• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Vouloir identitaire, aboulie générale et égarements intellectuels

Vouloir identitaire, aboulie générale et égarements intellectuels

 "Nous vous invitons à donner votre définition, vos valeurs, votre vision de l’avenir« (Éric Besson lançant le »Grand débat identité nationale")

Sur les bancs de la maternelle j’ai chanté à tue-tête "Maréchal nous voilà". J’ai chanté de la même manière, et répété bien souvent "Qu’un sang impur abreuve nos sillons !". Plus tard j’ai chanté aussi, toujours à tue-tête, "Du passé faisons table rase !". Je veux évidemment oublier le premier chant, de sinistre mémoire, mais la Marseillaise et l’Internationale sont restées pour moi deux précieux symboles complémentaires. Et pourtant je ne peux plus les chanter. Je veux toujours que "l’internationale" soit "demain le genre humain" mais je ne peux plus oublier l’horreur engendrée par la sotte idée de la table rase. Je veux une internationale de la solidarité et des meilleurs acquis du passé.

La Marseillaise, surtout, m’est toujours indispensable. Et pourtant je ne peux plus la chanter telle qu’elle est, avec aussi sa symbolique sanguinaire, sa persistante répétition confusionniste associant comme une évidence, comme une fatalité, la violence à la révolution. Je tiens beaucoup à mon hymne national mais je veux qu’on le pacifie. Je crois très fort à la possibilité d’améliorer et d’actualiser les symboles.

Et pourtant ce ne sont pas les symboles qui me préoccupent le plus, c’est l’aboulie générale. Je reprends la formule d’un récent propos de Dalil Boubakeur… qui l’a utilisée très hypocritement pour regretter qu’ "on" ait "laissé beaucoup filer le problème du fondamentalisme". Hypocritement, parce que le recteur de la mosquée de Paris a non seulement lui-même "laissé filer" le fondamentalisme musulman, mais parce qu’il l’a aussi très clairement soutenu lors de l’affaire des caricatures danoises. Il fut de ceux qui ont fait un procès à Charlie Hebdo quand le journal eut reproduit les dessins symbolisant la violence islamique. Hypocritement, aussi, parce que le "regret" de l’aboulie était, dans le propos du responsable religieux, une forme de soutien indirect à la présence du voile islamique en France.

L’aboulie me paraît bien présente mais celle que relève Monsieur Boubakeur n’est qu’une partie et, surtout, qu’une conséquence de l’aboulie nationale de l’époque, celle d’un non-vouloir identitaire, celle d’un rejet des valeurs acquises, celle d’un laisser-faire et d’un "tout se vaut", celle d’un nouvel amour de la "table rase", bien pire encore que dans sa formulation internationale et prolétarienne d’hier. Une forme particulière de la malfaisante aboulie me paraît être dans l’acceptation d’une "identité européenne" fondée sur l’économisme, sur l’adhésion à la "concurrence libre et non faussée" qui fait aujourd’hui tant de mal dans le monde entier, et qui rend nulles et sans espoir les meilleures résolutions solennellement proclamées (pour "sauver la planète", pour "réduire les inégalités"…). En France, cette grave erreur historique se double d’un officiel mépris pour ceux, majoritaires, qui n’en ont pas voulu.

Jusqu’à ce jour l’économisme a toujours réussi a imposer sa loi, mais ce qu’on appelle encore aujourd’hui la Gauche avait toujours refusé de l’accepter. Une bonne partie de ses membres, dorénavant, milite pour qu’on s’y soumette.

Il me semble qu’il y a pourtant bien pire encore : parmi ceux qui refusent toujours cette démission/trahison, bien peu résistent à l’autre démission dominante, celle du "laisser-détruire", voire de la négation des valeurs acquises par les démocrates, les républicains, les laïques, les militants des droits et devoirs humains, de l’égalité de tous devant la loi et la justice, du respect et de la protection du bien commun et des services publics, de l’enseignement public et de la protection sociale, de l’égalité de la femme et de l’homme, du libre choix des préférences sexuelles, de la liberté d’expression pour tous… valeurs acquises au prix, bien souvent, de très coûteux sacrifices. Des intellectuels prennent même un très voyant plaisir à dévaloriser ces acquis : pour eux, s’ils ont conduit à une fierté nationale c’est qu’ils n’étaient pas bons. Parce qu’ils n’ont pas été acquis partout ailleurs c’est même, nous disent ces destructeurs du sens, qu’ils étaient mauvais. Vouloir les protéger est même affirmé, dans leur discours de joueurs bien souvent nantis, le signe d’un très honteux état d’esprit. "Proche du fascisme", disent les plus écoeurants d’entre eux.

Parce qu’elles n’ont pas été réalisées totalement (loin s’en faut, c’est sûr) la liberté, l’égalité, la fraternité - je préfèrerais la solidarité, au sens plus politique et plus contraignant - devraient désormais, pour nos intellos gâtés, être rayées de notre identité nationale. Comme la volonté de pacifier les religions et de les confiner dans l’espace privé. Parce que la religion qui, chez nous, majoritaire mais déclinante, fut aussi violente et fit obstacle aux acquis précités il faudrait ouvrir largement la voie à celle, l’islam, qui est aujourd’hui la plus violente et la plus menaçante. Les mots nation, respect, ordre, valeur, morale, spiritualité devraient, selon nos égarés démissionnaires être bannis de notre vocabulaire. Ils seraient devenus "des mots d’extrême droite".

Ces démissionnaires-là sont les préférés des médias. C’est que bon nombre de journalistes, puissants ou pas dans le système économico-médiatico-politique en font manifestement partie. Comme bon nombre de philosophes et de sociologues, de psychologues, de politologues, de "spécialistes" de toutes sortes de la parole et de la pensée. Mépriser les plus nobles acquis de leur pays est le jeu intellectuel de ces journalistes et, selon eux, ce jeu devrait être pris pour garantie de la seule valeur qui mérite encore d’être vraiment défendue, affirmée précieuse et chérie par eux : leur liberté de critique, leur indépendance d’esprit.

Parmi tous ces démissionnaires, les plus confus - ou/et les plus malhonnêtes - voudraient faire passer l’islamophobie pour du racisme. Je tiens la violence islamique, chaque jour confirmée partout dans le monde, constamment revendiquée comme moyen de le conquérir pour le soumettre à la volonté du Dieu coranique, pour l’une des deux plus graves menaces des temps présents, l’autre étant l’adhésion massive à l’économisme. Il est donc sain selon moi, décision de bon sens, signe d’amour pour ses enfants et de considération pour tous les autres qui nous suivront, d’être islamophobe, et malhonnête de vouloir faire la confusion avec le racisme.

Et c’est sur un comportement gouvernemental face à la menace islamique que je voudrais terminer mon plaidoyer pour la réhabilitation de la belle identité nationale. Quand fut envisagée la création d’un Conseil Français du Culte Musulman on fit lucidement remarquer qu’un préalable était l’acceptation, par ceux qui en seraient membres, du droit pour tous de changer de religion. Ils refusèrent. On céda à leur refus et on créa tout de même le CFCM, avec des organisations et des individus qui, par ce refus, avaient manifesté leur claire adhésion à la barbarie islamique. On leur fit confiance pour ne jamais la mettre en application, pour ne pas, chez nous, lapider, égorger, poignarder, pendre comme on le fait encore ailleurs ceux qui se rendent "coupables" de quitter l’islam, dont ceux des très nombreux "musulmans" qui n’ont jamais choisi de l’être. Un gouvernement osa trouver cela suffisant, mettant ainsi le pays qu’il dirige sous la domination effective des nouveaux monstres religieux. Les pires renoncements ont très logiquement suivi dans tous les secteurs d’activité de la société française, et l’islam n’est déjà plus seulement une menace, il est déjà très avancé dans la destruction des meilleurs acquis de la démocratie, de la République et de sa laïcité.

L’aboulie générale et la lâcheté gouvernementale annulent en ce moment, dans les faits, nos plus précieux acquis nationaux. Il n’est cependant jamais trop tard pour revenir sur une lâche décision.

La lâcheté, c’est cette "valeur-là", celle-là surtout, que je ne voudrais pas voir intégrée à notre identité nationale.

Pierre Régnier (ancien secrétaire national du syndicat CFDT de la radio-télévision de service public)


Moyenne des avis sur cet article :  3.55/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • blitz 6 novembre 2009 10:39

    Je ne peux qu’applaudir des deux mains. Sans avoir votre âge et votre expérience j’en suis arrivé à la même analyse... Merci.


    • La mouche du coche La mouche du coche 6 novembre 2009 13:13

      .
      .
      Article qui valide l’idée comme quoi les gens de gauche n’aiment pas la France.
      .
      .


    • Gazi BORAT 6 novembre 2009 13:26

      Sur Boubakeur...

      Loin de moi l’idée de défendre l’imam parisien.. Mais l’accuser d’avoir laissé « filer » le fondamentalisme en s’appuyant sur sa constitution comme partie civile dans l’affaire de la publication des caricatures danoises par Charlie...

      L’imam a réagi comme d’autres.. comme des hommes de gauche embrayant sur le débat sur l’insécurité mené par Sarkozy, comme d’autres, pourtant dans l’opposition embrayent sur les âneries sorties par le petit soldat Besson..

      Il aurait du s’abstenir.. Mais peut-être a-t-il voulu que le CFCM balbutiant émerge sur scène comme un CRIJF souvent prompt à dégainer des procédures de mise en accusation d’antisémitisme ?

      Le communautarisme est une gangrène.. qui sert bien le système en substituant à l’ancienne conscience de classe des sentiments d’appartenances stériles.. La premières aboutissait à des avancées sociales.. les dernières à des gueguerres entre lobbys.

      Communautarisme et nationalisme, de plus, font parfaitement bon ménage.

      Que l’on en juge par les Etats Unis, morcelé en communautés mais où ceux qui possèdent une pelouse devant leur pavillon s’empressent d’y planter la bannière étoilée..

      Et le capitalisme sans entraves, dans un tel climat, s’y porte plutôt bien !

      gAZi bORAt


      • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 6 novembre 2009 13:32

         Vous avez entièrement raison sur l’islam. Mais il y a une autre faute des gouvernements successifs (depuis le décret Crémieux de 1870), la reconnaissance du communautarisme juif (qui est un communautarisme de caste), en passant par l’aide à Israël pour accéder à la bombe nucléaire jusqu’à la participation de ministres aux diners du CRIF.

         Nul n’ignore que cette diversité est sur-représentée dans les médias et dans les milieux politiques (à droite comme à gauche), que son histoire (devenue dogme, merci Gayssot) éclipse souvent celle des autres.

        Il faut tenir les deux maillons de la chaîne, faute de quoi vous vous exposez à l’accusation du « deux poids, deux mesures ».


        • Gazi BORAT 6 novembre 2009 13:44

          @ CLAUDE COUROUVE

          En quoi le décret Crémieux est-il une reconnaissance du communautarisme juif ?

          Il vit la naturalisation automatique des Juifs d’Algérie dans une même logique qui vit accorder la nationalité française aux enfants issus de parents d’origine espagnole ou italienne qui naitra sur le sol de l’Algérie Française.

          Un acte d’assimilation, peut-être, une discrimination évidente à l’égard des populations musulmanes qui continuaent à être soumises au code de l’Indigénat.. Mais de communatarisme, je ne vois point..

          D’autant plus qu’un antisémitisme éclata quelques années plus tard, menée par une frange particulière de la communauté européenne.. et que l’antisémitisme en France, redémarré avec l’affaire Dreyfus ne fit que monter peu à peu pour culmioner avec les mesures antisémites de l’Etat Français.

          Je vois mal votre chronologie "communautariste allant du décret Crémieux aux dîners du Crijf... en passant par la Loi Gayssot..

          gAZi bORAt


        • Gazi BORAT 6 novembre 2009 13:49

          DECRET CREMIEUX & "Communautarisme..

          Le décret n° 136 accorde d’office la citoyenneté française aux 35 000 Juifs d’Algérie en ces termes :

          « Les israélites indigènes des départements de l’Algérie sont déclarés citoyens français ; en conséquence, leur statut réel et leur statut personnel seront, à compter de la promulgation du présent décret, réglés par la loi française, tous droits acquis jusqu’à ce jour restant inviolables. Toute disposition législative, tout sénatus-consute, décret, règlement ou ordonnance contraires, sont abolis. »

          Communautarisme ?

          gAZi bORAt


        • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 6 novembre 2009 22:18

          Le décret Crémieux n’instaurait pas de communautarisme, mais c’est l’influence excessive du ommunautarisme juif, dont relevait Crémieux, qui a permis que la République française adopte cette mesure discriminatoire à l’égard des arabes et des berbères d’Algérie.


        • Internaute Internaute 6 novembre 2009 15:03

          On est bien d’accord sur les valeurs fondamentales mais l’universalisme tue. Si vous voulez appliquer ces valeurs à tout le monde alors vous détruisez la nation et faites exactement le jeu, ou refusez de lutter contre, les mondialistes que vous critiquez indirectement par ailleurs.

          La liberté, oui, mais la nôtre chez nous, pas celle de n’importe qui chez nous. L’égalité, oui, mais des droits des français en France et pas des bénéfices de tout le monde chez nous.

          La pensée mondialiste se nourrit de la déstructuration de la société. L’aboulie de la défense de nos valeurs est une simple conséquence de l’élargissement à la planète entière de leur périmètre d’application. La pensée socialiste qui s’est toujours voulue internationale est la meilleur alliée du capitalisme financier et apatride qui voit le monde comme un marché unique dont on peut exploiter les différences de potentiel économique.

          Vous ne pouvez pas lutter contre l’islam en France tout en acceptant d’augmenter en France la population dont c’est la religion fondamentale, quelqu’en soit le degré d’adhésion, de la simple tradition familiale à l’intégrisme le plus exigeant.

          Autrement dit, ceux qui pensent que les valeurs existent indépendamment des peuples qui les véhiculent se trompent lourdement. Ceux qui pensent que l’on peut défendre la République Française sans défendre les intérêts des français en France se fourrent le doigt dans l’oeil.


          • Gazi BORAT 6 novembre 2009 15:28

            Mmmoais..

            Pour faire plus simple : un plaidoyer pour la préférence nationale !


            http://www.aloumim.org.il/temoignages/images/parc_jeux.jpg

            http://www.idixa.net/Images/iVoix/TelephoneInterditAuxJuifs.jpg

            gAZi bORAt


          • Internaute Internaute 6 novembre 2009 16:07

            Vous pouvez retourner votre sablier car on a changé de siècle.


          • Pierre Régnier Pierre Régnier 6 novembre 2009 16:26

            @ Blitz, à propos d’âge.

            AgoraVox, sympa, me présente avec l’âge que j’avais quand j’ai déposé mon premier texte sur le site. J’essaie de croire que j’ai toujours 69 ans, mais « mes artères » me ramènent souvent à la réalité : j’en ai maintenant 71.

            @ Senatus populusque.

            Il faut prendre en compte les commentaires et informations de Gazi Borat sur le décret Crémieux (qu’il connaît mieux que moi). Par ailleurs je m’efforce de « tenir » justement « les deux maillons de la chaîne ». À ma manière je m’étais opposé à la loi Gayssot dans une « Lettre ouverte à Roger Garaudy » publiée dans le n°26 du Vilain petit canard, en novembre 1998 (Le Monde, auquel je l’avais d’abord proposée n’en avait pas voulu). Je disais qu’il fallait, certes, condamner fermement l’écoeurant soutien de Garaudy au négationnisme, mais je pensais qu’il ne fallait pas le faire au tribunal. Je disais surtout qu’on aurait dû saisir l’occasion que constituait la réflexion de Garaudy sur « les mythes théologiques », dans son livre sur « Les Mythes fondateurs de la politique israélienne », pour débattre sur le rôle de la théologie dans la violence effective apportée à l’humanité par les religions, toutes les religions.

            Plus que par la critique du communautarisme c’est en effet par celle de la théologie criminogène que je suis intervenu, jusqu’à présent, pour la pacification des religions. J’ai demandé qu’on les oblige, toutes, à se rendre compatibles avec les droits de la personne humaine. Ma plus importante intervention dans ce but est ici (1). Si vous allez la lire lisez aussi, à propos de « l’autre maillon de la chaîne » ma réponse à l’unique commentaire.

            L’année qui vient sera la dernière de la belle initiative lancée par l’ONU (et confiée à l’UNESCO) « pour la promotion d’une culture de la non-violence et de la paix au profit des enfants du monde » Si l’on n’y lance pas (comme on aurait dû le faire depuis 9 ans) la réflexion sur la violence religieuse et les moyens de s’en débarrasser, cette initiative se terminera par un beau gâchis. C’est ce que j’ai écrit à Madame Irina Bokova, la nouvelle directrice de l’UNESCO, en lui demandant de lancer enfin cette réflexion. Je l’ai fait par l’intermédiaire d’Yves Calvi qui venait de recevoir Madame Bokova dans son émission de France Inter à l’occasion de sa prise de fonction. Comme je l’ai dit dans le texte ci-dessus, il n’est jamais trop tard pour bien faire.

            (1) http://www.centpapiers.com/la-decennie-au-profit-des-enfants-du-monde-va-finir-en-catastrophe/1633/


            • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 6 novembre 2009 23:45

              Il y a maintenant un autre commentaire ...


            • frédéric lyon 6 novembre 2009 16:37

              Il y a en effet quelque chose de comique dans ce discours qui nous dit de renoncer à l’identité française, ou de ne surtout pas en parler, sous prétexte que les Algériens ne peuvent pas renoncer à leur identité Algérienne !!


              Ce problème de la double allégeance n’a pas fini de faire parler de lui.

              Notons en passant que les musulmans mettent eux-mêmes en balance leur allégeance religieuse avec leur allégeance politique et qu’ils ne voient aucune différence entre les deux catégories d’allégeance. 

              Tout simplement parce que l’Islam n’est pas une véritable religion, c’est d’abord une idéologie politique, qui régente tous les aspects politique et juridique de la vie individuelle et communautaire.

              Tout ceci porte en germe de graves conflits politiques et aussi juridiques, ainsi qu’on a pu le constater au cours d’affaires judiciaires récentes en France, portant sur les droits de la femme, notamment.

              Mais on a déja constaté cette primauté de l’allégeance religieuse quand on a vu la quantité d’articles consacrés sur Agoravox au conflit Israëlo-Palestinien par des Maghrébins, qui ne sont pourtant ni Israëliens, ni Palestiniens, mais plutôt Algériens ou Marocains, parfois titulaires d’un passeport français.

              C’est l’allégeance religieuse qui prime sur toute les autres, il est par conséquent inutile et illusoire (et même dangereux !!) de leur donner des passeports français, (ou américains !!). 

              • Mohammed MADJOUR Mohammed 6 novembre 2009 16:38

                « Et c’est sur un comportement gouvernemental face à la menace islamique que je voudrais terminer mon plaidoyer pour la réhabilitation de la belle identité nationale. »

                Du calme ô fils de Marianne, l’histoire ne recommencera pas, il n’ y aura donc pas de nouvelles croisades... inutiles !

                L’Islam n’est pas pour vous, il ignore votre existence et vous considère hors temps et hors jeu !

                « Il est donc sain selon moi, décision de bon sens, signe d’amour pour ses enfants et de considération pour tous les autres qui nous suivront, d’être islamophobe... »

                Plongez alors librement dans la haine et l’obscurité et tenez les musulmans pour les responsables de vos malheurs ! Eduquez bien vos enfants, cela vous incombe en effet !

                Mohammed.


                • Pierre Régnier Pierre Régnier 6 novembre 2009 18:12

                  @ Internaute.

                  Vous dites que « l’universalisme tue ». Il est certain qu’il peut tuer, comme on l’a vu bien souvent, et c’est l’une des causes de l’égarement de nombreux intellectuels : parce qu’on a voulu, par la force, imposer nos précieux acquis démocratiques à d’autres qui n’en voulaient pas, créant ainsi de dramatiques conflits, ces acquis ne seraient nullement précieux, et il faudrait les laisser détruire chez nous par ceux qui n’ont pas encore eu accès à la démocratie. Vieux problème du mauvais usage des bonnes choses ! Pour ma part je trouve contradictoire, stupide et dangereux, de vouloir obtenir en Afghanistan que les talibans renoncent à leur obscurantisme et, en même temps, de les laisser libres de détruire en France, en une génération, ce que les « Lumières » ont permis, sur plusieurs siècles, d’établir pour le bien de tous.

                  @ Mohammed.

                  Je vois comme une contradiction dans votre commentaire. Vous semblez souhaiter, comme moi, qu’il n’y ait pas de nouvelles croisades. Mais alors pourquoi me demander, un peu plus loin, de "plonger dans la haine et l’obscurité en tenant les musulmans pour responsables de mes (supposés) malheurs" ? Concernant l’éducation de nos enfants, à tous, voyez, s’il vous plaît, ce que je propose dans mon précédent commentaire. 


                  • jaja jaja 6 novembre 2009 19:08

                    « et l’islam n’est déjà plus seulement une menace, il est déjà très avancé dans la destruction des meilleurs acquis de la démocratie, de la République et de sa laïcité. »

                    Rien que ça ! Vous auriez mieux fait de vous préoccuper de votre CFDT déja très avancée dans la destruction des meilleurs acquis de la classe ouvrière plutôt qu’entamer ce petit couplet que je qualifie tout simplement de raciste malgré toutes vos dénégations à venir....

                    Un appel à la guerre contre beaucoup de nos camarades issus de l’immigration... Indigne comme l’est votre Confédération « syndicale » à l’heure actuelle....


                    • fouadraiden fouadraiden 6 novembre 2009 20:46



                      bah l’âge n’arrange rien à l’affaire on dirait.


                      Très drôle ce papier !



                      • Pierre Régnier Pierre Régnier 6 novembre 2009 21:58

                        @ jaja.

                        Concernant la CFDT je reconnais moi-même, sans aller jusqu’à rejoindre vos accusations, qu’elle a subi de sérieuses dégradations. Pour le reste, le « racisme » inventé de toutes pièces et « l’appel à la guerre contre beaucoup de nos camarades issus de l’immigration », c’est un argument classique de ceux qui, pour ne pas réfléchir au problème réellement posé en inversent carrément les termes. Je ne peux que vous répéter mon appel à la paix par la défense de nos acquis les plus pacifiants. Beaucoup de nos camarades issus de l’immigration qui, précisément, sont venus en France pour en bénéficier, les ont adoptés à leur tour et s’en trouvent bien. Souvent même ils y tiennent encore plus que nous, sachant mieux que nous combien ils sont précieux.


                        • moebius 6 novembre 2009 23:18

                           On a peut etre jamais été aussi idenditaire qu’a ce momment là....

                          Une flamme sacrée
                          Monte du sol natal
                          Et la France enivrée
                          Te salue Maréchal !
                          Tous tes enfants qui t’aiment
                          Et vénèrent tes ans
                          A ton appel suprême
                          Ont répondu « Présent »

                          [Refrain :]
                          Maréchal nous voilà !
                          Devant toi, le sauveur de la France
                          Nous jurons, nous, tes gars
                          De servir et de suivre tes pas
                          Maréchal nous voilà !
                          Tu nous as redonné l’espérance
                          La Patrie renaîtra !
                          Maréchal, Maréchal, nous voilà !

                          Tu as lutté sans cesse
                          Pour le salut commun
                          On parle avec tendresse
                          Du héros de Verdun
                          En nous donnant ta vie
                          Ton génie et ta foi
                          Tu sauves la Patrie
                          Une seconde fois :
                          [au Refrain]

                          Quand ta voix nous répète
                          Afin de nous unir :
                          « Français levons la tête,
                          Regardons l’avenir ! »
                          Nous, brandissant la toile
                          Du drapeau immortel,
                          Dans l’or de tes étoiles,
                          Nous voyons luire un ciel :
                          [au Refrain]

                          La guerre est inhumaine
                          Quel triste épouvantail !
                          N’écoutons plus la haine
                          Exaltons le travail
                          Et gardons confiance
                          Dans un nouveau destin
                          Car Pétain, c’est la France,
                          La France, c’est Pétain !
                          [au Refrain]

                           Putain ! Quel triste épouvantail que la guerre....notez bien ce couplet sur l’inhumanité de la guerre
                           


                          • moebius 6 novembre 2009 23:24

                            et l’on peut ajouter qu’Allah comme Putain est grand aussi du pareil au méme mais pas pas avec des villages et des clochers et le lent retour du troupeaux à l’étable dans le soleil couchant.....avec des meules de blé dorés


                            • jaja jaja 6 novembre 2009 23:30

                              Vous dites dans l’un de vos commentaires ne pas vouloir de nouvelles croisades et parlez même d’une « belle initiative de l’ONU » pour la paix etc......

                              Il vous a sans doute échappé que la nouvelle croisade bat actuellement son plein et que l’ONU qui vous est chère est partie prenante de la guerre d’agression Américaine, hypocritement déclarée « guerre contre le terrorisme » . Ce d’ailleurs pourquoi elle est régulièrement la cible des Résistances Afghanes ou Irakiennes.

                              Stigmatiser les musulmans et leur croyance en cette période ne peut qu’être une aide à l’effort de guerre Yankee... Sans doute voyez-vous vous même d’un mauvais oeil les manifestations de soutien au peuple Palestinien ou pour l’exigence du retrait des troupes Françaises d’Afghanistan.

                              Sans toutes ces guerres impérialistes, sans doute qu’on nous bassinerait beaucoup moins avec l’Islam menaçant de détruire les « meilleurs acquis de la démocratie et de la République »

                              Ce qui ne devrait provoquer qu’un gros éclat de rire est hélas pris au sérieux par beaucoup de gogos manipulés par ces campagnes dégueulasses à répétition...


                              • jaja jaja 6 novembre 2009 23:31

                                Ce commentaire mal placé était pour l’auteur évidemment...


                              • Axel de Saint Mauxe Nico 7 novembre 2009 01:02

                                @ l’auteur

                                Votre article est intéressant, j’en partage certains constats.

                                Juste une remarque sur « Qu’un sang impur abreuve nos sillons ! » : il y a souvent une confusion sur la signification de cette phrase, confusion d’ailleurs régulièrement relayée à la télé-radio par quelque politicien stupide et inculte.

                                Rouget de l’Isle parle ici du sang des révolutionnaires eux-même, pas de celui de leurs ennemis.

                                Du sang impur, par opposition au sang bleu de l’aristocratie. Ce sang impur, en abreuvant les sillons, permettra l’émergence de nouvelles générations de combattants.


                                • Pierre Régnier Pierre Régnier 7 novembre 2009 16:46

                                  @ Moebius

                                  On n’a jamais autant trahi l’identité nationale telle que je l’ai évoquée dans mon texte qu’à ce moment-là.

                                  @ Jaja.

                                  Votre commentaire était, selon moi, bien placé. Les commentaires que l’on va placer plus haut pour répondre à un autre, déjà ancien, risquent de pas être lus. Pour éviter toute confusion il suffit de préciser au début à qui l’on s’adresse.

                                  Je ne suis pas certain que les dizaines de milliers d’Algériens, entre autres, massacrés par les islamistes durant les décennies précédentes penseraient que le problème que j’ai soulevé ne mériterait "qu’un gros éclat de rire".

                                  Rien ne vous oblige évidemment à lire ce que je vous propose de lire mais, si vous l’aviez fait, vous auriez vu que l’ONU, justement, ne m’est pas « chère » quand elle évite avec entêtement de réfléchir, et de faire réfléchir ceux qui veulent transmettre une culture de paix aux enfants du monde, sur le rôle de la théologie violente (que je qualifie clairement de « criminogène ») dans toutes les religions. Vouloir croire à tout prix que la transmission de la conception violente de Dieu, dans toutes les religions monothéistes au moins depuis 3000 ans, n’est pour rien dans les violences effectives de l’histoire du monde est un aveuglement gravissime. C’est entre autre à cause de cet aveuglement (sans doute bien intentionné d’ailleurs) qu’Obama est en train de détruire les espoirs que beaucoup avaient mis en lui pour la fin des « guerres impérialistes » menées par les américains. C’est à tort qu’on avait attendu cela de lui puisqu’il avait, comme toujours tous les candidats américains qui veulent gagner une élection, insisté sur ce qu’il fallait faire dans le monde pour le bien des américains. L’égoïsme américain ne va pas disparaître du jour au lendemain. Il reste qu’Obama est mieux placé que ses adversaires pour contribuer à cette disparition sur le long terme. Je suis de ceux qui pensent que les pacifistes du monde entier doivent l’aider… en le critiquant très sévèrement quand il met ses pieds dans les pas de Bush.

                                  @ Nico

                                  Merci de nous rappeler, à tous, cette interprétation de l’appel sanguinaire de la Marseillaise. Je l’ai découverte seulement cette année, sur un autre site Internet, et je veux bien la croire vraie.

                                  Quand ce sont ceux-là même qui se sacrifient pour une révolution qui glorifient leur propre sacrifice c’est évidemment plus noble que lorsqu’on chante la « nécessité » d’aller tuer d’autres individus. En religion c’est d’ailleurs la différence fondamentale, trop légèrement considérée selon moi, entre le prophète juif Jésus, qui se sacrifie pour que les humains "s’aiment les uns les autres" et le prophète Mohamed, qui appelle à la guerre et la fait lui-même pour l’établissemnt du règne « de Dieu » sur la terre. En supposant qu’il veut lui aussi sincèrement que les humains s’aiment quand ce règne sera obtenu il est permis de préférer de beaucoup la méthode du premier, et de la croire plus efficace. En refusant d’y réfléchir, d’en débattre et de changer de conception les musulmans créent eux-mêmes la « phobie » et l’aversion des individus pacifiques pour leur religion. Le problème ne concerne pas que les croyants puisque ceux d’entre eux qui sont violents entraînent la violence dans la société où vivent aussi les agnostiques, les athées, les indifférents…

                                  La précision, en tous cas, ne change pas mon souhait de voir changer les paroles de la Marseillaise, et j’aimerais bien que soit lancé un appel aux poètes pour lui établir un nouveau contenu. J’ai moi-même posté sur AgoraVox ma petit contribution envoyée précédemment à José Bové qui en avait fait la proposition. C’est ici, dans un commentaire du 17 octobre 2008 (1). Je répète que je ne veux nullement, pour ma part, « arrêter » la Marseillaise.

                                  La violence exercée contre les autres me révolte aujourd’hui plus que jamais, mais la violence dans le sacrifice personnel ne me plaît pas pour autant. Il me semble que les mouvements divers qui, sur plusieurs siècles, ont engendré dans des civilisations différentes le droit, l’institution judiciaire, la démocratie, la laïcité, l’école pour tous, l’égalité des femmes et des hommes, la libre expression, la volonté de répartir équitablement les richesses naturelles et les fruits du travail… ont largement rendu possible, au troisième millénaire, l’avancée vers la réalisation des meilleurs objectifs d’amélioration de façon pacifique. C’est cette certitude qui m’a fait écrire ce texte après quelques autres sur Internet.

                                  C’est cette certitude qui me fera répéter, auprès de la Coordination Française de la « belle Décennie UNESCO » évoquée ci-dessus, la nécessité de réfléchir aussi aux bases de la violence religieuse, pour les rejeter fermement, afin d’aider vraiment les enfants du monde à vivre en paix.

                                  (1) http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/sports/article/et-si-on-arretait-plutot-la-45830

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès