• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Politiques & citoyens > Et si la neige était aussi une question politique ?

Et si la neige était aussi une question politique ?

Depuis quelques jours, la neige recouvre une grande partie de la France accompagnée de températures polaires. En Ardèche, la vallée du Rhône est très touchée par des chutes inhabituelles avec environ 15 centimètres de neige sur Tournon ou Guilherand Granges, une petite dizaine de centimètres ont recouvert Annonay et sa région. Dès que l’on prend de l’altitude la couche s’épaissit jusqu’à 60 centimètres par endroit.

Deux images me viennent à l’esprit. Celle d’abord des employés municipaux de la Ville d’Annonay avec qui j’ai partagé un moment ce matin et dont je suis le témoin privilégié du travail et de l’engagement. Douze agents mobilisés en permanence avec leur encadrement. Trois saleuses, un chasse-neige, des lames...et des tonnes de sel. Près de 50 tonnes par jour sont répandues. La deuxième image, c’est celle des forces de police et de gendarmerie mobilisées sur le terrain, celle des sapeurs-pompiers, mais aussi celle de la DDE désormais rattachée au Conseil Général, et de ses agents, ces hommes et ces femmes en orange que beaucoup n’hésitent pas à brocarder. Qui n’a jamais souri à un bon mot ? Ce sont ces fonctionnaires qui font que notre territoire fonctionne malgré la neige et le froid. Ce sont eux qui font que la quasi-totalité des salariés ont pu gagné hier matin leurs entreprises et rentrer chez eux hier soir. Eux encore qui toute la nuit ont travaillé pour que les déplacements essentiels soient possibles.

Ces images se téléscopent avec d’autres. Celles de débats auxquels je participe à l’Assemblée mais parfois aussi localement. Des débats au cours desquels il nous est expliqué que la modernité commande de supprimer des postes, de réduire des budgets, de ne pas remplacer un fonctionnaire sur deux partant à la retraite. Parfois, les positions les plus dogmatiques se heurtent à une réalité, celle du terrain et de la nécessité de répondre aux situations de crise.

D’autres débats sont ouverts, qui concernent la fiscalité avec la suppression de la taxe professionnelle. Les entreprises vont économiser 11 milliards par an. Mais quel sort est réservé aux finances locales ? Il est facile à deviner, les moyens vont manquer à la fois pour maintenir un tel niveau de service et pour investir dans du matériel performant. 

Certains ne manqueront pas d’observer que nous ne sommes pas tous les jours confrontés à une telle situation. C’est vrai aussi. Cependant, tous les jours nous avons besoin des sapeurs-pompiers, d’un hopital, de la Poste, de l’école de nos enfants. Tous les jours finalement nous avons besoin des services publics mais les jours de crise, ce besoin est souligné. Comme pour nous rappeler que les services publics appartiennent avant tout au patrimoine collectif. Ils sont la force de frappe, l’outil de la puissance publique pour assurer au mieux les services et l’égalité qu’attendent nos concitoyens. Patrimoine collectif mais surtout patrimoine de ceux qui n’en ont pas. Les services publics sont au service de tous.

Gageons que les difficultés rencontrées ces jours-ci soient l’occasion, en ce début d’année, de donner corps à un voeu : celui que 2010 soit aussi une année utile à la préservation de nos outils et moyens d’agir ensemble.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 11 janvier 2010 17:50

    Salut l’Elu,


    Ce matin j’ai écoutésur RMC un auditeur qui signalait qu’a deux heures du matin, chez lui,je crois du coté d la Bretagne que le chasse neige de la DDE tournait plein pot.


    Pas tous des fainéants les fonctionnaires !


    Tiens une anecdote, quand je demeurais en Montagne Bourbonnaise, j’ai vu les gars de l’EDF intervenir sous les lignes électriques avec une épaisseur de neige d’au moins 60 cms.


    Même l’P@py comme flicard a patrouillé la nuit au Col du Pin Bouchain sur l’ex RN7

    voir mon blog : http://spagnolo.unblog.fr/tiens-lhiver-en-france-il-y-a-de-la-neige-sur-les-routes/



    @+P@py


    P.S.... Attention quand viendra la période de dégel !!!!



    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 11 janvier 2010 19:14

      J’ai indiqué les risques du dégel, dans la nature ça serra les inondations,et dans les maisons non chauffées ...les tuyaux gelés se rappelleront hélas à nous !


      @+P@py


    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 11 janvier 2010 19:10

      Olivier re,

      Comme tu es enl igne,

      J’ai fais un article sur l’arnaque des assurances casse et vol des portables.

      Dans une de mes réponses j’ai écrits ceci :

      « Avant la signature du contrat d’assurance portable ( tph ou ordi ) je verrais bien par une loi, l’obligation de faire lire et de signer les domaines d’exclusion !( vous savez ces toutes petites lignes) « 

      Voilà du bon boulot pour nos représentants du peuple.

      J’espère que cela puise inspirer toi même oui l’un de tes collègues.



      @+P@py


      • Salade75 11 janvier 2010 21:37

        On a l’impression que dans notre pays, il n’y a que 2 façons de voir les fonctionnaires :
        - Comme des fumistes sans aucune qualité qu’il faut supprimer
        - Comme des gens merveilleux sans aucun défaut qu’il ne faut pas critiquer

        Personnellement, je travaille aussi avec certains d’entre eux tous les jours, et je vois simplement des échantillons assez représentatifs de l’intelligence comme de la bétise humaine, de l’individualisme comme de l’altruisme caractéristiques de notre époque.

        Et si l’on admettait à la fois qu’un service public de qualité est nécessaire et que seule une entreprise d’état peut garantir une couverture territoriale équitable et durable en ce domaine. Mais tout en acceptant que certains efforts soient réalisés pour que l’argent public ne soit plus gaspillé ?


        • eric 12 janvier 2010 07:04

          D’accord avec vous, les service public sont le patrimoine de tous mais plus particulièrement de ceux qui n’en ont pas.

          Maintenant, je ne connaît pas votre couleur politique, mais je vous invite à lire les positions de la gauche qui est "bien forcée de constater unanimement depuis trente ans une dégradation continue des services publics" malgré une augmentation constante des personnels et une part croissante d’un PIB croissant.
          Alors que nous avons désormais le ratio le plus élevé d’agents publics par habitant du monde développé avec des prélèvement obligatoires supérieurs désormais à ceux de la Suède, la question de l’efficacité et de la productivité de ces services ne peut pas ne pas être posée.

          C’est quand même le seul secteur de l’économie qui serait arrivé à produire moins avec plus de personnel et de moyens....

          En ajoutant prélèvements obligatoires, entreprises publiques, fonds gérés sous logiques public, c’est pas loin de 60% du PIB qui sont concernés. Si on améliore l’efficacité de leur gestion de 10% ont obtient plus d’argent que si on nationalise 100% des bénéfices nets après impôts des entreprises privées.

          Le problème est la grande sclérose corporatiste des puissants syndicats de la fonction publique. On ne peut toucher à rien. On ne peut pas par exemple prendre des personnels là ou on en a moins besoin pour les réaffecter ailleurs sans d’immenses difficultés. Rappelez vous Sautter avec le syndicat des impôts.

          Alors on est arrivé à un compromis assez scandaleux en terme d’équité entre les générations. On garanti les avantages acquis et la stabilité des anciens et on applique les nécessaires réformes aux nouveaux entrant. Là ou les besoins sont les plus criants, on sous traite en catimini à des précaires, des intermittents sans statut. Toute réforme prend dés lors une génération !

          Ce n’est peut être pas le choix le plus courageux, mais n’oubliez pas que notre gouvernement est de droite. Aux pesanteurs habituelles s’ajoute dans son cas l’hostilité idéologique assez systématique des dits syndicats. Seule la gauche sans doute, pourrait imposer à ses syndicats une réforme plus qualitative. Noble et beau combat en perspective !

          Mais le peut elle ? Le souhaite-t-elle vraiment dés lors qu’il s’agît de réformer non plus « les autres » mais elle même ? On ne peut pas négliger le fait que l’essentiel de ses forces militantes est composée d’agents publics.


          • jefounet 12 janvier 2010 07:14

            habitant un petit canton de la drôme, nous avons aussi subi 60 cms de neige, et j’ai pu constater aussi l’efficacité du service public. je m’en réjouis.

            et je pense aussi à tous les pays où ceci n’est pas possible.


            • Massaliote 12 janvier 2010 14:42

              Les Marseillais auraient voulu pouvoir en dire autant le 7/01/2009. La deuxième ville de France paralysée par 10 à 20cms de neige....


            • LE CHAT LE CHAT 12 janvier 2010 15:43

              ici à Fos sur mer , c’est 50 cm qu’il y avait janvier 2009, et pendant que nous deblayons la neige à la pelle , les communaux qui s’étaient mis en intempérie nous regardaient les mains dans les poches !


            • Massaliote 12 janvier 2010 16:01

              Chat, ceux de Marseille avait reçu un coup de fil de leurs chefs : restez chez vous ! Des travailleurs en centre-ville ont du rentrer chez eux à pied. J’en connais qui ont fait 20 kms. Ca n’empêche pas nos vaillants élus de tous bords de répéter : tout s’est très bien passé


            • ASINUS 12 janvier 2010 16:11

              jefounet parle de service public , ici a marseille se sont des services municipaux
              c est a dire au service de la municipalité.
              pas de meprise « je suis pour le droit de greve » lors de la derniere grande greve des eboueurs j ai vus passer devant ma fenetre une benne qui fonctionné et je me suis rejouis
              que ce vehicule est été affecté au deux cliniques a coté je les pensais prioritaire ben non
              la benne venait depuis le centre ville degager les poubelle de deux villas d ediles marseillais « ump/ps »


              • ddacoudre ddacoudre 12 janvier 2010 16:50

                bonjour olivier

                juste article. nous payons une politique de dénigrement qui avait commencé avec Mr Barre alors premier ministre, nous lui devons le premier pas dans la longue route qui a conduit au « libéralisme capitalistique » camouflé sous le vocable de loi du marché, qui a écrasé sous son mur de berlin le socialisme toutes tendance confondu.

                j’ai donc vu en son nom le dénigrent de la fonction publique prendre sans cesse de l’ampleur, tandis que la loi du marché qui s’installait rabotait les revenus des salariés du privé, incapable de se mobilisé derrière les syndicats pour toutes une foule de raisons, abandonnant ainsi un outil de rapport de force qu’avaient conservé les fonctionnaires ou assimilés qui n’était pas soumis à la peur du chômage. c’est ainsi que les salaires des fonctionnaire sont passé avec le temps devant ceux du privé qui ont peu évolué et même stagné, au point de se faire rattraper pour la plupart par le Smic (heureusement qu’il existait). et nous avons ainsi vu les fonctionnaires devenir les boucs émissaires et devenir le défoulement de ceux qui, trop veule pour défendre leur intérêts( les salariés du privé), réclamaient que l’on mette fin au nom de l’égalité républicaine (un comble) aux avantages des fonctionnaires qui du fait de la régression salariale du privé étaient devenu des privilégiés.

                ceci a fonctionné plein pot, ce sont ces mêmes citoyens qui aujourd’hui se défient des politiques (70%) qui seront l’appel d’air pour une dictature, car nous pourrions penser les trouver dans les syndicats comme contre poids aux politiques mais même pas.

                cordialement.


                • curieux curieux 18 janvier 2010 00:55

                  Cette semaine, je viens de monter à 2300m d’altitude avec mon véhicule, avec des murs de neige de plus de 1 mètre sur les accotements et une route parfaitement dégagée. Comme quoi le service public fonctionne excellemment sous le règne de Nabot 1er. Mais tout bien réfléchi, je ne sais pas si la saleuse que je suivais était de la DDE ou du privé car tous ces engins travaillaient même la nuit. 
                  Vous avez peut-être deviné mais ce n’était pas pour mon travail, mais pour me rendre dans une station de ski. Les chaînes(obligatoires) ne servent jamais en général.
                  Alors, tout fonctionne à merveille en France. Suffit juste d’aller se faire étriller par les tarifs prohibitifs de la station et vous avez des routes dégagées.
                  En conclusion, il suffit de faire payer plus de taxes à ceux qui veulent aller à leur boulot en voiture et tout marchera bien.
                  Mais je vois que le 10 janvier 2010, Mr Accoyer est venu à Tournon inaugurer un hopital, je crois. Vous lui avez adressé vos doléances sur le service public. Mais ce qui fait que l’on ne croît plu aux politiques(même dans l’opposition), pas un mot sur les 3 milliards volés au français sur l’arnaque de la grippe A. Cet argent aurait pu servir à embaucher plus de personnel, par exemple. Mais non, dans un consensus que je juge exécrable, on n’ose parler d’une escroquerie et on reste dans le politiquement correct. Alors, il est inutile de parler du redécoupage électoral, de s’inquièter du manque de civisme des électeurs,... et on verra encore des records d’abstentions aux prochaines élections.
                  Et vous savez à qui profite l’abstention ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès