• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Voter le 23 avril, pour quoi faire ?

Voter le 23 avril, pour quoi faire ?

Mme Le Pen veut la souveraineté sans la redistribution tout en prétendant le contraire, ce qui est à la fois incohérent et réactionnaire. M. Fillon, lui, ne veut ni la souveraineté ni la redistribution, ce qui est cohérent et réactionnaire. M. Hamon veut la redistribution mais pas la souveraineté, ce qui est absurde. M. Macron veut tout et son contraire, et d'ailleurs il se moque des programmes. M. Mélenchon veut la redistribution, mais il devra imposer la souveraineté (plan B) pour y parvenir. Car une chose est sûre : les marchés ne lui offriront pas l'opportunité de temporiser.

Voter le 23 avril, pour quoi faire ? Si les élections servaient vraiment à quelque chose, disait Coluche, il y a longtemps qu'on les aurait interdites. Avant d'aborder les enjeux du futur scrutin, il faut sans doute en passer par cette cure de réalisme. Car, on le sait d'expérience, il n'y a pas grand-chose à espérer des élections, elles ont rarement changé le cours des événements, et elles se résument souvent à un rituel où le peuple s'imagine qu'il a le choix. Cette illusion de la démocratie formelle est entretenue par ceux qui en tirent bénéfice, le simulacre électoral ayant pour principal effet de nous faire prendre des vessies pour des lanternes.

A la limite, le processus électoral pourrait passer pour un acte de souveraineté si les dés du jeu politique n'étaient pas pipés. Il exprimerait la volonté du peuple si cette volonté pouvait se formuler, librement, au terme d'une délibération collective digne de ce nom. On peut toujours rêver qu'il en soit ainsi, mais ce n'est pas le cas. Les médias de masse sont les larbins du capital, le débat démocratique s'apparente aux jeux du cirque et la confrontation des idées est dénaturée par les intrigues politiciennes. Dans ces conditions, la question se pose : faut-il céder, une fois de plus, le 23 avril, au fétichisme du bulletin de vote ?

On dira aussi, à juste titre, que c'est le mouvement populaire, et non le scrutin électoral, qui a arraché les principales avancées collectives qui ont fait de la France un pays doté d’un indice de développement humain élevé. C'est vrai. Sans les grèves massives et les occupations d'usines de 1936 et 1968, la condition des couches populaires serait pire. Sans la démonstration de force de la classe ouvrière organisée, dans ce grand moment fondateur que fut la Libération, nous n'aurions ni sécurité sociale, ni services publics, ni droits des travailleurs.

Or sa puissante volonté de changement, dans ces circonstances historiques, le peuple l'a également manifestée dans les urnes. Avec un PCF à 28%, en 1945, le rapport de forces était favorable. Le patronat collabo rasait les murs, la droite était aux abois, Maurice Thorez était vice-président du conseil et l'ouvrier Ambroise Croizat, ministre communiste, créa la “Sécu”. Présidé par de Gaulle, ce fut le meilleur gouvernement que la France aie connu. Il accomplit les réformes de structure dont le pays avait besoin, ces mêmes réformes qui subissent les assauts des forces réactionnaires depuis un quart de siècle.

En accompagnant le mouvement des masses, il arrive donc que le vote lui donne une traduction politique. On peut toujours vanter les charmes du spontanéisme (il a sa noblesse), on peut dénoncer la mascarade électorale, mais s'abstenir au moment crucial revient à laisser l'adversaire dicter ses conditions. Voter ou ne pas voter, au fond, c'est surtout une affaire de circonstances, de conjoncture politique. La question n'est donc pas : faut-il s'abstenir aux élections ? Elle est plutôt : en s'abstenant le 23 avril, obtiendra-t-on un résultat plus intéressant qu'en allant voter ?

Comme disait Yvon Gattaz, père et prédécesseur de l'actuel président du MEDEF dans les années 70, on ne fait pas la même politique économique et sociale avec un PC à 10% et un PC à 25%. Si nous en doutons parfois, les détenteurs de capitaux, eux, le savent bien. Une élection n'est jamais qu'un moment d'un processus plus vaste, et même si l'essentiel se joue ailleurs, elle contribue à cristalliser un rapport de forces. En appliquant cette maxime patronale à la situation actuelle, on voit bien qu'un vote significatif en faveur de la « France insoumise » ferait peser la balance du bon côté. Car le programme de Jean-Luc Mélenchon, certes, n'a rien de révolutionnaire, sans mouvement social il est voué à l’échec, mais il ouvre des perspectives intéressantes.

A y regarder de près, c'est le seul programme qui entend consolider les défenses immunitaires de ceux qui vivent modestement de leur travail, qu'ils soient ouvriers, employés, artisans, paysans, fonctionnaires, chômeurs ou retraités. Ce n’est pas un programme communiste, loin de là, mais un projet keynésien de gauche, à contenu fortement redistributif, qui associe relance par la demande, investissement public et rétablissement des droits sociaux. Son financement au moyen d'une réforme fiscale audacieuse, à rebours des pratiques libérales, en fait un programme socialement progressiste.

Là où le bât blesse, c'est que ce projet n'est réalisable qu'en dehors de la zone euro, voire de l'UE, et que le candidat ne le dit pas clairement. Selon lui, le plan A consistera à renégocier le contenu des traités européens et on appliquera le plan B (sortie de l'UE) si cette négociation échoue. Or il faudrait parvenir à s'extraire du monde réel pour parier sur le succès d'une telle négociation. Elle supposerait en effet que 26 Etats, subitement, se mettent à satisfaire les demandes françaises. Cette fausse alternative est donc une erreur, car elle brouille le message du candidat et entretient le doute sur ses intentions.

Cette ambiguité est d'autant plus regrettable que Jean-Luc Mélenchon se réclame à juste titre d'un « indépendantisme français » et préconise la rupture de la France avec l'OTAN. Contrairement à MM. Fillon, Macron et Hamon, il prend au sérieux l'héritage gaullien, il milite pour une diplomatie souveraine et stigmatise le suivisme d'un François Hollande qui a mis la France à la remorque des intérêts américains. En refusant de prôner explicitement le Frexit, la « France insoumise », par conséquent, manque de cohérence politique.

Sur ce plan, c'est François Asselineau qui a raison. On ne peut restaurer la souveraineté nationale - condition expresse de la souveraineté populaire - qu'en rompant les amarres avec l'OTAN et avec l'UE. Il faut sortir de l'OTAN, cette machine de guerre dont la raison d'être est de servir les ambitions impérialistes de Washington. Mais il faut aussi rompre avec l'UE, car la fonction de cette instance supranationale est de soustraire la politique économique à la délibération démocratique. Ni plan A, ni plan B. La seule réponse, c'est le Frexit. Et le seul moyen d'y parvenir, c'est le référendum.

Marine Le Pen, dira-t-on, veut aussi restaurer la souveraineté nationale. Mais son programme renoue avec l'ADN droitier du FN dès qu'il s'agit d'expliquer ce qu'on entend faire, une fois au pouvoir, de cette souveraineté rétablie. Son programme n'inclut ni redistribution des revenus, ni nationalisation des banques, ni contrôle des mouvements de capitaux, ni rien qui fâche de près ou de loin les possédants. Le rétablissement du franc ne manque pas de panache, mais ce changement restera purement cosmétique s'il ne s'accompagne de réformes de structure. Mme Le Pen n'en a prévu aucune. Pas plus qu'il ne conteste les hiérarchies sociales, le FN n'entend faire plier les puissances d'argent.

Comme l'expérience l'a montré, le FN prétend défendre les travailleurs, mais il les abandonne en chemin lorsque l'oligarchie s'attaque à leurs droits. Lors des grèves contre la Loi-Travail, Mme Le Pen réclamait l'intervention de la police contre les grévistes. Si elle est élue, le discours à tonalité sociale de Florian Philippot ne résistera pas deux mois. Il est stupide de qualifier ce projet de fasciste. En fait, c'est un projet banalement réactionnaire. On ne peut mener une politique progressiste qu'en sortant de l'UE, c'est vrai. Mais ce n'est pas parce qu'on veut sortir de l'UE qu'on va mener une politique progressiste !

Son discours monomaniaque contre l'immigration, bien sûr, offre au FN une rente de situation électorale. Comme s'il suffisait de mettre fin aux flux migratoires pour créer des emplois, le FN répète cette formule magique comme un mantra. Caresser dans le sens du poil l'islamophobie ou la xénophobie ambiante, toutefois, ne fait pas une politique. On se demande si ses électeurs croient vraiment aux fabuleuses économies que permettrait de réaliser la suppression de la prétendue facture migratoire, tant la ficelle est grosse. Pour séduire l'électorat populaire, en tout cas, le parti a besoin d'entretenir cette mythologie vieille comme le monde.

Du coup, non seulement il oppose les Français entre eux, mais il les berne en leur faisant croire qu'il y a un trésor de guerre, quelque part, dont il suffirait de se saisir. La stratégie du bouc-émissaire, chez Le Pen, est à double emploi. Elle fournit un dérivatif aux hantises et aux frustrations des victimes de la mondialisation. Mais, en même temps, elle masque les incohérences d'un projet qui entend redistribuer aux ouvriers sans toucher aux intérêts des possédants. La mono-causalité immigrée réconcilie tout le monde ! Véritable martingale, elle permettra d'augmenter les salaires tout en baissant les charges, et de financer de nouvelles dépenses régaliennes sans augmenter les impôts sur les riches.

Cette quadrature du cercle lepéniste, au fond, est la figure inversée du cercle carré des eurobéats (Macron, Fillon, Hamon) qui veulent perpétuer à tout prix la tutelle des marchés sur les Etats. Mme Le Pen veut la souveraineté sans la redistribution tout en prétendant le contraire, ce qui est à la fois incohérent et réactionnaire. M. Fillon, lui, ne veut ni la souveraineté ni la redistribution, ce qui est à la fois cohérent et réactionnaire. M. Hamon veut la redistribution mais pas la souveraineté, ce qui est absurde. M. Macron veut tout et son contraire, et d'ailleurs il se moque des programmes. M. Mélenchon veut la redistribution, mais il devra imposer la souveraineté (plan B) pour y parvenir. Car une chose est sûre : les marchés ne lui offriront pas l'opportunité de temporiser.

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.97/5   (59 votes)




Réagissez à l'article

298 réactions à cet article    


  • Louve Louve 12 mars 10:39
    Le Pen au pouvoir, c’est le 21 avril puissance 1000. C’est le souffle brûlant de l’Histoire dans les ailes de la France ! C’est le moment de vérité où l’on doit sauver le soldat France. Résister en votant FN. Collaborer en votant pour Macron, le fils batard de la prédatrice Comtesse de Rothschild ! 



    • Pilule Rouge Pilule Rouge 12 mars 14:59

      @Louve
      Voter FN c’est voter pour Trump, donc il faut absolument voter FN pour sauver la France des banksters mondialistes apatrides ! Brisez votre Mind Conrol !


    • Louve Louve 12 mars 15:41

      @Pilule Rouge


      Je crois que vous m’avez mal lue smiley


    • Alren Alren 12 mars 19:22

      @Louve

      Le Pen au pouvoir, c’est l’occasion de voir qu’elle ne pourra pas faire la chasse aux immigrés qui est son fond de sauce politique et qu’elle restera dans le capitalisme le plus régressif avec répression des manifestations syndicales comparables à ce qu’ont obligé les policiers d’exécuter contre les travailleurs luttant contre la loi El Khomri (qui ne serait pas abrogée mais aggravée par le F haine), Hollande et Valls.

      Il en résulterait un chaos coûteux pour la France avant que Le Pen dégage. Mais au moins cela servirait de leçon à ces ouvriers qui croient que l’extrême-droite est de leur côté.

      Déjà, en voyant « socialiste » dans le parti national-socialiste, certains ouvriers allemands, autrefois, avaient cru que Hitler était leur candidat ... Ils ont été déçus s’ils ne sont pas morts à la guerre qu’il a déclenchée.


    • Le421 Le421 12 mars 19:38

      @Louve
      J’aime bien l’image du « souffle brûlant » de l’histoire, ça me fait aussitôt penser à l’image du lance-flamme nazi sur Romy Schneider dans le film « le vieux fusil ».
      J’étais jeune quand je l’ai vu la première fois.
      Mon père, ancien résistant communiste, armurier du groupe « Soleil » dans la forêt Bessède, m’a expliqué les horreurs commises par des gens sûrs d’eux, certains de bien faire...
      Et aussi ce caporal de la Wehrmacht qui venait acheter du beurre à la ferme que tenait ma mère.
      Comme quoi, on a beau être « rouge » et ne pas aimer le sang.

      La mémoire de l’histoire n’est pas toujours portée par « un souffle brûlant ».

      Mais il est utile de rappeler que certains en font leur objectif.
      Pas nous.

      Nous sommes résolument et définitivement contre toutes les formes de guerres et de conflits. Ce sont toujours les pauvres gens qui paient l’addition pendant que les nantis veillent leurs lingots aux Bahamas...


    • Louve Louve 12 mars 21:01

      @Le421


      Le Front National n’est pas Nazi puisqu’il n’est pas socialiste. 

      Un souffle brulant, allégorie littéraire, n’a que peu a voir de véritables flammes assassines. 

      Pour votre gouverne, sachez que Marine, tout comme Trump, est contre toute forme de guerre et d’ingérence dans le monde. C’est un des points cruciaux de son programme. 


    • germon germon 13 mars 07:08

      @Louve

       Pourriez vous me rappeler les exploits de votre saint patron Le Pen lors de la guerre d’Algérie ?

       L’utilisation de la gégène c’est pas un peu hitlérien ?


    • berry 13 mars 07:15

      @germon
      Non, c’est socialiste et gaulliste, comme les gouvernements de l’époque.


    • germon germon 13 mars 07:22

      @berry

      Vous vouliez dire : fasciste non ?


    • Laulau Laulau 13 mars 10:33

      @Louve
       Trump, est contre toute forme de guerre et d’ingérence dans le monde

      Celle là, c’est la meilleure de l’année. Dans l’ordre des budgets militaires du monde entier, celui des USA est le premier. Il est supérieur à la somme des neuf budgets militaires suivants dans le monde. Trump veut augmenter ce budget des USA de 9%, soit de la valeur du budget moyens des autres et il serait contre toute ingérence dans le monde ? Les USA ont des bases militaires partout, tout autour du globe, toujours sans ingérence ? S’ils installent des missiles aux frontières de la Russie et de la Chine c’est sans doute aussi pour promouvoir la paix et la non ingérence. Vous fumez quoi ?


    • Louve Louve 13 mars 11:46

      @germon

      Revoyez votre chronologie historique ! La gégène ne fut utilisée que par les armées française, en Indochine et en Algérie. 

      Elle fut utilisée pour la première fois sous Vincent Auriol , président SOCIALISTE de la IVeme République. 

      Donc ce n’est pas hitlérien. 

    • lermontov lermontov 13 mars 11:54

      @ Louve

      Hs mais sympa le lien sur les vitraux. Pourquoi ne pas faire un article pour faire partager cette passion ?

      Ps je croyais que t’aimais pas les vieux vicieux genre Berlu bounga bounga. Réponds pas, c’est juste pour te taquiner.


    • Louve Louve 13 mars 12:18

      @lermontov


      Merci ! Oui, j’ai des articles sur les vitraux anciens, mais je ne me risquerais pas a en mettre un ici...

      Je ne crois pas que les gens ici soient intéressés par ces « Passeurs de Lumière ». 

    • Louve Louve 13 mars 12:25

      @berry



      Germon nous fait des énormités anachroniques ! 

      « Le FN est un Parti Fasciste » dit-il. 

      La simplicité d’esprit que demande cet argument préconçu nécessite une réponse très pragmatique. Il est essentiel de préciser que le fascisme s’applique au régime dictatorial établi par Mussolini en Italie de 1922 à 1945

      Traiter le Front National de fasciste est un mensonge, un contre-sens et une erreur politique.

    • lermontov lermontov 13 mars 13:12

      @ Louve

      Bah, ça m’intéresserait, moi. J’ai failli m’orienter dans cette voie, figure-toi.


    • Louve Louve 13 mars 13:20

      @lermontov

      Mais il n’est jamais trop tard ! 

    • pemile pemile 13 mars 13:26

      @Louve « Je ne crois pas que les gens ici soient intéressés par ces « Passeurs de Lumière ». »

      Pas sur ! Je suis le deuxième fan inscrit !


    • Louve Louve 13 mars 13:48

      @pemile

      C’est vrai ? Mais au vu des récents événements, ça ne sera pas pour tout de suite smiley

      En attendant je ne puis que vous conseiller le livre monumental de Bernard Tirtiaux . Un artisan du verre, qui travaille les mots au corps et a la lumière de son expérience...  

      « Le Passeur de lumière : Nivard de Chassepierre maître verrier ». 
       

    • Harry Stotte 13 mars 15:02

      @germon

      « L’utilisation de la gégène c’est pas un peu hitlérien ? »


      Et le rapprochement gégène-Hitler, c’est pas un peu anachronique ?

    • Louve Louve 13 mars 17:24

      @Harry Sotte

      La  gégène chez Hitler c’est un peu comme le Zyklon B chez Georges Bush


    • smilodon smilodon 13 mars 20:52

      @Louve : c’est vrai !.... Les « rebelles » en Algérie, ne disposant pas de cette « technologie », se contentait de couper les c......s des cadavres, et de leur mettre la b...e dans la bouche !...... A chacun sa méthode !...... A noter tout de même qu’avec cette « méthode », peu de cadavres ont parlé !.... La « gégène » avait donc une longueur d’avance, au moins en ce qui concerne les « aveux » !...
      ...... Mais je n’étais pas sur place moi-même....J’ai simplement « discuté » un peu, quand j’étais jeune, avec des mecs qui étaient là-bas........ Ils sont morts aujourd’hui...Mais je me souviens de ce qu’ils m’ont raconté !....... Et c’est bien d’avoir parlé avec ces mecs !..... Eux y étaient !....Pas moi !... Ni vous !....Adishatz.


    • smilodon smilodon 13 mars 21:04

      @Louve : le premier « avion à réaction » c’est quand même hitler !.... Et si vous roulez en ’beatle« , c’est lui aussi !....Désolé !... La première »fusée« des américains, c’est qui ???....Relisez mieux sinon »l« Histoire », au moins « l’historique » !...... Rien à voir avec ce qu’on nous raconte !... hitler était un gros « salopard », mais saviez-vous qu’il n’est que le 3ème (en nombre de morts), après Mao et Staline ????..... Et oui !..... hitler n’a pas été le PIRE !... Ca vous en bouche un coin !.... Et encore je ne parle même pas de NAPOLEON !.. Y’aurait tant de choses à dire !......LISEZ !.... Ca vous évitera de dire « n’importe quoi » !..... Y’a des « réalités » !... Faut pas les fuir !.......Adishatz.


    • Louve Louve 13 mars 21:32

      @smilodon


      Relisez mes propos, je ne fais qu’ajuster la chronologie historique de certains. Rien de plus.

    • Louve Louve 12 mars 10:39

      Le FN peut gagner : tel est le frisson des plumitifs gauchistes , qui se complaisent dans ce monde où se vautrent les perclus du libéralisme-libertaire , la gogoche vendue aux parasites apatrides de la finance. 


      • Alren Alren 12 mars 19:24

        @Louve

        Ce commentaire montre bien que votre ennemi politique c’est JLM plus que Fillon ou Macron que vous ne qualifiez pas, j’imagine, de « gogoche », terme qui est par ailleurs un puissant argument de débat !


      • Louve Louve 12 mars 20:33

        @Alren

        Vous vous méprenez mon cher ! 


        - Le Micron je l’appelle « Le fils bâtard de la Comtesse apatride et prédatrice de Rothschild » 

        - Fillon c’est « Le petit fils de notaire, provincial et Catholique » ( ce qui n’est pas pour me déplaire, je suis issue du même milieu) 

        - Merluchon je le qualifie de " Mondialiste vendu à l’internationale libérale-socialiste) 

        Et vous, je vous appelle les bonobobos gogochos libertaires ! 

      • Le421 Le421 13 mars 09:05

        @Louve
        Ca me rappelle quelqu’un tiens... La Baudruche Négrière... Est-ce un hasard ??  smiley


      • Alren Alren 13 mars 11:03

        @Louve

        D’accord, d’accord ! Il n’y a pas que Jean-Luc Mélenchon, et ses 280 000 soutiens de la France Insoumise que vous insultez mais aussi Macron et Fillon. Bien reçu.

        Et pour Hamon et Asselineau ? Rien ?

        Ce sont en tout cas des arguments très forts contre leurs programmes ! On voit bien ici, avec vous, que l’intelligence est au F haine ...


      • Louve Louve 13 mars 11:50

        @Alren


        Je ne vois point d’insulte dans l’appellation de Fillon, que je qualifie de « Provincialiste, fils de notaire et Catholique ». 

        Je suis issue du même milieu social ! 

        Je ne vais m’insulter non plus hein ? 

      • Alren Alren 13 mars 19:28

        @Louve

        En tant que bonne catholique pratiquante, vous devez pratiquer le « Aimez-vous les uns les autres » .

        Êtes-vous pour la « rémigration » comme la nouvelle garde rapprochée de Mme Le Pen après la disgrâce de Florian Philippot qui voulait dédiaboliser le F haine pour le rendre présentable auprès des naïfs afin qu’ils croient que ce n’est pas un parti fascisto-capitaliste qui n’en a rien à foutre des ouvriers ?

        Voici le texte que j’ai recueilli sur le site d’Europe 1 :

        Si Florian Philippot a su se rendre indispensable à Marine Le Pen pour sa stratégie de « dédiabolisation », le logiciel de l’énarque semble aujourd’hui moins porteur.

        La campagne présidentielle a vu des identitaires nommés à des postes-clés, comme Philippe Vardon, ancien dirigeant du Bloc identitaire et président du parti régionaliste Nissa Rebela, promu à cellule « idées-images » du parti.

        Un organe d’ailleurs contrôlé par Philippe Olivier, proche d’une ligne en faveur de la « rémigration » - le retour des immigrés dans leur pays d’origine -, plutôt que de celle d’une sortie de l’euro de la ligne Philippot. Deux hommes très proches de Marion Maréchal Le Pen, rappelle en outre le JDD.


      • Louve Louve 13 mars 20:30

        @Alren

        « Aimez-vous les uns les autres » ? 

        L’homme de Nazareth n’a jamais ordonné que nous nous laissions déposséder et envahir sans rien faire !  Cela n’a aucun sens. 

        Et n’oubliez pas que Jesus n’a jamais connu l’Islam...


      • Louve Louve 13 mars 20:31

        @Alren

        Je vous rappelle que vous parlez du Premier Parti de France ! 

        Il est certain que Marine gagnerait plus de voix et d’adhésions en parlant de Remigration, de déchéances massives de la nationalité, de blocage de construction de mosquée et d’instauration du droit du sang (rétroactif) plutôt que de se perdre en attaques sécuritaires et, finalement, assez basses visant Sarkozy et Hollande. 




      • Louve Louve 14 mars 01:19

        Oups ! Je voulais dire Macron, pas Sarkozy. 


        Lapsus révélateur ? 

      • troletbuse troletbuse 12 mars 10:39

        @ Bruno Guigue
        Si les élections servaient vraiment à quelque chose, disait Coluche, i
        C’est peut-être très vrai parce que l’abstention est forte et le noyau dur des partis votent. Aujourd’hui, beaucoup de jeunes n’ont plus de civisme. Mais si on raisonne ainsi, effectivement, les partis classiques auront le pouvoir et pourront continuer leur travail de sape pour leur intérêt.......sauf révolution, peu semblable. Depuis longtemps, les PR et les députés sont élus avec beaucoup moins que la majorité car, bien sûr, le vote blanc et l’abstention comptent pour du beurre. Le soir des élections, vous entendrez nos journaleux dire : untel a été élu par 51% des Français et jamais 30% des suffrages exprimés.
        Moi, je voterai Asselineau même si il ne peut se qualifier. Mais je voterai


        • age du faire 12 mars 15:37

          @troletbuse
          « Moi, je voterai Asselineau même si il ne peut se qualifier. »


          Il est qualifié par 524 parrainages et 17000 adhérents à son parti l’UPR, depuis le vendredi 10 mars 2017 et et vous dîtes le 12 mars qu’il ne pourrait se qualifier.
          Je ne comprends vraiment rien aux arguments des gens qui commentent sans rien savoir. S’informer est primordial.

          Bruno Guigne a parlé d’un référendum demandé par Français Asselineau, c’est une petite erreur car dans sa conférence le 10 mars à la presse, il précise que s’il est élu président, le 24 avril il avertira aussitôt les 27 nations de l’UE que la France demande le Frexit soit à appliquer l’article 50 du traité.
          Il réserve les référendums pour les questions de société ; ex ; sortir du nucléaire ou pas accepter le cannabis ou pas etc.

        • Shawford Shawford 12 mars 15:54

          @age du faire

          "Même s’il ne peut pas se qualifier ... pour le 2nd tour (n’est ce pas Troletbuse ?)

          Âge du faire petez un coup ou on va encore -légitimèrent- dire que ceux de l’UPR (dont je suis moi même adhèrent) sont obtus et inutilement agressifs ! smiley smiley


        • troletbuse troletbuse 12 mars 18:43

          @Shawford
          Tu as tout compris.
          @ l’age de faire
          Si Asselineau n’était pas candidat certifié, je ne pourrais pas voter pour lui.  smiley


        • Etbendidon 12 mars 19:10

          Salut shawshaw et trolet
          Alors quand je suis pas là on fait les .ONS comme fillon qui se fait tailler un costard (en tout pour 48500 euros d’après le point)
           smiley
          Alors comme ça shaw shaw on a adhéré à l’UPR ?
          Y a peut etre ben des places à prendre ?
          SCOOP le maire de Colombey les deux églises a accordé son parrainage à ... François Asselineau
          Vive De Gaulle
          Allons zenfants de la ....


        • Shawford Shawford 12 mars 19:33

          @Etbendidon

          Yep j’ai adhéré hier et regarde ici, je m’en explique précisément, alors t’iras pas faire des extrapolations fallacieuses en lousdé, hein smiley smiley

          Tu verras d’ailleurs, mes accents gauliens tout qu’à moi y occupent une place majeure dans ma démarche, j’en suis pas peu fier !!! smiley smiley smiley

          Des places à prendre sinon ? Yep j’ai une soudaine envie de devenir Député Européen, dès qu’on sera sorti du machin grâce à Fifi smiley


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 mars 06:58

          @age du faire
          Exact, pas besoin de referendum quand on annonce clairement aux électeurs que l’objet central du vote Asselineau, c’est la sortie de l’ UE par l’article 50 et de l’ OTAN par l’article 13 !


          Ceux qui ont recours au referendum sont ceux qui passent d’abord par la case « renégociation des Traités », comme le FN, Dupont Aignan, ou Mélenchon.

          Mais aucun des 3 ne dit clairement quelle sera la question précise qui sera posée aux électeurs !
          Comme dans leur programme, il n’est jamais question de sortie unilatérale par l’article 50, ni de sortir complète de l’ OTAN par l’article 13, on ne sait pas exactement quelle question sera posée ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès