• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Politiques & citoyens > Créer une banque ou l’attaquer ?

Créer une banque ou l’attaquer ?

 "Il devient risqué de se cacher dans un paradis fiscal" selon Pascal Saint-Amans, spécialiste à l’OCDE. C’est le point de vue qu’il a longuement développé dans une interview publié dans Le Monde du 15 août.
 
Il précise que des projets majeurs ont été accomplis et que de nombreux pays ont accepté de respecter les standards de l’OCDE. Personne ne remettra en cause les engagements de nombreux pays désireux de quitter la liste noire sur laquelle figurent les pays qui refusent de livrer des informations financières ou bancaires.
 
La vraie question est simplement de savoir comment se fait le passage des engagements aux actes, de passer donc de la liste grise sur laquelle figurent les pays qui ont promis de transmettre les informations à la liste blanche regroupant les pays qui transmettent les informations.
 
Pour Pascal Saint-Amans la réponse est évidente, "nous allons mettre en place un système de revue par les pairs comme cela existe pour la lutte contre le blanchiment de l’argent".
 
Ce principe de contrôle pose le problème habituel de la confiance que l’on peut faire aux pairs pour exercer un contrôle. Et l’exemple du scandale Bernard Madoff est là pour montrer les limites du contrôle. L’escroquerie mise en œuvre par Bernard Madoff était d’une grande simplicité, elle consistait à payer les intérêts avec les dépôts effectués par les "clients" suivants. Une escroquerie d’une telle simplicité qu’on ne la croyait possible que dans des secteurs financiers les plus rudimentaires. Les contrôles n’ont pas fonctionné au cœur du système financier et bancaire américain. Le fait que Bernard Madoff soit un des membres influent de ce système, président du Nasdaq de 1990 à 1993, a sans aucun doute aidé au fonctionnement du contrôle, par les pairs ou autres ! Ne déclarait-il pas en 2007 " Dans le système réglementaire actuel, il est tout simplement impossible de contourner les règles ou d’enfreindre la loi". Pascal Saint-Amans et Bernard Madoff auraient-ils le même sens de l’humour ?
 
Pour lutter contre les paradis fiscaux c’est contre le système financier lui-même qu’il faut lutter.
 
"Qu’est-ce qui est le plus moral, créer une banque ou l’attaquer ? " se demandait Bertolt Brecht

Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • wesson wesson 25 août 2009 12:55

    Bonjour l’auteur,


    les propos de M. Saint-Amans ne sont pas plus sincère que ceux d’un voleur à la tire qui vous dirait « maintenant je vais changer parce que voler à la tire devient dangereux ». Et il n’est d’ailleurs pas étonnant que ce symbolme du journalisme couché qu’est le monde reprendre cette tribune sans autre commentaire.

    « Les banques je les ferme, les banquiers je les enferme » disait Vincent Auriol, qui était socialiste.

    Maintenant, il faut bien chercher plus à gauche que même votre formation politique pour entendre ça ...


    • Jean-Michel Arberet Jean-Michel Arberet 25 août 2009 22:07

      Belle citation de Vincent Auriol... mais combien de banques a-t-il fermées, combien de banquiers a-t-il enfermés ?


    • wesson wesson 26 août 2009 04:30

      Bonsoir l’auteur,

      Vincent Auriol n’a certes pas fermé des banques et enfermés des banquiers pour une raison finalement assez simple : De Gaulle ne l’as pas laissé faire.

      Pour parler rapidement de l’homme, ce fut un de ceux qui non seulement a refusé les pleins pouvoirs à Pétain, mais également il fut un des principal théoricien du programme du conseil national de la résistance.

      On peut effectivement gloser sur cette phrase jubilatoire mais pas suivi d’effet, il s’agissait quand même d’un homme politique, d’un vrai qui plusieurs fois dans sa vie a pris des initiatives courageuses au détriment de sa carrière.

      Au milieu du vide sidéral de grands hommes politiques dans lequel nous sommes, on est bien obligé de se raccrocher à des gens du passé. Je préfèrerai toujours ceux qui ont mis en place le CNR dans une France ruinée et dévastée par la guerre, que ceux qui distribuent le fruit du travail des Français à quelques élites bancaires et nabab industriels ou médiatiques.

      C’est fou quand même que dès que l’on cites un vrai socialiste, les gens de la gôche se sentent génés ...


    • Philou017 Philou017 25 août 2009 13:44

      L’auteur « Pour lutter contre les paradis fiscaux c’est contre le système financier lui-même qu’il faut lutter. »

      Tout le système libéral est construit pour permettre aux financiers d’agir avec la plus grande liberté afin d’encaisser les meilleurs profits.
      Les incantations sur combattre le système financier ne servent à rien, car c’est l’essence même du système en place.

      La seule solution est de revenir à une économie controlée, gérée et orientée, où le système financier serait encadré afin qu’il reste dans son rôle de système de financement. Tout le reste est littérature.



        • kalon kalon 25 août 2009 18:11

          la fin des banquiers, c’est la fin des guerres !


          • pseudo 25 août 2009 20:15

            L’incompatibilité entre les banquiers boursicoteur, spéculateur et le besoin des entreprises de partenaire économique et financier stable et sur du long terme n’est plus à prouver.

            La grande majorité des entreprises Française ont été obligé de délocaliser leurs outils de production puis leur savoir faire et de refuser les augmentations de salaire.
            Avec la crise les banquiers sont pris en flagrant délit de destruction d’économie réelle pour augmenter encore plus leur marge ainsi que la création de monnaie qui était avant l’euro le droit régalien de l’état. La crise est une invention des banquiers escrocs : aujourd’hui ils nous font croire qu’ils gagnent de l’argent alors que nous sommes en pleine crise et se versent de super bonus. Les banquiers sont des métiers d’avenir où vous pouvez créer de la monnaie raquéter l’état puis vous versez des super bonus, détourner l’argent de vos clients sans jamais passer par la case prison !

            • JL JL 26 août 2009 09:05

              Je lis : « Qu’est-ce qui est le plus moral, créer une banque ou l’attaquer ? »

              Moral, dites-vous ? On ne peut parler de lapsus en l’occurence, mais de confusion. Je doute que Brecht air posé la question comme ça. Je crois que la formule correcte est : « Il y a pire que cambrioler une banque : en fonder une  » (Bertholt Brecht)

              Vous dites : « L’escroquerie mise en œuvre par Bernard Madoff était ...d’une telle simplicité qu’on ne la croyait possible que dans des secteurs financiers les plus rudimentaires ».

              Allons donc ! C’est la base du fonctionnement de la finance.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès



Partenaires