• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

2008 - Wonder year !

'' Je n’ai vraiment rien contre la personne de Thierry Breton. Je conserve au contraire le souvenir, toujours reconnaissant, du chef d’entreprise qu’il était (Thomson), au lendemain de la fermeture de Moulinex en Alençon, quand il m’appelât pour m’encourager et m’ouvrir son carnet d’adresses. Je ne l’ai jamais oublié. Ils étaient peu nombreux à l’époque à se soucier des difficultés d’un Maire d’une ville sinistrée. En revanche, à son arrivée à Bercy, je n’ai pas reconnu le même homme. Comme je ne le lui ai jamais dit, il le lira sur ce blog, s’il y passe, ce qui est tout de même peu probable. La fonction ministérielle, au fond, change les personnes. Elles peuvent perdre ce qui fait souvent leur incommensurable richesse : l’humilité.

J’en viens au sujet du présent billet : l’année 2008 ! L’année blanche ! L’année mythique ! L’année de rêve ! La « wonder year ! » Voilà, en effet, que notre ministre Breton nous l’annonce gratuite. Le père Noël en personne nous annonce sa future descente dans notre cheminée fiscale. Je n’y croyais plus depuis plus de 50 ans ! Et pourtant ce Père Noël existe ! Je le connais, je l’ai rencontré ! En instaurant le prélèvement à la source pour l’Impôt sur le Revenu (l’IR) à compter de 2009, il décide que nous serons exonérés d’impôts sur 2008 ! Comment, en réalité, vous cacher mon indignation face à cette annonce ? Comment la génération présente, ma génération, celle qui accumule une dette insupportable, celle qui ne finance pas ses retraites, celle qui précarise, sans vergogne, l’avenir de ses enfants, peut-elle oser, en plus, s’exonérer de l’impôt sur ses revenus d’une année (2008) ? Coût : plus de 50 milliards d’euros ! Je trouve cela indécent. Même si je n’imagine naturellement pas que l’on puisse prélever en 2009 les impôts de deux années (2008 & 2009). Mais, diable, pourquoi, dès lors, ne pas envisager que les impôts de 2008 soient payables sur 10 années, ou même plus, et intégralement affectés au désendettement de l’Etat, ou au Fonds de Réserve des Retraites ? Ainsi nous n’aurions pas le sentiment de nous défausser, de nos charges courantes, une fois de plus sur nos enfants. Sur ce sujet brûlant, je lirai volontiers vos commentaires.


Moyenne des avis sur cet article :  4.24/5   (74 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre An Alré (---.---.124.107) 21 décembre 2006 13:41

    Quelqu’un aura t-il le courage d’expliquer à cet ex ministre ***délégué au budget*** que tous les contribuables payeront leurs impots chaque année entre maintenant et 2010. Seule la raison pour lesquels ils paieront va changer.

    Et qu’en aucun cas l’état ne subira de perte de revenu.

    Et qu’en aucun cas il n’y aura d’année sans impots sur le revenu pour les contribuables.

    Et que Breton nous prend pour des cr*t*ns mais que finalement il n’a pas si tort que ça smiley


    • toto 21 décembre 2006 14:24

      Quelqu’un aura le courage de dire qu’une année fiscale non imposée reste une année fiscale non imposée, et que quand tout les contribuables ayant vu la réforme passer mourront, il y aura à ce moment là une année fiscale complète aura été perdue par le gouvernement.

      Par exemple, imaginons un type qui meure en 2008. Il ne sera pas imposé sur sa dernière année d’existance, ses héritiers n’auront pas à payer l’impôt sur sa dernière année.

      Faut réfléchir un peu, quand même.

      La seule compensation, c’est le jeu de l’inflation et l’immédiateté, qui comblent ce manque à gagner.

      Pour autant, le mieux est de quand même payer sur 2008, mais fractionné sur 10 ans.


    • toto 21 décembre 2006 14:27

      C’est quand, si l’année est effectivement blanche (mais je doute que ça ce passe comme ça) la plus grosse niche fiscale jamais construite !

      C’est assez démago de la part de Breton.


    • Jean-Pierre An Alre (---.---.203.94) 21 décembre 2006 23:22

      Cher Toto

      Ce que vous évoquez ne figure pas dans l’article. Outre le fait que l’effet dont vous parlez sera au moins étalé sur 50 ans, il y aura deux autre effets dont vous ne parlez pas mais qui sont nettement plus conséquents et qui intéressent donc bougrement les Français :
      - Comment seront intégrés les quotients familiaux et autres réductions d’impôts d’inspiration plus ou moins égalitaire.
      - Comment les nantis, pourront-ils recourir aux réductions fiscales voire à l’évasion fiscale ?


    • Martin Mystère (---.---.122.66) 21 décembre 2006 13:41

      C’est une « proposition » qui n’a pas été confirmée encore (il faut attendre le printemps pour cela). Je suis personnellement pour le prélèvement de l’impôt sur le revenu à la source, et y gagner ou non une année d’impôts n’y a rien à voir. Une mesure comme celle-ci serait la preuve d’un véritable courage politique... quoique juste avant les élections, ce soit également un joli tour de passe-passe. Qui vivra verra...


      • Sylvain Etiret 21 décembre 2006 13:46

        Je suis assez inculte en la matière, aussi peut-être est-ce une question triviale, mais quels sont les avantages attendus de ce prélèvement à la source, et en particulier en attend-on une amélioration des recettes fiscales qui permettrait de voir l’abandon de l’impot 2008 comme un simple investissement ?


        • Comité Cicéron 21 décembre 2006 14:09

          C’est un canular ! Ouaf ! C’est grand ! Vive Agoravox ! Mais il y a trop de fautes d’orthographe et de français dans le texte pour qu’on y croie vraiment. Bien joué malgré tout !

          De plus, l’argument est idiot : il suffit de faire une déclaration en 2009 sur ses revenus 2008 et de prélever à la source, au cours de l’année 2009, la différence entre ce qu’on paye en 2009 pour 2009 et ce qu’on aurait dû payer en 2009 pour 2008 !

          A moins de vouloir faire le cadeau fiscal, mais bon on a déjà été servi par les baisses de l’IR ces derniers temps (baisses peu recommandables d’ailleurs) !


          • Dislexique (---.---.124.149) 22 décembre 2006 23:24

            Vous êtes meilleur en orthographe qu’en calcul visiblement. Votre méthode est tout simplement stupide. Vous n’avez rien compris. Connaissez-vous la différence entre un bilan et un compte d’exploitation, cela vous aiderait à comprendre que ce n’est pas tout à fait pareil pour l’Etat.


          • Philippe (---.---.184.78) 21 décembre 2006 14:17

            Thieery Breton est à l’origine un auteur de science fiction je crois, sans grand succès. Mais il a une carrière d’humoriste toute trouvée. « 2008 sera une année très bonne pour la croissance car les français ne seront pas imposés cette année ». (je cite de mémoire ce que j’ai pu entendre). En 2008 on paira l’impôt sur le revenu de 2007 que je sache et en 2009 l’impôt étant prélevé à la source, l’impôt de 2009. Elle est où cette année blanche ? Si quelqu’un peut m’expliquer... Merci d’avance.


            • Yoyo (---.---.132.225) 21 décembre 2006 14:35

              C’est simple, l’année blanche serait l’année 2008 car il n’y aurait pas d’imposition des revenus de 2008.


            • T.B. T.B. 21 décembre 2006 17:00

              Le sénateur (et notaire de profession ) Alain Lambert ( Conseiller municipal de St Ceneri le Gerei, Président de la Communauté urbaine d’Alençon et de ses 50 000 habitants, Conseiller général 1985-1992 et depuis 2004 et Premier vice-président du conseil général de l’Orne et à nouveau maire d’Alençon depuis le 28 septembre 2006) n’a vraiment rien contre la personne de Thierry Breton. Il conserve au contraire le souvenir, toujours reconnaissant, du chef d’entreprise qu’il était (Thomson),

              Eh bien moi je n’aime ni les sénateurs cumulards ni Thierry Breton qui, lorsqu’il était PDG de France Télécoms en 2003 et 2004 a généralisé des pratiques relevant de l’escroquerie pour piéger le client Wanadoo et dont j’ai été une des victimes par vente forcée d’un service que je n’avais pas demandé et qui m’a été néanmoins facturé.

              26 février 2005 : Thierry Breton, Ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie Cette nomination a eu lieu après la démission d’Hervé Gaymard, atteint par un scandale politico-immobilier (affaire Gaymard).

              Problèmes judiciaires de Thierry Breton 28 juin 2005 : une perquisition ordonnée par le juge Henri Pons dans le bureau ministériel de Thierry Breton à Bercy est réalisée par la DNIF (Direction Nationale des Investigations Financières). La justice cherche à établir l’implication du ministre dans des malversations financières concernant l’entreprise Rhodia dont le ministre était membre du conseil d’administration et président du comité d’audit jusqu’en juin 2002 (affaire Rhodia). Les perquisitions visent aussi à établir des preuves sur une autre affaire concernant la cession à bas prix de Canal+ Technologies à Thomson Multimédia, société dont Thierry Breton était PDG jusqu’en septembre 2002.

              Écrits : 1984 : Softwar (La guerre douce), Thierry Breton - Denis Beneich, Ed. Robert Laffont, Paris thriller technologique. Thierry Breton, après de nombreuses années, a concédé, devant un journaliste du mensuel économique l’Expansion, que l’essentiel du livre a en réalité été écrit par Denis Beneich, lequel lui attribue « l’idée » qui est à la base du roman.

              Bon, de toutes façons, Alain Lambert ne répond jamais aux commentaires. Il se contente de poser sa fiente sur Agora et puis s’en va. Normal, avec 4 mandats sur le dos (rétribués combien par nous les contribuables ?) ... !!!


            • dionysos (---.---.232.178) 22 décembre 2006 11:45

              faut pas rever ! l’etat ne nous fera pas de cadeau alors qu’il cherche sans cesse à nous pomper un peu plus !


            • parkway (---.---.18.161) 22 décembre 2006 12:35

              merci à T.B.

              Il m’évite de dire sensiblement la même chose...

              Voilà un nanti démago qui se moque d’un autre nanti démago, blanc lambert et breton blanc.


            • PPDA (---.---.197.144) 21 décembre 2006 14:26

              Merci Monsieur Lambert, quel scoop, on l’ a échappé belle !!! Avec Monsieur Lambert on aurait non seulement payer plus tôt mais en plus 2 fois. Bravo à l’élu, qui pour remplir les caisses de l’Etat, met sur la paille ses électeurs. Suggestion : Pourquoi ne pas entreprendre une nouvelle carrière... je sais pas, Capitaine du Titanic par exemple ?


              • Icks PEY Icks PEY 21 décembre 2006 14:37

                Ce débat lancé par BRETON manque singulièrement de claireté et il faut reconnaître que les réactions de l’opposition socialiste ne contribuent pas à rendre les choses plus compréhensibles.

                Il faut comprendre que l’impôt sur le revenu est actuellement payé en décalage d’un an avec paiement d’acomptes provisionnels mensuels ou trimestriels.

                Autrement dit, on paie en septembre/octobre 2006 l’impôt sur les revenus 2005 mais pour lesquels on a payé des acomptes fin 2005 courant 2006.

                Lorsque BRETON dit que l’année 2008 pourrait être exonérée, il a théoriquement raison : selon sa proposition, fin 2008 on solderait l’impôt sur les revenus 2007 (ancien système) et à partir de 2009, on paierai « en temps réel » l’impôt du sur les revenus 2009.

                Donc, logiquement : aucun impôt ne sera jamais perçu sur les revenus 2008. Or, cela ne veut pas dire qu’on ne paiera aucun impôt en 2008.

                Car le prélèvement à la source a pour effet de faire cesser le décalage d’un an de l’ancien système : dès début 2009, on payerait l’impôt sur les revenus 2009.

                Autrement dit de gauche comme de droite, ils ont à la fois tort et raison : oui, l’année 2008 serait fiscalement blanche dans le sens où les revenus perçus en 2008 ne serviraient jamais comme base à l’impôt mais non, il n’y aura pas d’augmentation du pouvoir d’achat.

                Mais cela ne résoud pas la question de savoir comment contrecarrer les tentatives évidentes d’abus sur les revenus 2008 (prévoir versements massifs de prime exceptionnelle courant 2008 !!!).

                Bien cordialement,

                Icks PEY


                • La Taverne des Poètes 21 décembre 2006 20:46

                  à Icks PEY :

                  Votre démonstration est claire et c’est ainsi que je l’ai compris aussi. Cette mesure ne dégagera pas du pouvoir d’achat. Et de ce fait, je ne l’ai pas évoquée dans mon article à paraître (si accord d’AV) « Pouvoir d’achat : fantasmes et réalités ».

                  Mais il faut reconnaître que Breton sait nous embrouiller à l’approche des élections.

                  Si perte fiscale il y a lors du passage d’un système à l’autre, je me demande à quel montant elle peut être évaluée et si elle a été évaluée.


                • Internaute (---.---.203.204) 21 décembre 2006 14:37

                  Cette réforme n’a aucun intérêt. Copier nos voisins n’est pas une raison suffisante en tout cas pas une raison d’Etat.

                  Le seul homme politique qui ait fait une remarque juste à ce sujet est Arlette Laguiller. Le prélèvement à la source n’aura comme effet que celui de déresponsabiliser un peu plus les gens en leur cachant le montant de l’impôt. La suite logique est l’augmentation des impôts sous n’importe qu’elle forme.


                  • NaSH (---.---.149.214) 21 décembre 2006 16:50

                    l’interet est que.. comme partout dans le monde, il est mieux de payer ce qu’on doit a l’etat a l’instant T et pas a l’instant T+1

                    C’est la premiere fois que je paye des impots sur le revenu, et je ne sais pas quelle somme je doit épargner. Pourtant, il parait qu’il faut relancer la consomation, en evitant d’epargner.

                    En gros, cela veux dire que, par rapport a nos voisin, nos salaires sont sur-évalué, puisque eux, sont déposé avec les impots DEJA prélevé.

                    De plus, la déclaration d’impot, est une gymnastique completement ahurissante pour des particuliers.

                    Tout le monde attend cette réforme, mais beaucoup attendent aussi une simplification ENORME de cet impot. Seulement, on a pris l’habitude en france d’y associer des mesures sociales....

                    Le prelevement de l’impot a la source, va certainement obliger la france a changer son systeme d’equilibrage, et de ne plus utiliser l’impot pour « donner » de l’argent aux français.

                    Ce que je retiens surtout, c’est que le systeme va ENFIN dans le bon sens. On nous dit qu’il faut nous adapter, penser a changer de metier régulierement. Mais avec un état reactif a N+1, impossible de réaliser ce qu’on nous demande.

                    Il y a encore beaucoup de chose a changer, pour qu’on comprenne enfin pourquoi nos voisins sont meilleurs que nous. Mais il ne faut pas faire les choses a moitié, sinon certaines mesures resteront incompréensible pour la majorité des français.. très très conservatrice.


                  • seb (---.---.12.18) 21 décembre 2006 14:52

                    Et moi j’en reviens à mon cas de divorce :

                    En 2009, je serai doublement « pénalisé » car : 1. Je paierai comme tout le monde la part normale sur mes revenus mensuels 2. Je verserai normalement la pension alimentaire.

                    Le sytème actuel me permet de vivre alors que la seule année 2009 SERA pour moi économiquement TRES TRES DIFFICILE (la déduction fiscale et son remboursement ne s’effectuera qu’en fin 2009 voire début 2010).

                    Ai je tout compris ???

                    Et je ne parle pas des personnes qui ont des nourrices agrées...


                    • Comité Cicéron 21 décembre 2006 14:53

                      C’est la première fois qu’Arlette est opposée à la hausse des impôts !! En plus il s’agit d’un impôt sur les riches !

                      Ah, tout se perd !

                      Mais pardon le coup de l’année blanche pour 2008 est inadmissible et pas du tout nécessaire pour introduire la retenue à la source, comme expliqué plus haut.


                      • (---.---.2.2) 21 décembre 2006 15:47

                        Moi je suis jeune, j’ai 25 berges les filles, et j’ai plus envie de payer pour une retraite que je n’aurais jamais. Alors j’invite tous les jeunes ( ceux qui ne toucherons pas leur retraite avant 10 années ) parce que je ne encore que quelques années a notre serpent capitaliste qui se mord la queue... ; a vous rebeller.... c’est le moment. N’allez pas jusqu’a vous faire marquer du nombre de la bette et prennez les armes, mais battez vous jusqu’a la mort qui je le rappelle, n’est qu’une etape sur votre chemin !!! et oui comme qui dirait, on doit tous y passer, et comme la peur n’evite pas le danger on a tous raison de prendre ca avec le sourrire, alors viva la revoluccion !!!! Alors désolé pour tous les vieux cons qui ont utilisé leur vie pour tous ces pourris d’escros de ministres, mais vient le temps de la paresse, la fornication et le retour en arriere... Ce sera un grand pas pour l’homme mais aussi un grand pas pour l’humanité... Vivement que le système s’effondre et la on redistribuera les cartes, ca va chier pour votre gueule bande d’enculés...


                        • NaSH (---.---.149.214) 21 décembre 2006 16:54

                          tu vie pour ta retraite ? on t’a mal informé, la vie c’est pas bosser 40ans pour te reposer 40ans. la vie c’est bosser tout le temps.

                          j’ai juste 4ans de plus que toi. Seulement je suis sorti de la génération socialiste des années 80 et de ses mensonges sur la vie.


                        • Guilhem (---.---.91.97) 21 décembre 2006 16:12

                          M. Breton est un ex grand patron et donc sensible aux problèmes de ses pairs, comment vraiment se gaver de stocks options sans même payer les impôts qui vont avec.

                          Il a donc trouvé la solution, une année ‘blanche’ combien vous pariez que en 2008 tous font jouer leur stock options ? smiley


                          • Gecka 21 décembre 2006 17:10

                            Comment arriver à comprendre qu’il y aura une année sans impôts ?

                            Ou vouloir le comprendre !

                            C’est faux, en aucun cas il n’y aura d’année sans impôts sur le revenu pour les contribuables. Faire semblant de se rebeller contre cette fausse non imposition, c’est vouloir faire de la propagande pour cet annonceur de fausses bonnes nouvelles. Le principe est plutôt que nous paieront en avance, mois après mois nos impôts, au lieu de les payer en fin d’année !!!


                            • Michel 21 décembre 2006 19:27

                              Personne ne dit qu’il y aurait une année sans impôt.

                              On dit que le problèmes est qu’il y a une année non imposée. Ce qui en plus d’être une niche fiscale énorme, ampute bel et bien le budget d’une année d’impôt, même si c’est étalé sur une plusieurs dizaines d’année (la durée de vie des contribuables). C’est simple, clair et net, aucune échapatoire

                              D’un autre coté, avancer d’une année le payement, c’est jouer avec l’inflation et donc soit augmenter de manière invisible les impôts en 2009 (anomalie du au rattrapage), soit si c’est bien fait, se priver d’un comblement partiel de l’année blanche de toute façon dérisoire.

                              (le déficit au budget, étant donné l’espérence de vie et donc d’impôt d’un citoyen, disons 50 ans, est de 2% par ans jusqu’à ce que le dernier contribuable réformé meurt. L’arnaque de l’inflation fait gagner 2% sur l’impôt.

                              Croire qu’il n’y a aucun problème fiscal, c’est comme croire qu’il n’y aura pas d’impôt en 2008. C’est de la connerie l’un comme l’autre


                            • faxtronic (---.---.127.45) 21 décembre 2006 17:13

                              Le prelevement a la source c’est franchement bien : pas de souci d’impot a payer, ce que l’on recoit, on l’a vraiment. Pas d’embrouille, pas de retard, tout est fait par la service salaire des boites, on peut comparer rellement les salaires, on sait ce que l’on gagne reellemnt, on est pas a la merci de quelque fonctionnaires surchargee de boulot 10 jours par an. C’est tres pratique, tres simple, tres direct. C’est comme cela en Belgique. J’apprecie beaucoup.


                              • faxtronic (---.---.127.45) 21 décembre 2006 17:15

                                Il n’y aura pas d’annees blanches. 2008 sera juste pour les francais une annee d’embrouille fiscale particulierement intense.


                              • Ardazerok (---.---.101.9) 22 décembre 2006 11:27

                                Personnellement, je mets chaque mois de coté ce que je sais que devrais payer comme impots l’année prochaine. Et bien en 2008, je n’aurai rien à mettre de coté. Il y aura bien une année non imposée. Je vous conseille à tous de bosser le plus possible en 2008 et de vous prendre des congés sans solde en 2009 avec ce que vous aurez gagné en 2008. Ainsi vous verrez bien qu’il y a effectivement un grand avantage à ne pas être imposé une année. Ceux qui s’obstinent à ne pas le comprendre soit ne payent pas d’impots, soit n’ont pas compris que l’impot sur le revenu est payé avec une année de retard et que s’ils n’ont pas l’argent demandé, c’est qu’ils ont dépensé plus qu’ils n’avaient. Quand l’impot sera prélevé à la source, ce ne sera plus possible, et c’est sans doute préférable dans notre beau pays où les gens ne veulent plus assumer leurs responsabilités.


                              • Gab (---.---.1.32) 21 décembre 2006 17:15

                                Icks PEY a totallement raison mais ce n’est pas simple à expliquer. On parlait de ça justement récemment avec des amis et j’ai passé la soirée à essayer d’expliquer le principe.

                                En pratique ça ne change pas grand chose. L’état percevra des impots en continu et nous en payerons en continu. Ce n’est que comptablement qu’il y a problème, celui des impots de l’année 2008. Ils ne seront pas perçus car l’année fiscale n’existe pas. C’est un peu comme un changement de calendrier, on ajoute ou on supprime des jours mais pratiquement ça ne change pas grand chose, on se réveil toujours le lendemain.

                                Là où les distortions peuvent apparaitre c’est effectivement au niveau des magouilles que tout le monde va essayer d’opérer pour passer un maximum de choses sur cette année fiscale innexistante. On s’était d’ailleurs dit qu’il Maintenant il y a des effets bénéfiques à ne pas négliger, notemment vis a vis des fraudes.

                                Le top aurait été que personne ne soit au courrant avant, mais je crois que c’est mal partit.


                                • (---.---.149.232) 21 décembre 2006 17:27

                                  @ yoyo : oui mais l’année blanche sera pour les rentrées fiscales de l’État en 2008, pas pour le contribuable : en 2008 il va bien payer l’impot de ses revenus de 2007, en 2009 l’impôt sur le revenu de l’année 2009, mais cette fois, prélevé à la source.

                                  Il n’y aura donc pas d’année sans impôt comme l’avance Breton.

                                  A mon humble avis il n’a pas compris ce qu’on a essayé de lui expliquer au Ministère des Finances. smiley

                                  C’est pour un financier assez curieux de confondre l’exploitation et la trésorerie.

                                  Et c’est encore tout aussi curieux quant on a un tel endettement de se priver d’une année de rentrées fiscales d’IRPP.

                                  Dans l’affaire tout le monde perd :
                                  - l’État (et c’est nous aussi) qui n’encaisse pas une année d’IRRP
                                  - nous, qui n’auront pas la rupture de prélévement que cet artiste de l’illusion veut nous faire avaler.

                                  Bravo Monsieur Breton : vous êtes un chef !


                                  • cdg (---.---.215.29) 21 décembre 2006 20:42

                                    la proposition de breton c est juste pour les elections !! pas de danger que ca aille plus loin.

                                    Comme l a dit un autre collegue de M Lambert (Charles Pasqua) les promesses n engagent que ceux qui les croient


                                    • Johan Johan 21 décembre 2006 22:00

                                      Breton se comporte en tant que ministre de l’économie comme le patron voyou qu’il a été ailleurs

                                      http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=16700

                                      En 2008, on paiera pour 2007, et en 2009 pour 2009.

                                      Mais faut il être aveugle pour ne pas comprendre qu’il s’agit d’un cadeau phénoménal fait aux gros patrons et employeurs ?

                                      Qui en France décide de son niveau d’activité ? Les 7 millions de travailleurs pauvres ou les 3 millions de chômeurs ?

                                      Qui va venir investir gratos en 2008, laissant sur nos épaules endolories le poids de la contribution ?

                                      Qui se barrera aussitôt profité de l’aubaine ?

                                      Qui attribuera son réusltat en dividendes au lieu d’nivestir pour l’avenir, d’embaucher ?

                                      C’est une trahison intolérable qui se joue là. Il y a de quoi devenir chêvre !


                                      • Johan Johan 21 décembre 2006 22:05

                                        « Mais, diable, pourquoi, dès lors, ne pas envisager que les impôts de 2008 soient payables sur 10 années, ou même plus, et intégralement affectés au désendettement de l’Etat, ou au Fonds de Réserve des Retraites ? »

                                        Parceque nos grands partis sont inféodés à des intérêts, au mépris de ceux de la Nation et du Peuple que ces traines savates sont censés représenter ?

                                        Il n’y a aucune gloire à être le féal du féal, soyez un homme et quittez cette mascarade (politburo de l’UMP, non mais vraiment) au lieu de pousser vos Jérémiades sur Agoravox. Vous êtes un homme d’Etat, que diable !


                                        • (---.---.248.166) 21 décembre 2006 22:47

                                          Explication :

                                          En 2008, j’ai payé des impots sur mes salaires de 2007. Donc si en 2007 je gagnais 2000 euros par mois, ben alors en 2008, tous les mois j’ai payé 400 euros d’impots.

                                          en 2009 on paye l’impot sur ses revenus 2009. Donc si je gagne disons 2000 euros par mois en étant célibataire, je paierais donc 400 euros d’impots tous les mois à partir de Janvier 2009.

                                          Bon tout le monde suit ?

                                          Ok... imaginons (je sais pas trop comment mais j’ai quelques idées)... en 2008 au lieu de palper 2000 euros par mois, je touche un surplus (par exemple le 30 décembre 2008) de disons... 24 000 euros (par exemple mon patron qui me verse d’un coup 1 an de salaire... bon j’ai le droit de rever hein... je peux essayer de discuter avec lui, lui refiler disons 50% des impots théorique.... je bosse pour lui gratos en 2009)

                                          BILAN... je pairais pas un kopek de plus d’impot (pourtant j’ai touché 2 x plus de fric non ?)

                                          Bref tout cela pour dire qu’effectivement...cela serait un magnifique cadeau (par pour tout le monde c’est vrai... par exemple si t’es salarié, tu auras bien du mal a voir une différence et a arnaquer l’état, il faudra que tu sois débrouillard mais l’arnaque restera limitée... bon si c’est vrai cette histoire, je pense que jamais les primes diverses, et autres rénumération bonus et autres 13ieme mois...vont être autant élevé qu’en 2008... ).

                                          Voila... est ce que quelqu’un a compris la même chose que moi ?

                                          cordialement. tchao tonio


                                          • Johan Johan 21 décembre 2006 23:04

                                            Tout à fait.

                                            Sauf que si t’es payé au SMIC, le patron ne rentrera pas dans ta combine : il doit te payer chaque année la même somme, pour que tu puisse légalement travailler pour lui en 2009.

                                            Donc plus tu gagnes, plus tu vas gagner.

                                            Capice ?


                                          • phil (---.---.232.65) 22 décembre 2006 00:22

                                            BRETON PIEGE A CONS !

                                             smiley


                                            • pepin2pomme (---.---.199.74) 22 décembre 2006 07:37

                                              Juste une question : Que se passera-t-il si en 2008 on effectue une opération financière « importante » du genre achat immobilier, fermeture de compte d’assurance-vie, rapatriement d’une épargne cachée à l’étranger ???

                                              Un commentaire aussi pour ceux qui dénoncent l’abus de langage qui consiste à dire que l’état fait cadeau d’une année d’impôts : Si ce projet se concrétise, il y a effectivement un cadeau, même si en 2008 on ne s’en rendra pas compte. Quand j’ai commencé à travailler, je n’ai pas payé d’impôt la première année, sachant que j’aurai à payer plein pot la première année de ma retraite. Or avec le prélèvement à la source, je serai libéré de cette obligation. Le manque à gagner pour l’état est loin d’être négligeable, si on considère que chaque année 3% des salariés prennent leur retraite.


                                              • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 22 décembre 2006 09:05

                                                Il n’ y aura pas de discontinuité de paiement pour les contribuables (2008 pour 2007 et 2009 pour 2009). Mais en 2009 les contribuables commenceront à payer pour leur revenu dès le mois de janvier, ce qui est une avance au bénéfice de l’état par rapport au système actuel. Il y aura bien un manque à gagner théorique pour l’état ; mais

                                                1) On peut compenser celui-ci en étalant cette compensation sur plusieurs années

                                                2) On peut faire des économies très importantes quant à la gestion de l’IR et simplifier cette usine à gaz que sont les services de l’impôt : Centres des impôts séparés des trésoreries qui collectent les impôts et des services informatiques qui gèrent les appels en recouvrement.

                                                3) Pour ce qui concernent les fonctionnaires on pourrait aussi fusionner les trésoreries qui les payent par rapport à celles qui collectent leur IR.

                                                Il est clair que cela permettra d’améliorer tout à la fois le coût et le travail des services de l’impôt (plus grande coordination par la fusion entre les services) et le confort des contribuables qui n’auraient plus à prévoir le paiement décalé actuel et seraient donc délivrés de l’angoisse des tiers provisionnels et autre régularisation de fin d’année pour l’année précédente alors que les revenus de l’année en cours peuvent avoir baissé

                                                Conclusion : Excellent projet qui va tout à la fait dans le sens de l’amélioration de la qualité et de la rentabilité de ce service public qu’est l’IR. Et cela vaut bien un très théorique sacrifice de la part de l’état : on peut même le considérer comme un investissement rentable.


                                                • Lob (---.---.175.14) 22 décembre 2006 13:16

                                                  Des impôts seront payé tous les ans, et pourtant, les contribuables gagneront bien une année d’impôt.

                                                  Mettons que je sois actif en 2008 et que je prenne ma retraite en 2010.

                                                  Sans la réforme, je dois payer des impôts sur mes revenus de 2007 en 2008, 2008 en 2009, 2009 en 2010 et 2010 en 2011. Si la réforme s’applique, je paierai mes impôts sur les revenus de 2007 en 2008, 2009 en 2009, 2010 en 2010, rien en 2011.

                                                  J’aurai donc gagné une année d’imposition.


                                                  • manu (---.---.159.91) 22 décembre 2006 23:00

                                                    L’idée que l’état puisse se passer d’un an de recettes m’est tout à fait insupportable. Celà contribuera à accroitre la dette qui sera en définitive reglée plus tard, et avec les interêts !

                                                    Moyennant quoi passer au prelevement à la source risque de poser quelques problèmes :
                                                    - Celà risque d’alourdir les services administratifs des entreprises. Les grosses entreprises sauront s’adapter, mais il faudra prévoir d’accompagner les PME pour limiter le surcout qui sera induit par cette mesure.
                                                    - Il faudra veiller à garantir la confidentialité des informations. Nous n’avons peut être pas envie que notre employeur connaisse notre patrimoine.
                                                    - Enfin, ce mode de prelement est adapté aux salariés, mais qu’adviendra-t-il des travailleurs independants, des artisans, commerçants et professions libérales ?

                                                    De plus, cette proposition ouvrirait le debat sur d’autres points :
                                                    - Allons nous evoluer vers un système de « flat tax » (un pourcentage fixe appliqué à tous les revenus), un système à seuil progressif (comme au Danemark où les revenus sont de imposés à 0% pour les tranches basses, et jusqu’à 55% pour les tranches les plus elevées).
                                                    - Que deviendront les niches fiscales, les abattements ? Va-t-on les supprimer ? L’etat reversera-t-il la différence en fin d’année ?

                                                    Par ailleurs, on peut constater que la notion de coefficient familial n’existe pas dans les pays appliquant la Flat Tax. Celibataires ou familles de 6 enfants sont imposés de la même façon dans les pays baltes (seuil de natalité < 1,3 , c’est catastrophique !). Au contraire, je pense que la notion de coefficient familial doit être renforcée et augmentée. Les besoins des familles sont très importants, et il me semble utile d’alleger la charge fiscale pendant le moment où les enfants sont à charge. Le corollaire est que la charge fiscale sera plus forte sur les celibataires et les couples dont les enfants sont partis. Celà n’est bien sûr possible que si les citoyens sont en accord avec cette notion de justice fiscale, et que ceux ci ne prennent pas la poudre d’escampette une fois les avantages disparus.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès