!

                            Mais, je vous prie, allez vous inscrire au Hezbollah, vous apprendrez pleins de choses utiles (sur les bombes, les rockets, les enlèvements...). Ou préférez-vous faire un joli voyage en Iran ? Vous espérez sans doute être reçu comme un roi, quand vous leur aurez dit que vous militez explicitement pour eux sur les forums en France... Mais, détrompez-vous, vous les connaissez mal !
                             
                            Et ce n’est pas tout, vous me dites que le peuple syrien serait « libre de changer de gouvernement », comme ça, sans difficulté, quand il veut peut-être ?... Eh bien, figurez-vous qu’ils ont essayé le 15 mars 2011 et les jours qui ont suivis, qu’ ils ont manifesté pacifiquement pour obtenir une démocratisation du régime... Et ils se sont fait massacrés.

                            Pour votre prochain post, apportez svp des arguments qui ne soient pas juste du négationnisme en barre...


                          • redrock redrock 31 août 2013 00:53

                            Pyrrhos, je parle de vos choix et appréciations personnelles qui ne sont pas des analyses géopolitiques se référant à des élèments de droit international et qui seules permettent de s« abstraire si possible des relativismes politiques et culturels.

                            Vous étés bien sur libres de vos convictions

                            j’ai écrit »L’Iran, l’Irak, la Syrie étaient peut être aussi libres que nous (cf Debord) de choisir leur type de gouvernement "

                            Debord est un philosophe qui a réfléchi sur les diverses formes du totalitarisme

                            Alors avant de parler de négationnisme et pourquoi pas d’antisémitisme ne déformez pas les textes et ne vous précipitez pas pour séparer le monde en catégories bons-méchants

                            La réalité historique est toujours infiniment plus complexe


                            • Pyrrhos 31 août 2013 07:20

                              Ah, alors il fallait effectivement mettre des guillemets ! Mais que ce soit vous qui dl’affirmiez (« L’Iran, l’Irak, la Syrie étaient peut être aussi libres que nous (cf Debord) de choisir leur type de gouvernement ») ou Guy Debord, c’est du pareil au même : c’est une opinion que vous revendiquez.

                              Alors, je dois dire que je suis surpris que Guy Debord ait pu formuler une opinion valant pour la situation en Iran ou en Syrie d’aujourd’hui, attendu qu’il est mort en 1994. C’est un peu comme si je faisais parler de Gaulle pour lui faire dire des choses sur le rang de la France dans le monde aujourd’hui ! Différentes époques, différentes thèses/opinions... Donc, attention, on peut très bien citer des auteurs, mais encore faut-il que les thèses dont on rend compte ait une portée universelle ; en somme, il ne doit pas s’agir d’une phrase, complètement isolée de son contexte et qui porte sur une situation bien précise et différente de la situation actuelle.

                              C’est un fait qu’en Iran ou en Syrie (et en Irak au temps de Saddam), quiconque affirmerait vouloir changer de régime aurait de très gros ennuis, Debord ne peut pas soutenir le contraire. Alors, je suppose que ce que veut dire, en fait, la phrase que vous citez, c’est que peu importe le dictateur au pouvoir, si le peuple veut réellement le renverser, il peut le faire au prix du sang. En somme, il y aurait une sorte de « servitude volontaire » (la Boétie), ou de passivité des peuples soumis à une dictature. Ce point de vue se défend ! Mais dans le cas présent de la Syrie, justement le peuple cherche activement à se débarasser du régime d’Assad !! Donc, la phrase de Debord, loin d’être une condamnation du mouvement de démocratisation syrien (ce qu’elle n’est pas, vu qu’il ne l’a pas connu), la justifierait, au contraire, pleinement, attendu que ce qu’il veut dire (à mon sens), c’est un peu la thèse de Montesquieu, puis de Rousseau : le peuple a le droit de se révolter quand le régime abuse de son pouvoir.

                              Alors, effectivement, je n’avais pas compris aussi bien cette phrase dans mon post précédent. Mais apparemment, vous non plus !

                              Enfin, j’ajoute que je ne déforme rien (j’analyse les faits sur lesquels je peux compter dans cette affaire et j’en tire les conclusions). Et quand vous dites que le Hezbollah ou l’Iran ne violent pas le droit international, c’est tout simplement faux ! L’existence même de ces structures totalitaires et prédatrices est une violation du droit international et des Droits de l’Homme. Bien sûr, ceci vaut aussi pour la Russie de Poutine.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès