Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Tribune Libre > Politiques & citoyens > On vous en rajoute une tartine...

On vous en rajoute une tartine...

La presse européenne s’est fait l’écho ces derniers jours des rumeurs les plus folles au sujet de la règlementation européenne sur l’étiquetage des produits alimentaires. Les députés européens ont été accusés pèle mêle de vouloir interdire de vendre les œufs à la douzaine ou d’obliger une célèbre pâte à tartiner d’indiquer sur ses pots des mentions extrêmement alarmistes du type « Attention danger, favorise l’obésité », ce qui aurait effectivement conduit à commercialement condamner la marque. Ces rumeurs sont bien entendu complètement infondées, mais appellent quelques réflexions.

Elles révèlent d’abord les dysfonctionnements du système médiatique. Si l’on retrace l’histoire de la fausse information relative à la pâte à tartiner star des goûters d’écoliers, on découvre qu’elle provient de déclarations ambigües de la maison mère de l’entreprise productrice de ce produit, relayée et déformées immédiatement sur le net via le réseau social Facebook par un député italien de la Ligue du Nord, mouvement populiste allié de Silvio Berlusconi. Justement, le gouvernement italien n’a pas été en reste, puisque le ministre italien en charge des affaires européennes a dénoncé un risque de « fondamentalisme nutritionnel », rien de moins. Dans la foulée, cette pseudo information a fait les choux gras d’une partie de la presse italienne, avant d’être reprise sans aucune vérification par plusieurs sites internet de quotidiens, mensuels et radios. Il faudra attendre 24 heures pour que des journalistes publient des articles démontant la supercherie et l’emportement de leurs collègues. Le Parlement n’a pas cherché à interdire un produit, mais, effectivement, à encadrer davantage les campagnes publicitaires mettant en avant les bienfaits pour la santé de certains produits, si ces allégations ne sont pas fondées. Résultats des courses : une publicité monstre à zéro euro pour la marque et une déformation de plus du travail des institutions européennes aux effets dévastateurs dans l’opinion publique.

Car malheureusement cet épisode est aussi révélateur de l’image déplorable présente dans l’esprit des citoyens du travail des institutions européennes, et singulièrement de celui des députés européens. Bruxelles, nid de technocrates déconnectés des réalités produisant des règlements imbéciles, destructeurs et inapplicables ? ’"C’est la faute à Bruxelles" est un leitmotiv des populistes de tous poils. Mais un tel raccourci n’aurait qu’un impact limité s’il ne se fondait pas sur des représentations très bien ancrées dans l’opinion publique, celles d’une Union européenne inutile et même contre productive. Si le processus législatif européen est loin d’être optimal, notamment en raison du manque de transparence de la comitologie par exemple, il est aussi un excellent moyen de promouvoir des législations nécessaires dans les domaines clés de l’environnement, de la protection des consommateurs ou des libertés publiques par exemple.

Enfin, le développement de telles rumeurs démontre une fois de plus la redoutable efficacité du lobbying de l’industrie agro-alimentaire. Ce secteur avait déjà déployé une énergie et des sommes considérables, lors du vote en 1ère lecture du texte sur l’étiquetage des produits alimentaires, notamment pour torpiller la proposition d’un code couleur qui aurait permis une vision immédiate et simple des teneurs en sucre, sel, graisses saturées et graisses de chaque produit. Ce système était pourtant soutenu par les associations de défense des consommateurs, les associations de médecins, et les organismes de sécurité sociale. Cela n’a pas empêcher une majortié de députés de le rejeter. Le problème n’est pas que les lobbyistes défendent leur industrie, mais que les arguments que certains d’entre eux mobilisent relèvent de la malhonnêteté intellectuelle et consiste à invoquer des principes d’intérêt général, pour faire justement le contraire d’une politique d’intérêt général. Le fait que cette rhétorique soit reprise sans vérification par plusieurs journalistes et responsables politiques est tout à fait anormal.

Corinne Lepage



Sur le même thème

Lobbies, conflits d’intérêts : le scandale des perturbateurs endocriniens
La France des Bisounours contre l'Europe
Omerta et poisson d'Atlantique Nord-Est
L’inquiétante collusion américano-européenne sur la vente à la consommation d’animaux clonés
TAFTA inacceptable servilité de François Hollande aux multinationales ?…


Les réactions les plus appréciées

  • Par Internaute (---.---.---.92) 1er juillet 2010 11:25
    Internaute

    Comme d’habitude les députés mentent et nous roulent dans la farine. Ce qu’oublie de vous dire Corinne Lepage est que depuis bien longtemps les députés européens, pour favoriser la libre concurrence, ont supprimé l’obligation de la mention d’origine sur les produits. Ils veulent empêcher les citoyens de pouvoir acheter les produits selon leur provenance. Le choix est interdit. Il y a eu quelques corrections depuis mais l’esprit des députés reste le même. Alors le baratin de Corinne Lapage, mondialiste de première classe est d’une hyprocisie sans borne. Ils sont les premiers responsables des délocalisations, de la désertification industrielle en Europe, du chômage de masse qui s’en suit. Ils continuent en mettant en concurrence les services. Par exemple les camionneurs français font faillite l’un derrière l’autre parceque Corinne Lepage donne le droit aux camionneurs polonais, payés le tiers, de venir les concurrencer. Sans parler des centres d’appels téléphonique placés en Afrique et autorisés par Corinne Lepage. Grâce à elle, les ampoules électriques coûtent 7 fois le prix de l’année dernière et la dernière usine d’ampoule en France Osram a fermé. Peut-être a-telle des actions dans l’entreprise chinoise qui les fabrique.

    Continuez à voter pour elle et continuez à être taxé pour qu’elle s’empiffre de Nutella avec ses 20.000 euros par mois si cela vous amuse.

  • Par Hadrien (---.---.---.117) 1er juillet 2010 12:13
    Hadrien

    J’invite par ailleurs tous les agoravoxiens à rappeler sans relâche aux Bruxellolâtres combien ils sont anti-démocratiques, et que donc leurs décisions sont une gifle de tous les jours à la souveraineté du peuple.

    Partout, en bouche à oreille, dans les commentaires des blogs, des sites, dans les discussions avec vos voisins, au marché, dans les discussions de comptoir, dans les réunions de famille, il faut le marteler car ces gens comptent sur notre mémoire de poisson-rouge :

    Les français ont dit NON.
    Les irlandais ont dit NON.
    Les néerlandais ont dit NON.

    NON c’est NON !

  • Par Hadrien (---.---.---.117) 1er juillet 2010 12:01
    Hadrien

    Madame Lepage,

    Que Bruxelles aime ou n’aime pas le Nutella est le cadet de nos soucis.

    Les français ont dit NON.
    Les irlandais ont dit NON.
    Les néerlandais ont dit NON.

    Il ne s’agit pas de sondages, mais de votes démocratiques, par définition représentatifs de la volonté des peuples, et ô combien plus que des petits sondages manipulateurs.

    Vous pouvez tartiner autant que vous le voulez sur Bruxelles ou le Nutella, cela ne changera en rien le caractère fondamentalement anti-démocratique de l’UE, et donc illégitime de toutes les décisions qui y sont prises par et pour une petite clique.

    Et cela, une majorité de français le pensent.

  • Par patroc (---.---.---.252) 1er juillet 2010 10:47

    Suffit de pas en acheter !.. Manger bio et naturel, vous vous sentirez mieux physiquement et financièrement.. Cela fait plus de 10 ans que je ne suis pas entré dans une grande surface (voleurs et empoisonneurs, complices d’un système et de lobbies portés sur l’argent uniquement).. On peut vivre sans elle sans problème !.. Et financièrement, que d’économie, contrairement à ce que l’on veut (toujours les mêmes !) nous faire croire !.. Le bio en grande surface ? Même les petites épiceries bios sont moins chères !... Et à pied ou à vélo en plus !.. Y’a 10 ans, j’étais ringard, aujourd’hui, je suis encore en avance de 10 ans !.. Boycott ! Boycott ! boycott !.. Et sur le site de Ségo (désir d’avenir) pour signer la pétition contre la réforme des retraites : A 4 millions, on annule tout !!.. Cà, c’est pour vous aussi, Corinne Lepage !.. Merci à vous de participer à Agoravox !.. Très cool..

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires