• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > X - Corps des Mines, le Corporis Dominantis

X - Corps des Mines, le Corporis Dominantis

JPEG

… Oui, le Corps Dominant. Corps des Mines : Le nom vient qu’en 1794 est fondée une école qui sera responsable du développement et de l’exploitation des mines ; Napoléon l’a créée vraiment en 1810, les républiques l’enfanteront à travers le 19ème siècle ; Et depuis le nucléaire français des années 50, rien ne se passe en ce qui concerne la politique énergétique sans qu’un de ces « Gadzarts » ou « X », s’appelant entre eux « camarade » ne soit impliqué au niveau décisionnel.[1]

Les présidents, les ministres, les députés et les sénateurs défilent, mais eux, les « X » restent, accrochés qu’ils sont à la haute administration, aux postes clefs, aux sièges de PDG, aux sièges dans les conseils d’administration, ils sont les cranes d’œuf de la république, les éminences noires qui agissent sans bruits, cheminant sur des pantoufles feutrées, d’ailleurs très souvent le terme de pantouflage leur est attribué. Ils sont dans l’énergie atomique, dans le pétrole, le gaz de schiste, l’armement, la défense et certainement dans les renseignements intérieurs et extérieurs. En fait, c’est un très petit groupe, car une promo ne compte seulement que 20 individus, qui pèse sur les décisions, et ce depuis des lustres.

Ce qui m’amène aujourd’hui à parler de ces « X » je dirais même ces « XXL » c’est leur influence en ce qui concerne l’exploitation du gaz de schiste. En clair, et en faisant d’énormes raccourcis, les vrais patrons de notre système bancale c’est eux ; les « camarades » et ils poussent à la roue pour que notre gouvernement ouvre les vannes de ces « richesses » inexploitées.

En regardant ce documentaire très bien informé sur la 5 ( Gaz de schiste, les lobbies contre-attaquent )[2] qui m’apprend les accointances très étroites entre ces ingénieurs des mines et les réseaux d’influences, les « lobby » pour parler crument ; ça m’alerte fort-fort ! Ce n’est pas le genre de types à faire dans le sentimentalisme, dans l’humanisme et autres « ismes » larmoyants définissant un penchant pour le bonheur humain ; Eux, sont pas là pour ça nos « camarades ». Donc, la tendance serait qu’ils soient très favorable à l’exploitation de ces gazes bitumeux, et lorsqu’ils penchent d’un coté, il est rare que ceux qui jouent aux décisionnaires tels que des ministres par exemple n’aillent pas dans leur direction… Ou sinon, c’est la porte ; voir l’exemple de la ministre de l’écologie Delphine Batho qui dû ravaler bien des couleuvres avant d’être mise dehors avec pertes et fracas. Pourtant, Delphine Batho ne faisait qu’appliquer ce que Hollande avait promis durant sa campagne présidentielle : non ! aux forages, non ! à l’exploitation par fracturation hydraulique ; NON ! Mais c’était sans compter sur les réseaux d’influences qui mijotent à long terme leurs saloperies. Alors en 1 an, lady Batho tomba à l’eau, et se fit torpiller par toute une mafia de « chercheurs » bossant pour l’industrie pétrolière (un classique chez nous le conflit d’intérêt), par des politiques tel que le Montebourg qui retourna sa veste de chez Cerutti, et des « X » man ou affiliés tel que le PDG de Vallourec Philippe Crouzet, leader mondial des tubes en acier sans soudures qui permettent d’aller forer à des 3 kms de profondeur…. D’ailleurs ce même Philippe Crouzet, énarque de son état ; c’est celui qui annonça la chute de la ministre et son renvoi du gouvernement des 6 semaines avant que cela ne se produise… Un mec vachement « connecté » comme on dit dans les azalées du pouvoir. Bref, l’empêcheuse de forer en rond était éjectée, le tour était joué, il fallait installer une potiche dans le fauteuil du ministre de l’écologie, et, c’est ce qui fut fait : Segnior Philippe Martin (tous les ânes ne se nomment pas ainsi… quoique), succéda. Et voili & voilou ! De Margerie de chez (la) Total dut en se rasant chaque matin s’en tordre ses bacantes ridicules.

En parcourant ce court paragraphe, sans être bac + 15 il est facile de comprendre toutes les ramifications et toutes les idées biens partagées afin que prochainement le fameux gaz bitumeux de schiste soit exploité sur notre territoire, d’autant que les polonais, les british (ces félons) et les espagnols ont donnés le feu vert ; c’est trop tendance marde ! Il suffira de quelques « enquêtes » Opinion Way pour balancer que 75% des français y sont favorables, et que nos voisins eux, qui regardent vers l’avenir, qui ne sont pas des passéistes comme nous, exploitent ce filon, créateur d’emploi, de richesse et tutti mes fesses ! 

Ces chers « camarades » (très chers d’ailleurs, payés 44.000 euros net en 3ème année comme étudiant), sont aujourd’hui même bien placés dans les rouages de l’état :

  • Conseiller à l’énergie du président de la république : Olivier Lluansi.
  • Ministère de l’économie : Cabinet d’Arnauld Montebourg : Thomas Lelièvre, ainsi que Loïc Rousseau.
  • Ministère de l’écologie où ils trustent les postes : Pierre Marie Abadie, Nicolas Ott, Laurent Michel.
  • Institut français du pétrole : Olivier Appert.

 

Dire que cette bande a de l’influence n’est rien de le dire ; un bon exemple, le Montebourg, qui voulait tout dénoncer en début de carrière politique, qui refusait le cumul des mandats… Ben, le 1er truc qu’il fit lorsque nommé ministre du redressement (et autres pacotilles) c’est de consulter, et je dis bien être reçu en consultation par Jean Louis Beffa, ex big boss de St Gobain, et vice roi de ce pays. Le Beffa a qui on ne conte pas fleurette a dû faire comprendre à l’Arnauld qu’il fallait penser moderne, industriel, énergétique ; et patatras, le tout nouveau ministre en deux temps trois gesticulations retourne sa jolie veste en disant « qu’il ne faut pas tourner le dos aux nouvelles technologies de forage du gaz de schiste et patin et couffin »… Oui, soit disant une compagnie américaine aurait supprimée l’eau pour casser la roche, remplacée par du butane liquide…Un serpent de mer qui n’a que comme preuves les testes de cette compagnie de forage. Montebourg tourna donc casaque et devint en un coup de pompe à essence un fervent du gaz de schiste-chiteux. Avouez que ce mecton n’est pas très sérieux. Par contre les « X » men eux, ne sont pas une bande de branquignoles.[3] Consultez par curiosité où ils sont tapis dans nos institutions, nos entreprises nationales et du Cac 40, dans les administrations proche du pouvoir ; et ça va vous donner le vertigo. Les énarques à coté, juste une bande de marmots en culottes courtes. 

Les persévérants sont les lobbies de toutes accointances ; qui, très créatifs viennent encore de trouver un nouvel angle afin d’aller creuser.

« Dans le journal L’Humanité[4] : La pollution des eaux lors de l’extraction du gaz de schiste, due à un mauvais béton ? Voilà le nouveau credo offert aux lobbies pétroliers et gaziers, qui dorénavant peuvent s’appuyer sur une étude scientifique publiée le 15 septembre dernier. Dans la revue de l’Académie des sciences des États-Unis (pays champion de l’extraction), il est ainsi expliqué que la fracturation hydraulique et les forages horizontaux ne seraient pas les responsables de la contamination de l’eau potable dans les zones proches de récupération du gaz de schiste. »

Un coup c’est remplacé par du gaz, l’autre c’est le béton, et il y en aurait bien d’autres jusqu’à ce que ça cède, suffit d’en remettre une couche après l’autre, et les bons cons de l’opinion publique finiront bien par se lasser dans cette cacophonie organisée. Ce sont des marathoniens ces lobbyistes (quoique le Frédérique Lefebvre…), plutôt des chacals qui ne lâchent jamais le morceau de bidoche… JAMAIS.

 

Juste histoire de bien dire à qui nous avons à faire

Dans les années 60 et 70 la France extrayait de l’uranium en auvergne. C’était les mectons X des Mines qui étaient aux commandes de la Cogema (devenue par la suite AREVA avec dame Anne Lauvergeon, une Xette.) Donc, sachant que toutes extractions produisent des déchets, nos joyeux « camarades », rien à branler, j’te balance dans la nature les boues radioactives, et même du « yellow cake », le minerai. Il y a dans les 3 millions de tonnes de « ça » cachées sur notre territoire ; ces boues ont servies à construire des stades (Gueugnon), des centres aérés et j’en passe. Les populations ne sont absolument pas au courant, et sur certains lotissements du gaz très dangereux pollue l’air. C’est à « eux » aussi que l’on doit le tout nucléaire et nos 58 centrales qui, bien sur ne pèteront jamais.

Ce que je veux dire, c’est que de tels individus, formés au pragmatisme, à l’élitisme n’en ont rien à battre du bonheur des peuples ; ils sont formés telle une bonne soldatesque à faire tourner la machine ; sans question, sans sentiment et surtout sans état d’âme. Dire que, nous, les citoyens de ce pays formons nous même et à prix d’or cette élite qui n’hésite pas à, si besoin était à nous exterminer sans un battement de cil. Des technocrates supers diplômés faisant parti d’une caste, d’une élite qui se reproduit depuis 2 siècles, voilà le « monstre » engendré par nos soins attentionnés ; voilà !

 

Vers le 20 octobre et pendant 1 mois[5], les anciens élèves du Corps renouvellent le bureau de leur amicale. Un X dit : « C'est un non-sujet, il s'agit d'une simple amicale d'anciens élèves, rien de plus ». Pourtant, il suffit de feuilleter l'annuaire des anciens pour s'apercevoir qu'il s'agit évidemment de bien plus que cela. Un ministre de l'Economie et des Finances (Francis Mer), une pelletée de hauts fonctionnaires et de patrons du CAC 40, et une ribambelle de conseillers ministériels et autres jeunes cadres à haut potentiel appelés demain à prendre le pouvoir...

Je prends donc dès aujourd’hui le pari que dans les 5 ans on va faire des tests pour « voir » et « évaluer » le sous sol français, puis, l’exploitation viendra ; le gaz de schiste jaillira, et nous serons zheureux comme des saoudiens à Vegas !

C’est leur volonté à ces « X », et ce n’est pas un petiot président à deux balles, des minis-ministres simplement risibles et des élus corrompus qui stopperont le cartel.

 

Seulement c’est mon vœux, certains citoyens déterminés pourront arrêter ce « corps », ces « camarades », car, aussi le traité atlantique sera signé, les jours fériés disparaitront, l’assurance maladie sera estropiée, le smic sera à 2 euros comme en Allemagne, la retraite vers 103 ans et les temps paisibles loin derrière.

Eux, Les Mines, ne seront détruit quand seulement la terre rentrera en collision avec un astéroïde… Et encore ; ils y ont déjà pensé c’est certain, les vaisseaux spatiaux sont construits ; plus qu’à attendre le grand Barnum ou un remaniement.

 

A la décharge de cette élite, je vais citer Emmanuel Kant dans Qu'est-ce que les Lumières ? (1784) : La paresse et la lâcheté sont les causes qui expliquent qu’un si grand nombre d’hommes, après que la nature les a affranchis depuis longtemps de toute direction étrangère, restent cependant volontiers, leur vie durant, mineurs, et qu’il soit si facile à d’autres de se poser comme leurs tuteurs

Après coup, peut être n’ont-ils pas si tort ces « X » ?

 

Georges Zeter/Octobre 2014

 



[2]Gaz de schiste, les lobbies contre-attaquent , Documentaire, 51min, Diffusé le 14-10-14 à 20:42 sur la 5


Moyenne des avis sur cet article :  3.91/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • diogène diogène 15 octobre 2014 17:49

    J’y crois pas !

    Vous voulez dire qu’il y aurait des lobbies ? des réseaux ? des influences ? du clientélisme ?

    En France ?

    Pourquoi pas du népotisme pendant que vous y êtes ?

    • Passante Passante 15 octobre 2014 18:20

      holy schiste... énarques en culotte courte pour scène X en p’tit batho, on croirait le marquis sur quelques lignes, mais le Château du tchèque est plus à même de rendre la démarche ; ensuite revoir foley question méthodes.


      • lcm1789 15 octobre 2014 22:32

        tout n’est pas faux dans l’article, mais il y a une confusion énorme.

        le népotisme n’est pas du au corps des mines, il existait avant et se sert de ce corps.

        Par ailleurs, le corps des mines (tout comme celui des ponts) est un corps accessible par concours et point n’est besoin d’être ingénieurs de l’école des Mines (laquelle d’aileurs ?) pour en faire partie.

        C’est un concours additif du même type que celui d’entrer à l’ENA.

        Je crois que vous confondez avec les ingénieurs X-mines ou X-ponts qui font leur année de spécialisation à l’ENPC ou à l’Ecole des Mines de Paris pendant leur cursus à Polytechniques)
        Quand aux Gad’zarts ce sont les ingénieurs de l’ENSAM (Arts et métiers) (qui ceci dit peuvent essayer d’intégrer le corps des mines ou le corps des ponts)

        Il n’empêche que le népotisme et la pénétration de l’Etat par les milieux d’affaire est une réalité grave qu’il faut dénoncer

        • Dwaabala Dwaabala 16 octobre 2014 10:46

          Vous avez devancé ma rectification sur X, Gadz’ards, Piston etc.


        • diverna diverna 16 octobre 2014 05:32


          La réaction de lcm1789 ci-dessus est bonne et bien informée. Moi j’ai vu l’émission qui inspire cet article et je l’ai trouvée caricaturale ; l’article est à l’image de l’émission. Concernant les X-Mines j’ai eu l’occasion récemment de commenter le mauvais rapport Cornut-Gentille ici :
          http://blogs.mediapart.fr/blog/didier-vernade/031014/le-cimetiere-des-elephants

          Je pense que les grands commis de l’état ont fait des erreurs mais pas autant qu’on fantasme sur leur compte. Le choix du nucléaire dans les années 70 n’était pas mauvais pour l’époque et celui qui a inventé le concepte des « équivalents carbone » et qui présente ses vues ici :
          http://www.manicore.com/
          est aussi Polytechnicien. Avec des généralités, sur ces sujets on va droit dans le mur. Les grands commis de l’état sont maintenant surtout ENA car les questions légales dominent de beaucoup les choix technologiques. La question des Gaz de schistes est donc l’un des derniers combat d’un corps en voie de disparition. On ne tire pas sur une ambulance.


          • George L. ZETER George L. ZETER 16 octobre 2014 05:46

            ... même une ambulance 5 étoiles ?


          • Alex Alex 16 octobre 2014 10:05

            Rarement lu un tel concentré de bêtises sur les prépas et les Grandes écoles !


          • Alex Alex 16 octobre 2014 13:59

            Ben si, « mon gars, » j’y étais. Ceux qui abandonnaient en cours de route n’avaient tout simplement pas les capacités intellectuelles pour suivre. Je n’ai pas eu connaissance de « délicats » tels que vous...
            Évidemment, reconnaître son incapacité est très... délicat. Il est plus facile d’appeler « fachos » ceux qui peuvent suivre parce qu’ils en ont les moyens.
            Ces classes et les concours sont sélectifs, ce qui est justifié pour le travail que les ingénieurs doivent accomplir. Si je vous suis, il vaudrait mieux nommer chef de projet un médiocre titulaire d’une maîtrise.
            Intégrer l’X ou Normale Sup (avec un « e » car « Normal Sup » est réservé à notre président) suppose un QI particulièrement élevé ET une grande capacité de travail.
            Cela étant précisé, les X doivent rester des « techniciens » de la même façon que les énarques – pour lesquels j’éprouve un certain mépris – doivent rester des techniciens de l’Administration.
            Un sondage effectué auprès des élèves de l’ENA il y a une quarantaine d’années, avait montré que pour 90% d’entre eux, la première motivation était « le pouvoir » ; je ne pense pas que ce soit le cas pour la majorité des X.


          • bubu123 16 octobre 2014 14:57

            « un médiocre titulaire d’une maîtrise »

            c’est pas bien de ce prendre au sérieux comme ça monsieur Alex


          • lsga lsga 16 octobre 2014 15:57

            ah ! DeRivas est un fils de la haute bourgeoisie parisienne !


            On entre comment déjà à Louis Le Grand ? 

          • adeline 18 octobre 2014 19:44

            exact bubu surtout que lui (alex) ne maitrise rien....


          • rocla+ rocla+ 16 octobre 2014 08:38

            Il vaut lieux avoir un corps de rêve plutôt qu’ un corps de mines 

            ou   un cor au pied .



            • alinea alinea 16 octobre 2014 11:17

              J’ai corrigé cet été un mémoire de maîtrise sur La France Libre ; tous ces gars, issus d’un milieu hyper favorisé ont soutenu De Gaulle ; à la sortie de la guerre ils ont tous été placés dans les postes clé, je pense surtout au nucléaire, qui était le dada du grand Charles ! Mais pas que !
              Politique et technologie, politique énergétique se sont mêlées savamment ; De Gaulle fut bien entouré et bien servi ; le formatage subi dans ces grands corps traditionnels n’a pas dû changer au fil du temps et que la force d’inertie de la « tradition » pèse encore sur les politiques, j’en suis convaincue !!


              • Alex Alex 16 octobre 2014 14:35

                Alinea

                1. Sur l’origine sociale : « tous ces gars, issus d’un milieu hyper favorisé »
                 C’était certainement le cas à l’époque. De nos jours, la majorité des X viennent de parents impliqués dans l’éducation de leurs enfants, en particulier des profs (de mémoire, autour de 40% à l’X) et des cadres sups, professions les mieux placées pour à la fois estimer le faible niveau de l’Éducation nationale, et pour y remédier.
                La bonne solution, démocratique, serait donc de revoir cet enseignement décrié par la majorité, mais non corrigé.

                2. Le « dada du grand Charles » était l’indépendance énergétique de la France. Était-ce une tare ? Je pense qu’à cette époque, personne n’avait estimé les risques mieux connus actuellement, et mesuré les problèmes des déchets radioactifs. Si j’en crois certaines infos, les centrales continuent à se vendre. Et je suis sûr qu’un jour ou l’autre la France exploitera le gaz de schiste car j’imagine mal les Français se passer de leur confort.
                Dans ce cas, seuls des ingénieurs de haut niveau pourront chiffrer l’ensemble ; mais il reviendra aux politiques de choisir en tenant compte de TOUS les avis.


              • alinea alinea 16 octobre 2014 15:15

                Absolument, il s’agissait de l’indépendance énergétique, et j’ai même appris que ces français ont espionné aux États-Unis, parce qu’il ne semblait pas être dans le plan des US de laisser la France concourir avec les grands !
                Je n’ai absolument rien contre cela à l’époque où même le mot écologie n’existait pas !! Au contraire il semble bien que cette « belle entente » ait remis la France sur pied ; je souligne juste le fait que dans leurs rangs, dans ceux de leurs descendants, rien n’ait changé !!
                Mais on ne m’ôtera pas de l’idée que les politiques devraient faire la politique que le peuple demande et faire de ces cerveaux là des cerveaux au service du pays ; ce qu’ils furent alors, mais, et cela semble être le cas, nous ne sommes pas tous d’accord sur le sens à donner à ce « service » au pays !!!


              • christophe nicolas christophe nicolas 16 octobre 2014 17:00

                J’ai travaillé avec des ingénieurs, Sup Télécom, ESTP, ENISE... il y en a même eu un des mines qui est passé.


                Ils sont intelligents mais ils n’ont pas une bonne forme intentionnelle de l’esprit et cela ne leur permet pas de bien appréhender la réalité.

                Ils croient toutes les salades du style de Darwin ou alors ils ignorent qu’Einstein savait que ses propres théories étaient fausses. Bref, ils sont formatés dans un moule, c’est cela le problème. Le danger provient du fait qu’ils sont sûr d’avoir raison, ils ne savent même pas que les apparitions mariales sont réelles, c’est l’inculture spirituelle, le néant, le vide sanitaire pas salutaire...

                Ils sont à tendance Saint Simonienne à la Auguste comte, un malade. Il ne faut pas généraliser mais personnellement je suis plutôt admiratif de Fermat, d’Ampère, de Faraday, Régis Jolivet

                Regardez Andréa Rossi qui a fait l’hot-cat, doctorat de philosophie sur Husserl, 4 ans de prison...
                John Searl, deux ans de clandestinité... etc...

                La vie n’est pas simple pour ceux qui s’écartent du « prêt à penser » et font involontairement de l’ombre à ceux qui se glissent dans les habits du système.

                Depuis la révolution, le système veut ignorer Dieu donc il avance avec des œillères alors à la fin, c’est la grosse baffe, on s’aperçoit que le système sert Judas, pas Jésus. 

                Vous connaissez l’histoire, Judas veut gagner matériellement contre Rome, Jésus veut régner par la vérité et transformer Rome. L’histoire montre que Jésus fut vainqueur, elle dit aussi que « Judas » refera son apparition sous la forme du culte de l’argent pour tout pervertir, avant d’être définitivement enterré.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires