• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Politiques & citoyens > Asinus asinum fricat*…

Asinus asinum fricat*…

Les Romains le disaient déjà : qui se ressemble, s’assemble ! A preuve le feuilleton de l’été, digne de « Dallas », qui montre le gratin de l’UMP fréquentant assidûment ce qu’avant-guerre on appela le Mur d’argent. Nés ou mariés avec la petite cuiller en or dans la bouche, les habitués des champs de courses et des bijoutiers de la place Vendôme, les énarques infidèles à leur vocation qui construisent leur carrière entre la haute administration et les conseils d’administration du CAC 40, les capitalistes familiaux ou non, les politicards libéraux ou ralliés mais tous cyniques, les vedettes des media, on est entre soi, loin des bas « intérêts catégoriels » du peuple mais près des lobbies organisés. Un jet set à la française, en somme, qui se retrouve dans les grands hôtels du Maroc, au Fouquet’s ou sous les lambris dorés des ministères.
Ce n’est pas nouveau non plus. Les Romains, eux, avaient leurs « patriciens ».

Le brave député et plus encore le brave militant de l’UMP, se retrouvent marrons. On leur fait vendre à coups de clairon et à l’enseigne de la croix de Lorraine le travail, l’effort, la libre entreprise ou l’indépendance de la France. En fait, il s’agit d’un pâle succédané du libéralisme américain des années Nixon et de la destruction organisée de ce qui permet à la France d’être autre chose qu’un simple marché de consommateurs.
Pourtant, comprendre que rien ne va plus quand un ministre-trésorier de parti envoie, avec la bénédiction présidentielle, sa propre épouse faire passer le tronc de la paroisse chez les titulaires de gros chéquiers, ce n’est pas si compliqué. Pas davantage, de sentir qu’ils sont devenus les jouets dociles d’un politicien qui, devenu président de la République, n’a aucun scrupule à vendre au nom du gaullisme un ersatz profondément matérialiste, sans base intellectuelle sérieuse et socialement réactionnaire.

Lui et son état-major tirent sans cesse de nouvelles traites politiques sur l’avenir, qu’il leur faut rembourser de plus en plus vite. Alors, pour garder un peu de crédit auprès des électeurs-créanciers, on finit nécessairement par faire appel à leurs peurs, voire à leurs bas instincts. Si les choses ne vont pas, s’il y a de plus en plus de chômeurs et de misère ouverte ou cachée dans le pays, ce sera donc la faute de l’étranger maléfique qui vient manger le pain des Français. Alors, il faut le désigner à la vindicte publique, le chasser, l’expulser, en attendant peut-être autre chose. Car dans l’Histoire, ce genre de cinéma a toujours précédé des agressions plus directes. Aujourd’hui, ce sont les étrangers (musulmans bien sûr, ou Noirs) et les gens du voyage. Qui, demain ? Dans certains pays d’Europe orientale, comme la Hongrie, l’antisémitisme a déjà fait sa réapparition.

Or le problème de la Droite, c’est précisément d’avoir une tradition politique si imprégnée de « réalisme » que souvent, au moment critique, elle ne sait pas dire « non » comme surent le faire un Churchill ou un de Gaulle, pourtant éduqués à l’école conservatrice.
Elle est alors incapable de s’arrêter sur la pente savonneuse qui mène au pire. Prisonnière du concept d’« efficacité », elle recherchera donc, faute d’efficacité politique républicaine, l’« efficacité » politicienne et populiste.
En dévoilant une vision des gens du voyage et des « étrangers » qui sent fort l’Europe Centrale, la haineuse avant-guerre mais aussi le club d’anciens de l’extrême-droite récupérés par Pasqua, son mentor neuilléen, le président Sarkozy affiche maintenant le seul côté à peu près stable de sa pensée politique, en admettant qu’il en ait une.
Rien n’oblige pourtant à le suivre sur ce terrain. Car même s’il l’a oublié, la vocation du pays d’accueil de sa famille, la France, a toujours été dans l’autre sens.
A part le lamentable épisode vichyste, elle a en effet recherché son identité nationale, non dans le repli sur soi et l’égoïsme féroce mais dans le refus d’une centralité négative de l’Europe. La République, mais aussi avant elle les Rois ou les Empires qui s’y sont succédé et qui ont créé puis dépassé un hexagone devenu trop exigu, ont toujours voulu être universels.

Mais comment être universel, si l’on commence par refuser l’Autre, alors qu’on ambitionne de partager avec lui des idées, une foi dans la République et les valeurs d’une culture vivante qui se développe et se renouvelle, des projets de développement dans la paix et le respect de la Nature, bref le désir d’exister pacifiquement mais fortement dans le monde ? Comment répondre aux défis de la fameuse mondialisation sans affirmer, non une vague « tradition chrétienne » ou un communautarisme blanc, mais une puissante originalité au travers d’une
langue universelle et d’une force d’assimilation et de transformation de nouveaux citoyens ?

Une nation qui veut compter doit nécessairement convaincre, même si c’est dans la paix. Alors, pour notre gouvernance, ce ne sont pas des ânes bien gras qui se frottent entre eux et exploitent les peurs comme un fonds de commerce politique ou économique qu’il nous faut, ce sont des femmes et des hommes qui aient envie d’inventer ensemble et d’avancer ! Respect, solidarité, créativité et citoyenneté universelle !
 
*L’âne frotte l’âne, autrement dit : dis-moi qui tu hantes et je te dirai qui tu es ou : qui se ressemble, s’assemble ! Mais l’expression latine, plus raccourcie, est aussi plus..rustique !

Moyenne des avis sur cet article :  4.54/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 18 août 2010 16:18

    et la gauche qui voudrait prendre sa place est faite du même bois ! pauvres de nous !


    • Céphale Céphale 18 août 2010 17:42

      @LE CHAT

      Vous auriez pu faire plus court en écrivant « tous pourris » Non monsieur, la classe politique n’est pas aussi corrompue que le prétend le Front National. 

      @l’auteur

      Bravo ! rien à ajouter. Si... j’aime votre humour. Pourtant l’époque ne s’y prête guère.

      Cordialement

      • Céphale Céphale 19 août 2010 08:05

        @l’auteur

        Vous dites fort justement que la droite est «  incapable de s’arrêter sur la pente savonneuse qui mène au pire ». Oui, la droite française me fait penser a ces bandes de sympathiques marginaux qu’on voit au cinéma, dans des films de Bertrand Blier par exemple. Au début ils vivent de petits larcins, et puis le chef de bande les entraîne dans des affaires toujours plus foireuses sans qu’ils soient jamais capables de refuser.

        • danielle 19 août 2010 11:29

          à l auteur

          en regardant votre site j ai vu que vous étiez élu PRG je me permets donc de vous rappeler que votre mouvement a été un inconditionnel de mitterand lequel avait la francisque numéro 2002
          et qu il avait aussi été membre de la cagoule contrairement à Pasqua dont vous avez mis la photo et qui lui est grand résistant
          qu en plus et c ’est la mode à gauche vous vous réclamiez de de gaulle à de quoi faire rire puisque durant des années nos honnêtes gens de gauche ont traité de gaulle de facho et de dictateur
          quant aux militants ump ils sont à mon avis mieux lotis que ceux de gauche à qui on vend et on fait vendre des savonnettes au vitriol
          alors un peu d honneteté intellectuelle et rendez vous utile en regroupant tous les gens de gauche qui parlent toujours de solidarité en faisant de la morale à deux balles mais vivent en bon bourgeois dans des lieux protégés
          allez vivre avec où à côté de vos chers immigrés occupez vos d’eux concrètement des qui sont nés avec une petite cuillère en vermeil dans la bouche il y en pléthore à gauche(fabius aubry etc.. Sans compter le fan club people Bergé deneuve béart etc....)Tous ces gens peuvent se contenter de vivre avec un budget moindre et au lieu de s offrir des vies de luxe investir auprès de ces populations
          en clair balayez devant votre porte


          • Clojea CLOJEA 19 août 2010 12:19

            Gauche/droite même gaudriole, même combat, mêmes hypocrites, en bref, de la Daube... et encore c’est insulter ce bon plat bien de chez nous.
            Que Sarkozy ait commis un tas d’erreurs, soit. C’est vrai qu’il avait tout pour réussir et c’est un fiasco. Mais, la gauche n’a pas fait mieux. Disons que cela a toujours été plus enrobé.
            C’est vrai que Sarko dérape vraiment dans cette histoire de déchéance de nationalité. L’arsenal juridique est suffisamment important pour condamner qui que ce soit, sans avoir recours à cette stupidité.
            Pour le reste, en 2012, se profile DSK. Pas mieux, pas pire. Au secours.
            Vite votons blanc ou abstention en masse.


            • Alpo47 Alpo47 19 août 2010 13:04

              Il me semble qu’il faut regarder les décisions, déclarations, actes... du gouvernement actuel à l’aune de ses « obligations » :

              - Bien entendu, tout d’abord, diviser le pays, afin d’éviter un mouvement hostile.
              - Faire oublier ses propres errements, en matière de choix politiques, de financements des partis. ..etc..
              - Aller dans le sens des intérêts des lobbies, en cassant les structures étatiques pour renforcer l’adhésion à la mondialisation et au libéralisme.

              L’outrance de certaines déclarations, elle, ne visera qu’à créer la polémique, afin d’occuper les esprits.


              • Shawford Shawford43 27 février 2014 06:25

                Asinus, viens fricater ici si t’es un homme smiley smiley


                • Shawford Shawford43 27 février 2014 06:30

                  Pas de réponse, bonne réponse smiley Par contre si la porte de Disons ne m’est pas ouverte d’ici disons 7:30, t’es en lice pour les Blaireaux d’or saison 1 smiley


                • Shawford Shawford43 27 février 2014 06:35

                  Déjà 8 lectures de http://www.disons.fr/?page_id=45486


                  Y’a donc a priori déjà 8 nominés à cette heure ci

                  Sam Sam est sur lapiste smiley

                • Shawford Shawford43 27 février 2014 06:43

                  Y’a pas un asinus ici pour fricoter sans se mettre la corde au cou ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès