• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Zuckerberg, Bill Gates, grands PHILANTHROPES ou cyniques FILOUS (...)

Zuckerberg, Bill Gates, grands PHILANTHROPES ou cyniques FILOUS ?

Ils sont pas beaux ? Ils sont pas mignons ? Ah ! Quel joli petit couple étazunien avec leur premier bébé. Ils sont craquants. Et quelle formidable générosité : Mark Zuckerberg, patron fondateur de Facebook, fait don de 99 % de sa fortune à sa toute nouvelle fondation, la « Chan Zuckerberg Initiative ». Une « montagne de sucre ». 45 milliards de dollars ! Plus que le PIB du Cambodge. Et tout ça pour faire le bien dans le monde. Suivant en cela l'exemple du héros de son enfance, le très aimé philanthrope Bill Gates. Merveilleuse Amérique ! Phare du monde. Axe bienveillant de la galaxie. Modèle exemplaire pour le reste du monde. Mouais... Tè ! Fumes...

 

Tiens, parlons-en de Bill Gates et de sa « formidable » fondation. Parlons-en de cette admirable philanthropie des milliardaires étazuniens.

 

Pour les milliardaires étazuniens, il y a quelques bonnes raisons de créer une fondation philanthropique :

- Fiscalité très, très avantageuse accordée aux capitaux placés dans une fondation à caractère caritatif.

- Excellente image de marque pour le ou les fondateurs.

- Surtout l'article 501c3 du code des impôts étazunien qui permet des exonérations importantes et depuis 1981, énorme cerise sur le gâteau : elles sont seulement tenues à un minimum de distribution égal à 5 % de leur dotation !

Pour la fondation de notre bon Bill et de son adorable femme Mélinda, dotée de 100 milliards de dollars, cela représente dans les 5 milliards de dollars. Une belle somme qui va servir au « bien-être » des plus défavorisés, notamment en Afrique. Seulement il reste 95 % des capitaux de la Fondation. Autour de 95 milliards de dollars qui échappent totalement à l'impôt étazunien ! Cette montagne de thunes est gérée et investie par un cabinet propre à la fondation : « Cascade Investment LLC ». Et puisqu'il s'agit d'une fondation « caritative », ce cabinet n'est pas tenu de divulguer ce que sont ses activités !

Résultat : 5% des fonds va à des causes « humanitaires » et le reste, les 95 %, ils vont où ? Devinez ? Dans les industries pétrochimiques et pharmaceutiques. Autrement dit et pour faire simple les pesticides et les vaccins. Une part conséquente de ces fonds « caritatifs » est aussi utilisé pour la propagande au sujet des belles actions présumées de la Fondation. Ben voyons, la pube grassement mais judicieusement délivrée vous met les canards-laquais dans la poche ! Voilà qui explique la dégoulinante obséquisité des commentateurs télé et radio, bavant devant la « générosité » de Zuckerberg. Bourrage de crâne révoltant, surtout sur des antennes publiques.

 

La Fondation Gates, appuyée par les États-Unis, s’est opposée à une politique nutritionnelle contraignante proposée par l’ONU en vue de réduire les sucres, le sel et les matières grasses saturées dans les aliments préparés. Or la Fondation Gates possède 10 % des actions de Coca-Cola, premier responsable de l'épidémie d'obésité mondiale ! La même fondation en collaboration avec la Fondation Rockefeller promeut les semences OGM dans les pays africains auxquels elle accorde une aide agricole alors qu’elle a investi 23 millions de dollars dans l’achat de 500 000 actions Monsanto en 2010 !

 

On est rassuré. Les banksters internationaux, Rockfeller et les autres font partie du club et à sa tête la fondation Gates qui pousse et se focalise sur la fabrication de vaccins. Marché plus que juteux.

On peut me rétorquer que la vaccination des enfants du monde entier et surtout dans les pays pauvres sera un bien. Certes, mais les méthodes employées sont en réalité des méthodes de voyous sous des façades altruistes.

Par l'achat de 500.000 actions de Monsanto, la Fondation Bill et Melinda Gates, a complètement jeté le masque de la « philanthropie. » Encore une association qui ne surprendra guère. Il s'agit d'un mariage entre deux monopoles des plus cyniques de l'histoire industrielle : Bill Gates contrôle plus de 90 % de part du marché de l'informatique propriétaire et Monsanto environ 90 % du marché mondial des semences transgéniques et la majorité des semences commerciales du monde. Bonjour la philanthropie...

Où va ce pognon ? La plupart des « dons » des milliardaires à leurs fondations finissent par favoriser leurs investissements commerciaux. Quoi qu'il en soit, ce ne sont absolument pas des « dons » puisque au lieu de payer des impôts à l'État, les « Fondations » investissent les bénéfices des entreprises mères là où c'est favorable économiquement, y compris dans la propagande sur ses bonnes intentions présumées. Ces « dons » financent au contraire des projets aussi destructeurs que la géo-ingénierie ou le remplacement des médicaments de la communauté naturelle par des médicaments brevetés de haute technologie dans les régions les plus pauvres du monde.

Comme Monsanto, Gates est aussi engagé dans une tentative de destruction de l'agriculture rurale dans le monde, principalement à travers " l'Alliance pour une révolution verte en Afrique " (AGRA). Il fait office de cheval de Troie dans le but de déposséder les agriculteurs pauvres africains de leurs semences traditionnelles, afin de les remplacer d'abord par des semences de leurs compagnies, et ensuite par des semences génétiquement modifiées.

Alors des « philanthropes » comme Bill Gates et Marc Zuckerberg - patron de Facebook, fille putative de la CIA - j'en fais de biens moulés tous les matins...

Photo X - Droits réservés


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • hervepasgrave ! hervepasgrave ! 3 décembre 2015 13:34

    Bonjour, Victor
    Comment ne pas te rejoindre ?
    Bill Gates est aujourd’hui une idole,un objet de culte.Sera-il sanctifié un jour ?
    Personnellement le seul renseignements que j’avais sur lui date ,mais da......te.

    Mon sentiment est resté le même. Quand j’ai mis un ordinateur chez moi .A l’époque il n’y avait que le DOS et après est venue une interface graphique type « GEM desktop » si je me rappelle bien. A l’époque combien de personnes avait un ordinateur personnel ?
     Pas grand monde,ce n’était pas encore une console de jeu ,il a fallut quelques années encore,avant cela .Mais la mémoire se perd et se déforme.

     Aujourd’hui je vois beaucoup de personnes ,comme ici un Docteur en philosophie pondre une étude sur le web,alors qu’a la clé de tout cela « la micro-informatique » et après le web,nous voyons ces riches donateurs ,mais à l’époque Bill Gates avait une réputation de voleur.Il était partie avec le butin.Il en est devenu l’illustrissime « homme le plus riche de la planète » ?! oui, c’est un modèle de réussite,d’altruisme ?! oui,j’ai une vie en retard pour la compréhension des choses.


    • mmbbb 5 décembre 2015 13:00

      @hervepasgrave ! et oui en France nous avions mise sur le Minitel ( archirecture deconcentree ) et Thomson a tres vitre decroche ( ordinateur TO7 rapport de la Cour des Comptes sur cette gabegie bien francaise ) Le pere de Bill est juriste il lui a donne de bons tuyaux Rachat d’une partie des droits du DOS Bill a reussi a rendre le DOS un stantard de fait . Nous en Europe nous avons decroche Microprocesseur logiciel Cas exceptionnel Dassault Systeme et son logiciel CATIA qui fournit les grands groupes Air BUS et les americains l’achete aussi En france nous soufrions de notre conservatisme c’est moins vrai . Et pour terminer beaucoup de francais travaillent dans la silicon Valey On ne peut nier ce dynamisme americain . Je me souviens enfant ou cette naissance de cette ere informatique etait presentee comme une calamite comme si nous etions pas apte a appréhender ces technologies En 1973 nous avions eu la modulation de frequence D’autres pays l’avaient adoptes bien avant nous Dommage de toujours prendre le train en marche alors que nous avons d’excellents ingenieurs


    • pemile pemile 5 décembre 2015 13:11

      @mmbbb « le Minitel ( archirecture deconcentree) »

      C’est l’inverse, le minitel c’était du X25 (centralisé) alors que IP s’appuie sur un routage décentralisé.


    • toyet 6 décembre 2015 10:47

      @hervepasgrave !

      Vous me faites pitié, les fondations américaines mènent le monde sans payer d’impôts, altruiste le capitalisme américain, demandez aux zairois, nigérian, argentin ! retournez sur TF1 ou lisez les livres introuvables de Yann Moncomble mort trop jeune comme Emanuel Rattier......
      Quand au premiers ordinateurs personnels que j’ai également connu une bonne série tv Halt and Catch.



    • mmbbb 6 décembre 2015 12:06

      @pemile Je veux dire simplement que par analogie, le Minitel a la meme structure qu une administration francaise comme le ministere des finances Cela correspondait a l’image mentale de nos decideurs puisqu ils ont qu ’un meme schema intellectuel le jacobinisme


    • howahkan Hotah 3 décembre 2015 14:21

      Nous tous sauf ultra rarissimes exceptions acceptons la compétition, qui en fait élimine, détruit, vole, etc

      alors ces deux là sont juste ds gagnants inévitables du jeu auquel on accepte de participer en pensant gagner donc en pensant niquer les autres or comme qui dit gagnant dit des tas de gens éliminés....

      va t’ on changer cela, donc soi même ?

      pour le moment ceci est totalement non seulement hors de question mais ne remonte même pas à nos cerveaux qui « involuent. » ...qui régressent, se recroquevillent ....

      mesdames Messieurs et messires bienvenues chez une espèce en pleine régression...bienvenues chez nous........

      le ues de bienvenues étant volontaire bien sur smiley
       


      • Norbert 3 décembre 2015 21:19

        @howahkan Hotah

        Comment fait-on pour refuser la compétition ?
        Je ne postule pas à cet emploi car je suis en concurrence avec d’autres
        Je ne m’inscris pas à Pole-emploi selon la même logique.
        Je vais vivre dans une communauté qui pratique la coopération.
         ?
        Dans beaucoup de situations (celles de relative abondance) le refus de la règle du jeu se traduit par une lourde sanction. Souvent le gain qui peut résulter de ce refus est lié à la condition qu’une grande majorité en fasse de même. Mais il suffit parfois de seulement quelques éléments qui continuent à jouer le jeu pour que le « système » perdure. Or la variance intrinsèque de n’importe quel groupe rend quasi certaine l’existence de ces quelques éléments.

        Il y a pourtant des situations inverses où le refus de la compétition l’emporte et où la « coopérativité » se met en place. Ce sont les situations de détresse pour lesquelles prédomine la pénurie et où la survie de chacun dépend de la collaboration de tous.


      • amiaplacidus amiaplacidus 3 décembre 2015 15:17

        Avant de « donner » sa fortune, B. Gates était l’homme le plus riche du monde. Il « donne » sa fortune et, en 2014, toujours le plus riche du monde (76.200.000.000 $, excusez du peu, voir http://www.journaldunet.com/economie/magazine/1151133-l-homme-le-plus-riche/1160713-bill-gates ). Il est pas génial Billou ?

        De toute façon, Mark et Bill ont fait fortune en volant les idées logicielles des autres.

        Je dois dire que je suis heureux de n’avoir que très très peu contribué à la richesse de Gates ; j’ai été utilisateur de CP/M, puis Concurrent DOS (OS totalement oublié semble-t-il). Unix et ensuite de Linux, partiellement dès 1994 et en exclusivité dès 1998. Pour le reste, StarOffice->OpenOffice->LibreOffice, Firefox, etc. Que du logiciel libre, à ma plus grande satisfaction.

        Quant à la fortune de Mark, je n’y participe pas, pas de compte sur Facebook, pas plus que sur Twitter d’ailleurs (je dois être un mutant).


        • Enabomber Enabomber 3 décembre 2015 15:41

          @amiaplacidus
          Bonjour,
          C’est un avis qui n’engage que moi, mais à mon avis nous sommes au contraire des non-mutants (pas de réseaux asociaux, utilisateur Mint 17 etc.). Vouloir changer le monde en nourrissant sa version actuelle, c’est un peu comme si un écolo choisissait la consommation à outrance pour épuiser le modèle contre lequel il lutte.


        • Abou Antoun Abou Antoun 4 décembre 2015 08:58

          @amiaplacidus
          Je dois dire que je suis heureux de n’avoir que très très peu contribué à la richesse de Gates ; j’ai été utilisateur de CP/M, puis Concurrent DOS (OS totalement oublié semble-t-il). Unix et ensuite de Linux, partiellement dès 1994 et en exclusivité dès 1998. Pour le reste, StarOffice->OpenOffice->LibreOffice, Firefox, etc. Que du logiciel libre, à ma plus grande satisfaction.
          J’ai suivi la même voie que vous. Le génie c’est Gary Kildall, un peu fantasque comme tous les génies. Concurrent DOS, devenu DR-DOS était un système multi-utilisateur multi-tâche fonctionnant à la perfection sur PC alors qu’avant LINUX, les UNIX-XENIX étaient encore trop lourds.
          GEM, également évoquée ici était une interface graphique très stable alors que les versions 1 et 2 de windows provoquaient l’hilarité. Aujourd’hui et depuis de nombreuses années, je vis heureux avec linux mint, simple, rapide, efficace, beau, gratuit.
          En fait, pendant 35 ans je n’ai fonctionné sous système Micromou que pendant 5 ans avec XP qui était la première version à peu près potable de l’OS.
          Pour en revenir au sujet. ces bienfaiteurs de l’humanité font des dons spectaculaires à ... eux-mêmes. L’article démonte ces supercheries.


        • Abou Antoun Abou Antoun 4 décembre 2015 09:05

          @Abou Antoun
          Quant à la fortune de Mark, je n’y participe pas, pas de compte sur Facebook, pas plus que sur Twitter d’ailleurs (je dois être un mutant).
          Alors nous sommes deux !
          Comptes Facebook et Twitter définitivement fermés après une (très) brève ouverture. Aucun intérêt sauf la satisfaction de l’ego. Ce qui me fait marrer c’est que la politique politicienne se fait sur Twitter. On est à l’affût des derniers posts de la Trierweiller, de la Royal, etc...Twitter devient le salon où l’on cause du harem, du gynécée. La politique spectacle dans toute sa splendeur. Les philosophes ne réfléchissent plus, ils twittent...Facebook, Twitter, symboles de la futilité de notre époque.


        • pemile pemile 4 décembre 2015 09:19

          @amiaplacidus « avant LINUX, les UNIX-XENIX étaient encore trop lourds. »
          Pour des applications caractères, SCO/Unix sur un 386 équipé de cartes séries multi-voies permettait de connecter sans problèmes 8 postes de travail.


        • Abou Antoun Abou Antoun 4 décembre 2015 10:24

          @pemile
          sans problèmes
          On peut dire que ces systèmes fonctionnaient mais question performances ce n’était pas top. J’ai dû administrer en 1990 un tel système gérant un portique et des badges d’accès à une cantine scolaire.
          Bof !!!!
          Tout dépend de ce qu’on entend par ’sans problèmes’.


        • pemile pemile 4 décembre 2015 19:12

          @Abou Antoun
          C’est peut être ton application qui avait un problème ?

          Pour des applications de gestion commerciales en C, opérationnelles sur 8 postes avec des affichages à 19600 bauds, avec des cartes multivoies actives (équipée d’un 80286)


        • Abou Antoun Abou Antoun 5 décembre 2015 14:18

          @pemile
          L’application avait été écrite par une société de service. C’était un truc tout con faisant l’interaction entre un processus physique (le passage d’un portique) et le contenu d’une base de données. Je n’ai pas eu accès au code. Je n’ai été responsable que du lancement, de l’arrêt, du remplissage des bases de données à partir des fichiers E.N ; de la maintenance, etc... Même pour ces opérations le système, bien que robuste, était peu réactif, donc, j’en déduis : trop lourd pour le matos.


        • pemile pemile 5 décembre 2015 20:36

          @Abou Antoun « j’en déduis : trop lourd pour le matos. »

          Ou mal codée ! Surtout pour un « truc tout con » !


        • liberty1st liberty1st 3 décembre 2015 16:17

          Merci pour cette piqure de rappel ! Aujourd’hui, combien de personnes pensent (grâce à la propagande médiatique) que Bill Gates ou Mark Zuckerberg sont des modèles à suivre...
          Alors qu’a côté de cela, Edward Snowden est présenté comme un traitre et se voit refuser l’asile politique alors que son motif d’agissement est le bien de l’humanité ...
           
          Triste époque pour nos sociétés occidentales ...
           
          Par ailleurs, il est évident qu’on ne peux pas être parmi les plus riche de la planète et le rester sans passer par de l’évasion fiscale ou de la spéculation boursière.
           
          La philanthropie implique le désintéressement ! Ici ces milliardaire investissent ce qui évidemment est beaucoup moins reluisant.


          • Arthur S M de Sourcessure 3 décembre 2015 16:47

            Je suis très, très déçu !

            Franchement, j’aurais jamais cru ça !
            Alors comme ça, les riches ne sont pas des philanthropes et les Etats-Unis encouragent leurs turpitudes ?
            Le monde s’écroule autour de moi !
            Mais qu reste-t-il ?
            Existe-t-il encore une personne honnête dans ce monde qui me rendra l’espoir et la force de continuer à exister ?


            •  C BARRATIER C BARRATIER 3 décembre 2015 17:23

              Ils sont comme nous des homo sapiens intéressés financièrement et cherchant les honneurs.
              La recherche de la déduction fiscale est un sport que nous adorons..62 % ce n’est pas rien...Quant aux dirigeants de nos associations, ils n’ont rien de philantropiques
              Voir en table des news :

              Associations, vous devez des comptes au contribuable

              http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=263


              • Enabomber Enabomber 3 décembre 2015 17:31

                @C BARRATIER
                Intéressés financièrement, je pense qu’en effet nous le sommes tous, mais pour certains il s’agit juste de pourvoir à ses besoins élémentaires plus quelques à-côtés, pour d’autres c’est une pathologie narcissique, à tel point qu’ils seraient bien incapables d’utiliser tout ce qu’ils accumulent.


              • Enabomber Enabomber 3 décembre 2015 17:33

                @C BARRATIER
                La consommation ostentatoire en est un excellent exemple.


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 décembre 2015 20:18

                La Révolution qui a donné naissance aux USA, n’a rien de commun avec la Révolution française. L’indépendance américaine s’est faite CONTRE le fait de payer des taxes et des impôts à la couronne de sa très gracieuse majesté.


                C’est l’épisode du « tea party de Boston » de 1773, les Américains ont refusé de payer les taxes sur le thé et ont jeté les ballots de thé anglais dans le port de Boston. Les Américains sont férocement opposés au fait de payer des impôts, de répartir les richesses par un modèle social, d’avoir des services publics performants etc. Sauf le financement de l’armée, qui d’ailleurs est en train de les ruiner ... Quant on voit la répartition de la richesse aux USA, il y aurait pourtant du grain à moudre pour remplir les caisses de l’ Etat...

                La Révolution française s’est faite sur l’égalité devant l’impôt. Même si cela est reste très imparfait, le modèle social français est pour les Américains... quasiment du communisme, et Sarkozy serait classé à l’extrême - gauche, au moins !

                Aux USA, le social est pris en charge par les communautés religieuses et les associations, ce qui permet aux riches d’aller au paradis et leur coûte bien moins cher que de payer des impôts !

                Le refus de payer des impôts a une autre conséquence, c’est que les campagnes électorales sont financées par les entreprises, et pas sur argent public, comme en France. Un candidat propose de se faire élire pour voter une seule loi aux USA : que les Partis politiques soient financées sur argent public, puis il s’engage à démissionner, il s’appelle Lauwrence Lessing.

                • franck milo franck milo 3 décembre 2015 20:56

                  Je pense que Cayenne serait bien pour eux aussi.


                  • Thorgal 3 décembre 2015 21:46

                    D’après ce que j’en ai lu rapido sur des sites ’zuniens, Zuckerberg ne va pas fonder une association de type 501(c)(3) qui lui permettrait d’être exempt de taxe. Non. Son but est tout simplement le lobbying politique, et ça, une fondation de type 501(c)(3) n’est pas autorisée à le faire.
                    La nouvelle fondation en question sera de type LLC (limited liability corporation).

                    Lire ici par exemple : http://www.zerohedge.com/news/2015-12-02/heres-why-philanthropic-mark-zuckerberg-will-place-facebook-shares-profit-llc

                    "There you go. As many expected, it appears this move is less about charity, and more about ensuring that Zuckerberg, the oligarch, is able to frame U.S. government policy in any way that he, and his billions, so desire."


                    • charlotte 3 décembre 2015 23:24

                      ces deux larons sont des leurres

                      l’actionnaire principal de facebook est goldmann sachs dont l’actionnaire principal est
                      vanguard group, blackrock, fmr et state street

                      qui sont actionnaires de microsoft de monsanto de toutes les banques americaines y compris la banque federale, de mondelez de mac do de coca de boeing etc la liste est tres longues

                      ces deux larons sont des ..... illusions

                      le ou les vrais boss sont bien cachés, invisibles introuvables
                      car les actionnaires de vanguard group, blackrock, fmr et state street sont vanguard group, blackrock, fmr et state street

                      il n y a pas de nom derrieres ces societes qui possèdent aussi les 9 plus grandes societes pharmacieutique du monde 

                      ces societes possedent toutes les clopes et tout le petrol du monde aussi

                      bill gate et zucherberg sont a l’informatique ce que goldmann sachs est a la banque

                      un leurre.

                      il y a des actionnaires bien cachés. qui dirigent le monde

                      cest facile a verifier , faut taper sur google : actionnaire de ....

                      et oui google aussi, yahoo, cisco, la deutch banque la banque d’angleterre, tout l’armement americain etc 

                      ces gens sont escros des voyous des hypocrites des profiteurs des imposteurs

                      la facon ultime et sale de faire des ingérences, cest avec l’humanitaire...et les droits de l’homme..

                      de l’homme blanc bien sur.


                      • julius 1ER 4 décembre 2015 10:10

                        @charlotte


                        çà c’est un scoop..... bientôt 50 ans que l’on parle du rôle des multinationales !!!!

                        dans les années 70 on disait déjà que GM représentait le PIB de l’Afrique du Sud et du Bénélux réunis..... cela dit ... çà ne fait pas avancer le .. smilblick !!

                        tout ton texte Charlotte aurait pu se résumer à « le Capitalisme ...c’est du vol »

                        car les multinationales ne sont que des instruments de domination économique qui ont remplacé les armées coloniales des siècles précédents........ mais encore une fois cela dit ... eh bien on n’a rien dit et pour paraphraser Lénine «  »« Que Faire ».....

                        la réponse appartient aux citoyens du monde entier qui doivent se saisir des affaires des pays et non plus laisser cela à quelques individus parti -prenante du système !!!

                        hors de cela, point de salut !!!!

                      • wesson wesson 4 décembre 2015 01:04

                        vous ratez un peu votre cible, l’auteur. 


                        Car si il est vrai que les fondations Américaines sont totalement défiscalisées, elle ont en contrepartie des obligations assez strictes. Par exemple, elles doivent consacrer chaque année un minimum de 5% de leur avoirs.

                        Mais dans le cas de Zuckerberg, c’est encore pire : il n’as pas opté pour une fondation, mais pour une entreprise. En pratique, la déduction fiscale ne s’applique pas, mais il peut faire strictement ce qu’il veut de son pognon, y compris l’utiliser pour investir dans d’autres entreprises et en racheter. Il n’as aucune obligation de dépenses.

                        Autre chose aussi que Zuckerberg semble viser : la politique. Une fondation ne peut donner à un homme ou un parti politique, tandis que sa LLC elle peut participer à l’un de ces fameux « superpac », cette forme institutionnelle de corruption.

                        Bref, zuckerberg ne crée pas une fondation ,mais un fond d’investissement qu’il contrôlera en totalité et avec lequel il pourra faire ce qu’il veut, et nous prie de croire qu’il réservera exclusivement cela à l’enfance. 

                        On y croit !

                        • Thorgal 4 décembre 2015 09:04

                          @wesson
                          Et oui, cf. mon post un peu plus haut. Ça n’a pas grand-chose à voir avec la philanthropie, le type est juste représentatif de la nouvelle génération d’oligarques. Ben oui, les vieux oligarques doivent crever un jour, les jeunes prennent leur place  smiley


                        • Arjuna 4 décembre 2015 03:04

                          Bonjour,

                          Au contraire de l’article, Tonton Bill Gates, je l’ai toujours trouvé sympa. Malgré sa fortune, il a su resté un personnage simple et agréable, il conduisait sa propre bagnole pour aller au boulot, n’a pas choisi de se marier à un top-modèle ou à une jeune héritière qui aurait pu consolider son empire, jamais de vague dans sa vie professionnelle ou sentimentale... En gros, Bill pourrait très bien passer pour notre voisin de palier.

                          ---Parlons de sa fortune : je ne vois pas pourquoi il utiliserait l’argent de sa fondation pour le réinvestir et en tirer un quelconque profit, sérieusement, il en a déjà suffisamment pour vivre mille vies de flambeur, alors a quoi bon !!! Rappelons qu’il a promis à ses enfants de ne leur donner que 10 millions de dollars (chacun), afin de les obliger à ne pas vivre de l’argent de papa et maman et à les pousser à bosser. C’est une belle philosophie qui va selon moi dans le bon sens.

                           http://pbv-eccg.weebly.com/pourquoi-pas/les-10-penses-de-bill-gates


                          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 décembre 2015 07:00

                            @Arjuna
                            Pourquoi paierait-il des impôts ? A cause de cela, désormais la réalité aux USA, en passe de devenir un pays du tiers monde. Le chômage n’est pas de 5%, mais de 23%.
                            Stiglitz : « L’économie américaine est malade de ses inégalités ».


                          • julius 1ER 4 décembre 2015 09:51

                            @Fifi Brind_acier


                             je ne vais pas te lancer de fleurs... FIFI mais heureusement que tu es là !!!
                             
                            même si je suis loin de partager toutes tes convictions....

                            car le niveau de compréhension de la « chose économique » sur les forums est tellement bas que si l’on creuse encore un peu ... on va se retrouver en Chine !!!
                            la plupart des gens n’ont encore rien compris de ce qu’est une dynamique inégalitaire ( là pour le coup un véritable oxymore) et ce qu’elle entraîne tant au niveau économique ... que social .... et qui plus .....est simplement de ce que doit être « La République » et ses valeurs !!!

                            pour le coup nous allons vers une période sombre, alors que le 21 ie siècle aurait dû être celui de la lumière ...... je ne suis même pas terrifié, je suis totalement abasourdi par autant de manque de bon sens, de bêtise crasse et pour tout dire d’inintelligence à tous les étages de la fusée !!!

                            je sais que certains profitent de tout cela et là je pense que nous sommes d’accord là -dessus, c’est moi, moi , ......... au détriment de tous les autres mais quand on atteint un tel niveau de cupidité, de courte-vuisme et de non-sens.... là on frise l’aller-simple pour le cataclysme dont finalement bien peu réchapperont .......est-cela une justice immanente ??? poser la question ..c’est déjà y répondre !!

                          • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 4 décembre 2015 11:11

                            @Fifi Brind_acier


                            Bonjour,
                            « Le chômage n’est pas de 5%, mais de 23%. »
                            D’où tenez-vous ce chiffre de 23% ? Stiglitz n’en parle pas dans l’article paru dans La Tribune.
                            Merci.

                            Cordialement.

                            Thierry Saladin

                          • Le p’tit Charles 4 décembre 2015 07:32

                            l’Amérique ou tout est possible...surtout le pire.. !


                            • Arjuna 4 décembre 2015 09:25

                              @Fifi, je comprends ton raisonnement, mais même si tout l’argent de Bill allait aux impôts américains, servirait-il aux pauvres de ce pays ? hmmm permets-moi d’en douter… A choisir, je préfère que son fric soit investi dans des projets Géniaux comme « Omniprocessor » plutôt qu’il ne serve à entretenir et à améliorer la force de frappe de l’armée américaine ou ses services de renseignements.



                              • julius 1ER 4 décembre 2015 09:29

                                s’il n’y avait qu’une chose à retenir de cet article ce serait le jeu de mots.... « canard laquais » 

                                dont on ne sait pas s’il faut t’attribuer la paternité Victor ....en tout cas c’est presque du Déproge !!

                                au delà de cela je vois que tu as bien disséqué « le mythe de l’altruisme » des fondations, écrans de fumée, à l’usage des aveugles ....et des analystes mous du bulbe !!!!

                                c’est vrai qu’à la fin tout ce cirque ressemble plus à des pratiques mafieuses du blanchiment d’argent que d’un véritable outil économique au service du peuple américain et ses 94 millions de sans-emploi.... car là est la véritable « incidence » de ces pratiques mafieuses des milliardaires américains qui ne sont plus au service du peuple américain mais au service de l’oligarchie dont ils sont partie prenante !!!

                                continue.... Victor à ne pas être« un laquais du Capital » !!!!

                                • Hector Hector 4 décembre 2015 10:12

                                  Qui peut croire à un tel conte de Fée ? Donner 99% de ce que l’on possède ?
                                  Il faudrait être complétement malade pour se mettre volontairement, ou presque, sur la paille.
                                  De plus en venant de concevoir un ou une héritière ! Je ne sais pas et je m’en fout.
                                  Mais ce genre d’annonce permet au moins de mesurer l’immense mépris de ces « gens-là » pour le peuple.
                                  Rien que le fait de posséder 45 milliards, quelle que soit la monnaie, est une insulte faites à tous ceux qui tirent le diable par la queue dès le 15 du mois, et encore. Sans parler de ceux qui crèvent de faim.
                                  Ces gens m’écœure. C’est proprement indécent.
                                  Et puis pas fier le Zuckerberg, jean, tennis et pull-over.
                                  Quelle mascarade !



                                  • Hector Hector 4 décembre 2015 10:27

                                    @Hector
                                    Je m’en fouS Bien sur.


                                  • fredleborgne fredleborgne 4 décembre 2015 12:30

                                    Ce n’est que la partie élevée de l’iceberg. Des associations propres, il en reste peu, même si certaines exploitent de sincères bénévoles...
                                    Oui, il est possible de donner X milliards qui ne signifient rien quand on conserve les millions qui vont servir à vivre en pacha.
                                    C’est ce qu’ils prétendent pour dire « Mais si, on l’a réellement donné »
                                    Mais il faut bien sûr voir dans quelles conditions ce « don » existe. Et là, oui, on comprend la mascarade.
                                    Mais bon, le système auquel ils croient va bien finir par se casser la gueule. Et pas sur que leur réputation de « bon samaritain » sauve leur tête


                                    • rocla+ rocla+ 5 décembre 2015 13:19

                                      Véridique  , les riches c ’est des salauds . 


                                      Non seulement ils ont beaucoup d’ argent mais encore ils ont 
                                      des belles femmes .

                                      Non , les vrais hommes sont ceux qui arrachent la chemise d’ un de ces 
                                      salauds , et qui ont des tromblons comme femme à la maison . 


                                      Il faudrait faire une loi contre  ceux qui sont riches , voilà la solution . 

                                      Ou, peut-être , un jour qui sait , un vrai homme pauvre fonderait une entreprise
                                      qui gagne pas de pognon , pour rester pauvre , et montrer à la face du 
                                      monde que les riches c’ est des salauds .

                                      • EpiqueTête EpiqueTête 6 décembre 2015 15:07

                                        Ils peuvent avoir tout l’argent du monde et ne rien valoir. Les ultra-riches sont des gens qui s’ennuient et pensent avoir tout accompli, parce qu’ils baignent dans le fric. C’est pour cela qu’ils cherchent le plus, et c’est l’idéologie. Beaucoup sont bien intentionnés, ils se sentent juste une mission, et nous en font profiter. Le problème c’est qu’ils sont hors du monde commun, qu’ils sont récupérés, qu’ils ont le pouvoir d’imposer leurs vues sans se soucier des conséquences.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès