• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Politiques & citoyens > Hadopi rate la marche... et n’ira pas à Cannes...

Hadopi rate la marche... et n’ira pas à Cannes...

Christian Vanneste, député UMP/CNI, ancien rapporteur de la loi Dadvsi, revient sur la censure par le Conseil constitutionnel, le 10 juin 2009, de la loi Hadopi.

Le Ministre de la Culture, le rapporteur et les quelques députés de la majorité réellement favorables à ce texte censé défendre les droits d’auteur ont, en fait, coproduit un bien mauvais film.
 
Un remake de la loi Dadvsi, avec arrêt sur images en cours de séance, et commission de censure en the end  : telle est Hadopi.
 
Des différences toutefois :
 
Si la scène censurée, la riposte graduée (avec des amendes), introduite par le producteur (le Ministre de la Culture) en cours de tournage, n’était qu’une partie de Dadvsi, la censure de la riposte graduée (à la suspension de l’abonnement) supprime -elle- l’essentiel d’Hadopi.
 
Hadopi, c’est OK Corral réduit à la scène du règlement de compte et c’est celui qui est censuré. Censuré pour porter atteinte à la liberté de communication et d’expression, ce qui n’est pas rien.
 
Dadvsi, c’était entre autres, le droit à la copie privée, l’interopérabilité, l’exception en faveur des handicapés et du monde de l’éducation, la reconnaissance du droit d’auteur des fonctionnaires etc...
 
Hadopi, c’était la riposte graduée revisitée pour être plus juste et plus efficace, pédagogique et dissuasive. Manque de chance, c’était aussi anticonstitutionnel !
 
Le réalisateur, autrement dit le rapporteur, désigné par Jean-François Copé, a foncé dans le mur avec un total entêtement, malgré les avertissements de ses collègues de la majorité.

Cet autisme, ignorant de l’expérience et des conseils, aura conduit à rejouer le film... en n’évitant aucune erreur et avec une totale méconnaissance du sujet.
 
On ne fait pas un bon western sans connaître le Far-West...
 
Le résultat est consternant. On aura ainsi encombré le plateau de tournage inutilement pendant des semaines, quand il y a tant de bons films à réaliser sur le chômage ou l’insécurité. Et lorsque, penauds, les producteurs nous feront le coup d’un troisième film, ils seront obligés de donner le rôle principal aux juges, débordés, et dont la lenteur contredira le besoin de rapidité de l’action. Certes, on pourrait imaginer créer une chambre spécialisée. Bien sûr ! La justice a tellement de moyens et fonctionne tellement bien sans cela !
 
Après tout, le cinéma est là pour faire rêver. Evitons toutefois le cauchemar. Car, il est quand même consternant qu’un texte censé défendre la création en vienne à porter atteinte à un droit fondamental, celui de la liberté de s’informer. Or, c’est au nom de ce droit que le Conseil constitutionnel a censuré les articles 5 et 11 de la loi Hadopi.

Moyenne des avis sur cet article :  4.23/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • herbe herbe 13 juin 2009 20:40

    Merci pour cet article et pour votre attitude générale et exemplaire (à suivre) au cours de cette affaire.


    • plancherDesVaches 13 juin 2009 21:16

      Au comité de rédaction de Mr Vanneste pour cet article :

      http://www.courrierinternational.com/revue-de-presse/2009/06/12/pekin-organise-le-controle-parental-d-internet
      "Le gouvernement chinois va imposer l’installation d’un logiciel de filtrage d’Internet dans tous les ordinateurs produits ou vendus en Chine, dès le 1er juillet"

      Vous pourrez dire à votre chef sarkozy qu’il est même copié par les Chinois sur la restriction de liberté de l’individu.
      Ca devrez lui et vous faire plaisir, non ?


      • plancherDesVaches 14 juin 2009 21:38

        Mr Vanneste.

        Je vous aime bien de critiquer le Notre Président....

        Mais vous êtes toujours adhérent à son parti.


      • franck2009 13 juin 2009 21:33

        ’ La liberté d’expression est supérieure aux droits d’auteur ’

        Il a fallu l’intervention du conseil constitutionnel pour que soit reconnue cette évidence en démocratie.

        Reste à trouver une solution, au problème soulevé par le téléchargement. Pourquoi ne pas essayer tout de suite la licence globale ? Probablement parceque cela serait tellement plus simple !

        Spéciale dédicace à Monsieur Le député Christian Vanneste.


        • Deneb Deneb 13 juin 2009 22:00

          C.. Vanneste : « ...quand il y a tant de bons films à réaliser sur le chômage ou l’insécurité... »

          Le dérnier theme vous est sans doute cher, au vu de votre appartenance politique. L’insécurité serait réduite si l’argent se cantonnerait au matériel et que le mercantilisme serait exclu de l’immatériel. En effet, l’immatériel pourrait faire objet d’une « anti-économie » qui régirait toute la superstructure culturelle de la société. Une anti-economie, avec son systéme de valeurs, anciennes mais comptabilisables comme la connaissance, la notoriété...

          L’argent ne peut, du moins en théorie, acheter un vote. Mais voter peut devenir un acte quotidien à l’epoque de l’Internet.

          En somme, un monde à inventer. En est-on capables ?

          La régie de la culture par l’Etat ne vous fait pas craindre les dérives style soc-réalisme stalinien ? Le peuple exige une culture libre, depuis l’invention de l’imprimerie. Avec la dématérialisation, elle devient possible. Pourquoi l’Etat s’acharne contre cette évidence et freine la marche de l’Histoire ?


          • PhilVite PhilVite 13 juin 2009 23:19

            Faites un test autour de vous. La dématérialisation est encore une abstraction pour beaucoup. Même au plus « haut » niveau si on en croit le comportement de nos députés, de nos sénateurs et de nos gouvernants sur ce coup.
            L’évolution des techniques est maintenant systématiquement plus rapide que l’évolution des esprits. Il faudra du temps et beaucoup de bagarres pour bousculer l’ordre établi.


          • Deneb Deneb 14 juin 2009 08:17


            Philvite : C’est surtout au plus haut niveau que la dématérialisation est encore un mythe. En effet, les puissants semblent très attachés au matériel. Pour le peuple, surtout pour les jeunes, la dématérialisation est une seconde nature. Les jeunes qui écoutent les CD sont de plus en plus rares : aujourd’hui on écoute la musique sur son téléphone. Même si la fréquentation des salles obscures a augmenté, il est tout a fait normal que les ventes de DVD baissent : un film, on le rippe en streaming, on le met sur sa clé USB et on le file aux potes. Et quand ça plait a tous les copains, on organise une sortie, on va se faire une bouffe, on va au cinoche le voir et on se finit la soirée en boite. DVD ou Blue-ray : un beau cadeau d’anniversaire, mais l’acheter pour juste voir un film, c’est d’un ringard ...

            Tandis que la plupart des puissants refusent ce monde-là : "p2p, streaming ... Moi, je parle français. (Jean-Pierre Grand) " Ou alors, ils font semblant d’y comprendre quelque chose, comme Mme Albanel avec son « pare-feu ». Pire toupie ?

            Les députés n’ont jamais été aussi éloignés du peuple. Ca met en évidence les limites d’une démocratie parlementaire : le consensus populaire qu’est une election s’avere aujourd’hui faussé par une multitude de manipulations de l’opinion publiuque. On dirait que l’on souhaite que le peuple soit plus ignorant. Est-ce l’ignorance populaire la base de cette « démocratie » ?

            Aujourd’hui le peuple est plus informé que les puissants. En effet, la télévision, média passif (sauf quand on zappe) est , dans les habitudes de plus en plus remplacé par l’intérnet, média intéractif et participatif. Les puissants ne passeront jamais autant de temps sur Internet que les masses populaires : ils seront ainsi toujours à la traine et manqueront singulièrement de pertinence. C’est ce qui se passe actuellement, c’est flagrant. De toutes façons, les puissants refuseront d’entendre la voix de la raison, Jerôme Bourreau-Guggenheimp a tésté pour vous la démocratie, et on connait tous le résultat du test.


          • PhilVite PhilVite 14 juin 2009 12:29

            D’accord avec vous, ceux qui sont aux manettes, dans le domaine politique comme dans le domaine économique, sont pour la plupart complètement déconnectés, dans tous les sens du terme ! Mais globalement, dans la société, les plus de 40 ans ne sont pas très à l’aise avec la dématérialisation non plus. Le renouvèlement des générations fera son travail. C’est à court terme qu’on a un problème. On assiste à un choc des cultures. Pendant quelques années ça va grincer aux entournures ! L’ignorance a toujours été l’huile des organisations humaines, et l’ignorance risque de raréfier...Reste à inventer un système capable de fonctionner sans huile !
            Quant à votre dernière référence, J.Bourreau-Guggenheimp, je ne la connais pas. Je m’en vais chercher des infos...sur internet !


          • Deneb Deneb 14 juin 2009 13:50

            PhilVite : « Mais globalement, dans la société, les plus de 40 ans ne sont pas très à l’aise avec la dématérialisation non plus. »

            Moi, j’ai 51 ans et je trouve ça absolument génial. Le problème qui se pose, est un problème de notion de propriété. Proudhon a dit, que la propriété était le vol ; dans le monde de l’immatériel, la propriété est un leurre. Vous possedez un livre de poemes de Victor Hugo. Votre voisin n’en possede point, mais connait tous les poemes dans ce livre par coeur. Qui possède donc plus ce livre, vous ou votre voisin ?

            Nous avons été tous eduqués à respecter la propriété. C’est pour cela que l’on a du mal à accepter le monde où la propriété est une notion absurde.


          • PhilVite PhilVite 14 juin 2009 13:55

            Jerôme Bourreau-Guggenheim
            Se faire virer de TF1, c’est quand même mieux que recevoir la légion d’honneur !
            Ceci dit, ce n’est pas la démocratie qu’il a testé. C’est le boomerang.


          • Deneb Deneb 14 juin 2009 13:59

            Le boomerang, certes. Sauf que le Conseil Constitutionnel a repris exactement ses reserves, et que le boomerang a finalement touché sa cible.


          • PhilVite PhilVite 14 juin 2009 14:38

            La notion de propriété me paraît difficilement contournable pour les biens matériels.
            J’ai planté un chêne il y a vingt dans mon jardin ( non clôturé). Si mon voisin vient le couper pour faire son barbecue du dimanche, il y a ses chances que ça finisse mal. On peut donc considérer que le droit de propriété apaise les relations humaines.
            Par contre si je suis propriétaire de 200 000 hectares sur lesquels je fait pousser du maïs destiné aux agro-carburants et qu’à côté des milliers de paysans sans terre meurent de faim, là il y a manifestement abus du droit de propriété. C’est à la loi de régler les curseurs.

            Dans le domaine de l’immatériel, si on considère que le droit de propriété n’a pas de sens, alors il faut imaginer autre chose.Sauf à considérer que toute création intellectuelle est par nature propriété de l’humanité dans son ensemble. Se pose alors le problème de la rémunération du créateur de biens immatériels, car son boulanger lui réclamera bel et bien des euros sonnants et trébuchants en échange de son pain.


          • Deneb Deneb 14 juin 2009 16:01

            à l’instar du scientifique, un créateur n"est pas un métier, ni même une vocation. C’est plutôt une façon de penser.

            Beaucoup se prétendent créateurs aujourd’hui. Ils se disent professionnels. Ils sont égaux aux professionnelles.

            Aujourd’hui il y a très peu de créateurs. Par contre, les métiers d’amuseurs publics n’ont jamais encore atteint l’abondance d’aujourd’hui. Comme la plupart sont médiocres, ils ont des problèmes. Ils accusent leur public pour leur médiocrité. Ils disent : donnez nous des sous, on fera certainement mieux. Pendant ce temps là, les vrais talents sont perdus dans cette mer de médiocrite que les ondes nous devérsent.

            Pas seulement que le boulanger donnera volontiers une baguette de pain à un artiste qu’il apprécie, ce sera même pour lui un grand honneur.


          • PhilVite PhilVite 14 juin 2009 18:08

            Excusez-moi, mais là, je ne pensais pas spécialement à l’univers du divertissement.

            Si j’invente demain un petit logiciel qui permet de se connecter directement au web sans passer par un FAI, il est évident qu’il se répandra comme une trainée de poudre dans le cyber-monde dès qu’il sera divulgué.
            Que dois-je faire ? Me contenter d’être un bienfaiteur de l’humanité ? Ou est-il légitime que j’espère en retirer un peu d’argent, de quoi vivre pendant quelques temps ? (je ne parle pas de mettre ma famille à l’abri du besoin jusqu’à la 13° génération !) Si c’est le cas comment m’organiser pour le récolter. Je ne suis pas certain que la solution qui consiste à dire « donnez-moi ce que vous voulez ou ce que vous pouvez » soit la bonne.


          • Deneb Deneb 15 juin 2009 04:52

            Demandez donc a Linus Thorvalds, comment fait-on à être un bienfaiteur de l’humanité et en même temps vivre tout à fait confortablement

            Une de ses citations : « Software is like sex, it’s better when it’s free ! »

            J’ai inventé mon métier, dans les années 80. J’étais enthiousiaste, je passais des nuits à programmer mes outils, que je donnais avec plaisir à quiconque y trouvant de l’intéret. Aujourd’hui je retrouve mes méthodes dans les cahiers de charges pour les marchés publics. Il n’y a pas mon nom a coté, mais ça m’est completement égal, je ne suis pas monothéiste ; je trouve que c’est bien que l’Etat s’inspire de mes idées. Je peux donc repondre à ces appels d’offres avec un prix correct, parce que je maitrise mieux le sujet que la concurrence. C’est d’ailleurs ce que je fais pour vivre.

            Voyez vous, je ne crois pas en dieu, mais en humain Ce dont il est capable à faire lorsqu’il arrive à se détacher du mercantilisme Les exemples sont légion : Wikipedia, Open Source, Linux. Ce sont des oeuvres collectives que l’argent ne serait jamais capable de produire.

            Un peu de courage, que diable !


          • PhilVite PhilVite 15 juin 2009 11:54

            Vous avez un avantage sur moi, car pour ma part je ne crois ni en Dieu ni en l’Humanité ! Car comme oeuvre collective on peut, par exemple, aussi citer le Soviet Suprême ou la nuit de cristal.
            Le verbe « croire » me paraît aussi suspect que le verbe « espérer », et j’ai fait mienne la phrase de Sénèque  : « Quand tu auras désappris à espérer, je t’apprendrai à vouloir »
            Dans votre exemple personnel, à un moment, vous avez choisi de vendre quelque chose plutôt que de le donner, puisque vous deviez en vivre. La question est donc bien de savoir à quel moment on arrête de donner pour commencer à vendre.
            Le courage n’a rien à voir là-dedans. (D’ailleurs, c’est aussi un de ces mots suspects tellement il a été utilisé à tort et à travers)


          • Deneb Deneb 15 juin 2009 13:00

            PhilVite : ne confondez pas collective et collectiviste. Une dictature est le contraire d’une oeuvre collective.

            Je ne vends que mon travail, et uniquement lorsqu’on me le commande. Mes initiatives perso, je ne les facture jamais. Je ne peux pas dire qu’elles ne me rapportent rien, bien au contraire : un certain préstige et une reputation dans le métier, qui facilite les relations et peut s’avérer detérminante dans la course aux affaires. Ce n’est pas de l’argent immédiat, mais c’est très fructueux à moyen terme.

            Si vous êtes un créateur, créez. Commencez par vous créer une vie agréable. Il y en a qui arrivent à en faire l’oeuvre de leur vie. L’argent, ce sera alors le dernier de vos problèmes.


          • Emmanuel Aguéra LeManu 15 juin 2009 15:25

            "Le verbe « croire » me paraît suspect
            le verbe « espérer » aussi
            Le « courage » encore plus..."
            Très intéressant ;
            Vous nous citez maintenant les mots appropriés ? A moins que ce ne soit précisément là ce que vous appelez « ne pas croire en l’humanité ».

            Reste la question : Pour qui roule Vanneste ? Comment peut-il se regarder dans une glace ?
            Ou plus simplement, mérite-t-il d’être commenté ?


          • PhilVite PhilVite 15 juin 2009 22:16

            >>Deneb
            Votre cas particulier me semble très...particulier !
            Pour le reste, rassurez-vous, ma vie est très agréable et l’argent n’est pas une fin pour moi mais juste un moyen.

            >>LeManu
            Putain, j’ai rien compris...


          • Deneb Deneb 16 juin 2009 07:25

            PhilVite : vous êtes à coté de la plaque, votre manque de confiance dans l’humanité, votre dénigration d’espoir et du courage vous joue des tours.

            Mon cas n’est pas particulier, nos sommes des millions. Se rendre compte qu’Internet permet d’entreprendre un activité inédite est à la portée de n’importe qui. D’abandoner le système du siècle dernier pour en adopter un nouveau, plus adapté aux nouvelles possibilités qu’offrent les reseaux eléctroniques, aussi. Vous m’avez l’air de n’avoir pas très bien compris l’époque dans laquelle on vit.


          • PhilVite PhilVite 16 juin 2009 12:09

            Où avez-vous vu que je dénigrais le courage ? Je me méfie simplement de l’usage qu’on fait de ce mot (courage de la chair à canon, courage des kamikazes, courage des toreros ...)
            Par ailleurs je n’ai jamais nié qu’internet ouvre un monde de nouvelles opportunités, je m’interroge seulement sur la pertinence des modèles. Que vous soyez sur un modèle efficace n’implique pas que ce modèle soit généralisable, ni le seul possible.
            Et pour ce qui est de la compréhension du monde actuel, je vous trouve bien présomptueux de prétendre le comprendre et, à tout le moins, de prétendre le comprendre mieux que quiconque.


          • Deneb Deneb 16 juin 2009 16:04

            Il faut éviter les modèles. Le plus fructueux c’est de labourer la friche.


          • souklaye 14 juin 2009 01:27

            Depuis la levée de boucliers opportunistes avant les Jeux olympico-marketing de Pékin, en passant par la polémique estivale concernant le projet de loi EDVIGE, jusqu’au deux célébrités du moment HADOPI la vénale et LOPSI 2 la masochiste, jamais le débat sur la coexistence entre la liberté préfabriquée d’un côté et la sécurité commercialisable de l’autre n’a été aussi âpre.

            Et pour cause, avec internet nous assistons à une mise à jour intégrale de la lutte bipolaire entre liberté gratuite et sécurité à crédit.

            Par exemple, avec la généralisation des technologies de l’information de la communication (TIC) dans la pratique culturelle et le comportement social des usagers ; ceci allant du totalitarisme des blogs aux niches communautaires.

            La suite ici :

            http://souklaye.wordpress.com/2009/05/29/autopsie-a-ciel-ouvert-la-liberte-et-la-securite-a-l’ere-du-numerique-ou-du-gadget/


            • Lisa SION 2 Lisa SION 2 14 juin 2009 01:28

              Enchanté de vous retrouver, Monsieur Vanneste,

              Je retire la plainte que j’avais, dans votre dernière intervention, déposé contre vous, à laquelle vous aviez daigné répondre par un simple ; «  ?  » Ma démarche stupide consistait à encore alourdir ce dossier cafouilleux d’un sabot, rendant encore plus épineux le climat lamentable qui dévissait.

              En effet, m’étant mobilisé l’esprit depuis des mois au point de pondre mon propre article sur ce sujet qui ne me concerne nullement puisque je ne télécharge que le libre, et suis nul en informatique, je suis enchanté de le voir caler après s’être enlisé au fond de l’ornière profonde des couacs de cette présidence.

              Avec toutes mes excuses. Lisa SION.


              • morice morice 14 juin 2009 02:00

                VOUS ETES CONSTERNANT  : vous vous êtes érigé en défenseur des internautes par pur calcul personnel : pour vous, homophobe convaincu et ayant proposé d’inscrire dans les manuels scolaires que la colonisation avait été un bienfait, le NET est perçu au prisme du premier amendement US : la liberté d’expression que vous défendez vous permettrait de continuer à promouvoir VOTRE pensée en priorité , comme celle consistant à attaquer la Halde comme vous le faites bassement dans votre site internet : vous ne défendez pas la communauté mais votre POMME, seule, Vanneste. 


                http://www.christianvanneste.fr/?p=2353

                vos propos sur la Halde ont été repris dans ce genre de site 
                http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2009/04/christian-vanneste-soutient-la-pétition-contre-la-halde.html

                PS : je ne suis pas persuadé que JJGoldman serait heureux d’apprendre qu’il vous sert de support publicitaire....


                Affaire Vanneste : Act Up porte plainte auprès de la Cour européenne
                NOUVELOBS.COM | 13.05.2009 |
                http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/societe/20090513.OBS6787/affaire_ vanneste__act_up_porte_plainte_aupres_de_la_cou.html

                L’association déplore l’annulation de la condamnation du Christian Vanneste pour injures homophobes et estime que la « France expose les homos à des traitements inhumains ».

                L’association Act Up-Paris a annoncé mercredi 13 mai dans un communiqué qu’elle avait décidé de porter plainte contre la France auprès de la Cour européenne des droits de l’homme en raison de l’annulation par la Cour de cassation de la condamnation de Christian Vanneste pour injures homophobes. L’affaire était née de la vive opposition de Christian Vanneste à la loi du 30 décembre 2004, réprimant les injures et discriminations homophobes au même titre que les injures et discriminations racistes ou sexistes. Christian Vanneste avait notamment affirmé dans la presse régionale que l’homosexualité était « inférieure à l’hétérosexualité ».

                Pourquoi en voulez-vous autant à la Halde ??? car c’est elle qui vous avait fait condamner !! vous ne désirez donc que la liberté de pouvoir attaquer vos adversaires sur le net, rien de plus : cela n’a RIEN à voir avec l’internaute :

                La proposition de loi Vanneste

                Le député du Nord Christian Vanneste a été sanctionné en première instance le 24 janvier 2006 par le Tribunal de Grande Instance de Lille pour avoir proféré des « injures à raison de l’orientation sexuelle ».

                Monsieur Vanneste a notamment déclaré à plusieurs reprises que le « le comportement homosexuel est inférieur au comportement hétérosexuel », ou encore que « les homosexuels sont nuisibles à l’intérêt général » et qu’« ils ne représentent rien, aucun intérêt social ».

                C’est la première fois que les dispositions contre l’homophobie inclues dans la loi instituant une Haute Autorité de lutte contre les discriminations (HALDE) ont été mises en application.

                Christian Vanneste estime que ces dispositions sont attentatoires à la liberté d’expression. Il a donc présenté une proposition de loi visant à exclure l’orientation sexuelle des dispositions anti-discriminatoires introduites dans la loi sur la presse par la loi sur la Halde.

                Si ce texte était adopté, il lui permettrait d’échapper à toute poursuite et de continuer à distiller son fiel... auto-blanchiment ?

                VOILA POURQUOI VOUS TENEZ TANT A LA LIBERTE D’EXPRESSION, comme d’autres qui se rangent du même côté pour continuer à répandre des thèses négationnistes. C’est exactement le même principe : votre combat n’a rien d’universel, il vous est propre et c’est tout. Goldman va apprécier, je le sens bien...


                • docdory docdory 14 juin 2009 21:44

                  @ Morice 


                  Je ne partage nullement les idées de l’UMP , mais le fait , pour Christian Vanneste , d’avoir écrit des articles contre la HALDE est tout à son honneur . Cette coûteuse et inutile institution doit être dissoute de toute urgence , compte tenu des décisions aberrantes qu’elle passe son temps à prendre , et qui ont été excellemment détaillées dans de nombreux numéros de « riposte laïque » ( rubrique « Halde-là » )

                • Deneb Deneb 15 juin 2009 07:29

                  Morice : L’homophobie est un comportement issu de la morale religieuse.

                  Que l’homosexualité soit inférieure à l’hetérosexualité, c’est vrai au moins dans le domaine biologique. En effet, l’une est productive, l’autre pas.

                  Quant à la façon comment chacun de nous combat son mal de vivre, c’est une histoire de gout. Quand on arrive à trouver une méthode perso pour se ressourcer moralement, soit prier, soit baiser avec qui l’on veut, du moment qu’il y ait consentement, ça n’a aucune importance.


                • Emile Red Emile Red 15 juin 2009 10:51

                  @ Docdory et Morice

                  Le droit d’expression est un droit fondamental.

                  Quels que soient les propos de M. Vaneste ou de la Halde, le fait de vouloir les censurer est déjà un acte antidémocratique.

                  Docdory, je trouve, d’autre part, très mal venu de s’appuyer sur « Riposte Laïque » afin de rendre compte des actions de la Halde, il n’est pas sorcier de se rendre compte que cette officine n’a de laïque que le nom, alors que son combat est avant tout idéologique teinté d’un sectarisme profond limlite d’un racisme nationaliste de très mauvais gout.

                  Bien à vous.


                • Christian Vanneste Christian Vanneste 15 juin 2009 16:07

                  Deux remarques :

                  • la première, la liberté d’expression est un pilier de la démocratie. Elle suppose que l’on soit capable d’écouter le discours de l’autre sans faire un procès d’intention lié aux préjugés que l’on a sur sa personne. Ce procès d’intention se double chez vous d’une intéressante interprétation de mon comportement. Sans doute, cela relève-t-il du processus bien connu de la projection. Il se trouve que j’ai toujours été un partisan résolu de la liberté d’expression (ce qui explique ma position sur Hadopi), ce qui ne semble pas être votre cas.
                  • 2ème remarque : pour que le débat démocratique soit convenable, il faut un minimum d’honnêteté intellectuelle qui suppose de ne pas déformer des propos ou de ne pas colporter des informations mensongères. Je rappelle que la prétendue « apologie de la colonisation » que l’on me reproche parfois repose sur une phrase dans laquelle le mot n’est pas employé et qui, par ailleurs, a souligné le rôle des « indigènes » maintenant connu de tous grâce au cinéma (http://vanneste.over-blog.org/article-3988365.html). Rappeler ma condamnation en 1ère instance est une information mensongère dans la mesure ou la plus haute juridiction de notre pays, la Cour de Cassation, a annulé définitivement ce jugement en le cassant sans renvoi. Cette censure absolue dit à quel point cette condamnation était injustifiée...
                  J’ai mon opinion, vous avez la vôtre. Fort bien. Il doit être possible d’en débattre sereinement sans avoir recours à des procédés malhonnêtes comme le scandaleux amalgame que vous cherchez à établir par l’emploi du mot « négationnisme ».

                • morice morice 14 juin 2009 02:03

                  http://www.christianvanneste.fr/?page_id=17


                  goldman comme homme sandwich chez Vanneste... ça va lui plaire, je le sens bien.....

                  • Fergus fergus 14 juin 2009 09:13

                    Tout cela est bel et beau, M. Vanneste, mais que n’avez-vous bataillé plus vaillamment et haussé le ton de manière plus audible avec vos amis Ump adversaires de cet inepte loi pour faire cesser cette pantalonnade inutile et coûteuse ?

                    Tant que les députés se comporteront comme des bidasses apeurés, le doigt sur la couture du pantalon, les maîtres de l’exécutif (en l’occurrence Sarkozy) continueront de susciter des textes imbéciles inspirés par leurs obsessions personnelles au mépris de l’opinion dominante, de l’esprit des lois et parfois même des connaissances scientifiques.

                    Un député n’est pas quelqu’un qui fait carrière et s’accroche à son siège contre vents et marées, fut-ce en avalant, session après session, de multiples couleuvres, mais quelqu’un qui défend l’intérêt général de ses concitoyens. On en est, hélas, bien loin !


                    • Deneb Deneb 14 juin 2009 10:29

                      Ferrgus : bien dit, bravo !


                    • HELIOS HELIOS 14 juin 2009 23:23

                      ... sans faire d’hypothèse sur la sincérité de tel ou tel parlementaire, nous savons ce que vaut la parole de ceux qui quemandent les voix des éléecteurs, ., Mr Vanneste n’a pas voté pour cette loi lors du vote solennel....

                      Disons, qu’il est en confiance « surveillée » pour l’instant, avec avis favorable du JAP !

                      Bonne soirée à tous.


                    • Deneb Deneb 14 juin 2009 10:46

                      Comme j’ai déjà indiqué sur un autre fil, il devient un jeu d’enfant de s’autoplusser à outrance sur Agoravox. Si l’on se fie aux votes sur certians fils (Ahmadinejad) , les agoranautes sont essentiellement intégristes. Mettre en avant son opinion pour interpeller un deputé aussi influent que M. Vanneste, surtout depuis que la constitution lui a donné raison contre son camp, l’enjeu est suffisament important pour que la tentation de tricherie prend le dessus. Juste pour votre gouverne, M. Vanneste, méfiez vous des votes, sur bien d’autres fils de discussions les tricheries sont flagrantes.


                      • roquetbellesoreilles roquetbellesoreilles 14 juin 2009 12:16

                        « On ne fait pas un bon western sans connaître le Far-West... »
                          Ni avec de mauvais acteurs non plus !

                        Je me demande juste combien de temps mettra l’UMP pour reconnaître ses tords sur cette affaire  ?

                        L’UMP me fera parfois penser à l’église qui met en moyenne 200 à 300 ans pour reconnaître ses tords passés...

                        M. Vanneste vos prises de position sur l’HADOPI, depuis quelques semaines sont intéressantes et vont dans le sens de l’histoire, mais je n’ai toujours pas digéré votre comportement « douteux » tout au long des « débats » sur la loi DADSVI, qui est toujours en vigueur aujourd’hui, prête à nuire si l’occasion se pésente...

                        Sinon comment va notre cher RDDV, il astique sa récente légion d’honneur, mais ne semble pas avoir d’avis sur la loi HADOPI.


                        • PhilVite PhilVite 14 juin 2009 12:40

                          « Je me demande juste combien de temps mettra l’UMP pour reconnaître ses tords sur cette affaire ? »

                          Il y en a qui, quand ils prennent une grosse baffe dans la gueule, considère ça comme un encouragement. On y peut rien, c’est comme ça ! 


                        • Fergus fergus 14 juin 2009 17:56

                          Non seulement l’Ump ne reconnaîtra rien (Sarkozy, l’homme qui ne sait pas se servir d’une souris et ignore tout d’internet en fait une affaire personnelle), mais la loi a été promulguée aujourd’hui même dans son état d’impuissance manifeste depuis qu’elle a été drastiquement édulcoré par le Conseil constitutionnel.

                          J’attends avec impatience de voir quelle sera la réaction de M. Vanneste et des contestataires de l’Ump pour faire enfin entendre la voix de la raison à M. Chouchou qui ferait décidément mieux de s’informer de la réalité des techniques de communication modernes et de leurs enjeux sociétaux que de faire de ridicules ronds de jambe à des lectrices de magaezines dans les salons de l’Elysée ! 


                        • pendragon 14 juin 2009 18:12

                          L’auteur nous explique que son parti a tort et personne ne se demande pourquoi il reste dans son parti au lieu d’aller au PS où ses idées ont cours.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès