• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Politiques & citoyens > L’Augmentation des salaires et des Smic est une priorité

L’Augmentation des salaires et des Smic est une priorité

Pendant que nous battons les estrades en faveur d’un Smic à 1500 euros, le plus vite possible, avant la fin de la prochaine législature, et que nous avons beaucoup agi pour que cet objectif soit retenu dans le programme présidentiel, nos voisins allemands sont eux aussi en pleine effervescence sur ce sujet majeur ! En effet, les sociaux-démocrates allemand du SPD souhaitent obtenir la création d’un salaire minimum garanti dans leur pays et cela crée des remous importants dans la grande coalition qui a été réalisée autour de la chancelière Angela Merckel.

Le président du SPD veut mettre « la création d’un SMIC » au cœur de sa prochaine campagne législative. C’est un véritable changement dans une Allemagne qui a toujours répugné à définir par la loi et la décision publique des standards sociaux, privilégiant la négociation sociale.

Mais l’Allemagne, comme la plupart des autres pays, est percutée d’une part par le développement des PME et TPE où la représentation syndicale est, là comme ailleurs, très faible, et d’autre part par la mondialisation qui pousse bon nombre de grandes firmes allemandes à abandonner la cogestion. Ce pays a vu, en dépit de ce modèle social rhénan souvent envié, une explosion des emplois à très bas salaires - Souvenez vous de l’épisode des enchères renversées sur internet où les salariés proposaient d’être de moins en moins payés pour réaliser un travail - et une baisse des salaires ( ils ont en moyenne baissé de 9% en dix ans an Allemagne). Plus de 3,5 millions d’Allemands sont très mal payés et plus de 520 000 salariés à plein temps reçoivent des aides sociales complémentaires diverses de l’Etat ou des Länder pour pallier à la faiblesse de leurs salaires ! Ainsi, les syndicalistes et responsables politiques en arrivent à une conclusion que nous avons toujours défendue à savoir que la loi doit intervenir comme filet de protection, doit fixer des cadres qui contribuent au rapport de force en faveur des salariés.

La défense du smic, une idée qui a fait son chemin contre les libéraux ! Il y a quelques années, les libéraux avaient mené une féroce bataille en faveur de la suppression du smic. Les économistes, toujours doctes, expliquaient que cette exigence salariale était un frein à l’embauche, une semelle de plomb pour l’économie française. Le scénario habituel, jusqu’à ce que l’OCDE, après avoir prétendu l’inverse, ait, il y a peu, montré que tel n’était pas le cas. Nous avions su résister contre vents et marées, et même contre cette absurdité du smic jeune qui visait à jeter un premier coin dans le principe du salaire minimum unique. Nous fûmes traités d’archaïques et pourtant quelques années plus tard le Royaume-Uni créait un salaire minimum... La résistance a du bon, lorsqu’il s’agit de principes fondamentaux et de valeurs universelles ! Aujourd’hui l’Allemagne va dans le même sens et c’est bien pour construire l’Europe sociale.

Car la mise en place de convergences des salaires minimum, harmonisés vers le haut, certes progressives et échelonnées, doit permettre à terme de créer un smic européen permettant de combattre les délocalisations financières. Alors soutenons nos camarades allemands pour la création d’un smic. C’est un des points majeurs pour la construction d’une Europe sociale sans laquelle aucune nouvelle étape institutionnelle ne saura convaincre les peuples. Il faut faire vit, car aujourd’hui l’écart entre les smic est énorme, le plus élevé dans les 27 pays est celui du Luxembourg avec 9,08 euros de l’heure suivi de celui de l’Irlande avec 8,30 doublant de peu la France qui se situe à 8,27 tandis que le plus bas est celui de la Bulgarie avec 0,53 euros ( eh oui, même pas un euro !) au dessus de l’Estonie (1,33 euros) de la Pologne (1,34), de la Hongrie (1,50). Mais si les économistes font valoir que les coûts de la vie sont très différents d’un pays à l’autre, les objets manufacturés sont vendus à des prix très faibles au regard du paiement de la main-d’œuvre et cela crée le fameux dumping social que l’on doit combattre et génère des délocalisations intra communautaires sapant l’esprit de solidarité entre Européens !

Partout les salariés se mobilisent pour les salaires ! Tenons bon sur la proposition du smic à 1500€
Partout ceux qui travaillent ont vu une érosion de leur pouvoir d’achat et l’actionnaire et des patrons de mieux en mieux rémunérés par rapport au travail qui l’était en proportion de moins en moins ! Il faut inverser le mouvement et restaurer une plus juste répartition des richesses produites entre capital et travail.

C’est tout le sens des revendications salariales qui se multiplient actuellement en Allemagne ou l’IG métal revendique une hausse de 6,5% pour 2007 et l’IG Bau, lui demande une augmentation de 5,5% (le BTP est l’une des quatre branches qui ont déjà un salaire minimal en Allemagne) ! Pour montrer à quel point le niveau des bas salaires est faible, il suffit de constater que les syndicats veulent avoir des garanties que leur smic ne sera pas inférieur à 7,5 € de l’heure, ce qui le mettrait en dessous du smic britannique qui lui est à 7,96 €. On comprend la pugnacité des salariés allemands !

C’est tout le sens, aussi, de notre proposition de smic à 1500 euros qui augmenterait ainsi de 20% (si l’on considère qu’il s’agit du smic brut, actuellement à 1254 € mensuel soit un taux horaire de 8,2 7€ en 2006 qui passerait à 9,89 €). Au delà du smic, c’est bien la hausse des bas et moyens salaires qu’il faut réussir et c’est tout l’enjeu de la conférence annuelle salariale que nous défendons. Bien évidemment nous ne saurions accepter l’écrasement de la grille des salaires, mais ce n’est pas en bloquant la progression du bas qu’on créera une dynamique positive pour les autres, au contraire.

Enfin il y a les objections économiques classiquement émises pour toute hausse salariale. Or il n’aura échappé à personne que les grandes entreprises du CAC 40 ont annoncé des profits record et même les entreprises moyennes ont connu des années florissantes. Elles ont même vu augmenter leurs bénéfices plus que les très grandes. Les 210 entreprises moyennes cotées en bourse ont vu leur bénéfice par action augmenter de 21% ! Inutile de dire que les salaires, eux, n’ont pas connu la même euphorie ! Ces entreprises-là ont de la marge. C’est moins vrai pour certaines PME et TPE, d’où une double proposition : réformer la base des cotisations sociales en prenant la valeur ajoutée et non la masse salariale et remettre en cause les « aides » aux entreprises qui très largement ne servent à rien en terme d’emplois, de compétitivité, en les réorientant en faveur des PME et TPE qui innovent, qui luttent contre la précarité et pour accompagner, là où c’est nécessaire, une nouvelle politique salariale. C’est d’autant plus important de revaloriser les salaires et les conditions de travail que certains secteurs peinent à trouver des salariés par manque d’attractivité de leurs professions. C’est le cas du bâtiment qui crée beaucoup d’emplois, mais qui pourrait en créer davantage, et qui aurait tout intérêt à consolider le statut des professionnels pour attirer nos concitoyens vers ces métiers. Mais n’oublions pas aussi que la relance du pouvoir d’achat par les salaires est un levier important pour la reprise de la croissance et donc pour une réduction du chômage.

Tout se tient : l’emploi, le salaire, les conditions de travail ! Nos priorités pour les présidentielles !


Moyenne des avis sur cet article :  3.63/5   (123 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • Yann Riché Yann Riché 13 avril 2007 09:17

    Les emplois à bas salaires augmentent, certes, la proportion de simcards augmente aussi (et à 1500 €uros) elle augmentera encore.

    Mais il faut d’abord résoudre un problème majeur : le chomage. Augmenter les salaires pour relancer la consommation ne que profite que partiellement aux Français et ne résoud pas le problème fondamental des pays européens : la crise du logement et la flambée des prix de l’immobilier.

    Les politiques, maires de France, peuvent agir sur le prix de l’immobilier carils ont la maitrise foncière.

    Evidemment il faudra oser aller à l’encontre des propriétaires terriens qui possèdent encore une part importante de terres qui ne sont vendues qu’à l’issue d’un e succession et encore.

    En réduisant le prix d’achat des terrains, les constructions peuvent augmenter (les prix augmenteront sans doute un peu sauf si nous formons des chomeurs aux Batiment...)

    Bref ce n’est qu’une bride de solution mais avec un objectif clair : réduire le chomage rapidement / augmenter le pouvoir d’acchat par une baisse des prix de l’immobilier et des loyers pour ensuite passer à l’augmentation « forcée » des salaires


    • MyHyene (---.---.214.63) 13 avril 2007 10:50

      « Mais il faut d’abord résoudre un problème majeur : le chomage. Augmenter les salaires pour relancer la consommation ne que profite que partiellement aux Français et ne résoud pas le problème fondamental des pays européens : la crise du logement et la flambée des prix de l’immobilier »

      Avant tout l’état devrait investir massivement dans la construction de logements.Cet investissement ne sera pas de l’argent perdus car l’état propriétaire se remboursera sur les loyers.

      >Si l’investissement est suffisament important pour inversé l’actuelle proportion offre/demande nous pourrions assisté a une diminution des loyers (pas immédiatement mais 2/3 ans plus tard) et donc a davantage de pouvoir d’achat pour les ménages modestes.

      Pourquoi une diminution des loyer a moyen terme ? c’est la loi de l’offre et de la demande, plus il y aura de logement disponibles sur le marché plus les loyers diminueront (la diminution ne sera pas énorme , il ne faut pas rever ) .

      >L’état se remboursera doublement : d’abord sur les loyers, et d’ici quelques années(une fois rembousé) en revendant les logements au secteur privé.(notament aux locataires qui auront ainsi l’occasion de devenir propriétaires)

      > Cet investissement permettra a l’état de s’assurer de l’existence de 20% de logement sociaux.Mais également de mixer sa politique de l’emploi et du logement.(on peut imaginer une diminution du loyer pour un jeune qui quitte sa région pour chercher du travail dans une région demandeuse.)


    • phileb (---.---.126.27) 13 avril 2007 19:22

      @ MyHyene

      [plus il y aura de logement disponibles sur le marché plus les loyers diminueront]

      Vous avez 100 fois raison. Toutefois, pourquoi vouloir que ce soit l’Etat qui construise ? Est-ce sa vocation. L’exemple des années 60 avec les HLM construit sur le principe du moins disant, qui ont créés des ghettos et dont une bonne partie des problèmes des banlieux en est le résultat.

      Ce qui cause l’augmentation de l’immobilier, vous l’avez dit, c’est la pénurie. Mais pourquoi cette pénurie ?

      Une des principales raisons est la désaffection des petits propriétaires. Il devient impossible de se créer une simple retraite avec de l’immobilier : Imposition sur l’argent gagné, sur l’argent dépensé à acheter, à construire, puis sur les revenus générés. C’est à dire imposé 4 fois pour la même chose. Et ce n’est pas tout. Avec les lois « protégeant » les locataires, il devient :

      1 - Impossible de gérer correctement et avec suffisament de sécurité un bien immobilier.

      2 - Impossible de louer à un prix raisonnable et sans montrer sa généalogie sur dix générations !

      C’est la politique du perdant/perdant.

      Enfin, il faut noter que « locataire » doit être dans la plupart des cas, une solution provisoire. Il s’agit donc de promouvoir l’accession à la propriété.

      Dès que l’on est propriétaire, on possède un capital qui peut être valorisé, et cela, quelqu’en soit l’importance. (C’est tout le calcul des « banques du pauvre » en Inde ou dans les favelas du Brésil).

      Sans compter que par ce moyen, on se libère des démagogues qui vous tiennent à chaque élection par la promesse de logement (suivez mon regard).

      Il ne faut donc pas promouvoir la location, mais la propriété.


    • Darkfox (---.---.141.125) 13 avril 2007 09:27

      Bon soyons clair le smic atteindra un jour les 1500 Euros (sur 5 ans cela ne se verrait pas), néanmoins il est fou de le vouloir dès maintenant ( d’ici un an ) sous peine de réellement détruire les petites entreprises. C est une proposition qui a déjà estimé par plusieurs experts auraient des effets simples : gel des embauches et licenciement en masse.(n’oubliez pas que vos augmenté donc aussi les charges sociales donc ca fait assez mal )

      Sinon oui il est important d’avoir un smic européen car il permettrait aux pays de l’Est de ne plus truster le travail à coup modique (les allemands savent de quoi je parle)

      Enfin quant à défendre les classes moyennes, je ne vois pas comment, puisque vos ambitions sont de truster les bas salaires au niveau des salaires moyens ... car au cas ou vous ne l auriez pas remarqué le smic monte mais les salaires moyens reste au même niveau.


      • LE CHAT LE CHAT 13 avril 2007 09:45

        s’il est bien de revaloriser le salaires des plus humbles , il serait bon aussi de s’attaquer aux disparités régionales sur les salaires ( ceux des chtimis sont les plus bas de france ) ; certains candidats parlent des différences entre hommes et femmes pour les salaires , mais entre régions là silence radio !

        l’idée d’un salaire minimum est aussi à l’ordre du jour aux states et au grand desespoir des néocons , c’est le governator schwarzie pourtant républicain qui a lancé la mode en californie ....


        • seb59 (---.---.180.194) 13 avril 2007 10:05

          @ Marie-Noëlle Lienemann

          En tant qu’habitant du nord, je me permet de vous dire que vous faites fausse route !

          La priorité c’est l’emploi ! Surtout dans nos regions !

          Il faut proteger les entreprises, les aider, developper nos marchés et privilegier nos produits.

          Mais le mot qui vient à la bouche est EUROPE. Mais l’europe n’apporte RIEN !

          Et votre smic à 1500 euros n’apportera que + de charges pour les entreprises.

          Le smic augmente -> les charges augmentent -> le prix des produits augmente -> le pouvoir d’achat basse -> votre augmentation n’a servie à RIEN. smiley

          Cordialement


          • seb59 (---.---.180.194) 13 avril 2007 10:06

            C’etait « Baisse » et non « basse ».

            Vive le week end.


          • LE CHAT LE CHAT 13 avril 2007 10:24

            @SEB 59

            pour moi c’est vive les vacances ; on m’a instamment prié de solder mes congés de l’année passée , alors je me fais pas prier, je rebosserai seulement le 2 mai smiley

            je profiterai de ce moment pour faire un nouvel article , pas politique parce les miens sont systèmatiquement refusés dès que mes griffes effleurent le microcosme. Les autres sont tous acceptés ;comme c’est bizarre smiley


          • seb59 (---.---.180.194) 13 avril 2007 13:50

            @ le chat

            Bonnes vacances mon minou ! smiley

            En plus tu as de la chance , il fait super beau !

            J’espere que tu nous fera un bel article sur le mysticisme des chats ou sur les particularités gastronomiques des felins (le mien mange des haricots vers).

            Cordialement


          • jak (---.---.1.36) 13 avril 2007 10:31

            Peut importe le montant du smic, c’est sa correspondance au prix de la baguette qui est important


            • tvargentine.com lerma 13 avril 2007 10:33

              Derrière des idées généreuses se cache parfois des contre-sens économiques et des conséquences anti-sociales.

              Exemple : passage du smic à 1500 euros

              Bien,sur,notre générosité approuve,mais,moi ou des millions de travailleurs,notre salaire n’augmente plus avec l’annualisation du temps de travail suite à une mise en place des 35h dans les sociétés qui vérouillent toute évolution des salaires et donc du pouvoir d’achat et c’est une réalité que vous n’avez pas (encore ?)compris !

              Ce n’est pas des RTT qui vont acroitre mon pouvoir d’achat ou payer mon loyer Madame !

              On ne vous l’explique pas chez vos amis de l’éducation nationale,car votre parti est devenu un parti de fonctionnaire.

              Ouvrez vous un peu à la société civile,les cadres,les salariés,les petits patrons....

              Ensuite,je vais devenir moi même un smicard puisque vos augmentations envers le smic ,feront que mon salaire sera donc au nouveau smic !,puisque mon salaire est bloqué !

              Cela aussi c’est une réalité et en plus elle est psychologique,envers des millions de français.

              C’est,je pense,’l’echelle des salaires et des aides sociales et étatiques qu’il convient de revoir dans sa globalité afin de garantir un salaire minimum légale

              Quand vous allez sur le site de l’URSSAF pour calculer un salaire de 2000 ou 3000 euros ,vous voyez les charges que l’entreprise paie,comment voulez vous que des entreprises en France puissent payer autant de charges sociales ????

              Toutes les entreprises en France ne sont pas cotée au CAC40 et n’ont pas comme RENAULT,une domiciliation en HOLLANDE pour raison fiscale.

              Soyez réaliste dans vos idées,soyez novateurs dans vos idées,soyez des socialistes dans votre projet mais désolé la compassion du catholicisme social de Sègolène Royal n’est en rien socialiste et je ne peux pas voter pour elle.

              De plus,la politique de subventionement des bas salaires dit aussi « emplois-jeunes » consistent à appauvrir la société car il est plus facile de prendre « un jeune » qui ne coûte rien à une entreprise ou presque rien ,plutot q’un pro qui dispose de plusieurs années d’expérience et qui à une rémunération correspondant à son expérience.

              Par expérience,(dans mon métier d’informaticien) j’ai vu des sociétés prendre des « emplois-subventionnés » et les facturer à leur client au même tarif qu’un pro disposant de plusieurs années d’expérience.

              Vous excluez donc du marché du travail des tranches d’ages de salariés qui vont devenir des pauvres et cela aussi c’est une réalité.

              Arrêtez cette politique d’emploi aidé sur des « ages » et baissez tous simplement les charges sociales pour tous !

              Voila,un message d’un électeur socialiste depuis mai 81 (j’avais 21 ans !) qui va aller voter BAYROU au 1er tour

              Mais,aux législatives ,si le PS entre temps,fait sa mue, oui j’irais voter socialiste

              Le meilleur candidat c’est encore BAYROU


              • Zorbec Legras (---.---.71.55) 13 avril 2007 11:18

                L’UMP manipule les chiffres du chômage A la télévision, qu’elqun demandait au candidat de L’UMP s’il comptait faire disparaître la pauvreté en France. Sarkozy éluda la question (comme à son habitude quand on lui pose une question génante) en promettant le plein emploi. Quel plein emploi ? CAE, temps partiels CDD voilà le plein emploi de Sarko. la politique de bas salaire ne résoudra pas la pauvreté mais en multipliant les postes peu payés , Sarko fera croire à sa réussite.C’est ce qui nous pend au nez avec Sarko,faux chiffres,supréssion du rmi et du smic,cadeaux à la bourgeoisie,stigmatisation des étrangers,j’en passe et des meilleures...


                • Vincent 13 avril 2007 11:28

                  Premièrement, ce blog se poepolise de plus en plus. Après les journalistes connus voici les députés Européens qui se montrent et viennent se frotter à moindre frais aux idées du peuple.

                  Soit frottons-nous cordialement alors. Ca tombe bien que vous ayez été publiée, si vous pouviez remonter quelques idées à votre parti cela lui éviterait de sortir une connerie par jour.

                  Bienvenu dans la réalité :

                  Le Smic à 1500€ brut, c’est la barre psychologique des ancien 10 000 balles par mois. Lorsque j’ai commencé à travailler le Smic était autour de 6000 Fr (914 €) par mois au lilieu des années 90 et puis il s’est envolé.

                  Dans l’esprit des ouvriers c’est bien, mais qui y gagne le plus dans cette histoire, c’est l’état.

                  En effet en terme de cotisations patronales (env.45 %du salaire brut) et salariale (env. 20% du salaire brut)

                  Donc vous proposez une augmentation de 20% du Smic donc des rentrées supplémentaires pour l’état.

                  Dire que les ouvriers des entreprises du CAC 40 et des PME de plus de 50 salariés ne bénéficient pas des gros bénéfices et faux.

                  Il y a ce que l’on appelle la participation aux bénéfices qui est distribuée tous les ans et bloquée pour 5 ans sur un compte épargne entreprise.

                  Cette participation pour les gros du CAC 40 avoisine les 2 salaires annuels.

                  Donc en gros avec un treizième mois cela fait une quinzaine de mois au total soit environ 10,4 € de l’heure.

                  Alors oui si le Smic est porté à 1500 € ce sont les PME et TPE qui vont morfler en premier.

                  Le coût supplémentaire pour la PME / TPE sera le suivant :

                  1500-1257= 243€ de salaire brut

                  1500*0,46=690 ; 1257*0,46=578 ;690-578= 111€ de delta de cotisations sociales patronales

                  Annuellement cela coûterait (243+111)*12= 4257 € par salarié.

                  Cela rapporterait en plus environ 160 € par mois supplémentaires à l’état toutes cotisations confondues.

                  Soit annuellement par Smicard 1920 €.

                  Quand à baser les cotisations sociales sur la valeur ajouté, il me semble que les entreprises et les français sont déjà soumis à la TVA.

                  Enfin cela reviendrait à taxer essentiellement les entreprise de services et non plus les entreprises de transformation et / ou de production avec un très faible taux de marge donc de VA.

                  Le problème avec les entreprises de serviceS, c’est que par définition elles n’ont pas ou très peu d’outil de production donc elles sont tout à fait capables d’aller installer leurs sièges ailleurs.

                  Dans ce cas vous aurez tout gagné.

                  Je crois que l’idée du Smic à 1500€ est bonne mais qu’il faudrait dans un premier temps revoir le système fiscal complet et supprimer les effets de niches qui ne profitent qu’aux gens capables de les exploiter, en gros 10% à 15% de la population française.

                  Mais bon cela n’irait pas dans le sens des soutiens aux députés, qui même s’ils sont élus restent tenus par les c....., par les grands possédants qui font du chantage à l’emplois en cas de non respects de leurs désirs.


                  • Nono Ladette Nono Ladette 10 mai 2007 15:36

                    Oui mais ; il n’y a pratiquement pas de charges sociales sur les bas salaires proches du SMIC.


                  • eric (---.---.252.18) 13 avril 2007 11:35

                    Enfin un article« de gauche » qui ne se contente pas de repeter « Sarko facho eugenique, communautariste et pas tres grand », ou « une femme ou rien ». Finalement le PC sert peut etre encore a quelque chose. je ne suis pas d’accord avec vous, mais cela fait plaisir de lire un peu de politique. Merci madame !


                    • phil (---.---.63.184) 13 avril 2007 12:35

                      ok avec Eric. Enfin un article de qualité, une proposition claire, le SMIC à 1500, pourquoi pas.


                    • Cris Wilkinson Cris Wilkinson 13 avril 2007 11:42

                      C’est les même qui pronnent le smic à 1500€ qui nous avaient dit que les 35h créraient des emplois, non ?

                      Sachant que les 35h ont foutu un bordel monstrueux, qu’est-ce que va donner l’augmentation du smic.


                      • Bill Bill 13 avril 2007 11:46

                        C’est tout simple : plus (+) de chomeurs, car les frontières sont ouvertes, grâce au libéralisme Unioniste, et en plus de ça, les prix augmenteront en flèche...

                        Et les petits trinqueront encore plus qu’avant...

                        Bill


                      • nathanael (---.---.252.201) 13 avril 2007 11:44

                        Vous voulez augmenter les salaires ?

                        - Moins de fonctionnaires ( mais il en faut), moins d’emplois bidons au fond du couloir, regroupement de certains services, plus efficaces et surtout mieux coordonnés..

                        - Abolition des privilèges énormes que s’accapare chaque gourvenement successif...

                        - Disparation du sénat et de l’assemblée, refonte en une seule chambre, interdiction de cumul etc...

                        et j’en passe...

                        On peut augmenter les salaires, si notre principal sang-sue (25 % de charges salariales+50 % de charges patronales) accepte de jouer le jeu... Demain vous pourriez gagner plus sans travailler plus et sans que ça coute un centime à l’entreprise...

                        Le Smic à 1500 euros ? possible mais pas de la manière dont certains le conçoit en faisant toujours reporter les efforts sur les mêmes personnes....


                        • Vincent 13 avril 2007 13:43

                          Vous pourriez, pour augmenter les salaires, faire baisser le taux de cotisation sociale ou les impôts sur les sociétés par exemple. Le mieux serait de baiser la T.V.A en instaurant un contrôle stricte sur les prix, afin que ce ne soient pas les marchand qui récupèrent cette baise, comme ça tous le monde ne profiterait

                          Pour cela il faudrait réduire le train de vie de l’état.

                          Je ne parle pas là suppression de fonctionnaires car nous savons qu’ils sont indispensables au bon fonctionnement de notre état, mais plus des dépenses somptuaires en frais de réception, logements de fonctions (pour certaines catégories cela reste indispensable mais pas pour d’autres).

                          Les grandes institutions que sont les ministères, assemblée nationale, sénat, ont-elle besoin de cuisiniers 4 étoiles, de vaisselle somptueuse, de costume d’apparat, de mobilier design, de flotte de voitures blindées.........

                          Je suis d’accord pour que l’on dépense de l’argent en réception pour les délégations étrangères.

                          Mais pour l’ordinaire, il n’est pas nécessaire d’ouvrir des grands crus tous les jours et de manger le la cuisine fine.

                          Ces agissements ont tendance à vous couper de la réalité en plus, des pattes et des patates de temps en temps remettraient certains à leur place.

                          Par contre n’arrivons pas au même niveau que les pays scandinaves. Je pense que c’est excessif.

                          Autre exemple : deux parlements Européens, y a pas de doutes c’est indispensable.

                          Enfin cela me parait être du bon sens, lorsque l’on veut imposer un mode de fonctionnement pour que l’ensemble se l’approprie, l’exemple doit venir d’en haut.

                          Les politiques d’achats commencent à voir le jour, continuons dans cette direction.

                          Sinon c’est le bas qui viendra se servir chez les gens du haut.

                          En conclusion, oui ces petites économie à priori ne changeraient pas radicalement l’état financier de notre pays, mais contribueraient à son amélioration sans aucun doute.


                          • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 13 avril 2007 14:39

                            Madame la Ministre,

                            votre article est très intéressant...

                            Cependant, je m’interroge sur votre proposition que je trouve très séduisante...

                            Oui, il faut augmenter les salaires... Mais, il faudrait également augmenter tous les minima sociaux, y compris le RMI et l’ASS : il est anormal que tant de personnes, tant de familles, soient privées de pouvoir d’achat...

                            Mais, lors de l’adoption de l’€uro, le Gouvernement de la Gauche Plurielle n’a, semble-t-il pas bloqué les prix à la consommation : ce qui me parait être une erreur manifeste... Peut-être, aurait-il fallu, dans le même temps, augmenter les salaires et les minima sociaux, si ces blocages des prix à la consommation étaient impossibles : la question reste posée ! Cependant, beaucoup, qui reprochent à l’€uro, la vie de plus en plus chère dans notre pays, auraient voulu que tous les prix soient maintenus au niveau qu’ils étaient lorsque le Franc était notre monnaie nationale !

                            Maintenant, que proposez-vous pour réparer cette erreur manifeste commise par Monsieur Lionel Jospin et son Gouvernement ?

                            Je vous remercie de me répondre, d’autant qu’il faudrait, quelque soit le Chef de l’Etat élu, une remise à plat en organisant un réel « GRENELLE DES SALAIRES ET DES MINIMA SOCIAUX ».

                            Recevez, Madame la Ministre, l’expression de mon plus profond respect.

                            Dominique DUTILLOY, Journaliste


                            • decurion (---.---.0.59) 13 avril 2007 15:13

                              Madame,

                              Oui au smic à 1500 €, oui au smic européen, oui aux charges assujetties sur la valeur ajoutée.

                              Mais ce que vous nous proposez, ce sont des leviers, des outils, pas des résultats garantis.

                              Vous n’êtes sans doute pas sans ignorer, que ce n’est pas la qualité de l’outil qui fait l’ouvrage, mais la main qui tient l’outil et le cerveau qui dirige. Si dans 5 ans le smicard à 1500€, ne vit pas mieux que celui d’aujourd’hui, ce sera au bénéfice des banques et de la finance, et au détriment des salariés.

                              Une vie, c’est relativement court, et s’il s’agissait de sacrifier une génération, pour que les suivantes vivent mieux, personnellement, je serais volontaire, mais le problème, c’est que génération aprés génération, la situation se dégrade, et les solutions misent en oeuvre, génèrent tout autant de problèmes qu’elles en résolvent.

                              Je ne doutes pas de vos capacités et de votre sincérité dans vos actes politiques, mais j’aimerais que la réciproque soit vrai à l’égard du peuple français, et que les lois que l’on applique en son nom, le rapproche des décisions au lieu de l’en éloigner.

                              Vous l’aurez compris, mes priorités ce sont la démocratie et l’application de ses principes : Gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple.

                              A cet effet, il serait bon que TOUTE la connaissance nécessaire au bon usage de la démocratie soit publique et accessible, et que le mensonge dans l’exercice de ses fonctions soit réprimé, le contrevenant suspendu durant le temps qu’il plaira à la justice.

                              Car le pire, à mes yeux, c’est d’être de temps en temps flatté comme humain, puis tenu et maintenu comme veau le reste du temps.


                              • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 13 avril 2007 16:34

                                Madame la Ministre,

                                Avant de songer à faire voter, le 29 mai 2005, par référendum, le Projet de Loi portant adoption du Projet de Constitution pour l’Europe,

                                - n’aurait-il pas fallu songer à créer l’Europe économique, sociale et fiscale (permettant d’harmoniser les salaires, les prestations fiscales et sociales) avec tous les Etats Membres, de manière à éviter toutes formes de délocalisations, certes, à l’intérieur de l’Union, mais tout aussi pénalisantes pour notre Economie ?

                                - n’aurait-il pas fallu, avant d’accepter l’élargissement de l’Union Européenne à la Bulgarie, la Roumanie, les Etats Baltes, penser à créer cette harmonisation économique, fiscale et sociale ?

                                - ne pensez-vous pas que l’éventuelle adhésion de la Turquie au sein de l’Union risquera de creuser encore plus les différences sociales entre tous les Etats de l’Union, à savoir les plus riches et les moins riches d’entre eux ?

                                - n’aurait-il pas fallu penser à créer, au plan mondial cette fois-ci, une Mondialisation sociale, ce, pour contrebalancer les effets pervers de la Mondialisation de l’Economie mondiale ?

                                Avec mes remerciements, Recevez, Madame la Ministre, l’assurance de mon plus profond respect.

                                Dominique Dutilloy, Journaliste


                                • Unknown (---.---.241.82) 13 avril 2007 16:39

                                  Le SMIC à 1500E, à fond !!

                                  Le problème est que je n’en bénéficierai pas plus de 2 mois, j’ai toutes les chances de perdre mon job avec une augmentation de salaire de 19% !! Aucune PME ne pourra garder la totalité des salariés avec des prix pareils !!

                                  Le second problème avec cette histoire de SMIC, c’est que leurs promoteurs ont tendance à mettre la charrue avant les boeufs. Une telle augmentation n’est pas incitative à l’embauche du tout !!

                                  Réduisez le chômage significativement, ensuite augmentez le SMIC !!


                                  • Nathanael (---.---.252.201) 13 avril 2007 17:06

                                    Marie Noelle Lienemann :

                                    - députée européenne
                                    - Vice présidente de la Région Nord Pas de Calais
                                    - Membre du Bureau National du PS

                                    Voilà le genre de personnes qui sont déconnectées de la réalité...

                                    (vous gagnez combien de SMIC au fait ?)


                                    • seb59 (---.---.180.194) 13 avril 2007 17:24

                                      Tiens, c’est une bonne question !

                                      Tres legitime de la part des citoyens et de vos electeurs !!!

                                      Combien gagnez vous madame la ministre ??? (toutes fonctions confondues)


                                    • tvargentine.com lerma 13 avril 2007 17:34

                                      Chere camarade

                                      Je ne savais pas que tu cumulais antant t’emploi salarié

                                      députée européenne

                                      Vice présidente de la Région Nord Pas de Calais

                                      Bien sur,tu ne pourra jamais faire tes 35h annualisé alors combien de RTT cumules tu ? car la loi est faite pour tous.

                                      Ensuite chere camarade,il serait bien que tu répondes aux questions qui sont soulevées faisant suite à ton article ,a moins que tu sois déjà partie en vacances  smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley


                                      • Nathanael (---.---.252.201) 13 avril 2007 18:25

                                        Et n’oubliez pas d’indiquer votre voiture de fonction, le nombre de fonctionnaires à votre service privé (chauffeur, employés de maison si il y a.. etc...)

                                        Dommage que vous ne connaissiez pas plus de monde, vous pourriez sièger à quelques conseils d’admnistration et empocher qques juteux jetons de présence...

                                        Droite-Gauche : tous les mêmes...

                                        PS : au fait que pensez vous de cette loi sortie en catamini sur l’indemnité chomage de nos chers députés français ? comptez vous voter la même chose pour nos chers députés européens ? on sait jamais ça pourrait se cumuler aussi...


                                        • Albert (---.---.73.201) 13 avril 2007 21:24

                                          Tout se tient chère Noëlle sauf que Ségolène Royal ne propose pas le SMIC à 1 500 € le plus tôt possible mais bien à la fin de la législature, c’est à dire en 2012. C’est ce qu’elle a affirmé en direct au mois de mars en public à la télé.

                                          Tout se tient aussi chère Noëlle sauf qu’il s’agit d’un SMIC de 1500 € bruts et non de 1500 € nets.

                                          Tout se tient enfin car le SMIC, suite à son indexation au 1er juillet de chaque année, atteindra mécaniquement le seuil de 1500 € bruts en 2012 !

                                          Tout se tient malheureusement...


                                          • Forest Ent Forest Ent 13 avril 2007 21:25

                                            Je ne suis pas en accord avec cette proposition. Mais je trouve très louable qu’un membre éminent d’un grand parti ait le courage de venir l’exposer ici et la soumettre aux critiques. J’en remercie sincèrement l’auteur.


                                            • phil (---.---.63.184) 13 avril 2007 22:52

                                              Chers amis,

                                              Les indemnités des politiques sont plafonnées : 7500 euros par mois à peut près, c’est peu par rapport aux indemnités de mr forgeat


                                              • Ugo (---.---.134.180) 13 avril 2007 22:53

                                                Tout à fait d’accord avec Marie-Noelle Lienemann (et ce n’est pas la première fois smiley. Bien sur il faut augmenter le SMIC par décret ce qui est du ressort de l’Etat mais aussi dans le même mouvement contraindre les employeurs à revoir à la hausse les conventions collectives.

                                                J’ai été employeur et je comprend les inquiétudes sur la survie des entreprises. Mais la réalité en France est que les entreprises les plus riches en bénéfice pratiquent les plus bas salaires et les licenciements boursiers. Il faut donc exiger des hausses de salaires de toutes les entreprises qui le peuvent et elles sont nombreuses.

                                                Il sera toujourd temps ensuite d’entendre les difficultés de certaines entreprises, mais ne metteons pas la charrue avant les boeufs. L’Etat éxonère chaque année les entreprises de 25 milliards d’euros de cotisation, c’est assez et sans doute trop.

                                                E plus de salaires amèneront plus de cotisation et une plus grande sécurité pour les retraites et le financement de la sécu.


                                                • tovara (---.---.245.204) 13 avril 2007 23:23

                                                  Moi je propose le SMIC à 3000 euros, le plafonnement des hauts salaires à 4000 euros, l’interdiction des licenciements. Qui dit mieux ?


                                                  • MyHyene (---.---.214.63) 17 avril 2007 09:56

                                                    « Moi je propose le SMIC à 3000 euros, le plafonnement des hauts salaires à 4000 euros, l’interdiction des licenciements. Qui dit mieux ? »

                                                    la retraite à 25 ans , le rmi à 3500 , voiture et logement de fonction pour tous même (surtout) les chomeurs ,inscrire le DROIT a la réussite sociale dans la futur constitution européenne,colonisé la galaxie et y instauré la « déclaration des droits des créatures intelligentes et des trucs qui votes »,

                                                    qui dit mieux ?


                                                  • Titou (---.---.162.129) 17 avril 2007 10:08

                                                    Pour info la France est très loin de détenir le record de taxation du travail...l Allemagne par exemple est très loin devant nous ce qui ne les empêche pas d être dynamiques. C est proprement hallucinant l habitude qu ont pris certains de nos concitoyens de voguer à contre courant. Tous les pays d Europe auront bientôt un SMIC alors qu on critiquait encore la France sur ce point il y a 10 ans. Aujourd hui il parait nécessaire d augmenter le SMIC pour encourager à l emploi. Est ce que cela vous parait normal qu une personne travaillant au SMIC ne puisse pas faire vivre correctement sa fammille ? Alors comme certains on peut proposer d annuler les aides aux plus démunis type RMI mais cela n aura qu un effet : accélérer la paupérisation de nos sociétés. Des millions de Français aimeraient pouvoir consommer plus grace à leur salaire et peut être même consommer Français ce qui ne serait pas sans conséquences positives pour nos entreprises


                                                  • rantanplan (---.---.4.224) 14 avril 2007 17:40

                                                    Il n’y a pas d’abonnée au numéro demandée : elle a pris la poudre d’escampépette ! smiley


                                                    • Liberal (---.---.22.122) 14 avril 2007 17:48

                                                      Parfaite illustration de bonnes intentions catastrophiques. Plutot que de faire de long discours, je vous invite madame la député a visiter une merveille européenne, le site d’Eurostat. Vous y apprendrez que notre salaire minimum est parmis les plus élevé d’Europe, que des pays sociaux-démocrates comme la suede n’en n’ont pas, et que notre courbe relative au pouvoir d’achat est inversement proportionnelle a celle de notre salaire minimum ou celle des prévelements obligatoires.

                                                      La smicardisation n’est pas un slogan, un salaire minimum excessif couplé a une exonération de charge sur les bas salaires conduit invariablement a un nivellement des salaires par le bas, et au passage a une diminution du pouvoir d’achat. Les grands gourous interventionnistes vous dirons surement le contraire, mais comme vous sans doute, ils ignorent tout de la réalité de l’entreprise.

                                                      Pour info, pour que les salaires grimpent, il faut que le marché de l’emploi redevienne favorable aux salariés, cad, il faut que le chomage baisse. C’est une autre réalité que vous pourrez vérifier sur le site d’Eurostat.

                                                      Vous mettez la charue avant les boeufs !


                                                      • mn lienemann (---.---.101.106) 14 avril 2007 19:56

                                                        Je suis frappée de voir que certaines idées sont tenaces : la thèse que les salaires ne peuvent être augmentés car les cotisations sont trop élevés . Or justement je suggère qu’on allège les cotisation sur le travail et qu’on les calculent sur la valeur ajoutée. Second point : les emplois sont crées quand les entreprises ont des clients et des commandes. Aussi baisser « les charges » n’a jamais créé le moindre emploi. La preuve c’est qu’on les a considérablement baissées ( même la gauche !) sur les bas salaires et que cela n’a créé aucun emploi. Même plus , la cour des comptes a montré que la plupart de ces allégements n’ont été qu’une aubaine en particulier pour les grandes entreprises. Vous êtes nombreux à réagir, à juste titre sur l’explosion des prix du logement et de l’immobilier. Vous pourrez lire le livre que j’ai publié « Le scandale du Logement » et voir que je propose une politique du logement totalement nouvelle avec une stratégie d’encadrement des prix des loyers et de l’immobilier ( à ce propos, grand silence de tous sur l’indice d’actualisation des loyers qui vient d’être publié et qui sera de 3,5% cette année !!!) et de relance de la construction de logements abordables. Mais celà ne doit en rien s’opposer à l’augmentation des salaires, car il s’agit aussi de permettre à ceux qui travaillent de vivre dignement . C’est aussi stopper cette survalorisation du capital ( très largement étranger en France , comme les fonds de pension anglo-saxon)et de revaloriser les rémunérations des salariés qui eux restent en France. Ce déséquilibre prive la France d’une large partie des richesses qu’elle crée. On parle souvent des achats de produits étrangers en cas de relance de la consommation, on oublie cette hémorragie financière avec le système actuel du capitalisme financier transnational. Toujours dans l’histoire, le doute a été entretenu sur les revalorisations de salaires, elles n’ont jamais accru le chomage ( au contraire) ni réduit nos capacités industrielles ( en revanche l’absence de moyens pour la recherche si !). Continuons le débat mn lienemann


                                                        • kessquidit (---.---.4.224) 15 avril 2007 09:01

                                                          @ M.N Lieneman:merci pour ces quelques éclaircissements...

                                                          Qui ne pourrait pas être d’accord avec vous sur le problème scandaleux du logement (en dehors des proprios rentiers évidemment) ? Il serait temps effectivement de limiter les dégats.

                                                          Vous proposez de financer les hausses de salaires sur la taxe ajoutée : vous parlez de la TVA ? Vous savez que c’est l’impot le plus inégalitaire qui soit ! Et un encouragement au travail au noir !

                                                          Et puis, vous qui êtes députée européenne,vos propositions sont-elles en accord avec les directives européennes ?

                                                          Parce que beaucoup ont l’impression que les marges de manoeuvre sur le plan national sont réduites.


                                                          • kessquidit (---.---.4.224) 15 avril 2007 09:03

                                                            rectificatif : sur la valeur ajoutée, mais ça revient au même...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès