• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les changements climatiques et leurs conséquences, subterfuge (...)

Les changements climatiques et leurs conséquences, subterfuge idéologique

Les changements climatiques annoncés et leurs conséquences anticipées aboutissent à la publication de prévisions apocalyptiques et, malheureusement à des décisions manifestement irraisonnées et dangereuses. Les données scientiques contredisent ces affirmations dont l'origine laisse perplexe.

Les changements climatiques et leurs conséquences, subterfuge idéologique

Tous les media, les politiciens, répercutent à loisir les annonces et prévisions apocalyptiques rapportées, notamment, par le GIEC. Il existe de nombreux sites internet qui publient des données expérimentales ; la qualité des auteurs permet de faire un tri quant au degré de confiance et à la crédibilité des informations données. Pour ma part, je fais entière confiance à celles rapportées par Jacques Duran, ancien directeur de recherche au CNRS, ex directeur des Etudes à l'Ecole Nationale de Chimie et de Physique de Paris sous la direction de Pierre-Gilles de Gennes, et ancien Vice Président de l'Université P. et M. Curie, en charge de la recherche :

http://www.pensee-unique.fr/news.html

Jacques Duran tient à jour les données les plus pertinentes en rapport avec les phénomènes climatiques et je vous convie à les considérer pour alimenter votre réflexion et ... celle de vos lecteurs.

Il est fait référence aux changements de la température moyenne de la planète, en augmentation continue, laissant présager le pire dans un futur proche. Que disent les mesures produites par les quatre laboratoires de référence mondiaux dans le domaine ? La température moyenne de la planète n'a pas varié depuis 1998, c'est-à-dire depuis 16 ans. La durée d'observation pouvait laisser un doute quant à cette stabilisation ; ce n'est plus le cas dorénavant. Le plateau, unanimement reconnu, y compris, avec mauvaise grâce, par des scientifiques du GIEC, soulève une grave question puisque, sur la même période, les modèles prévoyaient une augmentation significative.

Il s'agit donc de s'interroger sur la publication d'informations tronquées, voire fausses, en contradiction formelle avec la réalité des observations, d'une part, et sur la dissimulation des insuffisances des modèles climatiques servant de références, d'autre part.

La seconde question soulevée traite de l'origine entropique du réchauffement climatique, attribué essentiellement aux émissions de gaz à effet de serre, notamment de CO2 . Celles-ci ont considérablement augmenté depuis 1998 ! La corrélation prétendument observée entre températures et concentrations en CO2 est inexistante. D'ailleurs, dans des temps déjà très reculés, la concentration de CO2 a été beaucoup plus élevée qu'actuellement alors que la température sur la planète était beaucoup plus basse. Il paraît, pour le moins, légitime de s'interroger sur le rôle réel du CO2 , notamment avant que ne se déclenche une campagne dispendieuse et très pénalisante sur le plan économique de réduction de ces émissions.

 Et pourtant, "les glaces du pôle fondent à vue d'œil" [1]. Toutes les données collectées par J.Duran convergent : "Dans l'arctique, l'extension de la surface glacée de cette année est supérieure à celle des années 2007, 2008, 2010, 2011, 2012, 2013. Bien que l'extension minimale de la glace arctique soit, en 2014 assez proche de celle observée en 2013, son volume et donc, son épaisseur, a sensiblement augmenté en 2014. Quant à la banquise antarctique, elle a battu, cette année encore, le record absolu d'extension depuis le début des mesures répertoriées. Au cours des deux dernières années, 2013 et 2014, l'extension des surfaces glacées du globe a rejoint ou est repassée au dessus de la "normale, c'est à dire au dessus de la moyenne des années 1979-2008".

Et pourtant, "la violence et la fréquence des phénomènes climatiques extrêmes augmentent". Plus encore, le "niveau des océans monte implacablement" justifiant des prévisions très alarmistes sur le sort de nombreuses populations d'ici la fin du siècle.

Les données collectées sur le site de Jacques Duran montrent combien ces affirmations sont en décalage avec la réalité objective ; il est impossible de mettre en évidence des modifications des phénomènes atypiques. Curieusement, ces conclusions sont celles qui figurent in extenso dans le (gros) rapport scientifique du GIEC, expurgées dans le rapport de synthèse ! Quant à la montée des eaux, elle ralentit distinctement depuis quelques années, suivant la stabilisation des températures, avec un certain retard compte tenu de la capacité calorique de l'eau.

Aucun des paramètres significatifs, observables et mesurables, ne présente un caractère majeur d'inquiétude !

D'où provient donc ce déchainement de publications, de déclarations annonçant des perspectives apocalyptiques ? On peut remarquer que la France est très en pointe dans ce domaine, les autres nations restant beaucoup plus modérées dans leurs évaluations, ce qui explique, pour partie, les échecs répétés des conférences internationales sur le climat, la dernière en date venant de se tenir à Lima. La moindre préoccupation voudrait que les arguments soient correctement évalués ; c'est loin d'être le cas et la question reste posée des motivations sous jacentes. Ces dernières ne sont-elles pas essentiellement politiques[2], voire idéologiques, notamment dans notre pays, fer de lance de la campagne sur la transition énergétique (alors même que le comportement de la France au regard des émissions des GES est fort vertueux !) ? Quant on considère l'implication majeure de grands et puissants groupements internationaux prétendument écologiques, il est légitime de se poser beaucoup de questions quant à leurs véritables visées. Par essence, il s'agit d'une démarche de type trotskyste : " Il faut savoir user de tous les stratagèmes, user de ruse, adopter des procédés illégaux, se taire parfois, parfois voiler la vérité, à seule fin d’entrer dans les syndicats, tout groupe, association ou parti qui paraît capable d’entraîner les masses, de les " mobiliser ".

A défaut d'agir ouvertement, le prétexte des changements climatiques est porteur et mobilisateur. Et l'endoctrinement fonctionne ! Les aspects scientifiques n'ont plus cours !

Ces questionnements à propos de la "transition énergétique" ne doivent évidemment pas obérer les réflexions au sujet de la préservation des ressources sur la planète, de la surveillance de la qualité de l'environnement, des évolutions des comportements individuels et collectifs.

La déontologie du journaliste devrait imposer de présenter les données objectives et contradictoires des grands problèmes de société de notre monde ; ce ne me semble pas être le cas. Lorsque l'on voit les difficultés rencontrées par des personnalités scientifiques, ou para scientifiques, ayant eu l'audace de susciter la réflexion contraire aux "vents dominants", on peut légitimement s'interroger sur le rôle et le pouvoir des média. 

 

[1] Pour en convaincre les lecteurs, la presse reproduit une magnifique photo d'un ours en perdition sur un bout de banquise ... dont il a été prouvé qu'il s'agit d'un montage informatique !

[2] Combien de scientifiques ont participé à la récente conférence de Lima ? La délégation française était dirigée par le ... ministre des Affaires Etrangères. Le GIEC est notoirement sous la coupe de politiciens.


Moyenne des avis sur cet article :  2.54/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

74 réactions à cet article    


  • tf1Groupie 20 décembre 2014 10:18

    Etonnant cette communication massive à propos de ce « plateau de températures » alors que 2014 s’annonce comme une année record ...


    • JL JL 20 décembre 2014 11:27

      Année record de dérèglement, oui : le mois d’août a battu des records de froidure et les mois d’hiver des records de chaleur !

      Copenhague : les pays riches mènent les négociations, et nos sociétés, dans l’impasse  : « A la veille de l’ouverture du sommet de Copenhague sur le changement climatique, les pays riches ont mené les négociations dans l’impasse. Le constat peut apparaître dur et définitif, il est pourtant fondé. »


    • tf1Groupie 20 décembre 2014 12:20

      Le mois d’août n’était pas si froid que ça : 1,5° en-dessous des moyennes ; il y a 25 ans on avait déjà vu pire.
      Mais on nous parle surtout de ce mois-là.

      A côté il y a eu 4 mois dépassant de 2° les températures moyennes, et pas seulement en Hiver : il y a eu avril et octobre.

      L’année 2014 sera la plus chaude en France depuis le début des stats, c’est déjà acquis.
      Mais bien sûr il ne s’agit que de la France, on ne peut pas extrapoler sur la planète.

      "Ce lundi 15 décembre 2014, il n’a toujours pas gelé de l’année à Paris intra-muros. Il faut même remonter au 13 décembre 2013 pour trouver la dernière gelée observée dans la capitale (-1,4°C au petit matin). Paris connaît donc sa plus longue période sans gel jamais observée depuis l’ouverture de la station de Paris-Montsouris, en 1873. L’ancien record date de 1990, avec 328 jours consécutifs sans gelée."


    • JL JL 20 décembre 2014 13:04

      Le mois d’août c’est pas n’importe quel mois, c’est celui qu’on espère le plus chaud.


    • jca jca 20 décembre 2014 14:14

      Paris, oui mais les USA ont grelotte et le Japon disparait sous une couche de neige record. Alors regardons la vue d’ensemble sur la planète telle celle produite pas les satellites. C’est la stabilité totale depuis 1998, reconnue aujourd’hui par tout le monde, y compris, du bout des lèvres, par le GIEC.
      Peut être troublant mais les faits sont les faits


    • bakerstreet bakerstreet 20 décembre 2014 15:58

      tf1 Groupie


      Quel lobby se trouve donc derrière tout ça ?
      Celui des doudounes polaires, qui ont peur de ne plus rien vendre ?
      Celui des ruminants petomanes ?...
      Celui des diesel enfer et contre tout ?

      En tout cas pas celui des ventilateurs,
                              bien que ces gens ne manquent pas d’air !. 

    • tf1Groupie 20 décembre 2014 18:48

      @ JL

      « Le mois d’août c’est pas n’importe quel mois, c’est celui qu’on espère le plus chaud. »

      Donc vous prétendez que le mois d’août est plus significatif que les autres mois pour juger de l’évolution des températures ?
      Sérieusement vous êtes sérieux ???


    • JL JL 20 décembre 2014 18:58

      C’est vous qui n’êtes pas sérieux en prétendant que 2004 s’annonce comme une année record on se demande bien de quoi d’ailleurs.

      Vous trollez et j’aurais dû m’en rendre compte.


    • tf1Groupie 20 décembre 2014 18:59

      @ L’auteur, vous dites vous-même qu’un fait est un fait or vous savez certainement ceci :

      " Le monde s’apprête à conclure son année la plus chaude « malgré le fait qu’il fasse plutôt froid aux États-Unis », a souligné M. Arndt. Selon lui, cela s’explique par le fait que les États-Unis ne représentent que deux pour cent de la surface de la Terre et que la partie du pays qui est plus froide qu’à l’habitude ne représente que 1,5 pour cent de tout le globe.

      [...]

      La NASA, l’agence météorologique du Japon et le système satellite de l’Université de l’Alabama ont aussi déclaré que le mois d’octobre 2014 avait battu un record de chaleur. « 

      Ce qui est dérangeant c’est que vous vous servez sans arrêt d’éléments ponctuels (comme ceux qui parlent du mois d’aout français) alors que vous savez très bien que les 10 premiers mois de 2014 donnent l’année la plus chaude sur toute la planète.
      Mais attendons quand même la fin totale de l’année.
      Votre bel article sera toujours accessible ici au mois de janvier...

      Et j’en profite pour répondre @ Bakertsreet :

      Il s’agit du »lobby des lanceurs d’alerte" : ceux qui disséminés sur la planète se prétendent plus avertis que les autres et rêvent de rentrer dans l’histoire en étant celui qui aura révélé aux yeux du Monde l’incroyable vérité qu’on nous cachait machiavéliquement.


    • tf1Groupie 20 décembre 2014 19:12

      @ JL,

      D’abord c’est 2014, ensuite il y a un lien dans mon message ci-dessus, mais il est plutôt inutile car vous avez déjà entendu cette information depuis des semaines ; les journaux en ont suffisamment parlé, tout le monde le sait.

      Vous rentrez de nouveau dans la grande malhonneteté et c’est ça le problème avec vous : vous mélangez régulièrement des considérations scientifiques objectives et construites avec de beaux morceaux d’enfumage.

      , , ou  .... mais vous n’étiez pas au courant hein ? 
      Et c’est moi le Troll ?


    • JL JL 20 décembre 2014 19:52

      L’enfumage c’est de dire que ceux qui contestent le marché du carbone, autrement dit les droits à polluer, sont contre l’intérêt des pays pauvres, alors que c’est l’inverse.


    • tf1Groupie 20 décembre 2014 20:07

      Ben voilà, comme toujours : quand tu es pris en défaut tu pars dans tes délires ideologiques.

      Moi je n’ai pas parlé de marché du carbone, ni de pollution, ni de pauvre, de capitalisme ou même de finance apatride ou autre theorie sociétale.

      Je parle de températures, de mesures, de meteorologie, de constats factuels, dont on pourra éventuellement tirer des conséquences.

      Alors quand l’auteur nous parle de « subterfuge ideologique » tu es un des premiers concernés mon pauvre JL. Ta réaction c’est de casser le thermomètre, pour mieux faire passer tes marottes.


    • JL JL 20 décembre 2014 20:11

      Le passage à l’insulte - et le tutoiement impromptu en est un - est le meilleur marqueur de l’échec de l’argumentation.


    • tf1Groupie 20 décembre 2014 20:28

      Alors toi tu n’es plus à une pitrerie près quand on t’a mis face à tes errements.

      Et c’est çui qui dis qui y est, et t’es même pas beau, et je vas le dire à ma mère !

      Allez va jouer dans ton bac-à-sable de complotiste et trouve-toi une nouvelle quête.


    • Pierre 20 décembre 2014 23:06

      Avez-vous regardé les chiffres ?
      L’année 2014 est en fin Novembre de 0.01°C plus chaude que 2010.
      Un centième de degré !

      vous croyez qu’on est capable de mesurer une si petite différence pour la moyenne du globe tout entier ?
      Alors que l’erreur sur la moyenne d’une année est de 0,1°C, soit dix fois plus.
      En réalité, les années 1998, 2005,2010 et 2014 (jusqu’à fin Novembre) se tiennent toutes dans un mouchoir de poche de 0,05°C. Soit 5 centièmes de degré...

      Autrement dit, la température n’a pas globalement varié depuis 1998 de manière qui soit mesurable.

      On vous raconte des histoires à des fins politiques et vous avalez tout ça tout cru.

      Demandez donc les chiffres aux journalistes qui racontent ça. Ils ne les donnent jamais parce qu’ils savent que les écarts sont ridiculement petits.
      J’ajoute que les mesures satellites de températures sont très très loin de trouver que 2014 est l’année la plus chaude.

      Mais ça non plus, on ne vous le dira pas !


    • jipebe29 jipebe29 21 décembre 2014 00:40

      Vous n’avez RIEN compris, ou vous ne voulez pas accepter les faits.

      Je vous explique : Le RC a été de 0,8°C depuis 150 ans, à la suite de la fin du PAG (Petit Age Glaciaire), ce qui est donc, selon toute vraisemblance, un rééquilibrage naturel. Depuis 1997, la TMAG (température moyenne annuelle globale) est stable, et donc il est clair que toute année de ce plateau est plus « chaude » d’au plus 0,8°C que toutes les années antérieures depuis 150 ans. Sur ce plateau de TMAG, il y a de petites variations mensuelles qui font que certains mois sont un peu plus chauds (d’un pouillème) que d’autres et, bien sûr que ceux des années précédentes, mais se focaliser sur tel ou tel mois, ou sur des régions judicieusement sélectionnées, c’est du cherry picking qui ne prouve rien. Notons que le plateau de TMAG, que le GIEC appelle « hiatus », se produit alors que, sur cette période de 18 ans, nous avons émis 40% de toutes nos émissions depuis le début de l’ère industrielle..


    • doctorix doctorix 21 décembre 2014 11:42

      Ceux qui s’excitent sur les prédictions du GIEC devraient se rappeler l’année 1977, où des scientifiques nous affirmaient avec une belle assurance qu’on était à l’aube d’une glaciation catastrophique :

      Time, 1977 :
      « Comment survivre à l’âge glaciaire qui arrive ?
      51 choses que vous pouvez faire et qui peuvent faire la différence »
      http://objectifterre.over-blog.org/article-les-scientifiques-predisent-l-arrivee-d-un-nouvel-age-glaciaire-119832461.html
      Je suis sur que les mêmes , tel Groupie, qui s’excitent aujourd’hui autour du réchauffement auraient alors pris fait et cause pour la thèse de la glaciation.
      Mouton on naît, mouton on meurt.
      Quant à la fausse science du GIEC, elle est trop liée à des intérêts particuliers pour qu’on puisse lui accorder le moindre crédit. Et cela fait 16 ans maintenant qu’elle se décrédibilise.


    • Daniel Roux Daniel Roux 20 décembre 2014 10:45

      L’auteur semble ignoré les conséquences constatées et mesurables du réchauffement global sur le permafrost, c’est à dire un phénomène en cours sur des surfaces de plusieurs milliers de km².

      Le réchauffement est un processus complexe qui peut conduire à un emballement dans la production de gaz à effet de serre notamment en cas de dégazage massif d’hydrate de méthane (20 fois plus puissant que le CO2).

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Hydrate_de_m%C3%A9thane

      Ce n’est pas parce que les résultats visibles du réchauffement global sont différents selon les conditions climatiques locales que ce réchauffement n’est pas réel.

      Si le niveau de la mer monte, c’est bien parce que la température de la mer produit une expansion de la masse liquide à laquelle s’ajoute la fonte des glaciers qui elle non plus ne peut être niée.

      Cependant, il ne faut pas exclure le résultat chimique des phénomènes volcaniques qui produisent une masse importante de SO2. Le SO2 a un effet refroidissant par réfraction non négligeable qui peut compenser en partie et irrégulièrement les effets des gaz à effet de serre.

      En ce moment même, un gros volcan islandais, le Bararbunga, rejette des tonnes de SO2. Personne n’en parle ou presque mais les conséquences d’un refroidissement ponctuel, notamment sur l’agriculture, sont à craindre pour 2015.


      • jca jca 20 décembre 2014 14:09

        Tout à fait d’accord en ce qui concerne l’obtention d’une vue globale sur la planète. Météo France a largement communiqué sur la température élevée en septembre et octobre, en France : rien à voir avec un quelconque réchauffement climatique. L’explication est simple : deux anticyclones bloqués l’un sur l’Allemagne et l’autre sur l’Atlantique. Entre les deux un courant d’air intense remontant d’Afrique, donc chaud. Parole de spécialiste.
        La montée des eaux : regarder les courbes de niveau sur le site indiqué. Le niveau des mers a effectivement monté pendant un temps mais on constate ces dernières années un ralentissement fort, tendant nettement vers la stabilisation. Il y a un retard « à l’allumage » par rapport aux variations de température tout à fait justifié compte tenu de la capacité calorifique de l’eau. Quant à la fonte des glaciers, faites l’expérience en prenant votre prochain wisky de mettre un glaçon dans votre verre et de le remplir à ras bord. Laisser fondre le glaçon : aucune eau ne déborde .. Merci Archimède de nous fournir l’explication.
        Une contribution mentionne l’augmentation de la fréquence des phénomènes climatiques violents. Lisons le rapport du GIEC lui-même (pas le résumé qui falsifie l’original). Il est clairement dit qu’il est impossible de tirer des conclusions à ce sujet. Les résultats collectés par J.Duran apporte des précisions claires.
        Evitons de réagir de manière épidermique et regardons les résultats scientifiques tels que rapportés par J.Duran. Aucun paramètre n’autorise à avoir des sueurs froides ! Ce qui ne veut pas dire qu’il faut polluer à tout va, consommer (de l’énergie) à gogo, etc ... Sagesse oblige !



      • Daniel Roux Daniel Roux 20 décembre 2014 16:42

        Un verre de wisky remplit à ras bord avec un glaçon dedans, déborde t-il quand le glaçon fond ?

        Que dit la physique classique ? La masse volumique de la glace est de 917 kg/m³ à 0° C et celle de l’eau, par définition, de 1000.

        La glace, de l’eau solide, est donc 91,7% moins dense que l’eau, ce qui explique qu’une partie du glaçon est émergé. Lorsque l’eau solide redeviendra liquide, elle retrouvera à la fois sa densité et son volume - merci qui ? Merci Archimède.

        Oui mais, les glaciers qui fondent ne sont pas de la mer gelée. Ils proviennent des précipitations accumulées sur des dizaines de milliers d’années. Lorsqu’ils fondent, ils se déversent dans la mer.

        Les glaciers sont des réservoirs un peu comme les forêts sont des réservoirs de gaz carbonique.

        Ajouter un glaçon dans un verre d’eau dans un verre de wisky plein, ce dernier débordera.

        Savez-vous que le fond rocheux du Groenland remonte de 0,9 mm par an ? Pourquoi ? Parce que la pression exercée par la glace a diminuée. Pourquoi ? Parce que la masse de glace à diminué. Pourquoi ? Parce que la glace fond. Pourquoi ? .... facile pour un buveur de wisky on the rock qui doit bien avoir une idée du pourquoi son glaçon fond smiley

        http://planete.gaia.free.fr/climat/glaciologie/groenland.html

        "Surveiller l’élévation du Groenland permet de déterminer l’ampleur de la fonte des glaces. En dix ans, le Groenland s’est surélevé de 5 cm environ. Cette mesure a permis d’évaluer l’accélération de la fonte des glaces."


      • Daniel Roux Daniel Roux 20 décembre 2014 16:47

        J’ai laissé volontairement une erreur pour savoir ceux qui vont tomber par hasard sur ce commentaire, vont le lire en entier avant d’éventuellement répondre smiley


      • Croa Croa 20 décembre 2014 19:31

        T’as juste « ignoré » une faute ! 
        Sinon, inutile de perdre ton temps avec ces autruches. Il y a belle lurette qu’on n’a même plus besoin des ’’scientifiques’’ pour constater ou réfuter (certains sont corrompus) le réchauffement climatique.


      • Le421 Le421 20 décembre 2014 20:57

        La glace, de l’eau solide, est donc 91,7% moins dense que l’eau...
        Oui ??
        La densité de la glace est donc 91.7% de celle de l’eau.


      • Croa Croa 20 décembre 2014 22:42

        Oui, la glace flotte même sur le Porto ! smiley
        (Certains corps chimiques pèsent moins lourds solide que liquide. Ces corps cristallisent d’une certaine manière, ce qui explique cela.)
        *
        À Daniel : Sinon il y a ces problèmes de volcans où je pige que dalle (et je ne dos pas être le seul !) à propos desquels tu peux tout te permettre ! smiley


      • jipebe29 jipebe29 21 décembre 2014 00:49

        Lors de l’Optimum Médiéval, période plus chaude que de nos jours, il n’y a pas eu d’augmentation incontrôlée du CH4 provenant de la fonte présumée du pergélisol. Donc, il n’y a pas de raison pour qu’il y ait à présent une augmentation significative du méthane. Du reste, les courbes montrent une faible variabilité, et le taux de méthane, qui se mesure en ppb, est toujours inférieur à 1800 ppb et son augmentation reste faible, bien en-dessous des projections des modèles numériques. Elle est passée de 1720 ppb en 1990 à 1780 ppb. 




      • Daniel Roux Daniel Roux 21 décembre 2014 09:37

        @ 421

        C’est bien ça.


      • Daniel Roux Daniel Roux 21 décembre 2014 09:51

        @ Croa

        Une mer de Porto.. Miam ! Mais sans iceberg, s’il vous plaît.

        Le volcanisme est le phénomène le plus dangereux de la planète. Les super volcans et les trappes sont responsables de la plupart des extinctions massives, les autres sont dues à de gros météorites.

        Il est d’ailleurs possible mais non encore prouvé que les gros météorites provoquent d’importants phénomènes éruptifs par propagation d’ondes de choc.

        Par exemple, il y a environ 60 millions d’années, un gros météorite à percuter la planète à l’emplacement du Yucatán. Les trappes du Deccan, pratiquement à l’opposé du choc, ont commencé à la même période et ont duré des milliers d’années accumulant des km-cubes d’épaisseur de lave. Hasard ou effet ? Les scientifiques ne sont pas d’accord.


      • Daniel Roux Daniel Roux 21 décembre 2014 10:55

        @ Jipebe29


      • Daniel Roux Daniel Roux 21 décembre 2014 11:00

        @ Jipebe29

        Le logiciel ne supporte pas de fichier image collé provenant du site Wikipédia.

        Il s’agissait d’un graphique montrant que l’Optimum médiéval n’était que du pipi de chat comparé à l’augmentation de la température constatée au début du XXI ème siècle.

        Utiliser des arguments faux n’aide pas à débattre sereinement de problèmes importants.


      • doctorix doctorix 21 décembre 2014 12:41

        l’augmentation de la température constatée au début du XXI ème siècle.

        Tout le problème est là : on n’a pas observé de réchauffement global depuis 1998.
        Pourquoi continuez-vous à propager cette argument faux ?
        Cela ne contribue pas à débattre sereinement...
        Quand à l’argument qui s’oppose à ce que l’optimum médiéval n’était pas ce qu’on croit, plus chaud par ici (progression des Vikings), mais bien plus froid par là, c’est tout simplement capillo-tracté pour faire coller les faits avec les théories.
        Et la courbe suivante montre que l’optimum de 1200 était « bien » plus chaud qu’aujourd’hui (mais on parle en dixièmes de degrés !!!)
        Les publications sur les modifications climatiques ont pour la plupart en commun d’avoir « réchauffement » dans leur titre...
        Alors professer le contraire de ce qu’on annonce est tout simplement impensable.
        C’est le problème quand on affirme les conclusions avant d’étudier les prémices...
        Ce qui est la spécialité du GIEC, organisme fondé par l’horrible Thatcher pour contrer ses mineurs en grève et promouvoir le nucléaire.

      • Hecetuye howahkan howahkan Hotah 20 décembre 2014 11:12

        j’ai tout compris, un refroidissement peut provoquer un réchauffement, et réciproquement...
        comme disait coluche quand on en sait aussi peu, à propos de journaliste on la f.....
        déjà que à 3 jours la météo a faux régulièrement,alors pour l reste smiley.....pipeau !!

        c’est l’histoire d’un mammifère mauvais, qui a cru a ses propres mensonges donc qu’il savait et maîtrisait tout sur tout....

        pouet pouet smiley


        • Hecetuye howahkan howahkan Hotah 20 décembre 2014 11:12

          voila un moment que j’habite en bord de mer et je ne vois rien monter.............


        • bakerstreet bakerstreet 20 décembre 2014 15:41

          howahkan


          Ben si, justement, maintenant, la montée est tellement rapide qu’on voit l’évolution d’une année sur l’autre.
          Ce qui pouvait paraitre une blague, est maintenant observable.
           Pas à l’échelle du siècle, mais année après année. 
          Habitant le littoral breton, je peux vous dire que les plages reculent sérieusement.

           Plus bas, ce sont des infrastructures qui sont abandonner

          Il y a 20 ans, des pessimistes pronostiquaient une évolution d’un degré cinq sur un siècle.....
          Maintenant, les optimistes espèrent qu’elle sera cantonnée à trois degrés. ...

        • jipebe29 jipebe29 21 décembre 2014 00:58

          Cher breton, ne confondez pas l’érosion, phénomène naturel, aggravé par les tempêtes récurrentes de l’hiver dernier, avec la montée de niveau de l’océan. La montée a été de 1,7 mm/an depuis 150 ans, selon les mesures du marégraphe de Brest, et aucune accélération n’a été détectée. Voir les courbes ici : http://www.sonel.org/spip.php?page=maregraphe&idStation=1736


           (cliquez sur l’onglet annual means).

        • Hecetuye howahkan howahkan Hotah 21 décembre 2014 11:38

          merci des prcisionsjlpebe29....

          supposons que il y ai changement de climat....et alors ??? qui a dit que le climat était stable a part quelques humains abrutis en quête de sponsors pour enfumer et rien foutre..
          cela dit non , j’ai des repères ou Bretagne d’où je suis originaire, Lorient et en Irlande depuis 1976 à kinsale pour être précis....Sainte Anne sœur Sainte Anne je ne vois rien venir...

          et si cela venait de toutes façons je ne vais pas arrêter l’eau avec mes pouvoirs magiques..

          le problème est là comme toujours l’humain et sa bêtise et ignorance..qui essaye à la fois de tout figer et en meme temps que à l’intérieur de ce monde figé, tout soit en mouvement par ennui mortelle..bref tous murs sauf exceptions pour Sainte Anne....


        • bakerstreet bakerstreet 21 décembre 2014 19:06

          Jjpebe


          https://www.google.fr/url?sa=t&...


          Des liens comme ça, le cher breton qui voit ses« boutou coat »( sabots) flotter à la surface des eaux pourra vous en trouver à la pelle. 


          Même les américains pensent protéger New york, qui n’est tout de même pas la Flotte sur mer...Comme quoi, les conclusions de la nasa ne rassurent que ceux qui veulent les croire

          Les plus durs à trouver, c’est ce qui infirme,

        • bakerstreet bakerstreet 21 décembre 2014 19:15

          howah


          Tiens bizarre moi aussi je suis un gars de lorient. 
          Avez vous été faire un p’tit tour à Gavres, la presqu’ille commence à se disloquer. Gavres est en danger. De même qu’à Quiberon

        • kalachnikov lermontov 20 décembre 2014 11:46

          Il n’y a pas de réchauffement climatique. A des endroits, ça monte, à d’autres c’est l’inverse. Idem des phénomènes météo : il se met à neiger dans le désert, d’autres endroits sont atteints par des sécheresses durables. Parler de réchauffement global est une pure escroquerie intellectuelle.

          C’est lié et généré par ce phénomène dont on ne parle pas :
          http://www.atlantico.fr/decryptage/champ-magnetique-terre-est-en-train-affaiblir-et-est-pas-sans-consequence-pour-gauthier-hulot-1638704.html
          Et là, pareil : il n’y a pas d’affaiblissement GLOBAL.

          En fait, il y a une redistribution sur toute la planète, du fait de circonstances vraisemblablement située hors du système solaire.

          Pour avoir une vue globale, il faut prendre des données comme celles sismique, météoritique, les faits divers (action délétère des ondes), les morts de masse animales, les catastrophes météo, etc. Tout explose partout, sur le globe.

          Ce phénomène a aussi à voir avec le trou de la couche d’ozone et l’extinction d’espèce.

          En attendant, depuis 5/6 ans, nous sommes rayonnés à mort. Un nouveau palier a été franchi en septembre dernier.

          Tout le reste est propagande, sornette pour ameuter les cervelles et les occuper. Hormis du théâtre, il n’y a rien à faire pour contrer le pseudo réchauffement climatique parce qu’il n’y a rien à faire. Mais le Titanic sombrant, certains monteront dans un canot et les autres, beaucoup d’autres, non.

          La question de l’eau est cruciale car elle va être redistribuée.

          Notez bien qu’il y a une zone de conflit fait par l’empire qui va du Maroc jusqu’en Ukraine (Lybie, Syrie, irak, etc). Cet arc délimite une sorte de ligne invisible.


          • bakerstreet bakerstreet 20 décembre 2014 15:43

            lermontov


            C’est ça...
            Continuez à faire tourner votre diesel....Y a que de la vapeur d’eau qui s’échappe du tuyau d’échappement...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

jca

jca
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires